Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 19 messages ]  Aller à la page [1], 2  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: [Fanfic] One Piece : New Wave
MessagePosté: Dim 5 Avr 2020 15:25 
1 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Avr 2020
Messages: 28
Bien le bonjour à toutes et à tous !

Bon, comme je l'ai dit rapidement dans ma présentation, j'adore écrire sur tout un tas de sujets différents et One Piece en fait bien évidemment partie. Avec le confinement qui empêche beaucoup de monde de sortir, je me suis remis un peu plus intensément à l'écriture et j'en profite pour partager l'un de mes projets qui se déroule dans le monde de One Piece, une centaine d'années après la mort de Luffy. (Je parle bien de sa mort et non pas de son accession au titre de Seigneur des Pirates, ça donne une marge de manœuvre plus grande, comme ça :frankype: ).
L'histoire se concentre autour de Dwayne, un jeune explorateur en herbe qui désire prouver à ses parents et au monde entier de quoi il est capable. Loin de lui l'idée de devenir Seigneur des Pirates, ce qui l'intéresse, c'est avant tout la découverte et l'aventure. Vous allez apprendre à le connaître, vous allez rencontrer son futur équipage dans une épopée qui se veut inspirée de One Piece sans pour autant être une copie conforme.
N'hésitez pas à commenter, tout ce qui est constructif sert de base pour les améliorations du récit !

Sur ces belles paroles, je vous laisse donc le premier chapitre !

Chapitre 1
Le chasseur de trésors


L’aiguille de sa boussole, fixée sur le dos de sa main droite, faisait encore des siennes. Dwayne tapota machinalement dessus en soupirant. L’extrémité rouge se remit en place au bout de quelques instants, lui confirmant qu’il n’avait pas dévié de son cap. Ses cheveux d’argent flottaient dans le vent au rythme délicat de la brise marine. Le clapotis régulier des vagues se mêlait aux cris d’oiseaux marins dans une symphonie qu’il connaissait par cœur, à présent. Il faisait bon, aussi avait-il opté pour une fine chemise blanche, un pantalon brun bouffant et sa vieille paire de mocassins fétiches. Il déplia pour la énième fois la carte au trésor qu’il avait acheté auprès de Delambre, à Chest Town. D’après ses estimations, il atteindrait la petite île marquée du X rouge d’ici une heure ou deux.

« Si je pouvais tirer 500 000 berries de ce trésor, ça serait parfait… » commenta Dwayne à voix basse.

Il avait besoin de 100 millions de berries pour s’acheter un bateau décent et recruter quelques membres d’équipage dans un premier temps. S’il vendait aux enchères les trésors qu’il avait déjà amassés, il estimait sa fortune totale à environ 99 millions. Un léger sourire se dessina sur son visage. Il touchait enfin au but. Grand Line n’était plus qu’à quelques expéditions de lui. Au fur et à mesure que le vent et les vagues le portaient vers sa destination, il se mit à rayonner de plus en plus. Un sentiment d’excitation gonflait en lui.

« Papa, maman… j’arrive ! » promit-il.

Une mouette lui répondit, lâchant un son strident qui sonnait comme un encouragement enthousiaste.

Sa petite barque heurta finalement le sable de la plage. D’un rapide coup d’œil, il examina les environs. L’île semblait, conformément à ses informations, peu habitée. Il aperçut une maigre colonne de fumée qui s’élevait par-delà une petite forêt et qui trahissait la présence d’un village dans cette direction. En étudiant sa carte, il devina que le trésor devait être relativement proche du foyer de la fumée. Il hocha la tête, déterminé.

« Si je peux récupérer quelques informations sur le trésor, ça pourrait m’éviter de tourner en rond trop longtemps… »

Il partit donc droit devant lui, coupant à travers le bois. Il faisait bon vivre ici. Le pépiement de petits oiseaux, le bruit des branches de pins qui s’agitaient mollement au-dessus de sa tête, le détalage hâtif d’une belette ou d’une hermine paniquée dans les fougères, la senteur de la sève et de la résine, le soleil dissimulé par la canopée… Il s’agissait d’une vraie promenade de santé comparée à sa dernière expédition.
Il fut surpris par la distance qu’il avait à parcourir. Après avoir quitté le bosquet de sapins, il se rendit compte que le cœur de l’île était situé dans une sorte de creux et que la forêt était en réalité située en hauteur par rapport au village dont il pouvait apercevoir les premiers toits dans le lointain, en contrebas. Dwayne se représenta l’île vue du dessus et s’imagina une sorte de bassine dont les bords surélevés empêchaient la vallée centrale et les maisons de se faire noyer par l’océan.
Il leva les yeux au ciel. Le soleil avait déjà entamé sa descente dans le ciel et adoptait une teinte de plus en plus orangée. Il atteindrait le hameau au crépuscule, peut-être un peu avant s’il pressait le pas, mais il avait toujours appris à ne pas se précipiter. Même s’il accélérait sa cadence de marche, il arriverait trop tard pour chercher le trésor dans des conditions optimales.

Quand il arriva enfin aux portes du village, le soleil avait presque entièrement disparu derrière l’horizon. Des enfants qui jouaient à lancer une balle à un chien s’immobilisèrent et le regardèrent avancer, l’air surpris. Dwayne leur sourit en leur adressant un petit salut de la main et se dirigea vers le centre du village. Des marchands – deux ou trois, pas plus – achevaient de fermer leurs étals et de ranger leurs dernières marchandises alors que les villageois regagnaient leurs pénates, les bras chargés de légumes, de viande, de poisson ou de pain. Dwayne attira une fois encore tous les regards. Il devina que les gens d’ici n’étaient pas habitués à voir des étrangers débarquer sur leur île. Mais il ne s’en préoccupa pas et s’arrêta devant le premier vendeur qu’il croisa. Il s’agissait en l’occurrence d’une femme brune, le visage rond et joyeux, habillée de façon très classique.

« Oh, un visiteur… s’étonna la vendeuse. Désolée, monsieur, mais j’ai déjà rangé tous mes légumes et…
— Ne vous inquiétez pas, je cherche juste une auberge pour manger un peu et passer la nuit, expliqua Dwayne.
— Il n’y en a qu’une, vous ne pourrez pas la manquer. Elle est tout au bout de la grande rue, indiqua la femme en lui pointant une direction du doigt.
— Merci, » lui répondit Dwayne en suivant ses indications.

La vendeuse le toisa aussi longtemps qu’elle put alors qu’il s’éloignait. Elle n’avait pas menti. Alors que toutes les bâtisses étaient calmes et qu’aucune lumière ne filtrait nulle part, la fameuse auberge faisait office de phare dans la pénombre naissante. Des cris, des rires et des chants s’en échappaient en montant vers le ciel où apparaissaient une à une les étoiles que le jeune explorateur connaissait si bien.
Il entra dans l’auberge et les tables les plus proches de la porte se calmèrent instantanément en le dévisageant d’un air intrigué. Il fendit la foule jusqu’au comptoir, sans se soucier le moins du monde de l’intérêt qu’il suscitait et des murmures incrédules qu’il provoquait. L’aubergiste, un grand homme chauve et visiblement bon vivant, mit quelques secondes à réagir.

« Bonsoir, finit par dire Dwayne.
— Oh ! Euh, bonsoir, jeune homme ! s’alarma le tenancier. Qu’est-ce que je peux vous servir ?
— Si vous avez de la viande et de l’eau, ça ira très bien, commanda Dwayne.
— Bien sûr ! Viande de sanglier, de chevreuil, de bœuf, de porc, de mouton… toutes élevées ou chassées sur l’île ! Et l’eau la plus pure de tout North Blue, récupérée directement à la source située à l’ouest du village ! » s’enorgueillit l’aubergiste.

Dwayne acheva sa commande et patienta en tendant l’oreille. Les discussions avaient repris peu à peu. Il n’entendit pas parler de trésors mais seulement de chasse, de pêche ou de travail dans les champs et les mines. De toute évidence, les gens de l’île subvenaient à leurs propres besoins et semblaient en éprouver une grande fierté. Un homme racontait comment il avait chassé un ours qui s’en prenait à son troupeau et, au-delà de l’admiration qu’éprouva son auditoire, Dwayne ressentit également un certain soulagement de leur part, comme si perdre des moutons représentait un grand danger pour eux. Un autre client fut chaudement acclamé quand il fit goûter la bière qu’il brassait lui-même. Une femme s’inquiétait pour son mari, parti pêcher au petit matin mais fut aussitôt rassurée par une de ses amies, qui lui apprit que son fils était allé l’aider. Elle espérait une belle prise de leur part et expliquait que son fumoir était prêt à accueillir une dizaine de poissons.

Dwayne ne put s’empêcher de sourire. Il avait toujours connu l’ébullition des grandes villes, comme Chest Town. C’était la capitale de l’archipel de Clam et son maire n’était autre que Cornélius Waltz, l’une des plus grandes fortunes mondiales. Un mode de vie aussi simple que celui de ce village le laissait rêveur. Il trouvait admirable qu’une communauté, aussi petite soit-elle, puisse survivre sans l’aide de personne d’autre. Ils avaient tous l’air de bien se connaître et semblaient prêts à s’entraider les uns les autres au pied levé.
Après plusieurs dizaines de minutes d’attente, le tenancier arriva vers Dwayne avec une assiette remplie d’une belle pièce de viande, un pichet d’eau et un petit bol qui contenait diverses épices et herbes aromatiques.

« Vous m’en direz des nouvelles ! Vous verrez qu’on n’a rien à envier aux autres, ici ! Les herbes, c’est un cadeau de la maison. Ma femme les fait pousser elle-même dans notre petit jardin… !
— C’est gentil, mais je préfère éviter d’assaisonner ça moi-même. Je suis vraiment mauvais cuisinier… confessa Dwayne.
— Ne soyez pas ridicule, jeune homme ! Ça nous ferait vraiment plaisir, à ma femme et moi ! »

Dwayne grimaça. Il ne pouvait pas refuser ça au brave homme, mais il connaissait ses compétences culinaires… Le meilleur ami de ses parents, cuisinier de profession, n’arrêtait pas de se moquer de lui.
Face à l’insistance de l’aubergiste, Dwayne s’empara d’une pincée d’herbes. Sa main tremblait énormément et il se sentit paniquer.

« Je vous aurai prévenu… grommela Dwayne.
— C’est juste une pincée d’épices, relativisa le tenancier en rigolant. Vous ne pourrez pas gâcher la viande, ne vous en faites pas ! C’est de l’excellente qualité ! »

Dwayne saupoudra son plat aussi doucement qu’il put. Alors que sa main se vidait, la viande s’embrasa et commença à prendre feu sous le regard navré du jeune homme et celui beaucoup plus choqué de l’aubergiste et des clients les plus proches.

« GYAAAAAH ! AU FEU ! AU FEU ! » s’égosillèrent les gens.

Quelques minutes plus tard, Dwayne était encore assis sur le tabouret, la mine déconfite. Le tavernier, visiblement soulagé d’avoir réussi à éteindre le début de feu, ricanait doucement.

« Pour être mauvais cuisinier, vous êtes vraiment mauvais ! Ne vous inquiétez pas, on vous prépare un autre plat.
— C’est gentil, soupira sombrement Dwayne.
— Et ça arrive à chaque fois que vous préparez quelque chose ? interrogea l’homme chauve, manifestement curieux.
— Même une tranche de fromage entre deux morceaux de pain, ça prend feu…
— Eh ben ça alors… j’avais jamais vu ça ! Bon, et sinon, qu’est-ce que vous faites dans le coin ? On a rarement du passage par ici.
— Oh, c’est vrai… Est-ce que vous savez si des pirates ont vécu sur l’île pendant un certain temps ? s’enquit Dwayne. Il y a environ… cinq ans de ça, je dirais ?
— Oui, un équipage pirate qui s’est installé sur la plage à l’est de l’île, pendant quelques jours. Je me rappelle qu’on était terrifiés à l’idée qu’ils nous attaquent. On a envoyé des chasseurs pour les surveiller, mais ils sont restés entre eux et ils n’ont jamais quitté la plage. Ils sont repartis aussi vite qu’ils étaient arrivés. Et, de mémoire, c’est la dernière fois que quelqu’un s’est arrêté ici. À ma connaissance, en tout cas.
— Est-ce que vous avez entendu parler d’un trésor caché là-bas ? »

Dwayne étudia soigneusement les réactions des gens qui écoutaient la conversation. Il fut surpris de voir qu’aucun d’entre eux n’avait l’air étonné par la question.

