Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 53 messages ]  Aller à la page Précédente  1, [2], 3, 4  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Mar 10 Avr 2012 22:37 
5 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Aoû 2010
Messages: 229
Localisation: Tu vois cette colline là bas ? Vas voir si j'y suis
Bien le bonjour !!
Je vıens de commencer aujourd'hui seulement ta fanfıc (je reste pas longtemps sur l'ordi, donc je me suıs mis a une nouvelle fanfıc ^^) et ba j'attends avec impatience la suite !!! bon courage!!!!!
EDIT : juste... YA TROP DE NOMS !!!!!!

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Ven 4 Mai 2012 18:54 
70 000 000 Berrys

Inscription: 27 Nov 2010
Messages: 657
Localisation: Aux enfers.
Oui, Loyd, défaut suprême de ma fic, beaucoup trop de personnages et de lieux à retenir. Une fiction ne peut pas être parfaite, malheureusement^^ Finalement, le petit listing ne sera pas dans ce chapitre. Le prochain, juré! Dans celui-là, ne faites pas attention a l'apparence un peu fouillie, j'essayerais d'arranger ça dans le chapitre suivant qui sera un peu plus facile à gérer que cette bataille générale. Excusez-moi si il y a des fautes et faites-le moi remarquer si c'est vraiment le cas, je relirais une éniéme fois pour les débusquer.

Petites explications sur les noms vus dans le précédent chapitre (bien sûr, uniquement ceux des personnages présents et pas juste mentionnés, même si j'avais fait une entorse a cette régle pour Chrysante):

Philip: C'est le diminutif de Great Philippine Eagle, aussi appelé Aigle des singes ou Aigle mangeur de singes. Étant un guerrier de la seconde génération, il mérite de porter le nom d'un puissant rapace comme l'aigle, et j'ai choisi cette espèce en particulier parce qu'elle est connue pour manger des macaques (d'où son nom). Pour voir le rapport, lisez le prochain chapitre.

Cello: en anglais, c'est Violoncelle. Il fallait un instrument de musique, pour faire le lien avec sa passion et son talent. Cela m'a aussitôt rappelé un célèbre poème de Louis Aragon, la Rose et le Réséda, et j'ai eu le choix entre la flûte et la violoncelle. Cello sonnait mieux que Flute à mes oreilles^^ J'ai aussi pensé au grillon (Cricket), mais j'étais définitivement sûr que Cello était le nom parfait pour lui.

Basilisk: Hommage au manga Basilisk. Il est habillé avec le standard d'un homme de l'époque où se déroule le manga, et il fume un kiseru comme Jûbei. Son pouvoir de contrôle d'êtres vivants peut être aussi comparé à la technique de Gennosuke (et Hyoma), qui peut forcer tout homme avec des intentions de meurtre envers lui à se suicider. Sinon, le Basilic est un animal légendaire redoutable, et comme les membres de l'équipe de Puzzle sont incroyablement forts comparés aux autres, ce nom est amplement justifié.

Chapitre 5: Un surnom, un traître et un baiser

A sa grande honte, Fox hurla de terreur comme une fillette, ne contrôlant absolument plus rien. Soulevé comme une vulgaire brindille, il finit par se retrouver au-dessus du brouillard, très proche de l'écran géant qui flottait au-dessus de l’Arène. Il se trouvait à une hauteur vertigineuse, dominant les flots insondables, mais heureusement, la main monstrueuse lui agrippait toujours le bras. C'est ce qu'il supposait, parce qu'il n'était pas du tout en état de vérifier, criant à pleins poumons et appelant à l'aide. Pour seule réponse, il eut le déplaisir d'entendre le rire moqueur de Shark, juste avant d'être violemment tiré vers le bas, replongeant dans la brume. Sa descente infernale fut de courte durée, car brusquement, il se retrouva suspendu au milieu de nulle part, incapable de se repérer. Il ne voyait plus rien, a part une blancheur éclatante, et se sentait à deux doigts de se remettre à hurler. Son pantalon bleu nuit était légèrement trempé, ajoutant à sa honte. Il n'était pas fait pour ça. Pourquoi était-il ici? Pourquoi lui? Il n'était pas un combattant. Cela, il le savait, depuis le début. Tout ce qu'il espérait, c'était que sa mort soit rapide. Soudain, une épouvantable odeur de chair brûlée parvint à ses narines. C'était insupportable. Fox failli vomir, tentant de se retenir pour ne pas paraître encore plus lâche. L'odeur devint de plus en plus forte, et finalement, un visage monumental émergea de la brume. L'estomac du renard céda aussitôt et il gerba dans le vide, ayant au moins le courage de ne pas s'évanouir.

Il n'existait pas de mots pour décrire la face cauchemardesque qui louchait avec avidité sur le jeune homme. Si ils en existaient, Fox doutait que quiconque y aurait cru sans le voir de ses propres yeux. Il suffisait simplement de savoir que la langue de cette chose était énorme, recouvertes de toutes sortes de petits parasites, et qu'il se léchait constamment le visage avec. Le résultat était répugnant. La salive et les nuisibles dégoulinaient de son menton, si on pouvait appeler cela un menton. La chose ressemblait vaguement à une abominable caricature de l'humanité, entouré d'une crinière de bras meurtriers. On ne pouvait guère aller plus loin dans la description, ce qui était déjà un bon début! Fox aurait perdu la raison, si il avait connu autre chose que cette Arène. Par contre, c'était pas loin. Il éclata d'un rire dément, se moquant de la taille de ce visage comparé aux mains qui grouillaient autours. La tête, très calmement, arrêta de balader sa langue un peu partout, et se pencha en avant. L'organe malodorant se déplia en direction de sa proie, celle-ci continuant de délirer. Alors qu'elle allait l'atteindre, la langue fut fauchée par un puissant rayon incendiaire, la transperçant de part en part.

-"Et boooom! J'en ai pas encore fini avec toi, la Nasse Blanche!"

Beetle!!! Fox aurait reconnu sa voix entre mille! Il chercha son coéquipier du regard, mais le brouillard était partout. Comment faisait-il pour viser cette chose, en n'y voyant rien? Le visage hideux contempla un instant le beau trou parfaitement circulaire qui creusait sa langue, perplexe. Fox fut soudain horrifié de voir que la blessure commençait à s'effacer. Il allait reprendre sa besogne et le dévorer vivant! Le jeune homme se sentit tout à coup tomber du ciel, dans la masse brumeuse. Plus rien ne le retenait!!! Un bref regard à sa gauche lui fit comprendre que la main qui l'agrippait auparavant avait été tranchée proprement. Cela avait été un incision nette et précise. La chute du renard ne fut pas longue: quelqu'un le réceptionna dans ses bras. C'était un grand blond, mâchouillant un morceau de plastique, un éclat pensif se voyant dans le bleu nuit de ses yeux. Il l'aida à se remettre sur pieds puis s'éloigna un peu sans dire un mot. Fox considéra l'étrange personnage avec curiosité avant d'apercevoir Beetle.

Le jeune guerrier était salement amoché. Des griffures diverses le couvraient. Elles étaient certes sans gravité, mais l'affaiblissaient en laissant échapper en permanence son sang en petites quantités. Ses membres tremblaient de temps à autre, signe qu'il était épuisé, à force de se battre. Cependant, cela ne l'empêcha pas d’accueillir Fox avec un grand sourire. Un autre homme se tenait à coté de lui, portant deux paires de lunettes, une sur le nez et l'autre sur le front. Plutôt banal comparé au colossal Hercules Beetle, il n'en restait pas moins stupéfiant. Ce n'était ni sa cravate kaki ni sa chemise blanche aux manches relevées qui impressionnaient, mais plus particulièrement les dizaines de plumes d'oie acérées, presque toutes de la couleur de l'océan, qu'il tenait entre ses doigts. Beetle leva le pouce, désignant l'homme.

-"Ce gars-là, c'est Glass. L'autre blondasse, c'est Thomas Adams. Mais je crois qu'on ne devrait pas trop s'attarder sur les présentations..."

-"Il revient." lança justement Thomas, pointant du doigt le plafond de brume.

C'était absurde, de pouvoir savoir d'où l'ennemi attaquait dans cet environnement défavorable. Ils était incapables de voir à plus de quelques pas! Fox avait malgré tout appris à ne plus s'étonner de rien, et était prêt à croire n'importe quoi pourvu qu'il reste en vie. De plus, il lui semblait avoir également ressentit une présence au-dessus de leurs têtes. Beetle projeta une large vague de flammes vers le ciel. Cela ne fut pas suffisant pour éclaircir les environs, mais la Nasse Blanche avait sûrement été touchée par l'attaque. Les quatre profils restèrent immobiles et silencieux, guettant une autre tentative de la monstruosité. Celle-ci ne tarda pas: un déluge de bras et de mains s'abattit sur eux. Fox regarda, impuissant, des griffes acérées se diriger vers lui pour lui arracher les yeux.

-"Tout le monde à terre!!!"

Le renard hésita une demi-seconde, mais finit par obéir à l'ordre, évitant de justesse un destin tragique. Des morceaux de viande en tout genre, principalement des doigts, s’écrasèrent autours de lui en une petite pluie morbide. Fox jeta un œil à la scène, sans prendre le risque de remuer un seul muscle, couvert d'éclaboussures de sang orange. Glass, ses mèches brunes trempées de sueur, était l'auteur de ce massacre. Avec la précision et la dextérité d'un champion de fléchettes, il lançait ses plumes bleues sur les membres maléfiques qui se retrouvaient mystérieusement hachés comme de vulgaires poulets. Il ne manquait jamais sa cible, protégeant efficacement les trois autres, tandis que sa plume d'oie se multipliait sans cesse pour lui fournir le plus de munitions possible. Lorsque la Nasse Blanche se retira, amputés de toutes parts, Glass remonta ses lunettes, songeur.

-"Il faut se rendre à l'évidence, ce monstre-là est beaucoup trop fort pour nous... Il n'a qu'a attendre tranquillement que l'ont s'épuisent et il pourra nous cueillir avec facilité. On est pas assez nombreux!"

-"T'es un homme ou pas? Montre que t'as des couilles. Je me laisserais pas battre par cette chose juste parce qu'elle a plus de bras que moi!" lui répondit violemment Beetle.

Pour illustrer ses propos, il se campa fermement sur ses jambes, comme lorsqu'il avait affronté l'Oursecte, et attendit. Fox observa la détermination sur son visage, se disant qu'il n'y avait rien au monde capable d'effrayer ce type. Il se tourna ensuite vers Glass. Le trentenaire était également décidé, mais pour une tout autre action. D'un regard, il questionna le renard. Restait-il ici, exposé aux dangers, ou venait-il avec lui? Fox, froidement, secoua la tête en signe de dénégation. Il ne s'enfuirait pas. Glass eut un soupir fataliste, puis quitta les lieux, suivit par un Thomas Adams très distrait. Beetle, sans regarder son coéquipier, eut un grand sourire.

-"T'es définitivement un champion, mon pote."

-"Non... Je suis inutile. Tout ce que je peux faire, c'est avoir le courage de regarder la mort en face."

-"... Foxy, si tu pars au combat avec la certitude de courir à ta mort, c'est ce qui risque véritablement de se produire." énonça calmement le jeune rebelle.

-"Foxy???" s'étonna-t-il, oubliant sur le coup ce dont ils avaient commencés à discuter.

-"J'ai pensé à Fofo, mais c'est pas top. Xof, c'est original mais un peu trop tordu. A la rigueur, Fofox ou Foxou, ou même Foxinou. Peut'être Fo, simple et efficace. A moins que ce soit Foufix, Fofou, Fofie, Fofette, Foxard, Foxer, Ox, Ofoxfox ou Fifou? Ce qui est chouette aussi, c'est Foxo. Ou alors, Fax!"

Fox ne sut pas quoi répondre à cette avalanche de surnoms tous plus ridicules les uns que les autres. Finalement, il éclata de rire. Ce fut au tours de Beetle de s'étonner. C'était la première fois qu'il voyait le renard rire. D'ailleurs, il ne se souvenait pas de l'avoir déjà vu avec l'air joyeux. Cela lui allait mieux que lorsqu'il faisait une tronche de mort-vivant. Fox s'arrêta soudainement, encore un peu hilare.

-"Va pour Foxy, alors!" déclara-t-il d'une manière théâtrale.

-"Tu sais quoi? Je crois que cette nuit va être magnifique."

Ils levèrent tout les deux les yeux vers le ciel, encore et toujours masqué par un brouillard impénétrable, attendant ensemble que vienne la tempête.

Ara était misérable. Ses habits autrefois élégants étaient tâchés de sang, déchirés. Le sable se collait aux quatre plaies qui meurtrissaient son vieux corps, amplifiant ses souffrances. Faible, il avait plusieurs fois tenté d'appeler à l'aide, mais sa voix ne portait pas assez. Personne ne venait à son secours. Il n'y avait rien, pas d'humains, ni de créatures monstrueuses, ni quoi que ce soit d'autre. Ara était seul, dans la brume. Il ne s'inquiétait pas pour lui, non, il avait parfaitement conscience qu'il n'était pas important et que sa mort était nécessaire pour que d'autres survivent. La sécurité d'Amethyst était toujours sa priorité. Il avait peur qu'il lui soit arrivé quelque chose. Après tout, il n'avait pas su la protéger de ce grand félin... Soudain, il entendit un applaudissement lent et mesuré, à la manière du maître des lieux, Shark, mais de façon presque cynique, la parodiant.

-"Bonne chance à vous tous! N'était-ce pas ses propres mots? La chance n'était pas de ton coté, vieil homme."

Le visage tatoué de Stallion émergea du brouillard, sa peau presque aussi blanche que celui-ci. Il cessa d'applaudir et s'arrêta juste devant le corps paralysé d'Ara. Le gentleman ne put que lui jeter un regard suppliant. Mais c'était perdu d'avance. Stallion affichait le plus profond mépris pour cette loque qui n'était même pas capable de survivre plus de deux minutes dans l’Arène. C'était pathétique. Ara, gémissant, essaya de lui dire d'aller s'assurer qu'Amethyst était saine et sauve, mais Stallion n'écoutait pas. Il s'agenouilla, l'air sombre et calculateur.

-"Dans un groupe, seuls les éléments forts sont importants. Les faibles doivent être éliminés. Malheureusement, tu es vieux et désormais blessé. On ne peut pas se permettre de s'encombrer de toi. Bye bye, vieil homme."

