Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: [SAGA] Senki Zesshou Symphogear
MessagePosté: Mer 28 Fév 2018 12:40 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Déc 2007
Messages: 1688
Localisation: Comme la vérité, ailleurs.
Image

Image


Titre : Senki Zesshou Symphogear (Superb Song of the Valkyries : Symphogear) / G / GX / AXZ / XV
Genre : série TV
Réalisation saison 1 : Itou Tatsufumi (Shugo Chara ! Party !)
Réalisation saison G / GX / AXZ : Ono Katsumi (Yu☆Gi☆Oh! 5D's)
Script / Concept original : Noriyasu Akematsu (compositeur de Nana Mizuki) / Kaneko Akifumi (jeux Wild Arms)
Musique : Elements Garden (Mouretsu Pirates, Uta no☆Prince-sama♪ Maji Love)
Studio : Satelight (Macross F & Δ, Aquarion, AKB0048)
Diffusion : Hiver 2012 / Ete 2013 / Ete 2015 / Ete 2017 / Printemps 2019
Épisodes : 13 / 13 / 13 / 13 / ? 13 ?

Introduction
Senki Zesshou Symphogear est une création originale du studio Satelight. Elle est basée sur un concept de Noriyasu Akematsu, cofondateur du groupe musical touche-à-tout Elements Garden, ainsi que de Akifumi Kaneko le créateur de la saga de JRPG Wild Arms. Débutée à la saison d’hiver 2012, elle compte actuellement quatre saisons de 13 épisodes chacune, avec une cinquième qui devrait arriver cet été. La première saison à également été adaptée en manga, il a débuté quelques mois avant la diffusion de la série. Il comporte quinze chapitres répartis en trois tomes. L'histoire est beaucoup plus compact que dans l'animé, mais le premier chapitre apporte une petite préquelle intéressante à la série. Deux concerts ont également été organisé, le premier en 2013 et le second en 2016 avec un troisième prévu les 3 et 4 mars prochain. Enfin, suivant la mode du moment, un mobage tiré de la licence est également sortit en juin 2017 peu de temps avant la quatrième saison. Un épisode canonique y a été introduit, faisant le lien entre les saisons 3 et 4.

Argument
L’humanité fait face à une menace sans précédent. Voilà onze ans que des entités extraterrestres, appelées Noise, apparaissent aléatoirement de part le monde et tuent tous ceux qu’elle touchent en les transformant en carbone qui se dissout ensuite. Les armes conventionnelles ne les atteignent pas et le seul moyen de les contrer est d’évacuer la zone, afin d’attendre qu’elles se dissolvent d’elles mêmes. Elles sont rapidement reconnues en tant que "catastrophe spéciale" par l’ONU.

La section deux de l’Équipe Spéciale d’Intervention en Cas de Catastrophe est une branche secrète du ministère de la Défense qui utilisent des Symphogear, les seules armes efficaces connues contre les Noise. Ces armes, représentées par un cristal rouge, sont d’anciennes reliques qui se transforme en une puissante armure après avoir été activée par un chant. Kazanari Tsubasa et Amou Kanade, forment le duo d’idoles connu sous le nom de Zwei Wing. Mais en secret elles sont les détentrices de Symphogear, respectivement Ame no Habakiri et Gungnir, et sont les seules personnes à pouvoir affronter les Noise. On les appellent également des Valkyries.

Lors d'un concert qui tourne court après une attaque surprise de Noise. Tachibana Hibiki, une jeune adolescente de treize ans, sera blessée après avoir reçu accidentellement un fragment de l’armure Gungnir en pleine poitrine. Elle sera la seule survivante de l’événement parmi les spectateurs. Deux ans plus tard, elle se retrouvera au cœur de la lutte pour la survie de l'humanité, et devra apprendra à utiliser sa nouvelle force pour défendre ses proches ainsi que la Terre.



Image



Présentation
Pourquoi faire un sujet sur une série qui n’est pas en cours de diffusion, et dont la prochaine saison n’a même pas encore de date précise de diffusion ? C’est simple, parmi les critiques négatives que j’ai pu lire sur la licence, je trouve qu’il y en a beaucoup qui passe complètement à côté de leur sujets. De même, certaines critiques positives gardent un aspect que je ne comprend pas trop et/où qui manquent de réflexion à mon sens. Même certains sites qui répertorient les séries de chaque saison mettent un synopsis qui est erroné, survole, ou oublie totalement, cette saga récente de l’animation japonaise qui mériterait d’être un peu plus reconnu(en tout cas à mes yeux). Je profite de ses six ans d’existence en ce début d’année pour revenir dessus, et apporter ma modeste contribution sur l’œuvre. A vous ensuite d’être assez curieux pour la découvrir, ou de la re-découvrir.

