Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 253 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 11, 12, 13, [14], 15, 16, 17  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Chez les Cinéphiles
MessagePosté: Sam 15 Mar 2014 20:37 
70 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Déc 2011
Messages: 665
Localisation: ...
Donnie Darko a écrit:
De toute façon n'importe quelle oeuvre faite depuis 2500 ans comporte des stéréotypes de tous genres avec lesquels il faut se distancier: pointer ça du doigt est une critique facile, une façon de défoncer des portes ouvertes.
« Alors en fait on a toujours fait de la merde donc continuons dans ce sens, hé hé. »
Bravo, tu gagnes le prix de l'argument alakon ressorti mille fois. Dans le même genre d'idée, pendant 5000 ans on tuait les criminels, pourquoi ne pas continuer ? *C'était la parenthèse politique avec la comparaison stupide, toute réponse à cette partie de mon message sera effacé. Parce que j'en ai le pouvoir et que j'aime les dictats. Et surtout parce que ce n'est pas le sujet*

Personnellement j'ai plus ressenti que le site faisait des critiques aux films plutôt que des films, pour moi le site vise surtout à montrer tout ce qu'un film peut comporter de (mauvais) messages plus ou moins inconscient.
Ensuite peut-être que je me trompe et que le but est effectivement de descendre des films parce qu'il véhicule des pensées particulières (chacun se fera son opinion sur la question), mais du coup je ne pense pas qu'ils-elles auraient donné-es ce nom au site...

Donnie Darko a écrit:
Loin de moi l'envie de tout dégommer là-dedans, il y a de toute évidence beaucoup d'arguments qui se tiennent, mais bon, je pense que c'est un faux-sens total de dire que Cuaron est un gros sexiste et que son film est de fait immonde. etc.
Typiquement. Là j'ai l'impression que c'est toi qui sur-interprète tout parce que le site ne va pas dans ton sens : j'ai lu vite fait en diagonale, mais bizarrement à aucun moment je n'ai vu que Gravity c'était de la merde en boîte immonde, j'avais plutôt l'impression que l'auteur analysait les scènes pour montrer que non, le film n'est pas vraiment un film féministe (ensuite ça va parfois un peu loin, mais dans le fond ça se tient).


Enfin bref, tout ça pour dire que ce n'est pas parce qu'on émet une critique sur un film qu'on dit que c'est forcément de la merde, ce qui me semble être le cas de ce site - et juger tout un site sur deux articles ça me semble mince. Comme dirait l'autre, quand le sage montre la Lune, le quidam regarde le doigt.


Tiens sinon, j'avais raté ta réponse Seleniel. Et pour le coup je suis d'accords, c'est clairement trop long et trop centré sur un point précis.

_________________
Image
Barks et Don Rosa savent nous faire rêver...
Et Winshluss...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Chez les Cinéphiles
MessagePosté: Sam 15 Mar 2014 21:09 
125 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Oct 2006
Messages: 912
Localisation: Ici.
Citation:
« Alors en fait on a toujours fait de la merde donc continuons dans ce sens, hé hé. »
Bravo, tu gagnes le prix de l'argument alakon ressorti mille fois. Dans le même genre d'idée, pendant 5000 ans on tuait les criminels, pourquoi ne pas continuer ? *C'était la parenthèse politique avec la comparaison stupide, toute réponse à cette partie de mon message sera effacé. Parce que j'en ai le pouvoir et que j'aime les dictats. Et surtout parce que ce n'est pas le sujet*


C'est typiquement le type de réponse que je craignais, le point Godwin par excellence, la simplification et l'extrapolation du propos originel pour en faire un message ultra agressif. Allez, fais de moi un connard psychopathe qui se complaît dans le meurtre, ça ne peut QUE me faire plaisir. Aurais-tu encore eu la décence de m'envoyer un MP pour partager ton opinion, j'aurais compris... Mais m'afficher pour des choses que je n'ai pas dite, que je ne pense pas, et qui sont des accusations graves, je trouve ça franchement limite.
Qu'on soit bien d'accord je n'ai RIEN dit sur ce que je pensais PERSONNELLEMENT des stéréotypes ancestraux (qui contiennent les pires pensées de l'humanité), je dis seulement que critiquer un film parce qu'il ne combat pas tel ou tel cliché actuel, bah c'est réducteur, donc c'est con. Faire passer 12 Years A Slave pour un film raciste, c'est quand même honteux. Dire que Gravity, c'est un film sur l'exploitation de la femme par l'homme, c'est faux, etc.