Ara lui cracha au visage, usant de ses dernières forces pour faire cet affront au tatoué. Stallion s'essuya en marmonnant "j'te croyais plus poli que ça". D'un seul et unique coup de poing, ce dernier s'enveloppant d'une intense lumière indigo, il écrasa le crâne du gentleman, lui donnant une mort affreuse qu'il ne méritait pas. Cela avait été tellement rapide et puissant que la tête avait simplement été aplatie comme une crêpe. Stallion se releva en s'époussetant, content d'avoir contribué à la disparition d'un déchet. Ce monde s'annonçait sans pitié, il devait donc être lui aussi impitoyable.

La tempête ne tarda pas. Beetle, même si tout ses sens étaient en éveils, n'aurait jamais pu sentir l'arrivée de la Nasse Blanche. Il n'aurait eu que le temps d'esquiver le premier assaut pour ensuite se prendre un coup mortel. Heureusement pour lui, Fox veillait au grain. Il n'était pas un guerrier, certes, mais il commençait à comprendre en quoi il était doué. Sa sensibilité s'étendait de plus en plus, similaire à une sorte de détecteur. Ce qu'il ne pouvait pas voir lui-même, c'était que sur sa poitrine, à l'emplacement du cœur, se développait une tâche rouge. Bref, il hurla.

-"DERRIERE TOI!!!"

Le grand Hercules Beetle fit volte-face, son poing enflammé faisant exploser en lambeaux les bras qui attaquaient. Il en avait sérieusement marre de cette foutue crinière. Sa colère se déchaîna sous la forme d'un torrent de feu vert. Il fit des ravages chez l'ennemi, mais les mains griffues revenaient encore et toujours en surnombre. Elles tentaient de l'ensevelir, de le submerger, projetant des jets blancs de temps à autre pour diminuer l'intensité de ses flammes. Fox frappait dans tout les sens comme un fou. Ses pichenettes n'étaient pas suffisantes pour causer le moindre dégât, mais les bras n'arrivaient pas à l'égorger. Une barrière invisible les repoussaient et, à chaque échec de l'adversaire, le renard remarquait qu'elle lui drainait toutes ses forces. Les deux amis étaient clairement en train de perdre cette bataille. Soudain, des plumes bleues voltigèrent et lacérèrent le plus de membres possible. Beetle, à genoux, complètement hors service, lâcha un cri de joie.

-"Glass!!!! T'es revenu!!"

-"J'ai dit que nous n'étions pas assez nombreux, tu te souviens? J'ai ramené des potes." lui répondit le trentenaire avec un grand sourire.

-"Du calme et de l'ordre, est-ce bien clair? Parfait! Godzilla - à moins que ce ne soit Bastille? -, Cello, Glass et Stallion en avant, dans la mélée. Faites le ménage. Flea et Lantern, en soutien. Assistez-les de votre mieux. Raven, toi tu protège les blessés et ceux qui ne peuvent pas se battre. Thomas et Amethyst, vous restez avec moi. Allez, tout le monde, écrasons-le!" ordonna une voix dont il était impossible de déterminer le sexe en exactitude.

Fox regarda, fasciné, la dizaine d'individus qui se portait à leur secours, mélange de quatre équipes différentes. La Nasse Blanche n'avait absolument pas prévue un tel retournement de situation. Elle ne pouvait rien faire contre ces implacables adversaires car elle était seule, alors qu'eux travaillaient ensemble pour la repousser et l'éliminer. Basilisk immobilisait de nombreux bras avec l'Orange Mystique pour permettre à Cello de les sectionner à l'aide de son coutelas. De même, Thomas criait des indications à Glass, qui pouvait alors toucher les ennemis les plus éloignés, dissimulés dans la brume. Flea, juchée sur l'énorme félin rouge qu'elle avait soumise à ses ordres, balayait avec un rire enfantin toutes tentatives de fuite, aidée par les flammes de Lantern, un gros bonhomme chauve. Fox remarqua également le chasseur à la peau noire comme du charbon. Il était placé devant Beetle, éloignant les potentiels assaillants avec des projectiles jaunes semblables à des flèches. C'était sans doute lui Raven. Alors que le renard allait considérer que tout était déjà réglé, un poing poilu le frappa en pleine face et l'envoya rouler dans le sable, une vingtaine de mètres plus loin. Le nez en sang, il resta à plat ventre.

Un pied reptilien, décoré d'ossements, se posa prés de son visage. Fox déglutit lentement. Le dernier monstre. Celui qui produisait le brouillard. Il était là... Décidément, le renard était doué pour se mettre dans le pétrin. La créature était un peu plus grande qu'un homme, se tenant sur deux pattes. Et si l'on enlevait sa queue de loup et le tuyau qu'il avait à la place de la bouche, il avait une allure humanoïde. Apparemment, il n'avait pas vu Fox. Tourné dans la direction où la Nasse Blanche livrait un combat acharné contre l'alliance des profils, le faiseur de brume paraissait inquiet. Fox se demandait pourquoi lorsqu'il fut découvert.

-"Zuzu Zokaur Zaozuz Zuzau Zuzu Zazo?" souffla le monstre.

Le renard s'attendait à se faire assassiner directement. Ce fut une surprise de voir qu'il ne faisait que lui poser une question! Question que Fox ne comprenait pas, évidemment. Tout ces Z le rendait confus. Il préféra plutôt saisir sa chance. Il eut un cri de guerre parfaitement inutile, bondissant sur sa cible. Sa rage lui fit oublier la peur de mourir et il agressa la créature. Cette dernière, étonnée, recula en voyant que Fox martelait son ventre de coups, malgré le fait que cela soit sans effet apparent.

-"Zozoza Zu Zipz Zokara Zaozuz!"

Il leva son bras, prêt à décapiter le gêneur avec ses longs et élégants ongles. Il n'en eut jamais le temps. Brusquement, une jeune femme blonde auréolée d'indigo tomba dans les bras de Fox, ayant au passage fait un beau trou sanglant au milieu de la poitrine du faiseur de brume. Son élan lui avait donné suffisamment de force pour qu'à l'impact elle déchire sa chair, c'était comme si elle avait plongée à travers lui. Couvert de sang, la demoiselle porta un regard brûlant sur Fox. Ce dernier reconnu la même folie qui avait saisie Stallion quand il avait utilisé l'Indigo des Ravages. Alors qu'encore une fois il s'attendait à être mis en pièces, le roux se fit... embrasser par la blonde! Un baiser torride et passionné. Cela l’assomma presque. Soudain, la jeune femme détacha ses lèvres des siennes (et accessoirement, retira sa langue fouineuse). Elle venait de reprendre ses esprits.

-"Oh non... Désolé! Je ne sais pas ce qui m'a prise!!!" s'excusa-t-elle, rouge comme une pivoine.

-"Ce-ce-ce... n'est ri-ri-ri-ien." balbutia Fox en réponse.

Sa tête lui tournait. C'était la première fois qu'il embrassait quelqu'un - ou plutôt que quelqu'un l'embrassait - et il trouvait cela troublant. Très troublant. La demoiselle était vêtue d'un short gris et d'un haut blanc et portait deux bracelets de bonne facture. Avec ses cheveux blonds coupés courts qui lui allaient à merveille, elle était véritablement le genre de fille que Fox aurait eu envie d'embrasser. Son regard n'était pas non plus éteint comme celui d'Amethyst. Il était pétillant, étincelant. Un long silence se succéda. Ils restèrent ainsi, l'une dans les bras de l'autre, aux cotés de la dépouille du faiseur de brume. D'ailleurs, le brouillard se leva, et ils purent voir l'écran géant qui affichait les scores.

NOMBRE D'ADVERSAIRES RESTANTS: 0 _
NOMBRE DE PROFILS RESTANTS: 38 _
NOMBRE D'ADVERSAIRES MORTS: 10 _
NOMBRE D'ADVERSAIRES CAPTURES: 1 _
NOMBRE DE PROFILS MORTS: 57 _

TEST DE L'ARENE TERMINE _
FELICITATIONS AUX GAGNANTS _
MEILLEURS PROFILS:
PUZZLE - 3 _
HERCULES BEETLE / CELLO - 2 CHACUN _
GLASS / VIPERA ASPIS / FLEA - 1 CHACUN _


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Dim 27 Mai 2012 22:00 
70 000 000 Berrys

Inscription: 27 Nov 2010
Messages: 657
Localisation: Aux enfers.
Après une brève hésitation, je n'arrête pas la parution de mes chapitres, même si je commence a douter de plus en plus de la fiabilité du Cabinet d’Écriture, théâtre de nombreuses complications. Mais du temps que les modérateurs n'interviennent pas eux-mêmes, je veux bien croire que la situation est sous contrôle. Tout d'abord, je m'excuse pour ceux qui attendent le second chapitre de l'Adversaire Ultime S2, qui n'arrivera pas de sitôt, et je ne t'ai pas oublié, Liam, mais je n'ai pas trop le temps pour te faire la critique que tu attends, je verrais ça quand je serais motivé et disponible.

Petites explications sur les noms vus dans le précédent chapitre:

-Lantern: Apperçut très rapidement, il ne doit son nom qu'au Vert du Purificateur qu'il utilise, c'est à dire sa capacité de jeteur de flammes.

-Raven: On a enfin le nom du chasseur noir vu dans le chapitre 4, et évidemment comme Raven veut dire Corbeau en anglais, vous comprenez tout de suite le rapport avec sa peau noire et l'impression funeste qui se dégage de lui, les corbeaux étant injustement désignés comme signe de mauvaise augure.

-Vipera Aspis: Oui, vous l'avez deviné, c'est la blonde à la langue fouineuse. En plus d'être un clin d’œil à Slint (pour ceux qui ont lu l'Adversaire Ultime S1), la Vipère Aspic est une vipère assez commune dans l'Europe de l'ouest, c'est donc également un clin d’œil à la France, à la Suisse et à l'Italie (trois pays que j'affectionne particulièrement). Le seul rapport avec le personnage est le venin, et elle a déjà commencée a "empoisonner" notre Foxy... ^^

Chapitre 6: Philip et le Jeu des Galets

Les résultats du test que Shark leur avait cruellement imposé sans même les avertir de sa difficulté étaient exceptionnels, aux yeux de Fox. Ces monstres qu'ils avaient affrontés n'étaient pas invincibles, mais il n'aurait jamais cru quelqu'un capable d'en éliminer deux. Beetle était impressionnant, tout comme ce Cello. Mais celui qui apparaissait encore une fois comme le plus redoutable était sans aucun doute Puzzle. Trois!!! Personne ne pouvait être indemne après un tel exploit. Pourtant, a travers les quelques nappes restantes de brume, Fox put apercevoir le mystérieux encapuchonné. Il n'avait strictement rien. Pas la plus petite égratignure, ni même la moindre éraflure sur ses habits jaunes flamboyants, juste quelques gouttes d'un sang étranger sur ses bottes roses bonbons. Malgré le ridicule de sa tenue, il dégageait un charisme énorme. Ce test n'avait été pour lui qu'un amuse-gueule. Soudain, Fox se rappela que la blonde était toujours dans ses bras. Il se releva en se détachant d'elle avec douceur, ne sachant pas comment réagir après le baiser involontaire qu'elle avait échangée avec lui.

-"Tu dois être Vipera Aspis..." dit le renard, après avoir jeté un regard a l'écran personnel de la demoiselle, qui flottait paresseusement au-dessus de sa tête.

-"Et toi, tu dois être Fox..." dit-elle a son tours, faisant la même chose.

Puis ce fut le silence total. Ils se sentaient tout les deux très ridicules, surtout qu'aucun des deux n'était capable de démarrer la conversation. Un long moment s'écoula, très gênant. Cependant, Fox fut sauvé par l’arrivée de celui qu'il considéra immédiatement comme son meilleur ami pour être intervenu: Hercules Beetle. Le guerrier au visage d'adolescent eut un rire tonitruant et passa son bras autours de son cou, empoignant le roux fermement. Il semblait aux anges, pour une obscure raison qu'ils n'allaient de toute façon pas tarder à savoir.

-"Hey, t'as vu ça? T'as vu comment j'ai dégommé la Nasse Blanche? Je lui avais dit que j'en avais pas fini avec elle! Hercules Beetle, ouais, mec, Hercules Beetle, un nom qui restera dans les mémoires! Remarque, Puzzle est pas mal non plus."

-"J'ai vu." mentit aussitôt Fox pour faire plaisir à son coéquipier. "C'était incroyable. Puzzle n'a pas ton sens du spectacle!"

-"Merci. Ah, et félicitations, elle a l'air mortelle, ta petite-amie." lança Beetle en désignant du pouce d'abord le cadavre du Faiseur de Brume, puis Vipera.

Aussitôt, les deux jeunes gens rougirent violemment, alors qu'ils étaient censés être beaucoup plus âgés que le guerrier. Ils assurèrent qu'il n'y avait rien entre eux presque en même temps, mais leurs balbutiements ne furent pas entendus par Beetle. Il se contenta d'un sourire carnassier, puis renoua son foulard pour dissimuler ses cheveux noirs. C'est là que Fox remarqua que le jeune homme n'avait plus aucune blessure. De plus, lui qui était presque mort de fatigue auparavant affichait désormais une vigueur surprenante. C'était étrange. Beetle eut un bâillement.

-"Faut qu'on y aille, Foxy. Tu auras tout le temps de discuter avec ta copine plus tard, là, ça urge... Il faut que tu vienne voir ça."

-"Ce n'est pas grave, de toute manière, je dois y aller, moi aussi. Mon équipe m'attends. A plus, Beetle et... Fox." déclara Vipera, prononçant le nom du renard de manière étonnamment douce.

Ils regardèrent la blonde s'éloigner en direction du chasseur, Raven, et d'un gros bonhomme chauve, qui si Fox se rappelait bien s'appelait Lantern. Beetle commenta ce départ avec un autre bâillement sonore, tandis que son ami gardait le silence, ses pensées encore confuses. Il était sûr d'avoir eu l'air d'un idiot devant elle, à ne parler que pour dire des conneries évidentes. Cette conversation absolument vide aurait tournée au fiasco si Beetle n'était pas intervenu. D'ailleurs, le guerrier le guida jusqu'à un spectacle éblouissant. Glass était assis sur le sable, sa chemise blanche ouverte, dévoilant une vilaine plaie. Devant lui, agenouillée, Amethyst avait ses deux mains collées sur son torse et... chantait. Sa voix cristalline et fluide apaisa immédiatement les nerfs a vif de Fox. C'était comme si le chant lui-même pansait ses blessures mentales, calmant son esprit en ébullition. Mais l'effet le plus visible était la douce lumière violette qui s'échappait de ses doigts, refermant peu à peu la balafre qu'avait reçu Glass. Maintenant, il avait son explication sur la récupération éclair de Beetle.

