Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 40 messages ]  Aller à la page Précédente  1, [2], 3  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: [FanFic] Shiki le Lion d'or
MessagePosté: Lun 16 Mai 2016 16:23 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1331
Localisation: Dans tes rêves.
Urbanchicken- Pour les intrigues, je vais essayer de les disséminer un peu plus.

L'éternel- Ça faisait un bail. Merci beaucoup pour ton commentaire! À propos de Garp et Sengoku, on les verra à l'action dans quelques arcs.

Chapitre XI - Origines :

Dans le sénat, Pharos, 1452...

Le roi Sardanapale rencontrait son consul. Devant verser des lourds tributs à Pharos, les Noldor s’étaient révoltés et alliés avec des insurgés achéens. À l’époque, la sœur aînée de Mithra, Azurielle, était la reine du Golorin.

D’origine ionienne par sa mère Kira et dorienne par son père Néarque, Sardanapale avait été marié à sa cousine agnatique, la princesse Irina, fille de Diogène IV. À la mort de son beau-père au combat, il monta au trône à titre de prince consort en 1435. Avec Irina, il eut quatre enfants et seulement la plus âgée, Téthis atteignit l’âge adulte. Aussi, il eut un enfant, Évandre, d’une liaison extraconjugale avec une servante. Celui-ci faisait partie de l’armée dorienne et avait quatre ans de plus que sa demi-sœur en question. En 1446, Irina décéda de la tuberculose et nomma Sardanapale régent du royaume jusqu’à la majorité de leur neveu Ulysse II. Ce dernier mourut accidentellement en 1451. Le droit de succession revint à Téthis et la régence se poursuivit, ce qui provoqua une crise politique très profonde. Le sénat détestait Sardanapale qui bafouait les droits constitutionnels de Pharos et engloutissait des sommes faramineuses dans sa luxure. Le corps sénatorial vota à majorité la priorité au trône à leur favori Évandre XII, le fils bâtard de Sardanapale. Furieux, le père de Téthis chassa le sénat qui se railla à plusieurs rebelles, dont les Noldor, les Achéens et les Étrusques. Rien n’allait dans le camp de Sardanapale. Ses sœurs et ses frères l’aimaient de moins en moins et s’étaient rangés au sénat. À cause de ses exigences et de quelques incidents diplomatiques, ses relations se détérioraient avec la Marine et le Gouvernement qui cessèrent de lui envoyer des renforts.

Assez mince physiquement et un peu plus grand que la moyenne, le frère de Sisyphe était habillé luxueusement avec sa longue robe en soie dorée avec des motifs en améthyste et des boucles d’oreille en perle. Ses cheveux moyennement longs et soigneusement bouclés prenaient un teint châtain froncé. Sa barbe de quelques jours le rendait séduisant aux yeux des femmes. Ses yeux verts perçants et son visage fin suffisaient à intimider ses adversaires politiques. Il s’entretint avec son consul Lysandre. Bel homme dans le milieu de la vingtaine et d’origine thessalienne, il avait été remarqué par le régent à cause de ses prouesses militaires. Un peu plus grand et musclé que son interlocuteur, il avait des longs cheveux blonds cendrés en queue de cheval, des yeux bleus, un visage rond, une moustache fine et une barbichette pointue. Il portait un plastron en bronze, des sandales et un jupon vert.

-Nous sommes laissés à nous-mêmes. Que proposes-tu?

Lysandre lui conseilla.

-Il ne nous reste que 1200 hommes contre 30 000. Il faut réfléchir à la diplomatie avec les rebelles.

Sardanapale réfléchit en silence pendant une minute avant d’arriver à une conclusion.

-Oui, à un compromis pour que Téthis doit me succéder, mais on n’a pas le choix d’enterrer l’absolutisme. Je suis prêt à faire des concessions à Évandre, mais pas trop.

Il fit quelques pas et son protégé osa l’interrompre.

-S’il veut absolument le pouvoir, tu devrais lui faire miroiter le potentiel d’Ithaca.

Le monarque se redressa. D’abord outré, il revint à la raison.

-La principauté d’Ithaca est très importante avec sa montagne. Le Taygète offre des mines incroyables, des essences de bois recherchées, plusieurs zones de pêche et le port, le commerce et la puissance maritime. Je me demande si c’est prudent, car Évandre risque de perturber l’équilibre de la confédération.
Lysandre revint sur ses propos.

-Je ne sais pas s’il l’acceptera. Par contre, ta famille pourrait adhérer à ce compromis. Je peux en parler à Sisyphe qui pourrait utiliser la force.

Son roi le corrigea.

-Oublie-le. La Marine l’a envoyé en mission sur Grand Line. Pour qu’il revienne d’urgence à Pharos, il faudra une semaine. Évandre sait se battre! Beaucoup de monde veulent ma mort. Je ne pense pas revenir au trône.

Ne sachant plus quoi faire, le consul regarda une autre stratégie.

-Tu pourrais cacher Téthis et mettre des espions auprès d’Évandre.

Résigné, Sardanapale l’approuva.

-Je quitterai Pharos dans le plus grand secret avec Téthis et plusieurs de mes soldats pour ma villa à Naxos. Il n’aura plus de traces de nous. Je ferai simuler le décès de ma fille, mais je la cacherai chez les Thessaliens qui me sont restés fidèles. Tu t’occuperas d’elle.

Ému, Lysandre embrassa avec passion son ami.

-Tu vas me manquer! Tu as été comme un père pour moi.

Lové sur son amant, le père de Téthis murmura.

-Tu ne mérites pas de mourir, mon cher. Même dans l’autre monde, je veillerai sur toi. Merci pour tout.

Il colla à nouveau ses lèvres sur celles de Lysandre avant de le laisser. Des chaudes larmes coulaient sur ses joues lorsqu’il pensait aux nuits chaudes avec Lysandre, à sa beauté fatale et à son cœur d’or.

--------------------------------------------------

Après-demain, en fin d’après-midi. À Naxos.

La fuite s’était déroulée sans incident. Naxos ressemblait à une île tropicale avec plusieurs étendues sableuses et de grands récifs coraux riches en biodiversité. La pêche y était le principal secteur d’activité. Bâtie quelques années après son mariage avec Irina, la villa s’affichait dans toute sa splendeur. Trois jardins étaient entretenus par des esclaves. Une section était réservée aux thermes, aux saunas et aux piscines. Des animaux exotiques grouillaient sur les lieux comme des éléphants, des girafes, des paons, des perroquets et des singes. Les ruelles en pavé-uni avaient des statues de femmes comme bornes. Un petit établissement à deux étages servait d’entrepôt à la nourriture et aux cuisines qui se reliaient au manoir voisin. L’architecte de cet édifice carré s’inspira des formes doriennes pour construire un complexe entouré de colonnes au premier étage. Au deuxième étage, les murs blanchis par la chaux avaient des gravures racontant des événements mythologiques et fondateurs de la nation dorienne. Le toit plat était orné d’une statue d’un lion en or. Les appartements royaux étaient installés au dernier étage alors que le rez-de-chaussée servait de salle de réception.

Cependant, les Noldor se rendirent compte de cette fuite et le pistèrent avec succès. Avec Mithra, ils encerclèrent l’île avec une vingtaine de navires, mais n’osèrent pas débarquer. Sachant que son destin se terminait bientôt et voulant fêter sa vie, Sardanapale avait invité plusieurs de ses généraux, affranchi tous ses esclaves et sollicité la présence de belles femmes. Fidèle à sa réputation, il organisa une orgie. Le vin coulait à flots. Des plats de viande grasse et fumante s’étalaient sur la table avec le pain, des fruits, des noix, du fromage et des légumes. Environ deux cent convives étaient assis sur des matelas duveteux rouges installés sur un plancher en granite. Plusieurs d’entre eux se livraient aux plaisirs de la chair et faisaient résonner des gémissements hystériques. Nu et accompagné d’une femme noire, il donna un ordre à un de ses soldats.

-Brûle les bottes de foin placées à l’intérieur. Une fois ton dernier devoir fait, rejoins-nous!

Il s’inclina et partit. Réchauffé par des mignons, le roi se tourna vers son amante. Ses cheveux très courts noirs, ses courbes généreuses, ses lèvres charnues, son nez costaud et ses yeux bruns doux charmaient n’importe quel homme ou femme. Ancienne esclave des parents de Sardanapale, elle fut affranchie par son amoureux et promue comme maîtresse de la villa. Lors de son vivant, Irina n’aimait pas beaucoup son mari et préférait la compagnie érotique de ses courtisanes.

-Makéda, j’ai eu une belle vie et je tiens à la souligner. Tu es ma reine.

Makéda renversa le monarque sur le matelas et le soumit à ses désirs. Ils s’abandonnèrent une dernière fois aux passions sexuelles. Pendant ce temps, le feu commença à envahir la place principale, mais rien ne pouvait interrompre l’orgie. Ainsi se finit la vie de Sardanapale, âgé de 49 ans.

De loin, sur un navire, Mithra observa l’incendie avec Azurielle.

-Ce demeuré a même mis le feu dans sa villa. Un souci de moins.

Grande et svelte, elle avait des cheveux blancs tombant aux reins, une peau pâle, des yeux bleus de félin, une poitrine menue et une longue robe noire à bretelles. Au trône depuis presque cinquante ans suite au décès de sa grand-mère Calypso, elle se montra une excellente souveraine pour son peuple. Elle mit en garde son frère.

-Ça me surprendrait que Téthis soit dans le palais en train de brûler. Envoie des patrouilleurs sur l’île.

Soudain, une flèche se ficha dans le cou de la souveraine qui s’effondra sans vie. Sous le choc, Mithra regarda une femme blonde armée d’un arc et d’une épée.

-Toi! Téthis!

À la fin de la vingtaine, elle n’avait pas beaucoup changé à part son visage plus jeune. Elle cracha sur le sol et pestiféra.

-Ça, c’est pour mon père! J’ai désobéi au consul en me cachant dans votre navire et en envoyant un sosie dans le bateau de Lysandre!

