Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 19 messages ]  Aller à la page Précédente  1, [2]
Auteur Message
 Sujet du message: Re: [Fanfic] One Piece : New Wave
MessagePosté: Ven 15 Mai 2020 00:41 
1 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Avr 2020
Messages: 28
Héhé merci du commentaire !

Ravi de voir que les grands esprits se rencontrent alors !

En ce qui concerne les instances, c'est à la fois effectivement pour ne pas jurer avec le manga en espérant que la fin de OP colle avec la vision que j'en ai (même si 100 ans, c'est amplement suffisant pour justifier d'une renaissance de la Marine sans l'ordre des Shichibukai, par exemple) mais c'est aussi parce que ces nouvelles instances auront un rôle futur dans ce que j'ai prévu !

_________________
One Piece : New Wave, fiction du moment.
viewtopic.php?f=27&t=11592 - Saga North Blue en cours, chapitre 7.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] One Piece : New Wave
MessagePosté: Ven 22 Mai 2020 08:43 
1 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Avr 2020
Messages: 28
Et voici le sixième chapitre ! Bonne lecture ;)

Chapitre 6
Ramama la Momie

Le lendemain matin, Dwayne se leva tardivement. Il était encore trop préoccupé par ses rencontres des jours passés. Il ne pouvait s’empêcher de songer à l’épée de Fury, qui renfermait un sombre secret qu’il ne parvenait pas encore à expliquer. Et Melville… Le bellâtre n’avait pas utilisé de fruit du démon et pourtant, il aurait perdu face à lui. Rongé par un début d’insomnie, il avait essayé de se convaincre que le secret de sa puissance résidait dans ses bottes technologiquement améliorées. Au fond de lui, cependant, il savait parfaitement que ce n’était pas le cas. Le capitaine qu’il avait affronté la veille était véritablement puissant, il l’avait ressenti aussitôt après qu’il ait abandonné son masque de prétentieux enjôleur. Beaucoup trop tard pour le contrer au demeurant. Sans Nours…

Quelqu’un frappa à sa porte. Dwayne se redressa dans son lit.

« Entrez, fit-il.
— On te voyait pas descendre, on s’est inquiétés ! »

C’était Herrys, qui franchit le pas de la porte avant de la refermer derrière lui.

« On a de la chance, notre prochain duel se déroule pas avant ce soir. J’ai jeté un coup d’œil au planning de Mast et Roséo, ils se battent deux fois aujourd’hui, raconta le Zoan.
— Et Ramama ? s’enquit Dwayne.
— Justement… elle se bat contre nous. »

Le chasseur de trésors adopta immédiatement une attitude plus sérieuse. Il s’installa pour faire face à Herrys et l’écoutait à présent avec attention.

« Elle a un autre combat avant le nôtre, dans la matinée, ajouta le barbu. Elle a déjà plusieurs membres d’éliminés pour la fin du tournoi, à voir ce qu’elle va faire… J’ai entendu dire qu’elle allait pas participer non plus au premier.
— Toujours aucune indication sur son pouvoir ? interrogea Dwayne.
— Non, soupira Herrys. J’ai essayé de gratter un peu, mais personne ne la connait vraiment. On dit même qu’elle a pas de fruit du démon, qu’elle se contente de faire courir la rumeur pour impressionner ses adversaires.
— Pourtant, Becky m’a dit que c’est comme ça qu’elle était revenue sur North Blue. Elle a traversé Red Line avec son pouvoir, contra Dwayne, pensif.
— On connait pas ce type. Becky aux Milles Oiseaux… grommela Herrys. Il a peut-être une équipe de ses gars inscrite dans le tournoi, et son truc c’est la manipulation et le mensonge, va savoir ! Tu te concentres sur elle depuis le début, mais c’est peut-être un piège pour te faire rater le plus important ! Regarde Melville ! Tu l’as reconnu toi-même, mais tu l’avais pas vu venir ! »

Herrys avait raison. Peut-être que Becky n’avait rien du gentil pirate prévenant qui venait simplement recruter un navigateur. Ses motifs ultérieurs pouvaient s’avérer bien plus complexes, en fin de compte…

« On devrait réfléchir à une stratégie, suggéra Dwayne.
— Tu veux que j’aille chercher Nours ? demanda Herrys.
— Pas besoin… mais on aura besoin de lui. Je crois que j’ai une idée… »

Ils passèrent une bonne partie de la matinée à deviser de leur plan. À l’heure du déjeuner, Nours se joignit à eux et leur présenta son nouvel ami, une sorte de gros iguane qu’il avait trouvé dans la forêt. L’animal n’avait pas l’air très vif, mais le géant s’était rapidement entiché et l’emmenait partout avec lui, en le gardant sur son épaule.