Cello, qui observait d'un peu plus loin, dodelina de la tête joyeusement. Cette fille était donc dotée du même don que lui. Cependant, il y avait une différence notable entre eux. Elle ne faisait que guérir les autres, alors que l'albinos appliquait cette guérison à son propre corps. Il se sentait pratiquement immortel lorsqu'il se lançait dans la bataille en chantonnant, son coutelas déchirant la chair de l'ennemi. Tout les dégâts qu'on lui infligeait finissait par disparaître dans la seconde, comme un mauvais rêve, si bien qu'il n'avait besoin d'aucune protection. Mais elle, ce n'était qu'une jeune femme sans défense. Qui la protégerait?

Après s'être assuré de la sécurité d'Amethyst, Fox s'était lancé à la recherche d'Ara, seul. Selon sa coéquipière, le vieil homme avait été sérieusement blessé. Elle l'avait perdue de vue lorsque le brouillard était tombé, mais ne semblait pas s'inquiéter de son sort, Stallion et Beetle non plus. Fox ne leurs en tenait pas rigueur. Il était difficile de s'attacher à quelqu'un aussi rapidement. Mais Fox n'allait pas laisser tomber un de ses compagnons si il y avait une chance de le sauver. Il ramènerait Ara à Amethyst, qui le soignerait... si jamais il était encore en vie. Le renard déambulait dans l’Arène, examinant les corps inanimés et souvent affreusement mutilés, essayant d'apercevoir Ara parmi les survivants qui commençaient à se réunir au centre des lieux. Soudain, alors qu'il n'avait pas fini ses recherches, les cinquante-sept cadavres s’évaporèrent comme par magie, tout comme les dépouilles gigantesques des créatures. Cela ne faisait plus aucun doute. Ara n'était pas dans le rassemblement. Le vieux gentleman si gentil était donc mort. Fox baissa la tête. Ce monde était sans pitié. Il avait fallu qu'une personne de confiance décède aussi rapidement pour que le renard le réalise. Il se jura que cela n'arrivera plus. Il ne laissera plus aucun camarade subir le même sort.

Shark, la mine satisfaite, cette fois avec une bouche sur le front et une dizaine de yeux recouvrant le coté gauche de son visage, s'appuya sur la rambarde de son balcon. Il toisa l'assemblée de profils, désormais réduite d'un peu plus de la moitié de ses effectifs. Le fauve rouge qu'avait apprivoisé Flea s'était volatilisé en même temps que les morts, au grand déplaisir de la fillette. Shark semblait avoir un peu plus d'estime pour ces débutants, puisqu'ils avaient passé le premier test.

-"Vous avez donc été testé, mon rôle s'arrête ici et celui de votre guide commence. Cependant, je resterais votre hôte pour le reste du temps que vous passerez à l'Aréne. Sachez que les prédateurs que vous avez combattus n'étaient qu'un avant-goût de ce qui vous attends dehors. Bien, je vous présente Philippine Eagle!"

Fox, aux cotés de ses compagnons, regardait discrètement Vipera. Il n'arrivait plus à enlever la jeune blonde de ses pensées, si bien qu'il ne remarqua même pas que les autres s'écartaient, pas plus qu'il ne vit la sphère lumineuse qui fonçait sur lui. Avant même que Beetle ou Stallion n'intervienne, Thomas Adams attrapa le renard par sa veste, le collant contre lui et s'écarta du point d'impact en tourbillonnant habilement. Le grand blond avait réagit presque comme si il savait avant tout les autres ce qui allait se produire, ce qui était le cas. Mâchouillant son morceau de plastique, il plissa les yeux lorsque le globe aveuglant toucha terre. Fox, un peu désorienté, eut un faible "merci" à l'adresse de son sauveur, qui s'en fichait. L'énergie solaire se dissipa, révélant un être encore plus troublant que Shark.

-"Appelez-moi Philip..."

Plutôt petit, comparé au colossal Shark et même au musclé Hercules Beetle, il portait une armure légère, aux teintes variant du brun au noir, et des épaulières ayant été sculptées dans la corne d'une bestiole inconnue. Sa longue cape de fourrure étincelait, les poils blancs encore gorgés de la rosée du matin. Elle ondulait, cachant parfois le sabre qu'il portait à sa ceinture noire en peau de reptile. Le fourreau, incrusté de glace éternelle, était si élégant qu'il attirait tout les regards. Sur son autre hanche, il avait pendu des queues de... singes. Elles étaient de toutes les couleurs, de toutes les tailles et de toutes les formes, indiquant probablement qu'il en faisait la collection. Deux mini-arbalétes vides étaient fixées à ses poignets. Enfin, son visage était insolite. Il masquait sa bouche et son menton à l'aide de l'imposante mâchoire inférieure d'un macaque, alors qu'au-dessus son nez était protégé par une sorte de bec tranchant en ivoire. Sa peau était rouge, à vif, en contraste étonnant avec ses yeux d'un bleu polaire, et ses cheveux coupés courts sur son crâne était plus touffu sur sa nuque, attachés en une queue de cheval ondulée. Dans l'ensemble, ce Philip n'était pas très beau, mais très dangereux. Personne n'osait bouger un orteil. Sauf Beetle.

-"Pourquoi Philip et pourquoi pas Eagle? Cela ferait moins banal." lança-t-il sur le ton de la conversation.

-"Parce que je ne suis pas le seul à avoir Eagle dans mon nom entier donc je préfère éviter que l'on me confonde avec un certain crétin, c'est pourquoi l'on me nomme le plus souvent Philip. Si tu veux quelque-chose de moins banal, sache que je suis surnommé le Mangeur de Singes. Quelqu'un a une autre question stupide à poser?"

Apparemment, personne n'en avait. Le guerrier attendit encore une petite minute, avant de reculer de quelques pas et de faire apparaître d'un geste de la main les symboles des sept arts de Chrysante, de la même façon que Shark avant le test. Il ne le précisa pas, mais chacun comprit qu'il allait expliquer un peu plus ce qu'était ces étranges dons qui couraient dans leurs veines. Avec mollesse, le Mangeur de Singes pointa l’emblème jaune avec une flèche plantée dans une goutte d'eau.

-"Le Jaune de la Pluie est un art réservé aux archers, aux espions et aux assassins. Il permet de produire une eau semblable à de la lumière liquide et posséde quatre applications:
--> Créer des fléches, voir des couteaux de jets pour les plus expérimentés, qui blessent efficacement l'ennemi.
--> Se déplacer fluidement sur de courtes distances, comme je viens de le faire.
--> Aveugler l'adversaire. Très utile pour gêner un ennemi. Bien sûr, il y a d'autres utilisations moins guerriéres, par exemple éclairer un endroit obscur.
--> Se dissimuler grâce à un jeu habile avec le soleil. C'est une technique très difficile à maîtriser et il est pratiquement impossible de masquer entiérement sa présence.

Passons au Vert du Purificateur, domaine de prédilection des lutteurs et des imbéciles qui foncent en hurlant dans la mêlée. Il permet de générer des flammes d'un beau vert émeraude, et possède trois applications:
--> Brûler, tout simplement. Heureusement, elles consument uniquement ce que désire l'utilisateur, donc ses vêtements restent intacts et, en théorie, il ne peut pas blesser ses alliés, si il fait attention. Il peut donc les projeter, s'en envelopper, s'en servir pour allumer un feu, cuire des aliments, se réchauffer et cetera...
--> Booster ses capacités physiques en purifiant son âme. Il est même possible d'effacer sa fatigue, malheureusement, cela ne marche pas à volonté.
--> Purifier l'âme de l'adversaire en la brûlant. C'est à dire, tuer un ennemi sans endommager son corps, technique maîtrisé par les plus grands guerriers.

Il y a également le Bleu Multiple, donnant à son utilisateur la possibilité de multiplier tout ce qu'il veut. Ceux qui l'exploite sont souvent des bretteurs. Il n'y en a que deux utilisations, et pas des moindres! Donc:
--> Cloner des objets à volonté. Ils auront les mêmes propriétés que le modèle. Cependant, ces objets seront alors de la couleur bleu. Les vétérans peuvent faire en sorte que ce soit une parfaite copie. Les faire léviter est aussi un jeu d'enfant pour eux.
--> Cloner une partie de son corps. C'est une application très utile de ce don, elle est également très appréciée pour son coté fashion, comme vous avez pu le remarquer avec Shark. Il est possible de se cloner entièrement, mais cela reste un exploit difficilement réalisable.

Ensuite, l'Orange Mystique, utilisé par les lâches et les manipulateurs, contrôle les corps. Pour appuyer cette symbolique, ils se battent généralement à l'aide d'un fouet ou d'une faux. Trois maniéres de l'utiliser existent:
--> Soumettre entiérement l'âme d'un être-vivant et en faire sa marionnette, supprimant son libre arbitre. Impossible à réaliser sur une créature à l'intelligence supérieure à la sienne. Je connais un type qui arrive à stocker ses marionnettes dans un autre espace-temps pour ensuite les invoquer quand il en a besoin...
--> Bloquer les mouvements d'un être-vivant complétement ou partiellement. Arrêter un coeur est néanmoins une chose rarement réussie.
--> Commander les mouvements d'un être-vivant sans pour autant le posséder entiérement, ce qui est très différent, croyez-moi.

L'Indigo des Ravages est sûrement le plus puissant des sept arts, mais également le plus simple, car ne possédant qu'une seule application pas très subtile. En effet, il permet de devenir un véritable fou furieux qui rien n'arrête et dont l'unique but est de tout détruire sur son passage. La force, l'endurance, la vitesse, l'agilité, l'ouie et l'odorat de l'utilisateur sont décuplés. L'agressivité domine totalement son coeur, il ne ressent plus la douleur et peut se transformer en un violent boucher si on lui donne une hache ou une masse de guerre, ou même les deux. Faites attention à ne pas rester dans les parages si quelqu'un utilise trop longtemps son Indigo des Ravages, vous risquerez d'y laisser votre peau. Ou de découvrir des joies inattendues.

Être puissant ne signifie pas tout dans ce monde. C'est pourquoi il ne faut pas sous-estimer l'importance d'avoir à sa disposition des soins rapides et efficaces. Le Violet à la Mélodie est là pour ça, la voix de quelqu'un ayant ce don possédant des propriétés curatives et tranquillisantes. Ce pouvoir n'est pas offensif, donc il est préférable de se munir d'un bâton de combat ou d'un poignard. Deux applications sont possibles:
--> Soigner, refermer les blessures, restaurer l'énergie, faire disparaître les contusions. Plus les dégâts sont graves, plus il faut de temps. Cela dépend surtout du niveau de celui qui s'occupe de la guérison.
--> Apaiser les esprits, aprivoiser les peurs, réparer les âmes brisées, remettre un peu d'ordre dans le chaos des pensées. Il a donc un effet anesthésiant apréciable, et parfois il peut endormir les cibles visées.

Pour finir, le Rouge de la Citadelle est, pour moi, l'art ultime de Chrysante. Armés de lances et de boucliers, les guerriers l'utilisant sont invulnérables, selon leur degré d'endurance, évidemment. Il présente trois applications:
--> Se protéger des attaques. Une force invisible annulera tout ce qui est susceptible de vous blesser, en drainant au passage un peu de votre énergie.
--> Avoir un sixiéme sens dévellopé à l'extrême, comme un radar, et ainsi sentir tout ce qui se trouve autours de vous dans un large périmétre, mais aussi de prédire certains événements.
--> Renvoyer ses attaques à l'adversaire. Pas facile à maîtriser mais terriblement efficace."

Les trente-huit novices assimilérent silencieusement ces informations, débitées avec un ton monotone. Chacun d'entre eux avait plus ou moins découvert son don et ajoutait les nouvelles données à ce qu'il savait déjà. Ils tâchaient de tout retenir car Philip n'avait pas l'air enclin à se répéter. Si Shark fichait les jetons, le Mangeur de Singes donnait la trouille. Fox imaginait déjà son sabre couvert de sang, si jamais il lui prenait l'envie d'ouvrir un crâne en deux. D'ailleurs, le roux venait de comprendre qu'il était "né" avec le Rouge de la Citadelle dans les veines. L'ultime art de Chrysante... Thomas Adams n'avait pas écouté, concentré sur ses mâchouilles, mais parfois il jetait un regard en coin à Philip. Fox trouvait que cet art avait mal choisi ses élus, dans ce cas! Philip fit se volatiliser les symboles.

-"Voilà, à présent que vous savez tous ce qu'il y a à savoir pour le moment, vous êtes prêt pour le long voyage qui nous attends. Si Shark n'avait pas insisté pour que vous ayez du repos, nous serions parti tout de suite vers Dracolame. J'ai accepté d'attendre le lendemain, mais à une seule condition: si je dois vous guider, j'ai besoin d'avoir confiance en plusieurs d'entre vous et pour cela j'ai un jeu qui fera parfaitement l'affaire." annonca-t-il en caressant une des nombreuses queues qu'il avait arraché à de terrifiants singes.

ACTIVATION DU JEU DES GALETS _

La voix aux accents métalliques était de retour. Aussitôt, brusquement, des pilliers en pierre émergérent du sol et s'élevérent de plusieurs métres, sur toute la surface de l'Aréne, projetant des cascades de sable. Le plus étonnant fut que chaque novice fut instantannément téléporté sur un pilier, si bien que sur la centaine de colonnes, trente-huit d'entre elles étaient occupées. Non... Trente-neuf. Philip était confortablement assis sur celle du milieu et devant lui il y avait un petit tas de galets brillants. Fox regarda autours de lui. Son équipe était dispersée. Amethyst paraissait inquiéte, Stallion semblait furieux de démarrer un autre test aussi vite et Beetle... Beetle restait Beetle. Egal à lui-même, il souriait comme un gamin à Noël. Il observa ensuite les autres équipes, surtout celles qui paraissaient les plus redoutables. Puzzle, Basilisk et Cello étaient impassibles. Glass marmonnait, concentré, tandis que Flea jouait avec un yoyo, que Thomas mâchait inlassablement et que les deux autres types, plutôt normaux, tremblaient comme des feuilles. Vipera et Raven étaient en alertes, prudents, mais Lantern baillait, en proie à une grande fatigue. Observer les autres faisait oublier au renard le stress qui lui tordait les boyaux.