Furieux, Mithra la fit soumettre avec une seule technique.

-Je ne sais pas ce qui me retient à te tuer! Tu es une monnaie précieuse pour un échange de prisonniers. SOMNIFÈRE

Il fit pousser des champignons qui firent endormir Téthis.

----------------------------------------------------

Le lendemain, dans une cale du navire principal des Noldor…

Enchaînée au cou et aux quatre extrémités, Téthis se réveilla péniblement. Elle était assise sur un lit de paille et regarda le prince s’approcher d’elle. Il la gifla avec une violence inouïe et parla sur un ton autoritaire.

-Tu as commis le pire crime qui puisse être fait chez les Noldor. Normalement, tu aurais été exécutée sur le champ, mais je prévois t’échanger contre plusieurs centaines de prisonniers. Nous avons besoin de soldats chez moi! Tu mérites une cinquantaine de coups de fouet.

Devant le regard affolé de la future reine dorienne, un bourreau apporta un fouet et se déchaîna sur elle. Ce fut un calvaire interminable et à la fin, son corps affichait de nombreuses balafres sanguinolentes. Pendant que le tortionnaire s’en allait et qu’elle séchait ses larmes, Mithra se déshabilla et déchira les vêtements en lambeaux de sa prisonnière. Horrifiée, elle poussa des cris de détresse.

-NONNNNNNNNNNNNN!

---------------------------------------------------

Neuf mois plus tard, dans une prison éloignée du Golorin, dans la soirée…

Par l’ouverture de sa cellule étroite et austère peinte en bleu, Téthis fixait une forêt tout en mangeant un ragoût au bœuf, à l’orge et aux carottes. Ne s’étant pas lavée depuis des mois, elle était crasseuse et piteux état. La semence de son agresseur avait engendré un fœtus qui était tout près de naître. Soudain, elle perdit ses eaux et sentit des contractions violentes au ventre. Paniquée, elle cogna frénétiquement la porte en bois qui donnait accès à sa pièce.

-Je vais accoucher! AU SECOURS!

La porte se brisa et le garde tomba sur le lit, sans vie. Ahès et Thomas s’étaient pointés. La magicienne réconforta la Dorienne.

-Un des membres de ta famille nous a envoyé te libérer. Sortons d’ici avant que des renforts viennent.

Malgré son inconfort, elle suivit ses deux sauveurs avant d’incendier la prison avec une torche. Une fois assez éloignée des lieux, elle chuta et gémit.

-Je n’en peux plus. Le bébé va sortir!

Thomas se mit au travail et délivra un garçon de l’utérus après une heure d’efforts. Elle eut à peine le temps lui voir puisqu’elle chuta dans un profond sommeil à cause de son épuisement.

--------------------------------------

Quatre jours plus tard, à Pharos…

Téthis se réveilla sur un lit installé dans le jardin du palais royal, qu’elle n’avait pas vu depuis près d’un an. Elle goûtait enfin la chaleur du soleil après des mois de privations, mais remarqua que son fils n’était pas avec elle. Une voix familière l’apaisa.

-Mes deux amis qui t’ont sauvé l’ont adopté. Ils sauront s’en occuper. Je ne peux pas te dire pourquoi je suis relié à eux.

La princesse le reconnut.

-Amyntas, c’est toi?

Quatre ans plus jeune qu’elle, Amyntas était à l’époque un fort bel homme. Fils benjamin d’un ancien sénateur dorien, il commença une carrière dans l’armée. Son physique trapu et musclé témoignait de son entraînement ardu. Ses cheveux roux courts légèrement marqués par une calvitie précoce, ses yeux verts joviaux, son visage rond et ses favoris le caractérisaient. Habillé d’une toge verte pâle, il respirait le calme. Sa sagesse impressionnait les citoyens de Pharos et son sens diplomatique rassurait le Gouvernement Mondial.

-En personne. Ton frère est monté au trône, mais ses propres alliés l’ont abandonné. Il ne pensait qu’à son pouvoir personnel. Il a fui vers Ithaca avec ses fidèles. Le sénat a accepté que nous succédons à Évandre

Téthis l’embrassa et se blottit sur lui.

-Je suis tellement contente d’être revenue auprès toi. Mon père te détestait et pour t’écarter, il a tué le tien. Plus rien s’oppose à notre amour.

Après un moment d’intimité, la princesse osa s’écarter du sujet de la conversation.

-Qu’est-il arrivé à Lysandre? Il était un homme bon malgré tout.

Amyntas soupira.

-Si tu avais obéi à ton père, tu serais déjà morte. Une violente tempête a détruit son bateau et il y a eu seulement douze survivants. Lysandre s’est noyé selon eux.

Il se mit à genoux et sortit une bague.

-Veux-tu me marier, Téthis?

Les amoureux s’échangèrent des longs baisers langoureux et allèrent vers la piscine.

----------------------------------

Dans la salle d’entraînement royal de Cuvénien, en 1481.

Shiki se réveilla en criant. Des sueurs froides ruisselaient sur son corps meurtri. Il fixa Mithra qui était sur le point d’expirer. Il lui murmura.

-Je suis ton père, Sphnix D Shiki.

Le roi Noldor quitta ce monde après avoir étreint le bras droit de son fils. Un sentiment de culpabilité envahit le Lion doré. Il avait infligé des mauvais traitements à sa mère et l’avait écarté du pouvoir. Sa sœur Phèdre avait été tuée par ses ordres. Il engendra un enfant de l’inceste avec Roxane. Il était aussi en colère contre son père qui avait violé sa mère pour en faire un fils bâtard. Il aurait préféré de rien savoir sur cette vérité qui venait d’éclater. Pleurant à chaudes larmes, il hurla.

-POURQUOI MOI!

Ahès se matérialisa devant lui et le serra contre sa poitrine. Elle était contente d’avoir retrouvé son fils adoptif. Ils restèrent ensemble pendant de longues minutes.

-Je comprends ce que tu ressens, Shiki.

Son protégé pensa à Amyntas.

-Maman, pourquoi Téthis a-t-elle fait assassiner son bienfaiteur et son amoureux?

La sœur de Gaia se remémora de cet homme bon.

-Dans sa jeunesse, Amyntas était un voyageur passionné. Un jour, il fit naufrage et se retrouva dans une forêt dans le Golorin. Nous l’avons hébergé pendant quelques semaines, le temps que ton père trouve un nouveau bateau. J’ai réussi à le convertir au gaianisme et il avait promis de faire répandre sa nouvelle religion à Pharos une fois son pouvoir bien établi. Méfiants, Léonidas et un des prêtres de Léonos, Cratère, ont lavé le cerveau de Téthis et profité des longues absences d’Amyntas. Tu connais la suite. Il a été empoisonné. Après, ils ont provoqué une guerre suicidaire contre Achéron pour éliminer ton frère et tes sœurs.

Consterné, Shiki fit la moue avant de se ressaisir.

-Que veut-il dire mon nom de famille et le D?

Ahès prit un ton sévère.

-Je ne peux pas te l’expliquer tout de suite, mon garçon. Je le ferai si tu acceptes de me suivre.
Curieux, le père d’Acté demanda des explications.

-Si tu reviens à Mira, tu seras fichu. Les Doriens ne veulent plus rien savoir de la royauté et du consulat. La Marine te réclamera des explications pour l’échec à Canaan et tu risques d’avoir des ennuis. J’ai réussi à convertir Mithra dans le gaianisme pour pouvoir te ramener. Je ne peux pas donner les raisons de cela. Sa fille Macha est une puissante nécromancienne et lui succédera. Elle voudra t’éliminer.

Révolté, Shiki se croisa les bras et son visage dessina une expression de frustration.

-Que veux-tu?

Ahès poursuivit.

-Tu ne gagnes pas assez tes combats malgré ton courage. Quand j’ai su que tu as défié Shahpur, j’étais sans voix. Mon frère Ukku t’entraînera à un niveau supérieur pendant plusieurs années. Tu seras beaucoup plus fort que Thomas.

Incrédule, Shiki pointa Ahès.

-J’ai un oncle!

Pourvu d’un physique élancé, Ukku apparut devant lui. Habillé en blanc comme un prêtre, il avait des cheveux châtains soigneusement plaqués vers l’arrière qui dévoilaient ses oreilles d’elfe, des lunettes rectangulaires pour ses yeux rouges et une barbe bien fournie.

-Je brûlais d’impatience de te rencontre, cher neveu. Je suis très occupé. Je te donne douze heures pour choisir un partenaire d’entraînement. À tantôt!

Il n’eut pas le temps de répondre puisque son oncle disparut, laissant Shiki avec mille et une questions dans sa tête.

À suivre...

Je dois interrompre temporairement la rédaction de ma fanfic le temps d'écrire ma nouvelle pour le concours du cabinet.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Shiki le Lion d'or
MessagePosté: Lun 16 Mai 2016 21:14 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Juin 2011
Messages: 803
Localisation: Retenu prisonnier par une tribu borélienne
Content que tu m'ai reconnus Chaosx ^^ Cela fait vraiment longtemps en effet.

Chapitre centré sur Thétis avec une révélation, Shiki est un D.
Le traitement géopolitique est une nouvelle fois intéressant est bien mené.

Bonne chance pour le concours !

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Shiki le Lion d'or
MessagePosté: Dim 5 Juin 2016 02:54 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1331
Localisation: Dans tes rêves.
Merci encore une fois pour ton commentaire, l'Éternel.

Les choses sérieuses commencent dans la fanfic. Plusieurs intrigues seront emboîtées, dont des retours au passé.

Chapitre XII - Le libérateur

Treize ans plus tard, en 1492, Pharos…

Beaucoup de choses avaient changé dans la république dorienne, qui connaissait une brève époque de paix. La vieillesse et la maladie métamorphosèrent le corps sénatorial. Héraclius et Démosthène n’étaient plus de ce monde tout comme plusieurs anciens sénateurs. Sisyphe prit sa retraite en 1484 pour des raisons de santé. Une nouvelle génération de politiciens veillait aux destinées de la république. Le parti sénatorial majoritaire tenait le pouvoir, mais devait parlementer avec les autres partis.