Critiquer un avis bien-pensant parce qu'il est inutile n'est pas critiquer le contenu de la pensée en soi.
Je ne reviens même pas sur le "continuons" qui pour le coup m'a exaspéré d'un seul coup. Sinon, Kafka a appelé, il n'aime pas que tu aies plagié son Procès.

Citation:
Typiquement. Là j'ai l'impression que c'est toi qui sur-interprète tout parce que le site ne va pas dans ton sens : j'ai lu vite fait en diagonale, mais bizarrement à aucun moment je n'ai vu que Gravity c'était de la merde en boîte immonde, j'avais plutôt l'impression que l'auteur analysait les scènes pour montrer que non, le film n'est pas vraiment un film féministe (ensuite ça va parfois un peu loin, mais dans le fond ça se tient).

Tout dépend de la lecture qu'on en fait, mais si un mec s'acharne sur un film (parce qu'il n'y a pas d'autres mots) sur trois pages Word (!!) pour ne critiquer le film que sur un angle obtus et précis... faut pas s'étonner que le lecteur ne retienne de la critique que le film est mauvais. Je ne reviendrais même pas sur le contresens de départ qui est que Ryan s'EMANCIPE. Enfin bref. Parenthèse close. Le reste en MP si tu veux continuer.

EDIT: aussi, faut-il encore comprendre le sens de mes phrases: la première citation que tu as ressorti est une accusation contre les Emmanuel Faye, Onfray et autres compères, qui vendent leurs livres en crachant des banalités sur des penseurs classiques parce qu'ils ont été prisonniers des clichés de leur temps.
EDIT 2: et puis aussi, le fait que je rajoute "AVEC LESQUELS IL FAUT SE DISTANCIER" n'a pas trop eu l'air de te choquer...

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Chez les Cinéphiles
MessagePosté: Dim 16 Mar 2014 02:22 
70 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Déc 2011
Messages: 665
Localisation: ...
Tu n'as pas rien compris à mon message - ou alors je n'ai rien compris à ton message et en fait tu comprends mieux que moi ce que je veux dire, mais j'ai un doute là.

Il ne me semble pas que je t'ais accusé directement, non ? Je ne faisais référence qu'à ton arguments et ne répondais qu'à ton propos - sinon je t'aurais envoyé un MP d'insu~OH WAIT -, à aucun moment je ne t'ais traité de psychopathe - d'ailleurs je me demande bien comment tu arrives à cette conclusion ?_?

Personnellement je disais juste que je trouvais que l'argument « tout le monde à toujours fait comme ça donc ne critiquons pas holiho » me semblait con, la comparaison étant là pour appuyer cet aspect. Et je ne vois pas en quoi elle est censée rendre ton propos horriblement agressif
Et encore une fois tu exagère tout seul les propos des articles : sur 12 years a slave il critique le film parce qu'il n'en fait pas assez (hum), pas parce qu'il est raciste. Et c'est la même chose pour Gravity, il met en exergue des éléments sur la domination de la femme par l'homme, il ne dit pas que le film porte sur ça.

Ce n'est pas parce que les articles portent sur des sujets sérieux et progressistes que ça en devient une bible. Et dans le même ordre d'idée, ce n'est pas parce qu'un film est plus au fait et moderne sur certain sujet comme le sexisme et le racisme qu'on ne peut pas les critiquer sur ces points. Au contraire, les auteurs ne seront que plus réceptif à la critique.

Ensuite c'est vrai que dans la forme c'est assez péremptoire et les articles ont tendances à diaboliser les auteurs alors qu'il n'agisse pas nécessairement cyniquement et consciemment, il peut probablement s'agir de schémas de pensée inconscients.


