Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 53 messages ]  Aller à la page [1], 2, 3, 4  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: [fic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Mar 14 Fév 2012 21:33 
70 000 000 Berrys

Inscription: 27 Nov 2010
Messages: 657
Localisation: Aux enfers.
Avouez-le, il y a beaucoup de fan-fictions en ce moment, mais bon, on n'y peut rien, quand on aime écrire^^ J'ai eu deux fan-fictions sur ce forum. Les deux portaient sur One Piece, l'une inachevée par manque d'inspiration et de volonté (on ne sait jamais, si la motivation redémarre un jours...) et l'autre ayant une première saison de clôturée et une deuxième en préparation. Alors pourquoi commencer une nouvelle fic si je suis concentré sur une autre? La réponse est très simple: je suis un peu écœuré de toujours puiser mon inspiration dans One Piece. Pour une fois, je vais innover (tout en gardant mon style particulier, bien sûr^^).

List of Chapters
Spoiler: Montrer

Prologue _
1- The Arena _
2- The Team _
3- Chewing gum _
4 - Mist _
5 - A nickname, a traitor and a kiss _
6 - Philip and the Pebble's Game _
7 - A starry night _
8 - Butterfly _
9 - The pursuit in the cyclone _
10 - Conspiracy and Dispersion _
11 - Three paths _
12 - Discovery of a new world _
13 - Madness is a stubborn quality _
14 - Bramme's Tears _


Le Monde (préférable d'attendre d'être rendu au chapitre 4 avant lire ça) :

Spoiler: Montrer
Le monde dans lequel se déroule cette fiction est une immense plateforme flottant au-dessus du vide, peuplée d'une multitude de créatures étranges et étonnantes, séparée en deux groupes: les prédateurs et les citoyens. Les prédateurs, malgré le fait que certains d'entre eux soient dotés d'une grande intelligence, ne sont pas très évolués, prônent la violence et sont agressifs. Ils ne cherchent pas uniquement à se nourrir de chair fraîche, ils prennent aussi plaisir à tuer même quand ce n'est pas nécessaire à leur survie. Les citoyens, eux, sont civilisés, un peu plus intelligent que les prédateurs (en général, mais il y a des exceptions) et, la plupart du temps, plus faibles qu'eux. Ils se réunissent dans de grandes citées fortifiées, désirant la paix, mais n'arrivant pas à lutter contre les prédateurs.

La plateforme est composée de cinq sections différentes, représentant cinq environnements différents. Quatre routes parcourent la plateforme dans son ensemble, comme une croix déformée, servant à relier les cités pacifiques. Au fil du temps, les différentes routes finirent par donner leurs noms aux différentes régions, sauf pour la Bréche Centrale:
La Route du Sud est un ensemble de terres volcaniques et de déserts brûlants. Dracolame est sa citadelle.
La Route du Nord est composée de glaciers imposants et de toundras ravagées par des tempêtes de neige. C'est la plus dangereuses des routes. Cursamande est sa citadelle.
La Route de l'Ouest est un océan intérieur sur lequel se trouve quelques îles, parfois confondues avec des prédateurs marins gigantesques. Octorage est sa citadelle.
La Route de l'Est est une étendue de jungles, de forêts touffues et de rares plaines. Caheel est sa citadelle.
La Bréche Centrale n'est rien d'autre qu'une titanesque crevasse qui s'ouvre sur les entrailles de la plateforme, l'enfer des souterrains. C'est aussi le carrefour des quatre routes, car située au centre. Les alentours de la crevasse forment un patchwork de paysages totalement différents collés les uns aux autres. Quadrukar est sa citadelle.

Les citadelles ont été construites par les citoyens à la demande de Chrysante, le premier homme à être soudainement apparu sur ce monde et à avoir maîtrisé sept puissants arts pour combattre les prédateurs. Par la suite, une deuxiéme génération d'humains se réveilla, cette fois ne se limitant pas qu'à un seul individu. Chrysante leur enseigna ses arts, pour qu'ils prennent position dans les citadelles et défendent les citoyens, au prix de leurs vies.

Personnages:

Artistes:
-Novices:

Hercules Beetle
Lantern

Puzzle
Glass

Fox
Thomas Adams

Basilisk
Flea
Ara

Amethyst
Cello

Stallion
Vipera Aspis

Raven
Reality


-Guerriers:

Philippine Eagle - Capitaine en second de Cursamande
Great White Shark- Sixiéme Seigneur
Grizzly - Guerrier de Cursamande
Tasmanian Devil - Quatriéme Seigneur


Voilà un court prologue.

Prologue

Larry resta quelques instants, immobile, le regard perdu dans le vague, planté bêtement devant la table de sa minuscule cuisine. Des tomates. Pourquoi avait-il acheté des tomates? Avec son salaire, il ne pouvait pas se permettre de se tromper dans ses courses. Là, c'était l'erreur suprême. Larry détestait les tomates. Il n'en avait jamais goûté, pourtant. Ce n'était pas sa saveur qui le dégoûtait de ce fruit que lui offrait généreusement la nature et le supermarché du coin. Simplement sa couleur. Larry refusait de manger quoi que ce soit d'écarlate. Il lui faudrait les jeter. Mais pour le moment, il n'arrivait pas a détacher les yeux du fruit qui trônait fièrement sur la table. C'était probablement l'aliment le plus sain du lot, loin devant la pizza surgelé, le cassoulet en conserve et le paquet de chips. Dommage qu'il se retrouvait là uniquement a cause d'un relâchement inattention de la part de notre ami Larry! Ce dernier finit par se reprendre, s'éloignant en direction de sa chambre, contournant une pile de chaussettes et de caleçons.

Il n'arrivait pas a s'enlever de la tête cette affreuse image. Trois têtes, tranchées, figées a jamais en une grimace grotesque, barbouillées de sang. Le sang... il lui suffisait de baisser les yeux pour le voir tâcher ses mains délicates. Changement d'objectif. Il obliqua vers l'évier couleur cuivre de la salle de bain. Évitant soigneusement de se regarder dans le miroir, Larry se lava plusieurs fois, frottant ses doigts les uns contre les autres avec une vive énergie, s'aspergeant le visage. Toujours sans admirer son reflet, il attrapa rapidement une serviette bien usée. Le contact rassurant du tissu-éponge contre sa peau l'apaisa. Il n'y avait rien a craindre. Il n'était pas fou. Larry Keyes n'était pas fou.

Pas la peine de retourner dans la cuisine. Il n'irait que pour y manger, et jeter ces horribles tomates... ou têtes, il ne savait plus. La peur de voir des corps décapités lui réclamer réparation accéléra son pas. La porte de sa chambre claqua derrière lui. Larry était de nouveau dans son refuge. Il n'avait plus rien a craindre, maintenant. Les courses étaient faites. Son boulot ne commençait qu'a 6h. Un coup d’œil fatigué a son vieux réveil lui apprit qu'il était 18h. Il avait largement le temps... oui, tout son temps.

Larry s'installa a son bureau, surexcité a l'idée d'enfin y retourner. L'ordinateur semblait lui reprocher son absence. Il eut quelques difficultés a se mettre en marche, avant que l'habituel fond d'écran vert vif apparaisse, puis les nombreuses icônes. Larry n'avait jamais acheté le moindre jeu. Il avait suffit pour lui de les télécharger, la plupart du temps en toute illégalité. Tout ces jeux, il les avaient terminés. A 100%. Le dernier en date, Lord of Blood, lui avait pris un mois entier. C'était fini, a présent. Il ne trancherait plus de têtes. Il n'aurait plus de sang sur les mains. Larry avait achevé son œuvre... grâce a toutes ces heures a pianoter sur son clavier, il avait enfin terminé ce qui le rendrait riche et célèbre. A l'aide de sa souris, il déplaça la flèche sur une icône, représentant une fleur noire.

Théâtral, Larry attendit quelques secondes, priant pour que cela fonctionne. Il cliqua.

__ PROJET SANS NOM __
CHARGEMENT DES DONNES......................
.......................................................
.....................................................
....................................................
BIENVENUE, MAITRE _
ICI, VOUS ETES UN DIEU _
ICI, VOUS POUVEZ FAIRE NAITRE UNE EPOPEE _
C'EST MAINTENANT QUE TOUT COMMENCE.........................


Dernière édition par Porito le Ven 27 Mar 2015 17:54, édité 20 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Mar 14 Fév 2012 22:09 
55 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Oct 2010
Messages: 582
Localisation: Sur la Mer des Stratagème, occupé à boire du saké en dévalisant les villages de pauvres payans
Je n'ai pas lu "L'Adversaire Ultime" en entier (47 chapitres étalés sur 15 pages?!) mais je vais commencer celle-là.

Et ben putain, rien qu'avec ce prologue, je prends déjà mon pied.

C'est bien écrit, c'est fluide, c'est... magique! sur le coup, tu ferais presque mieux que moi si, si!

J'ai hâte d'avoir la suite, tiens. Ca ne m'était pas arrivé depuis très longtemps, ça!

_________________
In the darkness or light,
In cities or the countryside,
A Song resounds forcefully
The Song of the Phoenix Dragon.
Fear it, Love it, weep on,
Because the only people who fit
Are the souls of the damned pirates


Une future légende est en marche... Découvrez ses aventures ici!
-Walk The Phoenix Dragon-


My Name Is: HILRÉ LAMOU (Star Wars) - CONFUSED DRUADAN (Terre du Milieu) - CELEGORM CÚTHALION (Langue Elfique) - DRACO (SSBB) - Phénix Dragoon (Volonté du D)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Mar 14 Fév 2012 22:27 
65 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Aoû 2005
Messages: 630
Je ne peut que plussoyer par rapport à ta remarque concernant l'inspiration venant d'Oda. Rien de tel qu'une fic que l'on construit de toute pièce, avec son propre univers. Il y a certes plus de risque d'incohérence, etc...mais c'est vraiment mieux !

J'ai beaucoup aimé ton prologue Porito, ça donne vachement envie de lire la suite, parce que bon, honnêtement, le copain Larry là, il à l'air vachement torturé comme mec, et j'adore ça, j'ai hâte de lire la suite, hate de savoir ce qu'est ce nouveau jeu/programme.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Mar 14 Fév 2012 23:01 
125 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Juil 2007
Messages: 963
Localisation: Abbey Road
Porito ton prologue est vraiment très intéressant mais il donne surtout envie de continuer de lire la fic et si elle est à la hauteur du prologue ça va être du lourd car je suis sous le charme


Sinon le coup du programme informatique à la fin me fait étrangement penser à un livre intitulé Golem de Elvire , Lorris et Marie-Aude Murail si tu as lu ce livre en serais-tu inspiré?