En début d’après-midi, une jeune adolescente blonde et svelte se promenait dans un souk. Grande pour son âge et traversant sa puberté, elle arborait une magnifique robe en lin vert. Ses yeux bleus, son visage délicat et ses longs cheveux la rendait donnaient son charme. Sa mère Laodice lui avait donné une petite liste d’épicerie : oranges, pain frais et poulet. L’odeur des épices l’enchanta. Elle devait aider sa mère à faire le dîner. Pendant qu’elle examinait les agrumes, elle croisa par accident son père, Persée qui revenait du travail. Le fils de Démosthène servait comme entraîneur à l’armée. Il commençait sa journée très tôt. Elle était sa fille unique.

-Bonjour papa, as-tu passé une bonne journée?

Persée embrassa son front et murmura.

-Une grosse journée bien remplie, ma puce. Ah oui, notre voisin Sisyphe sera là ce soir. Je vais t’aider, Hélène.

Soudain, une explosion se fit entendre. Des soldats hurlaient des ordres pour assurer la sécurité publique. Inquiet, son père décida d’aller voir ce qui se passait.

-Je pense que c’est près de chez nous.

En effet, leur demeure était bâtie à cinq mètres de la mer. Catastrophé, le pauvre père assista impuissant à l’embrasement et à l’effondrement de la maison. Plusieurs autres édifices venaient de subir le même sort.

-Laodice!

Acté aperçut une dizaine de minuscules bateaux rapides arriver sur l’île. Elle déduisit que les envahisseurs maniaient des projectiles enflammés. Le feu était trop violent pour qu’elle cherche sa mère. Cinq de ces étrangers se ruèrent sur Persée pour le massacrer. Désormais orpheline, elle étudia ces assassins. Ils portaient des masques de tête de mort et des uniformes du Cipher Pol 1. Un d’entre eux l’aborda.

-Nous te cherchons depuis des années! Tu dois être tuée à tout prix!

Une femme surgit d’une flaque d’eau afin de surprendre sa cible.

-SHIGAN AQUATIQUE

Par une copie d’elle en eau, cette dernière utilisa son index droit pour transpercer la nuque de l’adolescente. Elle fut bloquée par Sisyphe qui venait de se relever. Le vieillard octogénaire défia le Cipher Pol 1. Il avait beaucoup vieilli, mais gardait son physique bien bâti.

-Vous vous attaquez à des innocents, bande de demeurés. Tu me déçois, Rhéa.

Soulagée que son voisin soit encore vivant, Hélène posa une réserve.

-Ton cœur est fragile. Pourquoi le Gouvernement veut-il ma peau?

Rhéa répondit d’un ton mielleux.

-Tu es liée à un traître.

Furieux, Sisyphe coupa sa parole.

-La ferme! Vous pensez que je ne suis qu’un tas de vieux os! Fuis, Hélène! Va au port est pour retrouver un ami à moi, Dugrut. Il est noir avec des cheveux en tresses.

L’adolescente obéit et elle n’avait pas fait une centaine de mètres avant de se faire enlever par un mystérieux inconnu. Deux agents tentèrent de contourner l’ancien vice-amiral qui riposta.

-CHANT ACÉRÉ DOUBLE

En un rien de temps, Sisyphe décapita les deux individus en bougeant d’un côté de l’autre son sabre. Il utilisa ensuite son zoan du verre de terre qui avait longtemps été la marque de sa puissance.

-MODE HYBRIDE

Les jambes et le ventre du grand-oncle de Shiki prirent la forme de celles d’un ver. Ses vieilles jambes lui faisaient souffrir, mais non dans sa forme d’invertébré. Rhéa avertit ses hommes.

-Dans son zoan, il est très dangereux. Il peut sortir n’importe quand de la terre et se promener dans la roche même. Si vous visez seulement le bas, celui-ci se régénère, mais pas la tête.

Sisyphe s’exécuta.

-EFFONDREMENT

Il creusa sans arrêt le sol et évita les coups d’épée, ce qui provoqua un effondrement local du sol. L’hybride enchaîna.

-PROPULSEUR

Avec sa puissance, il expédia un morceau de béton qui écrasa mortellement quatre malheureux agents. Il retourna dans son élément.

-GEYSER

Il surgit du sol pour se tourner sur lui-même et diriger des lames d’air fatales sur les trois agents survivants. Rhéa pensait que Sisyphe était moins en forme. Voilà qu’il venait de détruire l’escadron. La demi-elfe savait qu’elle serait rétrogradée pour cette bourde. Elle décida de passer aux choses sérieuses.

-Tu vas regretter ta trahison! AQUASYMPHONIE

Cette dernière utilisa son pouvoir pour matérialiser des oiseaux en eau qui frappèrent le ver. Neutralisé, Sisyphe savait que le point faible de son zoan était l’eau et que son ancienne élève l’avait surpassé. Son arthrose limitait ses mouvements de jambes dans sa forme humaine. Le combat très court sans grande difficulté l’avait exténué. Rhéa utilisa le style du Cipher Pol 9 pour en venir à bout très rapidement.

-BROYEUSE AQUATIQUE

Elle bondit sur son ancien maître qui ne put pas l’éviter et prit la forme de son élément. Elle put pénétrer à l’intérieur du corps de Sisyphe pour détruire les organes internes avec des shigans et des rankyakus. Mortellement blessé, le Dorien vomit du sang et s’effondra. Ainsi mourut un des plus grands officiers de son temps.

-----------------------------------------------------

Cinq heures plus tard, dans une cour intérieure.

Assommée un peu plus tôt, Hélène se réveilla dans un hamac installé entre deux cyprès. Elle se releva péniblement et observa les lieux. Elle se rendit compte qu’elle se situait aussi dans une salle de trône. Une petite forêt et un champ de fleurs délimitaient un cercle de granite sur lequel une chaise de pierre était taillée. Aux deux côtés, des statues de dragon en bronze étaient encastrées. Un individu se plaçait derrière le meuble. Il n’était autre que Dugrut Shaka, désormais vice-amiral. Il souhaita la bienvenue à l’adolescente.

-Je suis désolé de t’avoir assommé. Je n’avais pas le choix. Je suis désolé pour Sisyphe. C’était un être exceptionnel qui avait tout mon respect.

Hélène interrogea son interlocuteur.

-Je ne suis pas à Pharos?

Le haut-gradé lui expliqua.

-Tu es à Byblos, nouvelle capitale de l’empire oghouze. C’est la salle de trône extérieure. Une personne souhaite te rencontrer.

Consternée, la jeune blonde prit du temps à réaliser la situation.

-Qui est-il?

Shaka lui amena dans le couloir accédant au vrai trône. Entourés de soldats, ils montèrent sur une pente légère et franchirent sept portes ayant les couleurs de l’arc-en-ciel. Une fois parvenus à destination, ils contemplèrent le luxe de la construction. Des gravures sur les murs en porphyre racontaient l’histoire des Oghouzes. Des pots de plantes tropicales rafraichissaient la température. Une tapisserie dorée recouvrait le plancher. Un trône en fer reposait depuis des siècles sur un monticule. Beaucoup de choses avaient changé depuis la mort de Shahpur III. Plusieurs nations firent sécession et l’empire en fut réduit de trois quarts. Une crise de succession s’ouvrit pour douze ans. L’héritier du trône, Séleucos, fut assassiné ainsi que toute la famille du défunt. Issus de milieux militaires, six autres monarques se succédèrent pour des règnes éphémères. Après l’élimination du despote Artaban II, les survivants du conflit décidèrent de faire appel à un couple royal venant de deux provinces fidèles de l’empire, l’Achéron et l’Ibérie. Suite au décès de la régente ionienne Zénobie, son fils Sargon V monta au trône et épousa la reine d’Ibérie, Omastris. Il prit le nom de Khosrô Ier et tentait de restaurer la puissance antique de l’empire. Son général Assarhaddon faisait trembler le Gouvernement par sa puissance. L’enfant de la guerre avait bien grandi. Ses yeux espiègles, sa peau pâle, son corps svelte ses cheveux noirs bouclés moyennement longs, sa moustache fine et sa barbe de cinq jours faisaient sa beauté magnifique. Habillé d’une robe pourpre et d’un bonnet, brun, il officiait sans la présence de sa femme qui était partie faire un voyage diplomatique. Il souhaita la bienvenue à son invitée.

-Je suis très content de te rencontrer. Un de mes amis veut te voir.

Un type encapuchonné se pointa.

-Tu es enfin là! Je pourrai faire revivre Morgoloth et assurer l’hégémonie de Gaia.

Intriguée, Hélène le dévisagea.

-Qui êtes-vous?

L’individu retira son capuchon, dévoilant ses cheveux blonds.

-Shiki. Je suis ton père, Sphnix D Acté.

-----------------------------------

À l’an 718, au milieu de champs dans le Golorin.

Sous le regard attentif d’Ahès, un jeune homme dans la jeune vingtaine s’entretenait avec Ukku. Il possédait des longs cheveux châtains, des yeux verts bridés, un grand corps musclé et un visage carré. Habillé d’une paire de pantalons bleus usés, il se combattait avec une naginata. Le frère d’Ahès prit la parole.

-Je t’ai entraîné pendant huit ans, Morgoloth. Tu es prêt à assumer la tête de notre révolte face à la sainte alliance. Avec ta bien-aimée Tara, tu peux compter sur des milliers d’elfes et venger ton père.