« Elle s’appeler Liza ! expliqua le colosse.
— C’est bien, Nours… le félicita Herrys d’un air las. Écoute, on a une stratégie pour le prochain combat, tu vas devoir faire tout ce qu’on te dit, d’accord ? C’est super simple, même toi tu devrais comprendre.
— Nours aime bien comprendre, s’enthousiasma le pirate. Liza venir aussi ?
— Si tu veux, mais… l’arène, c’est dangereux pour un lézard comme ça, le prévint son ami. Elle pourrait se faire blesser !
— Nours la protège ! clama fièrement ce dernier.
— Fais comme tu veux, » conclut sobrement Herrys.

À leur grande stupéfaction, l’équipage de la boussole de cuivre apprit que le groupe de Ramama avait gagné d’extrême justesse leur premier combat de la journée. La Momie n’avait pas daigné, une fois de plus, se joindre au combat et il ne restait dans son équipe plus qu’elle et Johnny, l’ultime survivant de l’affrontement.
Alors que Dwayne se promenait dans les petites allées du village, il entendit prononcer ce nom de très nombreuses fois. Johnny avait fait forte impression auprès des spectateurs. L’explorateur se demanda s’il s’agissait d’un autre combattant de la trempe de Melville. Quant à Mast et Roséo, leurs combats s’étaient aussi déroulés de façon très impressionnantes. Cependant, les noms des deux capitaines ne ressortaient pas souvent et c’était surtout Fury qui avait été remarqué. Il n’avait toujours pas utilisé son épée pour se battre. Il en avait prétendument eu besoin une fois et s’en était servi comme d’un bouclier en se cachant derrière la lame, mais cela n’allait pas plus loin. Deux pirates, des spectateurs venus avec leur capitaine sur l’île, en discutaient d’ailleurs avec ferveur.

« En même temps, vu la taille de la lame, c’est pas étonnant.
— C’est clair ! Ce truc est gigantesque ! Je pense que c’est juste pour impressionner les adversaires, il peut pas l’utiliser comme une vraie épée.
— Nan, j’suis sûr que c’est juste pour faire peur.
— Ça change rien au fait que ce type est super fort. On dirait un animal sauvage quand il se bat !
— Ouais, j’avais jamais vu quelqu’un se déplacer ou attaquer comme ça… »

Dwayne savait instinctivement qu’ils se trompaient tous les deux au sujet de l’arme de Fury. Le sauvageon avait un atout caché dans sa manche, il en était persuadé.

Lorsque l’heure arriva pour eux, Dwayne, Herrys et Nours se rendirent une nouvelle fois dans l’arène, leur plan bien ancré en tête. Liza l’iguane les accompagnait. Pour l’occasion, Nours était venu avec un grand sac à dos au contenu inconnu, partie intégrante du stratagème de Dwayne.
Face à eux, Ramama faisait enfin son apparition dans le tournoi. Johnny l’aidait à monter sur le ring. C’était un jeune homme plutôt petit, pas très impressionnant physiquement parlant. Sa chevelure cyan était composée d’une multitude de piques dressées droit vers le ciel. Il portait une veste blanche aux doublures noires, un pantalon assorti et des getas de bois. Il avait également huit bagues, quatre sur chaque main : une verte, une bleue, une rouge et une jaune de chaque côté.

« Doucement, Ramama, on y est presque… » disait-il à chaque marche qu’elle gravissait pour rejoindre l’arène.

Quand ils furent à leur tour dans l’arène, Johnny se tourna vers leurs trois adversaires et, tout en lâchant la vieille femme, s’inclina bassement face à eux, en guise de salutations. Surprise par la disparition soudaine de son soutien, Ramama s’écroula violemment au sol, face la première.

« Je m’appelle Johnny et je suis un chasseur de primes recruté par la vieille pour l’aider dans le tournoi, » se présenta le jeune homme, sans prêter attention à sa protégée.

Elle se releva comme une furie et pointa un doigt accusateur vers lui.

