Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 296 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 16, 17, 18, 19, [20]
Auteur Message
 Sujet du message: Re: L'Antre du Fanboy
MessagePosté: Mer 12 Juin 2019 17:19 
350 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Déc 2007
Messages: 1807
Localisation: Comme la vérité, ailleurs.
Ta réaction est compréhensible mais je ne pense pas qu'elle soit simpliste pour autant, enfin disons que :
Le fait est que je réagis en fonction de ce que la série m'a montrée et je suis tout a fait prêt à croire que le manga soit plus complexe.
Là pour le coup j'ai vraiment une réaction par rapport à ce que l'animé m'a montré.
Dans l'esprit je garde également en tête Love Hina qui a essayé de jouer la carte de la ressemblance, la finalité on la connait.

Mais pour me reprendre moi-même sur mon hypothèse, le recul c'est important, il n'est pas dit que l'auteur se tiendra au passé lié à la photo.
Se serait pas mal d'ailleurs parce que sinon cela donnerait une nouvelle touche de classicisme dans son récit à mon sens.

Après clairement je ne suis pas le public cible de ce genre d’œuvre et si j'ai voulu essayé c'était pour me faire un avis, au vu de la popularité du titre.
N'ayant pas été emballé plus que cela, je ne pense pas m'essayer au manga.
Peut être à tort, je n'en sais rien en fin de compte. ^^

_________________
Image
Image
> PERFECT SYMPHONY< > XtremeVibes<


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'Antre du Fanboy
MessagePosté: Dim 23 Juin 2019 19:25 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 23396
Localisation: Joker
Et une nouvelle Precure est née aujourd'hui : Cure Cosmo !


_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'Antre du Fanboy
MessagePosté: Dim 23 Juin 2019 22:50 
40 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Sep 2009
Messages: 515
Localisation: Dans une loli- euh mon lit...
Ain't she cute !
Mais c'est moi, où la qualité graphique s'est encore améliorer depuis Hugtto ? Ou c'est juste ce passage qui est en meilleur qualité, car c'est la 1ère transformation d'une des precure ?
D'ailleurs, ça fait bizarre que la bleu arrive aussi tard, j'ai pris l'habitude que se sois la 2nd precure à chaque fois xD ( c'est pareil dans d'autres magical girl d'ailleurs, comme Sailor Moon et Doremi Magic )

_________________
Image
Liste Novel / Anime List / Manga List


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'Antre du Fanboy
MessagePosté: Lun 24 Juin 2019 12:54 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 23396
Localisation: Joker
Les séquences de transformation sont toujours de qualité top. Pour la couleur de la dernière, cela dépend. Dans Princesse la dernière était « rouge ». Là c’est bleu car la seconde est cyan.

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'Antre du Fanboy
MessagePosté: Sam 13 Juil 2019 09:08 
350 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Déc 2007
Messages: 1807
Localisation: Comme la vérité, ailleurs.
Récement j'ai débuté le visionnage de séries que j'avais mises de côté depuis un bout de temps.
J'en ai encore un gros paquet mais c'est un début. ^^

Image Akuma no Riddle
2014 – 12 épisodes – 5/10
L’histoire se déroule dans un lycée pour filles et plus particulièrement autour d’une classe constituée que d’assassines. La plus puissante de toute voudra protéger la personne la plus faible du groupe et devra affronter les autres. Au fur et à mesure du récit on découvrira leurs passé et la raison qui se cache derrière ce plan. Autant au début la série ne m’a pas spécialement déplu, malheureusement rapidement la série à commencer à tourner un peu en rond. Les enjeux sont quasi inexistante, une fille attaque puis se fait battre en attendant que la prochaine fasse de même. Il y a une routine étrange qui en ressort et ni le scénario ni les personnages ne m’ont vraiment plu. Néanmoins je pense que la série pourrait plaire aux personnes appréciant les drames simples.

Image Black Bullet
2014 – 13 épisodes – 7/10
Une épidémie parasite (Gastrea) est apparue sur Terre poussant les populations à se regrouper derrière de gigantesques monolithes pour se protéger des monstres qu’elles engendrent. Dans le même temps naquirent des enfants que l’on dira maudit, étant infecté mais possédant la capacité de contrôler les Gastrea. De base rien de très révolutionnaire. Mais l’alchimie entre les personnages et les différents protagonistes et événement conté m’ont vraiment plus. D’autant que c’est parfois assez dur. Une vraie petite surprise à laquelle je ne m’attendais pas.

Image Chikyuu Shoujo Arjuna
2001 – 13 épisodes – 6/10
Deuxième série réalisée par Shoji Kawamori après Macross en 1982. Cette série traînait dans mes archives depuis un sacré bout de temps. En 2005 quand je me suis mis sérieusement à l’animation japonaise en fait. Le résultat était assez surprenant je dois dire. Cette série est une fable écologique plaisante, parsemée de petits passages documentaire sur les sujets traités. Il y a également une utilisation importante de la 3D. Cet outil me touche rarement dans les séries, au mieux je trouve cela trop visible. Dans le même temps si les effets ont clairement mal vieilli, pour une série sortie en 2001 je ne peux pas vraiment juger cet aspect. En revanche je trouve que cela dénote avec le message voulu par la série ce qui est tout de même dommage. Une série qui reste néanmoins très intéressante à découvrir sur bien des aspects.

Image Higurashi no Naku Koro ni Kai
2007 – 24 épisodes – 7/10
Encore une série que j’avais dans les cartons depuis un sacré bout de temps. J’avais débuté le premier roman visuel mais ce support n’est pas ma tasse de thé, mais j’ai quand même fini le premier grimoire d’Umineko ! Mon visionnage de la première saison doit remonter à facilement 6 ans mais j’en garde tout de même quelques souvenirs. Et voici donc la partie réponse de l’œuvre. Ce qui m’a beaucoup plus c’est de constater que cette œuvre doit faire partie de celles qui ont grandement inspirée Steins;Gate, Re;Zero ou encore Madoka. Ce côté on retourne dans le passé pour tenter de gérer un problème et de pourvoir avoir la bonne fin. Cela fait très VN dans l’esprit avec un caractère méta plaisant. En revanche certaines parties du scénario m’ont un peu moins plus, à commencer par l’antagoniste un peu trop névrosée à mon goût. Néanmoins je n’ai pas boudé mon plaisir c’était très sympa à suivre, même si l’animation n’était franchement pas bonne.

Image Image Log Horizon + 2nd season
2013/2014 – 25+25 épisodes – 6/10
Voici l’un des premiers titres isekai à s’être engouffré dans la brèche de cette mode. Il est rare que j’accroche pleinement à un isekai et ici… cela aurait pu en être autrement. Les 10 premiers épisodes m’ont vraiment beaucoup emballé. Alors les personnages ne m’ont pas accroché plus que cela, mais le protagoniste principal oui. La montée en puissance du début avec les différentes intrigues liées aux guildes, j’ai trouvé cela très sympa. Mais ce n’était que l’introduction pour le réel fil rouge du scénario. Le récit s’écrit d’avantage dans une sorte d’enjeux politiques entrecoupés par les différentes actions des personnages secondaires. C’est sympa, mais je n’ai pas accroché plus que cela, en particulier je pense parce que les personnages ne m’ont pas séduits.

Image Sora no Woto
2010 – 12 épisodes – 5/10
Le résumé ne m’emballait pas du tout, l’unique raison pour laquelle j’ai regardé cette série c’était pour son opening composé par Yuki Kajiura. Et même si je n’ai pas accroché à l’histoire, un peu trop simplette je trouve, cela ne retire rien au fait que l’univers dépeint est vraiment bien fichu et représenté. Ce monde en état de paix fragile après un conflit destructeur. Il y a vraiment de bonne chose mais dans la conception de son univers, les personnages ne m’ont pas trop plus, surement le côté enfantin de la chose. Parfois cela ne me gêne pas mais ici je n’ai pas accroché à proposition faite par l’histoire. Mais bon, le générique d’ouverture est génial. ^^



Et voici pour les dernières séries en date :

Image Senryuu Shoujo
12 épisodes – 6/10
L’histoire d’une jeune fille qui ne s’exprime que par le biais de haiku, ces fameux poèmes de format court. La série était plutôt sympathique à suivre. Ce que je trouve dommage c’est que j’ai rapidement eu l’impression que l’histoire tournait dans le vide et qu’il n’y avait qu’un concept. Rapidement j’ai trouvé que le récit tournait en rond et j’ai un peu décroché pendant mon visionnage. Cela reste une série sympathique à suivre avec pas mal de légèreté.

Image Isekai Quartet
12 épisodes – 7/10
Fait rare j’ai suivi la série de manière hebdomadaire avec les autres membres. C’était sympa même si relativement inégale dû à la différence d’utilisation des personnages de chaque licence. Mais il y a toute de même eu des moments extrêmement drôles.

Image Fairy Gone
12 épisodes – 6/10
Dernière série originale de P.A. Works, si l’univers est assez intéressant l’intrigue ce n’était pas trop cela. Dans un monde qui sort d’une guerre ou les différentes armées se sont servies de fées pour améliorer leurs soldats, la paix reste fragile et une unité est fondée pour gérer les problèmes liés aux différentes factions qui menacent le gouvernement mis en place. Les personnages sont plutôt attachants mais ici c’est plutôt les différentes histoires qui manquent un peu de folie. Le staff est relativement important mais visuellement c’est assez classique pour le studio je trouve. Cette saison n’est que la première moitié et je verrais tout de même la fin pour les personnages que j’ai trouvé plaisant à suivre.