L’homme visualisa les membres à éliminer. La grande partie de Grand Line et du Nouveau Monde était sous le contrôle de Dragao. Un mink, Monkey D Siddharta y régnait comme roi depuis près de quarante ans. Les familles portant le D assuraient le contrôle du monde par la royauté sauf les Sphnix. Le premier porteur, Sphnix D Ibis, unifia les haute et basse Alabasta avant d’épouser une Noldor. Leur fils unique Horus rompit avec la religion ancestrale en se convertissant au gaianisme, ce qui lui valut les foudres du clergé. Il fit même construire une nouvelle capitale à la gloire de Gaia. Siddharta élimina son homologue et y mit à la tête d’Alabasta un de ses généraux. Enfant à l’époque, Morgoloth dut fuir avec l’aide de sa grand-mère Tentoctris. Son grand-oncle, le vieux roi noldor Fingoflin les recueillit pour honorer son amitié profonde envers Ibis. Il était sans doute le meilleur souverain noldor de tous les temps en unifiant les Noldor, séparés depuis des siècles de discorde. Son épée surpuissante, la Bragollach, ne pouvait qu’être maniée par lui. Par contre, il fut tué par une embuscade tenue par son adversaire Gol D Hypério. Mourant, Fingoflin confia son arme à Morgoloth qui ne savait pas se battre à l’époque en plus de léguer son trône à sa fille Cyrinaelle. Grâce à sa magie, l’épée tuait tous ceux et celles qui osaient la voler en les électrocutant.

Après s’être remémoré ce passé, Morgoloth revint à la réalité.

-J’invoquerai Chaos pour attirer Nibiru. Il me faut une grande armée et beaucoup de magie. Je pourrais promettre à mes alliés d’assurer leurs libertés face au joug de Dragao. La liberté de ces peuples unis à Gaia me tient à cœur.

Ahès lui fit une proposition intéressante.

-Ils doivent se convertir au gaianisme. Ma disciple Tara s’en occupera. Ta première cible majeure devrait être l’île d’Orcado. Une fois privé de sa principale base, Siddharta aura beaucoup plus de difficultés à riposter et sera privé d’un important armement.
Elle prit congé de son protégé qui vint voir Tara dans sa chaumière en terre cuite et en paille. Pourvue d’un sous-sol et d’une large pièce au rez-de-chaussée, cette demeure abritait d’innombrables livres de magie, d’ingrédients particuliers, un feu de foyer central et des chaudrons. Il aperçut sa douce moitié en train de lire un manuel de sortilèges. Aussi grande que Morgoloth, elle avait des cheveux fuchsia, des yeux bleus coquins, un visage rond, un corps athlétique et des seins pointus couverts par une robe en lin rouge. Elle serra le ventre de son amoureux.

-As-tu passé une belle journée?

Songeur, Sphnix s’écarta du sujet.

-Il sera trop facile pour mes adversaires de me battre même si j’ai des milliers d’hommes.

Tara le rassura.

-Il faudrait te faire forger une armure avec des pouvoirs.

Curieux, Morgoloth s’intéressa au projet.

-Quels pouvoirs?

Son amie de cœur sourit.

-Ceux de résister au tonnerre, au feu et au métal sans compromettre ton agilité.

Ils s’embrassèrent avec fougue et se couchèrent sur le lit de paille.

------------------------------------------

Un an passa comme l’éclair. Morgoloth était actuellement à Orcados avec Tara. Habillé d’une armure entièrement noire avec un heaume à bassinet pourvue de plumes blanches, il chevauchait autour de sa horde, composée d’environ de deux mille hommes, cavaliers et fantassins. Orcado était une île paisible remplie de collines, de pâturages, de lacs et de forêts. Il lança une harangue à ses hommes épuisés.

-Nous avons navigué et marché pendant trois semaines! N’abandonnons pas si près du but. Vous avez devant vous l’occasion rêvée de vous libérer du terrible joug exercé par Dragao. Leurs rois de pacotille abusent de leur pouvoir en vous écrasant d’impôts et de devoirs.

Quelques encouragements fusèrent, ce qui incita au chef à parler.

-Vous êtes des volontaires qui veulent les libertés de vos nations! Montrons que nous sommes les élus de Gaia! Elle enverra tous ses épées au paradis! Là-bas, vous connaîtrez le bonheur éternel! Nos descendants chanteront nos exploits! Jamais nous ne serons oubliés!

Le régiment fonça en direction de la haute citadelle d’Orcado. Morgoloth intima des ordres à Tara.

-Opération Jupiter en action! Au plus vite possible!

La sorcière sortit un sceptre en or mystérieux et fit concasser les roches de la première muraille sous des yeux consternés des défenseurs.

---------------------------------

764 ans plus tard, à Orcado.

Une flotte, composée de près de cinq cent navires pirates, était prête à se frotter contre des effectifs supérieurs de la Marine, pourvue de sept cent bateaux. Habillé d’une armure en or et d’un casque ayant la forme d’un lion, Shiki avait retrouvé son lustre d’antan. Son armée terrestre était profondément cosmopolite et regorgeait de pirates de pays non soumis au Gouvernement. Les principaux membres provenaient de l’ancien empire oghouze et de la défunte confédération dorienne. Il regarda ses trois généraux. Le premier s’avérait être le prince scorpion Assarhaddon, le meurtrier de Cléomène. Il n’avait pas changé à part son embonpoint. Le deuxième était Tao Chinjao, le grand-frère de Don Chinjao. Les deux se ressemblaient, mais Pao était plus mince et sa tête, normale. Chinjao observa quelques officiers de la Marine s’approcher de son chef. Ils étaient dirigés par Garp, promu sous-amiral et qui avait toute la confiance de Kong. Le père de Dragon pouvait compter sur Rhéa. Ils s’échangeaient quelques directives à basse voix. Assarhaddon se moqua de la femme.

-Une donzelle sur le champ de bataille. Elle doit avoir froid.

Shaka lui avertit.

-Une vraie lionne en cage. Tu dois lutter contre son autre prétendant, Garp. C’est les lois naturelles du rut.

Shiki ricana.

-IIs sont en couple, n’est-ce pas?

Outré, Rhéa cria.

-Vous ne toucherez pas un seul cheveu à notre fils Dragon. Je m’occuperai de Shiki. Ce traître mérite une correction.

Le Lion doré pointa son ancienne amoureuse du doigt.

-Tu as trahi Sisyphe! Tu le regretteras amèrement.

Des roches lévitèrent. Ébahi, Garp comprit que Shiki avait changé.

-Je pense qu’il a un fruit de démon.

Sphnix le confirma.

-Le paramecia de la lévitation. Préparez-vous!

----------------------------------------

Pendant ce temps, dans la cité elfique d’Ys…

Six officiers avaient une importante réunion avec la reine Macha. Ils s’étaient assis sur une table rectangulaire en cèdre sur laquelle ils savouraient la cuisine locale. Un beau rôti de buffle leur était servi avec du manioc, du riz, de la salade et du fromage. Les serveurs ne chômaient pas en présence de Sengoku, Kuzan, Borsalino, Tsuru, Sakazuki et Zéphyr. Éclairés par des lanternes en tissu, des portraits des anciens monarques noldor y étaient exposés sur les murs en pierre. Après une demi-heure, les convives virent entrer une demoiselle élégante qui n’était autre que Macha. Elle ressemblait beaucoup à sa tante Azurielle excepté sa chevelure courte avec une teinture rose. Vêtue d’un pantalon moulant kaki déchiré, d’un chemisier brun à manches courtes, d’une paire de lunettes fumées et d’une paire de bottes noires, elle était excentrique, une artiste et une amoureuse de la vie nocturne. Tout en dévoilant ses tatouages floraux sur ses bras, elle prit un tabouret avant de s’allumer une cigarette de marijuana.

-Coucou!

De marbre, Sengoku se demandait si elle était la reine. Tsuru répondit.

-La semaine dernière, la Marine a reçu votre lettre que votre nation était prête à joindre les rangs du Gouvernement à une condition. Nous sommes très intéressés à avoir l’aide de vos soldats.

Macha éclata de rire.

-Mon père a conduit le Golorin au bout de la ruine. J’ai une philosophie bien différente en tant que sorcière de formation. D’abord, parlons des frasques de mon petit frère. Il est devenu encore plus fou que son père.

Zéphyr se rappela des rumeurs que Shiki était le fils de Mithra et de Téthis.

-On l’a vu huit mois auparavant. Il nous a remis sa démission dans une lettre sans plus d’explications. Après, il s’est allié à Dugrut Shaka, un déserteur de la Marine, aux Ioniens et aux Oghouzes. Quelques mois plus tard, il a commencé à commettre des assassinats sur des agents du Gouvernement. Je crois qu’il prépare un sale coup et je ne comprends pas pourquoi il a autant changé.

Macha sourit.

-Je ne veux pas qu’il s’empare de mon trône. J’ai conçu un plan pour le provoquer. J’ai fait revenir à la vie un elfe qui a existé, il y a presque sept cent ans. Je vous présente Nuada.

Un vieillard fit son entrée. Grand et costaud, il avait un visage carré, un regard éteint, des dents noires, une peau au teint violâtre et marqué par des taches de vieillesse, des oreilles pointues et un crâne chauve. Habillé d’un plastron doré, d’un jupon vert et de sandales en cuir, il tenait un plan dessiné de lui-même et marchait difficilement avec une canne.
Borsalino s’exclama.

-C’est un des idoles du docteur Vegapunk! Il était surnommé le Poliorcète. Il faisait soumettre facilement ses ennemis grâce à son arsenal, dont nous avons conservé très peu de traces.

Silencieux, Nuada déposa le papier sur le meuble. Sakazuki se pencha sur les croquis.

-Je n’ai jamais vu ça. Vous voulez des navires ultrarapides avec des lanceurs aériens. Nous allons voler dans le ciel.

Le Poliorcète sortit de son mutisme.

-J’ai étudié votre technologie et celle utilisée par les Doriens. Faites-moi confiance. Je veux prendre la ville, non la détruire. Pharos est très importante pour le Gouvernement et les Elfes.

Enthousiaste, Kuzan donna sa bénédiction.

-Je suis prêt à vous aider.

