Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 35 messages ]  Aller à la page Précédente  1, [2], 3  Suivante

Quel note donneriez-vous au "Récits Fabuleux de Johan Black Bearl"?
10/10 0%  0%  [ 0 ]
9/10 33%  33%  [ 3 ]
8/10 0%  0%  [ 0 ]
7/10 22%  22%  [ 2 ]
6/10 11%  11%  [ 1 ]
5/10 0%  0%  [ 0 ]
4/10 0%  0%  [ 0 ]
3/10 0%  0%  [ 0 ]
2/10 0%  0%  [ 0 ]
1/10 0%  0%  [ 0 ]
0/10 33%  33%  [ 3 ]
Je ne sais pas... 0%  0%  [ 0 ]
Nombre total de votes : 9
Auteur Message
 Sujet du message: Re: [Fanfics][One-Shot]les récits fabuleux de Johan Black Be
MessagePosté: Dim 13 Mar 2011 18:54 
60 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Oct 2010
Messages: 621
Localisation: Sur la Mer des Stratagème, occupé à boire du saké en dévalisant les villages de pauvres payans
"Cette fois, Johan Black Bearl se trouvait dans un petit village portuaire. sur son navire, il y avait un siège confortable prévu pour ses moments de contes. Des enfants étaient assis, tandis que les parents, méfiant, les surveillaient.
Soudain, de la cabine de derrière le siège, surgit une silhouette élancée vêtue d'une ample chemise rouge, d'une veste noir, d'un pantalon gris perle et de sandale. Il s'installa sur son siège matelassé et dit:
-Bienvenu à vous tous, enfants et parents. Je m'appelle Johan Black Bearl. Et la raison de ma venue ici, c'est juste mon envie de vous raconter une histoire. Merci de m'accorder ce plaisir:"

2°) À la découverte du trésor du capitaine Hollowa:
Un jour, en pleine mer, un navire voguait tranquillement, sous une brise agréable. La chaleur caressait la nuque et les bras d’un homme, accoudé à la rambarde, à la poupe du navire. Il laissait le vent caresser ses long cheveux blond et entrer dans son ample chemise blanche. À sa ceinture, un sabre pendait, ainsi que deux pistolets à silex. Son pantalon à évase noir flottait au vent. Ses chaussure noirs était faite de cuir de monstre marins. Tout à coup, un homme sortit de la cabine, en dessous de lui, et hurla :
-Cap’tain ! Cap’tain ! On a localisé l’île ! On sait ou elle est !
L’homme se retourna vivement, un sourire aux lèvres, et dit :
-C’est vrai ?! Attendez, j’arrive !
Il sauta du haut de la cabine et atterrit sur le pont principal. Il entra dans la cabine qui sentait le poisson pourri. Dix hommes étaient agglutinés autour d’un autre homme, assis à une table, éclairé par une faible bougie et les lumières des hublots. Une vieille carte au trésor était étalée le long de la table, attachée par quatre poignards aux extrémités.

L’homme assis releva la tête et enleva ses lunettes tout en disant :
-Ah, Cap’tain. On sait à peu près sur quelle île se trouve le trésor du Capitaine Hollowa. On est dans la bonne direction, mais restons vigilants. D’après le navigateur, les courants marins dans la zone où l’on se dirige sont très changeants.
L’homme acquiesça et dit :
-On y sera dans combien de temps ?
-Plus ou moins trois jours, si on garde notre vitesse.
Le capitaine se releva, sortit de la cabine et hurla :
-Ok, les gars ! Poussez le « Merlan Frits » à pleine vitesse !
-Woooh ! Répondirent en cœur quarante vaillants hommes, qui se précipitèrent aux dix voiles, réparties sur les trois mâts du navire, pour prendre pleinement avantage du vent.

L’homme qui était assis le rejoint sur le gaillard d’arrière et lui dit :
-Tout de même, Capitaine Wolf-Lang, nommer le navire « Merlan Frits » Fait peut-être preuve d’originalité, mais quand même… Vous auriez pu trouver un autre nom…
En effet, le « Merlan Frits » était un navire à trois mâts, dont la figure de proue représentait une tête de merlan aux écailles rougeâtre, aux yeux révulsés et à la bouche béante. La coque était recouverte en partie d’écailles de la même couleur que celle de la tête. Des nageoires se trouvait en pleins milieu de la coque, et pouvait être actionné par cinq hommes pour chaque nageoires. Sur la poupe était construit un petit bâtiment à cinq étages logeant le Capitaine, son vice-capitaine et dix hommes de confiance. Le navire avait comme gouvernail une queue de poisson, et utilisait le système de la roue.
Le capitaine regarda le navire de part et d’autre et dit :
-Moi, je trouve que ça lui va plutôt bien. Va prévenir le timonier que la barre ne doit pas bouger d’un micromillimètre, tu veux ?
-Oui, capitaine.

Le navire continua son périple à travers l’océan. Il brava une énorme tempête, échappa de justesse à une flotte de la Marine, et arriva deux jours plus tard dans une partie de l’Océan que l’on appelait la « Rosia Chronos Perdis ».
Les pirates regardaient l’eau passer du bleu cobalt au rose saumon, avec des teintes rouges. Tous étaient en ébahissement face à ce joyau de l’Océan. Le vice-capitaine pris la parole :
-Vous savez tous que cette zone maritime est connue pour abriter le légendaire Boroshua, l’anguille géante aux sept teintes rosâtre ?
-Oui, vice-capitaine !
-Eh bien, c’est en partie à cause de ses œufs que les courants marins sont intenables : On raconte que si un œuf éclot, les courants sont bouleversé pendant trois mois, à cause de substances chimique présente dans la coquille des œufs. Le fait que l’eau ait des reflets rougeâtres prouvent que les œufs sont en fin d’incubation.
-Hein ?! S’exclamèrent les hommes présents.

Soudain, la voie de la vigie leurs parvint :
-Capitaine ! Capitaine ! Une ombre s’approche très vite à trois heures ! On dirait un monstre marin géant ! Faite quelque chose !
Tout d’un coup, un cri suraigu transperça les oreilles de tout le monde. Puis le navire fut secoué par quelque chose d’immense, sous la coque. Enfin, la tête d’une anguille géante sortit de la mer, de l’autre coté qu’avait prévu la vigie.
Les marins exprimèrent leurs peurs par un cri venant du fond du cœur :
-Ouaaaaaah !!
-C’est Boroshua, hurla le vice-capitaine.
-Courage, vous tous, armez les canons, vite ! S’exclama Wolf-Lang
Les marins se précipitèrent à l’intérieur du navire. Douze sabords s’ouvrirent d’un coup, douze lumière de canons sortirent et se mirent en batterie. Les coups partirent et explosèrent sur le monstre marin. Ce dernier poussa un hurlement surpuissant, qui fit péter les hublots du bateau.

-‘Tin, il crie fort, l’animal ! Dit Wolf-Lang.
Il se précipita, sauta de la rambarde et sortit son sabre. Il se fit avaler par l’anguille, qui s’arrêta d’hurler. Les marins crièrent :
-Capitaine !...
-Par le sabre des étoiles…
La voix provenait de l’intérieur de l’anguille. Le vice-capitaine murmura :
-Oh non, il va le faire… Préparez les espars de rechange, on va en avoir besoin…
-« Rokuo… »
-À couvert, s’exclama-t-il.
-« …Hikari » !
Soudain, de la lumière s’échappa du cou de l’anguille et vint frapper les trois mâts. Un bruit de laser partant du cou, puis se taisait, pour ensuite reprendre, se faisait entendre. Cette répétition eut lieu pendant une dizaine de seconde au même rythme, puis s’accéléra, à la même vitesse que la lumière partant du cou de l’anguille. Soudain, le silence se fit. Puis le son d’une lame fendante coupa le silence, et une onde de choc trancha le cou de l’animal et les trois mâts par la même occasion.
Ceux-ci, coupé en leurs milieux, se détachèrent des cordages (eux aussi coupé) et tombèrent dans la mer. Ainsi que la tête de l’anguille. Le corps, ayant perdu toute vie, tomba et flotta sur l’océan. Wolf-Lang atterrit sur le corps de l’anguille, rangea son sabre, et cria au bateau :
-Ohé, les gars ! On a de la bouffe pour le reste du trajet… Ah merde, murmura-t-il en voyant les dégâts du bateau, J’y ai été un peu fort, j’ai tranché les mâts du bateau… C’est emmerdant, ça…

