Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Les Gold Roger Cinéma de La Volonté 2016
MessagePosté: Dim 8 Jan 2017 21:03 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 17707
Localisation: Joker
Cet événement vous propose comme tous les ans ou presque de revenir sur les films qui vous ont marqué en 2016 au cinéma. L'occasion de se replonger dans vos bons mais aussi dans vos mauvais souvenirs.
Pendant toute la durée de l'événement vous avez la possibilité de présenter votre classement que pouvez éditer jusqu'à la dernière minute, c'est-à-dire jusqu'au jeudi 09 Février 23h59.
Le classement est sur dix films maximum avec la notation suivante (pour un total de 61 pts maxi par membre) :

1. Film A (13 points)
2. Film B (11 points)
3. Film C (9 points)
4. Film D (7 points)
5. Film E (6 points)
6. Film F (5 points)
7. Film G (4 points)
8. Film H (3 points)
9. Film I (2 points)
10. Film J (1 point)


Vous pouvez donner moins ou plus de dix films. Dans le second cas seuls les 10 premiers seront retenus pour la sélection.
Les égalités ne sont pas interdites mais dans ce cas l'ajustement des points (pour ne pas dépasser les 61 pts) se fera à ma discrétion (que je vous communiquerai après publication résultats si vous le désirez).
A cela s'ajoute quelques catégories supplémentaires, histoire faire un tour complet :

Le Meilleur acteur dans un film sorti en 2016 (1 choix)
La Meilleure actrice dans un film sorti en 2016 (1 choix)
La Meilleure Bande Originale de 2016 (3 choix)
Le Pire film sorti en 2016 (3 choix)
Le Film qui vous tente le plus pour 2017 (3 choix)


Pour les acteurs et actrices, précisez le rôle et le film. Pour les trois dernières catégories vous pouvez vous restreindre à une seule proposition si vous le désirez.
Vous avez jusqu'au jeudi 09 Février 23h59 pour élire vos meilleures expériences cinématographiques de l'année !

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Gold Roger Cinéma de La Volonté 2016
MessagePosté: Lun 9 Jan 2017 16:53 
1 Berry
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2016
Messages: 5
Bon allez je commence pour mon retour sur le forum.
2016 à était pour moi une bonne année en terme cinématographique,
donc voici mon top 10

10. Doctor Strange
Pour moi le 2ème meilleur film de l'écurie MarvelStudio, qui pour moi le plus spectaculaire en terme d'image, et surtout un film de super héro accompagné d'un bon casting. Mais toujours les même points négatifs du MCU soit un mauvais méchant et une histoire vu et revu.
9.La Folle Histoire de Max & Léon
Y a longtemps que je n'avais pas autant apprécié un film français. Le palmashow signe ici un film marrant avec des bons rôles secondaires.
8.Star Trek : Sans limites
Pour moi le meilleur de la trilogie, et scénarisé en plus par l'un des mes acteurs/scénaristes préféré (Simon Pegg).
7.Les Animaux fantastiques
Etant pas un grand fan des Harry Potter, je suis aller voir celui sans vraiment d'attente, et bah j'en suis sortie avec une grande surprise, c'est une très bonne extension de l'univers.
6.The Nice Guys
Du très bon Shane Black, comme lui seul est capable de le faire, et un très bon Ryan Gosling.
5.Rogue One : A Star Wars Story
S'en doute le film que j'attendais le moins cette année, et woah quelle surprise, un très bon Star Wars en hommage aux anciens.
4.Les 8 Salopards
Bah Tarantino, et le casting avec mention spécial au méconnu Walton Goggins.
3.Spotlight
Très bon film sur le journalisme et sur cette enquête tirée d'un histoire vraie, le tout accompagné d'un bon casting.
2.The Revenant
Tout dans se film est bon, des acteurs au réalisateur en passant par la photographie qui est magistral.
1.Captain Fantastic
Un film qui m'a touché. Un film sur la famille, la société et la mort, qui en parle sans entrer dans les stéréotypes ou dans la morale.

Mention spéciale aussi à Midnight Special, Deadpool et Creed.