Nuada décida de serrer la main de chacun des haut-gradés pour conclure le pacte.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Shiki le Lion d'or
MessagePosté: Dim 5 Juin 2016 02:54 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1331
Localisation: Dans tes rêves.
Merci encore une fois pour ton commentaire, l'Éternel.

Les choses sérieuses commencent dans la fanfic. Plusieurs intrigues seront emboîtées, dont des retours au passé.

Chapitre XII - Le libérateur

Treize ans plus tard, en 1492, Pharos…

Beaucoup de choses avaient changé dans la république dorienne, qui connaissait une brève époque de paix. La vieillesse et la maladie métamorphosèrent le corps sénatorial. Héraclius et Démosthène n’étaient plus de ce monde tout comme plusieurs anciens sénateurs. Sisyphe prit sa retraite en 1484 pour des raisons de santé. Une nouvelle génération de politiciens veillait aux destinées de la république. Le parti sénatorial majoritaire tenait le pouvoir, mais devait parlementer avec les autres partis.

En début d’après-midi, une jeune adolescente blonde et svelte se promenait dans un souk. Grande pour son âge et traversant sa puberté, elle arborait une magnifique robe en lin vert. Ses yeux bleus, son visage délicat et ses longs cheveux la rendait donnaient son charme. Sa mère Laodice lui avait donné une petite liste d’épicerie : oranges, pain frais et poulet. L’odeur des épices l’enchanta. Elle devait aider sa mère à faire le dîner. Pendant qu’elle examinait les agrumes, elle croisa par accident son père, Persée qui revenait du travail. Le fils de Démosthène servait comme entraîneur à l’armée. Il commençait sa journée très tôt. Elle était sa fille unique.

-Bonjour papa, as-tu passé une bonne journée?

Persée embrassa son front et murmura.

-Une grosse journée bien remplie, ma puce. Ah oui, notre voisin Sisyphe sera là ce soir. Je vais t’aider, Hélène.

Soudain, une explosion se fit entendre. Des soldats hurlaient des ordres pour assurer la sécurité publique. Inquiet, son père décida d’aller voir ce qui se passait.

-Je pense que c’est près de chez nous.

En effet, leur demeure était bâtie à cinq mètres de la mer. Catastrophé, le pauvre père assista impuissant à l’embrasement et à l’effondrement de la maison. Plusieurs autres édifices venaient de subir le même sort.

-Laodice!

Acté aperçut une dizaine de minuscules bateaux rapides arriver sur l’île. Elle déduisit que les envahisseurs maniaient des projectiles enflammés. Le feu était trop violent pour qu’elle cherche sa mère. Cinq de ces étrangers se ruèrent sur Persée pour le massacrer. Désormais orpheline, elle étudia ces assassins. Ils portaient des masques de tête de mort et des uniformes du Cipher Pol 1. Un d’entre eux l’aborda.

-Nous te cherchons depuis des années! Tu dois être tuée à tout prix!

Une femme surgit d’une flaque d’eau afin de surprendre sa cible.

-SHIGAN AQUATIQUE

Par une copie d’elle en eau, cette dernière utilisa son index droit pour transpercer la nuque de l’adolescente. Elle fut bloquée par Sisyphe qui venait de se relever. Le vieillard octogénaire défia le Cipher Pol 1. Il avait beaucoup vieilli, mais gardait son physique bien bâti.

-Vous vous attaquez à des innocents, bande de demeurés. Tu me déçois, Rhéa.

Soulagée que son voisin soit encore vivant, Hélène posa une réserve.

-Ton cœur est fragile. Pourquoi le Gouvernement veut-il ma peau?

Rhéa répondit d’un ton mielleux.

-Tu es liée à un traître.

Furieux, Sisyphe coupa sa parole.

-La ferme! Vous pensez que je ne suis qu’un tas de vieux os! Fuis, Hélène! Va au port est pour retrouver un ami à moi, Dugrut. Il est noir avec des cheveux en tresses.

L’adolescente obéit et elle n’avait pas fait une centaine de mètres avant de se faire enlever par un mystérieux inconnu. Deux agents tentèrent de contourner l’ancien vice-amiral qui riposta.

-CHANT ACÉRÉ DOUBLE

En un rien de temps, Sisyphe décapita les deux individus en bougeant d’un côté de l’autre son sabre. Il utilisa ensuite son zoan du verre de terre qui avait longtemps été la marque de sa puissance.

-MODE HYBRIDE

Les jambes et le ventre du grand-oncle de Shiki prirent la forme de celles d’un ver. Ses vieilles jambes lui faisaient souffrir, mais non dans sa forme d’invertébré. Rhéa avertit ses hommes.

-Dans son zoan, il est très dangereux. Il peut sortir n’importe quand de la terre et se promener dans la roche même. Si vous visez seulement le bas, celui-ci se régénère, mais pas la tête.

Sisyphe s’exécuta.

-EFFONDREMENT

Il creusa sans arrêt le sol et évita les coups d’épée, ce qui provoqua un effondrement local du sol. L’hybride enchaîna.

-PROPULSEUR

Avec sa puissance, il expédia un morceau de béton qui écrasa mortellement quatre malheureux agents. Il retourna dans son élément.

-GEYSER

Il surgit du sol pour se tourner sur lui-même et diriger des lames d’air fatales sur les trois agents survivants. Rhéa pensait que Sisyphe était moins en forme. Voilà qu’il venait de détruire l’escadron. La demi-elfe savait qu’elle serait rétrogradée pour cette bourde. Elle décida de passer aux choses sérieuses.

-Tu vas regretter ta trahison! AQUASYMPHONIE

Cette dernière utilisa son pouvoir pour matérialiser des oiseaux en eau qui frappèrent le ver. Neutralisé, Sisyphe savait que le point faible de son zoan était l’eau et que son ancienne élève l’avait surpassé. Son arthrose limitait ses mouvements de jambes dans sa forme humaine. Le combat très court sans grande difficulté l’avait exténué. Rhéa utilisa le style du Cipher Pol 9 pour en venir à bout très rapidement.

-BROYEUSE AQUATIQUE

Elle bondit sur son ancien maître qui ne put pas l’éviter et prit la forme de son élément. Elle put pénétrer à l’intérieur du corps de Sisyphe pour détruire les organes internes avec des shigans et des rankyakus. Mortellement blessé, le Dorien vomit du sang et s’effondra. Ainsi mourut un des plus grands officiers de son temps.

-----------------------------------------------------

Cinq heures plus tard, dans une cour intérieure.

Assommée un peu plus tôt, Hélène se réveilla dans un hamac installé entre deux cyprès. Elle se releva péniblement et observa les lieux. Elle se rendit compte qu’elle se situait aussi dans une salle de trône. Une petite forêt et un champ de fleurs délimitaient un cercle de granite sur lequel une chaise de pierre était taillée. Aux deux côtés, des statues de dragon en bronze étaient encastrées. Un individu se plaçait derrière le meuble. Il n’était autre que Dugrut Shaka, désormais vice-amiral. Il souhaita la bienvenue à l’adolescente.

-Je suis désolé de t’avoir assommé. Je n’avais pas le choix. Je suis désolé pour Sisyphe. C’était un être exceptionnel qui avait tout mon respect.

Hélène interrogea son interlocuteur.

-Je ne suis pas à Pharos?

Le haut-gradé lui expliqua.

-Tu es à Byblos, nouvelle capitale de l’empire oghouze. C’est la salle de trône extérieure. Une personne souhaite te rencontrer.

Consternée, la jeune blonde prit du temps à réaliser la situation.

-Qui est-il?

Shaka lui amena dans le couloir accédant au vrai trône. Entourés de soldats, ils montèrent sur une pente légère et franchirent sept portes ayant les couleurs de l’arc-en-ciel. Une fois parvenus à destination, ils contemplèrent le luxe de la construction. Des gravures sur les murs en porphyre racontaient l’histoire des Oghouzes. Des pots de plantes tropicales rafraichissaient la température. Une tapisserie dorée recouvrait le plancher. Un trône en fer reposait depuis des siècles sur un monticule. Beaucoup de choses avaient changé depuis la mort de Shahpur III. Plusieurs nations firent sécession et l’empire en fut réduit de trois quarts. Une crise de succession s’ouvrit pour douze ans. L’héritier du trône, Séleucos, fut assassiné ainsi que toute la famille du défunt. Issus de milieux militaires, six autres monarques se succédèrent pour des règnes éphémères. Après l’élimination du despote Artaban II, les survivants du conflit décidèrent de faire appel à un couple royal venant de deux provinces fidèles de l’empire, l’Achéron et l’Ibérie. Suite au décès de la régente ionienne Zénobie, son fils Sargon V monta au trône et épousa la reine d’Ibérie, Omastris. Il prit le nom de Khosrô Ier et tentait de restaurer la puissance antique de l’empire. Son général Assarhaddon faisait trembler le Gouvernement par sa puissance. L’enfant de la guerre avait bien grandi. Ses yeux espiègles, sa peau pâle, son corps svelte ses cheveux noirs bouclés moyennement longs, sa moustache fine et sa barbe de cinq jours faisaient sa beauté magnifique. Habillé d’une robe pourpre et d’un bonnet, brun, il officiait sans la présence de sa femme qui était partie faire un voyage diplomatique. Il souhaita la bienvenue à son invitée.

-Je suis très content de te rencontrer. Un de mes amis veut te voir.

Un type encapuchonné se pointa.

-Tu es enfin là! Je pourrai faire revivre Morgoloth et assurer l’hégémonie de Gaia.

Intriguée, Hélène le dévisagea.

-Qui êtes-vous?

L’individu retira son capuchon, dévoilant ses cheveux blonds.

-Shiki. Je suis ton père, Sphnix D Acté.

-----------------------------------

À l’an 718, au milieu de champs dans le Golorin.

Sous le regard attentif d’Ahès, un jeune homme dans la jeune vingtaine s’entretenait avec Ukku. Il possédait des longs cheveux châtains, des yeux verts bridés, un grand corps musclé et un visage carré. Habillé d’une paire de pantalons bleus usés, il se combattait avec une naginata. Le frère d’Ahès prit la parole.