_________________
Image

"Ecrire n'engendre pas la misère, écrire naît de la misère" Stephen King
Ah, les cons! Daladier

« Comment avez-vous trouvé l'Amérique ?
- Tournez à gauche au Groenland ! »


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Mer 15 Fév 2012 14:26 
10 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Juin 2011
Messages: 61
Localisation: Dans la librairie Pembroke Books, sur Scollay Square
+1. Je te suis avec ce prologue très engageant. J'ai particulièrement apprécié le premier paragraphe, je lui ai trouvé un côté assez humoristique; mais immédiatement tu nous fais comprendre qu'on va pas rigoler tous les jours avec ce personnage (qui me rappelle une certaine chronique de l'apéro du Capitaine Web), quoique j'ignore totalement dans quel genre d'histoire tu vas nous embarquer, il y a du lourd, comme on dit^^
Allez je file, j'en ai assez dit pour que tu comprennes que c'est ok '--

_________________
Image

Vous n'avez rien à faire? Moi non plus. Venez donc voir ma fic mes mignons: viewtopic.php?f=27&t=8414
"D'ailleurs, je me surnomme parfois Celui Qui Reste en Plan."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Jeu 16 Fév 2012 19:14 
70 000 000 Berrys

Inscription: 27 Nov 2010
Messages: 657
Localisation: Aux enfers.
Merci a tous pour vos commentaires^^
Pour te répondre, Skeleton, j'ai effectivement lu Golem (j'ai d'ailleurs adoré, du 1er au dernier des livres, tellement c'est drôle et intriguant a la fois). J'avoue y avoir légèrement pensé lorsque j'ai commencé a écrire le dernier paragraphe du prologue, et tu l'as bien deviné je m'en suis inspiré. La suite diffère cependant complètement. D'ailleurs, la suite, la voici. La parution des chapitres sera assez aléatoire, de toute façon il vaut mieux bien prendre son temps pour écrire, au lieu de livrer un chapitre a l'arrache. En se relisant, on trouve toujours le moyen de changer une chose ou deux, corriger quelques fautes et même rallonger son chapitre si on trouve qu'il y a encore des choses a dire.

Ce premier chapitre va déterminer si le reste est a la hauteur du prologue, et j'ai quelques doutes là-dessus. Bonne lecture!

Chapitre 1: L’Arène

INITIALISATION DU SCENARIO......................
..............................................................
.............................................................
SCENARIO 01 EN COURS DE CHARGEMENT.......
............................................................
CREATION DES PROFILS _


Fox était figé. Il ne pouvait pas bouger. Tout son corps, jusqu'au plus petit de ses orteils, était paralysé. Son regard aussi était fixe, si bien qu'il ne pouvait voir qu'un mur gris, suintant d'humidité. Une vague odeur de sang séché flottait dans les airs, accompagnée par le parfum caractéristique des cadavres en décomposition. Cet endroit puait la mort a plein nez. Fox ignorait comment il en était arrivé là, d'ailleurs, il avait étrangement l'impression qu'il respirait ses premières bouffées d'air. Comme si il était né, ici, il y a peine quelques secondes. Il n'avait rien en mémoire, a part son nom et ses premiers instants de ce lieu lugubre. Son cerveau était tout neuf, prêt a enregistrer les moindres détails de ce qui lui arriverait pendant sa vie entière. C'était une drôle de sensation... celle d'un nouveau-né propulsé sans lui demander son avis dans un monde étranger au sien.

____ PROFIL N°21 ____

FOX / LE RENARD _
INDIVIDU MASCULIN JEUNE _
1,65 M POUR 50,5 KG _

PREPARATION POUR L'ARENE _


La voix, qui avait surgit de partout a la fois, résonnant également dans sa petite tête rousse, s'éteignit tout aussi rapidement. A la manière d'un dieu, d'une entité suprême, omnisciente. Cette voix n'avait rien de naturel. Les intonations métalliques dissimulées derrière ce ton neutre et impérial l'effrayait. Cela lui donnait des frissons. Soudain, il fut libre de ses mouvements. Ce fut brusque. D'un seul coup, il perdit son équilibre, s'écrasant sur le sol.... pour se relever tout aussi vite, se collant au mur en poussant un cri d'horreur. A ses pieds, les dalles de pierre étaient jonchées d'ossements et éclaboussées de sang. La panique se lisait dans les yeux de Fox. Où était-il? La pièce était close. Pas de porte, ni de fenêtre. Simplement ce carré obscur et dégoûtant. Cela prit un certain temps a Fox pour se calmer. Au début, il hurlait, frappant les murs de ses poings rageurs, terrifié. Mais au fil des minutes qui s'écoulaient, son cœur ralentissait, ne tambourinant plus dans sa poitrine. Si un massacre avait eu lieu ici, c'était il y a longtemps. Le sang n'était pas frais. Ce n'était que des tâches incrustées dans la pierre, au milieu des os et de la pourriture.

A l'instant même où Fox était redevenu maître de lui-même, cinq étranges êtres émergèrent des murs. Effaré, le jeune homme ne tenta même pas de se défendre lorsque l'un d'entre eux lui saisit le bras. L'humanoïde n'avait pas de figure. Son visage était vide. Il n'y avait que l'esquisse d'un nez, et une peau blême. Plutôt petit, il portait une combinaison d'un noir d’ébène. Ses compagnons étaient identiques. Fox ne savait pas comment réagir face a eux. Le premier, lui agrippant toujours le bras avec sa fine main, tourna la tête vers les autres. Aussitôt, ils se précipitèrent sur le jeune homme, transportant des habits et des outils aux mystérieuses fonctions. C'est là que Fox compris qu'il était... nu.

Les petits êtres étaient efficaces. En quelques minutes, Fox était vêtu d'une tunique bleue ciel et d'un pantalon bleu nuit, ainsi qu'une veste noire, renforcée avec des sortes de plaques en métal. La veste était plutôt lourde a porter, mais il n'avait pas l'air d'avoir le choix. Les bonhommes sans visages ne semblait pas se soucier de ce qu'il voulait. Ils ne lui demandait rien, et ne pouvait de toute façon sûrement pas parler. Sans bouche, comment le pourraient-ils? Il se garda donc bien de leur dire, quand ils firent apparaître de nulle part un grand miroir, que la couleur de ses habits jurait horriblement avec ses cheveux roux. Ces derniers étaient courts, fraîchement coupés par ses coiffeurs improvisés, ainsi que soigneusement peignés. D’après ce qu'il voyait dans ce miroir, il était entièrement propre, jusqu'aux bouts des ongles. C'était du travail de pro. Sa peau était parfaitement vierge. Pas un seul bouton, pas un seul point noir et pas une seule tâche de naissance. Si il s'était coupé en tombant sur les os tout a l'heure, ça avait également disparu. Fox n'eut pas le temps de remercier les étranges humanoïdes. Ils étaient retournés d'où ils venaient, emportant le miroir avec eux. A présent, il était seul.

Il se sentait bizarre. Être décrassé et propre dans une cellule aussi sale produisait un contraste étonnant. Le renard, comme l'avait appelé la voix "divine", était a nouveau perdu. L'apparition des drôles de bonhommes l'avait distrait momentanément de la situation présente, mais maintenant il se reposait encore la question: que faisait-il ici?

PREPARATION TERMINEE _
PROFILS OPERATIONNELS EN VUE DES ELIMINATOIRES _
OUVERTURE DE L'ARENE _


D'un commun accord avec lui-même, Fox décida de laisser ses interrogations de coté pour plus tard. Surtout en voyant ce qui arrivait au mur en face de lui: il devenait peu à peu translucide. Il finit par disparaître complètement, permettant au renard de sortir de sa cage. Ce qu'il fit avec plaisir! Ébloui par le soleil éclatant, il plissa les yeux, foulant le sable chaud d'une grande arène avec ses chaussures neuves. Et il n'était pas le seul. L’Arène était gigantesque. Circulaire, elle offrait d'impressionnants gradins, qui étaient pour l'instant totalement vides. Le long de ses murs beiges apparaissaient des dizaines d'ouvertures rectangulaires, semblables a celle que Fox venait d'utiliser comme une sortie. Le jeune homme se rappela les paroles de la mystérieuse entité. Il était le profil N°21, ce qui signifiait qu'il y avait 21 autres personnes, voir beaucoup plus. En effet, le nombre de cellules dépassait largement la vingtaine. Comme Fox, la plupart était déjà dehors a baver d'admiration - ou a se planquer dans un coin - devant l'architecture titanesque de l’arène. Ils avaient tous des styles différents. Fox ne vit que deux ou trois types avec les mêmes vêtements que lui. La diversité n'était pas uniquement de mise dans leur manière de s'habiller (ou plutôt, de se faire habiller par des êtres étranges) , mais aussi dans la physiologie de chacun.

-" Fox, c'est ça?"

Fox sursauta. Il n'avait pas vu cette fille s'approcher. Très mignonne dans sa jupe rose pâle, elle l'observait avec curiosité. Ses cheveux teintés de mauve volaient dans la douce brise qui balayait l’arène. La demoiselle semblait avoir la même tranche d'âge que lui, et le dépassait même en taille. Seulement d'un ou deux centimètres, mais cela suffisait a Fox pour se sentir... inférieur. Il balbutia:

-"Hein? Qu... quoi?"

-"C'est écrit là."

Elle pointa du doigt quelque chose au-dessus de son crâne. Il leva les yeux. Deux mètres au-dessus de lui, un écran flottait. Blanc, il donnait les informations de base sur lui, c'est à dire son nom, son sexe, sa taille et son poids. Fox ne l'avait pas vraiment remarqué auparavant, mais absolument tout les individus présents avaient le même écran blanc au-dessus de leurs têtes. Celui de la jeune femme disait...

-"Comme tu peux le voir, moi c'est Amethyst, jeune femme de 1,67 m pour 50 kg. Heureuse de faire ta connaissance, Fox!"

L'enthousiasme de la demoiselle fit reculer le renard d'un pas. Il n'était ni bavard, ni dupe. Amethyst n'était pas venu lui parler uniquement pour la joie de faire sa connaissance. Il ne pouvait se permettre de faire confiance a la première personne venue, dans ce monde dont il ignorait tout. C'était en train de commencer. Les personnes les plus malignes tentaient de se faire des alliés pour pallier a toute éventualité. Partout dans l’arène, des groupes se formaient peu à peu. Certains choisissaient, comme Fox, de rester solitaire. Amethyst, remarquant que le jeune homme n'était pas du tout disposé a être amical, se passa la main dans ses cheveux mauves.

-"Tu n'aimes pas parler? Ou alors tu... Écoute, je ne suis pas le genre de fille capable de survivre face au danger. Tu as une bonne tête, et mon intuition me dit que tu n'as pas un mauvais fond. ça te dirait d'être mon preux chevalier?" demanda-t-elle.

Elle avait arrêté de jouer la gentille demoiselle, révélant ses véritables intentions. Fox avait vu juste. La jeune femme ne cherchait pas son amitié mais sa protection. Ce qui était assez stupide de sa part. Elle n'avait pas les yeux en face des trous? Il n'était pas plus musclé qu'elle. Sa taille était risible. Il n'avait pas d'armes. Non, Fox n'était pas la personne idéale pour être son preux chevalier. Amethyst avait beau être jolie, ce n'était pas sa mignonne frimousse qui le fera se relever en criant "Je ne peux pas vous abandonnez, gente dame!" pour tuer le grand méchant avec un "méga-coup de la mort qui tue". Il allait lui répondre lorsqu'un lancinant solo de violon fit taire toutes les discussions.