Image Kenja no Mago
12 épisodes – 6/10
Le protagoniste est projeté dans un univers où il réinvente l’utilisation de la magie en l’utilisant d’une manière totalement novatrice. Nouvel isekai donc, et je l’ai trouvé plutôt sympa à suivre. Il y a de nombreux défaut inhérent au caractère otaku de la chose mais j’ai passé un bon moment grâce aux personnages. Leurs représentations est un peu particulière pour certains mais l’histoire à le grand avantage d’avancé rapidement et je ne me suis pas ennuyé. C’est juste dommage que la série se termine sur une phase du récit plutôt intéressante.

Image Tate no Yuusha no Nariagari
25 épisodes – 2/10
Oui je sais, encore une série populaire qui m’a fortement déplu. Je n’en ai pas l’air comme cela mais cela m’ennuie vraiment même si je n’y peux rien. L’univers à un réel intérêt mais à mes yeux l'écriture des personnages est une catastrophe ahurissante. Je comprends le concept des différents rôles joués, mais cela ne m’aide pas à l’apprécier pour autant. J’ai pu en discuter rapidement avec ange bleu à là JE et tout simplement il y a des œuvres qu’on aime et d’autres non. Ici en l’occurrence mon visionnage m’a vraiment mis sur les nerfs, je n’étais pas le public cible. L'important c'est de découvrir des œuvres qu'on aime, tant mieux pour les gens qui ont apprécié cette série. ^^

Image Bokutachi wa Benkyou ga Dekinai
13 épisodes – 7/10
Adapté du manga harem. Il partait avec un handicap vu que ce n’est pas trop mon genre. Mais ce titre a su me séduire par ses différents protagonistes. Le personnage principal et comme toujours plus ou moins réussi. Ce qui m’a vraiment plus ce sont les situations, entre classique et original. Ici il y a plus une compréhension mutuelle plutôt qu’un personnage qui s’en prend souvent plein la tête. Et chez les personnages féminins c’est similaire, il y a celles qui sont folles du héros mais ce n’est pas la majorité. Il y a celle qui aide les autres, une professeure (pourquoi pas) un peu désordonnée… Malgré un certain classicisme, je trouve que le titre traite ses personnages de manière intelligente, je me suis jeté sur le manga et j’ai encore pris pas mal de plaisir. Surtout que le personnage principal y est bien mieux retranscrit.

Image Sewayaki Kitsune no Senko-san
12 épisodes - 6/10
C’est l’animé fait exprès pour les salaryman. L’histoire d’une déesse renarde qui décide de venir sur Terre pour aider Nakano à se détendre chez lui pour lui éviter le pire. Il y a une petite histoire mais l’intérêt principal est de suivre la petite vie tranquille à l’appartement ou autres péripéties. C’est un petit slice of life mignon qu’il fait bon de regarder après le travail pour se relaxer efficacement. Après le générique de fin nous avons une mise en scène en vus subjective ou Senko parle au spectateur et faite toutes sortes d’activité. C’est vraiment un titre très reposant.

Image Shingeki no Kyojin season 3 part 2
10 épisodes – 5/10
Voici donc le fameux gros morceau de Shingeki no Kyojin ? Hé bien pour moi le constat est simple. Les 5 premiers épisodes pour la reprise du mur Maria était extrêmement mou, je me suis assez ennuyé. La seconde partie quant à elle m’a laissée un peu dubitatif sur son scénario. Pas que je trouve la révélation des titans mauvaise, mais je m’attendais à mieux et j’ai ressentie un fort sentiment de sous-Claymore dans le scénario. Evidement cela est dû que j’aime beaucoup Claymore et que l’histoire des Titans ne m’a jamais vraiment passionné. Mais faire le lien entre ces deux œuvres est tout de même plus qu’évident. Une saison qui m’a donc encore grandement laissé sur ma faim.

Image Shoumetsu Toshi
12 épisodes – 5/10
Série classique au possible, avec ses expérimentations scientifiques et ses duels entre des êtres dotés de capacités bien spécifiques. Le chemin est tellement balisé que j’ai le sentiment qu’il y a peu à dire si on connaît ce genre d’histoire. La série n’est pas mauvaise en soit, elle est efficace dans son approche. Néanmoins elle ne se révèle pas suffisamment original pour avoir été emballée par son visionnage. La fin de l’histoire, avec une certaine mélancolie s’en dégageant, était quand même assez réussie.

Image One Punch Man 2nd season
12 épisodes – 6/10
Malgré tout le foin que l’on a pu entendre par-ci par-là, je trouve que le studio s’en sort plutôt bien. Qualitativement la première saison est largement au-dessus. Après cette saison 2 reste honorable. Pour le reste si je regarde cette série c’est avant tout pour l’action, l’histoire ne m’accrochant absolument pas. Avec les épisodes j’ai dépassé mon niveau de lecture du manga, j’en étais au milieu du tournoi. Pour l’action cela reste efficace, mais je n’attends rien de plus de l’œuvre ce qui fais que j’en profite plus. ^^

Image Mayonakano Occult Koumuin
12 épisodes – 5/10
Une autre série extrêmement classique dans son genre. On est face à une sorte de Men in Black mais avec des Youkai. C’est triste mais encore une fois je n’ai pas grand-chose à en dire. La série n’est pas désagréable mais je trouve qu’elle manque tellement d’originalité que j’ai eu beaucoup de mal à m’y intéresser.

Image Sarazanmai
11 épisodes – 6/10
Nouvel animé de Kunihiko Ikuhara que les amateurs d’animation japonaise connaisse pour Utena, Mawaru Peguindrum et Yuri Kuma. Concrètement cette série rentre complètement dans son univers. On garde les scènes d’introduction aux multiples symboles et avec beaucoup de richesses visuelles. De ce côté c’est toujours intéressant et encore une fois il a su donner vie à un monde vraiment vivant. Après vient l’attrait personnel du scénario. Pour le coup le début m’a beaucoup emballé mais au bout d’un moment j’ai compris où le scénario voulait m’emmener et la magie n’a plus opérer.
Mais quelque part, regarder un animé de Ikuhara c’est toujours une expérience en soit qui est à conseiller.


Voilà c'est tout. ^^

_________________
Image
Image
> PERFECT SYMPHONY< > XtremeVibes<


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'Antre du Fanboy
MessagePosté: Mer 24 Juil 2019 01:43 
175 000 000 Berry
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2012
Messages: 1113
Localisation: In another castle!
Tiens ? J'avoue être étonné de ne pas trouver un topic à la gloire de ce sur quoi je vais causer un peu. Qu'à cela ne tienne, après recherche, je vois qu'on en a fait un peu le tour par ici, ça suffira amplement.

Du coup, plus de huit ans après tout le monde, j'ai rattrapé mon retard en visionnant Puella Magi Madoka Magica. Alors, on ne va pas se mentir, j'avais en tête certains plots twists importants de la série soit parce que j'avais vu telle ou telle scène spécifique dans un AMV Hell (Pikaboo Mami...) ou parce que j'étais consentant à ce qu'on me divulgue certaines informations à l'époque où la série me titillait un peu mais sans la motivation qui allait avec pour la regarder (Pikaboo Keisuka). ça et aussi le fait qu'à l'époque, tout le monde survendait la série comme étant le "renouveau des Magical Girls", "déconstruction d'un univers", "un avant et un après", etc... Bref, un truc avec lequel j'avais des attentes assez particulières.

Je le dis tout net, je vais SPOILER à mort et sans aucune retenue. Donc, si vous ne l'avez toujours pas vue et que vous êtes en attente de la visionner, évidemment, ne lisez pas la suite. à la rigueur, juste pour vous, je vous dresse mon bilan synthétique sans spoil : pour un cheminement assez similaire sous, mine de rien, pas mal d'aspects, regardez plutôt Steven Universe. C'est certes beaucoup plus d'épisodes à regarder, mais étrangement, ça paraîtra moins long. Ou sinon, il y a Bojack Horseman si seule la noirceur de Madoka vous titille mais avec forcément moins de jeunes filles pré-pubères sexualisées... Valà !


Donc...

Namienator le 8 Déc 2012 a écrit:
Je sais que cet anim à mis l'otakusphère à feu et à sangs l'hiver dernier, 2010/2011 et je me dis que les mecs qui vont le regarder se demanderont peut-être ce qui bien pu les agiter de la sorte



Bah voilà ! C'était prophétique, j'en suis exactement là. Alors, j'arrive tout de même à en récupérer quelques éléments assez intéressants qui malheureusement se noient dans une masse assez informe, mais je ressors de cette série globalement assez amer et, en vérité, plutôt en colère.