« Pour être franc, on n’a jamais voulu vérifier, expliqua l’aubergiste. Ici, on n’a pas besoin d’argent, on se rend mutuellement service les uns les autres. On craignait même un peu d’être pris pour cibles par d’autres pirates si on déterrait un trésor. Alors on a préféré rester éloignés de tout ça.
— Est-ce que ça vous dérange si je vais regarder ça de plus près demain dans la journée ? demanda Dwayne.
— J’imagine que non… on avisera si vous trouvez quelque chose ! »

Satisfait de la réponse, Dwayne termina sa soirée aussi calmement que possible. Les locaux se montrèrent très bienveillants à son égard et refusèrent le moindre berry qu’il leur proposait. Il alla se coucher au bout de quelques heures après avoir conté nombre de ses péripéties passées aux curieux.

Le lendemain, il se leva aux aurores. La femme de l’aubergiste était déjà affairée derrière les fourneaux et commençait à faire cuire du pain, à découper des quartiers de viande et à écailler des poissons. Elle salua Dwayne alors que celui-ci s’éloignait en direction de la plage. Le trajet entre le X de la carte et le village était nettement plus court que sa première traversée de l’île. Il franchit de petits champs de céréales, dépassa des enclos où paissaient des moutons, des brebis et des vaches, s’autorisa à piquer une poire qui pendait dans un verger et traversa un pont de fortune qui enjambait une petite rivière qui le mena jusqu’à l’orée d’une nouvelle forêt, qu’il longea jusqu’à sa destination.
Il ne lui fallut que deux heures pour atteindre l’emplacement approximatif du trésor. Il ferma les yeux et se concentra avant d’utiliser son légendaire radar à trésors. Une onde de choc balaya les environs et lui permit de détecter, quelques mètres plus loin, enfoui peu profondément sous le sable, un coffre en bois.
Il avait développé son radar à trésors naturellement au cours de ses multiples expéditions. Il devait probablement cette habilité particulière à son instinct et à ses gènes familiaux. La première fois qu’il l’avait utilisé, il s’était égaré dans une vaste forêt vierge à la recherche d’un joyau royal perdu depuis des décennies et, sans qu’il sache comment ni pourquoi, il était parvenu à ressentir le bijou avec autant de clarté que s’il l’avait vu de ses propres yeux. En utilisant ses souvenirs et ses impressions, il avait fini par pouvoir reproduire cette technique à volonté sans aucune difficulté.

Il creusa donc aussitôt le sol et récupéra très rapidement le fameux coffret. Il enleva le sable qui reposait sur le bois et étudia l’objet sous toutes les coutures. Il n’était pas particulièrement grand et, ce qui l’inquiétait beaucoup plus, se révéla être étonnamment léger et silencieux. Il n’eut cependant pas le temps d’approfondir son expertise. Un sifflement d’abord éloigné se fit entendre, se rapprochant rapidement de lui, jusqu’à devenir un vrombissement strident.
Dwayne se jeta sur le côté juste à temps pour éviter l’obus qui venait d’exploser dans le sol. Le souffle et la violence de l’impact le projetèrent un peu plus loin. Il tomba sur le dos et, surpris de l’attaque soudaine, se protégea les yeux des grains de sable qui virevoltaient tout autour de lui.

« Un boulet de canon ? J’ai pas entendu de détonation… grogna Dwayne en se relevant et en s’époussetant la chemise et le pantalon.
— Pas besoin d’utiliser de canon quand on a un Nours avec soi, » ricana une voix nasillarde.

Dwayne regarda en direction de la voix. Deux hommes s’avançaient vers lui, l’un court sur pattes, plutôt malingre, un petit nez au beau milieu du visage et une barbe taillée en trois pointes impeccables juste sous son menton. Il était affublé d’un casque rouillé recouvert de grandes piques et deux bracelets d’or jaune, eux aussi recouverts d’épines, habillaient ses poignets. L’autre assaillant était trois fois plus grand, quatre fois plus épais mais tout en muscles, une chevelure et une barbe noires et abondantes, qui faisait sauter à répétition un boulet de canon dans sa main droite.

« Le capitaine va être content, hein, Nours ? reprit le petit à la voix de canard.
— Grmpf… confirma le dénommé Nours.
— Ça fait des jours qu’on est cachés sur cette île à la recherche de ce trésor, gamin, alors donne-nous le coffre bien gentiment et tu pourras partir en vie…
— Des jours ? s’étonna Dwayne. Vous êtes pas très doués, visiblement.
— Heeeein ? Pas très doués, tu dis ? C’est le capitaine qui préfère prendre son temps et éviter les combats inutiles, c’est tout ! s’énerva le petit.
— Grmpf grmpf ! renchérit Nours.
— Ça m’a plutôt l’air d’être un incompétent qui a entendu parler d’un trésor mais qui cherche à plusieurs centaines de mètres du bon endroit, » fit Dwayne en regardant un pan de plage situé un peu plus loin. Une multitude de trous y avaient été creusés et d’autres déjà rebouchés, comme en témoignait la couleur du sable. « Vous êtes que tous les deux ?
— Le capitaine nous a envoyés ici pour retrouver le trésor de cette île, mais il avait pas besoin de venir directement ! Il est parti chasser un autre trésor bien plus gros ailleurs ! se rengorgea le petit.
— Il va venir vous chercher dans quelques jours, c’est ça ? s’enquit Dwayne en commençant à marcher à reculons très lentement.
— Quand il aura mis la main sur l’autre trésor, confirma le pirate sans remarquer Dwayne qui s’éloignait.
— Grmpf ! fanfaronna Nours.
— C’est vrai que c’est important pour des pirates d’amasser plein de trésors… abonda Dwayne en continuant à s’éclipser ni vu ni connu.
— C’est l’essence même du statut de pirates ! Voyager à travers les océans du monde pour récupérer richesses, renommée et… EEEEH ! TU PENSES ALLER OÙ COMME ÇA ? »

Dwayne n’avait pas gagné énormément de terrain, mais suffisamment pour faire volte-face et commencer à courir en direction de la forêt qu’il avait croisée en venant jusqu’à la plage.

« Nours ! Attaque ! » ordonna le petit nerveux.

Dans un nouveau grognement, le colosse lança le boulet sur Dwayne à une vitesse ahurissante. Ce dernier parvint néanmoins à l’esquiver en laissant échapper un glapissement de surprise alors que le projectile s’enfonçait dans le tronc épais d’un arbre de belle taille. Nours ouvrit la veste qui recouvrait le haut de son corps pour laisser apparaître une large collection d’obus. Il en saisit un nouveau pour retenter sa chance, mais Dwayne évita une nouvelle fois en se cachant derrière d’autres arbres, disparaissant ainsi à la vue des deux pirates.

« Rattrape le ! » glapit le petit en s’élançant à la poursuite de Dwayne. « Le capitaine nous fait confiance !
— GRMPF ! » s’énerva Nours en obéissant.

Pour Dwayne, il ne faisait aucun doute que ses deux nouveaux amis étaient des idiots qui avaient été abandonnés par leur capitaine sur une île déserte avec un prétexte ridicule. Il entendit le pas lourd de Nours se rapprocher de lui et en profita pour contourner les frondaisons. Le colosse reniflait bruyamment en écartant les bruissons sans aucune forme de ménagement. Son compagnon s’était arrêté à bonne portée de la forêt et semblait observer dans l’espoir de repérer leur proie. La voix du géant s’éleva au bout de quelques instants.

« Herrys ! Je pas trouver Cheveux-Blancs !
— Cherche mieux, andouille ! On doit protéger le trésor, pour le bien du capitaine ! »

Dwayne profita de leur petite discussion pour bondir hors des fourrés et se précipita vers Herrys. Le poing levé, il s’apprêta à le frapper en plein visage, convaincu que sans son acolyte, il ne représentait pas l’ombre d’une menace. Pourtant, une fois le choc de la surprise passé, Herrys se para d’un sourire narquois.

« Il est là, Nours ! »

Dwayne continua son mouvement, qu’il stoppa au bon moment. Le visage d’Herrys s’était métamorphosé et ressemblait beaucoup plus à un animal, à présent.

« Un fruit du démon, » grogna le jeune homme en se rétractant, préférant jouer la prudence.

Il se retourna à temps pour esquiver deux nouveaux boulets qui fusaient sur lui à vive allure, sous les ricanements agaçants du Zoan. Il n’avait pas prévu de se battre, mais il n’avait apparemment pas le choix.

_________________
One Piece : New Wave, fiction du moment.
viewtopic.php?f=27&t=11592 - Saga North Blue en cours, chapitre 7.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] One Piece : New Wave
MessagePosté: Jeu 16 Avr 2020 10:42 
3 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Avr 2013
Messages: 186
C'est sympa pour le moment. Ça se lit bien, c'est plutôt classique mais efficace, on s'imagine bien les personnages et les actions... Non, franchement c'est sympa, mais j'attends d'en lire plus pour un retour plus détaillé.

_________________
Viens sur ma chaîne YouTube, on parle de ciné et on est bien !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] One Piece : New Wave
MessagePosté: Ven 17 Avr 2020 16:39 
1 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Avr 2020
Messages: 28
Merci pour le retour ! Je poste le deuxième chapitre :)

Chapitre 2
Affrontement


Herrys avait repris sa forme normale et Nours l’avait rejoint, de nouveau armé de deux boulets de canon. Le petit nerveux toisait Dwayne avec un rictus malveillant peint sur le visage.

« On commence à regretter de nous avoir insultés, morveux ? pouffa le Zoan.
— Pas vraiment, répondit Dwayne. Je pensais juste pouvoir chercher le trésor tranquillement. C’est juste un peu contrariant. »

Il observait Nours avec intensité tout en parlant. Est-ce qu’il disposait lui aussi d’un fruit du démon ou sa force était-elle naturelle ? Et de quel Zoan disposait Herrys ?

« Allez Nours, on s’occupe de lui une bonne fois pour toutes et on attend bien sagement le capitaine ! l’encouragea le Zoan.
— Grmpf ! acquiesça le colosse. Iron Rotunda ! »

Il se mit ensuite à faire tournoyer ses deux bras de plus en plus vite puis s’élança à la poursuite de Dwayne. Nours était grand et puissant mais plutôt lent et le jeune homme parvenait à esquiver ses attaques sans difficulté. Le géant se contentait de frapper le vide à toute vitesse avec ses deux obus dans les mains en espérant toucher son adversaire. Dwayne savait qu’il pouvait tout éviter en restant suffisamment mobile. Il comptait épuiser le mastodonte en face de lui et le mettre à terre en un seul coup.

« Nours ! Concentre-toi ! » commanda Herrys de loin.

Un nouveau grognement accueillit l’ordre alors que le combattant changea le sens de rotation de ses armes. Dwayne se baissa et sentit la force d’un coup frôler le sommet de son crâne. S’il se faisait avoir, il risquait gros.

« Iron Funk ! » tonna Nours alors que ses attaques devenaient plus aléatoires et plus imprévisibles, mais surtout plus complexes à déjouer.

Peu à peu, chaque assaut se rapprochait dangereusement de Dwayne. Lorsque l’un des boulets arracha un bouton de sa chemise, ce dernier grommela, irrité, et fut forcé de bondir quelques mètres plus loin.

« C’est bien ! le félicita Herrys en voyant que Dwayne perdait pied. Continue ! »

Nours s’exécuta et chargea l’explorateur.

« Cannon Ball ! » rugit-il alors qu’il propulsait à une vitesse ahurissante l’un de ses deux poids.

Avec un sifflement strident qui témoignait de la puissance du lancer, le projectile rasa le visage de Dwayne qui eut le bon sens de se jeter à terre pour échapper à une mâchoire brisée. Nours bondit en l’air et, saisissant son deuxième obus en s’aidant de ses deux mains, retomba sur son opposant tout en hurlant.

« Jackhammer ! tonitrua le colosse.
— Merde, pesta Dwayne en plaçant ses bras en croix au niveau de son visage. Pléiades… Aries ! »

Un scintillement recouvrit aussitôt Dwayne. L’instant d’après, le boulet qui s’apprêtait à réduire le jeune homme en bouillie s’enfonça dans une épaisse toison cotonneuse d’une blancheur immaculée. Nours s’en extirpa immédiatement, déboussolé.

« Herrys ! Cheveux-Blancs s’être transformé en mouton !
— Un fruit du démon, grogna Herrys. Ce sale gamin… »

Comme dans une myriade d’étoiles, la laine qui protégeait Dwayne s’évapora. Le jeune aux cheveux d’argent se releva et se dépoussiéra en soufflant de soulagement.