-"Pour vous motiver, sachez que les vainqueurs gagneront le droit de dîner avec Shark et moi-même, ainsi que celui de se servir en premier dans l'arsenal qui sera à votre disposition. Bien entendu, cet arsenal a été constitué à partir des dix prédateurs que vous avez éliminés. Les régles du Jeu des Galets sont simples. Vous devez éviter de tomber de votre perchoir. Vous êtes autorisés à vous déplacez de pilier en pilier ainsi qu'a utiliser les arts de Chrysante, mais il est interdit d'attaquer les autres participants, même si cette fois l'épreuve est individuelle. Et pendant ce temps, moi, je vous lancerais ceci." reprit le Mangeur de Singes.

Il leva bien haut un galet blanc, dans la paume de sa main. Fox se demanda en quoi leur lancer des cailloux lui permettrait de savoir si il pouvait ou non leur faire confiance. Mais il commençait à avoir sa petite idée là-dessus. Soudain, Philip se leva. Un bruit sourd de chute suivit ce mouvement, et tout le monde comprit à cet instant que le guerrier ne les ménagerait pas. En une seconde, il avait touché un des novices avec un jet que personne n'avait été capable de suivre à l'oeil nu. Le galet avait frappé la pauvre victime, une femme dans la quarantaine, en-dessous de la gorge et l'avait fait basculer dans le vide. Heureusement, elle n'était pas blessée. L'écran géant noir au-dessus de leurs têtes afficha tout d'un coup:

NOMBRE DE PROFILS RESTANTS: 36 _
NOMBRE DE PROFILS PERDANTS: 1 _
CONFIANCE: 0% _


Philip se pencha pour piocher un autre galet, lentement, beaucoup trop lentement.


[La suite dans le chapitre 7: Une nuit étoilée]


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Jeu 31 Mai 2012 10:50 
375 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Fév 2011
Messages: 1973
Ah, enfin le détail de chaque couleur !

Evidemment, Fox a le rouge de la citadelle. Le genre de pouvoir salvateur bien cheaté (et Thomas Adams l'a aussi : j'aime bien qu'un type aussi désinvolte est un pouvoir aussi puissant).
L'indigo des ravages est, je trouve, assez bizarre. Je m'attendais bien à un truc bourrin, mais en revanche je ne m'attendais pas à des effets secondaires si ... bizarres (je prenais Vipera Aspis pour une femme fatale). En parlant des effet secondaires, j'ai deux questions :

_ Est-ce seulement l'indigo des ravages qui en possède un de cette sorte (je ne parle pas de la fatigue occasionnée par l'utilisation de l'art - exemple : ce qui me semble être une instabilité corporelle chez Shark) ?
_ Les effets secondaires de l'indigo des ravages peuvent-ils être annulés avec le violet de la mélodie ? (ce serait bien pratique pour calmer l'ardeur d'une certaine personne ^^)

Finalement, le seul art qu'on aura pas bien vue en action aura été le jaune de la pluie (que possède Raven il me semble).


Pourrais-tu faire un récapitulatif des arts (en couleur) associés aux personnes en même temps que les noms (avec les équipes) ? En faisant tout à la fois, on s'y retrouvera bien.

J'ai encore une question : Quel était l'art d'Ara ? Il est mort et dans mes souvenirs, il n'a pas pu utiliser son art.


Encore une fois, tes chapitres ont été super (je suis fan). J'attends avec impatience la suite (j'ai du mal à concevoir sur quoi reposera l'épreuve de confiance).


Edit : J'ai hésité pour le vote. J'aime beaucoup le côté je-m'en-foutiste de Thomas. Il vit dans son monde et ne se soucie pas plus que nécessaire de ce qui l'entoure (ce qui est en totale contradiction avec le rouge de la citadelle). Pourtant, je n'ai pas voté pour lui mais pour Vipera. J'ai trouvé son entrée en scène incroyablement bien faite. Le personnage me plaît : femme fatale à ses heures oubliées, elle n'en reste pas moins une personne pudique et voir même timide. En fait, ce qui me plaît le plus chez ce personnage c'est que c'est la version féminine parfaite du héros (qui tient plus de l'anti-héros qu'autre chose). Et en votant pour elle, j'ose espérer un tandem avec Fox pour le reste de l'histoire. Par tandem, je ne pense pas en premier à un tandem amoureux (bien que l'idée me plaît), mais à tandem de héros. Bref, qu'elle devienne l'héroïne faisant concurrence à Fox.
En parlant de Fox, je le trouve pour l'instant effacé. Il préfère souvent garder le silence que de donner un avis. Pourtant, on sent qu'il a une âme de leader. Car il sait prendre les décisions et ne manque pas de détermination quand il le faut. Quand il aura un peu plus confiance en lui et s'il y a un nouveau sondage, je voterai peut-être pour lui.
Basilisk et Cello sont bien sympas et j'aime bien leur apparence. Puzzle en revanche, je n'adhère pas bien (pour lui attribuer mon vote). Il (elle ?) est trop mystérieux,se même si c'est ce qui fait son charme (qui marche sur moi d'ailleurs). Parfois, je pense à ce perso comme à un bonbon sur patte XD


Dernière édition par Enitu le Jeu 21 Juin 2012 11:49, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Ven 15 Juin 2012 22:46 
65 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Aoû 2005
Messages: 630
J'avais un peu de temps à perdre aujourd'hui, je me suis donc dit qu'il fallait l'investir intelligemment, et quoi de mieux que de lire la fic de Porito ?

Fic vraiment super, j'adhère du tout au tout ! Ce système de pouvoir est juste excellent ! ça annonce du vilain pour la suite, ça me plais beaucoup !

Ton style est vraiment fluide, très agréable à lire. Et puis, l'idée de base est franchement accrocheuse !

Vite la suite Porito ! Abandonne tes copains les elfes et les mangemorts et sort nous un nouveau chapitre ^^

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Sam 14 Juil 2012 17:49 
70 000 000 Berrys

Inscription: 27 Nov 2010
Messages: 657
Localisation: Aux enfers.
Enitu, ça fait plaisir de voir que tu es lecteur régulier de cette fic et que tu prenne la peine de faire des commentaires aussi constructifs! Je ne peux malheureusement pas faire de même sur ta propre fiction, je n'en ai ni le temps ni la motivation! ^^'
En parlant de temps et de motivation, ta requête serait idéale pour permettre aux lecteurs de s'y retrouver dans ce fouillis, mais pour le moment, je reporte cette idée à plus tard (en la gardant dans un coin de ma tête, bien sûr).
Pour tes questions:
-Je n'ai pour l'instant pas pensé à d'autres effets secondaires que celui-là. A voir! Pour Shark, cela n'a rien à voir avec un quelconque effet secondaire, il aime juste beaucoup "changer de visage"!
-Le Violet à la mélodie permet d'apaiser, de calmer, ect... donc évidemment, il est possible que ce soit utile pour calmer les ardeurs d'un utilisateur de l'indigo des Ravages^^

Le Jaune de la Pluie est possédé non seulement par Raven, mais aussi par Philip. Quant à Ara, il se trouve qu'à l'origine, je n'avais pas prévu de le tuer. Il était censé se servir de l'Orange Mystique pour apprivoiser une bête, mais au final, le destin en a décidé autrement.

Dark Knight, content que cela t'intéresse et te captive! Merci d'avoir pris un peu de ton temps pour lire ma fiction, mais j’espère que tu continue de travailler sur Astre, dont l'univers et l'intrigue deviennent de plus en plus intéressants!

Nous n'avons pas vu de nouveaux noms précédemment, c'est pourquoi je démarre immédiatement avec la suite du Pebble's Game!

Chapitre 7: Une nuit étoilée

C'était fichu. Il n'avait plus aucun espoir de récupérer une arme digne de ce nom, ou une protection efficace, n'importe quoi qui aurait pu lui permettre de survivre un peu plus et d'être un rempart pour ses compagnons contre le danger. Il avait lamentablement échoué. Gisant sur le sable, Fox le renard, novice dans l'art du Rouge de la Citadelle, ne savait plus où il était. Sa tête lui tournait, il avait perdu ses repères. Sa chute avait été trop rapide. Son genoux droit, là où le galet de Philip l'avait sauvagement heurté, l'élançait douloureusement. Les larmes montèrent aux yeux du jeune-homme, alors qu'un étrange son semblable à celui d'une cloche retentissait dans l'Aréne entière. Le jeu des galets était terminé. Fox avait perdu. Il en était certain. Soudain, dans un éclatant dégagement de lumière, Philip apparut devant lui. Le Mangeur de singes caressait machinalement les queues qui pendaient à sa ceinture, comme si quelque-chose le préoccupait. Ses yeux d'un froid polaire le toisèrent.

-"Pourquoi?" demanda-t-il simplement.

Fox eut du mal à comprendre la question. Il eut un regard incrédule. Philip soupira, puis pointa avec son bec d'ivoire le tableau des scores qui cachait le ciel. Le jeune homme leva la tête, n'ayant pas regardé auparavant l'écran. Ce qu'il y découvrit le sidéra.


JEU DES GALETS TERMINE _
CONFIANCE: 100% _

PROFILS VAINQUEURS:
FOX - 34% _
THOMAS ADAMS - 19% _
HERCULES BEETLE / PUZZLE - 15% CHACUN _
VIPERA ASPIS - 11% _
REALITY - 6% _


La confusion régnait, et déjà des voix s'élevaient pour exiger des explications. Ce comportement était tout à fait normal, pour la simple et bonne raison que presque la totalité des personnes citées avaient été éjectées des piliers. Celui qui criait le plus fort était Stallion, sa colère déformant ses tatouages qui semblaient onduler. Debout sur sa colonne, il trouvait ce résultat injuste. Les vainqueurs étaient logiquement ceux qui ne tombaient pas! Philip l'avait dit lui-même! Ils étaient une petite dizaine à avoir réussi l'exploit de tenir sous les tirs redoutables du Mangeur de singes. Ce dernier, agacé, intima le silence d'un geste impatient. Fox était toujours aussi surpris. Lui, le maigrichon rouquin, était arrivé premier, devant des types comme Beetle ou Puzzle? Impossible. Lorsque le calme revint, Philip s'exclama:

-"J'ai dit que vous deviez éviter de tomber de votre perchoir, c'est vrai. Mais je ne me souviens pas avoir énoncé les conditions de victoire. C'est vous qui aviez conclut que ceux qui tiendraient le plus longtemps sur ces piliers gagneraient la récompense. Comme prévu, vous n'êtes pas encore assez maîtres de vous-mêmes. Si vous aviez calmement étudié la question, vous auriez fait le rapport entre la confiance que je vous accorderais et les règles du jeu!"

-"C'est n'importe quoi! Vous changez les règles à votre guise!!! Récompensez les plus méritants!!!!" hurla Stallion, hors de lui, ses yeux s'illuminant d'une lueur bleu foncée.

-"Range ton Indigo des Ravages dans tes poches, gamin. Tu n'es pas le seul à avoir été aveugle sous prétexte que j'avais annoncé cette épreuve comme étant individuelle. Ne tombe pas! C'est ça que tu as entendu. Mais le terme exact était: Ne tombez pas. Crois-tu que je ferais confiance à quelqu'un d'égoïste qui n'aide pas ses camarades? Ma confiance, je l'accorde à ceux qui ont risqués de perdre une belle occasion en se portant aux secours de parfaits inconnus." répondit-il calmement, avant de se tourner vers Fox. "Je répète ma question, jeune homme. Pourquoi avoir aidé tes rivaux?"

Le renard, encore sous le choc, soutint tout de même le regard inquisiteur de Philip. Pourquoi posait-il cette question à lui et pas aux autres vainqueurs du jeu? Il savait parfaitement ce qui l'avait poussé à soutenir le plus de personnes possible. Fox voulait que tout le monde ait sa chance. Bien sûr, il avait ardemment voulu remporter l'épreuve, mais pas en ayant sur la conscience les visages déçus de tout les gens qu'il aurait pu sauver de la chute. La mort d'Ara lui avait au moins appris une chose: on abandonne pas un être-humain à son sort. Philip, voyant que la réponse tardait, utilisa à nouveau son bec pour pointer Beetle. Le jeune rebelle, fier d'avoir réussi et d'être en plus encore sur son pilier, adressait un large sourire effronté au furieux Stallion.

-"Celui-là possède des muscles solides, il est fort, énergique et téméraire. Cela ne lui coûtait rien de donner un coup de main." dit le Mangeur de singe. Il montra ensuite Puzzle, silencieusement assis sur le sable. "Et cette chose, quoi que ce soit, est ici le ou la plus intelligent(e) de tous. Il ou elle a immédiatement compris(e) ce qu'il ou elle devait faire. De toute façon, son intégrité et sa sympathie sont évidentes. Même si le but du jeu avait été différent, cette mystérieuse apparition aurait fait la même chose."

Fox resta silencieux tandis que le guerrier continuait de désigner un à un chacun des vainqueurs, mettant en avant deux qualités particulières. La force et le courage pour Beetle, l'intelligence et l'empathie pour Puzzle - ce dernier point était étonnant à apprendre -, l'instinct et l'anticonformisme pour Thomas, la souplesse et l'impulsivité pour Vipera Aspis, la rapidité et le pessimisme* [note en fin de chapitre] pour Reality, une femme aux cheveux grisonnants coupés courts... Philip arrêta enfin sa longue liste et Fox comprit où il voulait en venir.

-"Toi, tu n'es pas du tout robuste, très courageux, particulièrement intelligent ou totalement instinctif. Tu as une piètre vitesse et ta pseudo-souplesse me ferait presque rire. Tu n'es même pas d'un pessimisme foudroyant! Sur toi, il n'y a pas l'ombre d'une seule qualité potable, d'après ce que je vois. Je suis Philippine Eagle, le capitaine en second de Cursamande l'invincible et l'actuel détenteur du titre de meilleur tireur, crois-moi, mon œil est infaillible. Alors, dis-moi, pourquoi un gamin normal dans ton genre a-t-il préféré aider les autres plutôt que de s'aider soit-même?"

-"... Je ne sais pas. Désolé."