Il fallut, au reste de l’équipage, le reste de la journée pour repêcher les voiles, installez les espars, ramenez l’anguille à bord, la dépecer, prendre ce qui était comestible et ce qui était toxique, repêcher le drapeau (représentant un crâne avec des branchies, et deux pistolets croisé derrière) et engueuler le capitaine pour son erreur.
Dans sa cabine, à l’arrière du navire, au cinquième étage, le capitaine lisait un livre, les pieds sur la table, quand on toqua à sa porte. Il dit :
-Entrez !
Le jeune Granida, nouveau mousse depuis trois semaines à bord du « Merlan Frits », poussa la porte et entra. Il n’avait que onze ans, mais déjà, le capitaine avait pu remarquer son courage lors de la précédente attaque d’il y a deux jours. Il était d’une taille moyenne et était d’une corpulence mince. Il portait un ciré jaune pardessus une tunique bleu marine. Il portait un pantalon noir et des bottes de marins. À sa ceinture, il y avait un pistolet.
Le capitaine leva les sourcils et dit :
-J’avais déjà remarqué ton courage, mais pas encore ton audace. Tu sais qu’il est interdit pour les mousses d’entrer dans ce bâtiment ?
-Pardon, capitaine, mais je voulais vous féliciter pour votre action, tout à l’heure. C’était géant !
-Oh, ce n’est rien, tu sais… c’était une action de routine…
-Et c’est vrai que ce pouvoir vous a été accordé par un Crystal ?
Le capitaine enleva ses pieds de son bureau richement décoré, s’approcha de l’enfant et s’agenouilla :
-Oui, c’est vrai. Le Crystal-Incantations m’a conférer le pouvoir de produire différentes attaques très puissantes, à condition de posséder l’arme qui nécessite l’usage de mon attaque. C’est pour ça qu’au fond du navire, il y a une salle d’arme : Pour pouvoir ranger différentes armes que je trouve quand nous pillons un navire ennemi. Allez, maintenant, ouste ! Va nettoyer les ponts ! À cause des espars et des travaux du charpentier, de la sciure s’est répandu partout. Allez, allez !

Durant la journée suivante, Wolf-Lang était à la vigie, et s’attelait à repérer l’île sur laquelle le capitaine Hollowa aurait planqué son trésor. Mais à l’horizon, il n’y avait que du brouillard. Un choc violent failli lui faire faire une chute de plus de sept mètres de hauteur. Il se rattrapa à temps, et hurla :
-Mais c’est quoi ce bins, qu’es-ce qui vient de nous percuter, là ?
Un homme qui se trouvait sur la figure de proue hurla :
-Un débris d’épave, capitaine. On dirait même qu’ils y a des squelettes, là dessus !
-Jetez l’ancre et remontez-moi cette épave ! Ordonna le capitaine. Johnson, tu prends ma place. Granida, va me chercher le vice-capitaine Amierals et s’il proteste, dit lui que j’en ai rien à foutre de ce qu’il est occupé de faire !
Dix minutes plus tard, la partie avant d’une coque d’un ancien bateau reposait sur le pont supérieur. Trois squelettes étaient allongés sur ce qui aurait été leurs dos. Et un drapeau noir, portant un squelette rouge buvant du vin et avec trois sabres croisés derrière lui, était étendu devant les squelettes. Tout l’équipage se tenait autour du capitaine et du vice-capitaine, occupé tout les deux à examiner leurs découverte.
Amierals dit, sans se retourner de sa contemplation du drapeau :
-Granida, va chercher dans la bibliothèque du capitaine un livre bleu, avec le drapeau de la Marine dessus, du nom : « La piraterie : Navire, Drapeau et Capitaine », s’il te plaît, et fait vite. J’ai un mauvais pressentiment…
-Oui, vice-capitaine.

Il partit en courant vers la cabine du capitaine, entra à l’intérieur et fit comme le capitaine lorsqu’il cherchait un livre : Il prit son journal et tourna les pages jusqu'à que les mots qu’avait dit le vice-capitaine Amierals correspondait aux mots qu’il comprenait. Le titre était associé à deux chiffres. Pour avoir espionné son capitaine en cachette (tellement qu’il l’aimait), il savait que le premier chiffre correspondait à la rangée et le second à la colonne.
-10/14, lut Granida à haute voix.
Il compta le nombre de colonnes et rangées et murmura :
-Ah… Mais c’est tout en haut ! Zut… Comment j’vais faire, moi ?… Ah je sais !
Il escalada la bibliothèque jusqu'à son livre, l’attrapa avec la main et tira.
Le livre ne bougea pas d’un poil.
Il tira encore plus fort, et le livre se dégagea. Mais il tomba sur le sol, ainsi qu’une dizaine de livre.
Wolf-Lang cria :
-Ça va, tu trouve ?
Il se dégagea, sortit de la cabine et cria :
-Oui, je l’ai !
Il l’apporta au vice-capitaine qui dit :
-Merci.
Il tourna vivement les pages, puis, avec une exclamation, dit :
-J’ai trouvé !... Comme je le pensais, ce drapeau appartient à de puissants pirates. Pour vous donner une idée de leurs puissances, il est dit ici que leur capitaine avait une prime de 430.000.000 de Berry…
-Hein ?! S’exclamèrent l’équipage.
Leur capitaine à eux n’avait une prime que de 293.000.000 de Berry…
-Capitaine ! Capitaine ! Hurla la vigie.
-Qu’y a-t-il, Johnson ?
-On dirait bien que le vice-capitaine avait raison, il y a quatre jours. Terre en vue !
Tout l’équipage hurla en tapant du pied, ou en cognant leurs sabres entre eux. Le capitaine, sourire aux lèvres, hurla :
-Allez, moussaillons, levons l’ancre, et allons explorer cette fameuse île !

_________________
In the darkness or light,
In cities or the countryside,
A Song resounds forcefully
The Song of the Phoenix Dragon.
Fear it, Love it, weep on,
Because the only people who fit
Are the souls of the damned pirates


Une future légende est en marche... Découvrez ses aventures ici!
-Walk The Phoenix Dragon-


My Name Is: HILRÉ LAMOU (Star Wars) - CONFUSED DRUADAN (Terre du Milieu) - CELEGORM CÚTHALION (Langue Elfique) - DRACO (SSBB) - Phénix Dragoon (Volonté du D)


Dernière édition par Phénix Dragoon le Dim 13 Mar 2011 18:58, édité 3 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfics][One-Shot]les récits fabuleux de Johan Black Be
MessagePosté: Dim 13 Mar 2011 18:56 
60 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Oct 2010
Messages: 621
Localisation: Sur la Mer des Stratagème, occupé à boire du saké en dévalisant les villages de pauvres payans
Ici, faut que je m'explique: l'histoire est coupé en deux, car elle est trop ongue pour tenir dans un One-Shot. la suite sera pour bientôt...

_________________
In the darkness or light,
In cities or the countryside,
A Song resounds forcefully
The Song of the Phoenix Dragon.
Fear it, Love it, weep on,
Because the only people who fit
Are the souls of the damned pirates


Une future légende est en marche... Découvrez ses aventures ici!
-Walk The Phoenix Dragon-


My Name Is: HILRÉ LAMOU (Star Wars) - CONFUSED DRUADAN (Terre du Milieu) - CELEGORM CÚTHALION (Langue Elfique) - DRACO (SSBB) - Phénix Dragoon (Volonté du D)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfics][One-Shot]les récits fabuleux de Johan Black Be
MessagePosté: Lun 14 Mar 2011 18:00 
500 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Déc 2010
Messages: 119
Localisation: Au Brésil à la recherche de Luffy
Alors voici enfin le vrai premier one-shot. Chapitre qui m'a l'air très bien mais que je comenterait avec la deuxieme partie. Deux chose me turlupine cependant : premierement, je n'ais pas très bien comprit le pouvoir de la carte du capitaine et deuxiement, il est dit que l'équi page récupère le poison, est-ce une erreur de ta part ou les pirates l'utilisent comme arme ?

_________________
Le monde est dangereux mais je le suis encore plus.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfics][One-Shot]les récits fabuleux de Johan Black Be
MessagePosté: Lun 14 Mar 2011 18:20 
60 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Oct 2010
Messages: 621
Localisation: Sur la Mer des Stratagème, occupé à boire du saké en dévalisant les villages de pauvres payans
Déjà, de un, le capitaine a brisé un CRYSTAL, pas une carte!^^
le Crystal-Incantation permet à son Briseur (en l'occurence, Wolf-Lang) de (carrément) prier pour exécuter une attaque. le seul problème, c'est que pour réussir l'attaque prévue, tu doit avoir l'arme en question. par exemple, voici une attaque que l'on pourrait utilisé avec ce Crystal:
"Par le Trident de Neptune; Suisei Seibutsu No Soshaku!!"
-Attaque prévue: Suisei Seibutsu No Soshaku (Mâchouille Aquatique)
-Arme nécessaire: Trident (Obligatoire de le formuler, sinon ça marche pas...)
-Élément faisant référence au surnaturel: Neptune (Dieu des Océans)
-Lien logique: Le trident à toujours représenté Neptune. En sachant que Neptune peut parler au poisson, on peut montrer le trident comme les dents d'un requin, d'où la technique de la mâchouille, et aquatique car l'animal à l'utiliser est un animal marin.