Tout les regards se dirigèrent vers les gradins, vides, avant de converger vers la place d'honneur: un grand balcon, doté d'un trône incrusté de saphir. Sur un des accoudoirs, une fleur noire s'épanouissait dans un vase en terre cuite. Un doigt couvert par un tissu sombre caressa avec amour ses pétales. C'était celui qui occupait le trône. Il avait la même combinaison noire d’ébène que portaient les petits êtres sans visages, sauf que lui, il était tout sauf petit et sans visage. Géant, dans les deux mètres vingt, il balaya de ses yeux rouges la foule qui s'étendait a ses pieds. Trois. Il avait trois yeux. Disposés en triangle, ils offraient un spectacle terrifiant. Ce n'était pas lui l'auteur du bruit. En effet, a ses cotés, un type avec une tête d'insecte - de mouche, a en juger par ses gros globes oculaires a plusieurs facettes - interprétait un air mélancolique avec un long violon et quatre archets animés par quatre bras fins. Fox avala sa salive.

Celui qui était dans le trône se leva. Aussitôt, l'homme-insecte cessa de jouer. Le géant attendit quelques instants, son écrasante aura intimidant l'assemblée hétéroclite. Puis, il écarta les bras... mais n'eut pas le temps d'ouvrir la bouche. Tout se passa trop vite pour Fox. Un jet de flammes, luisant d'un vert malsain, frappa de plein fouet la loge. La déflagration illumina l'arène, le souffle de l'explosion faisant s'envoler le chapeau d'un vieil homme au loin. Amethyst se serra instinctivement contre Fox. Le renard ne protesta pas, trop occupé a admirer l'épais nuage de fumée verdâtre résultant de l'attaque. D'où était venu ce feu destructeur? Les deux êtres effrayants étaient sûrement morts, maintenant. En toute logique. Pourtant, lorsque le vent dissipa la fumée, tout le monde put voir que le balcon était intact, avec ses occupants.

-"Incroyable. L'un d'entre eux a déjà réussi un tel exploit!..." s'exclama le géant aux trois yeux, sans se soucier des spectateurs. "Quel est ton nom?"

Il s'adressait au tireur, mais ce dernier n'était pas dans la foule. Tout le monde se retourna. Devant la sortie de sa cellule, le stéréotype même du gars qui adorait se battre était assis paresseusement. Cicatrices, regard déterminé, sourire fou, muscles de champion. Un foulard noir lui couvrait le haut du crâne, mais il n'avait même pas enfilé de tunique, pour le plaisir des éléments féminins de l'assemblée. Son sourire carnassier s'élargit lorsque le géant lui demanda son nom. Un des habituels écrans blancs ne flottait pas au-dessus de sa tête: il l'avait détruit. Une flammèche verte s'alluma dans la paume de sa main. Il la fit passer entre ses doigts, jonglant et s'amusant avec.

-"Cool... Je suis Hercules Beetle. Et toi, je suppose que tu es... mort."

Au moins, a défaut d'avoir un excellent sens de l'humour, Beetle était un mec direct. Il se redressa, sa paume dirigée vers le géant en combinaison noire. Fox eut un très mauvais pressentiment en voyant l'air réjouis de "Trois-yeux". Peut-être que c'était plus sûr de retourner dans sa cellule et d'attendre que la tempête passe. Malheureusement, il n'eut pas le temps d'esquisser le moindre geste. Le second rayon enflammé fusa, plus puissant et plus rapide qu'auparavant. Beetle s'améliorait de minutes en minutes. Mais ce n'était toujours pas suffisant. D'un simple revers de la main, le géant fit dévier le tir.

Droit sur Fox. En quelques secondes, ce dernier avait poussé Amethyst sur le coté, lui évitant une mort certaine, mais se condamnant lui-même. Beetle cria au feu de disparaître, ce qui ne fonctionna pas du tout. Le grand Hercules Beetle n'avait pas encore un total contrôle sur ses capacités. Fox ferma les yeux, tandis qu'Amethyst le regardait sans comprendre, surprise par les événements, et que Beetle courait vers lui, trop éloigné pour arriver a temps.

Il sentit la chaleur des flammes.
C'était fini. Fox le renard ne serait plus qu'un tas de cendres.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Jeu 16 Fév 2012 19:38 
500 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Jan 2012
Messages: 123
Whaou, j'ai adoré le prologue, très mystérieux, j'aime beaucoup cette écriture, et puis le chapitre 1 est arrivé, et j'ai trouvé ça étrange, peut-être trop étrange pour moi, mais agréable quand même, j'ai hâte de voir la suite pour voir ce que j'en pense vraiment.
Courage à toi pour l'écriture des prochains chapitres. :)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Jeu 16 Fév 2012 23:41 
375 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Fév 2011
Messages: 1973
Le prologue m'avait paru contenir trop peu d'éléments pour me prononcer.

Ce premier chapitre contrairement à ce que tu redoutais est réussi. Tu as réussi à créer ton petit monde dans lequel pourra par la suite être créé ton histoire. En plus ce chapitre est d'autant plus réussi car tu as mis en place une intrigue. Et naturellement, des questions restent en suspend. Quel est véritablement ce monde ? Quels sont ces être étranges ? Qui est ce personnage imposant qui semble être le maître des lieux ? Qui est ce prétentieux aux flammes vertes ? Enfin, Fox a-t-il déjà été dans ce monde ou sinon comment est-il entré dans ce monde ?

Mais ce qui m'intrigue peut-être le plus c'est Amethyst. Pourquoi s'être dirigée vers lui alors qu'il n'a pas l'air particulièrement fort ?


C'est donc un bon début. J'attends la suite et je me réjouis d'avance de l'évolution de la situation qui m'a l'air prometteuse. De toute façon venant de toi, je n'ai pas de crainte, je sais que ce sera bon. J'ai confiance.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Mar 21 Fév 2012 16:22 
70 000 000 Berrys

Inscription: 27 Nov 2010
Messages: 657
Localisation: Aux enfers.
Ceux qui ont commentés le prologue n'ont pas émis d'avis sur le 1er chapitre, ce qui est assez inquiétant, mais j'imagine que vous attendez encore et toujours la suite avant de vous prononcer complètement, et je comprend. Car il n'est pas facile de saisir le sens de ma fic (qui est très étrange, comme le dit si bien Euphoria^^).
Cependant, si vous cherchez un lien avec le prologue, il y a deux indices qui sont dissimulés dans le 1er chapitre. A vous de les trouver! Cela répondra a deux (peut-être trois) de tes questions, Enitu.
Merci a ceux qui ont commentés!

Petites explications sur les noms vus dans le précédent chapitre:

-Fox: Bien entendu, renard en anglais. Principalement dû au fait qu'il soit roux.
-Amethyst: l'Améthyste est une variété de quartz de couleur violette, un peu comme les cheveux de la demoiselle, même si le mauve est plus clair que le violet.
-Hercules Beetle: Le Scarabée Hercule est le plus grand scarabée rhinocéros du monde, voir un des plus gros insectes du monde (particulièrement le Scarabée Hercule mâle). Son allure blindée, sa taille et sa longue corne m'ont convaincus que cela allait merveilleusement bien a Beetle.

Chapitre 2: L'équipe

Fox posa un genou a terre. D'un seul coup, toute son énergie l'avait quitté. Comme si il avait couru pendant très longtemps, puis s'était arrêté brusquement. Sa respiration se fit de plus en plus difficile. Qu'était-il arrivé? Il se souvenait d'avoir vu le feu couleur émeraude s'abattre sur lui. Oui, c'était juste après que le gars au foulard - portant un nom bizarre dont il n'arrivait pas a se rappeler - avait attaqué le géant. Tout ça devenait trop étrange et trop dangereux. Ces flammes vertes étaient réelles. Il l'avait bien vu, tout à l'heure. Et pourtant, il était encore en vie, après avoir été frappé de plein fouet par ces mêmes flammes. Épuisé, mais en vie. Il tenta de se relever, alors que les autres le regardait sans esquisser le moindre geste pour l'aider. Amethyst, encore sous le choc, tremblait de tout ses membres, allongée dans le sable. Cette fille était fragile, mentalement et physiquement. Fox aurait voulu la rassurer, mais il avait peine a reprendre son souffle. Parler ne ferait que gaspiller le peu d'air qui lui restait. Et tout ces bouffons qui ne faisaient rien! Ce n'était qu'une bande d'égoïstes. Ils pensaient probablement que désormais, vu les événements, c'était chacun pour soi. L'entraide n'avait pas lieu d'exister. Fox bouillonnait de rage, intérieurement.
Tous des lâches!

-"Tu vas bien, mon garçon?"

Rectification: presque tous des lâches. Fox, presque plié en deux, leva les yeux. C'était le vieux monsieur qui avait perdu son chapeau tout a l'heure, suite a l'explosion. Apparemment, il l'avait ramassé, car un haut-de-forme couvrait de nouveau ses cheveux argentés. Avec sa queue-de-pie noire et son élégante canne, il semblait sortir d'un autre temps, comparé aux habits du renard. Fox soupçonnait les créatures sans visages d'avoir voulu accentuer l'air bourgeois et la prestance du vieil homme. Et cela fonctionnait merveilleusement bien! D’après son écran, il s'appelait Ara. Cela ne lui allait pas du tout, l'Ara étant un oiseau au plumage vivement coloré, alors que lui... il était vêtu de noir de la tête aux pieds. Le renard, après plusieurs essais infructueux, parvint a articuler.

-"Merci, je... je récupère. Pouvez-vous.... aider mon.... amie?"

Amie? Fox devait décidément être au bout du rouleau. Qualifier une inconnue d'amie... cela ne lui ressemblait pas. Enfin, il ne se connaissait lui-même que depuis a peine une heure, donc il ne pouvait pas en être sûr a 100%, mais c'était tout de même anormal. Ara hocha la tête, lui offrant un sourire bienveillant.

-"A ton service, jeune homme! Ce que tu viens de faire, là, c'était...."

-"Il n'est pas mort? Dites-moi qu'il n'est pas mort! Oh putain, faites qu'il ne soit pas mort!" le coupa violemment une voix détonante.

Émergeant de derrière un groupe de gens, bousculant la plupart sans ménagement, le gars de tout à l'heure s'arrêta devant Fox, soulagé. Beetle. C'était Hercules Beetle, son nom. Il s'en souvenait, maintenant. A présent, cet arrogant jeteur de flammes, qui s'était prétendu assez fort pour tuer le géant même après avoir échoué au premier tir, ne paraissait plus du tout aussi redoutable et mauvais. Gêné, il se répandait en excuses, s'inclinant de nombreuses fois. C'est là que Fox réalisa a quel point son visage était jeune, plus jeune que le sien. Pour une terreur aux muscles d'acier, il devenait tout de suite moins effrayant. Fox, n'écoutant pas Beetle, eut un haut-le-cœur, avant de vomir une bile jaunâtre sur le sable.

-"Désolé, mec. C'est pas toi que je visais. Mais... comment t'as fait ce MIRACLE???!!!! T'es un champion, toi!"