« ESPÈCE DE MORVEUX ! Arrête de m’appeler comme ça, c’est vexant ! rugit-elle, animée d’un brusque regain d’énergie.
— Je viens vous dire que j’en ai après vos têtes, Herrys, Nours, compléta Johnny sans se soucier de Ramama. Dix millions pour le plus grand, et six pour le plus petit… Membres d’équipage de Sancho au Sombrero, reconnus pour avoir…
— Anciens membres d’équipage, » corrigea immédiatement Herrys.

Un court instant de silence s’installa sur le ring. Puis :

« QUOOOOI ? s’étrangla Johnny, les yeux écarquillés. Vous êtes plus des pirates ?
— Ben… Si, mais sans équipage, répondit le Zoan, perplexe.
— Ah, vous m’avez fait peur… souffla Johnny, instantanément rassuré. J’ai cru que vous me rapporteriez rien… Toi aussi, t’es primé ? demanda-t-il ensuite en se tournant vers Dwayne.
— Non, je suis juste venu pour la récompense, expliqua le jeune homme aux cheveux blancs. Je suis explorateur et chercheur de trésors.
— Ça doit être super comme travail, jubila Johnny en se parant d’un grand sourire rayonnant.
— Je dirais qu’il y a pire, » confirma Dwayne, souriant légèrement à son tour.

La cloche annonciatrice du début de combat retentit, coupant court à leur discussion. Johnny fut le premier à agir.

« Style Shizenkai, école de l’air. Plume ! »

Il bondit en direction du trio et s’envola – littéralement – en direction de Nours et Herrys. Comme s’il rebondissait sur des ressorts invisibles, il sautilla de façon à contourner Dwayne qui le regarda passer d’un air ahuri. Nours lâcha une exclamation impressionnée alors qu’Herrys se saisissait de sa masse d’armes, prêt à faire face.

« Occupe-toi de Ramama, ça change rien au plan ! lui intima le Zoan.
— Style Shizenkai, école de la terre. Stalagmites ! »

Johnny bondit pieds joints sur le sol et des pics de terre jaillirent d’entre les dalles de l’arène, projetant Herrys quelques mètres plus loin. L’un d’entre eux se ficha dans le bras de Nours mais ce dernier le brisa d’un simple coup de boulet, qu’il avait entretemps récupéré dans sa veste.

Déterminé à ne pas laisser passer une occasion pareille, Dwayne se tourna vers Ramama et fonça sur elle. Il était mal à l’aise à l’idée de taper sur une vieille femme à l’apparence aussi fragile, mais il ne devait pas oublier qu’elle était une pirate. Il chercha à lui asséner plusieurs coups de poing dont il atténua instinctivement la puissance. Il se rendit compte que c’était inutile : la Momie se mit à onduler entre les coups à la façon d’un serpent. Un peu surpris par la souplesse de la vieillarde, Dwayne lança sa jambe horizontalement pour la faucher mais là encore, elle sauta en l’air et passa au-dessus du coup.
En réponse, elle frappa l’air devant elle et Dwayne vit que les mains osseuses de la capitaine s’étaient transformées en bandelettes qui grandirent subitement et vinrent lui cingler le visage. Pris de court, il reçut l’attaque de plein fouet et une plaie rouge vif se mit à saigner abondamment sur sa joue, à quelques centimètres seulement de son œil droit.

« J’ai perdu en agilité, pesta Ramama. Je visais l’œil !
— C’est ça, ton fruit du démon ? demanda Dwayne en essuyant le liquide rouge.
— Le Tape Tape no Mi, le fruit des bandes, confirma la Momie. Il me permet de…
— Transformer ton corps en bandages, j’avais compris, l’interrompit Dwayne. C’est comme ça que tu as réussi à grimper Red Line ?
— Tu vas voir, lui assura sournoisement la vieille femme. SERPENTINE ! »