ça n'est pas obligé d'utilisé les dieux pour les attaques, tant qu'on peut y trouver un lien au surnaturel (exemple ici: dans le vrai monde, j'ai jamais vu un sabre portant le pouvoir des étoiles...)

de deux, dans la fiction, il récupèrent en effet un poisson (une anguille géante, dans notre cas) mais pas de poison

de deux (bis), les pirates utilisaient, je pense, du poison, dans l'ancien temps. si tu en enduit un sabre de poison et que le capitaine l'utilise, alors oui, il l'utilisera avec son pouvoir.

en espérant avoir répondu à tes questions^^

(le bis faisant référence au sens de ta question)

Edit: Si tout va bien, Mercredi, la suite du One-Shot sera posté, même avant, si j'ai de la chance

_________________
In the darkness or light,
In cities or the countryside,
A Song resounds forcefully
The Song of the Phoenix Dragon.
Fear it, Love it, weep on,
Because the only people who fit
Are the souls of the damned pirates


Une future légende est en marche... Découvrez ses aventures ici!
-Walk The Phoenix Dragon-


My Name Is: HILRÉ LAMOU (Star Wars) - CONFUSED DRUADAN (Terre du Milieu) - CELEGORM CÚTHALION (Langue Elfique) - DRACO (SSBB) - Phénix Dragoon (Volonté du D)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfics][One-Shot]les récits fabuleux de Johan Black Be
MessagePosté: Mer 16 Mar 2011 22:23 
60 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Oct 2010
Messages: 621
Localisation: Sur la Mer des Stratagème, occupé à boire du saké en dévalisant les villages de pauvres payans
J'ai, apparament, pas le don des One-Shots... Je pense que je vais devoir raccourcir mes récits...

En tout cas, voici la deuxième partie, comme promis, en attendant la troisième. et promis, la prochaine fois, je fais des One-Shots en un seul morceau!^^ Et la troisième partie sera la dernière du One-Shot!

Vingt minutes plus tard, ils accostèrent sur l’île, mais ne virent rien à cause de la brume. Ils amarrèrent le navire à un gros rocher, à cinquante mètre de la rive, et sortirent les barques. Treize barques, contenant chacune quatre hommes, se dirigèrent vers l’île. Une fois les pieds sur terre, Wolf-Lang sortit la carte au trésor, trouvée par hasard dans une boutique. Il la déroula et l’examina.
Selon elle, il se trouverait sur la plage sud, et la croix, indiquant l’emplacement du trésor, se trouverait plus au nord-est. Le capitaine ordonna :
-La moitié des hommes, avec moi. Les autres iront avec Amierals. Lui et son groupe feront le tour par la plage, tandis que nous passerons par la forêt devant nous.
Puis il se pencha et dit à Amierals :
-Tu continue tout droit le long de la plage, puis tu arriveras à un tombolo de roche. À cet endroit, tu coupe par la forêt en suivant le chemin de pierre. Tu devrais arriver au trésor.
-T’en est sûr, demanda-t-il.
-C’est ce que la carte dit, en tout cas, répondis Wolf-Lang.

Et ils se séparèrent. Wolf-Lang prit vingt-cinq hommes avec lui, dont Granida et cinq de ses hommes de confiance : Juan Delebardum, maître épéiste ayant servi dans la Marine durant trois ans, et possédant une collection d’épées rares ; Elvénor Dialanor, possédant trois cartes Mae-Méco ; Toru Mikal, sniper de l’équipage, armé d’un bazooka ; Zoshua Nigeli, ayant brisé le Crystal-Colle ; et Brian Brice Béryllium, forgeron de l’équipage, utilisant un énorme maillet d’acier et une longue et large épée.
Amierals prenait donc le reste des hommes, avec Marseillas Tirant, chef cuistot de l’équipage, ayant brisé le Crystal-Poêle ; Aku Kaki, ancien pirate qui se bat avec deux katanas et deux pistolets ; Koulane Kieris, seule femme de l’équipage, utilisant sa beauté pour distraire l’ennemi ; Strong Evéris, ex-boxeur/karatéka professionnel ; et Mourad Mareinhir, ancien chasseur de trésor et possédant la Flashi-Carte.
En entrant dans la forêt, ils remarquèrent que la végétation n’avait rien à voir avec ce qu’ils avaient déjà vus. Les arbres avaient des troncs lisses et de couleurs roses bonbons. Certaines fleurs avaient des pétales immenses, avec des cercles bleus. Entres les pétales de ces fleurs, des bulbes jaunes pastels s’ouvrait et se refermaient, comme une bouche respirant avec difficultés.

Toru, caché derrière un masque et une armure, murmura :
- Eh ben, je n’ai jamais vu ça…
Toru avait subit des dégâts et des blessures graves à la tête, un jour de grande bataille. Depuis, la voix qui sortait de son masque était une voix artificielle, une voix grave, lente et rassurante.
-T’a raison, Toru, dit Juan, je trouve cette forêt assez… comment dire… Atypique…
-Allez, les gars, on s’arrête pas ! On trouve le trésor, on rentre au bateau et on s’arrache d’ici, ordonna Wolf-Lang.
Ils avancèrent, mais déjà Brian sentait qu’ils n’étaient pas tout seul, sur l’île…
Pendant ce temps, Amierals avançait le long de la plage, toujours plongé dans le brouillard épais. Ils ne voyaient rien, ils devaient seulement se fier à Mourad, qui pouvait s’éclairer avec sa Flashi-Carte.
Amierals dit :
-Mourad, tu peux nous expliquer comment elle marche, ta Carte, là ?
La voix de Mourad leurs parvint juste devant :
-Ma Flashi-Carte ? C’est tout simple : elle produit un flash lumineux très puissant. Seul problème : Le flash ne dure que quelques secondes. Même si ce pouvoir est très utile, il faudrait que ce brouillard disparaisse. Je ne peux utiliser ma carte que dix fois, et si la carte du capitaine dit vrai, l’île est plutôt vaste…
Ils continuèrent de longer la mer. À présent, le « Merlan Frits » avait complètement disparut dans la purée de pois.
Pendant dix minutes, les deux groupes avancèrent lentement dans leurs trajets respectifs. Mais tous avaient remarqué la présence qui les observaient depuis leurs arrivé.

Wolf-Lang et ses hommes arrivèrent dans une clairière. Elle abritait la première colline de l’île, ainsi que ses premières beautés naturelles. Trois arcs rocheux, taillé par des mains grossières, imposaient leurs contrastes au rose fuchsia, parfois pastel, de la végétation. Une statue en pierre, représentant un personnage au trait grossier, se tenaient au centre des trois arcs. Elle mesurait trois mètre de haut et étaient faite de grès.
Granida s’approcha de la statue, l’examina et dit :
-Eh, regardez, il y a une inscription, ici !
Ils s’approchèrent. En effet, la statue tenaient entre ses mains une plaque en bois provenant d’un des arbres alentour, mais la couleur ressemblait plutôt à du vert kaki. Des caractères inconnus étaient tracés dans le bois au couteau de chasse. Wolf-Lang se pencha et dit :
-Hum… Je reconnais cette écriture, même si cela fait longtemps que je n’ai plus lu de tels caractères. Sauf erreur, cela devrait dire ceci :

« À ceux qui lisent ces mots,
Sachez que sur Earthgrown,
Le seul fait de lire ces mots,
Signifient votre mort… »


Le reste du groupe se pencha pour lire, même s’ils ne comprenaient rien. Soudain, Juan, Zoshua et Wolf-Lang entendirent un mouvement derrière eux. Ils n’eurent que trois secondes pour esquiver un filet métallique qui plaquèrent Granida, Elvénor, Toru, Brian et le reste de l’équipage contre le mur derrière la statue.
-Waah, qu’es-ce qui se passe, hurla Granida.
-Et merde, on s’est fait avoir, maugréa Toru.
-Au secours, maman ! Criait Brian.
Le reste de l’équipage, des durs à cuire qui avaient déjà bravés plusieurs batailles, hurlèrent à l’aide comme des fillettes. Les trois hommes qui y avaient échappés se relevèrent et sortaient leurs armes, Juan un sabre à la lame bleutée et Wolf-Lang son sabre. Soudain, un autre filet fut projeté sur eux, depuis un endroit dans des bruyères géantes. Juan se précipita et donna un coup vertical avec sa lame bleue. Mais ce fut comme si le coup portés était celui d’une hache : une onde de choc allongea la portée du coup. Elle coupa le filet en deux.