Avec l’envie de créer ce sujet, je ne savais pas trop comment aborder le contenu et revenir ce qui me semblait important. Les sujets que j'ai pu créer jusqu'à maintenant pouvait être assez dense et je me suis retenu pour faire pareil ici. Une bonne partie a été retiré de la version finale d'ailleurs. La ligne directrice était tracée, mais le chemin tortueux. Finalement je présente rapidement l'évolution de la saga à travers ses quatre saisons et ce qu'elles apportent. Puis je reviens sur certains thèmes et éléments importants de l'histoire. Comme d'habitude j'ai pris beaucoup de plaisir à écrire ce sujet et certains paramètres ont fait que j'ai mis plus de temps que je ne le pensais à le sortir. Bonne lecture. ^^



Image



Pour débuter, qu’est-ce que c’est ?
De prime abord on pourrait penser que Symphogear c’est un peu comme Nanoha. Une bonne dose de Magical Girl teinté d’un peu de mécha pour les armes, auquel on ajouterait un petit côté "idole japonaise". Cependant ici il n'y a pas de peluche mignonne pour aider l'héroïne et lui servir de guide. Nous n'avons pas non plus de romance ou de thème lié au passage de l'âge adulte, ni d'autres schémas plus ou moins classiques de ce genre. En réalité la saga puise ses inspirations dans des genres différents, en passant par les magical girl évidemment, mais ses fondations se basent d’avantage sur des mangas appartenant au genre dit du "shōnen". Des éléments de Dragon Ball et Saint Seiya, ces récits ou l’action prime avant tout, faisant partie intégrante de ce que constitue Symphogear. Du nekketsu comme, les ennemies d’un jour qui deviennent ensuite des alliées, des transformations,... j’en laisse de côté consciemment parce qu’il y en a beaucoup. Chaque série à son énergie propre qui permettent aux personnages de se battre et/où de devenir plus puissant, le ki dans Dragon Ball, le cosmos dans Saint Seiya, le haki dans One Piece... Ici ce sera le chant ou, disons le plus précisément, le "Phonic Gain". A cela peut s’ajouter bien d’autres références, comme Gurren Lagann ou plus récemment, Jojo. La série est consciente d’elle même et aime distiller ses clins d’œils et références tout au long des aventures qu’elle propose. La série n’est pas forcément originale dans sa forme, mais dans son fond elle a su très rapidement s’approprier les codes du genre auquel elle appartient pour proposer un univers et une cohérence qui lui sont propre. Et ce d’une manière extrêmement efficace.



Image Image Image Image



Et comment cela se présente ?
Tout comme n’importe quelle manga shōnen au long court, la série à su grandir au grès de sa continuité. Lorsque l’on revoit l’œuvre dans son intégralité actuelle, 4 saisons, on peut noter beaucoup de choses intéressantes sur son background ainsi que son évolution. La première avant tout est qu’une seconde saison après la fin de la première n’était pas forcément d’actualité. Tout était bien présenté dans son ensemble et malgré une petite maladresse de narration sur le premier épisode, la fin fermait la boucle de l’histoire tout en laissant une fin grandement ouverte. Ce côté "One Shot" a forcément engendré quelques petites choses gênantes mais pas forcément rédhibitoires pour la suite de l’aventure. Ainsi il y a quelques aptitudes que nous ne retrouverons plus par la suite. On peut clairement penser que le scénariste tâtonnait en créant un monde très vaste, sans savoir si il pourrait par la suite lui donner l’ampleur voulu au départ. Rappelons au passage que la personne se trouvant derrière le scénario est à la base d’une saga de JRPG. Du point de vue de la réalisation, nous avons affaire à une œuvre plutôt bonne avec tout de même des fulgurances lors des combats. Et si vous avez bien suivi jusque là, nous sommes dans un récit de type "shōnen" donc des combats il y en a pas mal. La présence d’un gros studio comme Satelight permet de voir qu’il y a quand même un minimum de moyen. Le réalisateur n’est pas forcément un grand nom du milieu, néanmoins il a pu se faire les dents à la réalisation sur plusieurs séries tels que Casshern Sins, Ikoku Meiro no croisée ou encore Maria†Holic Alive. Notons le design très particulier, mais original, des Noise créé par Okama. Un dessinateur qui se cache derrière plusieurs mangas dont Cloathroad, que je vous recommande également. A noter que le frenchie Thomas Romain fait partie du staff de la licence depuis le tout début. Une des autres identités propre du titre ce sont les attaques des personnages. Ces dernières chantent, ainsi nous n’assistons pas a ces moments courant du genre ou les protagonistes hurlent le nom d’une attaque au moment de la lancer. A la place elles chantent leur chanson dont les paroles sont en relations direct avec leur émotions. Et l’attaque bénéficie d’un court arrêt-image hyper stylisé. Et comme chaque personnage à une personnalité et un style propre, le style change en fonction de chacun des personnages. Ajouter à cela le fameux chant d’activation des reliques, et nous avons là le plus gros de la base de ce que constituera la saga.