Elle se mit à battre l’air à toute vitesse avec ses deux bras, qui s’allongèrent aussitôt, se métamorphosant en véritables fouets impossibles à esquiver. Dwayne essaya pourtant, se jetant sur le côté et visant le flanc de la pirate. D’un simple mouvement de bras, elle rattrapa son adversaire et l’enferma dans un tourbillon de coups. Il se débrouilla pour passer à travers les deux ou trois premiers, mais ils étaient si rapides et si vifs qu’il se retrouva violemment lacéré par l’attaque.
Dans des hurlements de douleur, il sentait les lanières de Ramama lui déchiqueter la peau et lui arracher ses vêtements, inlassablement. Il plaça ses bras en croix au-dessus de son visage et chercha une sortie. La vieillarde était étonnamment véloce pour son âge. Elle assénait ses coups avec tellement d’acharnement que Dwayne était entouré, de part et d’autre, par de véritables murs infranchissables. Il encaissa comme il put la technique de son opposante.
Elle s’interrompit au bout de plusieurs longues secondes. Dwayne était recouvert de sang, ses vêtements en lambeaux. Le souffle court et le corps meurtri, il essaya de prendre Ramama au dépourvu en s’élançant droit sur elle. Mais, bien au contraire, elle s’en amusa, éclata de rire et brandit ses deux bras droit devant elle.

« SCOTCH ! » tonna-t-elle alors que ses bras s’agrandissaient de nouveau.

Dwayne se faufila entre eux mais une fois encore, la vitesse de Ramama le stupéfia. Contrairement à l’attaque précédente, pourtant, les bandages de la Momie n’avaient rien à voir avec des fouets. Elle se contenta de poser ses bras sur Dwayne comme dans une accolade, et il comprit alors.

« C’est une technique qui me permet de prendre la consistance d’une bande adhésive, précisa Ramama alors que Dwayne se débattait vainement. Ça m’a aidé à gravir Red Line, puisque tu voulais tellement savoir ! »

Plus il essayait de se défaire de l’étreinte qu’elle forçait sur lui, plus il s’y empêtrait. Agacé, il chercha à tirer de toutes ses forces pour attirer Ramama vers lui mais, à la façon d’une bandelette qui se déroule, le bras de la pirate ne fit que s’allonger davantage. Chaque portion de sa peau ridée était devenu un adhésif puissant, et il était complètement prisonnier de son pouvoir. Dans un rugissement victorieux, elle leva les bras au ciel tout en entraînant l’explorateur dans son mouvement. Il monta jusqu’à atteindre plusieurs mètres de hauteur et vit avec effroi le sol se rapprocher à toute allure. Il heurta brutalement le dallage de l’arène et sentit plusieurs côtes se fracturer sous la force de l’impact.

« Gnnngh… gémit-il en se remettant péniblement sur ses pieds.
— Tu es à point, maintenant ! Strangulation ! »

Elle lança sa jambe en direction du cou de Dwayne, le membre adoptant une boucle visant à étouffer son adversaire. Celui-ci, dans un ultime réflexe de survie, se courba au point de faire souffrir son dos pour esquiver l’assaut. Il en profita pour saisir la jambe de Ramama et y mordre à pleines dents.

« AAAAH ! MA JAMBE ! LÂCHE-MOI ! » jappa-t-elle.

Elle baissa sa garde et Dwayne parvint à s’extirper de l’entrave que ses bandes collantes avaient encore sur lui. Il courut ensuite dans sa direction et lui administra un puissant coup de poing en pleine face. Ramama tomba en arrière avec lourdeur alors que ses membres retrouvaient une taille et une composition normales. Le jeune homme se retourna pour voir où en était le combat d’Herrys et de Nours. Ils étaient toujours en train d’affronter Johnny. Il devait se dépêcher.

« Où est-ce que tu regardes, petit insolent ? »

Ramama s’était relevée. Son nez était recouvert d’un bandage chirurgical et ses yeux jetaient des éclairs noirs en direction de Dwayne.

« Tu crois que notre combat est terminé ? Je suis peut-être vieille, mais pas au point d’être terrassée par un seul coup de poing… Ceci dit, tu m’as réellement énervée. La récompense du tournoi sera à moi ! »

Elle écarta les bras en l’air et :

« Sarcophage ! »