Pendant que Juan s’occupait des filets, des hommes sautèrent sur les arcs, derrière eux. Wolf-Lang se retourna, mais Zoshua fut plus rapide. Il courut sous l’arc, ses pieds collés à la roche, jusqu'à se trouver juste en dessous des dix indigènes armés de lances, qu’ils n’hésitèrent pas à utilisés. Ils les projetèrent sur le capitaine. Mais celui-ci avait senti le coup venir. Il sourit et dit :
-Par le caleçon de Merlin…
Les lances sifflèrent à toutes vitesses. Granida hurla :
-Capitaine, faites gaffes !
-« …Kami no infure » !
Les lances, au lieu de traverser de la chaire, rebondirent contre une sorte de ballon d’hélium géant très solide, qui protégeait les jambes et le thorax, au niveau de l’entrejambe.
Les indigènes parurent étonnées, mais poussèrent littéralement des cris d’horreurs quand quelque chose passèrent sur leurs pieds. Ils voulurent sauter, mais ils restèrent collés à la roche. À coté d’eux, Zoshua, assis contre la paroi qui reliait les arcs, dit :
-Vous n’allez pas savoir aller loin, comme ça…
Et il transforma son poing en un poing gluant d’une matière grisâtre. Il donna un coup, ce qui eut pour effet de l’allonger. Il recouvrit les dix indigènes, qui furent plaqué contre la paroi et ne purent plus bouger.

Wolf-Lang (après avoir été propulsé contre un arbre, pour avoir dégonflé son ballon protecteur) libéra le reste de ses hommes et rappela les deux autres. Zoshua sauta de l’arc rocheux, tandis que Juan mis plus de temps à rentrer des bruyères. Il sortit en maugréant :
-Tss… C’est qu’ils courent vite et esquivent bien, malgré le brouillard…
Il rangea son sabre et s’approcha du capitaine. Celui-ci fit le point :
-Bon, nous savons que cette île est habitée, que les indigènes se déplacent vite, qu’ils se battent à l’aide de lances et de filets, et qu’ils ont apparemment une excellente vision dans le brouillard. Quelqu’un aimerait rajouter quelque chose ?
Granida dit :
-J’ai vu qu’ils portaient quelque choses sur leurs yeux, on aurait dit des lunettes spéciales…
-T’es sûr ? Demanda Wolf-Lang
-Et je le confirme, dit Zoshua. J’en ai récupérer cinq, parmi les morts, là-haut. Ce que je propose, c’est que nous utilisons les câbles de métal du filet pour en faire une corde, que toi, cap’tain, t’en porte une paire, et que nous te suivons en utilisant la corde. Comme elle sera faite en métal, pas de risque qu’elle se coupe !
-Bonne idée, Zoshua. En av…
-Er klamento irischidae… Noctrum…
-Aaah, ils ne sont pas morts ! Cria Granida
Un coup de feu retentit, et l’indigène se tut pour toujours. Wolf-Lang regarda derrière lui, et vit l’un de ses hommes, un pistolet fumant à la main. Il hurla :
-Mais qu’es-ce que tu as fait, bon sang, je n’avais rien ordonné ! Il aurait pu nous conduire au trésor, puisqu’il vit ici !
-Désolé, capitaine, j’ai été effrayé, et j’ai tiré. Il faut dire, ces… choses… sont bizarroïde…
En effet, ces êtres, sous la couche de colle grise, il y avait de la peau rose bonbon. Trois tentacules dépassaient de leurs têtes et pendaient mollement contre la roche. Leurs doigts étaient palmés, de la même couleur que leur peau.
Wolf-Lang sortit la carte. Ils avaient encore du chemin à faire, mais ils n’étaient plus très loin. Il sortit une sorte de tout petit cylindre, pas très haut, mais très large. Un écran se trouvait au centre, ainsi qu’un petit bouton en dessous, et deux flèche juste à cotés. Le Méco-Transmetteur (c’est ainsi que s’appelait l’engin) pouvait être customisé selon les désirs de son possesseur. Celui de Wolf-Lang avait des oreilles de loup au dessus de l’écran et deux canines sur les côtés
Il appuya sur le bouton, et l’écran afficha tout les contacts disponibles sur l’île. Seul Amierals, qui en possédait un autre de la même sorte, était représentés. Il appuya à nouveau sur le bouton. Pendant un instant, l’écran resta noir. Puis la tête d’Amierals apparut. Wolf-Lang dit :
-Amierals, quel est la situation, de votre côté ? Faites gaffes, l’île est habité.
-Ça, plus la peine de le dire, dit Amierals.
-Ah bon, et pourquoi ?
-PARCE QUE TRENTE ADVERSAIRES NOUS ENCERCLE, AINSI QU’UNE ANGUILLE GÉANTE, ENCORE PLUS GROSSE QUE CELLE QUE TU AS TUÉ !!! Beugla-t-il.

_________________
In the darkness or light,
In cities or the countryside,
A Song resounds forcefully
The Song of the Phoenix Dragon.
Fear it, Love it, weep on,
Because the only people who fit
Are the souls of the damned pirates


Une future légende est en marche... Découvrez ses aventures ici!
-Walk The Phoenix Dragon-


My Name Is: HILRÉ LAMOU (Star Wars) - CONFUSED DRUADAN (Terre du Milieu) - CELEGORM CÚTHALION (Langue Elfique) - DRACO (SSBB) - Phénix Dragoon (Volonté du D)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfics][One-Shot]les récits fabuleux de Johan Black Be
MessagePosté: Jeu 17 Mar 2011 20:50 
60 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Oct 2010
Messages: 621
Localisation: Sur la Mer des Stratagème, occupé à boire du saké en dévalisant les villages de pauvres payans
Alors, je vais expliquer certains points de l'histoire, comme je l'ai fait la première fois...

1°) Point:Les hommes à la peau rose.
Ces hommes, assez spéciaux, ne vivent que sur l'île Gumo-Gomu (l'île de la fic, donc.) ils ne sont pas plus grand que les humains normaux, mais ne parle pas leurs langues. leurs peau est devenus roses en se nourrissant des fruits et de la viandes de l'île.
l'un de ses bienfaits est qu'ils résistent aux chocs physiques; les balles ne sont fatales qu'a la tête, et plus particulièrement si leurs tentacules se font percer.

2°) Point:Les limites des Crystaux-Méco.
Les Crystaux-Méco, comme l'a souligné un membre dans la première page de ce topic, ne connaissent pas les même règles que les Fruits du Démons. Déjà, les Crystaux-Méco ne sont pas de simples joyaux que l'on brise et hop, on obtient un pouvoir. non, dans ces Crystaux, il y a un esprit qui y vit, un Méco-esprit. il est enfermé dans un cristal Mécoïque (qui possède des molécules de Méco Cristallin, un type de Méco plus rare.) On peut en briser plusieurs, mais au plus l'on en a, au plus l'on perd le contrôle de ses pouvoirs. c'est pour ça que ceux qui en on brisé un et qui en trouve un autre, le revend, car il parait qu'on peut s'en faire un petit 50.000.000 de Berry. c'est donc pas rien.
Et comme les Méco-Esprits ne peuvent s'enfuir de leurs prison de cristal, ils sont aussi faible à tout type de Méco

3°) Point:Le Méco-Transmetteur.
Le Méco-Transmetteur est un objet qui peut capter les ondes provenant d'autre MT sur un périmètre variant selon l'île sur laquelle l'on se trouve. il fonctionne comme il est décris plus bas. Pour le faire fonctionner, il faut trois pierre de trois types de Méco différent: du Méco Violet, Jaune et Doré. s'il l'on augmente la dose de Méco Violet, l'on peut communiquer avec des gens d'île éloignés. s'il l'on augmente la quantité de Méco Doré, l'on augmente la possibilité de contact. et si l'on augmente la quantité de Méco Jaune, l'on augmente la fluidité de la transmission. et comme il est dit dans la fic, le Méco-Transmetteur est customisable à volonté.

4°) Point:Le Méco.
Vous avez sans doute remarqué que beaucoup de fois le mot "Méco" apparait. C'est en fait un minerai que l'on ne trouve que dans ce monde. vous n'en trouverez donc pas sur GL. ce Méco est sensé posséder une énergie "magique". en le faisant réagir avec un certain alliage de Fe (fer) et d'un métal qui n'existe que dans ce monde, cette énergie est libérée et peut dés lors faire fonctionner certains objets. il existe 8 principaux type de Méco: le Méco rouge, bleu, vert, jaune, noir, blanc, violet et doré. les quatre premiers types de Méco dégage la même énergie que les 4 éléments: Rouge=Feu, Bleu=Eau, Vert=Terre et Jaune=Air
Le Méco noir est un Méco dont il ne faut surtout pas s'approcher. car il recèle en lui plusieurs molécules de poisons concentrés, dont leurs effet commun est de dissoudre toute les parois sanguines. en trois minute, c'est la fin.
Le Méco blanc est le contraire du Méco noir: c'en est l'antidote. il contient toute sortes d'antipoisons en concentré.
Le Méco violet est le Méco de protection. il dégage une énergie protectrice, mais il est l'élément clé de fonctionnement de certains appareils.
et le Méco Doré est le plus rare de tout les Méco. C'est celui qui est à la base de la création du Méco en lui même. il participe à la création des pièces de certaines monnaies.