Cela parut pourtant satisfaire le Mangeur de singes, qui finit par détourner le regard. Les colonnes de pierre s’enfoncèrent à nouveau dans les entrailles de l'Aréne, permettant aux profils encore perchés de descendre, et l'écran géant s'évapora dans les airs comme si cela n'avait été qu'un mauvais rêve. Les lueurs du crépuscule inondèrent l’amphithéâtre et remontèrent le moral des perdants. Jusque-là, ils avaient lutté dans l'ombre, et maintenant, le ciel leur apparaissait d'une splendeur inégalée. Alors que Philip s'éloignait, un mince sourire s'étira sur les lèvres de Fox. C'était à lui que ce monstre de puissance faisait le plus confiance, simplement parce qu'il était faible, banal et agissait de manière illogique? Il y avait de quoi se tordre de rire.

Une heure plus tard, après avoir été lavé, changé et préparé par une petite dizaine de créatures sans visages, Fox arriva dans une sorte d'antichambre. Le seul ornement était la tête d'un poisson inconnu accrochée au-dessus de la porte menant aux appartements de Shark. Ses yeux globuleux donnèrent un frisson au rouquin. Dans son complet en soie, il était plutôt élégant, mais cela le stressait. Soudain, l'homme-mouche qui servait de majordome à Shark se montra et l'invita à entrer dans une vaste salle. L'endroit, très sobre et lugubre, ressemblait à une cellule géante. Une longue table était dressée au centre, garnie de mets divers et variés et éclairée de chandelles. Fox eut une grimace en voyant tout les regards se tourner vers lui. Il ne manquait plus que lui pour que les huit convives soient au complet. Shark, assis lourdement sur son trône qu'il avait déplacé de sa loge jusqu'au bout de la table, l'accueilli en souriant de ses trois bouches.

-"Prenez place, jeune Fox. Que l'on puisse enfin débuter!"

-"Ouais, grouille-toi Foxy. Dégommer des monstres, ça creuse!" s'exclama Beetle, les pieds posés parmi les nombreux plats. Il s'était débarrassé de son veston noir, sa chemise blanche presque entièrement déboutonnée sur son torse musclé, et portait évidemment son foulard. Pourtant, le seigneur des lieux ne semblait pas être offensé par son attitude déplorable.

-"Tâche de manger proprement, je n'ai pas envie de recevoir tes miettes en pleine figure..." murmura Puzzle, assis juste à coté de lui et étrangement toujours dans le même accoutrement coloré.

-"Faudrait déjà que tu la montre, ta figure!"

Fox s'installa à la dernière chaise libre, entre Reality et Thomas. Ce dernier arborait une expression satisfaite, car venait de se remplir les poches de gomme à mâcher. Le renard préféra d'ailleurs ne pas demander à Shark pourquoi un bol de chewing-gum se trouvait là. Il se concentra sur son assiette, commençant à se servir quelques œufs durs. En face de lui, la conversion était encore orientée sur le secret de l'apparence de Puzzle. Beetle clamait haut et fort que c'était un homme hideux, tandis que Vipera affirmait qu'il s'agissait d'une femme voulant se faire passer pour un homme. Cela ne semblait pas blesser l'encapuchonné, impassible. Soudain, Philip trancha:

-"Il est non-forme."

-"Quoi? Vous voulez dire qu'il n'a aucune forme définie? Qu'il... n'existe pas vraiment?" demanda Reality, la mine sombre en enfournant une bouchée de viande.

-"Si vous pouviez cessez de parler comme si je n'étais pas là, ce serait gentil, merci." intervint finalement le concerné.

-"Il existe autant que toi et moi, le seul problème est juste que son corps n'a pas encore fait son choix." continua Philip sans se préoccuper de son avis. "Cela arrivera tôt ou tard. Attendez-vous à être surpris, lorsque ce jour viendra!"

-"Bah, ce sont des Artistes, ils devront apprendre à ne jamais être surpris par quoi que ce soit, pour devenir des Artistes guerriers accomplis et pouvoir aspirer à des postes prestigieux dans les cinq forteresses! Sinon, je doute qu'ils survivent longtemps." répliqua Shark avec une bouche, tout en mordant à pleines dents une énorme cuisse de volatile avec les deux autres. "Vous êtes la troisième vague, nous avons de grands espoirs en vous!"

-"Arrête de raconter des conneries."

Thomas, d'une froide assurance, venait de plonger l’atmosphère dans un silence total. La lumière des chandelles se reflétait dans le bleu nuit de ses yeux, le rendant encore plus impressionnant. Fox ne l'aurait jamais cru capable de s'en prendre aussi franchement au seigneur de l’Arène. Il était curieux de voir ses raisons. Shark ne fut pas désarçonné, contrairement aux restes des convives, et lâcha un soupir.

-"Alors tu l'as remarqué?"

-"Depuis le début. Tu mens très mal." répondit le grand blond, avant de se décrocher à nouveau de la réalité, focalisé sur ses mâchouilles. Tout le monde attendit qu'il reprenne la parole, mais apparemment, il en avait terminé.

-"Euh... J'ai pas suivi... Remarqué quoi? Quel mensonge?" questionna Beetle..

-"... Vous auriez fini par l'apprendre, alors je vais tout vous dire. Vous n'êtes pas la troisième génération à s'éveiller, ici, à l’Arène. En vérité, vous êtes la dix-septième." déclara finalement Shark.

Le silence consterné qui suivit fut de courte durée, car une assiette s'envola brusquement et se fracassa contre un mur en y étalant son contenu, une sorte de marmelade orange. Les regards se tournèrent vers Beetle, mais pour une fois celui-ci était innocent. L'auteur de ce lancer n'était autre que Fox. Le rouquin se leva, frappant la table de ses deux poings fermés. Il tremblait de rage et n'arrivait même pas à prononcer le moindre mot. Shark, qui avait prévu ce genre de réaction, fit apparaître deux bras d'un bleu éclatant de chaque coté du jeune homme et le força à se rasseoir.

-"Je comprend parfaitement votre colère, mais croyez-moi, cela n'aurait servi qu'a vous démoraliser de le savoir. Je ne vous ai pas menti sur toute la ligne: Chrysanthe est bien le premier à s'être éveillé dans cette maudite Arène, l'Artiste originel, le combattant ultime. Mais tout le monde ne peut pas être fait de la même étoffe que ce dieu vivant. A chaque vague, peu de personnes survivent plus d'un an pour devenir de véritables guerriers."

-"Et défendre le monde n'est pas une tâche sans risques. Notre nombre diminue lentement, mais sûrement. Nous avons cruellement besoin de renforts. Notre recrue la plus récente - et la plus conne - est Tasmanian Devil, le seul survivant de la onzième vague. Je crois que c'était il y a environs... mmmmhmm... 115 ans." rajouta Philip.

-"Attendez deux secondes... Vous êtes âgé de plus d'un siècle !!!???" s'étonna Vipera.

-"Eh, gamine, je suis de la quatrième vague. J'ai 700 ans et des poussières! Et Shark frôle le millénaire, alors qu'il n'est que de la troisième vague. Le temps ne nous agresse pas et nous laisse tranquille."

-"... Qu'est-il arrivé aux précédents novices? Ceux de la seiziéme vague?" parvint à articuler Fox.

Shark regarda le renard droit dans les yeux, sans une seule once de sympathie pour lui. Il était agacé, et cela se lisait dans ses iris rougeoyants. Néanmoins, c'est avec patience qu'il lui raconta comment, il y a 10 ans, la seizième vague fut anéantie par une Venteuse. Le guerrier qui les accompagnaient à ce moment-là n'avait rien pu faire. Fox écouta en silence le récit du massacre, puis, soudainement, il renversa sa chaise et quitta la salle, n'ayant plus faim. Vipera voulut se lever pour le suivre, mais Beetle l'en empêcha en lui attrapant le bras et conseilla à la blonde de manger avec cela ne refroidisse.

Fox avait besoin de prendre l'air. A présent, la colère commençait à céder à la panique. Demain serait peut-être le jour où il serait réduit en morceaux aux cotés de tout ses camarades. C'était évident qu'ils n'étaient pas prêts. A la moindre erreur, ils risquaient de subir le même sort que les précédentes générations. Il finit par déboucher dehors, sous les étoiles. Le sable était encore tâché de sang ici et là, mais il n'y prêta pas attention et s'affala au sol. Survivre dans un monde pareil... il fallait un miracle. Plus loin, quelques novices déambulaient dans la nuit, parfois en riant et en plaisantant. Ceux qui n'avaient pas gagné le droit de dîner avec les deux guerriers étaient apparemment en train de faire la fête. Fox n'avait pas envie d'aller les rejoindre. Il leva la tête vers le ciel étoilé, essayant d'ordonner ses pensées.

Dans une vaste pièce, on avait mis bout à bout plusieurs tables pour créer une estrade, sur laquelle se déhanchait Amethyst. La demoiselle, toujours dans sa jupe rose pâle, chantait un air entraînant, en duo avec Cello. Elle ne réfléchissait plus et laissait son corps la guider, désireuse de s'évader ailleurs, dans son propre petit monde à elle. Véritable professionnel, Cello la guidait et l'accompagnait de sa voix harmonieuse. Le spectacle plaisait beaucoup aux autres, qui profitaient de cette pause pour se détendre et s'amuser, avant l'enfer. Mais dans cette atmosphère festive, quelque chose semblait se tramer. Stallion allait de groupes en groupes, prenant de temps en temps quelqu'un à part. Il finit par approcher Glass. Ce dernier, un verre d'hydromel à la main, souriait en voyant Flea jouer à la poupée avec des os et des couverts. Il glissa un regard en coin au tatoué.

-"Bonsoir! Dure journée, n'est-ce pas? J'ai à te parler." dit Stallion.

-"D’après ton manège, j'imagine que tu réunis des alliés, ou quelque chose dans ce goût-là. Je ne suis pas intéressé."

-"Tu es certain que tu ne désire pas rejoindre l’Épée de Damoclès ** ? Nous serions ravis d’accueillir dans nos rangs un Artiste aussi talentueux. Réfléchis un peu! Une fois qu'on aura quitté cet endroit, la mort nous tombera dessus. La seule chose à faire est de s'unir. Rassembler les forts et éliminer les faibles!" insista-t-il.

-"Je suis sûr et certain que je ne m'associerais pas avec un type comme toi, pourri et arrogant. Qui sont les idiots qui ont acceptés?"

Stallion répondit à la question avec un large rictus, donnant un très mauvais pressentiment à Glass. Il s'éloigna en riant, sinistre dans son long manteau noir. Le trentenaire aux deux paires de lunettes vida son verre d'une seule traite, encore préoccupé par les paroles du tatoué. L’Épée de Damoclès... Il ignorait qui avait fait un pacte avec ce diable de Stallion, mais cela pouvait se révéler dangereux. Il devra être méfiant, à l'avenir, de peur de se prendre un coup en traître. Il s'était trompé dans ses calculs: Puzzle et ses deux sbires n'étaient pas ceux qu'il fallait le plus redouter.

Note de fin de chapitre

*: Cela peut paraître étrange que le pessimisme soit une qualité. Pourtant, dans ce test, c'est un atout. Reality étant très pessimiste, elle s'est dit qu'elle ne gagnerait jamais, que c'était perdu d'avance, et donc que le mieux était d'aider les autres, dans ce cas.

**: L’Épée de Damoclès vient de l'expression du même nom, un danger qui peut nous tomber dessus à tout moment. En plus, dans la légende, cette épée est suspendue au-dessus de la tête de Damoclès par un crin de cheval. Le nom de Stallion voulant dire Étalon, cela fait le lien^^

[La suite dans le chapitre 8: Papillon]


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Mar 28 Aoû 2012 21:45 
70 000 000 Berrys

Inscription: 27 Nov 2010
Messages: 657
Localisation: Aux enfers.
De retour après une longue absence, je suis plus que jamais en manque d'inspiration et de motivation. Un rapide coup d’œil aux nouveaux arrivants dans le cabinet d'écriture m'indique que les choses n'ont toujours pas changées. Tant pis.
Voilà votre chapitre, pour ceux qui lisent encore cette fic. J'ai l'impression de l'avoir bâclé. Tant pis.
Vous l'avez compris, c'est pas la forme.
Tant pis.

Petites explications sur les noms vus dans le précédent chapitre:

-Reality: Réalité, en anglais. Ce nom vient de l'expression "affronter la réalité en face". C'est tout ce que j'ai à dire là-dessus.

Chapitre 8: Papillon

Lorsque Fox se décida enfin de rentrer à l'intérieur, il n'y avait plus personne dans la grande salle où avait eu lieu la petite fête des profils. Le majordome insecte de Shark leur avait sans doute indiqué des dortoirs pour qu'ils puissent se reposer, en vue du voyage qu'ils effectueraient le lendemain. Il alla s'asseoir au bord d'une table, n'ayant pas sommeil. Demain... Il serait en mesure de choisir une arme, et il pourrait alors être plus apte à accomplir la mission qu'il s'était fixé: protéger ses camarades. Soudain, le roux entendit un rire tout à fait charmant, qui provenait du couloir le plus proche. Il s'y rendit discrètement, curieux, et eu la surprise de voir Thomas Adams, ses longs cheveux blonds ramassés en un chignon grâce à des baguettes d’ébène, en train de se faire enlacer par... Amethyst! La demoiselle, vacillante, la mine béate, semblait totalement ivre. Thomas, quant à lui, l'air absent, ne réagissait pas. Il n'avait peut-être même pas conscience des avances de la jeune fille. Fox préféra battre en retraite, retournant dans la salle sans se faire remarquer. Ce n'était pas ses affaires, mais il ressentait tout de même une pointe de jalousie. Il l'avait sauvé des flammes, et tout ce qu'il récoltait c'était une froide antipathie. Le renard se demandait bien ce qu'avait pu faire le grand blond pour attirer son attention... et aussi, pourquoi ne les avaient-ils pas repérés plus tôt avec son art? Le Rouge de la Citadelle n'était pas censé lui donner un sixième sens développé à l'extrême, selon les propres mots de Philip? Lors du test de l'Aréne, il avait pourtant été capable de prévoir les assauts de la Nasse Blanche avec une exceptionnelle précision. Peut-être que son don ne marchait que lorsqu'il était sous pression, dans une situation très dangereuse.... Plongé dans ses pensées, il eut la maladresse de percuter un obstacle inattendu.

-"Alors je ne suis pas le seul à être encore éveillé, à ce que je vois..."