ATTAQUES DE KANADE
Image Image

ATTAQUES DE TSUBASA
Image Image Image



Après cette solide introduction, l’épisode G qui sortira un an et demi plus tard verra le début de la continuité dans l’histoire de la saga. Changement partiel de l’équipe pour devenir celle qui tient la licence depuis lors. Petite mise au point sur certains aspects de l’univers qui se veulent plus construit. L’histoire est toujours aussi épique et remplie de rebondissements et le scénario commence à s’étoffer pour entrevoir une véritable démarche narrative sur le monde présenté. On y ajoute un certain nombre de personnages qui réapparaitront a court ou long terme, cela se ressent sur le rythme qui est parfois un peu plus posé. Mais cela n’empêche pas la saison de proposer parmi les cliffhanger les plus marquants qui m’ont été permis de voir dans une série. Depuis je me refuse de suivre une saison épisode par épisode tellement le rythme est haletant. Ce qui est également fou dans cette saison c’est qu’elle introduit des arcs narratifs qui n’apparaitront que dans la saison suivante mais aussi dans celle d'après encore. La licence commence à rentrer dans ce qui fera d’elle une véritable saga avec un univers riche et étendu. Dans cette saison nous avons droit à quelques idées visuelles, dont celle d’un filtre grisée lors de certaines attaques. Ces scènes apparaissent principalement lors de combats intense pour faire monter l’enjeu de la scène. Une idée à laquelle je n’adhère pas trop mais qui ne me dérange pas non plus outre mesure. Néanmoins, cette idée sera abandonnée par la suite. Le réalisateur à plus d’expérience dans ce poste que son prédécesseur. Ceci se remarque clairement par une amélioration global de l'aspect de la série, et celle-ci ne fera plus que s’améliorer. On retrouvera notamment une mise en scène un peu plus léché et une iconisation des personnages plus importantes. Un autre gros changement que l’on peu observer à partir de cette saison se situe au niveau des transformations. Là où les scènes de la première saison était plutôt sobre et simple. La seconde saison proposera des transformations que ne bouderait pas les chevaliers d’Athéna, plus en phase avec les poncifs du genre.

Spoiler: Montrer

La première saison proposait un caractère politique assez minime mais présent malgré tout. A partir de cette saison elle se fera plus présente avec l’apparition récurrente du personnage de Shibata. Celui-ci montrera plus d’une fois sa capacité à coopérer et aider la section de Genjūro, et ce au court de toutes les saisons qui suivront jusqu'à maintenant. La mise en place politique du monde de Symphogear devient plus présente, surtout dans sa dernière itération. Un événement principal de cette seconde saison réapparaitra même dans la cinquième saison qui n’a pas encore débuté, c’est dire l’importance de cette saison pour le restant de l’histoire. Impossible de dire si l’idée d’en faire une saga était réellement présente dès le départ. L’industrie de l’animation japonaise, comme bien d’autres, reposant avant tout sur les bénéfices rapportés. Les séries ont fonctionnées, et c'est tout naturellement que la saga à commencer à tracer sa route dans le paysage de la japanimation. C’est également suite au succès des deux premières saisons que des concerts seront organisés. Ces derniers réunissant les seiyu chantant les chansons de leurs personnages à l'écran, avec des vêtements en phase avec leur couleur. le show à la japonaise en somme. D’ailleurs je n’ai pas vraiment parlé des seiyu car ce n’est pas un sujet qui me tient vraiment à cœur. Cependant si vous êtes intéressé par cet élément, n’hésitez pas à vous renseigner, vous seriez sans doute surpris en bien. Le succès de la licence tiens également beaucoup de son casting de doubleuses. Contrairement à la première saison, et malgré une fin de nouveau ouverte, la scène finale pouvait laisser supposer qu’il n’y aurait pas de suite. Mais une multitude d’éléments scénaristique restaient en suspens, et la route des Valkyries étaient toute tracée !