_________________
In the darkness or light,
In cities or the countryside,
A Song resounds forcefully
The Song of the Phoenix Dragon.
Fear it, Love it, weep on,
Because the only people who fit
Are the souls of the damned pirates


Une future légende est en marche... Découvrez ses aventures ici!
-Walk The Phoenix Dragon-


My Name Is: HILRÉ LAMOU (Star Wars) - CONFUSED DRUADAN (Terre du Milieu) - CELEGORM CÚTHALION (Langue Elfique) - DRACO (SSBB) - Phénix Dragoon (Volonté du D)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfics][One-Shot]les récits fabuleux de Johan Black Be
MessagePosté: Ven 18 Mar 2011 17:09 
15 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Mai 2010
Messages: 391
Localisation: En train d'être acclamé par une foule en délire!
ben I love :Sanji amoureu:


C'est super, t'écrit vachement bien et en plus j'adore tes persos. Ils sont vraiment bien. Et leurs pouvoirs aussi.
J'aime bien l'idée de ton monde parrallèle sa te démarque de one piece mais grace a certain élément tu t'en éloigne pas ( les primes par exemples qui sont en berrys) . Enfin q'une chose a dire:


LA SUITE VITE :Ussop gloups: :Luffy hilare:

Edit: Je t'ai mis 8/10


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfics][One-Shot]les récits fabuleux de Johan Black Be
MessagePosté: Ven 18 Mar 2011 17:34 
60 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Oct 2010
Messages: 621
Localisation: Sur la Mer des Stratagème, occupé à boire du saké en dévalisant les villages de pauvres payans
merci Venfl-Samar pour ce commentaire chaleureux! J'ai mis les primes en Berry pour pouvoir faire un rapport de force entre les différents persos et ceux de OP. Et je dois vous dire un truc... L'une des raisons pour lesquelles j'ai mis le système des Crystaux Méco en place est que je pouvait créer tous les Crystaux que je veux, personne n'en trouverait rien à redire!

_________________
In the darkness or light,
In cities or the countryside,
A Song resounds forcefully
The Song of the Phoenix Dragon.
Fear it, Love it, weep on,
Because the only people who fit
Are the souls of the damned pirates


Une future légende est en marche... Découvrez ses aventures ici!
-Walk The Phoenix Dragon-


My Name Is: HILRÉ LAMOU (Star Wars) - CONFUSED DRUADAN (Terre du Milieu) - CELEGORM CÚTHALION (Langue Elfique) - DRACO (SSBB) - Phénix Dragoon (Volonté du D)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfics][One-Shot]les récits fabuleux de Johan Black Be
MessagePosté: Ven 18 Mar 2011 18:55 
500 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Déc 2010
Messages: 119
Localisation: Au Brésil à la recherche de Luffy
Super la deuxieme partie, j'ais adoré le coup du caleçon. Mais c'est dommage que ton one-shoot n'en soit plus vraiment rien. Bon, vivement la suite que je puisse comenter.

_________________
Le monde est dangereux mais je le suis encore plus.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfics][One-Shot]les récits fabuleux de Johan Black Be
MessagePosté: Sam 19 Mar 2011 19:53 
60 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Oct 2010
Messages: 621
Localisation: Sur la Mer des Stratagème, occupé à boire du saké en dévalisant les villages de pauvres payans
Enfin, pour ceux qui l'attendait, voici la conclusion de la deuxième et (très) longue histoire de Johan Black Bearl! bien que ce long One-Shot ait été coupé en trois partie, cela reste toujours un One-Shot. La raison pour laquelle elle est était coupé, est que j'avais peur qu'elle ne rentre pas dans un message entier. Mais, sans plus attendre, voici la troisième et dernière partie d' "À la découverte du trésor du Capitaine Hollowa!"

En effet, sur la plage, l’autre partie de l’équipage se trouvait regroupé, entouré d’un cercle de guerriers à la peau rose. L’ombre d’un monstre géant se trouvait caché derrière le brouillard épais.
-Heeeeiiiin ?! Hurla la voix de Wolf-Lang dans le Méco-Transmetteur qu’Amierals tenait dans sa main, au centre du groupe.
Tout le monde tirait sur les hommes qui les entouraient, tandis que l’es adversaires les bombardaient de flèches. Aku sortit ses deux katanas, disparut puis réapparut, les bras tendus, les katanas pointés vers ses épaules et couverts de sang rose-vert, deux ennemis gisant à terre, tranché au niveau du ventre. Il les rangea et sortit ses deux pistolets, toujours sans aucun mot. Il tirait sur les ennemis avec une précision de tireur d’élite, sous son armure de samouraï.
Marseillas se tenait devant Amierals, à arrêter les flèches qui filaient vers leur vice-capitaine, avec ses mains transformé en poêle. Soudain, l’un deux passa au combat rapproché et mis hors d’état trois de ses compagnons. La colère passant dans ses yeux, il para le coup de lance, et lui colla un coup de poêle sur son visage. Il tomba assommé.
Strong se déplaçait entre les ennemis avec l’agilité d’un karatéka. Il sauta, fit une pirouette, coinça le cou d’un ennemi entre ses jambes, et le brisa en finalisant son mouvement. Un indigène, deux fois plus grand que lui, sautilla à grand bond vers lui, et Strong aperçut de longs pieds, trois fois plus grands que la normale, qui leurs permettaient de sauter haut. Il tenait une lame mal affûté et la brandit pour le trancher. Strong sauta, utilisa sa tête pour effectuer une pirouette, atterrit, se retourna, et hurla :
-Blaster Punch !
Ses poings tournaient très vite, puis il les projeta tels des tirs de canons. L’indigène reçut la série de coups de plein fouet sur le torse, mais ne broncha même pas, alors qu’un être humain ordinaire serait mort, les os du thorax broyé.
Il hurla à Amierals :
-Les coups de poings ne leurs font rien, vice-capitaine !
-Ça, c’est embêtant… Attention !

La queue de l’anguille s’abattit avec force sur le sable. Heureusement, tout le monde avait pu s’enfuir à temps. Le vice-capitaine se mit soudain en colère :
-Alors ça, c’est un coup de trop !
Soudain, son corps se métamorphosa : ses bras se rétractèrent et formèrent des nageoires ; des défenses immenses sortirent de sa bouche ; ses jambes se fondirent en une seule pour former une queue de poisson géante ; son visage se remodela pour faire sortir trois moustaches géantes ; et enfin, son corps grossit énormément et prit une couleur gris perle.
Amierals plongea dans la mer, tandis que Koulane hurla :
-Faite attentions, les pourvoir du Crystal-Morse sont très puissant ! Éloignez-vous le plus possible de la côte !
Soudain, une immense vague surgit de derrière le brouillard. Sur le sommet, un morse géant surfait dessus. Il fit prendre à la vague la forme de défense de morse, et la fit s’abattre sur l’anguille. Il cria :
-«Surfing Walrus » !
Les défenses aquatiques percèrent le cou de l’anguille, et la firent s’écrouler. La vague ne s’arrêta pas là, cependant. Elle emporta tout les guerriers roses n’ayant pu fuir à temps, soit vingt guerriers. Amierals passa de sa forme animale à celle de semi-animal : toute la graisse de son corps se répartit en muscle ; les défenses rétrécirent un peu mais son visage resta tout de même boursouflé ; ses doigts devinrent palmés. Il prit le Méco-Transmetteur et appela Wolf-Lang. Quand le contact fut établi, il dit :

-Faut qu’on se dépêche pour retrouver le trésor ! Quelque chose me dit que ces hommes en roses ont un impact sur l’environnement. Retrouve le trésor, et va au bateau. O.K. ?
-Très bien, dit Wolf-Lang. Va jusqu’au bateau, toi, et fait en sorte qu’aucun indigène n’arrive à monter à bord. J’ai presque le trésor, rassure-toi !
En effet, ils avaient trouvé le trésor. Ils se trouvaient devant une falaise. Le brouillard ne laissait rien voir. Sauf une petite grotte, à peine visible dans le brouillard. Et, pendant à cette grotte, se trouvait un filet pendu, où se cachait le trésor.
-Je l’ai presque… Il me suffit de trouver un moyen d’escalader la falaise, ou est pendu un filet retenant notre butin…
-Bon, je te laisse t’en occupé, hein ? Soupira Amierals en mettant fin à la transmission.
Wolf-Lang regarda à présent l’équipe de Zoshua, occupé à gravir la falaise avec son corps de colle, tirant une corde métallique où pendait Elvénor, Brice et dix membres de l’équipage. Une fois arrivé à hauteur du filet, Brice sortit son épée et Elvénor une carte. D’un coup sec, Brice trancha le filet, et Elvénor serra sa carte dans sa paume. Elle tourna très vite, et un halo bleu entoura sa main. Il la tendit et dit :
-« Capturo-Carte : Récupération » !