Elle les fit fuser en direction de l’explorateur. Celui-ci dévia son bras droit en tapant dessus et sauta par-dessus le second, mais il n’eut même pas le temps d’atterrir qu’ils revenaient déjà à la charge. L’un d’entre eux, le gauche, commença à s’enrouler autour de son abdomen et à serrer fortement alors que l’autre cherchait à lui immobiliser la tête. Il esquiva le second et, occultant la douleur qui lui ceignait le ventre, fonça droit sur Ramama.
Elle dût relâcher légèrement son emprise pour détourner Dwayne de sa trajectoire, le faisant rouler au sol sans vergogne. Il se releva aussitôt, bondissant le plus prestement possible, et sauta une nouvelle fois sur la Momie. Elle l’envoya bouler une seconde fois, puis une troisième fois avec une simplicité déconcertante. Il se rapprochait petit à petit mais pas suffisamment pour atteindre son ennemie. Le deuxième bras le toucha finalement et lui agrippa le coude. Ramama garrotta fermement le bras désormais captif de son enchevêtrement impitoyable. Bien décidé à ne pas abandonner, Dwayne lutta et fit quelques pas supplémentaires. La vieille femme lui octroya un léger regard impressionné.

« Tu peux abandonner, tu sais. Je ne suis pas obligée de te tuer, expliqua la capitaine d’un air doucereux.
— Ja… mais… articula le jeune homme. Pas le… droit ! »

Les bras de Ramama commençaient à totalement l’encercler et rendaient son avancée plus laborieuse. Le bras droit s’affairait à ligoter la partie supérieure de son corps. Il envahit son torse, sa poitrine, sa gorge, ses yeux, laissant juste sa bouche de libre.
Le bras gauche, quant à lui, continuait de l’enserrer modérément, du torse jusqu’aux genoux. Suffisamment pour qu’il ne puisse pas courir tout en lui laissant la possibilité d’avancer pas à pas. La Momie jouait avec lui.

Dwayne sentit sa respiration se bloquer. Elle l’étranglait, lui comprimait toutes les voies respiratoires. Incapable d’avancer, il s’effondra à quelques centimètres d’elle. Il remua faiblement sous le regard navré de Ramama.

« Tu as perdu, Dwayne à la boussole de cuivre.
— Plé… ia… d… »

Il ne termina pas sa phrase, alors que le bandage de Ramama lui recouvrait la bouche, le plongeant dans la pénombre la plus totale. La vieille capitaine pirate se tenait debout, essoufflée par tous ses efforts. Il avait perdu.

_________________
One Piece : New Wave, fiction du moment.
viewtopic.php?f=27&t=11592 - Saga North Blue en cours, chapitre 7.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] One Piece : New Wave
MessagePosté: Ven 22 Mai 2020 15:33 
2 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Avr 2013
Messages: 173
J'aime vraiment beaucoup tes trouvailles en termes de pouvoirs ! Que ce soit des pouvoirs a priori classiques comme celui de Ranama, pour autant très bien exploité, ou celui de Johnny qui semble, tout comme celui de Dwayne, être un genre de catalogue de pouvoirs permettant de faire appel à des pouvoirs précis. J'ai hâte que Johnny allume le feu avec une arcane de l'école du feu. Vous l'avez ?

_________________
Viens sur ma chaîne YouTube, on parle de ciné et on est bien !


Dernière édition par UrbanChicken le Sam 6 Juin 2020 22:45, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] One Piece : New Wave
MessagePosté: Sam 6 Juin 2020 16:05 
1 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Avr 2020
Messages: 28
Après un peu d'absence (je profite un peu trop du déconfinement on va dire :Luffy hilare: ), je poste le septième chapitre :)

Chapitre 7
Le style Shizenkai


Johnny était arrivé face à eux si vite qu’ils n’avaient pas eu le temps d’anticiper son assaut. Les stalagmites qu’il venait de créer avaient frappé Herrys de plein fouet, le faisant valdinguer à plusieurs mètres de son point de départ. L’un des pics rocheux se planta dans le bras de Nours. Hurlant de douleur, le colosse le frappa et le brisa instantanément en plusieurs morceaux, laissant une belle plaie dans sa chair malgré tout. Les autres protubérances de terre s’insinuèrent dans son torse, mais il ne recula pas.

« Herrys ! se lamenta le colosse en voyant son compère être projeté plus loin. Nours arrive !
— Style Shizenkai, école de la terre ! l’interrompit Johnny. Dôme ! »

Il frappa le sol avec son pied et un mur de terre jaillit, empêchant Nours de passer. Contrarié, le mastodonte agrippa fermement son obus et creva le rempart d’un seul coup de poing. L’obstacle se fissura et s’effrita. Mais Johnny en souleva immédiatement un nouveau en tapant du pied une nouvelle fois.