Donc, c'est quoi cette fameuse déconstruction ? Se contenter de rajouter une ambiance dépressive avec une couche de morts entre les deux génoises sous un glaçage pastel ? C'est ça qui rend le truc si transgressif ? Mettre, par exemple, en frontal une héroïne mineure au devant de la mort et lui faire le supplice de la reine de cœur avec les dents dès le troisième épisode ?
Ok ! D'accord ! Mais... à part ça ? Si c'est la seule corde de l'arc, autant dire qu'elle est déjà usée en plus d'être une fausse bonne idée. Je n'ai rien contre l'initiative d'apporter un vent de nouveauté à un canevas établi (je vais éviter de parler de "vent de fraîcheur" dans ce cas précis), mais encore faut-il aller jusqu'au bout en ayant une vraie volonté de réarranger le genre. Autant le dire tout net, mais ça ne marche absolument pas, et pire, je trouve qu'il y a là une vraie complaisance qui me dérange fortement.

Le genre magical girl se voudrait coloré, sucré et naïf tout en étant un spectacle "tout public" (je schématise à mort, inutile de me sortir une liste de contre-exemples, je sais ce qui est capable de sortir de ce type de série) ? J'imagine le staff derrière.

Donnons lui une tonalité tellement dark et oppressante avec des propos et des dialogues houlàlà qu'ils sont déprimants, comme ça, on a un vrai truc d'adulte, pas pour les mioches et regardez comme notre sous-texte est mature puisque ça parle de gamines qui sont prêtes à se foutre une balle dans la tête. Voyez comme on va être pris au sérieux avec un tel plot. Mais z'inquiétez pas, comme on est dans un show clairement destiné aux adultes, on va sexualiser juste comme il faut nos héroïnes histoire que ça ne se voit pas trop : un petit corset pour l'une, un nombril à découvert pour l'autre... Bon, on est gentils, on vous fait le générique d'ouverture avec un passage Yuri, celui final avec la course de l'héroïne cul nu mais en silhouette blanche histoire de brouiller les pistes et les cartons de previews. Et rassurez-vous, nous resterons subtils avec les plans et les cuts rapides sur les hanches des gamines. Vous verrez, ce sera du velour et on ne nous taxera pas d'être vulgaire. Pardon ? à mais non, il n'y a rien de tendancieux à tout ceci, c'est vous qui voyez le mal partout ! Que ? Pourquoi on voit limite le cul de ce personnage dans une position plus qu'équivoque ? *Boule de fumée blanche*

Là est peut-être ma plus grosse colère concernant le show, il est terriblement bas du front et ne cherche pas à poser une quelconque remise en question du genre, il veut juste faire un truc faussement cool parce que ça va faire parler. Pire encore, il offre clairement ce qu'un certain type de public recherche. C'est en ça que je trouve PMMM particulièrement complaisant. Il ne révolutionne rien, il offre la même soupe moe à un public déjà conquis avec tout ce que ça peut sous-entendre. Glaçant !

La série n'est même pas sauvée par son histoire ou sa narration. Le problème est dû au rythme mou du genou comme pas possible. J'ai pu lire que certains ont trouvé les trois premiers épisodes comme étant les meilleurs par rapport au reste, mais ça n'en demeure pas moins d'une lenteur terrible. Globalement, les six premiers épisodes ont été un vrai supplice parce que ça ne bougeait pas. La moitié des épisodes de cette unique saison. Et question série qui met son temps à démarrer, j'ai déjà enduré la première moitié de saison 1 de Steven Universe (26 x 10 min) et allez savoir pourquoi, je me suis moins ennuyé alors que c'est juste une accumulation de concepts pour la suite des événements et de tranches de vie. La série se réveille au bout du neuvième épisode (merci Homura, je suis bien obligé de l'admettre), mais ce n'est pas un poil tard ? Dans le fond, ça ne me dérange pas que le personnage de Madoka soit dans un statut-quo jusqu'au dernier épisode (surtout qu'elle reste tout de même au cœur de l'action quand-bien même elle ne peut pas participer aussi activement que ses camarades) mais lui faire répéter les mêmes trucs en boucle participe à ce sentiment que rien ne bouge ou évolue. J'avais le sentiment d'être dans une boucle temporelle à l'image de la tragique destinée d'Homura. Si même l'ennui commence à être méta... Pis mince, en supposant deux secondes que j'ai pu être préservé des plots twists (surtout celui sur l'entropie et les aliens, admettons encore le destin de Mami), tout est horriblement prévisible et se devine aisément au fur et à mesure du visionnage. Subtilité zéro. Kyubey est grillé tout de suite, on devine avec facilité l'origine des graines de sorcières (de là, zéro surprise pour Sayaka); le seul moment qui aura suscité mon intérêt tient moins du plot twist que du concept lié aux Soul Gem avec la règle des cent mètres. Dans le fond, on se doute bien que Monsieur Mascotte n'est absolument pas franc du collier et qu'il cache un serpent de mer de trente mètres sous le caillou. Pour ne rien arranger, plus les situations dépressives se répétaient, moins j'arrivais à avoir de l'empathie pour les personnages. à trop vouloir rendre un univers faussement sombre, je trouvais ça de plus en plus risible et j'y croyais de moins en moins.

La forme n'arrange rien non plus dans la mesure où ce n'est pas toujours super agréable à regarder. Les bouches par moment, c'est n'importe quoi et c'est globalement pauvrement animé. à côté de ça, il y a souvent un vrai cachet dans les décors et les environnements avec le matériel scolaire high-tech qui place l'histoire dans un futur à la fois si proche et pourtant assez lointain mais la série va se la jouer fétichiste des barreaux en en foutant PAR-TOUT. Le monde dans lequel évolue la série est littéralement une prison ? C'est comme si le staff passait au jaune fluo chaque élément avec des barres et des barreaux dans chaque frame, au cas où ça ne serait pas assez subtil pour vous. Paye ton symbolisme à deux ronds...


Je l'ai dit, tout n'est pas forcément à jeter, mais il faut batailler sec pour sortir la tête de l'eau. Forcément, mention toute particulière aux sorcières qui offrent de vrais moments graphiques. Des passages autant étranges que dérangeants et sublimés par l'apparente simplicité du chara-design des personnages humains de la série, histoire de bien marquer la différence entre les deux univers (plus rond et pastel pour Madoka et ses amies, plus flou, imprécis et saccadé pour les sorcières). C'est bête, mais ça fonctionne en plus de justifier un chara-design peu gracieux avec ces fameuses têtes trop rondes.
Il y a aussi le concept des facultés spécifiques en combat suivant les vœux formulés qui est franchement intéressant, mais dans le fond, j'éprouve comme un manque. Car si la série propose quelque chose d'assez concret pour Madoka, Homura et Sayaka (c'est par cette dernière que le concept est introduit, mais ça n'ira pas plus loin), il n'y a rien pour Mami (passage trop rapide on me dira) et Kyoko, renforçant le sentiment que ces deux personnages étaient vraiment là pour faire office de chair à canon. C'est franchement dommage car ça aurait rajouté quelques éléments dans la mécanique des pouvoirs qui avait des concepts d'utilisation intéressants.
Concernant la fin de la série, je lui admets un aspect plutôt positif avec le vœu de Madoka et je lui reconnais sur ce seul point un côté un peu subversif. La série n'a eu de cesse de matraquer que le destin de Madoka (et à fortiori de la planète) ne pouvait être évité et que les voyages dans le temps à répétition d'Homura ont fait pire que mieux. à ce stade, j'en étais au point de me dire que finalement, le seul moyen de sortir de cette crasse était d'aller renverser la production d'énergie et l'emprise des copains de M.Mascotte et... Bah c'est ce qui se passe dans le fond ! Pas exactement comme je me l'imaginais, mais quelque chose d'assez similaire s'est produit. En cherchant à détruire le concept de sorcières et de tout ce qui s'y rapporte, Madoka a provoqué un changement politique chez les gouvernants, un peu comme si elle avait réussi à leur faire abandonner le nucléaire pour une énergie en apparence plus écolo, ou du moins, moins radioactive et plus sécurisante pour les Puella Magi. Pour le coup, c'est une des trop rares bonnes idées proposées. Seulement, si on va par là, la fin est nettement moins lumineuse que prévue dans la mesure où ce sont toujours les mêmes personnes à la tête du pouvoir et que Kyubey et ses potes n'auraient fondamentalement rien contre ce retour à l'ancien système si les moyens étaient à leurs dispositions. Et bien sûr, c'est sans compter que c'est toujours aux mêmes travailleuses de faire la chasse aux démons. M'enfin bref... ça reste tout de même assez subtil et malin dans le fond, mais attendre 12 foutus épisodes pour en arriver là, cela me semble particulièrement laborieux. N'empêche, Madoka réduisant à néant tout un système de consommation très spécifique pour le remplacer par un autre au """demeurant""" plus humain, voilà bien la lumière d'espoir que la série propose, et quelque part, ouais, c'est en un sens rassurant... En un sens seulement...

N'en reste pas moins un gâchis énorme et une déception comme j'ai rarement eu. Heureusement que ça n'a duré que douze épisodes.

toujours Namienator le 8 Déc 2012 a écrit:
Bref, pour le moment j'en reste à une critique superficielle, mais si vous voulez entendre à quel point je trouve cet anim surestimé, relancez-moi.


Si d'aventure tu devais repasser dans le coin et, surtout, étais toujours ok pour le faire, moi je te relance ! o/



Bon, c'est pas tout ça, mais j'ai un autre retard à combler qui lui n'a pas intérêt à se louper...