Image Image



C’est deux ans plus tard que débutera GX la troisième partie de la saga. On commence à changer de thème et d’antagonistes. Nous mettons les Noise de côté, en tout cas tel que nous les connaissions, et l’alchimie rentre dans la danse. Une nouvelle fois l’animation monte d’un cran et on sent toujours plus le budget qui ressort du merchandising situé derrière la licence. La menace se fait tout de suite beaucoup plus pressante et nous sommes dans un rythme bien supérieur à ce que nous avions avant. En parcourant les différents avis sur internet je me suis rendu compte que cette saison était moins apprécié, même si son antagoniste semble assez populaire. Pour moi cette saison améliore de très loin ce qui avait déjà été fait en amont, et ajoute une couche supplémentaire de nekketsu sur celle déjà existante, avec des affrontements a chaque fois complètement démentiels. Dans la lancée de la saison passée elle reprend des éléments scénaristiques présents, tout en poursuivant la continuité de l’histoire. Qu’il s’agisse d’éléments introduit dans l’épisode G ou pour celui qui suivra, l’épisode AXZ. Le staff est établi et ne changera pas jusqu’à la saison 5. En attendant une éventuelle saison 6, mais ceci est une autre histoire. La saga rentre clairement dans son rythme de croisière. Il y a cependant un fait notable sur cette saison comparé aux autres. Si elle se termine sur un "FIN" comme ses grandes sœurs, sa scène précédant le générique de fin appel très clairement à une suite qui semble inéluctable.


Image


Et cette suite sera finalement annoncée lors du second jour de concert de la tournée 2016. Et plus précisément au début de la chanson Radiant Force (Il me suffit d'écrire le titre de la chanson pour que je frissonne). Mais la surprise est de taille puisque ce n’est pas seulement une saison, mais bien deux qui seront annoncées lors de cet événement. On retrouve donc une saison toute aussi tourné vers l’action que sa prédécesseure, cependant il y a quelques changements dans son déroulé. On retrouve ici une histoire un peu plus posé, comme pouvez l’être la seconde saison. On continue à découvrir des éléments qui nous avait été présenté durant les deux saisons passée tout en préparant le terrain pour ce que sera la saison suivante. L’histoire est plus découpée que d’habitude, notamment sur sa fin, mais elle reste de bonne facture. Surtout son combat final à vrai dire. Le scénario continue de développer ce qu’il a construit jusqu’à présent, tant au niveau de ses combats que de ses personnages. Il y a tout de même un fait marquant lors de cette saison, il n’y a pas de concert. Surement un événement mis de côté pour la saison 5, afin de jouer d’avantage sur la mise en place scénaristique de cette dernière. Nous rentrons de plus en plus dans le détail des mythes dont la saga s’inspire et c’est vraiment toujours aussi passionnant à suivre. Pour la première fois depuis le début de la saga, l’écran final se termine sur un "A SUIVRE". Et le final extrêmement prometteur tient peut être encore plus en haleine que tous les cliffhanger dont la saga nous avaient gorgé jusqu’à présent. En attendant, les prochains concerts se tiendront les 3 et 4 mars prochain, et peut être auront nous un premier PV a se mettre sous la dent a ce moment là.



Image



Un petit mot sur l’ambiance musicale ?
Symphogear est donc une série d’action musicale. Ces deux éléments fonts partie intégrante de l’ADN de la licence. A quoi s’attendre de ce côté là ? D’une manière extrêmement logique, si les chansons japonisantes ne sont pas votre fort, vous aurez déjà beaucoup de mal à rentrer dans son univers. La chanson est ici au centre de pas mal de choses au delà même de son simple caractère basique. Néanmoins, depuis le début de la série, Elements Garden à parfaitement gérer ce paramètre. De la même manière que chaque personnages possèdent des aptitudes différentes, leur style musicale est également différent. Comme déjà énoncé plutôt que de crier le nom des attaques, comme il est d’usage, les personnages chantent pendant leur combat ce qui leur permet d’activer leur armures et de se battre. Les chansons changent toujours d’une saison à l’autre, pour permettre de vendre plus de disques ou pour le scénario dira t-on. C’est sûr que ce n’est pas du Chopin, mais dans leur aspect usuel, elles sont plus qu’efficaces et accompagnent l’action d’une manière magistrale. A moins que, encore une fois, l’on soit allergique à ce genre de sonorité.