Fox se retint de lui faire remarquer qu'il n'y était pour rien. Néanmoins, il apprécia beaucoup que Beetle se soit détourné de sa cible. Si il tentait de s'attaquer au probable maître des lieux de nouveau, il risquait de faire des victimes inutiles. La meilleure des choses a faire était d'attendre la suite des événements, au lieu de directement agresser le seul capable de leur fournir des réponses. De toute façon, "Trois-Yeux" n'avait sûrement rien a craindre venant d'eux. Voyant que son état ne s'améliorait pas, Fox se laissa tomber sur le sable brûlant. Beetle fit de même et passa un bras par-dessus ses épaules, comme si ils étaient de vieux potes.

-"Eh, tu m'apprendras a faire pareil?"

Le renard ignora la question, essayant de s'arracher a l'étreinte du jeune homme, mais ce dernier avait une sacré force. Il jeta un regard vers Amethyst. La jeune femme avait meilleure mine, reprenant peu à peu pied dans la réalité, aidée par le vieux Ara qui caressait ses cheveux en lui soufflant des mots de réconfort. Soudain, un bruit inattendu retentit. Quelqu'un applaudissait. Dans sa loge, étant retourné s'installer confortablement dans son trône, "Trois-yeux" applaudissait poliment, pour une raison connue de lui seul. Il souriait, dévoilant toutes ses dents bleues. A ses cotés, l'homme-mouche, impassible, lui servait un liquide ambré dans son verre argenté.

-"Quelle surprise! Votre potentiel est beaucoup plus élevé que le pensait Chrysante!" s'exclama-t-il, portant a ses lèvres le délicat nectar.

-"Qui est Chrysante?"

Beetle était sans doute l'unique personne présente qui pouvait s'adresser a ce géant sans trembler. Là où tout les autres regardaient "Trois-Yeux" avec crainte, il le regardait avec défi. Cependant, il ne faisait que formuler a haute voix ce que beaucoup pensait. Chrysante. Un nom qui avait fait frémir Fox. Un nom qui semblait faire partie intégrante de lui-même. Chrysante était un nom familier a chacun des individus qui avaient atterris ici, dans cette arène sans public. Un nom lié a leurs origines. Le géant ne fit qu'éclater de rire. Deux bouches supplémentaires, sur ses joues, apparurent. Hilare, il eut du mal a se reprendre.

-"Vous savez tous qui est Chrysante!! C'est notre maître a tous, notre dieu! Laissez-moi me présentez, chers profils. Je suis Shark, l'un des tout premiers a être né ici même, dans ces geôles puantes.... Mais trêves de bavardages inutiles. Ma principale mission ici est de vous donner les informations de bases, avant de vous tester. Bien, commençons!"

Il fit une courte pause, vidant son verre d'une gorgée. Devant lui, sept emblèmes se matérialisèrent dans les airs, chacun d'une couleur différente: Rouge, Orange, Jaune, Vert, Bleu, Indigo et Violet. Les couleurs de l'arc-en-ciel. Ils représentaient respectivement: Un oeil dans un demi-cercle, une marionnette animée par de nombreux fils, une fléche plantée dans une goutte d'eau, un poing enflammé, un huit inversé symbole de l'infini, un croc acéré entouré d'une tornade, et enfin une flûte couverte de fleurs. Fox, Amethyst, Ara et les autres attendaient impatiemment d'en savoir plus. Même Beetle était attentif. Shark reprit:

-"Le monde en-dehors de ces murs est peuplé de créatures pour la plupart hostiles et dangereuses, les plus pacifiques vivant en communautés dans des villes fortifiées. Chrysante fut le premier d'entre nous a s'éveiller. Survivant du mieux qu'il le pouvait dans ces étendues mortelles, il finit par développer sept arts, grâce a ses nombreux combats contre les monstres. Il transmit ces arts a la seconde génération qui s'éveilla, des dizaines d'années plus tard. Chrysante est toujours en vie, mais malheureusement, on ne peut pas en dire autant des autres. Je suis l'un des rares survivants de la seconde génération.
Dans le but de perpétuer notre lignée qui s'éteint peu à peu, nous avons choisis de réaliser un troisième éveil, en se servant des données de ceux tombés au combat. En chacun de vous sommeille l'un des sept arts de Chrysante:
Le Rouge de la Citadelle, L’orange Mystique, Le Jaune de la Pluie, Le Vert du Purificateur, Le Bleu Multiple, L’indigo des Ravages ou Le Violet à la Mélodie."

Un long silence s'installa, seulement troublé par les pleurs d'une petite fille. Contrairement a ce qu'il avait cru en premier lieu, ce fut très facile pour Fox de gober cette histoire invraisemblable. Depuis qu'il avait vu toutes ces choses étranges, il ne pouvait que croire ce qu'on lui racontait. Et c'était pareil pour les autres! Ils étaient donc ici pour... massacrer des bestioles? Survivre en enfer? Ça, en revanche, c'était plus dur a admettre. A part Beetle, qui souriait comme un gamin a Noël, personne ne désirait se battre. Mais d’après Shark, ils n'auraient pas le choix. C'était tuer ou être tué. Ils n'existaient que dans ce but.

Shark était satisfait de l'effet que son petit discours avait produit, et cela se voyait. Il appela son domestique aux quatre bras, lui murmurant un ordre. Le drôle d'homme-insecte hocha la tête, puis emprunta la grande porte derrière la loge, laissant Shark seul sur la terrasse. Le géant laissa encore quelques minutes a l'assemblée pour qu'elle assimile ces maigres renseignements, avant de faire disparaître les six emblèmes d'un geste impatient du bras.

-"Certains d'entre vous sont plus doués que d'autres, probablement parce qu'ils ont hérités des données de grands guerriers, mais vous êtes tous capable de faire des miracles, j'en suis certain... Je vous invite aimablement a former des groupes de 5. Le travail d'équipe m'a sauvé la vie de nombreuses fois, alors je vous conseille de faire un choix judicieux."

Aussitôt, Fox et Beetle furent assaillis par une nuée de gens qui leurs proposaient a chaque fois la même chose: faire partie de leur équipe. Le renard, qui avait désormais complètement récupéré, fit comme a son habitude et ne prononça pas un mot. Beetle était beaucoup moins patient que lui, c'est pourquoi il leur demanda avec toute la gentillesse dont il pouvait faire preuve "d'aller jouer les faibles pétasses ailleurs". Voyant que les deux prodiges ne céderaient pas, ils s’éloignèrent. Fox regarda ses mains, se demandant si il était réellement doué pour un de ces sept arts. Si oui, lequel? Il ne faisait aucun doute que Beetle possédait le Vert du Purificateur. Qu'en était-il de lui? Il observa du coin de l’œil son "nouveau pote", qui jouait a nouveau avec une flammèche couleur émeraude. Ils n'avaient pas échangés une seule parole, et pourtant ils étaient tout les deux sûrs d'une chose: ils seraient dans le même groupe. Préoccupé, Fox reporta son attention sur Ara et Amethyst, qui s'avançaient dans leur direction. Il donna un coup de coude a Beetle.

-"Quoi?" s'enquit le jeune rebelle.

-"Ces deux-là. J'aimerais faire également équipe avec eux."

-"Hein? Mais ce sont une femme et un vieillard!!!" s'exclama-t-il après avoir suivi le regard du renard.

-"Ils sont de confiance. Enfin, je l’espère..." répondit Fox.

-"Si tu le dis. Je peux que te croire, mon pote! Mais il nous manque quand même une personne supplémentaire."

Amethyst passa devant Fox sans même le remercier de l'avoir sauvée des flammes. Son preux chevalier avait fait ce qu'elle attendait de lui, c'était naturel. De toute façon, Fox n'attendait pas de remerciements. Elle se servait de lui pour ne pas mourir. Pour Amethyst, il n'était qu'un bouclier. La jeune femme s'assit tout de même prés de lui. Ara fit de même, étonné par la froideur d'Amethyst face a son sauveur. Il allait la réprimander, comme un grand-père avec sa petite-fille, mais le regard de Fox l'en dissuada. Ils étaient les seuls participants du test a être assis tranquillement sur le sable, sans être inquiets ou tendus. Mais ils n'avaient toujours pas trouvé leur dernier membre. Fox allait se lever dans le but d'aller le chercher dans les indécis restants lorsqu'un type sinistre se présenta a eux.

Vêtu d'un long manteau en cuir noir, il avait un piercing sur le nez, un autre aux lèvres et un dernier sur l'arcade sourcilière de son œil droit. La moitié de son visage était tatouée d'une multitude de serpents, petits et gros. A part cela, sa peau était blanche comme neige. Fox lui trouva tout de suite un air sournois, malsain. Apparemment, Beetle aussi se méfiait. La flammèche qu'il avait entre les doigts augmenta en intensité.

-"Il vous manque un coéquipier, a ce que je vois."

-"T'as trouvé ça tout seul, petit génie?" fit remarquer Beetle avec un ton acide, avant de se pencher vers Fox, lui chuchotant a l'oreille: "Celui-là, il m'inspire rien de bon. C'est toi qui voit, mais je préférerais aller voir ailleurs plutôt que de le recruter et de risquer de se faire poignarder dans le dos."

Fox resta silencieux. Il leva les yeux vers l'écran du type. Stallion. Il se nommait Stallion... Le renard hocha la tête. Beetle soupira, tandis qu'Ara se demandait ce qui se passait. Stallion afficha un sourire satisfait. Fox ne s'opposait pas a son entrée dans le groupe. Ayant l'appui de Beetle, Fox était devenu tout naturellement le leader de l'équipe. Ara était trop vieux, Amethyst trop fragile et Beetle ne voulait pas commander. Si le renard avait décidé de le laisser devenir un de ses coéquipiers, les autres ne protesteraient pas. Stallion remercia Fox d'un signe de tête. Soudain, des cris attirèrent leur attention.

-"QUOI??? Comment ça, on doit obéir a TES ordres??? Tu te prends pour qui?" hurlait un grand gaillard.

Celui sur lequel il déferlait sa colère semblait inébranlable. Sa figure était dissimulée par un capuchon orange, et il portait un ensemble jaune très voyant, avec des bottes roses bonbons et des gants rouges vifs. Cela en faisait un personnage insolite, et surtout affreusement ridicule. Son écran indiquait qu'il s'appelait Puzzle et qu'il était... il n'indiquait même pas son sexe et sa tranche d'âge! Seuls sa taille et son poids figuraient sur le petit écran blanc qui flottait loin au-dessus de sa tête. Encore un mystère supplémentaire. Puzzle resta calme face au gars furieux. Il dit quelque-chose, mais Fox était trop éloigné pour l'entendre. Aussitôt après, un bras entièrement bleu lui poussa sur la poitrine, saisissant le gorille a la gorge et le soulevant de terre. Puzzle était en train d'étrangler un type plus musclé que lui les mains dans les poches! Un craquement sinistre retentit dans l’arène entière. L'excentrique encapuchonné laissa sa victime retomber a ses pieds, inerte, son troisième bras retournant d'où il était venu. Dans son équipe, personne d'autre n'osa contester davantage son autorité.

-"Nous avons donc 18 groupes de 5 et un groupe de 4! Voyons voir combien échapperont a la mort... Que le test commence!! Et bonne chance a vous tous!!" annonça Shark tout de suite après le meurtre.