« Je savais que je devrais utiliser mes techniques contre vous ! jubila le jeune homme, charmé à l’idée de pouvoir enfin se battre librement.
— Toi blesser Herrys ! gronda Nours. Iron Rotunda ! »

Il décrivit plusieurs séries de cercles avec son bras armé et s’avança vers Johnny pour essayer de le balayer avec son boulet de canon. Le chasseur de primes s’éloigna d’un simple bond, comme s’il était porté par le vent.

« École de l’air, Plume ! »

Il se posa plus loin, hors de portée du pirate.

« Cannon Ball ! lança Nours en même temps qu’il tirait son projectile sur Johnny.
— École de la terre, Bouclier ! »

Il fit surgir un nouveau pan de terre qui vint intercepter l’obus. Le morceau de sol qui s’était soulevé était plus petit que ceux d’avant mais apparemment plus solide, comme en témoignait le boulet qui le heurta violemment avant de retomber sans avoir causé la moindre lézarde sur la protection.

« Essaim ! » enchaîna Johnny en appliquant la paume de sa main sur son Bouclier.

Des formes hexagonales décollèrent alors du mur et vinrent frapper violemment Nours. Le géant encaissa les chocs non sans une grimace de souffrance. Chacun des impacts laissa une marque rougie sur la musculature du pirate qui avançait inexorablement sur Johnny. Ce dernier posa ses mains sur le sol.

« Quake ! »

L’arène se mit à trembler et Nours tituba, perdant l’équilibre.

« École de l’air, Souffle ! » en profita le jeune homme, enjoué.

Johnny fouetta le vide de son pied, déplaçant une bourrasque agressive sur le mastodonte. L’attaque porta aux chevilles, achevant de le faire vaciller et de le faire tomber. Il s’écroula, poussant un juron audible.

« École de la terre, Sables ! »

Le jeune homme posa une main au sol une nouvelle fois et les dalles de l’arène se décomposèrent et prirent la forme d’une véritable tourbière. Nours commença à s’y enfoncer, impuissant. Malgré tous ses efforts pour s’en extirper, il s’enlisait petit à petit et il jetait des regards apeurés tout autour de lui, totalement affolé. Il n’avait plus rien d’une force de la nature enragée et inarrêtable et ressemblait plutôt à un enfant pris dans un piège inextricable.

« Needles ! »

Une nuée d’épines fondit sur Johnny. Ce dernier esquiva une majeure partie de l’attaque mais plusieurs aiguilles s’étaient fichées dans sa jambe. Herrys s’était relevé, le visage ensanglanté, et le fixait d’un air féroce. Il avait revêtu sa forme hybride de Zoan. Son dos était parcouru d’une multitude d’épines menaçantes et son nez s’était allongé pour former un museau de hérisson. Les sables mouvants que leur adversaire avait créé s’étaient figés, reprenant la consistance solide du sol.

« Nours, tu vas quand même pas te laisser avoir par quelque chose d’aussi nul que ça, j’espère ? »

Le géant reprit aussitôt ses esprits.

« Herrys aller bien ! s’extasia-t-il. Nours se battre encore ! »

Il avait retrouvé son calme et, alors que la technique de Johnny avait été interrompue, parvint à se libérer en faisant jouer ses muscles. Il arracha une bonne partie du sol et se campa fermement sur ses deux pieds en attrapant deux nouveaux boulets.

« Ouf, je croyais que j’allais m’ennuyer, lâcha Johnny, visiblement rassuré. Je savais que tu étais plus costaud que ça !
— Sandro était peut-être un capitaine déplorable, mais on a dû pas mal bûcher pour lui, répliqua Herrys. Ce petit jeune qui se bat contre ta capitaine, il nous a rendu un grand service en nous bottant le cul sur Malenki Island. Sans lui, on n’aurait pas trouvé cette volonté de reprendre notre existence en mains. »

Johnny retirait les épines plantées dans sa chair tout en l’écoutant parler.

« Si je peux me permettre un truc… C’est pas ma capitaine, elle m’a juste engagé pour le tournoi ! rectifia le jeune homme.
— Ça fait pas une grande différence pour moi, fit Herrys. Nours ! On va le battre, on est deux contre un.
— Pas de combat loyal, alors ! Classique des pirates, après tout, se réjouit le chasseur de primes. Je vous attends !
— Nours K.O ? interrogea le colosse.
— Pas tout de suite. Suis-le et attrape-le, commanda Herrys en se roulant en boule. Boulder Spike ! »

Et il se mit à tournoyer à toute vitesse sur Johnny. Ce dernier joignit ses deux mains et les apposa par terre.