Pour le reste :
Le meilleur acteur : Leonardo DiCaprio dans The Revenant
Mention spéciale pour Ryan Gosling (The Nice Guys), Viggo Mortensen (Captain Fantastic), Walton Goggins (Les 8 Salopards) et Sylvester Stallone (Creed).
La Meilleure actrice : Jennifer Jason Leigh dans Les 8 Salopards
Mention spéciale pour Elle Fanning (The Neon Demon), Gal Gadot (Batman v Superman) et Angourie Rice (The Nice Guys).
La Meilleure Bande Originale :
1.Ennio Morricone pour Les 8 Salopards
2.Cliff Martinez pour The Neon Demon
3.Michael Giacchino pour Star Trek : Sans limites
Le Pire film sorti :
1.Suicide Squad de David Ayer (Ma plus grosse déception de cette année)
2.Jack Reacher : Never Go Back d'Edward Zwick
Mes Attentes de 2017 :
1.Kingsman : Le Cercle d'or de Matthew Vaughn
2.Les Gardiens de la Galaxie : Vol 2 de James Gunn
3.Logan de James Mangold
J'attend beaucoup aussi Free Fire (Ben Wheatley), Baby Driver (Edgar Wright) et Blade Runner 2049 (Denis Villeneuve)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Gold Roger Cinéma de La Volonté 2016
MessagePosté: Mer 11 Jan 2017 14:10 
3 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Jan 2011
Messages: 195
Localisation: Jamais trop loin de Kobe Bryant
A mon tour !

10 - Insaisissables 2 de Jon Chu

Cette suite en elle même n'est pas exceptionnelle mais vu son dénouement, la franchise entière mérite d'être classée parmi les meilleures. On ne m'a jamais autant malmené, sauf Oda avec One Piece...

9 - Kubo et l'armure magique de Travis Knight

Magnifique animation du début à la fin, qui peut être appréciée par les petits et par les grands. J'ai bien aimé cet univers et cette quête.

8 - Creed de Ryan Coogler

Que d'émotions. Coogler réussi à nous insuffler une telle motivation en regardant ce film! C'est prenant et captivant!

7 - Le Livre de la Jungle de Jon Favreau

Merci Mr Favreau. MERCI.

6 - Captain America : Civil War des Russo

J'ai pas été bousculé sur le plan émotionnel, bon en même temps ok c'est un Marvel, mais bon j'en ai pris plein la vue. Sûrement le meilleur Marvel de la franchise, à mes yeux.

5 - The Revenant d'Inarritu

Quelle histoire. Quel décors. Quelle vie. Quelle ambiance. Quel homme ce Hugh Glass ! Après ce film je ne me suis plus jamais plains du froid.

4 - Le Garçon et la Bête de Mamoru Hosoda

Hormis la fin qui m'a dérangé, ce film est excellent. Le doublage aussi d'ailleurs. J'espère que nous aurons bientôt le droit à une animation de ce calibre et de cette originalité.

3 - Dernier train pour Busan de Sang-ho Yeon

Ils sont forts ces Coréens!! Un film de zombie qui se démarque assez bien des autres du même genre. J'espère que l'adaptation américaine ne sera pas dégueulasse...

2 - Les 8 salopards de Monsieur Tarantino

J'ai adoré ce huis clos. En plus j'ai eu la chance de voir la version longue en 70mm au Gaumont des Champs ! Les longs dialogues Tarantinesques comme je les aime, l'excellente Jennifer Jason Leigh et le merveilleux Walton Goggins. Et puis tout le cast même. Et le scénario. Et la musique. Everything.

1 - Divines de Houda Benyamina

C'est pas une claque que m'a mis ce film c'est un uppercut !!!!! J’espérais qu'ils décrochent même le Golden Globes mais c'est pas grave, leur place n'a pas été volée et ce film mérite beaucoup plus que 5 étoiles ! Il faut le voir si ce n'est pas déjà fait !
La dernière fois que j'ai été bousculé émotionnellement comme cela c'était après avoir vu Mon Roi de Maiwenn... Ce genre de films se comptent sur les doigts d'une main.


Meilleur acteur dans un film sorti en 2016 :

Walton Goggins dans les 8 salopards. J'adore ce mec. Il incarne son personnage comme personne.
Mention spéciale pour Leonardo DiCaprio !

Meilleure actrice dans un film sorti en 2016 :

Oulaya Amamra dans Divines. Pleine d'énergie et de talent cette nana !!!