ACTIVATION DU TEST DE l'ARENE _

Suite a cette énième intervention de la mystérieuse voix métallique, le ciel s'obscurcit. Se matérialisant dans les airs, un immense écran noir apparut, bloquant la lumière du soleil. L’arène était plongée dans l'ombre. L'écran affichait:

NOMBRE D'ADVERSAIRES RESTANTS: 10 _
NOMBRE DE PROFILS RESTANTS: 94 _
NOMBRE D'ADVERSAIRES MORTS: 0 _
NOMBRE DE PROFILS MORTS: 1 _


Adversaires? Fox se leva aussitôt, imités par le reste du groupe. C'était prévisible. Shark allait les faire combattre. Mais contre quoi? La réponse a sa question fut un rugissement sonore qui souleva un épais nuage de sable, tellement il était puissant. D'énormes trappes s'ouvrirent, relâchant de monstrueuses créatures. Fox n'eut guère le temps de les détailler, car elles attaquèrent sans préambules. Les cris et les hurlements emplirent bientôt l’arène.......


Dernière édition par Porito le Jeu 31 Mai 2012 21:40, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Jeu 23 Fév 2012 16:23 
10 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Aoû 2011
Messages: 72
Je dois dire que j'ai du mal avec le nombre incalculable de nouvelles fics et des anciennes qui recommencent. Ca en fait un peu trop d'un coup. Je n'arrive pas à finir "le descendant des nuages", je n'ai lu que la moitié de la nouvelle fic de Phenix dragoon, je trouve pas de moment pour commencer la fic d'Enitu et pourtant ils sont tout les trois réputés pour bien écrire^^.
Mais là, c'est différent, Porito qui commence une nouvelle fic ça ne peut que interresser. J'aime beaucoup ta façon d'écrire (j'ai lu les 15 pages de "L'adversaire Ultime") c'est pourquoi je me suis jeté sur "ceux qui n'existaient pas".

prologue: plutôt accrocheur, on reconnait bien ton style
1er et 2° chap: :Luffy halucine trop carrement: ( un smiley parce qu'il y a déjà pas mal de de wahou dans les précédants commentaires). Un univers style RPG sur lequel j'ai déjà flashé, c'est vrai que c'est bien une fic casée sur autre chose que OP.
C'est fluide, je n'ai vu aucune fautes qui ai freinée ma lecture, en gros on ne s'ennuie pas.
Des personnages loufoques, un univers inconnu, des rebondissements, de mysterieux pouvoirs, ça sent la bonne fic à plein nez.

_________________
Pourquoi est-ce que j'aime One Piece ?
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Ven 24 Fév 2012 17:39 
500 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Jan 2012
Messages: 123
Précédement, j'avais trouvé le prologue génial, et le premier chapitre plutôt étrange, et bien ce deuxième chapitre je l'ai trouvé génial, comme j'ai du suirement le dire sur un message antérieur, j'aime beaucoup ton style d'écriture, c'est fluide et il y a de l'action, mais un certain coté 'stratégique' se dévoile qui ne va pas me déplaire avec des personnages plutôt enigmatiques avec les couleurs/pouvoirs.
Comme le dit le posteur d'avant, il n'y a pas de fautes, et ça, bah moi j'aime bien. ^.^


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Ven 24 Fév 2012 18:34 
15 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Aoû 2011
Messages: 385
Localisation: Acculé.
Et bien. Cette Fic est vraiment très bien.
Bien aérée, ponctuation fluide, aucune faute d'orthographe (ou presque), dialogues bien amenés.
Niveau histoire, personnellement, j'adore. C'est du spécial que tu nous met sous les yeux là, ça donne vraiment envie de connaître la suite.
Tes personnages sont bien décris, on se les imagines bien, le récit est pas lourd, et le potentiel futur de cette fiction est quasi-illimité.
Le décor et les persos sont posés en à peine deux chapitres, chapeau l'artiste.

Maintenant, espérons que la suite tienne ses promesses ^^

_________________
Image
"Je vais être sincère avec vous, mon père avait une philosophie : « la paix, c’est en avoir une plus grosse que le voisin »."

~ Président Giga du Club Ps ~


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Sam 10 Mar 2012 17:54 
70 000 000 Berrys

Inscription: 27 Nov 2010
Messages: 657
Localisation: Aux enfers.
De nouveau un grand merci a ceux qui ont postés leurs avis! N'hésitez cependant pas a me faire remarquer si quelque chose ne va pas^^

Petites explications sur les noms vus dans le précédent chapitre:

-Ara: Un nom qui n'a pas vraiment l'air de lui aller, a cause de ses habits noirs et ses cheveux argentés. Mais dans ma tête, il a vraiment fière allure, et comme l'Ara est un oiseau que j'apprécie particulièrement pour son apparence magnifique et noble, j'ai décidé de lui donner ce nom.
-Shark: Le requin est un prédateur, voir un super-prédateur pour certaines espèces. Les guerriers de la deuxième génération portent tous des noms de super-prédateurs, pour montrer clairement qu'ils sont en haut de la chaîne alimentaire de ce monde: ils ne craignent rien ni personne. De plus, Shark doit son nom a sa technique favorite, mélangeant le Bleu Multiple et le Jaune de la Pluie.
-Chrysante: Tiré de la Chrysanthème, utilisée pour fleurir les tombes des soldats.
-Stallion: Aucun rapport avec le personnage, si ce n'est qu'il est un homme, l'étalon étant un symbole de virilité.
-Puzzle: Parce qu'il faut rassembler toutes les piéces d'un puzzle avant de pouvoir voir ce qu'il forme véritablement. Aussi a cause de ses habits, de différentes couleurs, comme différentes piéces d'un puzzle.

Le nom de ce chapitre n'est peut-être pas approprié, mais Thomas est jusque-là mon personnage préféré dans cette fic, alors fallait bien que je lui rende en quelque sorte hommage^^

Chapitre 3 : Chewing-Gum

Il n'existe pas de mots pour décrire la saveur particulière de son premier chewing-gum. Au début, l'on mâche ardemment, mais le goût finit par s'estomper, ne laissant qu'une drôle d'impression, comme si quelque-chose manquait. Thomas Adams était encore en train de s'interroger sur cette déconcertante chose qu'est le chewing-gum lorsque les créatures furent lâchées dans l’arène, provoquant mort et destruction. En vérité, depuis son entrée sur les lieux, il n'avait pas prêté attention a beaucoup de choses, focalisé sur le rythme de ses mastications. Il n'était pour ainsi dire pas très intelligent, et il le reconnaissait lui-même. Se poser des questions, ce n'était pas pour lui. Si il était naïf, Thomas n'était pas pour autant candide. Il n'avait écouté le discours de Shark que d'une oreille, mais il était sûr d'une chose: cet homme mentait affreusement mal. Quelque chose clochait. Il n'était pas le seul à le penser, dans l'assemblée. Cependant, même en sachant cela, il s'en fichait royalement.

-"Thomas!!! A ta gauche!!!" lui hurla un de ses coéquipiers, épouvanté.

Le grand blond resta où il était, n'entendant pas l'avertissement, inconscient du danger et de la face hideuse du gigantesque mastodonte. La créature était énorme, respirant la puissance de part sa présence. Deux interminables lames en guise de défenses, de chaque coté de sa redoutable mâchoire aux crocs acérés, il ressemblait a un affreux croisement entre un éléphant et un crocodile géant. Ses écailles dévoilaient avec exactitude ce que le monstre voyait, ainsi ceux qui observaient la scène purent admirer le visage pâle et pensif de Thomas, juste avant l'attaque. Elle fut violente, rapide et impitoyable. Le pauvre Thomas n'eut aucune chance. Le Croco (comme le surnommera plus tard affectueusement Beetle) le percuta avec la ferme intention de l'embrocher.

Un bruit de vaisselle brisée. Le prédateur recula légèrement, surpris. Thomas le fixait avec curiosité de ses yeux bleus nuit. A ses pieds se trouvait ce qui restait de la "défense" droite du Croco: des morceaux d'acier, éparpillés sur le sable. La lame s'était brisée aussi facilement qu'un ballon de verre. Pourtant, le grand blond n'était pas indemne. Un fin filet de sang s'écoulait sur ses habits, s'échappant d'une légère blessure juste en-dessous de la gorge. De plus, Thomas devenait de plus en plus pâle, son souffle s'accélérant brutalement, comme si il manquait d'air. Il suait à grosses gouttes, au bord de l'évanouissement. Il ne savait pas ce qui était en train de lui arriver et cela le perturba au point qu'il cracha son chewing-gum.

Apparemment, le Croco était plus perspicace que lui. Il fit rapidement le rapprochement entre l'échec de son premier assaut et l'épuisement soudain de sa proie, concluant que cela ne se reproduirait pas deux fois. Mais avant qu'il puisse attaquer sa victime désormais vulnérable, il fut repoussé par deux torrents de flammes vertes. L'équipe de Thomas venait a son secours!

-"Putain, cela ne lui fait rien du tout! C'est à peine si ont arrivent a le faire reculer!" cria l'un d'eux.

En effet, ils n'étaient pas encore assez forts pour causer le moindre dégât a la monstrueuse créature. Et ils n'étaient pas les seuls. Partout dans l’arène, dans la pénombre provoquée par l'apparition de l'écran géant, les différents groupes tentaient en vain de s'en prendre aux monstres, sans succès pour la plupart. Certaines personnes avaient même complètement paniqué, oubliant par la même occasion qu'ils avaient des coéquipiers et s'enfuyant en hurlant. D'autres, comprenant l'importance du travail d'équipe, faisaient front a plusieurs, contre leurs adversaires cauchemardesques. Il n'y avait cependant pas deux bêtes semblables, et leur nombre réduit était un véritable avantage: Si ils avaient été vingt ou trente, toute l'assemblée aurait été exterminée.

Fox esquiva avec difficulté la minuscule tête aux mandibules tranchantes, vissée sur un cou extensible. Il retomba lourdement sur le sable, ratant son atterrissage. L'ennemi aurait pu en profiter pour l'achever, mais Beetle, riant aux éclats, lui asséna un violent coup de poing enflammé sur sa poitrine poilue. Le choc fit voltiger le monstre quelques mètres plus loin dans un nuage de poussières. Fox n'était pas un guerrier comme Beetle, et cela le faisait enrager. Il n'avait ni les bons réflexes, ni la force nécessaire. Stallion l'aida a se remettre sur pieds, tandis que la créature se redressait, légèrement sonnée.

-"Eh, les gars, l'Oursecte revient à la charge. Restez en arrière, je m'en occupe!"

-"Je rêve ou cet idiot vient de donner un nom a ce monstre?" dit Stallion a l'adresse de Fox.

Le jeune rouquin ne répondit pas. Il regardait en silence Beetle s'avancer vers ce qu'il avait baptisé - sans se casser la tête, d'ailleurs - un Oursecte. Il se positionna, campé solidement sur ses appuis. Tel une montagne, il semblait inébranlable. L'Oursecte lâcha un affreux hurlement de défi. Qu'il n'eut pas l'occasion de terminer. Une boule de feu le percuta, transformant son rugissement en un gargouillement d'agonie. Son titanesque corps de prédateur faillit s'effondrer mais, dans une impulsion, il se jeta en avant, son cou s'allongeant brusquement. Beetle se baissa, évitant de justesse les mandibules du monstre.