_________________
Image
Love Like You - générique complet


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'Antre du Fanboy
MessagePosté: Jeu 25 Juil 2019 09:20 
350 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Déc 2007
Messages: 1807
Localisation: Comme la vérité, ailleurs.
On va oublier les quotes et reprendre pas à pas les différents arguments.

On me mentionne et j’avoue ne pas trop comprendre pourquoi car je suis loin d’être le plus grand fan de Madoka. Elle reste une œuvre que j’avais beaucoup apprécié à l’époque c’est indiscutable, néanmoins depuis j’ai nuancé mon avis suite au troisième film de la trilogie. Oui car la série a été arrangée en deux films et qu’un troisième servant de suite et fin est arrivé. Et pour cette dernière itération de Madoka je reste, encore aujourd’hui, plus que dubitatif quant à son intérêt. Mais malgré mon avis il a su toucher beaucoup de gens comme la série en son temps, et boucle plus ou moins la boucle.

N’ayant pas vu Bojack Horseman je ne peux pas avoir d’avis. Pour ce qui est de Steven Universe c’est le cas. D’ailleurs je n’ai jamais eu l’envie de poster sur le sujet car la série ne m’a franchement pas emballé. En dehors de quelques vagues similarité, je ne vois pas trop ou les thèmes et l’ambiance se rapproche l’une de l’autre. D’un côté c’est plutôt des chansons à la Disney avec une ambiance plutôt « feel good », de l’autre un monde onirique avec des visuelles extrêmement travaillé lors des combats. Après j’ai peut-être raté quelque chose, je reste tout ouïe. Et puis côté sexualisation Steven Universe n’est pas en reste. Le design de Madoka et son générique je ne les apprécie pas du tout, mais cela reste très japonais dans son essence. Pour Steven Universe c’est pareil, le design est très américain mais il n’en reste pas moins que je trouve le design des gemmes assez sexualisé, le trait n’est pas le même mais le résultat l’est. La différence c’est que ces deux séries ne sont pas issues de la même culture et répondent donc à des critères différents, même si ils se rejoignent à la ligne d’arrivée. De toutes les façons, quelques soit les designs, il y aura toujours des gens pour sexualiser tout ce qu’ils voient. Le principal coupable dans l’affaire c’est la perte de l’innocence lorsqu’on arrive à l’âge adulte…

Pour le prochain paragraphe j’avoue ne pas comprendre. Tu n’as pas aimé la série et comme une autre personne que toi a le même avis cela rend ton opinion supérieure à d’autres ? Ou en tout cas cela lui donne plus de poids ? (C’est l’impression que tu me donnes avec ton post, je me méprends peut-être) Pour le coup je suis souvent dans la case des séries populaires que je n’apprécie pas. Rick et Morty, Archer, Re;Zero et le Héros au bouclier. Pour taper dans des séries récentes et faire japonais et américain. Si une série me déplait je ne cherche pas à mettre une autre personne en avant pour me prouver que j’ai raison. La série ne m’a pas touché, je n’étais pas le public cible point. Je n’ai pas aimé la série, mais il y en a plein d’autres à découvrir qui vont me procurer du plaisir. Ici j’ai l’impression que ton avis manque de conviction. Tu essaie de te rattraper à un avis externe pour te donner plus de poids car la série est populaire. Tu n’as pas aimé la série très bien. C’est que tu n’étais pas le public cible. Namienator n’a pas plus les clés de la vérité que n’importe quelle autre personne. Nous sommes tous différents et nous avons tous des attentes différentes sur les œuvres que nous découvrons. Nous avons tous raisons car cela est conforme à nos convictions tout simplement.

Tu parles également de colère. Quand je n’aime pas une série j’ai appris à attendre un moment avant d’en parler, pour que les différentes émotions que j’ai ressentis en moi retombent. La colère n’est jamais une bonne conseillère. Tu en viens à dire que certains aspects de la série ne fonctionnent pas. Au vu de la popularité de la série tu es dans le faux. Ce n’est pas qu’ils ne fonctionnent pas, mais qu’ils n’ont pas d’effets sur toi. De la même manière que je n’ai pas eue d’attachement aux personnages principaux de Steven Universe et que je n’ai pas accroché à son histoire. Mais ce n’est pas pour autant que je vais dire que cela ne fonctionne pas, car toi-même tu as été touché par la série et c’est très bien. Il y a beaucoup d’animé qui ont eu des impacts conséquents, en tête j’ai Evangelion qui ne m’a pas transporté comme cela a été le cas chez la majorité des gens, mais je ne peux pas lui enlever l’apport qu’il à amener à l’industrie. Pour Madoka c’est pareil. Je ne sais pas à quel point vont tes connaissances en séries japonaises, mais dans le genre crois-moi que Madoka a eu un réel impact car on dénombre une certaine quantité de magical girl à l’ambiance bien plus sombre de nos jours. Cela reste un public de niche, surtout que les différentes propositions sont assez dispersées dans leurs thèmes. En premier lieu je pense à Yuki Yuna qui a l’air d’être plus ou moins passé inaperçu par chez nous, mais qui semble avoir eu un assez bon succès aux Etats-Unis. Alors que pour le coup je trouve que la série ne va pas au bout des choses comme tu le dis avec Madoka, mais cela ne reste que mon avis.

Pour le paragraphe parlant du fan service j’ai déjà répondu. Pour ce qui est du plot il y a quand même des oublis conséquents sur différentes thématiques. Où peut être que je ne regarde pas les séries enfantines qui parlent de suicide entre autres choses. Je l’avoue je n’ai pas le temps de regarder toutes les séries animés du monde entier. Je sais que je ne sais rien. Après tu parles de complaisance avec la cruauté et les enfants. De ce côté-là j’avoue que j’ai souvent vu des séries japonaises mettre en avant de jeunes personnages face à des cruautés. Made in abyss, Ima, soko ni iru boku, Bokurano… J’ai souvent du mal avec ce genre de récit, mais le côté moe n’en fait rien de complaisant à mon sens. Quelques soient les dessins, qu’ils puissent être moe ou non, l’horreur dans laquelle ces personnages sont plongés reste la même. La seule chose qui change c’est ton point de vue en fonction de si tu apprécies ce genre de choses ou non. Après je me trompe peut être mais la dessus je me fie à mon ressentis car j’ai l’impression qu’on a la même opinion en la matière.

Pour les différents avis sur l’histoire je pense que ton point de vue est complètement biaisé. Tu peux mettre de côté le fait que tu connaissais certains événement et que tu savais de quel type l’histoire allait être. Il n’en reste pas moins que tu étais prévenu ce qui tu un peu ton argumentation à mes yeux. Il faut remettre la série dans son contexte. Nous en sommes pas en 2019 ou les Magical Girl sont parfois chou-pinettes mais également parfois couvertes de sang. Madoka à apporter cela. En 2011 on était loin d’avoir un flot de séries ou les héroïnes étaient plongées dans un univers sombre et l’épisode a été un choc. Tu peux ne pas le comprendre. Mais à l’époque on s’était tous un peu demandé ce qu’il venait de se passer. Mais nous n’étions pas huit ans plus vieux pour nous sentir blasé devant ce spectacle. Pour le coup je trouve que tu manques beaucoup de recul par rapport à l’œuvre. Pour ce qui est du rythme et de l’histoire, ici encore ce n’est pas évident, car c’est réellement la première série populaire et reconnue à avoir tenté cette expérience. Elle n’est pas dénuée de défauts c’est certain, mais lui faire le reproche qu’elle ait osé faire différemment n’a pas vraiment de sens pour moi puisque c’était l’objectif initial de la série.

Pour le reste tu donnes ton avis et je n’ai pas grand-chose à en dire. Les sentiments de chacun sont différents et nous sommes tous touchés par des choses différentes. C’est normal. Dans tous ce gloubi boulga de paragraphes que j’ai écrit, je veux surtout te faire comprendre que je ne trouve pas bon le ton que tu emploi. Comme si ton avis était définitif et que toutes les personnes ayant osé apprécier la série n’était que des imbéciles avides de fillettes moe, sexualisées se faisant étripées. Si je faisais cela pour Steven Universe, je suis sûr que tu n’apprécierais pas non plus. Il est possible que je me sois mépris sur tes intentions, mais c’est comme cela que j’ai perçu ton message. Surtout que tu finis par un appel à Namienator de revenir pour taper sur la série. Comme si vos avis prévalais sur ceux des autres spectateurs de la série.


Ce message n'est pas écrit dans le but d'être agressif il ne faut pas que tu le prennes mal.
C'est juste ma réaction suite à ton post. ^^

_________________
Image
Image
> PERFECT SYMPHONY< > XtremeVibes<


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'Antre du Fanboy
MessagePosté: Jeu 25 Juil 2019 15:04 
175 000 000 Berry
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mar 2012
Messages: 1113
Localisation: In another castle!
Pareil, on va éviter les quotes point par point. Je trouve ça inutile et violent comme procédé.