Meilleure B.O de 2016 :

- Celle de Creed
- Celle des 8 salopards

Pire film sorti en 2016 :

- Suicide Squad. Merde alors. Les mecs de la promo sont très forts pour nous avoir vendu ce truc.
- Juste la fin du monde de Dolan. Y'a que moi qui est dégoûté d'avoir payé sa place et qui n'a pas compris toute cette hype ?
- Triple 9.

Film qui me tente le plus en 2017:

- La La Land

- Les Gardiens de la Galaxie 2

- Split

_________________
@KevinKent_


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Gold Roger Cinéma de La Volonté 2016
MessagePosté: Mer 11 Jan 2017 19:58 
10 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Mar 2012
Messages: 351
Comme ça on ne me reprochera pas de commenter seulement les épisodes One Piece...

10. One Piece : Gold

(bon j'arrête les conneries)

09. L’Avenir

Malgré son titre, le film balaie toutes les promesses d'une routine heureuse pour son personnage principal. Car la quête d'indépendance oblige à sortir de ses zones de confort, à improviser parfois. C'est fou et c'est parfaitement mis en scène : il suffit d'un rien pour démonter une vie bien rangée !

08. La tortue rouge

Qui a dit que la bonne animation était réservée aux mains des studios américains et japonais ?

07. Comancheria

En toile de fond, l'exaspération sociale monte dans les régions les plus pauvres, pendant qu'on assiste au chassé-croisé tragique de deux frères du contryside et deux flics pas cyniques pour un clou. Avec des scènes étonnamment intimistes pour une trame musclée marchant aux course-poursuites et aux coups de feu. Je m'en souviens comme une belle surprise venue crever la bulle de lassitude du début de semaine.

06. Café Society

Tout ce que Woody sait faire de mieux, je crois. Et, en prime, une Kristen Stewart dans des costumes absolument délirants de mondanité !

05. Deadpool

Je déteste les adaptations de l'Univers Marvel. C'est donc la brillante exception qui confirme la règle.

04. Julieta

La grosse artillerie espagnole est là. Un vrai coup de cœur pour la performance de ses trois actrices principales - je compte Rosy de Palma évidemment - et pour la profondeur émotionnelle que le film développe subtilement.

03. Spotlight

Un thriller-documentaire qu'on aimerait bien sceller dans le coffre des productions purement fictives. Difficile de ne pas être traversé par un sursaut d'indignation.

02. Premier contact

On ne parle pas assez de Denis Villeneuve.
L'originalité du film, c'est de rendre la linguistique super cool. Si vous ne connaissez pas la théorie de Sapir-Whorf mais que vous trouvez déjà le nom un peu rustre, ne fuyez pas, car elle a de quoi retourner votre cerveau grâce à la magie du cinéma. Et puis, il y a des Aliens et tout plein d'inspirations qui susciteront votre tendresse.

01. The Revenant

Excusez mon choix politiquement correct, mais voilà quoi, c'était le film que j'attendais le plus et qui m'a simplement émerveillé. Rien que pour ses plans séquences et son esthétique, il restera dans mon cœur jusqu'à ma mort et au-delà.

Le meilleur acteur : DiCaprio dans The Revenant
La meilleure actrice : Adriana Ugarte dans Julieta
La meilleure BO : Alberto Iglesias dans Julieta
Le pire film : Juste la fin du monde

D'une suffisance vertigineuse et d'une lourdeur inouïe, ce film m'a donné la nausée dès l'ouverture. Si je n'y étais pas allée avec ma sœur, je serais parti au bout de 5 minutes, c'est dire.

Mon Hype en 2017 va pour :
-Silence de Scorsese
-Blade runner 2049 de Villeneuve


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Gold Roger Cinéma de La Volonté 2016
MessagePosté: Mer 11 Jan 2017 23:34 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Oct 2006
Messages: 874
Localisation: Ici.
C'était une mauvaise année, en toute objectivité.

Beaucoup d'artistes à la carrière solide que j'attendais au tournant ont déçus en faisait des films très mauvais (Spielberg, Burton, Nichols, Jones), ou faisant des films moins ambitieux que d'habitude (Verhoeven, Almodovar, Tarantino, Kaufman).