Et sinon les grandes phrases stylisé et les références littéraires c'est censé me faire peur ou pour que je me sente inculte ? Et dans le même genre d'idée, je ne suis pas fan de cette manie de clore la discussion unilatéralement sans raison.

Pour le reste, je tiens à signaler que l'on est en 2014 et que le site traite d’œuvres modernes, réalisé par des auteurs modernes avec des moyens modernes et qui sont donc censé être au fait des mœurs modernes, on est bien loin de la caricature du critique lambda qui attaque une oeuvre sur un point où elle ne peut pas se défendre. Ici les auteurs peuvent - et devraient - créer des films qui ne sont pas remplis de cliché tiré d'un autre temps (l'exemple type étant 300 : naissance d'un empire qui gagne le tiercé quinté + de la misogynies et du racismes ambiant).


Si tu veux continuer la conversation par MP libre à toi, mais je ne t’empêcherais pas de réagir sur le topic.

_________________
Image
Barks et Don Rosa savent nous faire rêver...
Et Winshluss...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Chez les Cinéphiles
MessagePosté: Dim 16 Mar 2014 12:18 
125 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Oct 2006
Messages: 912
Localisation: Ici.
Citation:
Tu n'as pas rien compris à mon message - ou alors je n'ai rien compris à ton message et en fait tu comprends mieux que moi ce que je veux dire, mais j'ai un doute là.

Je crois qu'on s'est précipité. On est bien dans le même camp, mais tu as fait de moi quelqu'un que je ne suis pas, et ça m'a gonflé d'avoir cette discussion parce que ce que j'ai écrit a soit été mal lu soit n'était pas assez clair.

Citation:
Pour le reste, je tiens à signaler que l'on est en 2014 et que le site traite d’œuvres modernes, réalisé par des auteurs modernes avec des moyens modernes et qui sont donc censé être au fait des mœurs modernes, on est bien loin de la caricature du critique lambda qui attaque une oeuvre sur un point où elle ne peut pas se défendre. Ici les auteurs peuvent - et devraient - créer des films qui ne sont pas remplis de cliché tiré d'un autre temps (l'exemple type étant 300 : naissance d'un empire qui gagne le tiercé quinté + de la misogynies et du racismes ambiant).

Pour ta gouverne, j'ai toujours critiqué le sexisme de Zack Snyder et de son univers (quoiqu'il s'en défende), la preuve ici. Eh oui, on vit dans un monde "ouvert" (hum), avec des moeurs "nouvelles" (hum), et je suis tout à fait d'accord pour dire que les clichés misogynes, racistes et homophobes doivent disparaître. Mais ce n'est pas parce que Snyder et Griffith sont sexistes ou raciste que le reste des cinéastes l'est aussi. Je vois mal un cliché dans Gravity et j'insiste: le film aurait tout aussi bien pu être tourné avec un homme (l'héroïne n'a pas un nom androgyne pour rien)...
Si je dénonce ce site, ce n'est pas qu'il me titille au niveau des clichés (honteux), détrompe-toi. Je l'accuse de faire une critique facile, incomplète, pleine de faux-sens, partiale et partielle d'un film. Prenons un exemple: je peux, à mon tour, parler du racisme dans Gravity. Déjà, il n'y a pas de noirs. La seule minorité qui se trouve dans le film meurt au bout de 10 minutes (comme dans tous les films d'horreur) et il n'a même pas de screen-time. De plus, la couleur noire du décor fait écho à la couleur noire de la peau, associant implicitement le noir à du négatif, de la peur. etc.
Est-ce que cette critique est vraie ? Oui. Est-elle valable? Non. Voilà la différence. C'est du sophisme: l'auteur de l'article dit un peu n'importe quoi afin de rendre son argument valide, en omettant tout ce qui le contredit. Et on l'applaudit, on dit de lui que c'est un bon auteur qui dénonce ce qui doit être dénoncé, etc. C'est ça ce que j'appelle défoncer des portes ouvertes. C'est tirer dans les coins parce le réalisateur n'a pas développé un thème et on lui en fait ce reproche. Gravity aurait PU être un film sur le féminisme, mais c'est un film qui préfère se concentrer sur le deuil. Comment Cuaron a-t-il osé?! Et ce n'est pas parce que le film ne parle pas explicitement dans sa trame principale du combat des femmes en société qu'il n'est pas moderne.