En dehors des chansons il y a également la musique. De ce côté là je dirais que je suis un peu plus nuancé, même si globalement satisfait. Autant il y a des pistes qui sont incroyables, que ce soit lors de scènes d’action ou de drames, autant d’autres sont plus classiques. Cela reste une série, ainsi un certain nombre de pistes ont été écrites pour accompagner toutes les situations dans lesquels les personnages vont apparaître. Ce qui fait que certaines pistes sont un peu passe partout, principalement celles de la vie quotidienne des personnages. Reste les musiques principales, avec des thèmes fort eux-aussi, qui apparaissent en fonction des saisons. Les deux premières saisons sont celles qui comptent le plus de musiques. Les saisons suivantes en apportent de nouvelles tout en repiochant dans celles déjà existantes. A mon sens si les deux premières sont bonnes, voire très bonnes, les pistes de la troisième saison sont tous simplement excellentes. Elles sont quasiment toutes marquantes et ont un véritable apport à la dramaturgie des scènes qu’elles accompagnent. Les pistes écrites pour la quatrième saison sont un peu en deçà de ce à quoi nous étions habitué. Il y a toujours de très bonnes partitions dans le lot, mais elles sont moins nombreuses et la faible quantités de celle-ci rend l’OST moins intéressante dans sa globalité. En attendant de découvrir ce qui nous attend pour la cinquième saison. Nous avons donc quelques pistes étant anecdotique jusqu’à des thèmes forts ce qui reste une franche réussite tout de même. Il est également notable que différentes versions des génériques apparaissent. Les openings des saisons 1, 2 et 4 existent dans des versions dites "Aufwachen Form", ce qui se défini par une montée crescendo de la composition avant la forme standard des chansons. Ces introductions durent entre 55 secondes et 1 minute 25 et permettent une montée en puissance de l’histoire. Sur le même principe, les endings possèdent les versions TV les plus intéressantes du marché avec un crescendo similaire d’environ 1 minute. Il y a encore bien d’autres éléments musicaux dans l’œuvre mais laisser un peu de surprises c’est bien aussi.






Et si on parlait un peu du contenu ?
Pour revenir en détail sur la série je vais débuter par son genre. Si vous connaissait la série, cela vous paraîtra peut-être ridicule ou erronée que je puisse la considérer comme une œuvre d’action type "shonen" et non un magical girl. Pourtant la narration et la construction du récit se rapproche beaucoup plus de ce genre plutôt que de celui auquel il est vendu. Je ne pense pas que ce soit spécialement impropre de classifier la saga dans celle-ci, mais si tant de gens la connote comme magical girl c’est tout simplement parce que la majorité des protagonistes sont féminin et qu’elles se transforment. Nous pourrions ouvrir un débat en incluant Saint Seiya afin de savoir à quel genre elles appartiennent exactement, ou simplement reconnaître que dans les deux cas les inspirations proviennent du Sentai ni plus ni moins. Mais en dehors du fait que nous avons ici des héroïnes, l’attachement au magical girl s’arrête là pour Symphogear. Bien sûr il y a des liens avec le genre auquel appartient les Creamy - Sailor Moon – et autres Sakura, mais son essence même est bien plus proche d’une fusion entre Saint Seiya et Dragon Ball. Nul magie ici, nous avons des armes originaires des différents mythes de notre monde, pas de royaume magique ou fantastique comme Nanoha ou Sailor Moon. Le fantastique fait partie intégrante du monde dans lequel les personnages vivent, ainsi il n’est pas réservé seulement aux personnages principaux. Et si leurs aptitudes sont gardées secrètes au début, elles deviennent public par la suite. La série baigne plus facilement dans une légère ambiance de science fiction que de fantastique. Pas de peluche/mascotte qui introduira l’héroïne dans ses aventures et l’aidera par la suite, c’est au contraire l’héroïne qui demandera à un personnage de lui apprendre les arts martiaux. Cela permettra également de voir quelques séquences d’entraînement tout au long des saisons, des scènes plus ou moins courtes avec plusieurs clin d’œil fait à des films du cinéma d’action. Une de ces séquences est accompagnée d’une chanson improbable mais elle marche du feu des Déesses. Rythmant souvent le récit, l’action ne laisse parfois que peu de temps au reste, certaines séquences de transformation étant parfois absentes pour permettre la continuité de l’histoire. Et cela même quand elles sont importantes, plusieurs exemples existants à travers les quatre saisons.



Image



Du fait de son caractère original et possédant des saisons se déroulant sur un cours, sois 13 épisodes, le rythme est toujours conduit tambour battant. Les personnages ne discutent que très peu pendant les échanges, et si cela arrive ils le font pendant qu’ils se battent, pas de remplissage il faut garder l’action sur le premier plan. La mise en scène générale de la série est également supérieure à la normale, il y a toujours des petites idées et un soin apporté à l’imagerie de l’œuvre. Nous ne sommes pas non plus devant un chef d’œuvre, mais pour une série de ce genre nous sommes tout de même dans le haut du panier. Ce qui m’intéresse également dans la saga c’est l’imagerie qui se dégage des protagonistes. C’est un terrain glissant car la série est japonaise, à destination d’otaku (sans doute) avec ce que cela implique, mais d’une manière globale je rapproche l’œuvre de Claymore, où les personnages principaux sont largement féminins. Elles ne sont pas représentées comme des objets de fan service, ou dans quel cas ce n’est pas appuyé à l’inverse de 90% de la production actuelle. Les Symphogear recouvrent les personnages dans un style de combinaison proches des comics, les parties d’armures propres à chaque personnages apportant un plus au design. On pense plus à la manière épique qu’elles vont utiliser pour affronter leurs adversaires, qu’à se rincer l’œil durant les combats. Il y a tout de même quelques scènes fan service, mais je trouvent ces dernières assez sage et peu présentes. A cela il y a une exception dans le cas du design de l’antagoniste principale de la première saison qui est un peu "too much". Un bon exemple a ce côté "sage" est le sacro-saint épisode à la plage, il n’arrive qu’à la troisième saison et la séquence dure à peine une poignée de minutes avant que l’action ne reprenne le point central du récit. En définitive on n’évite pas certains écueils de l’industrie japonaise, mais ces derniers sont suffisamment furtifs et/ou peu présent pour que le visionnage ne perde pas en intérêt.