Du coup je vais commencer par faire un Razzies Roger Cinéma des plus mauvais films de l'année, car cela me semble plus approprié (la vraie liste arrivera un autre jour):

1. Nocturama
(critique dans mon autre post, donc, puisque pire film de l'année)
2. The Neon Demon
Dès le générique d'ouverture, on peut voir les initiales du réal' gravées sur chaque carton. On est dans une merde d'auteur, môssieur. Le jeu d'acteur est horrible (les actrices sous Prozac, hommage au cinéma français) photo à faire vomir Wes Anderson et Kubrick, scénario à prétentions freudiennes sur le papier mais qu'en fait mon cousin de 6 ans lui aussi il peut écrire des histoires dégueu ("et là elle mange un oeil, et pis là elle embrasse un cadavre, et pis là il met un couteau dans la gorge, et pis là..."). Le film se termine en beauté sur des plans de plages avec la musique de Sia à fond les ballons, tout ça pour bien te faire comprendre que NWR a fait toutes les décisions artistiques bourré après un pari.
3. Juste la fin du monde
J'ai halluciné lorsque j'ai vu que 80% du film consistait à filmer en gros plan ses personnages. Une performance atroce venant de tous les acteurs (Marion Cotillard, je l'ai toujours défendue contre un bashing excessif, mais là c'est pas possible, c'était pire de TDKR). Je ne comprends pas pourquoi tant de gens furent touchés par ce film (aussi bien des profs de ciné que des amis de mon âge), tout indique pourtant que ce film est raté.
4. Suicide Squad
Un nanar culte en devenir. Jared Leto qui livre LA performance de l'année, surtout lorsqu'il se met à ronronner. JE L'A-DO-RE. Matez ses scènes, merde !
5. Warcraft
Le Seigneur des Anneaux en carton-pâte, tu crois jamais aux décors, aux armures, aux épées, aux sorts, à rien. En regardant le film tu comprends pourquoi Tolkien et Rowling ont étudié les anciens mythes et l'ancien Anglais pendant des années pour ancrer leur nouvel univers dans un monde plausible. Là, la Fantasy et les mystères de ce monde ont l'air super creux et jamais crédibles. Je ne sais pas pourquoi, mais ils ont casté les acteurs Blancs les plus chiants du monde qui se ressemblent tous, l'histoire n'a ni début ni fin, j'ai pas compris les règles de l'univers; etc. Un grand film.
6. X-Men Apocalypse
Un X-Men sous amphèt'. Si on passe tous les problèmes chronologiques de la saga et d'autres erreurs flagrantes, le film s'apprécie dans son manque de design total, d'une CGI-fest à t'arracher la rétine, de répliques et de scènes que même Brett Radner aurait pu mieux faire, et d'un kitsch nanardesque d'une rare subtitlité. Mention spéciale à la scène de Magnéto dans la forêt, on en fait plus des comme ça :')
7. Miss Peregrine
Au début ça allait. Et puis tu comprends que tout le casting est là pour récolter son cachet, y compris Burton.
8. Money Monster
Le minuscule cénacle communiste d'Hollywood se rassemble pour faire un film anticapitaliste, ou "comment les millionnaires se plaignent d'autres millionnaires en défendant la plèbe". Des barres. Le malaise commence lorsque George Clooney se met à danser sur scène avec des gants de boxe et une chaîne en or autour du coup, et que toute l'équipe de ce film confond The Kimmel Show avec une émission financière, ce qui pourrie un peu la satire. On repassera sur la vision du peuple américain, des enjeux socio-politiques, de la vision du capitalisme, et du message crypto-laissez-faire, donc pro-exploitation.
9. Hana et Alice mènent l'enquête
C'est pas un mauvais film en soi, mais c'est un peu l'arnaque, car l'animation est hyper paresseuse et le scénario n'est jamais fun. L'histoire est barbante et j'aime bien les enquêtes de détectives et on ne m'en a pas fourni une. Donc je suis pas content.
10. Midnight Special
C'est un peu le film Sundance, si Sundance acceptait les films faits avec plus de 3€, avec un scénar' minimaliste, une BO minimaliste, un décor minimaliste et, du coup, une réaction minimaliste de ma part.