« Dôme ! lança-t-il avec entrain.
— Cannon Ball ! »

Nours lança l’un de ses boulets de toutes ses forces contre la protection de Johnny, qui vola en éclats. Herrys en profita pour fondre sur sa cible, prêt à l’écraser. Le chasseur de primes ne put empêcher un petit rictus de se dessiner sur ses lèvres.

« Souffle ! »

D’un mouvement des bras, il fit s’envoler Herrys en l’air.

« Nours ! le héla le Zoan. Sweet Chestnut Fall !
— GRMPF ! »

L’imposant pirate bondit en l’air pour se retrouver au-dessus de son compère. Nours attendit la courte fenêtre de temps durant laquelle Herrys était tourné épines vers le sol et posa ses pieds contre son torse. D’un mouvement ample, il propulsa ensuite le Zoan en direction de Johnny.

« Chouette coordination, commenta le jeune homme. Bouclier ! »

Le même genre de mur qui avait stoppé les assauts de Nours quelques instants plus tôt s’interposa presque immédiatement. Herrys tournoyait à toute allure en direction de la paroi, sans aucune possibilité de changer de cap maintenant qu’il était lancé.

« Iron Meteor ! » poursuivit alors le mastodonte.

Il prit un boulet non pas à une mais à deux mains et, après avoir bandé ses muscles pendant quelques secondes, le projeta à une vitesse ahurissante sur Johnny. La force du lancer était telle qu’une détonation emplit le stade et le projectile rattrapa rapidement Herrys, le dépassant et venant frapper le Bouclier de leur opposant en plein cœur.

« Oh merde… » grinça Johnny en se reculant vivement.

Son bouclier n’avait pas tenu face à la puissance que Nours venait de mettre dans son assaut et explosa en un nuage de gravats et de poussière.

« Spin Dash ! » tonitrua Herrys en accélérant subitement.

Il frappa le sol et redémarra aussitôt pour charger Johnny. Cette fois, le chasseur n’eut pas le temps de préparer une défense et se fit percuter de plein fouet par le Zoan. Il décolla et retomba lourdement beaucoup plus loin. Les épines du hérisson avaient arraché une bonne partie de ses vêtements et avaient entamé sa chair. Des estafilades peu profondes mais très nombreuses ornaient à présent le buste du compétiteur.
Nours et Herrys s’étaient rejoints sur la terre ferme, prêts à lancer un nouvel assaut. Johnny se redressait lentement face à eux en grimaçant de douleur.

« On l’achève, intima Herrys. Fierce Punch ! »

Le hérisson se roula en boule autour du poing de Nours.

« Herrys être sûr ? demanda le géant, dubitatif.
— Te pose pas de question ! On doit en profiter ! Et après tu vas aider Dwayne ! commanda le Zoan.
— Grmpf… »

Nours courut alors en direction de Johnny. Il arma son bras droit et asséna un rude coup à leur ennemi. Johnny se retrouva de nouveau au sol alors que l’enchaînement du colosse se poursuivait, rouant son adversaire de coups répétés.
Au bout de plusieurs uppercuts, Herrys retourna sur le plancher des vaches. Le combo d’attaques l’avait épuisé et légèrement blessé. Il se fit craquer le dos en se tournant vers son acolyte.

« Eh ben voilà ! Bon, on va…
— Je ne maîtrise pas encore toutes les techniques du style Shizenkai mais vous ne me laissez pas le choix… »

Johnny se tenait debout, face à eux. Il sortit un petit briquet de sa poche et l’enclencha. Une minuscule flamme jaillit de son extrémité.

« Style Shizenkai, école du feu… Brasier ! »

La flammèche, jusqu’alors inoffensive, éclata en un véritable torrent de feu qui creva les cieux.

« C’est quoi ce bor… commença Herrys.
— HERRYS ! TOI TE BAISSER ! »

Nours se jeta sur lui juste à temps. Le brasier convoqué par le chasseur de primes s’abattit sur eux dans un vacarme assourdissant et une chaleur étouffante. Une véritable fournaise s’écrasa sur Nours, qui hurla à la mort. Sa barbe et ses cheveux commencèrent à brûler, ses vêtements et son sac à roussir.