En gros l'auteur de l'article dit à haute voix ce que le film... n'a pas dit. Un exemple tout con: dans la critique d'After Earth, l'auteur insinue que le personnage joué par Will Smith est homophobe (je cite de tête: "t'es pédé ou quoi?", à son fils). Alors autant je déteste ce film, autant l'accuser d'un crime qu'il n'a pas commis, non.

Citation:
Et sinon les grandes phrases stylisé et les références littéraires c'est censé me faire peur ou pour que je me sente inculte ? Et dans le même genre d'idée, je ne suis pas fan de cette manie de clore la discussion unilatéralement sans raison.

Allez tiens, un dernier coup pour la route. La "critique féministe" des oeuvres d'art existe depuis le premier tome du Deuxième sexe, que j'avais lu attentivement il y a un an. Et toute cette critique, à mon avis, part d'un contresens de la lecture qu'en fait Simone. Car si elle analyse quelques oeuvres "classiques", ce n'est pas pour dénoncer le sexisme des personnages et des auteurs mais pour montrer des modèles de sexisme qui envahissent la littérature (la femme diabolisée, la femme parfaite vénérée...). Il me semble insensé de faire une critique de chaque oeuvre selon un angle bien précis (allez, l'homophobie dans Cheval de Guerre, la xénophobie dans Star Wars...). Intellectuellement parlant, c'est vide de sens.
Et ce n'est pas sexiste de dénoncer cette bêtise.

Citation:
Il ne me semble pas que je t'ais accusé directement, non ? Je ne faisais référence qu'à ton arguments et ne répondais qu'à ton propos - sinon je t'aurais envoyé un MP d'insu~OH WAIT -, à aucun moment je ne t'ais traité de psychopathe - d'ailleurs je me demande bien comment tu arrives à cette conclusion ?_?

L'intérêt d'une comparaison, c'est de mettre au même niveau deux éléments: quand tu dis que d'une part je suis "pour la continuation des stéréotypes" et que d'autre part "il faudrait continuer à tuer les criminels", c'est un peu se foutre de ma gueule si tu ne prétends pas faire croire que je suis pour l'abolition de la peine de mort puisque de fait je souscris à une pensée ultra réactionnaire.

Citation:
Ce n'est pas parce que les articles portent sur des sujets sérieux et progressistes que ça en devient une bible. Et dans le même ordre d'idée, ce n'est pas parce qu'un film est plus au fait et moderne sur certain sujet comme le sexisme et le racisme qu'on ne peut pas les critiquer sur ces points. Au contraire, les auteurs ne seront que plus réceptif à la critique.

C'est mon point, vois-tu. Depuis le début. Il ne faut pas prendre ce site au sérieux. J'ai parlé du reste de ta citation un peu pus au-dessus. Mais c'est sur cette phrase précise je crois, que se fonde le malentendu entre toi et moi. Donc relis-moi attentivement, je fais de même pour toi.

Après, je reconnais bien évidemment être allé trop vite dans l'équation critique sociale = critique du film. Oui, certes, en effet, d'accord, critiquer le sexisme n'est pas critiquer le film, mais quel est l'intérêt de rédiger 3 pages Word qui sont parfois très très connes, sinon de partager son mécontentement ?

Citation:
sur 12 years a slave il critique le film parce qu'il n'en fait pas assez (hum), pas parce qu'il est raciste.

On parle quand même d'un réalisateur noir qui fait un film sur des noirs, avec des noirs, basé sur un écrivain noir qui parle de sa propre vie, hein. Le mec devient esclave pendant 12 ans mais le critique trouve qu'il n'en fait pas assez? C'est hallucinant (de toute façon tout ce débat est hallucinant). Encore une fois, si le réalisateur ne parle pas du racisme dans le nord (en plus d'être ABSENT dans une oeuvre originelle qui dit la VERITE, et d'avoir un but NARRATIF bien précis), c'est que ce n'est pas son PROPOS. Alors oui, je suis d'accord, il y a BEAUCOUP de choses à dire sur le racisme à cette époque là, mais toute omission ne contredit pas le film pour autant.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Chez les Cinéphiles
MessagePosté: Mer 4 Juin 2014 08:49 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Nov 2005
Messages: 6950
Localisation: dans la lune
Retour du Hays Code?