Fox recula précipitamment en s’apercevant qu'il s'agissait de Puzzle. Le souvenir de l'homme au cou broyé par l'encapuchonné était encore cuisant dans sa mémoire. Le non-forme pouvait juger cette simple bousculade comme une offense et le punir de mort. Cependant, il ne fit rien de tel, se contentant de rester planté là, dans ses bottes d'un rose bonbon éclatant. Fox se détendit. Mais il restait vigilant. Même après avoir entendu Philip assurer que Puzzle était quelqu'un de bien, il se méfiait toujours de lui.

-"Tu semble être plus soucieux de la sécurité des autres que de la tienne." dit-il de son étrange voix indéfinissable.

-"Qu'est-ce qui te fait dire ça?" demanda le renard, légèrement gêné par ce constat.

-"C'est comme cela que j'ai interprété ta colère et ta panique, au dîner. Tu as peur qu'un massacre se produise et décime nos rangs, que tu sois obligé de regarder mourir tes camarades les uns après les autres. Peut-être même redoute-tu l’hypothèse folle d'être à la fin de notre initiation le seul survivant à être devenu un artiste à part entière, comme ce Tasmanian Devil?"

Fox était mal à l'aise. Cette chose lisait en lui aussi facilement qu'elle décimait des monstres. Le fait de ne pas voir son visage et ses yeux était encore plus déroutant. Puzzle interprétait tranquillement, derrière sa capuche, tous les faits et gestes des autres, mais lui, on ne pouvait pas lire en lui. Être non-forme lui offrait une défense imprenable. Le renard ouvrit la bouche mais, ne trouvant rien à dire, la referma et se détourna de son interlocuteur. L'encapuchonné aux couleurs vives resta silencieux, comprenant sans doute le malaise du jeune homme. Ils restèrent tous les deux ainsi, à bonne distance l'un de l'autre, à attendre que le jour se lève et que les choses sérieuses débutent...


Dans les lueurs de l'aube, les trente-sept apprentis artistes se réunirent au centre de l'Arène, le sable étant désormais vierge de toutes traces de sang. Cette scène rappelait le premier rassemblement qui avait eu lieu la veille, à la différence qu'ils étaient moins nombreux et qu'ils en savaient plus sur ce monde et sur eux-mêmes. De plus, Shark était absent. Son balcon paraissait bien vide, sans son effrayante présence. Pour un grand nombre de personnes, c'était soulageant de ne pas devoir subir les multiples sourires sadiques du géant. Devant eux, mâchoire de singe et bec de rapace, Philip les regardait de ses yeux de glace, juste à coté d'une sorte de grand mur argenté. Et sur ce mur, l'arsenal promis s'étalait. A partir des bêtes que les apprentis artistes avaient combattus avec vaillance, les petites créatures sans visages avaient fabriquées de véritables merveilles. Diverses armes, de l'épée dorée à la lance d'ivoire, du marteau sculpté dans une écaille à l'arc rosâtre de la texture d'une langue, étaient exposées, sans oublier les armures, boucliers et autres équipements variés qui les accompagnaient. Philip désigna le mur d'un geste nonchalant.

-"Que les vainqueurs du Jeu des Galets viennent et qu'ils choisissent un item chacun. Plus vite ce sera fait, plus vite on pourra partir et plus vite je pourrais me débarrasser de vous, pour que plus vite je retourne là où est ma place. Allez, dépêchons!"

Hercules Beetle s'avança le premier, un sourire incroyablement adolescent aux lèvres. Il fut suivit par Puzzle, puis Reality et Vipera. Fox, un peu tendu, se lança à son tour sous les regards curieux des autres. Il manquait quelqu'un, bien sûr, mais Philip se doutait que peu importe ce qu'on lui dirait, Thomas resterait là où il était, à mâcher son chewing-gum. Fox lui jeta un regard en coin, se disant qu'il était plutôt séduisant, avec ses yeux bleu nuit et son visage aux traits fins. Pas étonnant qu'Amethyst essayait de la draguer. En fait, elle qui cherchait un "chevalier", elle avait peut-être été surtout attirée par sa grande taille et son art, décrit comme l'ultime art de Chrysante par Philip. Cette fille était une profiteuse... Fox espérait que l'indifférence de Thomas lui donnerait du fil à retordre. Il se retrouva bientôt devant le mur argenté, examinant surtout les armes.

-"Je choisirais une lance, si j'étais toi. Les artistes du Rouge de la Citadelle sont très doués avec ce type d'arme." lui glissa Philip dans un murmure, à sa gauche.

-"Vous pensez sérieusement que je pourrais manier un machin comme ça?" demanda le renard, incrédule, pointant du doigt un long et lourd javelot, à l'aspect redoutable.

-"C'est vrai que tu n'es pas très musclé. Même le Zyral a pensé au premier abord que tu n'étais qu'un oisillon égaré."

-"Le Zyral? Vous voulez parler de cette créature humanoïde couvert d'os, qui était responsable du brouillard pendant le test? Vous avez compris ce qu'elle disait? Et en plus, vous deviez vous trouver sur le balcon, avec Shark, non? Alors comment vous avez fait pour l'entendre à une distance pareille" s'étonna Fox.

-"Sur la Route du Nord, et plus particulièrement dans les contrées les plus éloignées de la Brèche Centrale, le silence règne." dit d'abord le Mangeur de Singes, comme si cela suffisait pour expliquer son ouïe très fine, puis il enchaîna: "Le Zyral est une des espèces les plus pacifiques parmi les Prédateurs, tellement pacifique qu'elle est en voie de disparition. Vois-tu, les Zyrals sont très intelligents: ils ont des villages, des coutumes, des règles, et peuvent créer des outils, fabriquer des produits comme cette brume tenace, apprendre une autre langue avec patience et assimiler des informations à une très grande vitesse. Ils détestent la violence. J'ai eu la chance de cohabiter avec eux pendant quelques années, c'est pourquoi j'ai pu comprendre ce que disait ce Zyral. Le voir mourir ainsi m'a beaucoup touché, crois-moi... Mais dans ce monde, c'est tuer, ou être tué. Les Zyrals ne peuvent pas changer de régime alimentaire. Ils sont trop faibles pour s'en prendre à leurs congénères prédateurs, alors ils sont forcés de s'attaquer aux citoyens pour se nourrir. Et pour cela, un Zyral fait équipe avec d'autres Prédateurs moins évolués et ensuite ils se partagent le produit de leur chasse. Si le Zyral hésite, ses compagnons le dévorent. C'est la dure loi des Prédateurs."

-"C'est triste. Peu importe le choix qu'ils font, ils en souffrent... Celui de l’Arène, il... il m'avait posé une question, puis, avant il a également dit autre chose avant de... de tenter de me tuer..."

-"Il te demandait si tu pouvais partir, car il ne voulait pas être le meurtrier d'un oisillon de l'âge de son fils. Et quand tu t'es obstiné, il s'est excusé de devoir te tuer. Ne le hais pas. Honore-le. Si il t'avais agressé plus tôt, la blonde n'aurait pas eu le temps d'intervenir. Et dis-toi que quelque-part, un jeune Zyral pleure son père capturé par l'ennemi et sauvagement assassiné en vue d'entraîner de futures recrues."

Philip s'éloigna sur ces paroles, tandis que Fox se remémorait le visage surpris du monstre lorsqu'il lui avait foncé dessus en hurlant. L'expression qu'il avait eu à ce moment-là avait été celle d'un humain, pas d'un terrible animal en quête de chair fraîche. Il éprouva soudainement de la compassion pour lui. Apprendre que des Prédateurs avec un bon fond existaient était surprenant, mais au moins, il saurait saisir sa chance, la prochaine fois qu'un échappatoire lui sera proposé. Alors qu'il observait encore l'armement mit à sa disposition, Fox vit un gant décoré d'ossements, d'où sortait une élégante lame. Il l'attrapa pour le regarder de plus prés, remarquant qu'un magnifique papillon y était sculpté. Il l'enfila aussitôt, le trouvant très léger malgré la lame. A chaque fois qu'il serrait son poing, le papillon semblait battre des ailes. Le sacrifice de ce Zyral ne serait pas vain. Fox avait trouvé son arme.

De son coté, Beetle avait déniché une grande hache de bois et d'un étrange acier à double-tranchant. Il lui faisait faire de larges moulinets, criant avec enthousiasme que c'était "trop fort". Puzzle le regardait s'amuser, un bouclier-miroir accroché dans son dos par d'astucieuses sangles. En voyant son ami roux avec son gant, il eut un rire tonitruant.

-"Dois-je te surnommer Papillon désormais?" plaisanta le guerrier.

-"Ce serait pas mal! Après tout, on ne sait jamais ce que le battement d'aile d'un papillon peut provoquer!" lança Fox en riant à son tour.

-"C'est l'effet papillon, petite cause, grande conséquence! Pourtant jolie comme expression, petite chose, dégâts immenses..." chantonna soudainement Cello, derrière eux. *

Ils applaudirent sa petite performance, avant d'aller s'asseoir dans un coin en attendant que tout le monde ait fini de faire son choix. Fox en profita pour regarder discrètement Vipera, la pauvre étant en train d'essayer d'expliquer à Thomas que c'était primordial d'avoir un moyen de défense. Alors que ce dernier faisait la sourde oreille, aussi mou que les chewing-gums qu'il consommait à longueur de temps, le renard pouvait détailler à loisir le beau visage de la blonde. Il devait le graver dans sa mémoire, au cas où... où... Il secoua la tête, chassant ces pensées parasites. Il pouvait être tranquille: elle ne semblait pas du genre à disparaître aussi facilement.

Les portes de l'Arène, assez solides pour endurer les pires menaces en provenance de l'extérieur, étaient les dernières choses qui séparaient la troupe du monde dangereux dont il avait déjà eu un aperçut sanglant. Philip en tête, ils étaient tous préparés à affronter un long voyage semé d'embûches. Flanqué par Beetle et Stallion, Fox regrettait que son groupe soit autant diminué. Ara était mort et Amethyst les avait délaissés pour rejoindre le groupe dirigé par Glass - plus nerveux que jamais - et se rapprocher ainsi du grand mâcheur. Et comme si cela ne suffisait pas, les deux seuls coéquipiers qui lui restait se détestaient cordialement. Voyant son désarroi, Vipera, entourée de Raven et Lantern, lui adressa un petit signe de la main, souriante, avant de rougir de son audace, confuse, et de baisser la tête. Le renard ne put donc pas lui retourner son salut, car elle fuyait son regard. Il allait l'appeler, mais Beetle lui tapota l'épaule et posa un doigt sur ses propres lèvres pour lui intimer le silence. Philip allait prendre la parole.

-"Nous sommes tous là? Apparemment, oui. Parfait. Notre objectif est donc Dracolame, une forteresse qui se trouve au bout de la Route du Sud et qui la protège, et notre mission consiste à escorter une caravane de vins jusqu'à elle. Nous passerons par la cité de Bramme pour y trouver la caravane, que nous suivrons à travers Meliune, Krêve et Sira. Le chemin qui relie ces quatre cités est souvent utilisé par d'énormes cohortes de marchands et, malgré la présence des Artistes de Dracolame qui patrouillent dans les environs, il est donc souvent la cible des Prédateurs. Notre voyage ne sera pas sans danger, mais il vous forgera et vous apprendra les ficelles du métier! Surtout, ne vous éloignez pas les uns des autres ou vous êtes foutus."

Sur ce discours sec et bref, il se tourna vers les portes, qui s'ouvrirent sans qu'il ait besoin de le faire lui-même. Philip ne s'attendait cependant pas à ce qu'un puissant vent violent s'engouffre à l'intérieur, aussitôt après l'ouverture. Aucun des apprentis artistes n'eut le loisir de voir à quoi ressemblait la Route du Sud, car ils furent tous projetés en arrière puis plaqués au sol par une force écrasante. Seul le Mangeur de Singes resta debout, luttant contre les bourrasques. Les mini-arbalétes à ses poignets se chargèrent soudainement d'une intense lueur jaune et déchaînèrent avec brutalité une pluie de flèches lumineuses dans le vide. Cela eut pour effet surprenant de faire baisser l'intensité du vent, mais les novices ne pouvaient toujours pas se relever. Philip franchit les portes à toute vitesse, bombardant l'ennemi invisible qui semblait être partout à la fois. Lorsqu'enfin il fut à l'air libre, il n'en crut pas ses yeux.

-"Putain... Deux fois... Une coïncidence? Je crois pas..." marmonna-t-il sous sa mâchoire de singe.

Devant lui, vrombissant avec fureur, plusieurs tornades masquaient le paysage. Des pierres et toutes sortes de débris voltigeaient dans la tempête et formaient, si on regardait attentivement, une bouche cauchemardesque. Des rafales de vent, violentes et très rapides, labouraient le sol. Philip lui-même devait canaliser toute sa force pour ne pas être déchiqueté par l'élément déchaîné. Ce cyclone n'avait rien de naturel. C'était une Venteuse. La même créature qui avait, dix ans auparavant, anéantie la seizième vague d'Artistes, et qui s'apprêtait à détruire la dix-septième...

*: http://www.youtube.com/watch?v=pa3bylD7K0s

[La suite dans le chapitre 9: La poursuite dans le cyclone]


Dernière édition par Porito le Mer 29 Aoû 2012 02:33, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Mar 28 Aoû 2012 23:14 
500 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Déc 2011
Messages: 120
Localisation: Sûr le chemin de Glaumora
Une telle diversité de lieux et de personnages, sa me rappelle Naoki Urasawa (auteur de Monster, Pluto, etc...), j'aime vraiment lire tes Fanfiction, même si je ne le fait pas remarqué, c'est vraiment ce que j'attend d'un récit que tu m'apporte là. Tu est mon auteur préféré de ce forum ainsi que Shanji21. Un immense Bravo pour cette grandiose réussite !!

Amicalement.

_________________
I am always right, and when I am wrong, I am right to be wrong !
Image

Fanfiction: Boa


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Mar 28 Aoû 2012 23:17 
375 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Fév 2011
Messages: 1973
Porito a écrit:
Voilà votre chapitre, pour ceux qui lisent encore cette fic. J'ai l'impression de l'avoir bâclé. Tant pis.
Vous l'avez compris, c'est pas la forme.
Tant pis.
Ah bon !? Personnellement, je trouve que c'est comme d'habitude, c'est-à-dire toujours aussi excellent.