-Je t’ai entraîné pendant huit ans, Morgoloth. Tu es prêt à assumer la tête de notre révolte face à la sainte alliance. Avec ta bien-aimée Tara, tu peux compter sur des milliers d’elfes et venger ton père.

L’homme visualisa les membres à éliminer. La grande partie de Grand Line et du Nouveau Monde était sous le contrôle de Dragao. Un mink, Monkey D Siddharta y régnait comme roi depuis près de quarante ans. Les familles portant le D assuraient le contrôle du monde par la royauté sauf les Sphnix. Le premier porteur, Sphnix D Ibis, unifia les haute et basse Alabasta avant d’épouser une Noldor. Leur fils unique Horus rompit avec la religion ancestrale en se convertissant au gaianisme, ce qui lui valut les foudres du clergé. Il fit même construire une nouvelle capitale à la gloire de Gaia. Siddharta élimina son homologue et y mit à la tête d’Alabasta un de ses généraux. Enfant à l’époque, Morgoloth dut fuir avec l’aide de sa grand-mère Tentoctris. Son grand-oncle, le vieux roi noldor Fingoflin les recueillit pour honorer son amitié profonde envers Ibis. Il était sans doute le meilleur souverain noldor de tous les temps en unifiant les Noldor, séparés depuis des siècles de discorde. Son épée surpuissante, la Bragollach, ne pouvait qu’être maniée par lui. Par contre, il fut tué par une embuscade tenue par son adversaire Gol D Hypério. Mourant, Fingoflin confia son arme à Morgoloth qui ne savait pas se battre à l’époque en plus de léguer son trône à sa fille Cyrinaelle. Grâce à sa magie, l’épée tuait tous ceux et celles qui osaient la voler en les électrocutant.

Après s’être remémoré ce passé, Morgoloth revint à la réalité.

-J’invoquerai Chaos pour attirer Nibiru. Il me faut une grande armée et beaucoup de magie. Je pourrais promettre à mes alliés d’assurer leurs libertés face au joug de Dragao. La liberté de ces peuples unis à Gaia me tient à cœur.

Ahès lui fit une proposition intéressante.

-Ils doivent se convertir au gaianisme. Ma disciple Tara s’en occupera. Ta première cible majeure devrait être l’île d’Orcado. Une fois privé de sa principale base, Siddharta aura beaucoup plus de difficultés à riposter et sera privé d’un important armement.
Elle prit congé de son protégé qui vint voir Tara dans sa chaumière en terre cuite et en paille. Pourvue d’un sous-sol et d’une large pièce au rez-de-chaussée, cette demeure abritait d’innombrables livres de magie, d’ingrédients particuliers, un feu de foyer central et des chaudrons. Il aperçut sa douce moitié en train de lire un manuel de sortilèges. Aussi grande que Morgoloth, elle avait des cheveux fuchsia, des yeux bleus coquins, un visage rond, un corps athlétique et des seins pointus couverts par une robe en lin rouge. Elle serra le ventre de son amoureux.

-As-tu passé une belle journée?

Songeur, Sphnix s’écarta du sujet.

-Il sera trop facile pour mes adversaires de me battre même si j’ai des milliers d’hommes.

Tara le rassura.

-Il faudrait te faire forger une armure avec des pouvoirs.

Curieux, Morgoloth s’intéressa au projet.

-Quels pouvoirs?

Son amie de cœur sourit.

-Ceux de résister au tonnerre, au feu et au métal sans compromettre ton agilité.

Ils s’embrassèrent avec fougue et se couchèrent sur le lit de paille.

------------------------------------------

Un an passa comme l’éclair. Morgoloth était actuellement à Orcados avec Tara. Habillé d’une armure entièrement noire avec un heaume à bassinet pourvue de plumes blanches, il chevauchait autour de sa horde, composée d’environ de deux mille hommes, cavaliers et fantassins. Orcado était une île paisible remplie de collines, de pâturages, de lacs et de forêts. Il lança une harangue à ses hommes épuisés.

-Nous avons navigué et marché pendant trois semaines! N’abandonnons pas si près du but. Vous avez devant vous l’occasion rêvée de vous libérer du terrible joug exercé par Dragao. Leurs rois de pacotille abusent de leur pouvoir en vous écrasant d’impôts et de devoirs.

Quelques encouragements fusèrent, ce qui incita au chef à parler.

-Vous êtes des volontaires qui veulent les libertés de vos nations! Montrons que nous sommes les élus de Gaia! Elle enverra tous ses épées au paradis! Là-bas, vous connaîtrez le bonheur éternel! Nos descendants chanteront nos exploits! Jamais nous ne serons oubliés!

Le régiment fonça en direction de la haute citadelle d’Orcado. Morgoloth intima des ordres à Tara.

-Opération Jupiter en action! Au plus vite possible!

La sorcière sortit un sceptre en or mystérieux et fit concasser les roches de la première muraille sous des yeux consternés des défenseurs.

---------------------------------

764 ans plus tard, à Orcado.

Une flotte, composée de près de cinq cent navires pirates, était prête à se frotter contre des effectifs supérieurs de la Marine, pourvue de sept cent bateaux. Habillé d’une armure en or et d’un casque ayant la forme d’un lion, Shiki avait retrouvé son lustre d’antan. Son armée terrestre était profondément cosmopolite et regorgeait de pirates de pays non soumis au Gouvernement. Les principaux membres provenaient de l’ancien empire oghouze et de la défunte confédération dorienne. Il regarda ses trois généraux. Le premier s’avérait être le prince scorpion Assarhaddon, le meurtrier de Cléomène. Il n’avait pas changé à part son embonpoint. Le deuxième était Tao Chinjao, le grand-frère de Don Chinjao. Les deux se ressemblaient, mais Pao était plus mince et sa tête, normale. Chinjao observa quelques officiers de la Marine s’approcher de son chef. Ils étaient dirigés par Garp, promu sous-amiral et qui avait toute la confiance de Kong. Le père de Dragon pouvait compter sur Rhéa. Ils s’échangeaient quelques directives à basse voix. Assarhaddon se moqua de la femme.

-Une donzelle sur le champ de bataille. Elle doit avoir froid.

Shaka lui avertit.

-Une vraie lionne en cage. Tu dois lutter contre son autre prétendant, Garp. C’est les lois naturelles du rut.

Shiki ricana.

-IIs sont en couple, n’est-ce pas?

Outré, Rhéa cria.

-Vous ne toucherez pas un seul cheveu à notre fils Dragon. Je m’occuperai de Shiki. Ce traître mérite une correction.

Le Lion doré pointa son ancienne amoureuse du doigt.

-Tu as trahi Sisyphe! Tu le regretteras amèrement.

Des roches lévitèrent. Ébahi, Garp comprit que Shiki avait changé.

-Je pense qu’il a un fruit de démon.

Sphnix le confirma.

-Le paramecia de la lévitation. Préparez-vous!

----------------------------------------

Pendant ce temps, dans la cité elfique d’Ys…

Six officiers avaient une importante réunion avec la reine Macha. Ils s’étaient assis sur une table rectangulaire en cèdre sur laquelle ils savouraient la cuisine locale. Un beau rôti de buffle leur était servi avec du manioc, du riz, de la salade et du fromage. Les serveurs ne chômaient pas en présence de Sengoku, Kuzan, Borsalino, Tsuru, Sakazuki et Zéphyr. Éclairés par des lanternes en tissu, des portraits des anciens monarques noldor y étaient exposés sur les murs en pierre. Après une demi-heure, les convives virent entrer une demoiselle élégante qui n’était autre que Macha. Elle ressemblait beaucoup à sa tante Azurielle excepté sa chevelure courte avec une teinture rose. Vêtue d’un pantalon moulant kaki déchiré, d’un chemisier brun à manches courtes, d’une paire de lunettes fumées et d’une paire de bottes noires, elle était excentrique, une artiste et une amoureuse de la vie nocturne. Tout en dévoilant ses tatouages floraux sur ses bras, elle prit un tabouret avant de s’allumer une cigarette de marijuana.

-Coucou!

De marbre, Sengoku se demandait si elle était la reine. Tsuru répondit.

-La semaine dernière, la Marine a reçu votre lettre que votre nation était prête à joindre les rangs du Gouvernement à une condition. Nous sommes très intéressés à avoir l’aide de vos soldats.

Macha éclata de rire.

-Mon père a conduit le Golorin au bout de la ruine. J’ai une philosophie bien différente en tant que sorcière de formation. D’abord, parlons des frasques de mon petit frère. Il est devenu encore plus fou que son père.

Zéphyr se rappela des rumeurs que Shiki était le fils de Mithra et de Téthis.

-On l’a vu huit mois auparavant. Il nous a remis sa démission dans une lettre sans plus d’explications. Après, il s’est allié à Dugrut Shaka, un déserteur de la Marine, aux Ioniens et aux Oghouzes. Quelques mois plus tard, il a commencé à commettre des assassinats sur des agents du Gouvernement. Je crois qu’il prépare un sale coup et je ne comprends pas pourquoi il a autant changé.

Macha sourit.

-Je ne veux pas qu’il s’empare de mon trône. J’ai conçu un plan pour le provoquer. J’ai fait revenir à la vie un elfe qui a existé, il y a presque sept cent ans. Je vous présente Nuada.

Un vieillard fit son entrée. Grand et costaud, il avait un visage carré, un regard éteint, des dents noires, une peau au teint violâtre et marqué par des taches de vieillesse, des oreilles pointues et un crâne chauve. Habillé d’un plastron doré, d’un jupon vert et de sandales en cuir, il tenait un plan dessiné de lui-même et marchait difficilement avec une canne.
Borsalino s’exclama.

-C’est un des idoles du docteur Vegapunk! Il était surnommé le Poliorcète. Il faisait soumettre facilement ses ennemis grâce à son arsenal, dont nous avons conservé très peu de traces.