_________________
ImageImage


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Chez les Cinéphiles
MessagePosté: Dim 3 Aoû 2014 23:39 
1 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 31 Déc 2013
Messages: 49
Je me sentais obligé de faire ce sujet parce qu'il n'y avait pas de sujet pour le Studio Ghibli, et parce qu'en le disant sur Les sujets en vrac, ça passerait inaperçu.

Donc après la démission de Miyazaki, le flop du Conte de la Princesse Kaguya et la sortie de Omoide No Marnie, le Studio Ghibli a décidé d'arrêter sa production de longs-métrages d'animation.

Plus d'infos ici par exemple :
http://www.9emeart.fr/post/news/manga/toshio-suzuki-annonce-la-fin-de-ghibli-dans-l-animation-2527

Edit ange bleu : j'ai déplacé ton message ici, ce qui me semble le plus adapté (mais si quelqu'un a une autre idée...)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Chez les Cinéphiles
MessagePosté: Lun 4 Aoû 2014 13:04 
325 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Déc 2005
Messages: 1712
Localisation: Ahnenerbe
Alors non.
L'info a même pas 24 heures, elle a déjà été reprise de partout et forcément, le jeu du téléphone arabe à partir du japonais, ça donne des résultats à des lieux du message initial.

Déjà et avant tout chose, partez bien du principe que ce n'est PAS UNE ANNONCE OFFICIELLE. Vous savez qui c'est ce SUZUKI qui parle ? Vous vous êtes intéressé à ce qu'il a fait dans la vie avec cette annonce ? Je vais vous donner la réponse, Toshiro SUZUKI, c'était le producteur emblématique du studio. Et j'ai bien dit c'était. Parce que devinez-quoi ? Il a pris sa retraite en décembre dernier. Donc, là où son message aurait pu être considéré comme une déclaration officielle l'année dernière, cette année, ce n'est en rien le cas. Son interview n'a pas la valeur d'un communiqué officiel.

En plus, on a eu un grand jeu de la traduction ratée. En mode "Vite, c'est important, faisons la news en premier !". Du coup, la version anglaise d'ANN a été "It is by no means impossible to keep producing [movies] forever. [However, we will take a brief pause to consider where to go from here.]", ce qui donne en français " Il n’est nullement impossible de continuer à produire des films d’animation pour toujours. [Cependant, nous allons prendre une courte pause pour examiner la situation et voir comment nous envisageons le futur.]". Guess what ? Ce n'est pas ce qu'il a dit. Une traduction correcte aurait été "we could have kept producing [but we decided to take a break and rethink things.]", ce qui donne en français "nous aurions pu continuer à produire [mais nous avons décider de prendre une pause pour repenser les choses.]". Pas besoin d'avoir un doctorat en grammaire pour se rendre en compte que la signification est loin d'être la même. Mais hé, si ANN avait une éthique et un standard de qualité, on le saurait. Mauvaise nouvelle, tout le monde a repris la news d'ANN, hop, la mauvaise traduction s'est propagée.