-"Maintenant, Stallion!"

Le tatoué ne se fit pas attendre. Il s'élança, son manteau en cuir se déployant dans son sillage. En quelques secondes, son corps entier rayonna d'une éclatante lumière indigo. Même les serpents noirs qui lui couvraient la moitié du visage semblèrent s'illuminer. Ses yeux se voilèrent, animés d'une rage millénaire. L'air devint plus lourd. Stallion, qui était si calme auparavant, devenait incontrôlable. Il ne stoppa pas sa course, accélérant même le rythme, et se jeta finalement sur la tête sans défense de l'Oursecte.

-"L'Indigo des Ravages..." murmura Fox.

Comment Beetle avait-il su? Le guerrier musclé avait un sourire en coin. Il finit par concentrer toutes ses flammes dans son bras gauche et courut en direction du corps de l'Oursecte. Sa tête n'était déjà plus qu'un morceau de viande sanguinolent, massacré par un Stallion méconnaissable. Couvert de liquide carmin, il frappait, griffait, mordait inlassablement l'Oursecte en criant des insultes incohérentes. Profitant de cette diversion, Beetle acheva le monstre avec un unique coup de poing dévastateur, dans une explosion titanesque de chair brûlée et de sang bouillonnant. Aussitôt, les deux guerriers tombèrent a genoux, épuisés. Cette bataille avait drainée toutes leurs forces: Stallion avait perdu la soif de meurtre procurée par l'Indigo des Ravages, et Beetle tremblait de tout ses membres. Plus loin, Ara et Amethyst, dissimulés dans un coin de l’arène en priant qu'aucune créature ne les remarquent, avaient assistés au combat. Le vieil homme poussa un soupir de soulagement.

-"Ils ont survécus... C'est bien."

-"Plus pour longtemps." lâcha la jeune demoiselle, entourant ses jambes de ses bras, le regard dans le vague.

-"Pourquoi dis-tu de telles horreurs? Il faut croire en leurs capacités!" répliqua avec véhémence Ara.

Elle eut un sourire sans joie, pointant du doigt Fox. Le jeune homme était en train de confectionner un bandage pour Stallion, car ce dernier s'était ouvert la main en arrachant les mandibules de l'Oursecte sans se soucier de la douleur. Ara haussa un sourcil. Il ne comprenait la signification du geste d'Amethyst. Avant que celle-ci ne puisse s'expliquer, quelque chose d'énorme émergea du sable, prenant au piège les deux membres les plus faibles du groupe. Ils étaient bloqués entre un colossal fauve et un mur infranchissable. La bête, dotée de griffes puissantes lui permettant de creuser le sol et accessoirement de déchiqueter ses victimes, émit un drôle de caquètement, reniflant ses proies qui étaient minuscules comparées a lui. Amethyst était a deux doigts de céder a la panique.

-"Surtout, ne bouge pas d'un cheveu." lui chuchota Ara.

Le vieil homme était droit, n'ayant absolument pas peur de la mort. Cependant, Fox lui avait confié la protection d'Amethyst, et il refusait de laisser cette petite se faire tuer. Doucement, il prit sa cane a la manière d'une épée, la pointant en direction du museau du fauve. Celui-ci commençait a s’intéresser de très prés a Amethyst. Ara savait que si il ne les avaient pas dévorés tout de suite c'était pour s'amuser. Comme un chat le ferait avec une souris. Il les croyaient sans doute inoffensifs, donc il prenait son temps. Le vieux gentlemen allait lui faire changer d'avis. D'un geste sûr et vigoureux, il planta sa cane dans l’œil de la bête, l'enfonçant aussi profondément qu'il le pouvait.

Le coup de patte fut fulgurant. Fou de douleur, le fauve avait réagit promptement. Le corps désarticulé d'Ara s'écrasa quelques mètres plus loin, barré par quatre longues et horribles balafres. Il essaya dans un dernier effort de se traîner vers Amethyst, mais glissa dans l'inconscience. Son chapeau, ayant attrapé une petite brise, retomba finalement devant la jeune femme terrifiée. S'en fut trop pour elle. Elle enfouit son visage entre ses mains et pleura, complètement déboussolée. Feulant et gesticulant en essayant de se débarrasser de la cane, le monstrueux fauve dirigea toute sa colère sur la petite chose larmoyante. Dans une aveugle frénésie, il lacéra sa proie de nombreuses fois. Du moins, c'est ce qu'il crut faire.

Amethyst ne savait pas combien de temps elle était restée là, déversant toutes les larmes de son corps. Probablement une dizaine de minutes. Cela aurait dû être suffisant pour que la créature commence a la dévorer... alors pourquoi était-elle encore en vie? Soudain, quelqu'un lui attrapa gentiment les mains, les lui écartant du visage. Elle tomba nez à nez avec un grand type blond au regard profond, portant un sweat-shirt à capuche. Thomas Adams.

-"Désolé de te déranger, mais tu n'aurais pas du Chewing-gum? " demanda-t-il le plus sérieusement du monde.

Elle resta quelques instants immobile. Puis, elle se jeta dans les bras de son sauveur, recommençant a pleurer de manière incontrôlable. Le pauvre Thomas ne comprit absolument pas que la jeune femme était bouleversée, qu'elle avait peur et qu'elle n'avait évidemment pas de chewing-gum à lui donner. Il afficha un sourire gêné.

-"Elle n'aime pas le chewing-gum? " se dit-il naïvement a haute voix.

-"Je ne pense pas, Adams...."

Celui qui venait de lui répondre était un de ses coéquipiers, et plus particulièrement le leader de son groupe. C'était un homme d'une trentaine d'années, portant des lunettes rondes sur le nez et une autre paire de lunettes, cette fois carrée, sur le front. Arborant constamment une mine inquiète, il était sur le qui-vive, a l’affût du moindre danger. Dans sa main, il tenait délicatement une plume d'oie. Selon son écran, il se nommait Glass. Jetant un regard en coin a Thomas, il renonça a lui expliquer qu'Amethyst était simplement en état de choc a cause de ces monstres. Derrière lui, le fauve géant était encore en vie. Mais étrangement, il n'était plus du tout agressif. Gentiment assis sur son postérieur, il attendait les ordres. De qui? De sa maîtresse. Sur son crâne, une fillette soufflait des mots doux a son "chat". C'était très impressionnant. Glass, les mains sur les hanches, secoua la tête.

-"Je ne sais pas combien d'entre nous vont rester en vie, mais notre équipe a de bonnes chances de passer ce test sans difficultés majeurs. Avec le Rouge de la Citadelle d'Adams, l'Orange Mystique de Flea et mon Bleu Multiple... oui, nous pouvons le faire! Ce qui m’inquiète, c'est ce type. Puzzle."

-"On n'aura qu'a lui sucer le sang <3" lança avec innocence Flea depuis son perchoir.

-"Tu es une drôle de petite fille, toi." fit remarquer Glass. "Enfin, tu as raison. Si jamais il s'en prend à nous, il risque d'y laisser la vie..."

Allongé sur la dépouille d'un titanesque serpent bicéphale, Puzzle dormait. Ou alors, donnait seulement l'impression d'être en train de dormir, puisque l'on ne voyait rien de son visage, avec son capuchon orange. Il aurait tout aussi bien pu être mort, si sa poitrine ne se soulevait pas a intervalles réguliers. Le surveillant du coin de l'oeil, un type en kimono et aux cheveux hirsutes fumait un kiseru - pipe traditionnelle japonaise -, dos au cadavre du reptile. Un petit peu plus loin, un albinos fredonnait en taillant patiemment une énorme dent pour s'en faire un coutelas a l'aspect meurtrier. Et autours de ces trois-là, il y avait trois autres monstres. Morts.

NOMBRE D'ADVERSAIRES RESTANTS: 3 _
NOMBRE DE PROFILS RESTANTS: 39 _
NOMBRE D'ADVERSAIRES MORTS: 6 _
NOMBRE D'ADVERSAIRES CAPTURES: 1 _
NOMBRE DE PROFILS MORTS: 56 _


Dernière édition par Porito le Jeu 31 Mai 2012 21:39, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Ven 23 Mar 2012 20:20 
70 000 000 Berrys

Inscription: 27 Nov 2010
Messages: 657
Localisation: Aux enfers.
J'introduis peut-être trop de personnages trop vite, mais ne vous inquiétez pas, il y aura un petit listing dans le chapitre suivant. Vous pouvez également vous perdre avec les différents arts de Chrysante correspondant chacun a une couleur de l'arc-en-ciel, si c'est le cas n'hésitez pas a me le dire et je verrais ce que je peux faire. Même chose pour ce qui sera révélé dans ce chapitre: beaucoup d'informations d'un seul coup.

Petites explications sur les noms vus dans le précédent chapitre:

-Thomas Adams: Cela a pu paraître étrange a vos yeux, comparé aux autres noms des personnages, mais Thomas Adams, scientifique et inventeur américain, est le créateur du chewing-gum moderne.
-Glass: Verre, en anglais. Rapport direct avec les deux paires de lunettes qu'il porte (Je sais, je suis super original^^ Mais ce manque d'originalité avec les noms des personnages fait partie de l'intrigue. Enfin, je n'en dis pas plus!).
-Flea: Puce, en anglais. Ce nom fait référence a ses capacité, qui font d'elle un "parasite".

Chapitre 4: Brume

Shark, penché sur son trône, ne perdait pas une miette du cruel spectacle se déroulant sous ses trois yeux. Cela l'amusait même beaucoup, a en juger par les sourires carnassiers qui recouvraient son visage. En effet, il avait fait apparaître une dizaine de bouches supplémentaires sans que l'on sache si ça servait a quelque chose ou non. Son rire n'en était que plus agaçant, comme surgissant de partout a la fois. Devant un tel massacre, devant la cinquantaine de cadavres traînés dans la poussiére, il buvait et gratifiait les meilleures mises à mort de commentaires retentissants. Soudain, il reposa son verre, et se laissa aller au fond de son luxueux trône, croisant les bras.

-"Tu as reçu mon globe?" dit-il, semblant parler dans le vide.

Un mouvement sur sa gauche. Quelques pas sur les dalles. Shark n'était pas seul sur le balcon. Et ce n'était pas son majordome-insecte. L'individu restait caché, dissimulé, comme si son image avait été gommée. Se fier à sa vue était inutile. Uniquement l’ouïe, l'odorat, peut-être le toucher, pouvaient débusquer le nouvel arrivant. Un doux parfum flottait dans l'air, envoûtant.

-"Pfff... Tu as encore traîné a Meliune. Peste soit des Ascives! Ce sont les femelles les plus plaisantes de toute la Route du Sud, mais il est difficile de se débarrasser de leur odeur. Comment as-tu fait pour faire aussi vite le trajet depuis Cursamande?"

-"Une tribu de Cumuluciens. Ils m'ont prêtés le plus rapide de leurs nuages... Comment se débrouillent-ils?" répondit une voix a peine audible.