Silencieux, Nuada déposa le papier sur le meuble. Sakazuki se pencha sur les croquis.

-Je n’ai jamais vu ça. Vous voulez des navires ultrarapides avec des lanceurs aériens. Nous allons voler dans le ciel.

Le Poliorcète sortit de son mutisme.

-J’ai étudié votre technologie et celle utilisée par les Doriens. Faites-moi confiance. Je veux prendre la ville, non la détruire. Pharos est très importante pour le Gouvernement et les Elfes.

Enthousiaste, Kuzan donna sa bénédiction.

-Je suis prêt à vous aider.

Nuada décida de serrer la main de chacun des haut-gradés pour conclure le pacte.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Shiki le Lion d'or
MessagePosté: Dim 5 Juin 2016 02:54 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1331
Localisation: Dans tes rêves.
Merci encore une fois pour ton commentaire, l'Éternel.

Les choses sérieuses commencent dans la fanfic. Plusieurs intrigues seront emboîtées, dont des retours au passé.

Chapitre XII - Le libérateur

Treize ans plus tard, en 1492, Pharos…

Beaucoup de choses avaient changé dans la république dorienne, qui connaissait une brève époque de paix. La vieillesse et la maladie métamorphosèrent le corps sénatorial. Héraclius et Démosthène n’étaient plus de ce monde tout comme plusieurs anciens sénateurs. Sisyphe prit sa retraite en 1484 pour des raisons de santé. Une nouvelle génération de politiciens veillait aux destinées de la république. Le parti sénatorial majoritaire tenait le pouvoir, mais devait parlementer avec les autres partis.

En début d’après-midi, une jeune adolescente blonde et svelte se promenait dans un souk. Grande pour son âge et traversant sa puberté, elle arborait une magnifique robe en lin vert. Ses yeux bleus, son visage délicat et ses longs cheveux la rendait donnaient son charme. Sa mère Laodice lui avait donné une petite liste d’épicerie : oranges, pain frais et poulet. L’odeur des épices l’enchanta. Elle devait aider sa mère à faire le dîner. Pendant qu’elle examinait les agrumes, elle croisa par accident son père, Persée qui revenait du travail. Le fils de Démosthène servait comme entraîneur à l’armée. Il commençait sa journée très tôt. Elle était sa fille unique.

-Bonjour papa, as-tu passé une bonne journée?

Persée embrassa son front et murmura.

-Une grosse journée bien remplie, ma puce. Ah oui, notre voisin Sisyphe sera là ce soir. Je vais t’aider, Hélène.

Soudain, une explosion se fit entendre. Des soldats hurlaient des ordres pour assurer la sécurité publique. Inquiet, son père décida d’aller voir ce qui se passait.

-Je pense que c’est près de chez nous.

En effet, leur demeure était bâtie à cinq mètres de la mer. Catastrophé, le pauvre père assista impuissant à l’embrasement et à l’effondrement de la maison. Plusieurs autres édifices venaient de subir le même sort.

-Laodice!

Acté aperçut une dizaine de minuscules bateaux rapides arriver sur l’île. Elle déduisit que les envahisseurs maniaient des projectiles enflammés. Le feu était trop violent pour qu’elle cherche sa mère. Cinq de ces étrangers se ruèrent sur Persée pour le massacrer. Désormais orpheline, elle étudia ces assassins. Ils portaient des masques de tête de mort et des uniformes du Cipher Pol 1. Un d’entre eux l’aborda.

-Nous te cherchons depuis des années! Tu dois être tuée à tout prix!

Une femme surgit d’une flaque d’eau afin de surprendre sa cible.

-SHIGAN AQUATIQUE

Par une copie d’elle en eau, cette dernière utilisa son index droit pour transpercer la nuque de l’adolescente. Elle fut bloquée par Sisyphe qui venait de se relever. Le vieillard octogénaire défia le Cipher Pol 1. Il avait beaucoup vieilli, mais gardait son physique bien bâti.

-Vous vous attaquez à des innocents, bande de demeurés. Tu me déçois, Rhéa.

Soulagée que son voisin soit encore vivant, Hélène posa une réserve.

-Ton cœur est fragile. Pourquoi le Gouvernement veut-il ma peau?

Rhéa répondit d’un ton mielleux.

-Tu es liée à un traître.

Furieux, Sisyphe coupa sa parole.

-La ferme! Vous pensez que je ne suis qu’un tas de vieux os! Fuis, Hélène! Va au port est pour retrouver un ami à moi, Dugrut. Il est noir avec des cheveux en tresses.

L’adolescente obéit et elle n’avait pas fait une centaine de mètres avant de se faire enlever par un mystérieux inconnu. Deux agents tentèrent de contourner l’ancien vice-amiral qui riposta.

-CHANT ACÉRÉ DOUBLE

En un rien de temps, Sisyphe décapita les deux individus en bougeant d’un côté de l’autre son sabre. Il utilisa ensuite son zoan du verre de terre qui avait longtemps été la marque de sa puissance.

-MODE HYBRIDE

Les jambes et le ventre du grand-oncle de Shiki prirent la forme de celles d’un ver. Ses vieilles jambes lui faisaient souffrir, mais non dans sa forme d’invertébré. Rhéa avertit ses hommes.

-Dans son zoan, il est très dangereux. Il peut sortir n’importe quand de la terre et se promener dans la roche même. Si vous visez seulement le bas, celui-ci se régénère, mais pas la tête.

Sisyphe s’exécuta.

-EFFONDREMENT

Il creusa sans arrêt le sol et évita les coups d’épée, ce qui provoqua un effondrement local du sol. L’hybride enchaîna.

-PROPULSEUR

Avec sa puissance, il expédia un morceau de béton qui écrasa mortellement quatre malheureux agents. Il retourna dans son élément.

-GEYSER

Il surgit du sol pour se tourner sur lui-même et diriger des lames d’air fatales sur les trois agents survivants. Rhéa pensait que Sisyphe était moins en forme. Voilà qu’il venait de détruire l’escadron. La demi-elfe savait qu’elle serait rétrogradée pour cette bourde. Elle décida de passer aux choses sérieuses.

-Tu vas regretter ta trahison! AQUASYMPHONIE

Cette dernière utilisa son pouvoir pour matérialiser des oiseaux en eau qui frappèrent le ver. Neutralisé, Sisyphe savait que le point faible de son zoan était l’eau et que son ancienne élève l’avait surpassé. Son arthrose limitait ses mouvements de jambes dans sa forme humaine. Le combat très court sans grande difficulté l’avait exténué. Rhéa utilisa le style du Cipher Pol 9 pour en venir à bout très rapidement.

-BROYEUSE AQUATIQUE

Elle bondit sur son ancien maître qui ne put pas l’éviter et prit la forme de son élément. Elle put pénétrer à l’intérieur du corps de Sisyphe pour détruire les organes internes avec des shigans et des rankyakus. Mortellement blessé, le Dorien vomit du sang et s’effondra. Ainsi mourut un des plus grands officiers de son temps.

-----------------------------------------------------

Cinq heures plus tard, dans une cour intérieure.

Assommée un peu plus tôt, Hélène se réveilla dans un hamac installé entre deux cyprès. Elle se releva péniblement et observa les lieux. Elle se rendit compte qu’elle se situait aussi dans une salle de trône. Une petite forêt et un champ de fleurs délimitaient un cercle de granite sur lequel une chaise de pierre était taillée. Aux deux côtés, des statues de dragon en bronze étaient encastrées. Un individu se plaçait derrière le meuble. Il n’était autre que Dugrut Shaka, désormais vice-amiral. Il souhaita la bienvenue à l’adolescente.

-Je suis désolé de t’avoir assommé. Je n’avais pas le choix. Je suis désolé pour Sisyphe. C’était un être exceptionnel qui avait tout mon respect.

Hélène interrogea son interlocuteur.

-Je ne suis pas à Pharos?

Le haut-gradé lui expliqua.

-Tu es à Byblos, nouvelle capitale de l’empire oghouze. C’est la salle de trône extérieure. Une personne souhaite te rencontrer.

Consternée, la jeune blonde prit du temps à réaliser la situation.

-Qui est-il?

Shaka lui amena dans le couloir accédant au vrai trône. Entourés de soldats, ils montèrent sur une pente légère et franchirent sept portes ayant les couleurs de l’arc-en-ciel. Une fois parvenus à destination, ils contemplèrent le luxe de la construction. Des gravures sur les murs en porphyre racontaient l’histoire des Oghouzes. Des pots de plantes tropicales rafraichissaient la température. Une tapisserie dorée recouvrait le plancher. Un trône en fer reposait depuis des siècles sur un monticule. Beaucoup de choses avaient changé depuis la mort de Shahpur III. Plusieurs nations firent sécession et l’empire en fut réduit de trois quarts. Une crise de succession s’ouvrit pour douze ans. L’héritier du trône, Séleucos, fut assassiné ainsi que toute la famille du défunt. Issus de milieux militaires, six autres monarques se succédèrent pour des règnes éphémères. Après l’élimination du despote Artaban II, les survivants du conflit décidèrent de faire appel à un couple royal venant de deux provinces fidèles de l’empire, l’Achéron et l’Ibérie. Suite au décès de la régente ionienne Zénobie, son fils Sargon V monta au trône et épousa la reine d’Ibérie, Omastris. Il prit le nom de Khosrô Ier et tentait de restaurer la puissance antique de l’empire. Son général Assarhaddon faisait trembler le Gouvernement par sa puissance. L’enfant de la guerre avait bien grandi. Ses yeux espiègles, sa peau pâle, son corps svelte ses cheveux noirs bouclés moyennement longs, sa moustache fine et sa barbe de cinq jours faisaient sa beauté magnifique. Habillé d’une robe pourpre et d’un bonnet, brun, il officiait sans la présence de sa femme qui était partie faire un voyage diplomatique. Il souhaita la bienvenue à son invitée.

-Je suis très content de te rencontrer. Un de mes amis veut te voir.