Tant qu’à parler des personnages et de leur représentation un petit retour sur l’héroïne. Cette dernière possède les caractéristiques de base du héros de shonen. Présentée comme "gentille", se faisant facilement des amis et aidant les autres. De ce côté-là, pas de doutes, elle ressemble beaucoup au héros masculin type. Ce qui lui donne son sel c’est sa psychologie et sa manière de penser que l’on ne voit pas souvent, elle passe parfois pour une idiote mais elle est pourtant plus sensée que la normale. Possédant un raisonnement et une réaction assez vive lors des combats (classique), mais ne pensant pas qu’à utiliser ses poings, ne plus avoir à le faire est d’ailleurs un but. En effet tout aussi naïf que cela puisse paraître, elle essaye de parler à une personne pour la comprendre plutôt que de foncer tête baissée et attaquer. Cela amène l’un des thèmes de la saga qui fait grandement partie du personnage principal. D’autres part l’héroïne a une amie d’enfance avec qui elle est très proche. Beaucoup de fans y voit de l’homosexualité dans cette relation, vision qui n’est pas vraiment aidée par les interviews des deux seiyu qui comparent leurs personnages à un couple. Avec un côté plus "féminin" que l’héroïne, on pourrait penser que l’amie d’enfance joue la femme au foyer. Mais leur relation est bien plus profonde que cela et elles s’entraident mutuellement tout au long de l’aventure, ainsi on abandonne l’étiquette de la Demoiselle en détresse. Rarement on aura vu des personnages aussi complémentaires et une amitié aussi forte. D’ailleurs si ça intéresse des gens, je connais un super doujinshi qui creuse cette relation, garanti sans yuri. C’est une chose que je mentionne parce que je n’apprécie pas les commentaires ventant le côté yuri de leur relation, pour moi c’est vraiment une amitié extrêmement forte même si je suis tout a fait conscient qu’il faut toujours du grain à moudre pour le fandom.



Image



Avis et Conclusion
Symphogear est une série hybride, mélangeant idoles, magical girl et nekketsu, où l’action prend la majeur partie de l’histoire. L’originalité de la série est donc dans la symbiose de ses emprunts, plus que par ses différentes origines, proposant un spectacle de très bonne facture. Les différents personnages sont l’une des principales forces de la série, au-delà de quelques archétypes ils arrivent à être très attachant et chacun apporte un véritable plus dans l’histoire. C’est l’une des très rares œuvres ou j’apprécie tous les personnages, féminins comme masculins. On ne pourra pas s’empêcher de retirer un côté otaku qui sera ici plus prononcé que dans d’autres œuvres du genre d’action, mais il n’est pas servi ici comme un élément important mais plutôt comme une vitrine. La série avance dans le temps s’améliorant toujours sur le point technique, avec à chaque fois des séquences d’introduction épique, et approfondissant le monde des personnages que je trouve très intéressant. Tout comme n’importe quel shonen nous avons une grande part donné à l’amitié dans la série et de ce côté là, la série est également excellente. Son talent principal étant d’avoir pris différents éléments de genre divers pour en faire une œuvre à part, améliorant tous les aspects de ses origines. Les différents événements se suivent très souvent en trois ou quatre épisodes ce qui participe au côté rocambolesque de l’histoire, nous n’avons pas souvent le temps de souffler et tant qu’une saison n’est pas terminée ont souhaitent continuer pour voir la suite des aventures de ces valkyries peu communes.

Faisant partie de mes séries préférées et de très loin, ce n’était pourtant pas gagner puisque je n’avais pas pris le temps de m’impliquer dans l’histoire de la première saison. Lors de la seconde saison, j’ai vraiment pris énormément de plaisir à suivre la série chaque semaine. Mais c’est l’année dernière après avoir vu la troisième saison, suite à une longue pause dans mes visionnages d’animé, que je suis devenu très fan. Pour peu que l’on s’y intéresse, la série propose une histoire et un spectacle bien plus intéressant que l’on puisse le penser au premier abord, si toutefois on n'est pas allergique à la musique JPOP. Une très grande réussite.