Pire Actrice:
Sophie Turner dans X-Men, pour son accent américain horrible, l'absence totale d'investissement personnel dans le personnage, et la petite lueur dans son oeil droit dans la scène 35 on elle découvre qu'elle n'est pas sur le plateau de Game of Thrones.
Pire Acteur:
Jared Leto OU Asa Butterfield dans Miss Peregrine, auquel j'ai voulu donner une seconde chance après qu'il a ruiné ma séance d'Hugo Cabret.
Pire Bande Originale:
La compile de Suicide Squad qui arrivera à foutre la honte aux ados les moins inspirés.
Pires Effets Spéciaux:
Les gros monstres là, dans Miss Peregrine.
Le film qui me tente le moins pour 2017:
Le monde secret des Emojis... (en fait c'est moi qui l'ait produit et réalisé)

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Gold Roger Cinéma de La Volonté 2016
MessagePosté: Jeu 12 Jan 2017 13:52 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3643
Localisation: Échappe à la connaissance
L'année était vraiment cool pour le coup. Je me permets de développer un peu plus les catégories pour le plaisir de la compilation facile.

Down 10

-10. The Neon Demon, de Nicolas Winding Refn
Refn sait filmer, c'est un fait. Maintenant il faut lui trouver un producteur qui lui remontera le slip lorsqu'il part dans ses délires auteurisants et un scénariste pour lui donner quelque chose qui a du sens à raconter, parce là, bondieu hormis la beauté plastique qu'est-ce que c'est con et prétentieux.

-9. Alice de l'autre côté du miroir, de James Bobin
En toute honnêteté j'ai préféré à l'opus de Burton, mais de là à dire que j'ai aimé...

-8. Ma Loute, de Bruno Dumont
"Et là, on va faire une comédie française truculente dans laquelle les personnages parlent en articulant outrancièrement et où le gros de service fera des bruits de ballon à chaque mouvement". Mouis, 2h là-dessus c'était pénible.

-7. Tarzan, de David Yates
Le gros blockbuster de l'été qui a cramé au box-office, ça tombe bien c'était plutôt mérité.

-6. Mechanic Résurrection, de Dennis Gansel
La promesse d'une adaptation d'Hitman où le personnage principal préparerait des meurtres totalement improbables et assumé dans la loufoquerie est mal rempli, la romance et la vengeance du osef prenant le pas sur le reste. C'est ni fun, ni drôle, ni intéressant. Dommage, le potentiel gol était là.

-5. Hibou, de Ramzy Bédia
Un tentative à mi-chemin entre Quentin Dupieux et Wes Anderson qui fonce tête baissé dans toutes erreurs, toutes les bêtises possibles et imaginables. L'accouchement final pourrait ressembler à une parodie de "film d'auteur sensible et poète" si ce n'était pas grave sérieux.

-4. Independence Day : Resurgence, de Roland Emmerich
On se moque des autres gros films de l'année, mais il faut se tourner vers ceux qui ne font émerger aucun débat sur leur nullité pour mettre une image sur le mot douleur.

-3. Point Break, de Ericson Core
"Cette critique du capitalisme est sponsorisée par Quechua et GoPro." OKLM.

-2. Ben-Hur, de Timur Bekmambetov
On ne tire pas sur les ambulances mais sur les chars antiques on ne va pas se gêner.

-1. La Chute de Londres, de Babak Najafi
Poussif, beauf, laid, nauséabond et chiant.

Top 10

10. Le Client, de Asghar Farhadi
Encore un film du réalisateur que je trouve très juste et touchant.

9. La Sociale, de Gilles Perret
Moins farcesque et plus pédagogique que Merci Patron !, bien que la séquence d'interview de Rebsamen est absolument savoureuse. Vu la tendance politique actuelle ce documentaire qui retrace la création de la Sécurité Sociale par l'oublié Ambroise Croizat, ses ambitions et son démantèlement progressif, est à mettre entre toutes les mains.

8. Ma Vie de Courgette, de Claude Barras
Cruel et enfantin, mon film d'animation préféré de l'année.

7. Steve Jobs, de Danny Boyle
Comme quoi même Danny Boyle ne peut pas saloper un script d'Aaron Sorkin.

6. Hacksaw Ridge, de Mel Gibson
Première partie qui remake Full Metal Jacket en y incorporant une touche humaine ; seconde qui plonge dans le gore bis de guerre qui prend aux tripes. Par dessus tout ça, un propos pacifiste jamais ironique, finalement très fort.