-"Plutôt bien. Chrysante sera satisfait des résultats. Ils sont encore inexpérimentés, mais une fois qu'ils seront prêts, ce sera un renfort de poids. D'ailleurs, comment ça se passe du coté de la Route du Nord?"

-"Plutôt mal. Grizzly est mort, il y a dix jours. Cette fois, les combats se sont poursuivis jusqu'au second niveau, . Alors qu'il essayait tant bien que mal de repousser la Meute hors des murs, il fut touché par une salve de cinq tirs, puis décapité. On n'a pu ramener de lui que sa main droite... Elle sera entreposée dans le reliquaire de Xurne, et nous honorerons son courage jusqu'à la fin de ce monde."

Shark frappa violemment du poing un de ses deux accoudoirs. Un frisson parcourut la fleur noire qui était posée sur le deuxième, dans un vase. La rage du géant était presque palpable. Il était a la fois surpris et peu étonné. Après tout, c'était prévisible. Ils ne tiendraient pas éternellement la Route du Nord. Dans un soupir, il attrapa la bouteille a demi-remplie d'un liquide ambré et but au goulot. La colère venait de laisser place a la mélancolie.

-"Grizzly... Cela fait si longtemps... Vingt ans. Peut-être plus. Ce n'était pas le fiancé de Snow?" finit-il par dire, le regard dans le vague.

-"Elle ignore encore la nouvelle. Les globes envoyés depuis le nord sont souvent interceptés, et je n'ai pas eu le temps d'y penser pendant le voyage jusqu'ici, a l’Arène. Un autre s'en chargera a ma place." expliqua la voix en ne témoignant d'aucune émotion.

-"Cursamande est censée être imprenable!! Des vagues de monstres se sont succédés sous ses murailles, venant des contrées les plus dangereuses du nord, et jamais elle n'est tombée. Jamais elle ne laissa le passage a ces abominations vers les cités pacifiques! Et aujourd'hui, Cursamande l'Invincible est menacée par seulement une poignée d'adversaires! C'est impossible."

-"Tu as vu comme moi de quoi est capable la Meute. Ce sont les plus redoutables ennemis que nous ayons eu a affronter depuis les Incendiaires. Cinq guerriers ne suffiront pas a défendre la Route du Nord, aussi puissants qu'ils soient...."

-"Que veux-tu que je fasse??? Cinq, c'est déjà bien assez. Nous ne pouvons délaisser la sécurité des autres routes et cités. Caheel, sur la Route de l'Est, Octorage, sur la Route de l'Ouest, Dracolame, sur la Route du Sud, et Quadrukar, sur la Bréche Centrale, ne sont peut-être pas des forteresses aussi importantes que Cursamande, mais, au même titre qu'elle, ce sont des remparts contre le mal qui frappe ce monde. Et n’essaie pas de m'avoir. Tu n'y retournera pas. Chrysante a été formel là-dessus: nous avons besoin de toi, ici."

-"Non, là où on a réellement besoin de moi, c'est à Cursamande!!!" hurle soudainement l'invisible guerrier, montrant pour la première fois qu'il semble doté de sentiments.

-"Tais-toi et écoute: j'ai reçu un globe en provenance de Dracolame. Une demande de la part de Devil lui-même." répliqua Shark.

-"Tasmanian Devil? Cet enfoiré qui désobéit aux ordres aussi souvent qu'il se saoule? Chrysante l'a nommé a la tête de la Route du Sud?"

-"Pendant ta longue absence, oui. Devil est peut-être indiscipliné, mais il est le meilleur chasseur de dragon qui existe, et donc tout désigné pour être le seigneur de Dracolame. Le sud ne souffre plus d'aucune invasion draconique depuis sa venue sur le trône."

Un bruit de pas indique que le nouvel arrivant se dirige vers le bord du balcon, observant les tentatives vaines des équipes pour former une ligne de défense efficace, face aux derniers adversaires encore en vie, les plus coriaces. Shark n'avait désormais plus qu'une seule bouche et deux yeux parfaitement normaux, ayant perdus leur éclat bleu inquiétant. Néanmoins, un œil se baladait encore sur le dos de sa main, s'agitant dans tout les sens.

-"Ce trône aurait dû te revenir. Chrysante connaît parfaitement ta valeur et..."

-"... et a la place de me faire honneur, il me donne la pire des affectations. Tu ignores a quel point ce fut douloureux, d'attendre pendant des mois, des années, sans savoir quand les données seraient complètement chargées!!! Regarde ce foutu trône, regarde-le bien! Sais-tu que le trône de Dracolame est taillé dans du basalte doré, décoré avec les crânes des plus terrifiants dragons? Que le trône de Caheel est entièrement constitué de diamant, couvert de la peau du légendaire dieu-félin, entouré de gigantesques arbres? Que de splendides écailles de prédateurs marins rehaussent la beauté du corail écarlate dont est composé le trône d'Octorage, hérissé des dents de l’espèce éteinte des baleines noires? Que le trône de Quadrukar, au centre d'une horloge géante aux aiguilles d'émeraude, a été forgé dans la carapace, jaune comme le blé, du démon infernal d'acier, Arkus? Que le trône de Cursamande est un joyaux d'ambre et de bois, de glace et de feu, ouvrage jamais égalé à ce jours? Regarde le mien!!! l'Arène est un trou a rats, une vieillerie oubliée dans le placard de Chrysante!! De misérables saphirs incrustés sur un minuscule et grossier trône de pierre!! Voilà mon unique bien. Si je n'avais rien, si je n'étais pas un des six seigneurs, j'aurais moins honte qu'a présent. Les cinq autres peuvent se réchauffer les fesses sur des merveilles!!! Eux, ce sont des héros, ils défendent chaque jours le monde contre des hordes d'ennemis, alors que moi, je lanterne ici, a ne rien faire. Aujourd'hui est un jours dont je m'en ficherais totalement en temps normal. Sauf que j'ai attendu trop longtemps, et je veux que cette attente soit récompensée! Alors tu vas cesser de geindre comme une femelle et faire ce que l'on attend de toi!!! Devil demande une preuve de la réussite de ce projet. Il veut que les novices prennent la Route du Sud vers Dracolame, en protégeant une caravane de vin. Pour ce faire, ils ont besoin d'un guide. Ce guide, ce sera toi, Philip ! Et ne proteste pas. Ne pousse pas ma patience a bout. Elle n'a déjà été que trop éprouvée par ces dernières années, où j'ai cru que j'allais devenir fou, ici, inactif..."

Malgré la fureur qui bouillonnait en lui, Shark était resté parfaitement calme alors qu'il se confiait au dénommé Philip, dénonçant l'injustice de sa situation. Il ne criait pas, mais ses mots renfermaient une frustration telle qu'il aurait voulu la hurler a la face du monde. Lui, le grand combattant, ayant rendu de loyaux services a ce monde depuis sa "naissance", était prit au piège par les chaînes du devoir. Sa longue tirade sembla faire réfléchir Philip, car il ne protesta pas. Il acceptait sa mission, puisqu'il n'avait guère le choix.

-"Pour quelqu'un qui n'existe pas, tu as presque l'air humain, sur ce coup-là."

La remarque fit rire Shark a gorge déployée. Décidément, son vieil ami n'avait pas changé sur ce point-là: Son sens de l'humour restait toujours aussi délicieusement décalé! Soudain, ils reportérent leur attention sur l'amphithéâtre. Une épaisse fumée, peu naturelle, commençait a recouvrir tout le terrain d'un manteau blanc impénétrable.

Fox avait eu la bêtise de croire que cet enfer était terminé, et l'arrogance de ne même pas avoir jeté un coup d’œil a l'écran géant qui indiquait les scores des profils et des adversaires. C'était loin d'être fini. Le renard ne le réalisa que lorsque qu'une nappe de brouillard enveloppa absolument tout. Beetle, qui était pourtant a quelques pas de lui auparavant, n'était plus là. Il était seul, dans l'inquiétante mer de nuages. Cela lui rappela les premiers instants dans sa cellule. La solitude lui avait fait perdre la tête, face a la terreur de l'inconnu. Cette fois, il ne succomberait pas au désespoir. Beetle n'était pas loin, il le savait. Et Stallion, et le vieil Ara aussi, ainsi qu'Amethyst! Il n'avait aucune raison de paniquer. Cependant... Il n'avait pas revu les deux plus faibles du groupe depuis qu'il avait choisit de combattre l'Oursecte. Un autre monstre avait peut-être profité de l'occasion pour...

-"AH!" cria-t-il en sentant un contact sur son épaule.

-"Tais-toi."

Une main froide se colla contre sa bouche, l'empêchant d'émettre le moindre son. Il se débattit, avant de comprendre que ce n'était pas une créature. C'était un autre novice. A sa grande déception lorsqu'il se retourna, ce n'était pas le juvénile et amical visage de Beetle, ni celui a la prestance silencieuse de Stallion, qu'il vit. Noir de peau, une courte barbe lui rongeant le menton et les joues, l'homme avait la même expression que celle d'une panthère quand elle chasse. Son corps était glacé et ses yeux creusés par des cernes profondes. Comme si il avait rencontré la Mort en personne... Fox, aussi charismatique qu'un fromage, se sentait insignifiant devant ce chasseur. Celui-ci s'agenouilla, puis se colla au sol, écoutant a travers le sable et la terre. Le renard n'osa pas ouvrir la bouche, ne serait-ce que pour lui demander son nom - comme Beetle, le chasseur avait détruit son écran personnel, le jugeant sans doute trop encombrant - et surtout ce qu'il faisait. Semblant lire dans ses pensées, le Noir murmura:

-"Je chasse."

C'était évident. Fox faillit se traiter a haute voix de crétin. Le chasseur finit par se relever, fronçant les sourcils. Le brouillard était tellement épais qu'il n'aurait qu'a faire un pas pour disparaître a la vue de Fox. Mais il ne paraissait pas vouloir le quitter, probablement parce qu'a deux, c'était plus simple de contrer une menace inconnue. Le renard pensait la même chose. Sauf qu'il était inutile: il ne savait pas se servir de ses étranges pouvoirs, ni a quoi ils servaient véritablement. Le Noir, lui, donnait l'impression d'être parfaitement au courant de ses capacités.

-"A l'est. Il y a du grabuge."

Et sans rien ajouter, il disparut dans la brume, vers l'est. Sans un bruit. D'ailleurs, en parlant de bruit, Fox trouvait cela louche qu'il n'y ait plus le moindre cri. Pas de sons indiquant une lutte non plus. Comme si le silence était tombé en même temps que cette épaisse couche de brouillard. Quelqu'un aurait au moins dû hausser la voix pour signaler sa position a ses alliés... Mais l'ennemi entendrait également. Pas si étonnant que tout le monde se taise, alors. Il emboîta le pas au chasseur, lentement, dans la même direction que lui. L'est... Comment savait-il ça, alors qu'il était impossible de s'orienter avec ce rideau blanc insondable? C'était un formidable exploit. Néanmoins, Fox grimaça. Il avait perdu la trace du chasseur, et si il s'égarait, il risquait d'être une proie facile, isolée. Alors qu'il allait finalement changer d'avis et rebrousser chemin, un main émergea des volutes fantomatiques, l'attrapant par le bras. Une main poilue, aux nombreux doigts difformes. Le temps que Fox réalise qu'il venait de se faire avoir, il fut projeté dans les airs.