Laissez donc Hibiki entrer dans votre vie
Image

_________________
Image
Image


Dernière édition par Keisuka_Watsushi le Dim 4 Mar 2018 13:18, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [SAGA] Senki Zesshou Symphogear
MessagePosté: Dim 4 Mar 2018 13:17 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Déc 2007
Messages: 1688
Localisation: Comme la vérité, ailleurs.
Après le concert d'hier nous apprenions que la saison 5 arrivera pour la saison de printemps 2019 !

Spoiler: Montrer
LA PATIENCE
Image


Et tout frais depuis une vingtaine de minutes qu'elle portera le nom de XV, via le twitter de la série.

L'attente va être extrêmement longue, c'est étonnant qu'elle soit programmée sur un créneau inhabituel.
Peut être est-ce dû à l'emploi du temps de certains des artistes qui la composent.
En tout cas j'espère que cela ne cache pas l'arriver d'une saison en deux cours, un seul cours convient tellement bien à la série.

Du coup je suppose qu'il n'y aura pas d'autres news ou de PV pendant un moment.

Ça va vraiment être très long d'attendre.

_________________
Image
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [SAGA] Senki Zesshou Symphogear
MessagePosté: Mer 7 Mar 2018 04:07 
2 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Nov 2011
Messages: 161
Après visionnage des trois premières saisons, je dois avouer que les fins des saisons 2 et 3 m'ont refroidi (alors que les débuts étaient excellent...)

Le plus dérangeant étant leur "armures divines" , a la fin de la 3......me serais cru a la fin de Saint Seya Hadès. (M'attendais presque a voir Hypnos et Thanatos.......)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [SAGA] Senki Zesshou Symphogear
MessagePosté: Mer 7 Mar 2018 21:19 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Déc 2007
Messages: 1688
Localisation: Comme la vérité, ailleurs.
Ton message manque un peu d'arguments, mais pour le coup des X-Drive, pour une série dont l'une des inspirations est Saint Seiya je ne vois pas en quoi c'est dérangeant.
C'est comme si on trouvait dérangeant que depuis Dragon Ball 90% des shonen reprenaient plus ou moins la grosse majorité des codes de l’œuvre de Toriyama. Après la réception d'un scénario c'est complètement subjectif, mais leurs armures ne sortent pas non plus de n'importe où, surtout qu'elles apparaissent ici plus logiquement que dans la première saison. Pour ce qui est de la saison 4... j'ai envie de citer Chris. ^^
Pour leurs designs je ne vois absolument pas le problème non plus puisqu'à chaque fois c'est avec l'évolution de leurs armures quant elles sont bridées.

Pour la fin des saisons je dois dire que même si c'est la saison 2 qui a commencé à me rendre fan, c'est aujourd'hui celle que j'aime le moins justement pour ce dernier épisode, entre autres. Mais pour d'autres cela reste leur saison préférée. Les goûts et les couleurs...

_________________
Image
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [SAGA] Senki Zesshou Symphogear
MessagePosté: Mer 7 Mar 2018 23:21 
2 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Nov 2011
Messages: 161
Keisuka_Watsushi a écrit:
Ton message manque un peu d'arguments, mais pour le coup des X-Drive, pour une série dont l'une des inspirations est Saint Seiya je ne vois pas en quoi c'est dérangeant.


C'est dérangeant, parce que la série, partie pour être originale a chaque saison, finit par sombrer dans la banalité ennuyeuse.....ce n'est que mon avis .


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [SAGA] Senki Zesshou Symphogear
MessagePosté: Mar 13 Mar 2018 20:10 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Déc 2007
Messages: 1688
Localisation: Comme la vérité, ailleurs.
Désolé pour ce retard de réponse et à nouveau je ne perçois pas la chose de la même manière que toi.
Tu n'as apparemment pas vu la saison 4 mais du coup je vais juste parler de la fin des trois premières saisons.

Spoiler: Montrer
Dans la saison 1 l'X-Drive est matérialisé à partir du chant de leur amis.
Apparaissent des Noise, elles arrivent à vaincre Finé en récupérant Durandal.

Dans la saison 2 l'X-Drive est matérialisé à partir des Terriens.
Elles affrontent Nephilim qui reste assez coriace et le renvoi dans le Trésor de Babylone où elles s’allient pour le battre.
On commence à s'écarter du schéma de la saison 1 ou les X-Drive avait pris une grosse importance dans la victoire.
Ici ce n'est pas une finalité mais un moyen de battre l’ennemi.

Dans la saison 3 c'est pareil, les X-Drive sont matérialisé par le biais du Phonic Gain engendré par Carol.
Mais encore une fois les X-Drive ne sont absolument pas une finalité puisque même dans cette forme Carol à toujours largement le dessus.
Leur succès elle le doivent à l'envoi de leur énergie vers Hibiki.