« Alors comme ça, tu peux lui ordonner de devenir plus fort… remarqua l’explorateur en regardant Herrys.
— Herrys ! Mouton-Cheveux-Blancs s’être transformé en Cheveux-Blancs ! jubila Nours.
— Oui, Nours, j’ai vu… »

À son expression, Dwayne comprit que le pirate avait cessé de le sous-estimer. L’ordre qu’il lança à son compère juste après lui prouva qu’il avait visé juste.

« Nours, c’est l’heure de passer en Komplete Obediance !
— Mais capitaine Sandro avoir dit que trop danger… bégaya le costaud.
— Sur le bateau, oui, mais là, tout va bien ! Contente-toi juste de l’attaquer lui et pas moi ! Mode K.O activé ! »

Nours étudia longuement Herrys, puis Dwayne. Après de longues secondes, ses yeux semblèrent s’éteindre. Sa tête tomba mollement vers le sol, ses mains lâchèrent le boulet qu’il tenait encore et le haut de son corps s’affaissa. Puis, sans crier gare, il bondit sur son adversaire avec la détente d’un chat qui fond sur sa proie. Complètement pris au dépourvu, Dwayne reçut le premier coup de poing de plein fouet. Il sentit les immenses phalanges de Nours s’enfoncer dans son ventre.
Il décolla du sol de plusieurs dizaines de centimètres, le souffle entièrement coupé et incapable de réagir. Il reçut un nouveau choc au niveau de la mâchoire et s’enfonça violemment dans le sable fin de la plage. Nours, totalement enragé, ne le lâcha pas, le poursuivit et, après l’avoir agrippé par la gorge, le roua de coups à la puissance hors norme. Dwayne sentit plusieurs de ses os se rompre sous l’impact monstrueux des poings de son adversaire et lâcha un cri de douleur alors qu’il était de nouveau éjecté à plusieurs mètres de là. Il roula dans le sable, rebondissant à chaque fois pour s’éloigner de son point de départ.
Il releva la tête pour voir Nours charger de nouveau.

« Pléiades : Taurus ! Arms ! » articula Dwayne, la mâchoire crispée d’agacement et de souffrance.

Un nouveau tourbillon d’étoiles l’entoura. Ses bras doublèrent de volume et il parvint à stopper la ruée démentielle de son adversaire. Il crut déceler une expression de surprise dans les traits de Nours, qui s’envola aussi vite qu’elle était apparue. Le mastodonte lui asséna un coup de boule qui le déstabilisa et, alors qu’il se sentait flancher, se sentit soulevé. Nours voulut ensuite l’éclater contre le sol.

« Legs ! » rugit Dwayne alors que ses jambes gagnaient à leur tour en masse.

Dans un choc terrible qui leva un nuage de sable tout autour d’eux, le jeune homme réussit à encaisser l’assaut et se campa fermement sur ses deux pieds. Le souffle court, il parvint tant bien que mal à maintenir sa position face à Nours.

« Achève-le ! glapit Herrys en analysant la situation. Maintenant ! »

Il était trop tard, cependant. Dwayne concentra son pouvoir dans ses bras qui grossirent encore davantage. Il relâcha légèrement la pression qu’il exerçait sur Nours et profita de l’élan de ce dernier pour le frapper en plein visage. Dans un tourbillon de salive et de sang, quelques dents s’envolèrent et le monstre incontrôlable s’affala lourdement au sol.

« Wouah, sacrée surprise, commenta Dwayne en reprenant sa forme normale et en s’essuyant le coin des lèvres d’un revers de la manche.
— Needles ! »

La voix d’Herrys fut suivie par une nuée d’aiguilles qui s’envolèrent en direction de Dwayne.

« Aries ! » contra le jeune homme alors que les projectiles s’enfonçaient dans sa protection duveteuse. « Pléiades : Aquarius. »

L’explorateur troqua son manteau de laine pour une petite sphère scintillante qui s’était matérialisée dans sa main, à la façon d’un amas d’étoiles miniatures.

« Aqua Shock ! »

De son nouveau pouvoir surgit une véritable trombe d’eau qui fusa en direction d’Herrys. Le Zoan s’était à présent entièrement transformé en un hérisson géant qui s’enroula et se mit à tournoyer sur lui-même.

« Boulder Spike ! »

Herrys se rua sur la technique de Dwayne avec violence. Dans un fracas retentissant, le pirate sembla faire reculer progressivement la colonne aquatique. C’est alors que le jeune homme fit un geste de la main qui tenait l’orbe lumineux.

« Aqua Lock. »

Le geyser se mua en une bulle d’eau suffisamment vaste pour engloutir le Zoan sans difficulté. Herrys retrouva sa forme humaine et chercha vainement un moyen de sortir. Il essaya de crier quelque chose à l’attention de Nours mais aucun son ne quitta la prison aqueuse. Très rapidement, le pirate perdit connaissance et Dwayne fit disparaître la masse qui le maintenait captif. Dans un bruit mât, il chuta sur la plage.

« Ils étaient pas mauvais, commenta sobrement Dwayne en se tenant les côtes. Ils m’ont bien surpris. »

La démarche quelque peu altérée, le jeune homme retourna auprès du coffre qu’il avait déterré. La serrure ne lui opposa aucune résistance, il n’eut même pas besoin de la crocheter ou de la briser. Ses craintes se retrouvèrent confirmées quand il constate que l’intérieur était vide, à l’exception d’un peu de sable et d’une lettre.

« Jock est passé par ici, le trésor est maintenant à lui ! »

En guise de signature, Jock avait dessiné une tête de bouffon qui riait aux éclats. Dwayne soupira et s’avachit au bord de l’eau. Nours fut le premier à se réveiller dans des grognements de douleur.

« Nours bobo… grogna le géant. Herrys ? Herrys bobo ? Cheveux-Blancs a fait bobo à Herrys !
— Il va bien, assura Dwayne en contemplant l’horizon.
— Herrys pas bobo ? s’enquit Nours, soulagé.
— Herrys dodo, corrigea Dwayne.
— Le coffre est vide, pas vrai… Theuheuheu…
— Herrys pas dodo ! » éructa Nours.

Le Zoan se redressa péniblement et inspecta le contenu du coffre. Il lut les quelques mots inscrits sur la lettre et la reposa à l’intérieur d’un air dédaigneux.

« Le Zoan du hérisson, hein ?… Tu l’as trouvé où ? demanda Dwayne, les yeux toujours perdus au large.
— Volé à des pirates de passage sur mon île. Je suis parti en mer pour vivre des histoires que j’aurais pu raconter à mes parents. Nours m’a suivi, il vivait à côté de chez moi. On a toujours été amis, depuis aussi longtemps que je me souvienne.
— Et alors ? Votre capitaine, il vous a fait vivre des histoires dignes d’être racontées ? »

Le silence qui s’ensuivit était suffisamment éloquent.

« Le capitaine Sandro est un homme fort. Super fort. Il a plus d’une centaine d’hommes sous ses ordres, » éluda finalement Herrys.

Dwayne comprit que ce Sandro ne se souciait pas énormément de ses membres d’équipage, en dépit de sa force.

« Vous savez qu’il risque de jamais revenir ? insista le jeune homme.
— Nours savoir. »

Dwayne détourna pour la première fois son regard du lointain. Herrys fixait lui aussi son ami d’un air presque triste.

« L’instinct de Nours s’est jamais trompé. Quand on a rencontré le capitaine, il est venu avec moi sur le bateau pour me faire plaisir, mais il voulait pas. Au début, tout allait bien, jusqu’à ce qu’on croise la route d’autres pirates de plus en plus forts. J’ai fini par être trop faible en comparaison et Nours, lui…
— Trop protecteur, c’est ça ? sourit Dwayne.
— On peut dire ça comme ça, acquiesça Herrys. Le capitaine a fini par nous filer tout le sale boulot, on n’avait même plus le droit de partir se battre en mer avec lui. »

Dwayne resta silencieux.

« Nours pas aimer capitaine Sandro ! commenta joyeusement le géant.
— Quand il nous a laissés ici pour trouver le trésor, j’ai continué à croire un peu en lui… mais j’crois bien que j’ai compris quand j’ai vu le coffre vide, reprit Herrys. C’est pas la première fois que j’entends parler de ce type, Jock.
— Moi non plus, marmonna Dwayne. Jock le Grelot, un voleur connu dans tout North Blue.
— Le capitaine Sandro l’a déjà croisé plusieurs fois pour faire affaire. J’ai du mal à croire qu’il savait pas pour le trésor.
— Qu’est-ce que vous allez faire, du coup ? interrogea Dwayne.
— Raconter histoires ! répondit Nours du tac au tac, provoquant un gloussement chez Herrys.
— On va attendre un jour ou deux en plus, pour être sûrs que Sandro reviendra pas dans le coin, et on partira de notre côté.
— Pourquoi pas partir avec moi ? À cause de Nours, je vais devoir rester un peu plus longtemps que prévu à l’auberge, mais je rentre à Chest Town après, proposa Dwayne.
— Chest Town ? répéta Herrys. C’est plutôt loin d’ici. Qu’est-ce qu’un gamin comme toi fiche dans le coin ?
— J’ai besoin d’acheter un vrai navire et de recruter un équipage pour aller sur Grand Line et trouver quelque chose que mes parents n’ont jamais pu trouver. L’île de Laugh Tale. »

À ces mots, Herrys demeura bouche bée. Il lui fallut plusieurs secondes pour comprendre ce que Dwayne venait de dire.

« Tu sais qu’à part Gol D. Roger, Monkey D. Luffy et Trafalgar D. Verdi, personne l’a jamais trouvée, cette foutue île…
— Deux Seigneurs et une Impératrice des Pirates, résuma Dwayne. Ça doit être la seule chose dans le monde entier que mes parents ont pas encore déniché.
— C’est qui, tes parents ?
— Je m’appelle Dwayne Sioline. »

Herrys sembla accuser l’information, hébété.

« Sioline ? Comme Alexandra et Letto Sioline ?
— C’est ça.
— Alors tes parents, c’est…
— Tout juste, coupa Dwayne en se parant d’un large sourire. Je suis fier d’eux, mais j’ai envie de sortir de leurs ombres et de leur prouver de quoi je suis capable. De montrer au monde entier de quoi je suis capable.
— Eh bah bon courage, mon vieux… » souffla Herrys.

Les trois nouveaux compagnons demeurèrent quelques jours de plus dans le petit village, où ils furent accueillis les bras ouverts par les habitants. Dwayne se remit très bien de ses blessures et Nours, pour se faire pardonner, s’occupait de lui le plus souvent possible. Le jeune homme fut surpris d’apprendre que le géant était un musicien plutôt doué. Il avait réussi à fabriquer une sorte de petit luth avec lequel il passait des heures entières à jouer quand il avait un peu de temps libre.
La transformation d’Herrys amusait les enfants et il s’amusait régulièrement à jouer au monstre et aux chevaliers avec eux, feignant la mort de façon convaincante à chaque fois qu’un bambin le frappait avec son épée de bois. Il s’avéra très utile dans les champs et aida les fermiers les plus démunis quotidiennement.
Lorsque l’heure du départ fut arrivée, les deux pirates avaient décidé de définitivement quitter l’équipage de Sandro en constatant qu’il n’était pas revenu et acceptèrent la proposition de Dwayne et quittèrent l’île en sa compagnie, après de chaleureux adieux à tout le village.

_________________
One Piece : New Wave, fiction du moment.
viewtopic.php?f=27&t=11592 - Saga North Blue en cours, chapitre 7.


Dernière édition par DWaterLaw le Mar 5 Mai 2020 18:22, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] One Piece : New Wave
MessagePosté: Sam 18 Avr 2020 17:02 
3 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Avr 2013
Messages: 186
Chapitre qui m'a bien tenu en haleine ! L'action est une fois encore très bien décrite, claire, le combat est bien imaginé, et dédicace aux pouvoirs de ce bon Dwayne : l'inspiration des douzes signes astrologiques qui confèrent 12 pouvoirs différents, hein ? C'est chouette, et ça lui fait un super fruit du Démon - limite trop super, j'ai du mal à voir Dwayne réellement mis en difficulté avec 12 pouvoirs sous le pied. Quoi qu'il en soit, je ne suis pas un grand lecteur (plutôt écrivain que lecteur en fait) et pourtant, le chapitre est passé tout seul : pour moi, c'est un gage de qualité. Donc j'attends la suite !

Petit point visibilité, tu pourrais te créer une signature sur ton profil, avec un lien vers ta fic et vers le dernier chapitre paru, avec sa date de parution : comme ça, en postant ailleurs sur le forum, tu fais remarquer que tu as une fan fiction et qu'elle est d'actualité... Parce qu'à part moi, et toi du coup, le Cabinet d'Écriture ne compte plus vraiment d'adeptes réguliers.