Beetle s'épongea le front. Il était cerné. Il n'y avait pas de doutes là-dessus. Peu importe toutes les tentatives qu'il lançait, la chose qui se tapissait, invisible, dans le brouillard, le forçait toujours a revenir a son point de départ. Le jeune guerrier aux flammes vertes eut un sourire. Il avait trouvé un très beau nom pour cette bestiole. La Nasse Blanche. Cela lui allait a merveille! Un piège immergé dans la brume, n'attendant que quelques innocentes victimes ne s'y précipitent... Il se tâta le cou, nonchalant. Sa main revint couverte de sang. La Nasse avait visiblement réussi a le griffer, lord du dernier assaut. Ce n'était pas passé loin des points vitaux. Elle était rusée, mais apprenait également avec une rapidité stupéfiante a lire les mouvements de ses proies. Beetle dénoua son foulard, dévoilant des cheveux noirs finement tressés de perles argentées. Cela ne diminua pas son air gamin: il ressemblait incroyablement a un adolescent, taillé comme un adulte. Il embrassa lentement du bout des lévres le sombre tissu de son foulard, avant de le glisser dans une de ses poches.

-"Porte-moi chance, Chrysante." chuchota-t-il sans vraiment savoir pourquoi.

Puis, la chaleur ambiante grimpa d'un seul coup. Des flammèches dansèrent sur le corps musclé de Beetle, croissant pour devenir de véritables langues de feu. Totalement enflammé, le jeune guerrier s'avança de plusieurs pas. Aussitôt, des centaines de mains griffues surgirent, cherchant a le dépecer ou a le saisir. Elles reculèrent dans un bel ensemble au contact de Beetle, sauvagement brûlées... avant de l'entourer, paumes ouvertes. Aussitôt, des jets d'un étrange liquide blanc comme neige aspergèrent le brasier. Le feu s'éteignit brusquement. Beetle lâcha un cri de surprise, esquivant un assaut d'un rapide bond latéral. Il leva le bras pour riposter, mais la vague bestiale de mains se referma sur lui.

Les trois membres de l'équipe de Puzzle, dont Puzzle lui-même, étaient dos à dos, chose la plus intelligente a faire dans ce genre de cas. Le mystérieux encapuchonné avait fini sa sieste, apparemment. Il se tenait, droit, sans témoigner de la moindre tension. C'était difficile de savoir si il était oui ou non désappointé. Ses deux compagnons, eux, étaient maîtres d'eux mêmes, calmes et pleins d'assurance. L'albinos, dardant un regard rougeoyant sur les alentours, sifflotait. Un véritable mélomane, qui ne se contentait pas de simplement siffloter: chaque note était soigneusement placée. Pas une seule n'était fausse. Un coutelas, taillé grossièrement dans une dent de monstre a l'aide d'un morceau d'écaille et aiguisé sur un autre croc, pendait a sa ceinture, a coté de dizaines de longs rubans dorés. Sa chemise, brodée de fils jaunes, flottait sur ses épaules, trop grande pour lui. Les petits êtres sans visages avaient eu un moment de faiblesse en l'habillant ainsi? Non, l'effet était sûrement voulu.

-"Cello..."

Le deuxième homme, plus vieux, moins mince et surtout a la coiffure plus touffue que lui, le regardait en coin. On aurait pu penser qu'il voulait que l'albinos se taise, pour ne pas attirer la bête, mais c'était tout le contraire. Il incitait Cello a hausser le ton. Ce que fit aussitôt son équipier, avec le sourire. Il émit un bref grognement de satisfaction, fouinant dans son kimono pour en retirer du tabac particulièrement fin pour fumer a nouveau son kiseru. Il paraissait plutôt grand, portant des ippon getas - les getas étant des chaussures traditionnelles japonaises, celles-là ne comportant qu'une dent centrale, plutôt longue - alors qu'en réalité il était bien plus petit que ses camarades. Trapu, au visage imposant, il rivalisait largement avec Cello et Puzzle sur le plan du charisme.

-"Bonne initiative, Basset." fit Puzzle, sa voix ambiguë ne permettant pas de déterminer avec certitude son sexe.

-"Basilisk! Je te l'ai déjà dit de nombreuses fois, mon nom, c'est Basilisk." répondit le pseudo-japonais, vaguement irrité.

-"OK, Bazar."

-"Basilisk!!!"

-"Les gars, ont a de la visite." remarqua Cello, s'étant arrêté de siffloter.

Ils tendirent l'oreille: quelque chose courait rapidement dans leur direction, labourant le sol sans aucune finesse, ne se souciant même pas d'être repéré. Puzzle recula d'un pas, d'un seul. Il plaça ses bras de chaque coté de son corps, les jambes légèrement fléchies, la tête inclinée vers le sol. Ses alliés ne semblèrent pas surpris de cette position, comme si il avait déjà vu cette scène de nombreuses fois. Un cri de rapace perça le silence macabre qui régnait jusqu’à maintenant. Cello, en réponse, reproduisit le même son effroyable. Il avait décidément d'incroyables cordes vocales. Aussitôt, la bête se jeta vers la source de ce défi. La brume s'ouvrit sur un bec ridiculement long, couleur crème, aux bords tranchants. Puzzle n'attendit pas que le monstre se soit entièrement montré et, d'un geste sûr, il fit brusquement un moulinet avec chacun de ses bras. Ce fut l'illumination. Le sable devint instantanément bleu sous ses pieds, la couleur se propageant comme de la mauvaise herbe sur toute la zone. L'oiseau, dont les yeux venaient d'émerger, situés de chaque coté de l'encombrant bec - la tête était sûrement encore très loin d'ici! - , tenta de battre en retraite, surpris et effrayé. Il ne bougea pas d'un seul pouce, bloqué par une mystérieuse force. Basilisk, son kiseru entre les dents, avait les yeux fermés, les deux mains jointes et les cheveux virant brusquement a l'orange. Le monstrueux rapace, après quelques instants, commença a se débattre. Basilisk tint bon.

-"Tu ne bougeras pas, peu importe ta force!"

Mais il se trompait lourdement. Novice dans l'art de l'Orange Mystique, il pouvait difficilement retenir une bête pareille ou la soumettre, comme l'avait fait Flea avec le fauve. Cet oiseau-là était d'un niveau différent, presque plus fort que les autres créatures lâchées dans l’Arène. Malgré tout, Shark ne leur avait probablement envoyé que de faibles opposants, comparé aux autres ennemis peuplant le monde nouveau dans lequel ils venaient de débarquer. Toujours est-il que le rapace était encore muselé par Basilisk, pour encore quelques instants. Cela fut suffisant, car Puzzle était prêt.

-"C'est bon, Balsamique. Lâche-le!"

Basilisk s'exécuta avec plaisir, relâchant son emprise sur la créature et ronchonnant sur la nouvelle erreur de son leader sur son nom. Ce dernier, au centre d'une énorme tâche bleue, hurla pour se donner du courage, ce qu'il allait faire lui coûtant certainement une grosse dépense d'énergie. Le bec géant fusa. Et s'arrêta brusquement a quelques centimètres de son cœur. L'oiseau avait été littéralement fauché dans son élan: les grains de sable, se multipliant, avaient formés une redoutable lame, l'embrochant comme un poulet. A cause du brouillard, rien n'était visible de la dépouille du rapace. Seul le bec inerte témoignait de cette mort violente. Cello, en bon spectateur, applaudit poliment ses compagnons. Néanmoins, il n'avait pas la même mine réjouie que Basilisk. D'un coup de pied rageur, l'albinos frappa un petit tas de sable, ne faisant que soulever de la poussière.

-"C'était une diversion. Pendant que nous combattions ce monstre, un autre en a profité pour installer tranquillement son piège. Nous sommes au centre d'un traquenard!"

-"Merde... Il n'en restait plus que trois, tout à l'heure, quand j'ai regardé l'écran des scores, avant la venue de la brume. Un trio. Ils chassent en groupe. Chacun avec une fonction." réalisa Basilisk.

-"La marée de mains de tout à l'heure est chargée d'encercler les proies, de les bloquer et de les capturer si elles tentent de passer a travers elle. Si elles n’avancent pas et restent immobiles comme nous, ce rapace vient et les délogent, avec son allonge considérable. Logiquement, le troisième larron est celui qui produit ce brouillard propice aux embuscades..." poursuivit Puzzle.

-"Celui qui fabrique cet environnement doit rester caché et éloigné des combats, puisque ses deux potes font tout le boulot a sa place. Donc, ce sont les Mains qui nous entourent."

-"Quelle perspicacité, Basket! Cello, prépare-toi a foncer dans le tas. Tu es le mieux placé pour affronter ce tas grouillant. Bassine et moi soutiendront tes arrières."

-"Affirmatif... Le grillon rechantera, dites flûte ou violoncelle, le double amour qui brûla, l'alouette et l'hirondelle, la rose et le réséda...."

NOMBRE D'ADVERSAIRES RESTANTS: 2 _
NOMBRE DE PROFILS RESTANTS: 38 _
NOMBRE D'ADVERSAIRES MORTS: 7 _
NOMBRE D'ADVERSAIRES CAPTURES: 1 _
NOMBRE DE PROFILS MORTS: 57 _


EDIT: Bravo Enitu, j'avoue m'être inspiré en partie de Tower of God, même si je ne désire évidemment pas que cela y ressemble trop. Pour Beetle, j'ai indiqué qu'il ne portait pas de tunique, mais je n'ai rien précisé a propos du pantalon, et comme un pantalon a généralement des poches... ^^ Enfin, c'est bien de poser la question, je ne suis pas toujours très clair dans mes descriptions alors si il y a d'autres incompréhensions, n'hésitez pas a m'en faire part.


Dernière édition par Porito le Ven 8 Juin 2012 20:36, édité 5 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Ceux qui n'existaient pas
MessagePosté: Ven 6 Avr 2012 12:36 
375 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Fév 2011
Messages: 1973
Ta source d'inspiration m'est claire maintenant. Les équipes, la présentation multiple de perso, les combats, les monstres, les éliminatoires : the tower of god.

Mais en tout cas le rendu est saisissant. Tout se construit petit à petit. Il y a un truc qui est super dans ta fic ce sont les persos : comme dans tower of god on arrive merveilleusement bien à les retenir et à les reconnaître. Tu as bien appuyé leur traits de caractères et leur places. Il n'y a que les espèces de roi/protecteur/commandant des différentes routes où j'ai du mal. Mais bon, je pense que ça viendra avec le temps.

Beaucoup de mystères soulevés aussi, dont un qui me tracasse : où Beetle a-t-il bien pu mettre son foulard ? Si je me souviens bien il était nu et tu nous dit quand même qu'il met le foulard dans ses poches. Comment est-ce possible ?


Il ne me reste plus qu'à rattraper les derniers chapitres de l'adversaire ultime et il m'en reste pas mal bien que j'ai fait plus de la moitié (du moins il me semble).


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 53 messages ]  Aller à la page [1], 2, 3, 4  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com