« NOURS ! » hurla Herrys.

Le concert de flamme s’estompa très rapidement. Johnny était à bout de souffle. Les mains appuyées sur les genoux, il releva la tête pour voir le Zoan étouffer le feu qui rongeait les poils et les tissus de son comparse.

« C’est pas vrai, gémit Herrys en tombant à genoux. Nours, excuse-moi mon vieux… C’est de ma faute ! J’ai baissé ma garde…
— Ça faisait longtemps que j’avais pas utilisé les techniques de l’école du feu… souffla péniblement Johnny. Désolé, maître, j'avais promis d’attendre…
— Tu vas me le payer, » promit Herrys en se retournant vers Johnny.

Il était entré dans une colère noire. Son visage était déformé par la rage et ses yeux lançaient des éclairs assassins en direction du compétiteur adverse.

« Hein ? s’étonna Johnny, surpris d’une telle réaction. C’est juste un tournoi, mon vieux !
— Juste un tournoi ? répéta Herrys d’une voix glaciale. T’as failli nous tuer tous les tr… deux ! T’appelles ça un tournoi, toi ?
— Eh, c’est pas de ma faute si c’est un tournoi de pirates ! Tous les coups sont permis, ici ! Ramama me paye une petite fortune pour gagner et, en plus, j’ai l’occasion de récupérer la prime de tous les pirates qu’on bat. Bien sûr que je vais prendre ça au sérieux.
— Alors bats-toi sérieusement, » avertit Herrys en empoignant sa masse d’armes à deux mains.

Johnny rangea son briquet dans sa poche et se mit en garde. Il tapa du pied par terre.

« Armure ! »

La roche sous l’arène commença à recouvrir partiellement son corps.

« Trop fatigué pour te battre à fond ? » remarqua Herrys, narquois.

Le chasseur de primes n’avait recouvert que la partie centrale de son torse et ses poings avec sa technique. Il avait l’air épuisé et respirait avec difficulté.

« C’est suffisant pour te battre, annonça le jeune homme, à bout mais néanmoins confiant.
— On va voir ça. »

Les deux s’élancèrent l’un sur l’autre avec fureur, Johnny ses poings renforcés en avant, Herrys sa masse d’armes fermement ancrée entre ses mains. La confrontation se termina rapidement. Herrys s’écroula alors que son arme était réduite en poussière et Johnny leva les bras en l’air en signe de victoire. La seconde d’après, il s’affalait au sol, complètement lessivé.

La foule rugit son approbation face à ce combat dantesque, le plus endiablé depuis le début du tournoi, d’après les commentateurs. Ramama était la dernière debout et s’apprêtait à être déclarée gagnante lorsque…

« Pléiades : Gemini. »

Sortant du sac à dos à moitié carbonisé de Nours, Dwayne apparut devant les spectateurs ébahis avec un grand sourire sur le visage tout en caressant Liza, l’iguane de Nours. Les bandes avec lesquelles Ramama avait capturé Dwayne se déplièrent, ce qui déclencha un hurlement strident de la part de la Momie. Une myriade de petites étoiles s’en échappa, mais plus aucune trace de son opposant.

« C’est de la triche ! vociféra la Momie en comprenant qu’elle avait été dupée.
— Aquarius ! Aqua Shock ! »

La petite sphère propre à Aquarius venait d’apparaître dans ses mains.

« Ça a marché, Herrys ! J’ai eu chaud, mais ça a marché ! » clama Dwayne en visant Ramama.

Il était légèrement blessé et égratigné aux mêmes endroits que son clone. Un peu de sang s’était échappé, mais rien de trop grave ou d’irréversible.
Le fouet aquatique fendit l’espace entre lui et la vieille pirate qui chercha à éviter, en vain, et se retrouva projetée contre un mur de l’arène. Elle lutta pour se relever mais tomba rapidement inconsciente.

« Je vous promets de gagner la suite, » jura Dwayne en direction d’Herrys et de Nours alors que les commentateurs le déclaraient officiellement vainqueur du tournoi.

_________________
One Piece : New Wave, fiction du moment.
viewtopic.php?f=27&t=11592 - Saga North Blue en cours, chapitre 7.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 19 messages ]  Aller à la page Précédente  1, [2]

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com