_________________
Viens sur ma chaîne YouTube, on parle de ciné et on est bien !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] One Piece : New Wave
MessagePosté: Dim 19 Avr 2020 13:30 
1 Berry
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Avr 2020
Messages: 5
Hello !

J'avais hâte que de nouvelles fics réapparaissent sur ce forum, c'est toujours agréable de voir des nouveaux personnages se développer dans le monde de One Piece !

Alors, plusieurs choses. Déjà, j'ai remarqué très peu (ou pas) de fautes, ce qui est très agréable. Tout est bien découpé, c'est très bien écrit. Même au niveau du fond, je trouve que c'est facile à lire et bien amené. Tes descriptions sont particulièrement réussies également (mention spéciale à "l'île en forme de bassine" qui m'a bien aidé à imaginer les lieux).

Le fruit de l'Astrologie (je ne sais pas comment tu vas l'appeler) est super intéressant et bien trouvé. Mais c'est vrai qu'il peut vraiment être un peu trop cheaté avec tous ces pouvoirs en stock. D'un autre côté, ça permet d'avoir une large palette de power up disponible. Et puis, il est toujours possible de limiter les pouvoirs utilisés à la mode Chopper (5 minutes pour le Monster Point, etc ...). On a donc vu le duvet du Belier, la force du Taureau, l'eau du Verseau. On peut déjà prévoir que le Sagittaire lancera des flèches, probablement. Le Scorpion pourrait piquer / empoissonner, j'imagine. Par contre, hâte de savoir ce que tu proposeras pour les autres signes, Capricorne, Balance, etc. Comment utiliser le Poisson sachant que les utilisateurs de FDD ne meuvent pas nager ... Dans tous les cas, les possibilités sont infinies et j'ai hâte de savoir ce que tu vas en faire !

Bonne journée ! :Luffy hilare:

_________________
"Je mourrai en souriant car si jamais tu penses à moi dans le futur ... je veux que tu te souviennes de mon sourire."

DQ Rossinante "Corazon"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] One Piece : New Wave
MessagePosté: Lun 20 Avr 2020 14:44 
1 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Avr 2020
Messages: 28
Alors déjà, un grand merci à vous deux pour vos retours ! Ça me fait plaisir de voir que l'histoire vous plaît !

Ensuite, même si je n'aime pas trop donner d'indications sur la suite, ça fait plusieurs fois que j'ai ce retour sur le fruit de Dwayne concernant sa puissance, je me permets donc un petit aparté histoire d'expliciter un peu la situation. C'est vrai que le fruit de Dwayne est particulièrement polyvalent de base, et comme c'est l'un des personnages principaux, on se doute qu'il va évoluer et gagner en puissance. Pour l'instant, je veux jouer sur la corde "facilité" un peu comme Luffy au début du manga qui apparaît comme très difficile à blesser et qui survole ses combats. Le but ici c'est de mettre en avant les capacités de Dwayne, on va très vite arriver sur des situations où on constate les limites de son fruit ! C'était déjà prévu avant mais les retours que j'en ai me font comprendre que je vais peut-être devoir insister un peu sur cet aspect là. En tout cas, n'ayez aucune crainte, je suis pas un adepte des pouvoirs godlike qui rendent le personnage imbutable !

UrbanChicken : c'est vrai que je pourrais faire ça pour la signature, c'est toujours de la pub gratuite !

Dantesk : certaines de ses transformations méritent encore quelques ajustements, même si j'ai une idée générale de tout ce que je vais faire ! Certains sont plus logiques que d'autres en tout cas, c'est clair :Luffy hilare:

Le prochain chapitre arrivera dans la semaine :)

_________________
One Piece : New Wave, fiction du moment.
viewtopic.php?f=27&t=11592 - Saga North Blue en cours, chapitre 7.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] One Piece : New Wave
MessagePosté: Mer 29 Avr 2020 12:20 
1 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Avr 2020
Messages: 28
Avec un peu de retard, voici le troisième chapitre !



Chapitre 3
L’île du Tournoi


Les trois compères naviguaient depuis plusieurs heures lorsque Nours évoqua en premier son besoin de se dégourdir les jambes de façon particulièrement graphique. Il se leva et s’étira bruyamment, faisant trembler la petite embarcation de Dwayne et manqua de les faire chavirer.

« NOURS ! ARRÊTE ÇA ! tempêta Herrys en se cramponnant au rebord du bateau. ON VA SE NOYER !
— Grmpf… bougonna le géant en commençant à bouder.
— On va accoster quelque part, suggéra Dwayne, amusé malgré tout. Y a une île un peu plus loin. »

Ils finirent en effet par apercevoir un îlot à quelques centaines de mètres d’eux. Dwayne barra dans sa direction alors que Nours semblait de plus en plus excité. Ils n’étaient pas encore prêts à s’amarrer qu’il avait déjà bondi dans l’eau et nageait vers la berge. Dwayne et Herrys le rejoignirent néanmoins rapidement.

« Nours, j’t’ai déjà expliqué que je peux pas nager à cause de mon fruit du démon ! Et c’est pareil pour Dwayne ! Alors fais attention quand on est en mer !
— Nours désolé… s’excusa piteusement le colosse.
— C’est pas grave, assura Dwayne. J’ai connu pire !
— C’est vrai que t’es un bon navigateur, remarqua Herrys en frottant machinalement l’une des trois pointes de sa barbe.
— Mes parents m’ont appris le métier d’explorateur depuis que je suis tout petit. J’ai pas le choix si je veux pouvoir mettre la main sur des trésors, expliqua Dwayne. Bon, et puis mon fruit du démon m’aide pas mal à m’orienter, surtout la nuit.
— Le fruit des constellations, le Hoshi Hoshi no Mi, c’est ça ? »

Dwayne opina de la tête. Il avait trouvé son fruit lors de l’une de ses expéditions. À l’époque, il cherchait simplement à amasser la plus grande fortune dans l’optique de préparer son voyage sur Grand Line mais, en découvrant le fruit, il avait décidé de le manger plutôt que de le vendre. Après tout, ses parents avaient eux aussi utilisé des fruits du démon pour devenir des personnalités aussi reconnues… L’idée de se débrouiller sans pouvoirs lui avait paru séduisante, au début. Mais l’ami cuisinier de ses parents, Jet, lui avait expliqué à quel point le fruit qu’il avait trouvé était rare. Avec le recul, il n’avait aucun regret quant à son choix.

« Bon, qu’est-ce que tu comptes faire ? interrogea Herrys en regardant Nours chasser des crabes un peu plus loin. Il te manque encore un million de berries avant d’arriver aux cent millions, si j’me souviens bien.
— C’est vrai que je comptais beaucoup sur le trésor de Malenki Island pour atteindre mon objectif. Quand je rentrerai, je mettrai tout ce que j’ai trouvé ces dernières années aux enchères et j’aviserai après. Avec un peu de chance, je pourrai vendre certaines de mes trouvailles un peu plus cher qu’escompté, réfléchit Dwayne à haute voix.
— C’est tout le malheur que je te souhaite, souffla Herrys en s’allongeant sur le sable et en fermant les yeux.
— Et vous, c’est quoi la suite ? s’enquit Dwayne.
— Mmmh… Nours et moi, on est primés donc j’imagine qu’on n’a pas vraiment le choix. La vie de pirates, avec un vrai équipage, cette fois. »

Une explosion retentit au même moment dans le lointain. Dwayne et Herrys se redressèrent d’un bond alors que Nours s’immobilisait, un crabe prisonnier de son énorme main.

« En parlant de pirates… » marmonna Dwayne.

D’autres explosions se firent entendre, ponctuées de cris effrayés. Le trio s’empressa de se diriger vers l’origine du tumulte. Deux groupes se faisaient face, épées dégainées et armes à feu braquées sur les ennemis. L’un des hommes, vraisemblablement le leader d’un des deux groupes, était de belle constitution. Il était presque du même gabarit que Nours, portait un tricorne bleu ciel et était torse nu, laissant apparaître une musculature impressionnante. De nombreuses cicatrices barraient le haut de son corps, qu’il semblait fièrement arborer. Il n’était vêtu que d’un semblant de short déchiré blanc et sali par l’usure, et semblait se promener pieds nus. Ses mains étaient quant à elles recouvertes de gros gants de boxe rouge vif.
Son adversaire se ressemblait plutôt à Dwayne, quoique légèrement plus grand. Il avait une fine moustache noire et un sourire suffisant sur le visage. Il portait un grand chapeau à bords larges surplombé d’une plume rosâtre, une ample cape bleu nuit qui flottait dans le vent derrière lui et une fraise blanche froufroutant autour du cou. Ses gants en cuir brun tenaient, du côté droit, un long fleuret rutilant et du côté gauche une petite targe en or sertie de pierres flamboyantes. Un pantalon couleur crème et une paire de bottes elles aussi en cuir brun complétaient son attirail de mousquetaire.

« Navré mon cher Mast, commença le mousquetaire, mais vous ne participerez pas au tournoi cette année !
— Dans tes rêves, Roséo ! tonna Mast en frappant ses deux poings l’un contre l’autre. On compte bien gagner ! Tu ferais mieux de passer ton chemin avant qu’on s’énerve. »

L’autre accueillit son offre avec un grand rire provocateur.

« Très touchant, vraiment… décréta Roséo. Mais je suis forcé de refuser. La victoire sera à nous ! En garde, espèce de barbare ! »

Et les deux hommes s’élancèrent l’un sur l’autre, entamant un duel féroce sous les encouragements de leurs équipages respectifs.
Dwayne jeta un coup d’œil vers Herrys et Nours. Le géant semblait passionné par l’affrontement, alors qu’Herrys avait l’air aussi décontenancé que Dwayne.

« Ils parlaient de quel tournoi ? demanda l’explorateur aux cheveux d’argent, visiblement intrigué.
— Aucune idée, avoua Herrys. J’ai jamais entendu parler d’un tournoi dans les parages.
— On devrait aller leur demander, suggéra Dwayne. Je me demande bien à quel genre de tournoi peuvent participer des pirates.
— Nours, va arrêter le combat, on a des questions à leur poser, ordonna Herrys.
— Grmpf ! » grogna Nours d’un air enjoué.

Et il se jeta vers les deux combattants. Alors que Mast s’apprêtait à infliger un uppercut à Roséo, sur la défensive, Nours s’interposa et stoppa sans grande difficulté le coup du boxeur. Abasourdi, ce dernier recula de quelques pas. Le bretteur, quant à lui, demeura immobile et darda son fleuret en direction de l’intrus.

« Voilà ! fanfaronna Nours en regardant Dwayne et Herrys s’approcher.
— À qui avons-nous l’honneur ? s’enquit Roséo en étudiant les nouveaux arrivants.
— Je m’appelle Dwayne, voici Herrys et Nours, présenta le jeune homme. Pardon de vous avoir interrompus mais…
— Bande de sales petits merdeux ! » rugit Mast en levant son poing en l’air pour décocher une droite à Nours.

D’un simple geste de la main, Herrys intima à son compère de faire le nécessaire. Trop ravi pour laisser passer pareille occasion, Nours s’exécuta et encaissa l’assaut du boxeur avec son front. Un craquement sinistre et un cri de douleur plus tard, Mast se tenait le poignet, brisé, en sanglotant.

« On vous a entendu parler d’un tournoi, reprit Dwayne comme si rien ne s’était passé. On était juste curieux.
— Vous ne connaissez pas l’île du Tournoi ? questionna Roséo, perplexe.
— Jamais entendu parler, firent Dwayne et Herrys en chœur.
— C’est une île où se déroule chaque année un tournoi organisé par des pirates pour des pirates et qui promet une belle récompense pour les vainqueurs, expliqua l’épéiste. De quatre à dix participants par équipage peuvent s’inscrire. Des combats qui opposent deux équipages entre eux se tiennent jusqu’à la grande finale. Il est interdit de remplacer un membre de son groupe avant la fin du tournoi, d’attaquer d’autres participants en dehors des combats et de révéler l’emplacement de l’île aux forces de l’ordre. »

Herrys regarda Dwayne avec un sourire en coin.

« Ça tombe bien, Nours et moi, on est des pirates ! On signe où ? demanda le Zoan, subitement très intéressé.
— Directement sur l’île, répondit Roséo. Mais comme je viens de vous le dire, il faut être quatre au minimum pour s’inscri…
— C’est pas un problème, on trouvera facilement quelqu’un, le coupa Herrys. Elle est où, cette île ? »

Roséo détailla son interlocuteur d’un air irrité.