Pour la mention de ta personne, c'est tout simple. Tu ne t'en souviens pas, mais c'est auprès de toi que j'ai demandé le gros plot twist de la série quand nous nous sommes rencontrés IRL il y a quelques années de cela. Comme dit, c'est aussi à ce moment là que l'intérêt de la série m'avait piqué au vif. C'était un vrai clin d’œil amical qui n'allait pas plus loin. à posteriori, je me suis demandé si tu allais t'en souvenir. Bon bah, raté. ^^'

Pour la comparaison avec SU, ayant dévoré la série plusieurs fois, ça m'avait sauté aux yeux sur plusieurs aspects : sur la forme avec un trait rond et doux avec sur le fond une ambiance noire et dépressive, héros qui va se la jouer messie et dont on attend l'éveil car destinée formidable, un monde en sursis, deux séries qui se veulent transgressives et subversives, SU qui pique lui aussi aux codes des Magical Girls, etc... Rebecca Sugar a grandi et s'est nourrie de Japanime comme presque tous les artistes à l'heure actuelle et il n'est plus question de singer la culture japonaise. Il y a là un vrai respect dans la façon de traiter les choses et c'est un profond ouf de soulagement. De ce fait, la comparaison coulait de source pour moi et, autant anticiper un peu le sous-texte de ton paragraphe, non, il n'était pas question de faire une stupide confrontation entre show américain et japonais (élément qui pourrait porter à confusion comme j'ai tendance à beaucoup poster sur le topic anime news pour parler de mes coups de cœur sur Cartoon Network ou autre). J'admets volontiers ne plus être trop japanime depuis un moment déjà, mais c'est comme tout, j'ai une phase comme ça, peut-être que ça reviendra. Pour la sexualisation de SU, certes, je n'ai jamais prétendu le contraire, maintenant, entre un show très clairement destiné à un jeune public/adolescent avec une volonté pédagogique/émancipatrice et écrite par une femme (non, ce détail n'est pas anodin, ça se ressent dans l'écriture) et l'autre clairement destiné à un public adulte où on fout des mineures en petites tenues, bah je préfère la transgression de la première dans la mesure où je trouve ça infiniment plus subversif (mais c'est aussi parce que la série est très militante, tout simplement).

Pour le point suivant, comme je l'ai dit, j'avais en tête une série acclamée par tous. Mais genre, VRAIMENT tous. Je l'ai expliqué dans mon post, la série était annoncée comme le messie et le renouveau du genre. J'avais des attentes. Et on me l'a revendue il y a environ un mois. J'ai finalement sauté le pas. Mais après l'avoir visionnée, ce fut une vraie douche froide et je l'ai dit aussi, une vraie colère s'est installée. J'ai d'abord cru naïvement que j'étais passé à côté de quelque chose mais sans pour autant me débarrasser de la sale impression que j'ai eu. Forcément, quand j'ai recherché le topic de la série histoire de lire vos avis et me confier, à la lecture du post de Namienator, oui, j'avoue avoir été un peu rassuré parce que j'avais retrouvé les mêmes problèmes évoqués. Pour cette première quote, ce n'est pas tant le fait de me retrouver avec le même avis que la concernée, mais vraiment le propos de la quote, à savoir de ceux qui découvriront la série sur le tard après la hype et qui chercheront à comprendre. Bah bingo ! ça aurait été toi ou n'importe qui d'autre qui aurait tenu mot pour mot le même propos, ça marchait pareil pour moi. Je plaide coupable d'avoir écrit un post trop peu de temps après mon visionnage alors que j'ai tendance au contraire à prendre un peu de recul, mais pour autant, ça aurait juste peut-être apaisé l'aspect "sanguin" de mon post, le fond aurait été le même. Et vu comme la série est populaire et appréciée, pointer du doigt mon manque de conviction alors que j'ai infiniment plus de chances de me faire torpiller parce que je ne suis justement pas de l'avis général, crois-moi que j'ai bien conscience de ne pas être spécialement dans le camp des "gagnants". ^^' Impression que tu connais puisque tu viens de dire toi-même que tu n'es pas toujours dans la masse des séries populaires. à l'inverse, j'apprécie des tonnes de trucs que la masse n'aime pas et auxquels je prends un vrai plaisir comme Ghostbusters 2016 ou Dragon Ball Super. On m'en a fait la remarque pour ça. Je l'ai déjà dit par le passé, mais ça me demande une énergie folle d'écrire un long post, je ne fais jamais ça gratuitement et j'ai tendance à éviter le conflit et serrer les dents. Encore moins pour nuire à autrui. Et j'ose le dire, oui, pour moi, ça demande un certain courage d'assumer des propos avec une teneur que j'estime politique et d'oser se confronter à une masse. Je me sers de béquilles et prends pour appui sur un avis externe ? Admettons que ce soit le cas, j'ai envie de dire, et alors ? On est sur un forum, on échange et on s'appuie tous mutuellement. Là, c'est bien parce que j'arrive très longtemps après la diffusion de la série, mais cette remarque précisément aurait-elle eu encore du sens si j'avais été présent à l'époque pour en parler ? Dans le flot de la conversation générale comme sur les chapitres de OP ? Je ne pense vraiment pas.

Retour sur le point "colère". Je viens de l'évoquer, si j'avais attendu plus longtemps, oui, j'aurais fait un post moins sanguin sur la forme. Mais ce serait bien tout. Ma colère n'en aurait pas moins baissé car on touche au point social et politique du show (hors vœu de Madoka que j'ai expliqué et qui reste pour moi la bonne surprise) qui m'a fortement horripilé. Je ne parle pas d'un ressenti propre à chacun et sur ce qu'on peut en récupérer en tant qu'individu (où je n'ai clairement rien à redire là dessus et c'est bien pour ça que je ne l'ai pas fait) mais de la manière dont les choses sont présentées et amenées par une équipe qui a un pouvoir de diffusion. à quoi ça sert de vouloir déconstruire si ce fan-service écœurant est toujours présent ? Rajouter de la noirceur à des shows candides juste pour les rendre plus adulte, c'est bien parce qu'on touche au genre des Magical Girls, mais j'ai l'impression d'avoir déjà vu ça trouze mille fois ailleurs. Il n'y a rien de vraiment nouveau au fond. Et d'ailleurs, même si ça remonte un peu pour moi, un fond pouvant amener une finalité mortelle dans une série de Magical Girls, j'ai souvenir d'en avoir déjà vu ne serait-ce que dans Magical Dorémi avec le peuple des magiciens qui courrait à sa perte. Preuve en est que dans le fond, il n'y a pas besoin d'en rajouter des couches et des couches. Alors ouais, dans PMMM, des enfant meurent, en tuent d'autres ou se suicident et c'est en partie là-dessus que la série fait son beurre. Ok ! Génial ! Supra transgressif... Désolé, mais j'ai juste vu une série qui prenait pour prétexte les Magical Girls dans la forme. Il y aurait eu un meilleur dosage des éléments et plus de rythme, je le dis avec la plus grande sincérité possible, j'aurais été certainement client du concept même si ça ne révolutionnait rien. Je ne demande pas à ce qu'on réinvente la roue à chaque fois, juste que les créateurs n'offrent pas de trucs gratuits pour s'assurer le soutien d'un certain public.

Point court (j'espère) sur la complaisance. Je viens de le dire, mais le staff propose quelques ficelles crasses pour s'assurer l'appui d'un public précis. Et si je veux bien entendre que le Moe se veut loin de toute thématique sexuelle, pourquoi dans ce cas on en retrouve tout de même dans Madoka via entre autres les éléments que j'ai évoqué dans mon gros post (générique d'ouverture, de fin, carton preview et certains plans précis) ? Alors ouais, on va dire que Madoka prend cher pour toutes les autres séries qui jouent là dessus mais son statut de précurseur dans son genre fait que je n'ai pas spécialement envie d'être tendre. En tant que tel, il montre un chemin à prendre et a donc une énorme responsabilité. Culture japonaise on pourrait me répondre ? Pas les même mœurs sur la diffusion du contenu pédopornographique ? ça me fatigue, désolé (ou pas d'ailleurs) et pour cette fois, je l'exprime. Quant à la mort des mineurs dans un processus de narration, je reste toujours très méfiant du pourquoi des auteurs peuvent en arriver là et ce que ça apporte réellement.

Remettre dans son contexte une série, je suis bien d'accord et je veux bien reconnaître qu'elle a pu apporter quelque chose.
Mais supposons maintenant que j'ai pu la découvrir a son époque, donc huit ans de moins comme tu dis (pas du tout le même éveil et la même conscience """politique""" me concernant) et que j'ai été préservée de tout spoil. Supposons toujours que PMMM m'ait marqué au fer rouge comme vous autres à cette époque en plus d'avoir sacrément apprécié. Il n'empêche, je peux tout à fait reprendre la série huit ans plus tard et analyser avec ces huit années d'expériences qu'une fois l'électro choc passé, plein d'éléments ne marchent plus. J'ai exprimé peut-être un avis à chaud, mais question recul par rapport à sa date de diffusion initiale, ça se place là pourtant et ce n'est jamais ce que j'ai fait dans mon post en prenant après tout le monde une série qui a fait office de précurseur. ça permet de voir si la série passe les affres du temps. Et ça a tout simplement mal vieilli. Faut-il pour autant être clément à son égard sur ce seul point ? On peut au moins en dresser un constat avant de le porter ou non aux nus.
Pour le reste, je ne demande pas à ce qu'on soit des machines froides dénuées de tout sentiment, mais la hype du moment, et tu me le confirmes, à jouer beaucoup pour le devenir du genre Magical Girl.
Et en restant sur le fait que j'ai vu la série avant-hier en plus d'avoir en mains les clés de certains éléments importants, il me reste toujours plein d'autres choses à voir et à analyser comme l'enrobage et la manière dont comment certains événements sont amenés. Oui, c'est complètement biaisé mais ça m'a au moins permis d'être plus sensible à ce sur quoi j'ai précisément porté mon attention. Et je ne suis clairement pas entrain de dire que vous n'avez pas vu des trucs que j'ai pu voir moi et moi seul, juste que... c'est ce qu'il me restait. Forcément... :p