Alors bien sûr à chaque fois elles utilisent des X-Drive mais la finalité du combat est toujours différente.
Après on pourra dire que c'est de la facilité d'écriture mais la manière que ces armures se matérialisent est à chaque fois différent.
- Parce que leurs camarades les observent.
- Parce que Maria a retransmis au monde la nécessité de chanter en augmentant son Phonic Gain.
- Parce que leur adversaire est surpuissant et qu'elles utilisent cette puissance à leur avantage.
Mais à chaque fois les formes d'X-Drive sont différentes, car elles augmentent en puissance au fur et à mesure.
Cela est mis en avant dans la saison 2 lorsque Tsubasa baisse son niveau pour utiliser son armure malgré la présence d'Anti-Linker.


Au final ce n'est pas plus absurde que les techniques que sortent les Héros de Shonen lors de combat intense.
Ici leur énergie est bridé par le Phonic Gain qu'elle sont capable de développer, le stade qui leur permet d'êtres plus puissantes ce sont les X-Drive c'est aussi simple que ca.
Dans Dragon Ball après Freezer on nous sort plusieurs version de Saiyan pour faire une monté en puissance virtuelle qui n'est guère plus original qu'ici, est-ce que ce manque d'originalité à été un frein pour le public ? Je ne pense pas.
De même dans One Piece nous en somme au Gear 4. Toujours la même technique mais avec des changements malgré tout.
Après je comprends ton point de vue tout de même, mais la je trouve que le cas mérite d'être plus approfondi qu'en se basant seulement sur le paraître.
Voilà ^^

_________________
Image
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [SAGA] Senki Zesshou Symphogear
MessagePosté: Mer 25 Juil 2018 23:42 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Déc 2007
Messages: 1688
Localisation: Comme la vérité, ailleurs.
En attendant l'arrivée d'un premier PV pour la saison 5 "XV" (à prononcer exiv) qui n'arrivera probablement pas avant janvier/février 2019, voici des petites choses à se mettre sous la dent.

La date avait déjà été annoncée il y a un moment, le 29 aout, mais nous avons à présent différents visuels.
Pour le coffret du concert de cette année pour commencer.
Spoiler: Montrer
Image

Un lien vers le site officiel pour d'autres informations.
Relativement classique dans sa présentation avec les personnages en habits des vêtements que les Seiyuu portent sur scène,
avec un peut moins de folie dans la position de chacune vu le nombre un peu plus importants de personnages (10 cette année pour 7 en 2013 et 8 en 2016).
Mais elle est bien cool quand même, je ne vais pas revenir sur chacune mais j'aime bien la mise en avant de la taille de Chris.
On ne se rend pas forcément compte à quel point elle est petite par rapport aux autres. ^^
A voir pour les ventes puisque si la série à énormément de mal à l'international, son succès au Japon ne fait que croitre à chaque saison.


L'autre sortie concerne les chansons créé pour le jeu mobile.
Une pochette qui ravira les fans de la relique Gungnir puisqu'elle rassemble chaque personnages la portant ou l'ayant porté.
Spoiler: Montrer
Image

Autre lien vers le site officiel.
Et si vous aimez la série mais que vous n'avez pas franchi le pas pour le jeu, n'hésitez pas à découvrir au moins ces chansons il y'en a des très sympas.
Notamment deux chansons créé pour Serena à l'occasion du jeu (vraiment réussies, surtout "Kono Ima wo Ikite"), si vous attendiez cela comme moi.

En bonus voici trois chansons qui font partie de mes préférées.
Kanade Gyakkō no Resolve
Miku Eiai Promise
Tsubasa Jhippū Jinrai


Encore un peu plus de huit mois à attendre avril...
Donc un peu plus pour moi afin d'attendre que la prochaine saison soit bien entamée avant que je m'y plonge partiellement...

_________________
Image
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [SAGA] Senki Zesshou Symphogear
MessagePosté: Mer 29 Aoû 2018 23:01 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Déc 2007
Messages: 1688
Localisation: Comme la vérité, ailleurs.
Aujourd'hui, enfin hier décalaghorairement parlant, sort le bluray du live 2018 ainsi que le premier Character Song du jeu XD.
Pour l'occasion une partie de Akihabara est aux couleurs de Symphogear, comme l'année dernière pour la sortie de XD, et vous n'imaginez pas à quel point j'ai envie d'y être là tout de suite maintenant.
Enfin cela ne sert pas à grand chose vu qu'il est à peine 6 heures du matin mais bref.

Des petites images.
Spoiler: Montrer
Image Image
Image

Spoiler: Montrer
Image
Image Image

Spoiler: Montrer
Image Image Image


Et la vidéo trailer du live.


Bon en attendant je retourne me dévorer les ongles en suivant l'avancé d'un certain colis...

_________________
Image
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: MANDRAK et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com