« Je ne vais pas vous révéler cette information gratuitement, espèce de malpropre ! Moins il y a de concurrence, plus la récompense est facile à empocher.
— Monseigneur Roséo serait-il un lâche ? pouffa Herrys, narquois.
— Herrys, pourquoi tu veux participer à ce tournoi ? Je suis pas un pirate, fit remarquer Dwayne, un peu confus.
— T’as besoin d’argent non ? C’est une occasion en or ! jubila le Zoan.
— Vous n’avez aucune chance de gagner, pesta le mousquetaire. Je vous prierais de bien vouloir…
— Nours, fais-le taire, s’il te plaît. »

Le géant attrapa Roséo par la bouche et commença à serrer. Des mugissements étouffés de protestation s’élevèrent derrière la main de Nours mais s’estompèrent rapidement quand celui-ci augmenta la pression sur la mâchoire du bretteur. Dwayne réfléchit quelques instants à l’idée d’Herrys puis finit par hocher la tête en guise d’approbation. Il se tourna vers les équipages de Mast et de Roséo.

« C’est vrai que ça pourrait m’être utile, confirma le jeune explorateur. Alors, vous nous dites où on doit aller, ou Nours continue de vous taper dessus ? »

C’est Mast qui avait fini par cracher le morceau. Il avait cédé en voyant le crâne de son rival finir enterré dans le sol après un moment de mutisme général un peu trop long. Dwayne leur adressa des remerciements sincères et, tous les trois, retournèrent auprès de leur petit bateau.
Dwayne estima qu’ils atteindraient l’île du Tournoi en fin de journée et, en effet, alors que le soleil se couchait derrière l’horizon et teintait l’océan de reflets orangés, ils aperçurent le bout de terre. Lorsqu’ils accostèrent, ils comprirent pourquoi l’île n’était pas indiquée sur les cartes : vue de l’extérieur, elle apparaissait totalement abandonnée à la végétation. Des arbres gigantesques se pressaient les uns contre les autres, donnant à l’atoll l’aspect d’une forêt vierge inhabitable. D’épaisses lianes coulaient le long des troncs massifs comme pour en interdire l’accès aux étrangers et des fleurs bariolées aux couleurs exotiques donnaient l’impression d’être les gardiennes des lieux. Depuis leur barque, Dwayne ne voyait aucun moyen d’accéder au cœur de l’île et de traverser la végétation luxuriante.
Le trio mit pied à terre sur une berge rocailleuse à moitié envahie par les mauvaises herbes, à quelques pas seulement de la jungle sauvage qui se dressait sur tout le pourtour de l’île.

« Je me demande si ce type s’est pas foutu de nous, grommela Herrys en jaugeant la hauteur des arbres. Y a aucun chemin praticable, et ça m’étonnerait que plusieurs équipages pirates se battent dans cette forêt…
— C’est justement le but, relativisa Dwayne. C’est peut-être une sorte d’épreuve qu’on doit passer avant de s’inscrire. Si on n’est pas capables de traverser la forêt, on ne peut pas participer. »

Herrys hocha lentement la tête.

« C’est presque ça. Soyez les bienvenus, messieurs, » chantonna une voix fluette.

En cherchant l’origine du bruit, ils finirent par apercevoir une fillette au visage chérubin vêtue d’une salopette pourpre qui se terminait en jupe. Elle avait des cheveux d’un bleu électrique coiffés en forme d’éclairs au sommet de son crâne et portait de larges binocles rondes sur le bout de son nez. Une boucle d’oreille qui ressemblait à une goutte d’eau pendait à son lobe droit. Une immense pile se trouvait dans son dos, attachée par des bretelles à la manière d’un sac à dos. Elle était appuyée sur un parapluie bleu foncé et regardait avec intensité Dwayne et ses compagnons de route.

« Il vous manque un participant, remarqua la demoiselle.
— On s’est dit qu’on pourrait trouver quelqu’un ici, expliqua sereinement Dwayne.
— C’est peu commun mais possible, j’imagine… enfin, suivez-moi, je vais vous amener jusqu’à l’arène, les invita la mystérieuse jeune fille.
— C’est là-bas qu’on s’inscrit ? questionna Dwayne.
— Oui, » acquiesça la guide.

Elle longea l’orée de la forêt pendant de longues minutes pendant que les deux pirates et Dwayne la suivaient docilement. Elle sautillait, guillerette, en sifflotant un air mélodieux.

« Je m’appelle Dwayne, au fait. Et voici Herrys et Nours, présenta le jeune explorateur.
— Misty, répondit simplement la jeune femme.
— Ça fait longtemps que ce tournoi existe ? s’intéressa Dwayne.
— Plus d’une vingtaine d’années, répondit Misty. Il est très prisé par les pirates qui veulent partir pour Grand Line, non seulement pour la récompense mais aussi parce qu’il s’agit d’une belle opportunité pour rencontrer des combattants puissants à engager dans un équipage.
— En parlant de récompense, intervint Herrys. On parle de quelle somme ?
— Ce n’est pas forcément de l’argent. L’année dernière, c’était un fruit du démon et l’année d’avant une des 21 grande lames. Pour l’édition de cette année, il n’y a que les organisateurs qui connaissent la récompense.
— Ah… fit Herrys en regardant Dwayne, déçu.
— Ça me va aussi, j’aurai juste à rajouter ça à la vente de ce que j’ai déjà trouvé ces dernières années, le rassura Dwayne. Un prix de cette envergure, ça peut rapporter plusieurs centaines de milliers si on sait comment s’y prendre ! »

Au bout de plusieurs autres minutes qui paraissaient interminables, ils finirent par apercevoir une sorte de petit portail qui crevait la verdure omniprésente de la forêt. Plus qu’une porte, c’était un passage obstrué par un amas de ferraille et de débris métalliques. Misty s’immobilisa devant et leva les mains devant elle. Dans un mouvement gracieux, elle décrivit des cercles dans le vide et sous les yeux ébahis de Nours et ceux un peu plus perplexes de Dwayne et Herrys, l’amoncellement de métal se mit à bouger et à léviter à quelques mètres au-dessus du sol, obéissant aux moindres gestes de la jeune femme. Une trouée apparut, libérant ainsi un passage vers l’intérieur de la jungle.

« Vous trouverez l’arène et le centre d’inscription au bout du sentier, indiqua Misty. Il y a déjà d’autres participants, l’un d’entre eux acceptera de vous rejoindre. Le tournoi commence dans trois jours, vous avez le temps. À bientôt, et bonne chance. »

Le trio s’engouffra dans la forêt et Misty laissa retomber les débris derrière eux, condamnant ainsi le passage.

« Une utilisatrice de fruit du démon en tant que guide, commenta Herrys. Ça en dit long sur le tournoi.
— Je dois bien avouer que j’étais pas particulièrement emballé à l’idée de me retrouver ici, mais je suis de plus en plus curieux, confessa Dwayne. Il y a très peu d’îles dont j’ignore l’existence sur North Blue, et celle-ci a l’air d’être assez particulière.
— C’est réservé aux pirates, précisa Herrys. Si la piraterie t’a jamais intéressé, c’est normal que tu la connaisses pas. J’en avais jamais entendu parler non plus, et Sandro est pas le dernier des pirates sur North Blue. Il a peut-être juste jugé que j’avais pas besoin de savoir toute cette histoire de tournoi, mais il en a jamais parlé devant moi, en tout cas.
— Ouais, probablement… enfin, on ferait mieux d’aller voir les autres participants, suggéra Dwayne.
— Grmpf ! » approuva Nours alors qu’ils se remettaient à avancer.

_________________
One Piece : New Wave, fiction du moment.
viewtopic.php?f=27&t=11592 - Saga North Blue en cours, chapitre 7.


Dernière édition par DWaterLaw le Mar 5 Mai 2020 18:23, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] One Piece : New Wave
MessagePosté: Mer 29 Avr 2020 14:59 
3 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Avr 2013
Messages: 186
Chouette chapitre ! J'aime vraiment tes descriptions, je trouve qu'elles permettent de très bien se figurer l'action, et l'allure des nouveaux personnages. Quelques rares fautes de grammaire mais rien de dramatique. En bref, j'attends la suite !

_________________
Viens sur ma chaîne YouTube, on parle de ciné et on est bien !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] One Piece : New Wave
MessagePosté: Sam 2 Mai 2020 16:14 
1 Berry
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Avr 2020
Messages: 5
Super chapitre, de transition en quelque sorte !

Comme UrbanChicken, j'adore tes descriptions, et particulièrement celle de l'île pour le coup !
Tu réussis complètement à nous faire imaginer le chara-design des personnages, Misty a l'air d'avoir un sacré look.

D'ailleurs, dans quelques autres fanfics que j'ai lues sur ce forum, des lecteurs (ou l'auteur) s'amusaient à dessiner les personnages principaux pour que tout le monde arrive à les imaginer plus simplement.
Si jamais - je tente, on ne sait jamais -, un bon dessinateur venait à passer par là ... :Luffy hilare:

Hâte de lire la suite !

_________________
"Je mourrai en souriant car si jamais tu penses à moi dans le futur ... je veux que tu te souviennes de mon sourire."

DQ Rossinante "Corazon"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] One Piece : New Wave
MessagePosté: Mar 5 Mai 2020 18:19 
1 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Avr 2020
Messages: 28
Merci beaucoup ;)

Malheureusement, je sais pas dessiner donc je pourrais pas vous faire voir tout ça, mais quand j'aurai un peu plus avancé dans l'histoire, je vous montrerai les images qui me servent d'inspiration pour certains personnages :) j'ai au moins toutes celles pour l'équipage + quelques autres personnages à côté (pas tous, mais j'en ai quelques uns, c'est déjà ça !)

Je posterai la suite dans la semaine, demain sans doute !

_________________
One Piece : New Wave, fiction du moment.
viewtopic.php?f=27&t=11592 - Saga North Blue en cours, chapitre 7.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] One Piece : New Wave
MessagePosté: Mer 6 Mai 2020 11:06 
1 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Avr 2020
Messages: 28
Et voici le chapitre, comme prévu !

Chapitre 4
Le quatrième combattant


Durant les trois jours qui suivirent, Dwayne se familiarisa avec l’île. Entouré par cette jungle infranchissable se trouvait le petit village qui abritait l’arène, une sorte de colisée circulaire encadrée par des gradins assez élevés. C’était un village classique, comme put le constater le jeune homme, à la seule différence près que seuls des pirates y vivaient. Tous types d’équipages étaient d’ailleurs présents sur l’île. D’après les conversations qu’il put surprendre dans les deux tavernes de l’île, certains revenaient de Grand Line après avoir essuyé de nombreuses déconvenues alors que d’autres se préparaient fermement à s’y rendre. Le premier soir, un capitaine, le visage à moitié recouvert d’un bandage souillé de sang, racontait volontiers comment ils avaient échappé à un roi des mers avant de se faire happer par un tourbillon que son navigateur n’avait pas pu prévoir. En guise de représailles, il l’avait fait exécuter et il était revenu sur North Blue avec les membres de son équipage qui avaient survécu.

« Comment vous avez fait pour revenir ? interrogea Dwayne. D’après ce que je sais, Reverse Mountain permet pas de faire demi-tour, et en admettant que vous ayez pu traverser Calm Belt, vous seriez arrivés à East Blue ou South Blue, je me trompe ?
— Excellente question, petit… On m’appelle le capitaine Becky aux Milles Oiseaux pour une bonne raison ! Comme notre bateau a été réduit en miettes par le tourbillon, j’ai juste eu besoin d’utiliser mes appeaux et mes capacités de dompteur d’oiseaux pour nous faire revenir ici, expliqua le capitaine blessé.
— Alors tous les pirates qui reviennent de Grand Line ont dû utiliser une sorte de stratagème pour rentrer à North Blue ? fit Dwayne en regardant les autres pirates autour de lui.
— Savoir s’adapter fait partie du jeu, confirma Becky. Par exemple, là-bas, c’est le capitaine Léon. Après avoir été attaqué par un autre équipage plus puissant et qui l’a laissé pour mort, il s’est fait passer pour un soldat de la Marine qui avait fait naufrage jusqu’à être rapatrié sur Red Line. Il est venu ici dans le but de former un nouvel équipage. Là-bas, c’est Ramama la Momie, une vieille sorcière qui a réussi à grimper jusqu’en haut de Red Line et à repasser par-dessus sans que personne n’en sache rien. On raconte qu’elle a utilisé un fruit du démon, mais personne ne l’a jamais vue l’utiliser en combat. Oh, et lui, c’est Melville. Il veut devenir l’un des Seven Wonders depuis pas mal d’années et il a formé une véritable flotte de plusieurs centaines d’hommes avant de partir, mais ils sont tous tombés malades et il a dû faire demi-tour pour survivre. Il a traversé Calm Belt et plus de la moitié de ses navires ont servi de diversion pour qu’il puisse utiliser un passage secret à travers Red Line qui relie East Blue et North Blue. »

Dwayne observa brièvement les gens que Becky énumérait au fur et à mesure. Ils étaient beaucoup plus nombreux à avoir échoué que ce qu’il avait pu croire.