En clair, oui, j'ai un avis définitif et c'est le mien. Et heureusement non ? On est sur un forum, on échange nos idées et nos ressentis comme on s'échangerait des PKMN, et forcément, nos avis sont tranchés et différents. Tant qu'on reste dans une charte de courtoisie envers chacun et qu'on ne diffuse pas de propos haineux (et tout ce que ça peut sous-entendre), je pense qu'on peut tous souffrir un peu d'avoir une opinion qui ne va pas forcément dans le sens du vent. Et j'en profite du coup pour effacer ce vilain malentendu : si je suis vif dans mon post, c'est envers le staff, les auteurs et les diffuseurs, où plus simplement des personnes avec un réel pouvoir de transmission d'idées et de propos avec forcément une responsabilité sur ce qu'ils propagent. Rien n'est JAMAIS innocent quand on raconte une histoire.
Et envers ceux qui réceptionnent, je cherche encore où j'ai pu adresser mon mépris si ce n'est envers les amateurs de pédopornographie (je cadre une bonne fois pour toute les choses histoire de ne plus porter à confusion si c'était toujours le cas). Pour tous les autres, vous pouvez bien aimer ce que vous voulez, je ne suis pas là pour faire la police du bon goût. Tant mieux pour vous si vous avez appréciez PMMM, à aucun moment je ne vous ai jugés ou toisés. J'ai juste émis mon avis et mon analyse sur une série. Rien de plus.

Mais il y a un point où, clairement, je me rends compte que ce n'était pas giga malin de ma part : ma dernière quote envers la concernée qui sonnait comme un appel à la provocation envers les autres personnes qui auraient apprécié PMMM. Mes plus sincères excuses, ce n'était pas le but recherché (être provocant donc). L'appel était sincère car j'apprécie énormément ses posts partant toujours d'un point vue beaucoup plus social pour analyser les œuvres. Et demander un avis sept années plus tard quand la personne à l'époque le proposait, outre le fait que c'était sans ambiguïté de ma part, je trouvais cette situation rigolote. ^^' Maintenant, Namienator n'a pas à répondre à cette requête comme si j'avais commandé une pizza, et à vrai dire, je m'attendais surtout à une réponse de personnes ayant dans leurs cœurs la série tout en sachant pertinemment à quoi je m'exposais.

Bref !

J'espère avoir dissipé certains quiproquos.


Et pour ton final, no prob Bob ! Je radote, mais on est sur un forum. On parle par passion et les échanges, forcément vifs, font grandir. Tant que nous ne portons pas des propos haineux, racistes, homophobes et j'en oublie forcément plein, tout va bien ! ^^ Autant dissipé aussi vite que possible un malentendu car ça n'apporte jamais rien de bon.

Désolé aussi pour ce pavé de paragraphes indigestes. J'ai eu tendance à lire tes paragraphes point par point pour prendre le temps de développer chacune de mes réponses, d'où la présence possible de répétions et de points qui peuvent possiblement se télescoper. ^^'

_________________
Image
Love Like You - générique complet


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'Antre du Fanboy
MessagePosté: Mer 31 Juil 2019 09:56 
350 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Déc 2007
Messages: 1807
Localisation: Comme la vérité, ailleurs.
Non je me rappel bien qu’on en ai parlé, c’était une journée cool j’avais apprécié ta compagnie. Mais je m’imaginais que c’était parce que je semblais le plus adepte de la série sur le forum. Comme on dit, pour être sûr il faut demander et non pas se faire son film dans sa tête. ^^

A la lecture de tes explications je comprends mieux tes propos. Après je ne trouve pas que Steven Universe possède nécessairement une ambiance dépressive. Pour éviter d’être trop redondant j’évite de le mentionner à tout bout de champ [bla, bla, bla…] mais un exemple m’ai venu en tête. Je suis un gros fan de Symphogear, l’univers dans lequel se passe la série est très sombre, l’Europe s’est plus ou moins écroulée, les Humains sont menacés par un ennemi qu’ils ne peuvent combattre, j’en passe et des bien pires… mais malgré tout son côté sombre il y a une énorme positivité qui ressort du récit. Steven Universe me fait clairement le même effet de ce côté. Le monde n’est pas forcément joie et allégresse mais ce qui ressort principalement c’est le côté très "feel good" de la série. Là où Madoka est totalement dépressif dès lors que l’épisode 3 est passé. Dès lors l’objectif n’est pas vraiment le même à mes yeux.

Pour les séries américaines qui s’inspirent des japonais c’est devenu clairement évident mais j’ai un sentiment assez différent par rapport à toi. Comme tu l’as dit Steven Universe essaie de placer quelques problèmes sociétales dans son histoire ce que les japonais font rarement pas pour une œuvre ayant pour cibles des adolescents. Après cela reste survolé je trouve, ce qui me gêne, en tout cas de mon point de vue. Mon avis est que la culture américaine est plus progressiste de ce côté-là, mais c’est un autre sujet. Ce qui me gêne plus quand je regarde des séries américaines c’est cette impression qu’il n’ose pas aller au bout de leurs idées. En tête j’ai Star vs the Forces of Evil, que je trouve sympathique… le tiers du temps. Les épisodes avec un vrai fil conducteur j’aime beaucoup cela mais après il y a une multitude d’épisodes à base de gags que j’apprécie beaucoup moins. Cela me fait l’effet qu’après avoir mis un peu de noirceur dans leur histoire, les membres de l’équipe ont le besoin d’édulcorer le tout pour que la série reste "enfantine". Je trouve que cela perd son impact au final, comme-ci les épisodes sérieux étaient une erreur sur le parcours des auteurs. Mais c’est possible que je passe à côté de cette différentiation qui est voulue, en tout cas cela m’empêche d’accrocher totalement à un récit.

Tu es peut être tombé dessus mais à l’époque il y a également eu JCC qui n’avait pas spécialement accroché à la série. ^^ Peut-on vraiment parler de "gagnants" pas vraiment, l’important c’est de trouver des séries que l’on aime. Le but de mon post n’était pas le conflit, j’ai toujours un peu peur qu’on prenne mal mes propos. ^^ C’est surtout que je te trouvais peut être un peu trop virulent pour finalement une série populaire que tu n’as pas apprécié. Il m’est également difficile d’être à l’aise quand j’écris et on sait tous qu’internet n’est pas l’ami du sang froid.

Au vu de tes remarques je trouve que tu te fixes vraiment trop sur le caractère politique et social de la série. Toutes les séries n’ont pas à cœur de partir sur ce chemin-là. Le but de la série en soit ne me semble pas être de proposer quelque chose de transgressif. C’était plutôt dans le but de voir les Magical Girl d’une version différente. Dans le paysage je ne suis pas un grand connaisseur, Magical Doremi est sur ma liste des séries à voir aux côtés de Precure notamment. Pour moi l’objectif principal de la série était de proposer une ambiance plus sombre au genre, mais sans forcément y voir quelque chose de transgressif. Je ne pense pas que l’équipe a eu l’envie de faire ce genre d’œuvre. Après tu n’as pas aimé moi oui donc il y a des choses sur lesquels nous ne serons pas d’accord, malgré tout j’ai l’impression que tu t’attaches trop au fait de vouloir dire que la série est transgressive et que c’est en cela qu’elle est ratée. Peut-être un souci de vouloir trop intellectualisé toutes les œuvres. Pour la petite histoire depuis ton message je me suis mis à Bojack Horseman, j’ai débuté la saison 5 et je n’accroche pas plus que cela. En fait cela m’a rendu nostalgique de Daria. Quand cette dernière est mentionnée dans Bojack, je me suis dit que la boucle était bouclée. Pour le coup je trouve que justement la série est assez complaisante, on relève un problème en le parodiant et en le survolant pendant un épisode, je trouve que c’est moyen. Les goûts et les couleurs… Bien sur aucune œuvre est innocente mais je pense que cette mode de vouloir voir des messages caché partout, tout le temps à tout bout de champs c’est un peu trop extrême. Et les extrêmes ce n’est jamais bien, il faut toujours garder une part de modération.

Après j’ai trouvé ton message intéressant tout de même, tout simplement parce que je trouve que c’est toujours intéressant de lire des critiques négatives sur des œuvres que l’on aime. Cela permet parfois de revenir sur certaines choses que l’on voit différemment et même si les avis sont différents, de comprendre les autres. D’ailleurs si tu à l’occasion de voir le film 3 : Hangyaku no Monogatari je serais curieux de voir tes impressions. Tous les éléments étant déjà présentés, la thématique est assez différente tout en restant dans la continuité de l’histoire. En fait le scénariste derrière cette histoire est UROBUCHI Gen, et habituellement je n’accroche pas du tout à ses histoires. Madoka était une exception… avant le film 3. Néanmoins il reste très apprécié de manière générale, notamment avec Fate/Zero.