5. The Nice Guys, de Shane Black
La forme et le fond très (trop ?) classiques, surtout pour qui connait Shane Black, sont contrebalancés par la révélation du film, Angourie Rice qui met des scuds monumentaux à Gosling et Crowe. Finalement très sympa.

4. Divines, de Houda Benyamina
Un film de genre puissant, émotionnellement prenant, qui prend un sujet politique sans en faire de la bouillie stupide, j'ai envie de dire : DTC Audiard.

3. The strangers, de Na Hong-jin
Grosse baffe. En dépit de quelques défauts de rythmes, un scénario déséquilibré, j'en ressors six mois plus tard avec toujours cette sensation d'avoir été projeté dans une oeuvre paradoxalement très maîtrisée : le climax joue sur un choix que doit prendre le personnage principal, tout en ayant donné absolument toutes les cartes en main pour qu'on puisse décider en même temps que lui, et pourtant à cet instant on se retrouve également confronté au doute et à la confusion, qui ne s'évanouiront par ailleurs pas avec la conclusion. Rarement eu l'impression qu'une oeuvre voulait me laisser dans une perplexité totale sans jouer trop la confusion. Chapeau.

2. Carol, de Todd Haynes
Malgré des pronostics d'entrées très fort pour sa présence aux Oscars, le film a plutôt brillé pour son absence dans la catégorie reine. Dommage, c'est vraiment une très belle oeuvre, classique dans la forme et le fond mais qui tape vraiment très juste, sans jamais être manichéen ou injuste envers ses personnages (le film s'efforce de décrire plus une homophobie structurante de la société que l'homophobie individuelle).

1. Mademoiselle, de Park Chan-wook
Superbe adaptation du roman de la britannique Sarah Waters par le toujours très intéressant PCW, qui signe là mon film préféré de sa filmographie. Le mélange coréen des genres n'a jamais été aussi maîtrisé : ça évoque tantôt le drame sentimental, le thriller, la farce, la fable érotique, sans qu'un élément ne sonne faux, ne prenne le pas sur les autres, phagocyte la maîtrise totale du récit qui réussit à surprendre par la sincérité de l'émotion qu'il transmet.
Décors somptueux, acteurs incroyables, musique enivrante, réalisation très forte, montage dingue... j'arrête les superlatifs, vous comprenez l'idée : j'adore ce film.

Hors podium
autres films de l'année dont j'avais envie de parler succinctement, entre déceptions, osef complet et petits coups de cœur.

Ave, César !, de Ethan Coen et Joel Coen
Dommage que les différentes intrigues restent trop indépendantes les unes des autres, il y avait matière et de beaux moments.

Doctor Strange, de Scott Derrickson
Franchement, le film serait sorti dans les premiers du MCU ça aurait été cool. En l'état, c'est ultra-répétitif et les quelques idées n'arrivent pas à sortir du traintrain routinier de la formule.

La Tortue Rouge, de Michael Dudok de Wit
Beau film d'animation sans un seul dialogue.

Juste la fin du monde, de Xavier Dolan
L'adaptation de la pièce de théâtre n'est pas assez complète pour ne pas avoir l'impression de voir du théâtre au cinéma. Mouais.

The VVitch, Robert Eggers
Travail très impressionnant sur l'ambiance qui serait absolument génial si la montée en puissance de chaque scène ne se dégonflait pas comme une baudruche. On loupe le chef-d’œuvre et on obtient un petit film d'horreur bien troussé qui donne envie de suivre son réal.

The Revenant, de Alejandro González Inárritu
La beauté de l'image et la radicalité du projet sont plombés par un rythme maladroit (beaucoup de répétitions sur la deuxième partie) et un montage en dépit du bon sens (contrairement à Cuaron, Inárritu ne sait juste pas quand couper un plan-séquence et l'étend au maximum jusqu'au moment où il perd sa force).

Zootopie, de Byron Howard, Rich Moore et Jared Bush
Très plaisant en terme d'univers et de direction artistique, personnages et intrigues plutôt cool mais assez étrange dans sa manière de critiquer le racisme institutionnel. Est-ce qu'une demi-initiative est mieux que pas d'initiative ? allez, ouais ça va pour cette fois.