Mais ok, admettons, le studio Ghibli va faire une pause. Est-ce que vous avez cherché ce que SUZUKI a dit plus en détail ? Est-ce que vous avez cherché comment fonctionne le studio Ghibli et ce que cela recoupe ? Attention, cela va devenir un tout petit peu technique.
Ghibli, de par son rayonnement et son influence, employait ses animateurs en CDI. Cela signifie que, quoi qu'il arrive, les animateurs recevaient un chèque à la fin du mois. Attention, je parle ici des employés rattachés directement à Ghibli. Le studio DogaKobo (Love Lab, Nozaki-kun pour les animes récents) a depuis toujours collaboré avec Ghibli en leur réalisant de l'in-between voire même de l'animation clé mais les animateurs n'étaient ici pas rattachés à Ghibli. Donc les animateurs de Ghibli sont payés. Chaque mois. Tant que le studio marche, aucun problème, le système tient. Or, en 2014, MIYAZAKI, TAKAHATA et SUZUKI ont pris leur retraite. Mince, d'un coup, le studio ne peut plus imprimer de l'argent comme il le faisait jusqu'à présent. Qu'est-ce-qui se passe quand une entreprise a plus d'employés que ce qu'elle peut payer ? Elle les vire. Pas tous, bien sûr, il va rester un certain nombre d'animateurs, notamment tous ceux qui réalisent des publicités pour différentes marques, ceux qui travaillent avec MIYAZAKI sur ses petits projets perso ou tous ceux en charge du licensing, même si là, c'est plus des commerciaux que des animateurs.

Et donc, si le studio veut faire un film, comment il va faire ? Rien de bien compliqué, il va faire comme font tous les studios d'animation en 2014 (sauf TOEI parce que le studio est complètement gigantesque), il va avoir recours à du freelance. D'ailleurs, la majorité des bons voire très bons animateurs sur le marché à l'heure actuelle sont en freelance donc Ghibli n'aura aucun problème à en trouver. Quid des anciens employés de Ghibli ? Ils vont aussi se retrouver animateurs freelance mais un ancien animateur Ghibli ne devrait pas avoir trop de mal à travailler sur de nouveaux projets. Ghibli a revient juste à ce qu'il était avant Porco Rosse, c'est-à-dire avant que le nom de MIYAZAKI sur une affiche suffise pour rendre n'importe quelle production bankable.

Au final, qu'est ce qu'il faut retenir de cette nouvelle ? Ghibli va devoir repenser sa méthode de productions de film, mais c'était inévitable avec le départ de MIYAZAKI. Le studio devait prendre un nouveau départ. Des employés vont se retrouver à la porte mais retrouveront du travail sans trop de problème. Donc non, cette news n'apprend rien de nouveau et mérite plus de figurer à la page "économie" de votre navigateur internet qu'à la page "animation". Bref, circulez, il n'y a rien à voir.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Chez les Cinéphiles
MessagePosté: Lun 4 Aoû 2014 14:24 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Nov 2005
Messages: 6950
Localisation: dans la lune
Merci: j'allais répondre dans le même sens, étant très surpris de voir le déferlement depuis ce matin, d'autant que hier soir je relisais un article de de Libé ou Le Monde, je ne sais plus, d'il y a 10 jours, et qui avait essaimé de la même manière (encore un truc lâché par Suzuki: 2 en moins de 15 jours quand même!).

Donc, de toute façon, si on suit tout cela depuis noël dernier, on voit bien de quoi il retourne: de la question du modèle économique, et non artistique, du studio. La relève n'a pas été assurée, le studio ne se développera pas comme Disney, et conserver tout le personnel en CDI n'est pas tenable dès lors qu'il n'y a plus de productions de prévues. Donc on conserve le minimum, avec quelques données relativement précises qui devraient se vérifier (les 5 pour la gestion du copyright) et une zone d'ombre (Miyazaki semble vouloir conserver quelques personnes côté animation, malgré sa déclaration de prendre sa retraite).

Mais sur le fond pas grand chose de neuf, mais ça feuilletonne, ça feuilletonne...

_________________
ImageImage


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Chez les Cinéphiles
MessagePosté: Lun 4 Aoû 2014 15:00 
325 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Déc 2005
Messages: 1712
Localisation: Ahnenerbe
Ah c'est très simple, ça fait du clic.
DogaKobo qui en 2012 a engagé pas mal d'animateurs et une bonne majorité de nouveaux, personne n'en a parlé. Pas même la soi-disante presse spécialisée dans l'animation qui ne doit même pas être capable de citer deux animes réalisés par le studio.
Par contre, attention, Ghibli qui va licencier du personnel, ohlala, c'est la fin du studio, l'animation japonaise est morte !
Mesdames et messieurs, la presse.