Désolé si je fais des pavés moins gros que les tiens, je dois surement avoir moins de courage que toi. :p


SINON ! :D


Image Karakuri Circus
36 épisodes – 5/10
Voici l’adaptation d’un shonen qui commence à ne plus être très récent. De la même manière qu’un Jojo, ce titre possède une certaine fanbase auprès de connaisseurs. Du coup quand j’ai appris son adaptation je l’ai mise sur ma liste de à voir. Et… un peu comme souvent… je n’ai pas trop accrocher. Il y a un thème intéressant avec ces luttes entres marionnettes et superpouvoirs. Malheureusement je trouve que l’histoire tombe un peu trop dans l’appel de la surenchère et je me suis un peu détaché du récit. Néanmoins il y a pas mal de personnages attachants, même si parfois c’est un peu caricatural, et le visionnage n’est pas désagréable. Mais en dehors de sa thématique, j’ai l’impression d’avoir vu la série plein de fois.

Image Dororo
24 épisodes – 7/10
Voici la nouvelle adaptation d’une des œuvres du Dieu du manga. La série est vraiment très belle, avec une direction artistique séduisante. Les designs de Tezuka ont été modernisés pour la série mais il y a quand même des clins d’œil aux dessins du maître dans les génériques. L’histoire en elle-même était plaisante je trouve, entre drame et comédie, c’était savamment dosé. Après il y a quelques rebondissements qui font leurs âges mais je me dis que pour les années 60 c’était plutôt ingénieux. Le rythme connait une petite baisse sur la fin. Mais c’était tout de même une bien chouette série je trouve !

Image Macross
1982 – 36 épisodes – 6/10
Et voilà, j’en avais parlé il y a quelques années et j’ai enfin fait les vieux tiroirs Macross. C’est donc un gros pan de la SF japonaise, il n’est peut-être pas utile de le rappeler. La licence n’est peut-être pas aussi fertile que Gundam mais cela fait bientôt quarante qu’elle marque de sa présence chaque décennie de l’animation japonaise. Ma seule connaissance était Macross F que j’avais trouvé, sympa. Et le fait est que ce sentiment va me poursuivre tout du long de cette licence. Il est toujours bon de découvrir les origines et les inspirations d’œuvre que l’on apprécie malgré tout. ^o^

Au départ je ne vais pas le cacher j’ai eu peur. Un côté gag/slice of life/sf me rappelant les débuts de Gundam ZZ que je n’ai pas vraiment apprécié. Par la suite cela se développe plus et c’était sympa, les personnages sont attachants et l’histoire est plutôt intelligente je trouve. Jusqu’à la fin de sa première partie la série monte crescendo proposant un spectacle intéressant. La seconde partie débute de la même manière mais arrivé à la moitié je trouve qu’elle commence à tourner en rond et la fin n’est pas forcément la meilleure que j’ai pu voir. Mais j’ai trouvé cela plutôt bien.

Image Macross : Do You Remember Love ?
1984 – 1 film – 6/10
Le film c’est un peu plus compliqué, un peu comme Gundam je pense que c’est l’œuvre qui a popularisé la série. Bon en même temps je ne m’y suis pas penché plus que cela. Après coup je me suis dit qu’il aurait peut-être fallu que j’attende que la série se repose dans ma tête avant d’enchainer, mais en même temps… Au départ je me disais que le film allait être plus intéressant à suivre en enlevant beaucoup de passage ennuyeux du récit. Mon problème c’est je trouve le film beaucoup trop vite expédié. Macross est une série qui prend son temps pour développer ses personnages et les relations qu’il y a entre elles. Ici en 2 heures il n’y a pas trop le temps et il y avait tellement de coupes que j’avais l’impression d’être chez un boucher charcutier. Reste que visuellement le film est fantastique, j’adore le style des animés années 80’ et 90’. Un bon moment quand même donc.

Image Macross Zero
2002 – 5 épisodes – 6/10
Après l’original j’ai regardé la préquelle, célébrant les 20 ans de la licence du coup ? ^^ La série utilise de la 3D pour les combats aérien et je l’ai trouvé très bien faite. C’est à n’y rien comprendre quand on voit les séries d’aujourd’hui, je sais que Zero est une production en OAV mais tout de même. Autre point rigolo, un caméo de Arjuna (série de Kawamori de 2001) qui je trouve se marie très bien avec le cadre et l’ambiance de cette série. Après cela la série est très étrange. J’ai l’impression d’être dans une autre timeline que Macross et c’est gênant. Notamment le personnage de Focker et ses relations qui ne sont pas du tout raccord. Ou est Claudia ?? Ces détails mis de côté j’ai pris plaisir à voir cette série malgré tout mais l’histoire me paraît difficilement concevable en tant que Zero, surtout que je venais de voir l’original et que j’avais encore certains pans de l’histoire bien en tête.

Image Macross Plus
1994 – 4 épisodes – 6/10
La série Macross qui m’intéressait le plus car il y avait Shin'ichirō Watanabe à la réalisation. Et pour le coup côté réalisation et ambiance sonore je n’ai pas été déçu. Nous sommes 4 ans avant Cowboy Bebop et nous avons droit à un très bel avant-goût de ce que sera la série. Côté histoire c’est plutôt intelligent également, cela m’a un peu rappelé Brain Scratch de loin, et il n’y a pas de conflit puisque nous sommes sur la Terre. Mais les personnages ne m’ont pas forcément accroché et j’ai juste passé un bon moment, surtout grâce aux visuels. On reste dans Macross avec sa thématique indéboulonnable. La série m’a également fait penser à Stardust Memory avec son triangle amoureux, où c’est Gundam qui s’est inspiré, de toutes façons je ne trouve pas cela très réussie dans la série gundam. Le petit twist sur l’un des personnages était tout de même sympa.

Image Macross 7
1994 – 49 épisodes – 6/10
On attaque maintenant la série Macross la plus longue à l’heure actuelle. Et s’il y avait quelques baisses de rythme dans la série de 1982, ici c’est le festival. D’un autre côté je trouve que la série a pour elle de représenter la quintessence de ce que la licence peut proposer. Le héros ne se bat pas mais chante au milieu des combats en contrôlant sa valkyrie à l’aide d’une guitare. Pour moi c’est l’aboutissement du concept Macross ce qui rend la série très intéressante. Le héros ne m’a pas accroché plus que cela mais d’un autre côté j’ai retrouvé Max et Milia qui sont les personnages que j’avais le plus apprécié dans la série d’origine donc j’étais content. Cette série fait donc le lien entre la série d’origine et Macross F. Il y a des éléments bizarres et des designs de personnages étranges, mais cela fait très "années 90". Il y avait tout de même de bons passages.

Image Macross 7 Encore
1995 – 3 épisodes – 6/10
Petit bonus permettant de s’attarder sur certains personnages de la série. Tout n’est pas forcément bon je trouve, mais encore une fois il y a de chouettes passages. En plus de contenir une référence à la première série au premier épisode. Un immanquable pour les connaisseurs.

Image Macross 7 – Movie : Ginga ga Ore wo Yondeiru !
1995 – 1 film – 6/10
Ce petit segment de 30 minutes, ce qui en fait plutôt un court métrage, rentre dans le schéma classique de la série. Basara arrive dans un endroit et fait ce qu’il sait faire de mieux. A l’inverse de "Encore", il n’y a pas de réelles valeurs ajoutées. Une amélioration de l’animation qui n’est franchement pas folle dans la série. Au-delà de cela c’est scénaristiquement dispensable on va dire, mais pour 30 minutes…

Image Macross Dynamite 7
1997 – 4 épisodes – 6/10
Cette courte histoire, vendue comme la suite de Macross 7, se déroule un an après les événements de la série de base. Et encore une fois en dehors de prolonger les aventures de Basara, la notion de suite n’est pas vraiment présente. En changeant deux/trois choses, ces épisodes s’imbriqueraient très bien dans la série. Une nouvelle fois c’est donc un divertissement valable, mais qui ne m’a pas non plus transporté au-delà d’un énième stand alone de la série.

_________________
Image
Image
> PERFECT SYMPHONY< > XtremeVibes<


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'Antre du Fanboy
MessagePosté: Dim 8 Sep 2019 13:31 
3 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 09 Nov 2006
Messages: 185
Localisation: paris
@Turbobuse
vos commentaires sur madoka m'avait intrigué, et comme je viens de revoir les 2 premiers films j'ai envie de revenir dessus.

déja, sur l'hypersexualisation, tes commentaires étaient à l'inverse de l'image que j'avais gardée de l'anime, au point que je me suis demandé si c'est parce que j'ai été complètement désensibilisé par le fait que c'est tellement pire ailleurs. mais c'est probablement surtout parce que je zappe les génériques, et que finalement c'est quasiment le seul moment où on trouve du fan service.

globalement, j'ai l'impression que ta vision a été complètement gachée par le fait de savoir où ça allait. personnellement, j'ai trouvé le rythme parfaitement adapté. ce que tu ressens comme mou, je l'ai ressenti au contraire comme une tension liée au fait de ne pas savoir où on m'emmenait. et du coup les twists ont extrêmement bien marché, j'ai l'impression que la façon d'amener l'histoire est très contrôlée, ce qui fait qu'on manque tout juste d'éléments au moment où ils interviennent.

sans avoir à l'origine des attentes énormes (j'étais plutôt dans la crainte du genre), j'ai apprécié l'idée de faire un anime de magical girls qui en respecte les codes (le dessin enfantin, les robes moches, l'animal mascotte, etc.) tout en enlevant le côté aseptisé (ceux qui risquent leurs vies meurent, c'est normal), avec une histoire intéressante, un thème aussi ambitieux que le destin, et surtout très bien réalisé (jouer avec les paradoxes, notamment temporels, n'est jamais évident, et là ça marche).