« Si tu veux conquérir Grand Line, gamin, sois prêt. Vraiment prêt, » conseilla le capitaine aux Milles Oiseaux d’un ton très sérieux.

D’après ce qu’il avait appris, les capitaines qui étaient revenus de Grand Line ne représentaient pas la plus grosse menace du tournoi. Becky, par exemple, n’avait pas prévu de participer. Il comptait simplement repérer un navigateur plus talentueux que son prédécesseur et lui faire une offre. Le fameux Léon avait besoin d’un équipage plus puissant et avait intégré un groupe de huit pirates en devenir qui n’avaient rien de très inquiétant selon Dwayne, Ramama comptait récupérer le prix de la victoire aux côtés de son équipage et Melville souhaitait juste se faire connaître du plus grand nombre, sans chercher à recruter qui que ce soit.
Le jeune homme avait vaguement cherché un combattant supplémentaire pour remplir les conditions de l’inscription, en vain. Les groupes déjà formés n’avaient pas de place pour trois inconnus, et personne ne voulait intégrer un groupe avec seulement trois individus. De plus, Dwayne avait plusieurs fois mentionné le fait que Nours et Herrys faisaient jadis partie de l’équipage de Sandro en pensant qu’ils gagneraient ainsi en crédibilité. Au contraire, cette information sembla refroidir une bonne partie des potentielles recrues.
Il avait néanmoins une idée. Après avoir lu le règlement, il s’était rendu compte qu’il fallait simplement être quatre au moment de l’inscription pour la valider. Il n’y avait aucune obligation quant à la suite du tournoi. S’ils ne trouvaient personne, il savait quoi faire.

Le deuxième jour, Herrys vint le trouver et l’informa que Roséo et Mast avaient apparemment décidé de s’allier en mettant en commun leurs meilleurs éléments. Ils avaient atteint l’île et cherchaient à présent Nours en criant vengeance pour ce qu’il avait fait lors de leur première rencontre.

« Pas besoin de s’inquiéter, décréta Dwayne. Ils sont faibles. Ceux que j’ai pu voir ici sont pas des combattants d’exception, on devrait avoir aucun problème à grimper dans la compétition. Ça m’étonne même un peu.
— Peut-être que les vraies pointures du tournoi restent discrètes pour l’instant, suggéra Herrys.
— Certains participants cachent leurs pouvoirs, confirma Dwayne. Une certaine Ramama la Momie, elle aurait un fruit mais tout le monde ignore lequel. Ça pourrait la rendre difficile à affronter.
— J’ai encore rien montré non plus, annonça fièrement Herrys en bricolant sa barbe taillée en pointes. Et Nours se tient bien, il a l’air plus tranquille depuis qu’on a laissé tomber Sandro.
— C’est une bonne nouvelle, se réjouit Dwayne. Je continue de penser que vous serez mieux sans lui.
— Rihihi, c’est sûr ! jubila le Zoan. Par contre, la recherche d’un quatrième membre pour le groupe, ça se passe mal. Plusieurs pirates nous ont reconnu et ils ont l’air de craindre les répercussions. Ils sont persuadés qu’on travaille encore pour Sandro. Ils évitent carrément de nous parler.
— T’en fais pas, on s’en sortira, promit Dwayne en se parant d’un large sourire.
— J’ai confiance, je pensais juste que ça serait plus facile. Enfin, la guide nous avait prévenus que ce serait pas si évident… »

Le troisième et dernier jour, Dwayne passa le plus clair de la journée à étudier ses futurs adversaires. Il s’en était déjà rendu compte auparavant, mais le pourcentage de participants au tournoi était plutôt faible. La plupart des pirates n’étaient venus que pour observer et recruter. La récompense ne semblait pas autant attirer que la possibilité de croiser des éléments forts durant les combats.
Alors qu’il errait au beau milieu du petit village, il tomba sur Mast et Roséo, en grande conversation avec leurs hommes. L’un d’entre eux aperçut Dwayne et le pointa du doigt. Les deux capitaines se retournèrent et Mast s’approcha alors de lui. Sa main était enturbannée dans un bandage tout frais. Le boxeur avait un air de molosse, prêt à mordre. Il était cependant interdit de se battre dans l’enceinte de l’île en dehors des affrontements prévus dans le cadre du tournoi.

« Roséo était sûr qu’on vous verrait dans le coin… J’espère que t’as réussi à trouver suffisamment de participants. J’ai qu’une seule envie, c’est de vous écraser toi et tes petits copains le plus vite possible.
— Pas encore, confessa Dwayne en fixant calmement Mast. Mais on pourra participer quand même. Essayez de rester en compétition jusqu’à ce qu’on s’affronte.
— Kaaaahahaha ! explosa le capitaine. Je vais m’occuper du grand dadais moi-même. Si vous êtes encore debout une fois que ça sera fait, je me ferai un malin plaisir de tous vous écrabouiller…
— En trois jours, ça m’étonnerait que tu aies pu devenir assez fort pour nous affronter, mais pourquoi pas ? fit l’explorateur aux cheveux blancs.
— Tu devrais peut-être rencontrer notre nouvelle recrue avant d’afficher un air aussi confiant, morveux, gloussa Mast. Fury, viens par-là ! »

Il s’écarta pour laisser apparaître un jeune homme blond à l’apparence sauvage. Il faisait à peu près la taille de Dwayne mais paraissait beaucoup plus musclé. Ses ongles étaient taillés en pointes et ressemblaient à des griffes. Il portait un gilet d’un marron profond ouvert sur sa musculature puissante, un pantalon vert forêt bouffant et une sorte de tablier couleur terre par-dessus, maintenu par une large ceinture jaune. Au niveau des genoux et des poignets, il avait revêtu des morceaux d’un métal légèrement ocre que Dwayne soupçonnait d’être plutôt fragile. Cependant, quelque chose de particulier interpella le jeune homme.
Dans le dos de Fury se trouvait une épée gigantesque, plus haute que son porteur et presque aussi large. Il était impensable que quelqu’un de sa taille puisse la manier convenablement, même à deux mains. Nours aurait pu y arriver, éventuellement. L’arme dégageait quelque chose de particulier que Dwayne ne reconnaissait pas et, intrigué, il utilisa son radar à trésors pour l’analyser.

Alors que l’onde se rapprochait de la lame, l’explorateur sentit une force hostile repousser sa technique avec violence. Interloqué, il toisa Fury d’un air surpris.

« Mh ? Un problème ? fit ce dernier, perplexe, tout en dévoilant des dents aussi pointues que des crocs.
— Ton épée… Tu l’as trouvée où ? » interrogea Dwayne, suspicieux.

Au lieu de lui répondre, Fury le fixa lui aussi avec un regard où se mêlaient interrogation et étonnement. Avant qu’il ne puisse répondre, un petit singe sauta sur son épaule et se mit à pousser de petits cris stridents.

« T’as raison, Mitsurin. On va manger. J’ai faim aussi. »

Et il fit demi-tour, laissant Dwayne et Mast seuls. Il jaugea le jeune homme à la chevelure d’argent une dernière fois, toujours avec cet air mystérieux sur le visage. Le capitaine boxeur ne put s’empêcher d’éclater de rire.

« Alors, tu commences à t’inquiéter, gamin ?
— Pour moi non, mais pour vous, c’est une autre histoire… Où est-ce que vous l’avez trouvé ?
— Ici, sur l’île, répondit Mast, fier comme un paon. Il est arrivé tout seul et il avait pas encore d’équipe. Il avait l’air très intéressé par les prix qu’on peut gagner pendant le tournoi, et il voulait absolument participer. Alors on lui a proposé de nous rejoindre !
— Faites attention à son épée… conseilla simplement Dwayne. Elle est pas normale.
— Ça marchera pas sur nous, tes petites techniques d’intimidation. Ce Fury, il est costaud et tu le sais. C’est pour ça qu’on l’a recruté !
— C’est juste pour vous prévenir, » conclut Dwayne en s’éloignant à son tour, jetant un dernier coup d’œil en direction de Fury, en train de se goinfrer avec son singe un peu plus loin.

Le jeune homme alla ensuite trouver Herrys et Nours, encore occupés à essayer de recruter un quatrième partenaire.

« Dwayne, c’est foutu… se lamenta Herrys.
— Grmpf… seconda Nours en baissant la tête, dépité.
— Tout le monde est au courant qu’on a un lien avec Sandro, personne veut s’allier avec nous ou nous laisser rejoindre un groupe !
— On va aller s’inscrire. Je voulais juste vous dire qu’un type bizarre a rejoint l’équipe de Mast et de Roséo. Je pensais que c’était Ramama la plus dangereuse dans ce tournoi, mais j’ai changé d’avis.
— Attends, attends, qu’on traite les choses dans l’ordre. T’as trouvé quelqu’un ? interrogea Herrys en regardant derrière Dwayne comme s’il s’attendait à voir leur quatrième compagnon.
— Si on veut, oui, confirma Dwayne.
— Et c’est quoi cette histoire de type bizarre ? reprit l’homme-hérisson, légèrement perdu.
— Je sais pas exactement. Son épée, c’est quelque chose de très ancien. J’ai le coup d’œil pour repérer les antiquités mais quelque chose comme ça, j’avais jamais rien vu de semblable… J’ai voulu utiliser mon radar à trésors pour comprendre un peu mieux, mais c’est comme si l’épée elle-même m’avait repoussé, décrivit Dwayne, toujours aussi décontenancé.
— Mmmh… Tu nous as dit que t’avais développé ton… euh… radar à trésors de façon instinctive, non ? Peut-être que c’est pour ça que ça a mal marché ? émit Herrys en guise d’hypothèse.
— Non, c’était autre chose… Si je le recroise pendant le tournoi, je lui poserai la question, décida Dwayne.
— Tournoi ! Nous s’inscrire, maintenant, les pressa Nours d’un air presque boudeur.
— Oui, oui, on y va, soupira Herrys. On te suit, Dwayne. »

Et ils se dirigèrent vers le centre d’inscription. Herrys et Nours s’avancèrent en premier, pendant que Dwayne s’écartait de quelques mètres, disparaissant de leur vue. Les deux pirates le regardèrent faire sans vraiment comprendre et se tournèrent vers la standardiste. Une belle blonde dont les lunettes apportaient une touche d’austérité à son visage.

« Vous devez être minimum quatre pour vous inscrire, messieurs, dit-elle d’un ton sec et cinglant.
— Euh… oui, il est parti chercher le quatrième, balbutia Herrys, intimidé.
— Bien. En attendant qu’ils reviennent, je vous explique les règles. Deux équipages comprenant entre quatre et dix membres vont s’affronter lors de duels. Tous les coups sont permis, la victoire revenant l’équipage dont le dernier membre se tient debout. Durant le tournoi, il est interdit de faire entrer d’autres membres dans le groupe, mais il reste possible d’en faire sortir pour qu’ils puissent se reposer le temps de quelques affrontements. Les règlements de compte suite à un combat ou les tentatives de sabotage avant un combat sont formellement interdites. Les seuls affrontements tolérés sur l’île du Tournoi se déroulent dans l’arène et sont encadrées par nos superviseurs. En cas de manquement à cette règle essentielle, notre sécurité se chargera radicalement des contrevenants.
— Est-ce que vous savez… euh… Le prix de cette année, c’est quoi ? s’enquit Herrys.
— Une trilogie de romans écrite par Nico Robin. »

Herrys se figea, complètement abattu.

« D… Des… livres ?
— Ils n’existent qu’en un seul exemplaire et, même s’il ne s’agit que de romans, Nico Robin y a probablement glissé des indications concernant le Siècle Oublié. Le Gouvernement Mondial a annoncé que la simple possession de ces livres était passible de mort.
— Le Siècle Oublié ! répéta Herrys, énervé. C’était il y a quoi… 900 ans ?
— Je ne suis pas historienne, répliqua la secrétaire. Si le lot ne vous convient pas, libre à vous de ne pas vous inscrire.
— On s’inscrit, » intervint Dwayne, surgi de nulle part.

Herrys et Nours se retournèrent et regardèrent Dwayne et son quatrième combattant avec de grands yeux éberlués.
Le jeune homme était accompagné de son jumeau. Une réplique exacte à tout point de vue, même dans les expressions qu’il prenait. Un miroir n’aurait pas mieux imité leur ami explorateur.