Ouais, je deviens super médisant et critique sur la presse d'animation. Qu'elle soit française ou anglaise hein, les deux, c'est la même merde.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Chez les Cinéphiles
MessagePosté: Mar 5 Aoû 2014 03:10 
65 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Oct 2004
Messages: 627
Localisation: T.A.R.D.I.S.
J'ai vu ça sur tumblr, facebook, ect.. ça a tourné, c'est vrai sur un mode sensationnaliste parce que les médias sont peu documentés et suivent un péquin qui ne comprend pas le japonais. Soit.

Cela dit ça permet de reparler du fonctionnement et du statut très particulier de Ghibli (le vieil article du monde qui a refait surface à cette occasion est particulièrement informatif sur la personnalité de Miyazaki: lisez-le). Il y aussi celui de libéqui comprend des perles comme '"Il semble difficile de demander au personnel de Ghibli, dont on exigeait un dévouement et une obéissance absolus, de faire soudain preuve d’initiative" ou encore cette vielle (95) interview de Mamoru Ooshi qui balance mine de rien sur Ghibli en mode "ce sont des gros fascistes" (bon, il avait clairement pas prévu Chihiro et Mononoké quand il dit que Miya-san a perdu la mains en entrant chez Ghibli)


D'après les réactions que je vois c'est assez méconnu finalement, ce coté "la coté sombre du pays des Totoros". Même le fait que Goro ai été humilié publiquement par les critiques de son père n'a pas marqué les esprits. Tout n'est pas à jeter dans cette traînée de poudre médiatique, puisque les gens semblent être curieux de savoir quels dysfonctionnements ont pu résoudre une entreprise qui a produit tant de chefs-d'oeuvres à se coincer, progressivement ( c'est pas comme si ces problèmes de succession ne se pose pas depuis longtemps), dans une impasse créative qui même si on peut la relativiser, la force à revoir ses ambitions à la baisse. Si l'aspect utopie économique faisait partie de l'esprit du studio. On parle aussi et surtout de création, ce n'est pas qu'une question de fric, c'est une question de modèle de fonctionnement, de personnalités, d'échec dans transmission des savoirs. C'est l'occasion d'avoir une discussion spéculative sur ce qu'un Ghibli différent aurait pu être. Peut-être un espace dont émergerait plus facilement d'autres réalisateurs, au lieu d'être dévoué à la vision d'une poignée de patriarches, et peut-être que leur films en aurait été meilleurs ( Un Château Ambulant avec un climax compréhensible, un Kaguya Hime moins "beau mais chiant", ça fait rêver personne ?) mais comme c'est des sacrés tyrans, c'est pas le cas. Evidement que la japanim n'en mourra pas mais pourquoi réduire ça à un encart dans les pages saumons du figaro.


Et ça serait bien de ne pas broyer les gens parce qu'on a un désaccords de forme avec eux sur ce genre de sujet (et si c'est moi qui dit ça, ça veut bien dire quelque chose)

_________________
Image
It's all fun and games until someone commits sudoku


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Chez les Cinéphiles
MessagePosté: Sam 23 Aoû 2014 14:38 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Nov 2005
Messages: 6950
Localisation: dans la lune
Tiens? Étonné que personne n'ait encore relayé la chose. Deux textes passionnants, encore une fois du côté de Capture Mag, sur le mythique Dune de Jodorowsky qui ne vit jamais le jour. D'une part une présentation du projet dans le cadre du très attendu documentaire de Franck Pavich sur le sujet. D'autre part un entretien absolument formidable avec le documentariste. Formidable parce que hanté par la bible graphique du film jamais tourné et dessinée par Moebius. Il n'y a plu qu'à espérer que le documentaire sorte vraiment chez nous en décembre...


_________________
ImageImage


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Chez les Cinéphiles
MessagePosté: Jeu 15 Jan 2015 20:22 
125 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Oct 2006
Messages: 912
Localisation: Ici.
Liste des nommés aux Oscars:

http://fr.wikipedia.org/wiki/87e_c%C3%A ... des_Oscars

Ca fustige énormément aux States car tous les candidats sont blancs - ou presque, merci aux films d'animation.