Le halo bleu se transforma en une sphère bleue qui partit de sa main pour englober le filet. Un mince filament reliait la main à la sphère. La sphère repartit vers Elvénor qui attrapa le filet. Mais le poids de la nouvelle charge déséquilibra Zoshua. Il perdit la maîtrise de sa colle et tomba dans le vide. Toute l’équipe s’écrasa par terre, ainsi que le coffre en bois qui s’ouvrit sous le choc.
Le sac laissa partir des pièces et des rubis un peu partout sur le sol. Toute l’équipe de Wolf-Lang ouvrit de grands yeux, et se dépêchèrent de tout remettre en état. Brice empoigna le filet, où se trouvait le coffre. Il dit à son capitaine :
-Dépêchons de retourner au vaisseau. Cet endroit me fait flipper…

Pendant ce temps, Amierals livrait un combat sans merci contre les indigènes pour retourner au vaisseau. Toujours dans sa forme semi-morse, il combattait vaillamment des hommes roses qui venaient remplacer leurs camarades morts au combat. Aku et Strong se chargeait d’ouvrir une voie. Koulane se battait derrière la file de pirate, Mourad et Marseillas protégeait les flancs de leurs vice-Capitaine.
Aku sortit ses pistolets et, sans un mot, tira sur dix indigènes qui le collait de trop près. Strong sautait partout et infligeait des coups mortels sur les nuques de pauvres indigènes trop lents pour lui.
Amierals, commençant à en avoir marre de ne pas progresser, gonfla ses muscles, enrichie en graisse de morse. Il se concentra, tandis que Marseillas hurlait :
-Cassez-vous sur les côtés, le vice-capitaine prépare son attaque !
Soudain, Amierals fonça sur les indigènes qui leurs barrait encore la route. Il détendit ses muscles et les coups de poings volèrent partout. Plusieurs indigènes tombèrent, mais grâce à leurs immunités, quelques une se relevèrent.
Il souffla, mais vit l’ombre du « Merlan Frits ». Il exhorta ses hommes à aller de l’avant. Mais ils étaient, eux aussi, fatigué que leurs balles aient moins d’effets sur eux qu’un homme normal. Tout à coup, une voix hurla :
-Par les balles parsemant les pendus de Myalakerk, «Ni Sen Reinzu » !

Une déferlante de balles s’abattit sur les indigènes. Celui devant Amierals tomba sous le choc de douze balles dans son corps. Le vice-capitaine regarda vers la forêt et vit Wolf-Lang sortir d’un buisson, ses deux pistolets tirant beaucoup de balles bleues sans qu’il n’ait besoin d’appuyer sur la gâchette. Ses hommes se précipitèrent pour prêter main forte à Amierals.
Les balles cessèrent de partir des pistolets. Wolf-Lang les rangea et sortit son sabre pour couvrir Brice, qui transportait le coffre. Wolf-Lang hurla :
-Tout le monde sur le bateau ! On a le trésor ! On se tire d’ici !
-Oui, capitaine, hurlèrent en retour les pirates.
Aku trancha un indigène qui lui barrait la route. Puis il courut en direction de Brice et de Wolf-Lang, qui étaient entouré de trois indigènes. Il rangea l’un de ses katanas et prit un pistolet. Il abattit sa lame dans le dos d’un des indigènes et transforma les deux autres en passoire. Brice dit :
-Ouf, heureusement que tu es là, on a bien faillit se faire mettre en charpie ici.
-Tu n’a rien? Demanda Wolf-Lang.

Aku ne répondit pas et se contenta d’hocher la tête de gauche à droite. Tout à coup, il tira son katana de son fourreau et déchiqueta le cou d’un des indigènes, derrière son capitaine. Celui-ci se retourna, vit le cadavre de son agresseur et se frotta le front en disant :
-Eh ben, j’ai eu chaud…
Ils se dépêchèrent de sauter à bord du « Merlan Frits », pendant qu’Aku et Toru s’occupait de couvrir les retardataires. Une fois tout le monde à bord, Amierals donna le signe du départ, tandis que le « Merlan Frits » s’éloignait de la côte.
Une fois revenus sur la Rosia Chronos Perdis, l’équipage fêta bruyamment leur victoire en faisant couler le rhum à flot. Tandis que Koulane, experte en trésor, examinait le butin, Marseillas s’attelait aux fourneaux, avec ses mains transformé en poêle. Amierals racontait à Wolf-Lang comment ils avaient pris la retraite et le courage de ses hommes. Granida essayait tant bien que mal de faire parler Aku le muet pour qu’il lui enseigne sa maîtrise de l’épée. Le reste de l’équipage buvait à s’en percer la panse.

Soudain, Koulane se releva et demanda l’attention de tous. Elle déclama :
-Alors, j’ai fait le compte de notre butin. La valeur totale des pièces pourrait s’élever à 543.257.104 Berry.
-Woah ! S’exclamèrent cinquante et un hommes ahuris
-Mais ce n’est pas tout, continua-t-elle. Il n’y avait pas que des pièces, dans ce coffre ! Il y avait des pierres précieuses qui, si mon interprétation est bonne, pourrait nous rapporter plus de 900 million de Berry ! Soit un total de plus de 1.400 millions de Berrys ! Nous sommes riches, les gars !
-Ouaiiiis !
Les pirates hurlèrent à corps perdu. Tout cet or allaient leurs permettre de dévaliser toutes les auberges et les bars du monde. Et c’est ainsi que le cœur du capitaine Hollowa, son trésor le plus précieux, fut transmit à des personnes de confiance, des personnes qui en ferait un usage sans précédent.

_________________
In the darkness or light,
In cities or the countryside,
A Song resounds forcefully
The Song of the Phoenix Dragon.
Fear it, Love it, weep on,
Because the only people who fit
Are the souls of the damned pirates


Une future légende est en marche... Découvrez ses aventures ici!
-Walk The Phoenix Dragon-


My Name Is: HILRÉ LAMOU (Star Wars) - CONFUSED DRUADAN (Terre du Milieu) - CELEGORM CÚTHALION (Langue Elfique) - DRACO (SSBB) - Phénix Dragoon (Volonté du D)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfics][One-Shot]les récits fabuleux de Johan Black Be
MessagePosté: Sam 19 Mar 2011 23:12 
15 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Mai 2010
Messages: 391
Localisation: En train d'être acclamé par une foule en délire!
C'est super!!

j'aime bien l'idée que ce soit de vrai pirates dans le sens où ils vont dépenser l'argent dans la boisson. :Ussop vantard:
En fait, j'aime bien le pouvoir morse du vice capitaine :Chopper allucine: et bien sur le capitaine est un vrai diable du champs de bataille. :Ussop big gloup:

Que dire de plus????? :robin:


La suite!!! La suite :Luffy hilare:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfics][One-Shot]les récits fabuleux de Johan Black Be
MessagePosté: Sam 19 Mar 2011 23:38 
60 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Oct 2010
Messages: 621
Localisation: Sur la Mer des Stratagème, occupé à boire du saké en dévalisant les villages de pauvres payans
C'est pas pour rien que sur l'avis de recherche, il est noté "Le loup du diable, Wolf-Lang"!^^

Et si il ya des fans de Pokémon de dernière date, il auront surement fait le rapprochement entre le nom du Vice-Capitaine, son pouvoir et l'un des derniers pokémon sortit en date, Clamiral.
http://www.pokebip.com/pokemon/pokedex/pokedex_5G_fiche530__Clamiral.html

Nom du vice-capitaine: Amierals=> sans le "e" et le "s"=>Amiral
Pouvoir: Morse
Pokémon en question: -Clamiral=> sans le "c" et le premier "l"=>Amiral
-Le pokémon en question ressemble drôlement à un Morse, non?

_________________
In the darkness or light,
In cities or the countryside,
A Song resounds forcefully
The Song of the Phoenix Dragon.
Fear it, Love it, weep on,
Because the only people who fit
Are the souls of the damned pirates


Une future légende est en marche... Découvrez ses aventures ici!
-Walk The Phoenix Dragon-


My Name Is: HILRÉ LAMOU (Star Wars) - CONFUSED DRUADAN (Terre du Milieu) - CELEGORM CÚTHALION (Langue Elfique) - DRACO (SSBB) - Phénix Dragoon (Volonté du D)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfics][One-Shot]les récits fabuleux de Johan Black Be
MessagePosté: Dim 20 Mar 2011 11:23 
500 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Déc 2010
Messages: 119
Localisation: Au Brésil à la recherche de Luffy
Magnifique fin, j'ais bien aimé les pouvoirs et le faites que les petits hommes roses soit nul mais casiment des zombies. Sinon, je trouve que tu t'éparpilles trop sur les personnage et on finit par ne plus savoir qui est qui. Mais bravo, j'ais hate de voir ce que va faire wolf avec cette argent.