Quoi qu'il en soit, le prochain chapitre promet du lourd. J'ai hâte d'y être ! Déjà, il faut abattre un prédateur surpuissant qui a détruit la précédente vague mais en plus, une fois celle-ci vaincue, il faudra surement faire face au complot de Stallion. Enfin, j'imagine que l'Épée de Damoclès ne passera pas toute suite à l'action. Peut-être dans 3 ou 4 chapitres ... Qui sait ...

Je trouve ça super intéressant de donner des armes aux artistes (tu avais d'ailleurs déjà amené le truc avec bouclier et lance pour les personnes possédant le rouge de la citadelle). Comme ça, ils seront encore plus différents les uns des autres dans leur manière de combattre. Ça promet pour combats !! (c'est excitant)
J'imagine très bien qu'elle pourrait être l'utilisation faite par Puzzle de son nouveau joujou. Si ce que je pense qu'il va faire avec se réalise vraiment, ça sera vraiment classe et bien trouvé (je n'ai pas envie de casser l'imagination des autres lecteurs donc je ne vais rien dire ;p ). Pour Beetle, je pense qu'il n'y aura pas trop de surprise, ce sera un truc bien bourrin (mais quand même avec une certaine stratégie d'attaque). En revanche, pour Fox, je n'ai aucune idée de ce qu'il pourrait faire. Un papillon qui bat des ailes et une lame sur un gant ... hum ...

Sinon, je pense avoir une idée du jeu d'Amthyst. Enfin ça dépend car toutes les possibilités sont à envisager. Soit elle était complètement bourrée et ça s'arrête là. Soit elle fait partie de l'Épée de Damoclès et elle essayait d'engager Thomas. Quoique, vu le caractère ça m'étonnerai qu'elle en vienne à de telle méthode. Je pense plutôt qu'elle est du genre à rester en arrière et à laisser faire les autres. Mais bon, vu comme elle est présentée, ça pourrait être du bluff. Il n'y a pratiquement qu'un seule chose qui est sûr, à mon sens, la concernant : c'est qu'elle fait partie de l'Épée de Damoclès. Je la vois trop dedans vu sa volonté à toujours trouver un protecteur.

Concernant la musique, je trouve ça bien trouvé mais en plein milieu, ça casse le rythme. En fin de chapitre avec une astérisque aurait été mieux (comme pour le chapitre précédent en fait).


Etant un fan de cette fanfiction (et appréciant grandement ce que tu fais de manière général), il faut que je te redonne le moral (je ne peux pas te laisser dans cet état, nom de diou !) :




Et puis petite improvisation pom-pom girl :


Spoiler: Montrer
P-O-R-I-T-O


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Mar 25 Sep 2012 09:37 
500 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Déc 2011
Messages: 120
Localisation: Sûr le chemin de Glaumora
Bonjour, j'aimerais savoir quand tu comptais mettre le prochain chapitre ? Sinon le style adopté pour la créer est vraiment celui qui me plait le plus. Certains points me font penser à Hunter X Hunter, qui est mon manga préféré jusqu'à présent.
Merci de me répondre.

Amicalement.

_________________
I am always right, and when I am wrong, I am right to be wrong !
Image

Fanfiction: Boa


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Dim 30 Sep 2012 01:04 
70 000 000 Berrys

Inscription: 27 Nov 2010
Messages: 657
Localisation: Aux enfers.
Comme je te l'ai déjà fait savoir par MP, tu me remonte beaucoup le moral, Enitu, ça fait plaisir! ^^
Quant à toi, Lulumetal, mille fois merci de me lire (et désolé de ne pas t'avoir répondu, j'ai zappé), et j'adresse les mêmes remerciements à tous ceux qui parcourent mes lignes sans faire de commentaires (je sais qu'il est parfois difficile de se motiver à donner son avis à chaque chapitre d'une fiction, j'ai moi-même ce probléme). Continuez à faire vivre mes personnages à travers votre lecture, peut-être est-ce pour eux le seul moyen d'exister pleinement...! Allez, au boulot.

Chapitre 9: La poursuite dans le cyclone

Philip ne s'était jamais vraiment posé de questions sur l'attaque qui avait totalement exterminée la dix-septième vague d'apprentis artistes, dix années auparavant. Lorsque cela s'était produit, il se trouvait sur les remparts de Cursamande l'Invincible, très loin dans le nord, à guetter la Meute, et avait appris la nouvelle quelques années plus tard, de la bouche d'un Artiste de passage dans leur citadelle. Il avait simplement haussé les épaules, habitué aux échecs des nouvelles générations. Mais à présent, le Mangeur de Singes se rendait compte de l'erreur qu'il avait commise. C'était totalement absurde, insensé. Comment avait-il pu passer à coté d'une telle évidence? Dressé dans la tourmente comme une inébranlable figure de proue, il porta rapidement la main au pommeau de son sabre incrusté de glace. Il n'avait pas le temps de se faire des reproches. Chrysanthe lui faisait confiance, il ne pouvait pas le décevoir! Philip jeta un coup d’œil derrière lui. La puissance de la Venteuse maintenait encore les portes de l’Arène grandes ouvertes, tandis que trente-sept corps sans défense étaient étendus à terre, incapables d'esquisser le moindre geste. Les oreilles de Philip frémirent. C'était mauvais. Si il ne se dépêchait pas de trouver une solution, les novices ne survivraient pas. Il calma les battements de son cœur et pointa doucement une de ses mini-arbalétes devant lui, fermant les yeux.

Se rappeler. Oui, se souvenir....

-"Pas de corps. Pas de point faible. Aucun angle d'attaque possible." murmura-t-il, semblant réciter une leçon. "Trois vents: La Brise, le Courant Porteur et l'Anneau. Elle est composée de la Brise, dont elle se sert pour abattre ses proies les plus faibles. En résumé, il s'agit du même type de vent qu'on peut trouver dans un ouragan classique. Mais il est pur, déchargé de toutes saletés ou débris. C'est le Courant Porteur qui récupère ces déchets et les projettent sur l'ennemi si c'est nécessaire. Et enfin... l'Anneau."

Philip se tut. Il ne pouvait pas faire ça... Sa spécialité n'était pas l'affrontement direct. Il était un artiste du Jaune de la Pluie, pas un de ces sauvages de l'Indigo des Ravages. Aussi loin qu'il s'en souvienne, le Mangeur de Singes avait toujours combattu les prédateurs les plus coriaces avec ses compagnons à ses cotés. Le travail d'équipe, voilà ce en quoi il était doué. Mais qu'importe! Défaire un Prédateur Alpha* était au-delà de ses moyens, cependant, il n'avait pas oublié ce que lui avait appris Shark, sept siècles auparavant. Une aura ambrée l'entoura soudainement. A l'instant même où ses yeux s'ouvrirent de nouveau, un carreau d'un jaune éclatant fusa de son arbalète, bien vite stoppé par un violent rideau d'air. Utilisant cette fois ses deux armes, le guerrier ne s'arrêta pas et mitrailla l'air sans vraiment chercher de cible. En fait, cette manœuvre avait pour but d'opposer assez de résistance aux bourrasques et ainsi de relâcher l'étreinte qui immobilisait les novices. Il ne s'agissait pour l'instant que de la Brise alors la tâche était plutôt facile, comparé aux efforts titanesques qu'il devrait fournir lorsque la Venteuse utiliserait ses deux autres atouts.

Vipera, douloureusement aplatie contre la pierre dure et froide, était à deux doigts de perdre le contrôle d'elle-même. Comme dans l'Arène, lorsqu'elle avait pataugé dans les entrailles encore chaudes d'un adolescent déchiqueté. C'était un profond instinct de meurtre et de sauvagerie, qu'elle tentait de contenir, mais qui s'emparait d'elle lorsqu'un choc la secouait dans tout son être. Elle avait la sensation d'être une grenouille crucifiée sur une table de dissection, vulnérable et pitoyable, et cela ne plaisait pas du tout à sa partie cachée, animale. Une lueur indigo s'alluma dans le regard de la jeune femme mais, brusquement, l'incroyable pression cessa. Une main ferme lui agrippa l'épaule et l'aida à se relever. Encore un peu désorientée, Vipera mit du temps avant de reconnaître la face fatiguée et sinistre de Raven. Le noir la tira sans ménagement avec lui, n'attendant pas qu'elle reprenne ses esprits. Ils avaient autre chose à faire que de lambiner, c'est à dire courir! La voix de Philip s'élevait clairement dans la tourmente de poussière et de vent.

-"Sortez!!! Dégagez de là!! Tous!! Faites-moi confiance et bougez-vous!!!" criait le Mangeur de Singe.

Lorsque Vipera put enfin marcher toute seule, elle remarqua que Raven l'avait déjà traînée à travers les portes de l'Arène et qu'elle foulait désormais une terre desséchée, battue par l'ouragan. La blonde frissonna dans son petit haut blanc, puis serra les poings. Pas question de paniquer, cette fois. Elle s'élança avec difficulté, Raven la talonnant comme son ombre. Un rapide coup d’œil aux alentours lui indiqua que la majorité des novices avait suivi l'ordre impérieux de Philip. Sauf trois d'entre eux. Vipera ne fut pas surprise de voir la silhouette élancée de Thomas, ni d'entendre le rire provocateur de Beetle. C'est quand une tignasse rousse apparut dans son champs de vision qu'elle fut stoppée dans sa course folle. Fox ne fuyait pas. Fox n'obéissait pas. Fox restait simplement là, semblant contempler la mort. La jeune femme était effarée. C'était idiot! Il allait se faire tuer! Elle cria au rouquin de bouger, de rejoindre les autres, mais le vent emportait sa voix au loin. Furieuse contre l'inconscience de Fox, elle s'avança. De longs doigts gelés s’enroulèrent autours de son bras, la suspendant dans son geste. C'était Raven. Il la lâcha et glissa la lame d'un poignard entre ses dents.

-"Je m'en occupe, Vi." dit-il malgré l'acier dans sa bouche. "Ne te retourne pas et retrouve Lantern."

-"Mais..." protesta Vipera.

-"Il ne perdra pas la vie dans ce cyclone. Je te le jure." coupa le chasseur. Puis, il ajouta, paraissant sourire - spectacle étrange, quand il s'agit de le faire avec un couteau entre les dents - tendrement: "Laisse l’antihéros derrière toi et agit en héroïne, Vi."

La jeune blonde eut à son tour un sourire, mince et forcé, mais un sourire quand même. Elle embrassa son compagnon sur la joue et fila aussitôt à travers le paysage ravagé. Comme le lui avait demandé Raven, elle ne se retourna pas, se concentrant pour éviter de se faire désarçonner par les violents coups de vent. Une fois qu'elle fut partie, le chasseur se dirigea vers Fox. Ce dernier n'était pas seul. Beetle, sa hache sur l'épaule, commentait abruptement le lâche abandon de Stallion, qui ne les avaient même pas attendu. Fox sentit la présence de Raven et lui glissa un regard en coin. L'homme à la peau noire décela une assurance inattendue dans ses yeux innocents. Ce n'était plus l'enfant apeuré qu'il avait rencontré dans le brouillard. Loin derrière eux, Thomas s'amusait à se laisser porter par les courants d'air, étendant les bras de chaque coté de son corps, comme un étrange oiseau blond. Beetle fut le premier à prendre la parole.

-"Si tu viens pour nous convaincre de fuir la queue entre les jambes, c'est hors de question, mon pote. Philip nous fait confiance, on reste avec lui jusqu'au bout."

-"Cela ne t'es pas venu à l'idée qu'il ait aussi confiance en vous pour prendre soin des autres?"

-"Bien sûr. Et si je ne me trompe pas, Puzzle est avec eux." répondit le jeune guerrier.

-"Puzzle est un meurtrier enrobé de mystères et emballé dans du papier coloré." lâcha Raven du tac-au-tac.

-"Je lui confierais ma vie sans hésiter! Avec lui et la petite amie de Foxy, la troupe est en de bonnes mains, ce qui nous laisse le loisir de soutenir Philip en toute tranquillité."

-"Ce n'est pas ma... petite amie!!! Combien de fois devrais-je te le répéter? Mais tu as raison. Et puis... Si Philip ne parvient pas à... Si il... Personne ne survivra. Sans lui, nous ne sommes rien." intervint Fox.

-"On ne lui sera pas d'une grande aide, mais ce sera déjà ça! Ah, et il faudra que tu m'apprennes l'art de parler avec un poignard entre les dents, ça à l'air cool!"

Voyant qu'ils ne changeraient pas d'avis, Raven n'insista pas, reportant son attention sur le cyclone, qui n'était évidemment pas du tout naturel. Il savait que la seule raison pour laquelle ils étaient plus ou moins libres de leurs mouvements était que Philip s'acharnait à sauver leurs vies. Les brèves étincelles de lumière qu'il apercevait parfois dans la tempête en était la preuve. Il se demandait juste si l'artiste prendrait comme une blague le fait qu'il avait quatre novices inexpérimentés pour couvrir ses arrières...

Philip grinça des dents, pirouettant pour suivre les mouvements imprévisibles du vent. Il ne devait absolument pas laisser une seule parcelle échapper à son contrôle. Tant qu'il retenait le flot avec ses tirs nets et précis, les apprentis pouvaient en profiter pour mettre autant de distance possible entre eux et ce fléau. Ses arbalétes crachaient furieusement des centaines de carreaux à la seconde, véritable pluie d'or. En plus de cet assaut continu, Philip utilisait son art pour dissimuler ses protégés aux yeux de la Venteuse. Eux, ils ne pouvaient s'apercevoir de rien, mais ils étaient bel et bien invisibles. Indétectables, pas invulnérables. Soudain, le vent sembla baisser en intensité. Philip resta sur ses gardes, la main non loin du pommeau de son sabre qu'il n'avait pas encore dégainé. Une forme éthérée commença à se dessiner dans le vide, prenant peu à peu des contours féminins.

-"Singe, où sont mes proies?"

C'était la première fois que Philip entendait une voix aussi cristalline, presque irréelle. Il savait qu'elle s'exprimait dans la langue des élémentaires **, mais il n'avait aucun mal à la comprendre. Ses yeux polaires ne quittèrent pas un instant le visage inconsistant de la Venteuse. Il ne répondit pas tout de suite, évaluant les risques qu'il y avait à engager une conversation avec un Prédateur Alpha. Puis, il poussa un profond soupir.

-"Je ne vois pas pourquoi je répondrais à ta question." dit le guerrier dans le même dialecte.