« La trilogie de Nico Robin… difficile à vendre aux enchères mais sur le marché noir, ça vaut une véritable petite fortune, précisa Dwayne en constatant l’air estomaqué de ses deux compères.
— J’aurai besoin d’un nom d’équipage pour finaliser l’inscription, annonça la standardiste.
— Oh, j’y ai pas encore réfléchi… » marmonna Dwayne. Il regarda sa boussole cuivrée, toujours fixée sur le dos de sa main droite. « On a qu’à dire l’équipage à la boussole de cuivre, pour l’instant. Ça vous va ? » demanda-t-il à Herrys et Nours.

Face au silence des deux pirates, encore scotchés de l’apparition subite du jumeau de Dwayne, ce dernier valida ce nom pour l’inscription.
Lorsqu’ils se furent éloignés, Herrys sauta sur Dwayne et pointa son clone du doigt.

« C’est qui, celui-là ? questionna-t-il.
— Pléiades : Gemini, » se contenta de répondre Dwayne.

Le double disparut dans un geyser d’étoiles sous les yeux admiratifs de Nours.

« Cheveux-Blancs disparu ! observa-t-il.
— En fonction de nos adversaires, j’aviserai de sa participation ou non, expliqua Dwayne.
— Est-ce qu’on a le droit de faire ça ? s’enquit Herrys, soucieux.
— Aucune idée… on verra bien ! En tout cas, c’était une bonne idée de participer. La trilogie de Nico Robin… je pensais qu’elle avait disparu depuis des années !
— C’est qui, cette Nico Robin, au fait ?
— Une pirate qui était dans l’équipage de Monkey D. Luffy avant sa mort ! L’écriture des romans remonte à… au moins 80 ans… super longtemps, quoi.
— C’est vrai que c’est le centenaire de la mort du Chapeau de Paille, cette année, songea Herrys. Sandro voulait en profiter pour attaquer quelques villes, maintenant que j’y pense. Ça sera la fête partout dans le monde, pour célébrer la mort du deuxième Seigneur des Pirates…
— J’aimerais bien être rentré à Chest Town d’ici là. Il risque d’y avoir pas mal de visiteurs, ça sera le moment rêvé pour écouler tous mes trésors et réunir mes cent millions de berries. On doit gagner ce tournoi ! » décréta Dwayne.

Nours et Herrys, souriant de toutes leurs dents, hochèrent la tête en signe d’approbation. Dwayne crispa le poing, lui aussi tout sourire. Il s’agissait probablement de sa meilleure chance avant longtemps d’engranger suffisamment d’argent pour accomplir la première partie de son rêve. Il ne laisserait rien ni personne se mettre en travers de sa route.

_________________
One Piece : New Wave, fiction du moment.
viewtopic.php?f=27&t=11592 - Saga North Blue en cours, chapitre 7.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] One Piece : New Wave
MessagePosté: Mer 13 Mai 2020 12:15 
1 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Avr 2020
Messages: 28
Je vous poste le cinquième chapitre ! Bonne lecture :)

Chapitre 5
Première phase


L’équipage à la boussole de cuivre prit connaissance de leurs premiers adversaires le lendemain. Ils étaient convoqués à 14h pour faire face à neuf pirates menés par le capitaine Léon. Dwayne expliqua à Herrys et Nours ce qu’il savait sur lui.

« Pas grand-chose, quoi, fit le Zoan une fois le résumé terminé. Il s’est juste fait passer pour un soldat de la Marine blessé et il a abandonné tout son équipage derrière lui pour pouvoir revenir sur North Blue.
— Léon comme Sandro, remarqua Nours avec une pointe d’amertume dans la voix. Abandonner équipage !
— Nours a raison, confirma Herrys. Ça veut dire qu’on devrait s’en méfier.
— À titre personnel, quelqu’un qui n’a aucune considération pour son équipage tout entier me fait pas peur, trancha Dwayne, l’air sérieux.
— Je peux t’assurer que ce genre de personne me débecte encore plus que toi, assura Herrys.
— Nours taper dessus ! s’enthousiasma le géant.
— Pas de souci, je vous le laisse. Mais je vous le dis, c’est tout sauf une grosse pointure, » prophétisa le jeune explorateur.

Lorsque l’heure de la confrontation fut arrivée, l’équipage de Léon avait déjà du retard. Au lieu de neuf, ils furent seulement sept à se présenter dans l’arène et, comme Dwayne l’avait annoncé, le combat se déroula en un éclair. Nours chargea une fois au beau milieu de leur troupe, en assommant quatre d’entrée de jeu. Herrys se contenta d’en neutraliser deux de plus avec simplement une masse d’armes qu’il avait achetée dans le village et Dwayne se chargea de Léon en quelques secondes. Le capitaine n’avait rien d’impressionnant, il se déplaçait lentement et manquait cruellement de puissance.
Le bilan de ce premier affrontement fut donc très rapide. Ni Dwayne ni Herrys n’avaient utilisé leurs fruits et conservaient donc un effet de surprise pour la suite. Le premier combat des équipages de Roséo et Mast se tenait une heure plus tard, et le jeune explorateur décida d’y assister, dans l’espoir de voir Fury se battre. Ils se retrouvèrent contre un équipage de dix personnes, qui se firent éliminer sans trop de difficulté. Deux hommes de Mast se retrouvèrent néanmoins grièvement blessés, ce qui abaissait le nombre de participants à huit au total.
Fury, au grand dam de Dwayne, avait posé son épée au sol dès le début de l’affrontement et s’était contenté de se battre à mains nues. Même sans son étrange lame, le sauvageon restait cependant redoutable. Il était vif, fort et pourvu de réflexes époustouflants. À l’aide de ses ongles et de ses dents, il était facilement capable de trancher et de lacérer ses adversaires. Dans sa façon de se déplacer et d’attaquer, il inspirait davantage une bête sauvage qu’un être humain. Dwayne savait déjà qu’Herrys et lui devraient utiliser leurs pouvoirs respectifs pour triompher. Mast et Roséo restaient fidèles à eux-mêmes et ne représentaient pas une réelle menace, le reste de leur équipage s’avérant encore moins dangereux qu’eux. Fury était donc le seul vrai problème au sein de leur équipe.

Par curiosité, Dwayne se rendit également au premier combat de Ramama. C’était une vieille femme arcboutée en permanence, la peau ridée et parcheminée, les cheveux blancs de vieillesse qui s’étiraient en nattes rêches jusque dans le bas de son dos. Son visage émacié renvoyait une forte impression de faiblesse que sa large cape pourpre, qui l’engloutissait du cou jusqu’aux pieds, renforçait davantage. Elle ne monta pas sur l’arène lors du duel et laissa ses neuf hommes d’équipage se battre pour elle. Six d’entre eux se retrouvèrent mis au tapis dont au moins trois qui ne pourraient pas reprendre la compétition avant la fin. Le jeune homme ne put s’empêcher de se demander quel genre de pouvoir elle pouvait cacher.

Le deuxième combat de l’équipage à la boussole de cuivre devait se dérouler dans la soirée, à 21h. Tout se faisait par tirage au sort, aussi était-il possible pour un groupe d’enchaîner plusieurs combats de suite, à la discrétion des organisateurs. Misty avait d’ailleurs rejoint la troupe de superviseurs dans la journée. Elle observait les combats d’un air joyeux, presque distrait, mais il ne faisait aucun doute qu’elle surveillait avec attention le déroulement des événements. Dwayne se doutait qu’en cas de coup dur, elle ferait partie des premières à intervenir.
Le chasseur de trésors et ses deux compères allaient affronter Melville, le fameux prétendant au poste de Seven Wonders. Le jeune explorateur avait vaguement entendu parler des sept Merveilles sans jamais vraiment y accorder beaucoup d’attention. Il ne savait donc pas à quoi s’attendre face à lui, mais il avait l’impression que Melville n’était pas si redoutable.

Herrys vint le trouver une heure avant leur prochain duel. Nours l’accompagnait docilement en tapotant un bout de bois contre une boîte de conserve vide, produisant des petits « toc » réguliers.

« D’après ce que j’ai entendu, ce Melville veut rejoindre l’ordre des Wonders, donc je me suis renseigné sur lui. S’il a vraiment la puissance de les intégrer, on devrait se méfier. Mais j’ai pas trouvé grand-chose sur lui, il a pas l’air d’inquiéter les autres participants plus que ça, expliqua le Zoan sur un ton pensif.
— C’est quoi exactement, cette histoire de Wonders ? J’ai jamais cherché à comprendre qui ils étaient… s’enquit Dwayne.
— Pour faire simple, les Seven Wonders sont les pirates les plus puissants de la première partie de Grand Line. Ils règnent dessus chacun dans leur coin et ils cherchent à pouvoir se battre contre un des Cardinaux de Verdi, la Reine des Pirates, expliqua Herrys.
— Mh, donc Melville en fait pas encore partie, c’est ça ? Il veut juste prétendre au titre de Seven Wonders, si je comprends bien, résuma Dwayne.
— La seule chose que je sais, c’est que ses hommes sont prêts à le suivre jusqu’au bout du monde. Il s’est servi d’une partie de sa flotte pour échapper aux rois des mers sur Calm Belt et malgré ça, ses membres d’équipage qui ont survécu continuent de le suivre aveuglément.
— On verra bien, conclut Dwayne en s’étirant. Ça m’arrangerait qu’on puisse passer ce round sans dévoiler nos atouts, Ramama et Fury ont encore des pouvoirs en réserve. »

Puis l’heure du combat arriva. Dwayne, Herrys et Nours montèrent sur l’arène et face à eux, les membres d’équipage de Melville. Ils avaient déjà livré un combat et cinq d’entre eux, dont leur capitaine, en étaient sortis indemnes. Les autres n’étaient apparemment pas en état de se battre tout de suite.
Melville était un bellâtre aux cheveux auburn, le port fier, le sourire jovial, les yeux verts et pétillants de malice. Richement vêtu, le textile qu’il portait était d’une finesse remarquable. Il avait un fleuret au flanc et, alors qu’il le dégainait pour en menacer l’équipage de la boussole de cuivre, Dwayne comprit qu’il était plus doué que Roséo dans le maniement de l’arme, rien qu’avec son maintien et la façon dont il tenait sa lame.
« Je suis honnêtement déçu de l’édition de cette année, personne ici ne semble à même de pouvoir faire reluire mon nom ! soupira Melville en toisant Dwayne. Je n’ai croisé personne digne de mon attention !
— Oh ? s’étonna Dwayne. Je me disais la même chose.
— Ce qui veut dire de l’un de nous deux se trompe, » minauda Melville.

La cloche retentit, marquant ainsi le début de l’affrontement.

« Vous vous occupez des quatre larbins et je m’occupe de lui ? suggéra Dwayne en observant les hommes d’équipage se ruer sur eux.
— Nours peut s’en occuper tout seul, » assura Herrys, confiant.

Le Zoan se mit néanmoins en position de défense, prêt à frapper avec sa masse d’armes. Nours, quant à lui, se jeta sur les quatre marins. Il s’empara de deux obus, un dans chaque main, et se mit à les attaquer sans relâche.

« Je le surveille, Melville est tout à toi ! » fit Herrys.

Dwayne ne se fit pas prier et se rua sur le capitaine ennemi. Il tenta, dans un premier temps, de lui asséner différentes attaques classiques pour jauger le niveau de son opposant. Melville parvint à les éviter sans aucune difficulté, ne laissant aucune ouverture digne d’être exploitée. Le bellâtre répliqua par une salve d’assauts toute aussi simple que celle de Dwayne, qui les esquiva à son tour avec aisance.

« On dirait que tu es à peine plus digne que le capitaine de mon combat précédent, estima Melville, le fleuret pointé en avant.
— Pourquoi tu veux rejoindre les Seven Wonders ? » demanda abruptement Dwayne.

La question parut décontenancer Melville. Il abaissa sa garde l’espace de quelques secondes, avant de se remettre en position.

« Parce que je veux que mon nom soit reconnu partout où je vais, pardi ! répondit l’épéiste.
— Oh, juste pour ça ? grommela Dwayne, visiblement déçu. Un problème d’ego alors ?
— Pas un problème d’ego, corrigea Melville, vexé. J’ai besoin que quelqu’un en particulier entende mon nom résonner. Et comme j’ignore où est cette personne, je n’ai pas trop le choix.
— Oooooh ! s’exclama Dwayne en comprenant. Pourquoi forcément en tant que pirate ? T’aurais pu intégrer la Marine, par exemple !
— Et si tu cessais cet interrogatoire qui n’a pas lieu d’être ? gronda Melville. Mes raisons ne regardent que moi !
— C’était juste pour être sympa ! se défendit Dwayne, piqué au vif.
— Tu es un sacré petit curieux, on dirait, dénota l’escrimeur.
— C’est de naissance, » confirma Dwayne.