_________________
Le monde est dangereux mais je le suis encore plus.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfics][One-Shot]les récits fabuleux de Johan Black Be
MessagePosté: Dim 20 Mar 2011 11:30 
60 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Oct 2010
Messages: 621
Localisation: Sur la Mer des Stratagème, occupé à boire du saké en dévalisant les villages de pauvres payans
J'espère que tu as apprécié cette histoire. C'est vrai qu'a la fin, je m'éparpillait, mais c'est parce que j'en avait marre de trainer sur cette histoire. Seul le fait que les pouvoirs que j'avais créé vous plaisait bien m'a forcé à la terminer. Et je vais te décevoir, mais on n'entendra plus parler de Wolf-lang et de son équipage avant plusieurs histoires. Donc, pour palier à la déception de cette infos, disont juste qu'avec l'argent, ils vont pouvoir acheter de nouvelles armes pour le capitaine, rénover le "Merlan Frits", lui ajouter beaucoup de canons, acheter six autres cartes pour Mourad et Elvénor, des ustensiles de cuisine pour Marseillas, et beaucoup, beaucoup, beaucoup de sakés et de viandes

_________________
In the darkness or light,
In cities or the countryside,
A Song resounds forcefully
The Song of the Phoenix Dragon.
Fear it, Love it, weep on,
Because the only people who fit
Are the souls of the damned pirates


Une future légende est en marche... Découvrez ses aventures ici!
-Walk The Phoenix Dragon-


My Name Is: HILRÉ LAMOU (Star Wars) - CONFUSED DRUADAN (Terre du Milieu) - CELEGORM CÚTHALION (Langue Elfique) - DRACO (SSBB) - Phénix Dragoon (Volonté du D)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfics][One-Shot]les récits fabuleux de Johan Black Be
MessagePosté: Dim 20 Mar 2011 14:04 
60 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Oct 2010
Messages: 621
Localisation: Sur la Mer des Stratagème, occupé à boire du saké en dévalisant les villages de pauvres payans
(attention, ce One-Shot ci n'est pas comme les autres, il est... un peu plus sanglant...)

"Johan Black Bearl, continuant son périple à travers le monde, arriva dans une bourgade reculé dans un pays hivernal. Le bateau était amarré dans le port d'une petite ville qui croulait sous les tempêtes de neiges et les blizzards. pour réconforter un peu le coeur des gens, Johan se trouvait dans une taverne, à raconter ses fabuleuses histoires..."

3°) Le samouraï légendaire face au chasseur d’esprits
Sur une petite île de Grand-Line, au Nord-Est de Jaya. Un homme faisait face à la mer. Il se trouvait loin de tout, cette partie de l’île étant déserte. Il semblait attendre quelqu’un. Mais il ne savait pas encore que le duel qu’il allait livrer allait changer le cours de l’histoire. Ces évènements se déroulent trois jours après que Doflamingo ait tué Bellamy la Hyène.
L’homme était assis sur un rocher, quand il entendit une « voix » s’approcher derrière lui. Il dit :
-Je ne pensais pas que tu viendrais…

La « voix » était en faite un autre homme en armure. Il portait une longue et très large épée dans son dos. Il portait une cape noire et un masque bleu très foncé, avec des verres teinté de rouge.
L’autre homme se leva. C’était un homme grand et fort. Il portait un sabre dans son dos, dont le fourreau était peint en bleu, avec des motifs de rose dessus. Il était, lui aussi, dans une armure un peu plus moderne que celle de son adversaire. Il continua :
-…« Chasseur d’Esprit », Vango !
-Quand on me défie, dit Vango, c’est qu’on ne tient pas à la vie. Je ne refuse jamais un défi. J’aime nettoyer ma lame du sang de mes adversaires…
Il empoigna la longue épée, dont la largeur faisait celle de cinq épées misent l’une à coté de l’autre. Il la dégaina très rapidement, puis disparut. L’homme regarda partout, puis vit l’herbe se plier très légèrement, alors qu’il n’y avait pas de vent.
Soudain, le son de deux lames s’entrechoquant fit trembler la terre. L’homme avait paré le coup de justesse. Son katana bleue se trouvait à présent entre l’énorme épée de son adversaire, et sa propre tête.

-… Surtout le sang d’homme comme toi, Dario dit « Le Pacifique Perdu » !
Vango fit un bond en arrière, tandis que Dario baissait sa lame. Vango reprit :
-Je vais te lacérer, avec cette épée faisant partie des 12 sabres de premiers rangs, Kiromuchi !
-Oh, intéressant… Alors, contemple le katana qui fut jadis le pourfendeur qui tua plus de cent dragons dans un pays glaciaire reculé, Wan-Frang !
Ils s’observèrent un long moment, se jugeant du regard. Soudain, Vango disparut à nouveau, pour réapparaitre plus loin, puis disparut à nouveau. Il se déplaça comme ça en zigzag, jusqu'à se rapprocher de très près de Dario. Ce dernier para son coup juste à temps. Il murmura :
-« Soru », hein ?... Attend, je vais te montrer quelque chose d’intéressant, moi aussi…

Il empoigna son arme avec les deux mains, et ferma les yeux. Un tourbillon d’air se forma autour de lui. Vango empoigna son arme à deux mains également et concentra son attention sur la lame de Dario. Tout à coup, quelque chose trancha tout sur son passage, et Dario se retrouva derrière Vango, sa lame empoigné à l’envers, le bras tendu, les yeux fermé et en position de feinte.
Vango ouvrit de grands yeux, derrière son masque. Il avait paré tout juste, et il avait bien fait. Car les grands rochers pointus qui les entouraient avaient tous une marque profonde de coupure. « Il a un Fruit du Démon ? » S’étonna-t-il. Kiromuchi avait durement supporté le choc, Vango le sentait. S’il voulait continuer son combat avec elle, il allait devoir faire plus attention, désormais.
Dario rouvrit les yeux et se retourna vers son adversaire. Il sourit et dit :
-Il y a bien longtemps que je voulais affronter un bretteur comme toi. Mais je suppose que je dois m’attendre à autre chose qu’un simple « Soru »…
-En effet. Et cette fois, tu peux faire ta prière…

Il rangea son arme démesurée, ce qui surprit Dario. Vango serra les poings, ferma les yeux et se concentra fermement. Soudain, Dario sentit plusieurs « Voix » émanant de son adversaire… « M’enfin, c’est impossible que toutes ses voix viennent de lui… Il doit y avoir erreur… »
Mais il savait au plus profond de lui qu’il avait tort. Car quelque chose de très sombre ondulait tout autour de Vango. Tout à coup, il ouvrit les yeux, qui étaient tout blanc et lumineux. Il écarta les mains, et six ombres s’échappèrent de son corps et foncèrent sur Dario. Celui-ci avait senti le danger, mais il esquiva de justesse. Les ombres s’écrasèrent à l’endroit ou se trouvait Dario trois secondes plus tôt.
Vango fit revenir les ombres dans son corps. Et ce qui était étrange, c’est que Dario ne ressentit plus la présence de ces « Voix » qu’au moment où les Ombres rentrèrent dans son corps…
Il dit :
-Mais qui es-tu, à la fin ?
-Je m’appelle Vango, et sais-tu pourquoi tu as ressentit des voix supplémentaires émanant de mon corps ?
-C… comment le sais-tu ? Demanda Dario, de plus en plus troublé.
-C’est parce que j’ai mangé le Fruit des Esprits. Quand je tue un adversaire de ma lame, elle capture l’esprit de la personne et je l’enferme dans mon corps. Ils sont sous mon total contrôle. Et m’obéissent au doigt et à l’œil.
-C’est inhumain… Murmura Dario, à présent effrayé.
-Et le pire, c’est qu’ils ne peuvent quitter mon corps, alors ils noircissent de plus en plus. Et chaque pouvoir qu’ils possédaient de leurs vivants est désormais mien. Laisse-moi t’en faire une démonstration.
Dario senti qu’un autre esprit s’éveillait dans son corps, en même temps que de l’énergie ondulait autour de son corps. Puis toute l’énergie se concentra en un seul point : L’intérieur de sa paume. Un cercle d’énergie apparut, en tournant très rapidement, comme un tourbillon. Vango leva le bras. L’onde d’énergie partit en direction de Dario.