-"Et je ne la pose que pour m'amuser. Je peux à tout moment étendre mon Anneau et détruire mes proies, peu importe où tu les cache. C'est tellement facile, quel ennui... "

-"Tu n'es pas uniquement motivé par le désir de te nourrir ou de te défouler, je me trompe?"

-"Tu ne te trompes pas, petit Singe. Comment le sais-tu? " demanda la Venteuse, curieuse.

-"C'est la deuxième fois que tu t'attaque à une de nos nouvelles générations. Cela ne peut pas être une coïncidence. Je suis également sûr que c'était toi, il y a dix ans, pour une raison très précise: ton espèce est censée être éteinte depuis plus de neuf siècles. Chrysanthe lui-même vous a donné la chasse et c'est grâce à votre mode de reproduction qu'il vous a enfin donné le coup final. Les Venteuses laissent échapper des œufs, pas plus gros qu'un globe oculaire, qui sont portés par les courants d'air. Les seuls à survivre sont ceux qui atterrissent dans des caravanes de marchands, ou qui sont ramassés par d'innocents voyageurs, qui les ramènent dans leurs cités ou villages. Enfin, ils se développent en se nourrissant du dioxyde de carbone produit par la respiration des habitants et se transforment en énormes ouragans, engloutissant tous sur leur passage.
En instaurant un système de vérification et de fouille à l'entrée de chaque ville, Chrysanthe a pu tranquillement vous éliminer sans que vous puissiez vous répandre à nouveau. J'ai été très idiot de ne pas le remarquer plus tôt, mais c'est évident, tu es la dernière Venteuse encore en vie!"

-"Perspicace. Mignon. Fort. Tu me plais beaucoup, Singe!"

-"Cela ne m'étonne pas, j'ai un certain succès auprès des femelles. Même les Ascives de Meliune m'adorent. Pourrais-tu, en vertu de l'affection que tu semble me porter, m'en dire un peu plus sur tes motivations, très chère élémentaire?"

-"Nous désirons faire subir à ton espèce le même sort qu'a la mienne, si possible. Votre reproduction est votre faiblesse, tout comme elle était la faiblesse des miens!"

-"Nous? Je croyais que tu étais la dernière!"

-"Mais c'est le cas. Tu pense que nous, prédateurs, ne faisons pas alliance lorsqu'il est le nécessaire de le faire? Tu baisse dans mon estime, Singe."

-"Je sais que vous êtes parfaitement capable de faire équipe quand cela vous arrange." répliqua Philip, de plus en plus tendu. "Ce que je ne comprends pas, c'est qu'un Prédateur Alpha comme toi s'abaisse à ce genre de chose. Pour vous, le mot alliance est généralement tabou et vous préférez le terme domination."

-"Oh, il y a bien domination. Nous avons un Roi, un Alpha parmi les Alpha, auquel tous obéissent. Celui qui rétablira l'équilibre, celui qui ramènera l'ordre des choses, celui qui dévorera jusqu'au dernier les intrus, c'est à dire vous, les humains!"

Philip encaissa cette révélation. C'était impossible. Les Prédateurs étaient des individualistes, surtout les Alpha, qui avaient autant d'arrogance que de pouvoir. Ils ne pouvaient pas s'entendre si ils n'étaient pas du même peuple, s’entre-déchirant à la moindre occasion. Pour qu'un prédateur puisse les unir, les dominer et les obliger à se supporter et à travailler de concert, il fallait qu'il soit non seulement très fort, mais aussi très intelligent. Avec un roi, les prédateurs passeraient du statut d'ennemis menaçants à celui de hérauts de la fin du monde. Il pria Chrysanthe pour que la Venteuse ne fasse que délirer. Mais une pensée lui traversa soudainement l'esprit.

-"Ne me dit pas que... L'Alpha de la Meute ***..."

-"Il s'agit bien de lui, Singe. Notre roi. Lorsqu'il se mettra en mouvement, ce sera le crépuscule des humains. Même votre propre Alpha ne pourra rien contre lui."

-"Lui et la Meute ne passeront jamais Cursamande. La Route du Nord leur sera bloquée jusqu’à leur éradication totale! Cursamande l'Invincible ne tombera pas."

-"Tu parles avec le regard de celui qui cherche à se convaincre lui-même. Tes habits prouvent que tu y étais, dans le Nord, alors je suppose que tu as déjà vu de quoi ils sont capables. Vous ne tiendrez plus très longtemps et je serais là pour voir tomber tes congénères. Pas toi, petit Singe." susurra la Venteuse, se faisant plus menaçante.

-"Nous allons vérifier cela, élémentaire." déclara Philip, les sens en éveil.

Le guerrier savait que la Venteuse ne discutait avec lui que pour ne pas s'ennuyer et qu'a présent que ce petit jeu commençait à l'agacer, elle n'allait pas tarder à se déchaîner. Il devait devenir complètement sérieux, si il tenait à la vie. D'un geste fluide, il dégaina son sabre, tirant la majestueuse lame blanche hors de son fourreau incrusté de glace. Aussitôt, le Mangeur de Singes remarqua l'énorme bourrasque, de couleur noire tellement les vents y étaient concentrés, qui s'apprêtait à l'engloutir. L'Anneau. L'arme la plus mortelle d'une Venteuse, la barrière capable de pulvériser n'importe quelle matière. Il eut un rire nerveux, puis la lame de son sabre s'illumina, parcourut par un torrent intense de lumière. Elle ressemblait désormais à une sorte de laser et, lorsqu'il la fit fendre l'air, elle s'allongea à une vitesse impressionnante. Le choc des deux puissances dût s'entendre à des kilomètres à la ronde.

Basilisk, agile et rapide en dépit de ses hautes chaussures, surveillait avec attention la progression des autres autour de lui. Il avait depuis longtemps renoncé à allumer son kiseru dans cette tempête et pestait contre les êtres sans-visages qui avaient oubliés de lui fournir un élastique pour attacher ses longs cheveux désordonnés. Son champs de vision était sans cesse obstrué par ses mèches qui volaient en tout sens. Mais cela ne l'empêchait pas de garder un œil alerte sur ses compagnons. Leur fuite vers des lieux plus cléments semblaient bien se dérouler. Cependant, un mauvais pressentiment tordait les entrailles de l'asiatique. Il ne savait guère d'où cela pouvait venir et ne chercha pas plus que ça. Basilisk n'aimait pas se baser uniquement sur son instinct. Et pourtant, il aurait dû. Si il l'avait fait, peut-être qu'il aurait été un peu plus attentif, et qu'il aurait remarqué que leur nombre baissait sensiblement. Peut-être même aurait-il vu les signes discrets que Stallion adressait à certaines personnes, ainsi que son sourire plus que douteux.

Note de fin de chapitre

* Prédateur Alpha: Désigne en général les prédateurs les plus dangereux et les plus intelligents, ceux qui commandent aux prédateurs plus faibles et plus bêtes. Une espéce entiére peut être composée de Prédateurs Alpha, comme les Venteuses, ou n'en comporter qu'un seul, comme la Meute. Chaque peuple prédateur posséde obligatoirement un Alpha, un chef. C'est une notion plutôt importante, alors j'ai préféré m'attarder dessus pour être sûr que vous comprenez bien ce dont il s'agit. A noter que pour les prédateurs, Chrysanthe est l'Alpha des humains.

** Elémentaires: Terme utilisé pour parler des créatures n'ayant pour seul corps qu'un élément. La Venteuse appartient à ce genre. Inutile de préciser qu'ils sont tous classés dans la catégorie des Prédateurs Alpha.

*** La Meute: Déjà mentionné dans le chapitre 4 comme une menace qui assiége Cursamande sur la Route du Nord et qui semble redoutable. Ils semblent déjà individuellement terriblement forts, alors on n'imagine même pas ce que pourrait faire leur Alpha comme ravages...



[La suite dans le chapitre 10: Complot et Dispersion]


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Dim 30 Sep 2012 15:16 
1 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Mar 2010
Messages: 29
Localisation: unknow
Porito simple question je voudrais savoir si tu compte finir ta fic "l'adversaire ultime" qui m'a beaucoup plus et que je suivais jour après jour car c'est l'une des meilleurs fan-fic que j'ai lu jusqu’à maintenant (et je cherche toujours a en lire de nouvelle sans réel succès).

_________________
C'est de s'aimer bien peu que de haïr quelqu'un; c'est de haïr tout le monde que de n'aimer que soi
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Mer 3 Oct 2012 14:08 
375 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Fév 2011
Messages: 1973
Oh punaise ! Ça devient excitant !

Je me demande bien qui a rejoint Stallion et surtout qui sont les victimes.
J'ai du mal à concevoir pourquoi ils ont lancé l'attaque maintenant (ils auraient pu attendre la fin du combat contre la Venteuse) alors que tous avaient été mis à la même enseigne (face contre terre sous l'effet de la Brise). Peut-être que la sélection s'est faite par rapport aux épreuves ? Et pour continuer, je ne comprends pas pourquoi ils montrent leur complot si ouvertement. Ils doivent pourtant savoir qu'il y aura des représailles ou tout du moins une insurrection de la part des plus nobles de coeur (Fox en tête). C'est vraiment étrange. J'attends de pied ferme les explications.

Du côté de la venteuse, quelques révélations inattendues. Une soumission d'un grand nombre de prédateur alpha envers un plus puissant prédateur alpha. Ce qui m'intrigue le plus est la motivation de cette "alliance". Les humains ... des intrus ... les chasser. Ça donne à réfléchir. Il y a 1000 ans (car c'est presque son âge) est arrivé Chrysanthe. Donc il y a 1000 ans, a commencé la "domination" des humains sur ce monde. Et par conséquent, depuis 1000 ans les "bébêtes" doivent supporter ces envahisseurs. Envahisseurs qui ne sont pas moins que des bébêtes de plus si on suit ton parallèle (avec le dominant alpha qu'est Chrysanthe). Pourtant, les humains ne chassent pas les bébêtes pour se nourrir (c'est ce qui en ressort jusqu'à présent) comme le font ces dernières, ils le font pour se défendre. Ou plutôt, pour défendre quelque chose au vu de la position des remparts et de leur nombre restreints. La brèche Centrale ? ... hum ...

D'ailleurs, en parlant de leur nombre. Je suis dans l'interrogation. La population humaine au cours de ces 1000 années a-t-elle augmentée ? Parce qu'à entendre la Venteuse, la population ne se serait renflouer que par les vagues successives d'apprentis. Ce qui ne colle pas avec la présence de marchands qui laisse supposer avec les remparts, l'existence de villes. A moins que les vagues successives n'aient vocation qu'à faire venir des élus, personnes ayant la possibilité de maîtriser les arts ? Je suis dans le flou. Une explication non spoilante serait la bienvenue.


J'attends le prochain chapitre de pied ferme, ainsi que le développement qui sera fait.
Continues comme ça.


Edit : Je n'avais pas pensé effectivement à une population déjà existante. Ça se tient : seul les humains (différents des citoyens du fait de leur origine mais aussi car parce qu'ils peuvent utiliser les arts) sont à même d'offrir une protection suffisante contre les prédateurs alpha (là où tout citoyen lambda, je suppose, se fait laminer en beauté).
Les artistes (humains) me font penser à des parasites/virus : éléments étrangers non désirables qui te détraquent la mécanique en agissant sur tel ou tel élément (j'aime à penser en terme de virus plus que de parasite pour faire le lien avec le prologue).
Je commence à avoir une petite idée de l'ensemble même s'il reste encore des parts de mystère (dans ma ligne de mire : les êtres sans-visages, quid de leur rôle/fonction ? ; le lien entre le titre, le prologue, le monde, etc. ; et surement d'autres choses encore).
Interrogation beaucoup plus superficielle : je me demande si un hybride peut utiliser les arts ... 'faudrait déjà en croiser un.


Dernière édition par Enitu le Mer 3 Oct 2012 18:28, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Mer 3 Oct 2012 17:16 
70 000 000 Berrys

Inscription: 27 Nov 2010
Messages: 657
Localisation: Aux enfers.
Velvet, j'ignore totalement quand est-ce que je compte la reprendre et la finir, mais j'y pense toujours, ne t'inquiéte pas ^_^

Ah, Enitu! Tu es intelligent et tu raisonne bien, seulement, tu as oublié de prendre en compte quelque-chose: A propos des humains, sache qu'effectivement, nous savons qu'il y a environs 1000 ans, Chrysante est arrivé dans ce monde. Mais qu'y avait-il avant son arrivée? Une grande chaîne alimentaire. Les Prédateurs, pour la plupart divisés mais féroces, se nourissaient des Citoyens, créatures plus faibles et généralement en groupes, dans de grandes villes fortifiées. Chrysanthe, voyant cela, et avec l'aide des vagues suivantes, a commencé à protéger les Citoyens avec sa puissance, chamboulant totalement cette chaîne alimentaire bien construite.
Ainsi, les Prédateurs, de plus en plus repoussés et éloignés de leurs nourritures, plusieurs de leurs espéces devenant menacées d'extinctions comme la Venteuse ou disparaissant complétement, n'ont plus le choix: ils doivent se débarasser de "l'élément perturbateur".

Tu as mal compris, tu pensais que les villes étaient aux humains, sauf que ce n'est pas le cas: Elles sont aux Citoyens. Les marchands mentionnés sont aussi Citoyens. Tous les humains sont des Artistes qui protégent les villes et ils ne peuvent se reproduire entre eux (bien sûr, le métissage est possible avec les Citoyens, mais ils ne donnent pas naissance à des humains, juste des hybrides). La seule façon d'augmenter leur population est par le systéme des vagues d'apprentis (mais en quoi consiste réellement ce systéme, je ne peux vous le dire pour l'instant).

Ah, et concernant l'Epée de Damoclés, tu auras la réponse à tes questions dans le prochain chapitre, dont le titre annonce évidemment un éclaircissement là-dessus!

Mais dans tes interrogations, tu commence à toucher quelques parts de vérité! C'est à moi de te dire continue comme ça ^_-


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Dim 14 Oct 2012 15:08 
500 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Déc 2011
Messages: 120
Localisation: Sûr le chemin de Glaumora
Franchement, plus sa va, plus je lis et relis ta Fic... Mais je me pose une question, le prologue à quelque chose à voir avec le dénouement de l'histoire ou il est là pour faire jolie et introduire la Fanfiction ?

_________________
I am always right, and when I am wrong, I am right to be wrong !
Image

Fanfiction: Boa


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 53 messages ]  Aller à la page Précédente  1, [2], 3, 4  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com