Espérons juste que pour une fois les Américains ne se toucheront pas la nouille et choisiront un Ghibli, pas un Disney.

9 nominations pour Birdman, le meilleur film de l'année avec Her un point c'est tout.
8 nominations pour Imitation Game, le film à Oscars complétement creux.

Pour ma part, je fais mes pronos avec des amis pour gagner de l'argent mouahaha!

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Chez les Cinéphiles
MessagePosté: Sam 17 Jan 2015 11:16 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3651
Localisation: Échappe à la connaissance
Pas très motivé par cette sélection. Le côté racial et diversité joue beaucoup là-dedans : Ava DuVernay éclipsée des meilleurs réalisateurs, quant bien même son film est sélectionnée en meilleur film, contrairement à Benneth Miller ; Angelina Jolie et son Unbroken ont été totalement zappés, ce n'est pas un grand film mais sérieusement, quand Clint Eastwood a fait peu ou prou la même chose avec son dyptique sur la WWII - Flags of our fathers et Letters from Iwo Jima, l'Academy lui léchait les bottes. Y a également le fait que Fincher soit grand absent, et que le Hobbit n'est même pas présent dans les prix techniques - c'est dire le mépris.
En contrepartie on a deux biopics qui ont l'air sacrément mou du gland et consensuelo-proutprout, The theory of everything et Imitation game, mais lancés pile au bon moment avec le marketing d'un char d'assaut ; American sniper par le Clint qui est leur pendant républicain, expurgeant toute connotation raciste de la personne qui a inspiré le film pour en faire un "Héros" ; et Meryl Streep nommée dans une comédie musicale qui a l'air affreusement laide, comme si son nom avait déclenché les votes du jury de manière automatique. C'est la même rengaine à chaque sélection, c'est juste dommage que ça se fasse au détriment de la diversité - j'aurais bien aimé voir Quvenzhané Wallis nommée, ça en ferait sur le long terme si elle poursuit sa carrière de la même manière la plus sérieuse concurrente de Meryl justement.

Mon favori serait Whiplash (bien nerveux, jouissif et destructeur et J.K. Simmons dans ce pour quoi il est né - cabotiner), suivi par The Grand Budapest Hotel. J'attends impatiemment la sortie de Birdman, mais pour l'instant je ne peux pas me prononcer le concernant.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Chez les Cinéphiles
MessagePosté: Ven 23 Jan 2015 03:29 
125 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Oct 2006
Messages: 912
Localisation: Ici.
Dreamworks Animation va licencier 500 de ses employés

Personne ne se voile la face, ils ont annoncé faire cela en raison des échecs (?! critiques ? commerciaux ?) accumulés ces dernières années.

Est-ce le début de la fin d'un (petit) empire ? Et pourquoi a-t-il commencé à s'effondrer ?

Rafik Djoumi commente:

"Quelque part en route, on a perdu la formule magique qui avait permis à nos premières merdes de cartonner au box-office jusqu'au triomphe absolu de la pire de toutes : Shrek 2.
Alors, complètement dépités, on a essayé à la place de faire de temps en temps des bons films, comme les Dragons, les Kung Fu Panda, Les 5 Légendes, mais c'était une erreur et le public nous l'a bien fait comprendre."


Paradoxe: alors que Pixar, roi de l'animation de qualité, commence à tomber dans les suites catastrophiques de mauvais films, Dreamworks commence enfin à proposer quelque chose de bon et d'intelligent.

Sans Ghibli, sans Dreamworks, sans un bon Pixar, Disney se frotte les mains. Angoisse.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Chez les Cinéphiles
MessagePosté: Sam 28 Fév 2015 18:31 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 23256
Localisation: Joker
Le dernier podcast de Capture Mag, dont le sujet principal porte sur les Wacho.

C'est l'occasion d'une analyse intéressante sur l'évolution de l'industrie hollywoodienne, sans oublier pas mal d'anecdotes sur Matrix et Cie, que les plus érudits connaissent déjà pour la plupart, mais cela reste très plaisant de revenir dessus je trouve.

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 253 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 11, 12, 13, [14], 15, 16, 17  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com