Ce dernier para l’attaque avec son katana, mais ce fut très juste. Car l’esprit qui avait créée cette attaque devait être un puissant guerrier. Vango abaissa la main et l’esprit disparut. Dario murmura :
-Si je ne fais rien, je vais finir en charpie…
-En effet, dit Vango, tu vas être découpé de toute parts, comme mes adversaires avant toi.
-Alors ton pouvoir te permet également d’entendre les paroles des gens…
-Tout juste. Dit-il calmement.
-Alors tu vas goûter à quelque chose d’encore plus drôle que tes petits esprits ridicules…
Dario rangea lui aussi son arme. Il créa un tourbillon d’air autour de lui et prit sa respiration ; Vango le regardait tout en se demandant ce qu’il allait faire…
Soudain, Dario s’élança. Vango allait le trancher dans sa course, mais quelque chose n’allait pas… Il se déplaçait de plus en plus rapidement…
Dario prépara sa paume, où un mini tourbillon se formait très rapidement. Arrivé à un mètre de Vango, il le frappa de toutes ses forces avec la paume droite.
Le choc fut rude pour Vango, qui n’avait pas eut le temps d’esquiver. Il fut projeté au loin, sans aucun support pour l’arrêter ; sa vitesse augmentait graduellement, et il heurta un rocher.
Tout s’effondra tout autour de lui. L’onde de choc avait fait s’écrouler deux autres rocher, de chaque côté de lui. Dario se massait la paume quand il dit :

-Tu as compris, n’es-ce pas, quel était mon pouvoir ?
Vango se releva en hurlant et en écartant un gros bloc de roche. Il haleta :
-Haa… haa… Ouais, j’ai compris… Haa… Fruit des Tourbillons, c’est ça ?
-Exactement. Je peux créer des tourbillons à ma guise. Mais hors de l’eau, les tourbillons crée un chemin de vide. Comme il n’y a plus de résistance de l’air, ma vitesse augmente graduellement quand je me déplace. Très pratique comme pouvoir, je trouve.
Tout les deux rassemblèrent leurs forces : Dario créa un tourbillon géant, tandis que Vango rassemblait la puissance de douze esprits. Ils dégainèrent leurs armes et s’élancèrent l’un contre l’autre.

Leurs passes d’arme fut titanesque. Vango frappait son adversaire avec une force et une aisance monstrueuse. Mais les tourbillons de Dario les empêchaient de bien respirer. Ils interrompaient donc leurs assauts de quelques secondes pour reprendre leurs souffles, puis repassait à l’attaque. Leurs niveaux à l’épée étaient très proches l’un de l’autres. Leurs techniques, bien que puissantes et très élaborés, étaient toujours parés par une botte ou une esquive. Ce seront leurs pouvoirs qui fit la différence.
Lors d’un puissant assaut, les lames se retrouvèrent bloquées, encore une fois. Leurs respirations rappelaient celles de deux taureaux qui avait foncés l’un contre l’autre. Le champ de bataille était couvert de traces de coups d’épées.
Vango et Dario tremblaient sous la force qu’ils devaient mettre en jeu pour avoir le dessus. Enfin, ils se relâchèrent, et firent deux bonds en arrière. Vango haleta :
-Haa… haa… Je dois reconnaître que tu es doué… haa…
-Haa… Toi aussi… t’es pas mauvais… Haa…
-Mais cette fois… T’es fini… Haa… J’vais te lacérer comme jamais… je n’ai lacérer mon adversaire… Haa…
Vango reprit sa respiration. Il souffla, empoigna son arme à deux mains, et la pointa vers son adversaire. Et il disparut. Seul une longue ligne noire indiquait à Dario que son adversaire approchait très rapidement.

Mais arrivé à trois mètres de son adversaire, Vango tourna brusquement à droite. Dario l’avait perdu de vue, quand il réapparut à son point de départ, mais sans pour autan s’arrêter. Il continua de tourner tout autour de Dario, sans que ce dernier n’arrive à repérer sa position. Soudain, Kiromuchi sortit de la tornade que provoquait Vango. Dario l’avait à peine paré qu’elle resurgissait du cercle. Dario esquiva, et il le regretta. Après s’être baissé, il fut tranché deux fois de suite par la lame géante de Vango. Les plaies n’étaient pas profondes, mais elle lui faisait un mal de chien. Il para deux autres attaques, mais se fit lacérer trois fois en suivant. La voix de Vango, tout en continuant à l’attaquer, surgit des ténèbres :
-T’aura beau esquiver, je te toucherai partout où tu ne te protégera pas ! Tu a signé ton arrêt de mort à l’instant même où je t’ai cerné !
Et les coups reprirent de plus belle. Dario essayait tant bien que mal de créer un tourbillon, mais la force centrifuge de Vango empêchait toute matérialisation. Il était coincé.
Tout à coup, la tempête de coup diminua d’intensité. La barrière noire, qui coupait toute retraite à Dario, s’amenuisa petit à petit, jusqu'à laisser paraitre l’herbe au delà. Enfin, Vango réapparut, dans un nuage de poussière. Sa lame était tachée de sang. Dario saignait abondamment au torse, aux jambes, aux bras et à la tête. Une flaque de sang rouge vif étaient étalée à ses pieds. La pointe de son katana bleue touchait le sol. Ses bras se tenaient le long du corps. Le sang ruisselant tâchait la belle tunique blanche.
Vango s’approcha de son ennemi silencieux, et dit :
-Tu es mort.

Et il lui porta le coup fatal. Sa lame, couverte de sang et possédé par un esprit, traversa son torse comme si elle coupait du beurre. Son armure ne tint pas le choc et se brisa, tombant sur le sol. La tunique déchiqueté flotta dans le vent, et fut repoussé jusque dans la mer. Une longue estafilade traversait le corps de Dario, à présent. Le sang avait giclé et avait tâché le sol. Il tomba sur le sol en hurlant de douleur.
Un phénomène étrange se produisit. Une ombre commença à apparaître tout le long du corps de Dario. Elle prit sa forme, tous ses détails, mis à part les coupures faites durant ce combat. Puis elle s’extrada, se tortilla pour après courir le long de Kiromuchi. Elle s’entortilla autour du bras de Vango, et, une fois arrivé le long du thorax, entra à l’intérieur de son corps.
Vango ne supporta pas la tension d’un nouvel esprit. Il tomba à genoux, en empoignant son torse. Il ferma les yeux de douleur et émit des gargouillements. Puis, la douleur qui lui serrait les tripes s’estompa. Il se releva, sourit en regardant le corps inanimé de Dario et dit :

-Ton esprit va m’être très utile… Après avoir vu tes performances en combat, je trouve que tu avais une excellente maîtrise du katana, ainsi qu’un pouvoir intéressant. Tu est un esprit de choix.
Il rangea son arme dans son dos, et repartit par où il était venu. En chemin, il observa les conséquences de son combat. Quasiment toutes les roches ont été détruites lors de leurs longues passes d’armes.
Après avoir quitté le champ de bataille, il se retrouva dans un petit village portuaire. Ce lieu devait faire face aux pirates qui s’arrêtait souvent ici pour aller se saouler à Mock Town. Vango traversa le village pour rejoindre sa barque, toujours amarré au même endroit. Sauf qu’elle n’était plus toute seule.
-Beau combat, « Chasseur d’Esprit »… Fwé ! Hé ! Hé…
-Donquixote Doflamingo ! Quelle surprise… Dit-il sans trop l’être.
Un homme était assis jambes croisés sur un rocher, juste à côté de sa barque. Il portait une veste couverte de plumes roses, un habit rouge avec des lignes jaunes et des mocassins. Il portait des lunettes teinté de mauve.
Il dit tout en rejoignant ses doigts :
-Quelle puissance ! Ça fait longtemps que je recherche un allié comme toi, pour atteindre la Nouvelle Ère… Fwé ! Hé ! Hé ! Hé !… Surtout qu’une place vient de se libérer dans mes cordes…
-Quels intérêts aurai-je à rester à tes côtés ?
-Fwé ! Hé ! Hé ! Hé !… t’es un petit malin, toi, hein ?… J’aime les gens dans ton genre… Eh bien, tu gagnerais une place de choix pour assister à la venue de la Nouvelle Ère qui se rapproche… Fwé ! Hé ! Hé !…
Vango le regarda intensément. En lui, ses esprits s’agitaient comme des puces.
-Et, bien sûr, continua-t-il, je pourrais t’offrir des esprits de choix… Fwé ! Hé ! Hé !…
-Bon, soupira Vango, je suppose que je n’ai rien à perdre… C’est d’accord, j’accepte d’attendre la Nouvelle Ère avec toi. Mais si tes actions diffères avec mes idéaux, tu pourras dire adieu à mes services, Boss !
-Fwé ! Hé ! Hé ! Hé ! Bien, bien ! Je sens une odeur que je n’avait plus ressentit depuis longtemps… Le fil du destin va bientôt se rompre, la Nouvelle Ère qui approche va amener le chaos dans le monde. Toi, mon nouvel associé, et moi, nous allons nous tailler une place de choix dans ce chaos !

_________________
In the darkness or light,
In cities or the countryside,
A Song resounds forcefully
The Song of the Phoenix Dragon.
Fear it, Love it, weep on,
Because the only people who fit
Are the souls of the damned pirates


Une future légende est en marche... Découvrez ses aventures ici!
-Walk The Phoenix Dragon-


My Name Is: HILRÉ LAMOU (Star Wars) - CONFUSED DRUADAN (Terre du Milieu) - CELEGORM CÚTHALION (Langue Elfique) - DRACO (SSBB) - Phénix Dragoon (Volonté du D)


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 35 messages ]  Aller à la page Précédente  1, [2], 3  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com