Melville le frappa d’un coup d’estoc rapide mais pas assez pour le jeune explorateur. Dwayne en profita pour saisir son opposant par le bras et, dans un grand arc-de-cercle, il le fit voltiger en l’air pour l’envoyer brutalement au tapis. Dans un bruit sec, le capitaine adversaire poussa un cri de surprise et de douleur mais se releva aussitôt.

« Diantre, quelle surprise… » souffla Melville en époussetant la poussière sur ses vêtements.

Il commença ensuite à tourner autour du jeune homme, cherchant un point faible, un angle mort à attaquer. Dwayne le suivait cependant du regard sans relâche, prêt à riposter à la moindre agression.

« On peut rester longtemps comme ça, déclara Melville.
— Pas tant que ça, non, répliqua Dwayne. T’es plus fort qu’une large majorité des participants du tournoi, mais pas assez pour gagner.
— Tu as l’air bien sûr de toi… »

Melville se plaça face au jeune homme, fleuret tendu devant lui, dans une posture de défi.

« Technique du Souffle en Avant, susurra simplement l’épéiste en commençant à se déplacer lentement sur le côté.
— Oooooh ! » souffla Dwayne, épaté.

Deux images rémanentes qui imitaient Melville à la perfection apparurent de nulle part, suivant les pas lents du combattant. Dwayne enclencha son radar à trésor et débusqua aussitôt le vrai Melville. Ses reflets ne renvoyaient aucun écho à son onde sensorielle, là où les vêtements et les armes du véritable épéiste résonnaient doucement.

« C’est chouette comme technique, concéda Dwayne en se focalisant sur le vrai Melville. Mais j’ai du mal à croire que ça soit suffisant pour intégrer les Seven Wonders. »

L’escrimeur se stoppa, l’air courroucé. Il tapa du pied sur le sol, singé par ses deux clones factices.

« Laisse-moi terminer avant de me juger, Dwayne à la boussole de cuivre ! grogna-t-il, visiblement contrarié. Admire ma superbe et ma magnificence ! »

Melville fléchit alors les genoux, comme s’il s’apprêtait à bondir. L’air tout autour de lui sembla se concentrer en un point au niveau de ses pieds. Dwayne écarquilla les yeux. Un sentiment de puissance qu’il n’avait pas suspecté jusqu’alors émanait à présent de son ennemi. Ses deux clones se mirent à faiblement grésiller en silence.

« Un fruit du démon ? déglutit l’explorateur en cherchant à comprendre ce qu’il se passait. Non, on dirait que ça vient de ses bottes… »

En baissant les yeux pour regarder les chaussures de Melville, Dwayne aperçut comme deux petits réacteurs qui sortaient de ses talons. Le capitaine avait réellement bien caché son jeu. Le sourire peint sur son visage en était d’ailleurs un excellent indicateur.

« Les Seven Wonders, hors de ma portée ? s’amusa Melville. Laisse-moi rire…
— Toi dodo ! »

Le poing massif de Nours balaya le visage du pirate et de ses deux clones d’un seul mouvement. Melville, pris au dépourvu, s’écroula. L’appel d’air qu’il provoquait s’estompa avant de disparaître complètement en même temps que ses images. Dwayne observa la scène durant quelques secondes, complètement scotché. C’est Herrys qui le tira de sa surprise.

« On dirait que t’as vu un fantôme, remarqua le Zoan, dérouté par la réaction de Dwayne.
— Ce type, Melville… Il était vraiment plus fort que moi, révéla le jeune homme. Il allait me foncer dessus et je pense que j’aurais pas eu le temps d’utiliser mes pouvoirs.
— Nours l’a battu en un coup, fit remarquer Herrys.
— C’est le problème du capitaine, » intervint une voix qu’ils ne connaissaient pas.

Plusieurs pirates s’étaient rapprochés de l’arène et portaient à présent Melville, encore inconscient.

« Il est fort et il le sait, alors il baisse sa garde tout le temps, expliqua l’un des marins. Ça nous a coûté cher sur Grand Line, mais pas assez pour qu’il retienne la leçon, apparemment. En tout cas, s’il a oublié la présence de tes deux compagnons, ça veut dire qu’il t’a reconnu digne d’attirer son attention. Bon, on l’emmène sur le bateau, les gars ! »

Puis ils s’éloignèrent, sous les yeux éberlués de Dwayne et d’Herrys.

« On va devoir faire super gaffe pendant notre prochain combat, décréta le jeune homme aux cheveux blancs. Si un type comme lui s’est révélé aussi costaud, je me demande comment vont être ceux qui m’inquiétaient le plus… »

La soirée se passa ensuite sans encombres. Les trois compagnons se posèrent dans une des deux auberges de l’île avant d’aller se coucher. Herrys et Nours ne semblaient pas trop soucieux de ce qui les attendait, mais Dwayne ne pouvait s’empêcher de penser à Melville. Si un homme comme lui avait échoué face à Grand Line, comment pouvait-il espérer survivre et triompher ? Et surtout, à quel point était-il réellement puissant ? Nours avait interrompu son attaque mais sans cela, est-ce qu’il aurait pu en réchapper ?

« Peut-être qu’engager un équipage normal sera pas suffisant… marmonna Dwayne, allongé dans son lit. Il me faudrait des types comme Melville, mais c’est déjà un capitaine… et je compte pas rejoindre un équipage de pirates… RAAAH, c’est compliqué ! »

Il finit par s’endormir, en proie à ses pensées confuses.

_________________
One Piece : New Wave, fiction du moment.
viewtopic.php?f=27&t=11592 - Saga North Blue en cours, chapitre 7.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] One Piece : New Wave
MessagePosté: Mer 13 Mai 2020 14:37 
1 Berry
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Avr 2020
Messages: 5
Chapitre sympa ! Tu passes assez vite sur les premiers combats et c'est pas plus mal, ça accélère le récit !

Traitement assez intéressant du duel contre Melville, dont le terme a tendance à tromper ma vision "classique" du shonen.

Je vais essayer d'expliquer :

- On suit le héros et deux compagnons pirates. En suivant les classiques du manga, on imagine aisément que le héros a un niveau supérieur voire largement supérieur aux deux autres pirates (surtout après le teasing de ses pouvoirs et le fameux combat entre Dwayne et Nours/Herrys).
Bon, c'est une chose : Dwayne > Nours et Dwayne > Herrys

- On a un ennemi jugé faible par Dwayne mais qui aurait pu étonnamment venir à bout du héros en une seule attaque. Lui-même avoue que Melville était plus fort que lui : Melville > Dwayne

Avec ces deux hypothèses, on aurait facilement : Melville >> Nours

Or, c'est justement Nours qui abat le pirate en une seule attaque.

Alors, évidemment, tout est basé sur le fait que Melville baisse sa garde, mais ça a créé un bug dans mon cerveau et c'est pas plus mal ! Ca change des shonen classiques et tant mieux ! D'ailleurs, on a rarement vu Zoro sauver la vie de Luffy en un coup de sabre face à un ennemi jugé "plus fort que Luffy".

J'espère que j'ai été assez clair dans mes explications.

Hâte de lire la suite ! :Luffy hilare:

_________________
"Je mourrai en souriant car si jamais tu penses à moi dans le futur ... je veux que tu te souviennes de mon sourire."

DQ Rossinante "Corazon"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] One Piece : New Wave
MessagePosté: Mer 13 Mai 2020 18:19 
1 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Avr 2020
Messages: 28
Alors un très grand merci pour ton commentaire, Dantesk ! Il me fait particulièrement plaisir et me touche beaucoup parce que tu as décrit avec justesse ce que j'essaie de faire à travers cette fiction, l'âme que j'essaie de lui insuffler, et particulièrement dans ce chapitre qui montre le premier "affrontement" de Dwayne après son tout premier combat. J'ai envie que les lecteurs puissent retrouver l'esprit One Piece dans ce que j'écris, avec des précisions sur les lieux, les personnages, les institutions, certains codes... ça s'est vu avec l'annonce du centenaire de la mort de Luffy, le fruit de Misty qui rappelle le pouvoir d'un certain ébouriffé du manga, le nom de la Reine des Pirates actuelle et beaucoup d'autres choses qui viendront. Et bien entendu il y aura d'autres références à One Piece plus ou moins subtiles dans l'avenir, j'ai déjà hâte d'en écrire une que j'ai préparée il y a trèèèèèès longtemps. Faut juste que j'arrive jusque-là pour la mettre sur papier ! Là, on a une partie de ma volonté qui est d'ancrer mon récit dans une continuité de l'œuvre originelle.
Mais justement, j'essaie de briser les codes de One Piece et du shonen en général en bousculant un peu les habitudes qu'on peut voir, et ton schéma sur l'ordre de puissance image très bien la direction et le parti pris que j'ai choisis. J'ai envie de surprendre les lecteurs ou au moins de ne pas reproduire des schémas classiques qu'on retrouve dans One Piece principalement mais aussi d'autres mangas. J'essaie de faire vraiment attention à l'importance des détails dans ma fic', pour que tout ait un sens et garder une cohérence à toute épreuve. Je suis très perfectionniste sur ce point, tellement que dans des univers que je crée moi-même, je me pose des questions pour littéralement tout justifier (les origines des villes/royaumes/empires, des dynasties, de la magie, etc...). Et les écrits que je vous propose là ne font pas exception à la règle.
Alors bien sûr, je suis pas pro du tout, j'ai jamais été édité ou publié, je reste humain donc c'est pas impossible qu'on retrouve des erreurs ou des incohérences dans le récit et dans la construction du monde. C'est même probable que des fois, vous retrouviez des similitudes avec d'autres mangas parce que le monde du manga a déjà exploité beaucoup de choses et ouvert énormément de portes et que c'est très compliqué d'ajouter des éléments entièrement inédits surtout dans un récit qui se déroule dans un monde déjà existant et que je n'ai pas créé.
Faut aussi savoir que même si tous les membres de mon équipage sont déjà présents et construits, j'apporte des changements régulièrement et donc que l'histoire principale évolue chaque jour, même si j'ai déjà les grandes lignes de définies.


Bref, je m'étale un peu mais j'espère sincèrement que j'arriverai à vous transmettre tout ça dans ce que je vous propose, j'espère que vous continuerez à apprécier ce que je fais et voilà !

Sinon, niveau avancement, les chapitres 6 et 7 sont déjà rédigés, je dois juste effectuer une relecture pour la correction/des modifications éventuelles avant qu'ils soient totalement prêts, le chapitre 8 est bientôt terminé et j'ai déjà le plan de la suite en tête.

Bref, peace à tous, et à bientôt :)

_________________
One Piece : New Wave, fiction du moment.
viewtopic.php?f=27&t=11592 - Saga North Blue en cours, chapitre 7.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] One Piece : New Wave
MessagePosté: Mer 13 Mai 2020 22:47 
3 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Avr 2013
Messages: 186
Je me suis fait la même réflexion que V-Dantesk, c'était surprenant dans le bon sens du terme, et je suis ravi, à voir ta réponse, que ce soit volontaire. C'est fou à quel point les carcans shonens sont installés, parce que même si c'est logique qu'un combattant moins puissant que son adversaire puisse le battre, par la ruse ou les circonstances notamment - comme c'est le cas ici, on a du mal à le voir venir et l'accepter dans ce genre de récits. Pour ma part, j'écris un manga et j'essaye aussi de sortir par moment de ces constructions, donc je suis ravi de lire une fic qui prend aussi ce parti.

Sinon, mine de rien c'est assez intéressant que ta fic se situe 100 ans dans le futur tout en gardant un statu quo pour les instances : beaucoup de théories sur One Piece admettent que la Marine va tomber, et que Red Line va être détruit pour laisser place à un océan unique. Mais ces deux éléments semblent rester tels quels dans ton récit - quoique l'ajout des Seven Wonders et de la Reine des Pirates viennent habiller ta vision de One Piece et c'est agréable : est-ce que c'est par défaut, parce que le manga n'est pas fini et que tu ne veux pas te risquer à lui deviner une fin, ou est-ce parce que tu avais besoin de ces éléments dans ton histoire, prenant ainsi le parti de te placer dans une sorte de réalité - et de futur aussi - alternatif de One Piece ?

Sinon, très bons chapitres, mais ça, je n'en doutais pas.

_________________
Viens sur ma chaîne YouTube, on parle de ciné et on est bien !


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 19 messages ]  Aller à la page [1], 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com