Assassin's Creed, de Justin Kurzel
Prophétisé comme une catastrophe industrielle avant sa sortie, ça ne méritait pourtant vraiment pas le bashing.

Where to Invade Next, de Michael Moore
Toujours les mêmes travers chez Moore, mais au service non pas d'une décharge virulente mais d'une utopie béate. Ça fait plaisir.

Mr Wolff, de Gavin O'Connor
J'accepte la convention cinématographique de la mise en scène d'une séquence de fusillade pour échapper au réalisme documentaire, mais son application à une scène d'audit est un véritable affront.

Dernier train pour Busan, de Yeon Sang-ho
Suffit de donner un petit budget à un animateur coréen pour son premier métrage live et il vous enterre tous les blockbusters de l'été, tranquille.

Your name., de Makoto Shinkai
Pas totalement conquis, notamment parce que les règles de l'univers semblent trop s'agencer selon les besoins de l'intrigue, mais c'est vrai que c'était sympa.

Les 8 salopards, de Quentin Tarantino
Baffe en 70mm pelloche mais comme le précédent de Tarantino, les trous d'écritures prennent de plus en plus le pas sur la bonne impression que j'en avais au départ. Plus j'y pense et moins je suis convaincu, malgré la beauté plastique évidente, les acteurs géniaux et la superbe musique.

10 Cloverfield Lane, de Dan Trachtenberg
Une bonne impression de ne jamais être assuré de la véritable nature du film (la présence au script de Damien Chazelle a dû jouer), on reste alerte jusqu'au final qui réussit à être surprenant sans l'être.

Elle, de Paul Verhoeven
L'engouement critique pour Verhoeven semble avoir 10 ans de latence.

Premier contact, de Denis Villeneuve
Après sa première incursion dans la SF, j'ai hâte de voir son Blade Runner !_!

Les Animaux fantastiques, de David Yates
Mais comment on peut laisser ce réalisateur sur la franchise HP ?

Jack Reacher: Never Go Back, de Edward Zwick
"Tout ce que Jack Reacher évitait avec brio, on va vous y foncer dedans comme des débiles." Zwick est définitivement le canard boiteux des réalisateurs labellisés Cruise.

Le meilleur acteur
Samuel L. Jackson dans Les 8 salopards, ce mec passe sa vie à être bon dans les Tarantino.

La meilleure actrice
Déborah Lukumuena (Maimouna) dans Divines parce que les vrais savent.
Suivi de près par le duo Kim Min-hee (Hideko) et Kim Tae-ri (Sookee) dans Mademoiselle qui ont une performance physique dingue (et je ne parle pas de cette scène, bande de petits malins).
Et en bas du podium Angourie Rice (Holly) dans The Nice Guys, parce que, merde, un scud à Crowe et Gosling.

La meilleure bande-originale

3. Jóhann Jóhannsson pour Premier contact
Pour donner une idée, c'est comme si Hans Zimmer faisait une musique inquiétante et triste, mais en bien.

2. Ennio Morricone pour Les 8 salopards
Je ne sais pas si vous le connaissez il a l'air prometteur ce papy de 87 ans, j'espère que la suite de sa carrière sera digne de ce nom.

1. Jo Yeong-wook pour Mademoiselle
JE SUIS OBJECTIF. Mélange raccord de musique de western, film de samouraï, menuets du 18 siècle, etc., etc.

Les films qui me tentent le plus en 2016

3. Quelques minutes après minuit, de Juan Antonio Bayona
Je triche, je ne l'attends plus je l'ai déjà vu et : c'est fantastique et fantastique.

2. Baby Driver, de Edgar Wright
J'ai aucune idée de quoi ça cause et des intentions de Wright mais j'ai juste envie de revoir son nouveau film.

1. Lala Land, de Damien Chazelle
Grosse hype depuis Whiplash, encore plus vu la pelletée de trophées qu'il emporte comme un ouragan.

Alien : Covenant, de Ridley Scott
Enfin ! Ridley Scott arrête d'essayer d'explorer la mythologie et fait un remake parodique du 8ème passager.
lol

_________________
| Avatar : A. Schaff |


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com