à la fin, j'apprécie le fait que le monde présenté n'est pas parfait. les personnages ne sont jamais tout à fait gentils ou tout à fait méchants, même les envahisseurs ont leurs raisons. le "happy end" va juste redistribuer les cartes : ça n'était pas inutile, mais les passions néfastes se manifesteront différemment, parce que c'est dans la nature du monde. et malgré tout je trouve l'ensemble globalement optimiste (à l'inverse d'un bojack horseman - que j'adore, mais je ne vois vraiment aucun lien avec madoka) : ça n'est pas facile, il va falloir continuer la lutte, mais améliorer les choses est possible.

et je rejoins Keisuka_Watsushi pour te conseiller de jeter un oeil au 3e film, même si moi je l'ai aimé : je trouve qu'il apporte vraiment quelque chose en plus à l'histoire globale.

_________________
Image
Manga List | Anime List


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'Antre du Fanboy
MessagePosté: Mer 6 Nov 2019 15:56 
100 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Oct 2018
Messages: 75
J’avais envie de partager une œuvre que j’ai regardée récemment et qui m’a beaucoup marqué :

School-Live! / Gakkou Gurashi!

Image

Spoiler: Montrer
Eh oui, j'ai fait exprès de trouver une image clean qui ne dévoile rien ! :Luffy hilare:

Comme beaucoup d’autres œuvres, on suit un groupe de lycéennes mignonnes qui font des trucs mignons. Toutefois, celle-ci se démarque énormément pour certaines raisons que je ne vais pas révéler ici. Pourquoi ? Parce que je pense que le mieux est encore de se lancer sans rien savoir dessus ! Faites-moi confiance sur ce coup : regardez le premier épisode jusqu’au bout, et alors vous saurez si vous accrochez ou pas !
Tout ce que je peux dire, c’est qu’il y aura des moments poignants. Mais genre vraiment. Ceux qui sont sensibles, vous êtes prévenus !

Note : Le manga est légèrement différent dans l’agencement de certaines scènes et d’éléments plus importants. Certains fans de la première heure n’apprécient pas certains changements faits par cette adaptation animée.

Spoiler: Montrer
Selon les commentaires que j'ai pu lire un peu partout, dans le manga :

-Taromaru n’aurait pas d’aussi grand rôle à la base : apparemment, les filles le trouveraient alors que Megumi est encore vivante et celle-ci déciderait de le tuer car il est infecté. Il durerait à peine un chapitre.

-Miki ne serait pas censée être présente au début de l’histoire : sa rencontre avec les autres ne serait pas un flashback, ce serait vraiment à ce moment-là qu'elle rejoindrait le groupe. Ce qui fait que pas mal de scènes auxquelles elle est plus ou moins liée seraient différentes, comme la révélation de l’épisode 1 qui ne se fait pas de la même manière (ça j’ai vérifié).

-Toute une partie du flashback avec Miki et Kei serait coupée : elles se seraient fait secourir par d’autres survivants, Kei aurait eu une profonde admiration voire des sentiments pour le chef, mais tous seraient morts devant leurs yeux. C’est peu de temps après ça que Kei, à bout, décide de tenter une sortie seule. Ça rend peut-être son attitude plus compréhensible : elle est littéralement morte de désespoir...

-Il n’y aurait aucun indice sur la zombification de Megumi, cette dernière apparaissant littéralement sans prévenir. Le choc que ça doit faire !

-Le message envoyé avec les ballons aurait eu un rôle important, car un pilote d’hélicoptère aurait été envoyé au moment des épisodes 11-12 pour secourir nos héroïnes (donc c’est la preuve qu’il y a bien d’autres survivants, et bien équipés apparemment). Mais il aurait été infecté et n’aurait pas eu le temps de s’administrer le remède, et il se serait donc crashé pile sur le générateur (du coup la destruction du matériel ne serait pas directement à cause des zombies qui sont rentrés).

Personnellement je ne suis pas apte à juger tout ça vu que je n’ai quasiment pas lu le manga, mais il faut savoir que l’auteur a grandement participé à cette adaptation, donc ces modifications sont sans doute sa décision ! De plus, ça ne changerait rien au dénouement ! Pour avoir vu seulement l’animé, je dirais juste que les musiques, les plans et l’ambiance qui se dégage étaient parfaits.
Mais quoi qu’il en soit, je pense que ça peut être intéressant de lire le manga après avoir regardé l’animé pour voir les changements qui ont pu être faits !

Mon avis (sans spoil) :
J’ai adoré. Je n’ai malheureusement pas eu la chance de me plonger dans l’œuvre sans savoir de quoi ça parlait, et pourtant j’ai vraiment passé un excellent moment. Je ne vous cache pas que j’ai eu un peu de mal à continuer parfois tellement c’était poignant, mais je ne regrette pas !

Mon avis (avec spoil) :
Spoiler: Montrer
L'une des grandes forces de l’œuvre pour moi, c’est le foreshadowing.
Dans le premier épisode, même en sachant qu’il y aurait des zombies et en relevant les signes étranges dans l’épisode (les bureaux qui formaient une barricade dans le couloir, Kurumi qui dit qu’en fait ils sont bien en situation de survie avec les gâteaux, etc.), je n’étais vraiment pas prêt pour la révélation à la fin. Je me préparais à voir l'attaque en direct, sans imaginer qu'elle avait déjà eu lieu ! Qu’est-ce que c’était bien amené !

Pareil pour Megumi qui était déjà morte : j’avais bien relevé les dialogues un peu bizarres, le fait que sa présence semble ignorée par les autres en dehors de Yuki, et le fait que ses apparitions soient parfois illogiques (dans l’épisode 2 quand elle est bien présente avec Yuki pour l’aider à se cacher alors qu’on ne la revoit pas quand les autres viennent la chercher, son apparition soudaine dans la voiture avec Kurumi alors que celle-ci était allée la chercher seule, etc.), mais en fait soit je me contentais des explications données sur le tas (elle a une faible présence tout ça), soit j’envisageais le pire mais je ne voulais pas y croire. Et quand ça a été confirmé, ouch !

Mais ce qui m’a le plus marqué, c’est la révélation qu’elle rôdait encore dans l’école en tant que zombie. Là encore je le savais (ici les indices sont quand même moins subtils), mais même là… oh putain ! J’adorais Megumi, donc la voir ainsi m’a vraiment fait mal au cœur !

Image
J'ai des flashbacks du Vietnam rien qu'en voyant cette image… :Sandji sur le cul:


De manière générale, j’ai vraiment aimé cette façon de distiller les indices : c’est tellement mélangé au milieu de toute la bonne humeur ou du reste qu’on peut ne pas y faire attention, ou sinon on pourrait facilement les relativiser vu qu’on est dans un animé. La pelle ? C’est juste la fille excentrique du groupe ! Vivre à l’école et le chien ? Sans doute l’idée de Yuki ou un truc dans le genre, et Megumi a obtenu l’autorisation parce qu’elle les aime bien ou parce qu’une fille du groupe a un statut important ! Les bureaux en barricade ? Sûrement une règle bizarre ou une vieille superstition de l’école qui sera expliquée plus tard ! Miki qui s’inquiète de laisser Yuki se promener dans l’école ? Il faut dire qu’elle semble tellement étourdie qu’elle pourrait faire des bêtises si on ne la surveille pas ! Etc. En fait, chaque élément qui paraît un peu bizarre sur le coup trouve souvent son explication plus tard ! Et même quand on soupçonne quelque chose au point de s’y préparer mentalement, la révélation a toujours l’effet d’une bombe.

Je pense vraiment que ce serait intéressant de regarder de nouveau les premiers épisodes après avoir fini la série tant les indices sont nombreux !

Pour finir, il faut noter que les images du générique changent petit à petit au fil des épisodes, sans compter les paroles qui sont à première vue très joyeuses mais comportent des doubles-sens totalement dans le vrai thème de la série. Je ne crois pas pouvoir mettre de lien ici, mais une recherche rapide vous permettra de trouver ça rapidement, que ce soit des vidéos (pour le visuel) ou des messages sur d'autres sites (les paroles). Ça vaut le coup d'œil^^.

Le mot de la fin
Voilà pour cette série. Ça m’avait vraiment fait plaisir que Guillou se soit intéressé à ReLIFE après que nous ayons été plusieurs à en parler et que mon conseil sur l’épilogue ait été bénéfique, donc j’ai eu l’idée de faire quelque chose dans le même style et en plus complet ici. Ça me trottait dans la tête depuis un moment, mais à chaque fois je n’osais jamais me lancer. Si jamais ça vous a donné envie de voir l’œuvre et si les petites remarques que j’ai faites vous ont intéressé, je serais ravi de partager d’autres séries de la même manière ! ^_^’


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 296 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 16, 17, 18, 19, [20]

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com