Un type encapuchonné se pointa.

-Tu es enfin là! Je pourrai faire revivre Morgoloth et assurer l’hégémonie de Gaia.

Intriguée, Hélène le dévisagea.

-Qui êtes-vous?

L’individu retira son capuchon, dévoilant ses cheveux blonds.

-Shiki. Je suis ton père, Sphnix D Acté.

-----------------------------------

À l’an 718, au milieu de champs dans le Golorin.

Sous le regard attentif d’Ahès, un jeune homme dans la jeune vingtaine s’entretenait avec Ukku. Il possédait des longs cheveux châtains, des yeux verts bridés, un grand corps musclé et un visage carré. Habillé d’une paire de pantalons bleus usés, il se combattait avec une naginata. Le frère d’Ahès prit la parole.

-Je t’ai entraîné pendant huit ans, Morgoloth. Tu es prêt à assumer la tête de notre révolte face à la sainte alliance. Avec ta bien-aimée Tara, tu peux compter sur des milliers d’elfes et venger ton père.

L’homme visualisa les membres à éliminer. La grande partie de Grand Line et du Nouveau Monde était sous le contrôle de Dragao. Un mink, Monkey D Siddharta y régnait comme roi depuis près de quarante ans. Les familles portant le D assuraient le contrôle du monde par la royauté sauf les Sphnix. Le premier porteur, Sphnix D Ibis, unifia les haute et basse Alabasta avant d’épouser une Noldor. Leur fils unique Horus rompit avec la religion ancestrale en se convertissant au gaianisme, ce qui lui valut les foudres du clergé. Il fit même construire une nouvelle capitale à la gloire de Gaia. Siddharta élimina son homologue et y mit à la tête d’Alabasta un de ses généraux. Enfant à l’époque, Morgoloth dut fuir avec l’aide de sa grand-mère Tentoctris. Son grand-oncle, le vieux roi noldor Fingoflin les recueillit pour honorer son amitié profonde envers Ibis. Il était sans doute le meilleur souverain noldor de tous les temps en unifiant les Noldor, séparés depuis des siècles de discorde. Son épée surpuissante, la Bragollach, ne pouvait qu’être maniée par lui. Par contre, il fut tué par une embuscade tenue par son adversaire Gol D Hypério. Mourant, Fingoflin confia son arme à Morgoloth qui ne savait pas se battre à l’époque en plus de léguer son trône à sa fille Cyrinaelle. Grâce à sa magie, l’épée tuait tous ceux et celles qui osaient la voler en les électrocutant.

Après s’être remémoré ce passé, Morgoloth revint à la réalité.

-J’invoquerai Chaos pour attirer Nibiru. Il me faut une grande armée et beaucoup de magie. Je pourrais promettre à mes alliés d’assurer leurs libertés face au joug de Dragao. La liberté de ces peuples unis à Gaia me tient à cœur.

Ahès lui fit une proposition intéressante.

-Ils doivent se convertir au gaianisme. Ma disciple Tara s’en occupera. Ta première cible majeure devrait être l’île d’Orcado. Une fois privé de sa principale base, Siddharta aura beaucoup plus de difficultés à riposter et sera privé d’un important armement.
Elle prit congé de son protégé qui vint voir Tara dans sa chaumière en terre cuite et en paille. Pourvue d’un sous-sol et d’une large pièce au rez-de-chaussée, cette demeure abritait d’innombrables livres de magie, d’ingrédients particuliers, un feu de foyer central et des chaudrons. Il aperçut sa douce moitié en train de lire un manuel de sortilèges. Aussi grande que Morgoloth, elle avait des cheveux fuchsia, des yeux bleus coquins, un visage rond, un corps athlétique et des seins pointus couverts par une robe en lin rouge. Elle serra le ventre de son amoureux.

-As-tu passé une belle journée?

Songeur, Sphnix s’écarta du sujet.

-Il sera trop facile pour mes adversaires de me battre même si j’ai des milliers d’hommes.

Tara le rassura.

-Il faudrait te faire forger une armure avec des pouvoirs.

Curieux, Morgoloth s’intéressa au projet.

-Quels pouvoirs?

Son amie de cœur sourit.

-Ceux de résister au tonnerre, au feu et au métal sans compromettre ton agilité.

Ils s’embrassèrent avec fougue et se couchèrent sur le lit de paille.

------------------------------------------

Un an passa comme l’éclair. Morgoloth était actuellement à Orcados avec Tara. Habillé d’une armure entièrement noire avec un heaume à bassinet pourvue de plumes blanches, il chevauchait autour de sa horde, composée d’environ de deux mille hommes, cavaliers et fantassins. Orcado était une île paisible remplie de collines, de pâturages, de lacs et de forêts. Il lança une harangue à ses hommes épuisés.

-Nous avons navigué et marché pendant trois semaines! N’abandonnons pas si près du but. Vous avez devant vous l’occasion rêvée de vous libérer du terrible joug exercé par Dragao. Leurs rois de pacotille abusent de leur pouvoir en vous écrasant d’impôts et de devoirs.

Quelques encouragements fusèrent, ce qui incita au chef à parler.

-Vous êtes des volontaires qui veulent les libertés de vos nations! Montrons que nous sommes les élus de Gaia! Elle enverra tous ses épées au paradis! Là-bas, vous connaîtrez le bonheur éternel! Nos descendants chanteront nos exploits! Jamais nous ne serons oubliés!

Le régiment fonça en direction de la haute citadelle d’Orcado. Morgoloth intima des ordres à Tara.

-Opération Jupiter en action! Au plus vite possible!

La sorcière sortit un sceptre en or mystérieux et fit concasser les roches de la première muraille sous des yeux consternés des défenseurs.

---------------------------------

764 ans plus tard, à Orcado.

Une flotte, composée de près de cinq cent navires pirates, était prête à se frotter contre des effectifs supérieurs de la Marine, pourvue de sept cent bateaux. Habillé d’une armure en or et d’un casque ayant la forme d’un lion, Shiki avait retrouvé son lustre d’antan. Son armée terrestre était profondément cosmopolite et regorgeait de pirates de pays non soumis au Gouvernement. Les principaux membres provenaient de l’ancien empire oghouze et de la défunte confédération dorienne. Il regarda ses trois généraux. Le premier s’avérait être le prince scorpion Assarhaddon, le meurtrier de Cléomène. Il n’avait pas changé à part son embonpoint. Le deuxième était Tao Chinjao, le grand-frère de Don Chinjao. Les deux se ressemblaient, mais Pao était plus mince et sa tête, normale. Chinjao observa quelques officiers de la Marine s’approcher de son chef. Ils étaient dirigés par Garp, promu sous-amiral et qui avait toute la confiance de Kong. Le père de Dragon pouvait compter sur Rhéa. Ils s’échangeaient quelques directives à basse voix. Assarhaddon se moqua de la femme.

-Une donzelle sur le champ de bataille. Elle doit avoir froid.

Shaka lui avertit.

-Une vraie lionne en cage. Tu dois lutter contre son autre prétendant, Garp. C’est les lois naturelles du rut.

Shiki ricana.

-IIs sont en couple, n’est-ce pas?

Outré, Rhéa cria.

-Vous ne toucherez pas un seul cheveu à notre fils Dragon. Je m’occuperai de Shiki. Ce traître mérite une correction.

Le Lion doré pointa son ancienne amoureuse du doigt.

-Tu as trahi Sisyphe! Tu le regretteras amèrement.

Des roches lévitèrent. Ébahi, Garp comprit que Shiki avait changé.

-Je pense qu’il a un fruit de démon.

Sphnix le confirma.

-Le paramecia de la lévitation. Préparez-vous!

----------------------------------------

Pendant ce temps, dans la cité elfique d’Ys…

Six officiers avaient une importante réunion avec la reine Macha. Ils s’étaient assis sur une table rectangulaire en cèdre sur laquelle ils savouraient la cuisine locale. Un beau rôti de buffle leur était servi avec du manioc, du riz, de la salade et du fromage. Les serveurs ne chômaient pas en présence de Sengoku, Kuzan, Borsalino, Tsuru, Sakazuki et Zéphyr. Éclairés par des lanternes en tissu, des portraits des anciens monarques noldor y étaient exposés sur les murs en pierre. Après une demi-heure, les convives virent entrer une demoiselle élégante qui n’était autre que Macha. Elle ressemblait beaucoup à sa tante Azurielle excepté sa chevelure courte avec une teinture rose. Vêtue d’un pantalon moulant kaki déchiré, d’un chemisier brun à manches courtes, d’une paire de lunettes fumées et d’une paire de bottes noires, elle était excentrique, une artiste et une amoureuse de la vie nocturne. Tout en dévoilant ses tatouages floraux sur ses bras, elle prit un tabouret avant de s’allumer une cigarette de marijuana.

-Coucou!

De marbre, Sengoku se demandait si elle était la reine. Tsuru répondit.

-La semaine dernière, la Marine a reçu votre lettre que votre nation était prête à joindre les rangs du Gouvernement à une condition. Nous sommes très intéressés à avoir l’aide de vos soldats.

Macha éclata de rire.

-Mon père a conduit le Golorin au bout de la ruine. J’ai une philosophie bien différente en tant que sorcière de formation. D’abord, parlons des frasques de mon petit frère. Il est devenu encore plus fou que son père.

Zéphyr se rappela des rumeurs que Shiki était le fils de Mithra et de Téthis.

-On l’a vu huit mois auparavant. Il nous a remis sa démission dans une lettre sans plus d’explications. Après, il s’est allié à Dugrut Shaka, un déserteur de la Marine, aux Ioniens et aux Oghouzes. Quelques mois plus tard, il a commencé à commettre des assassinats sur des agents du Gouvernement. Je crois qu’il prépare un sale coup et je ne comprends pas pourquoi il a autant changé.

Macha sourit.

-Je ne veux pas qu’il s’empare de mon trône. J’ai conçu un plan pour le provoquer. J’ai fait revenir à la vie un elfe qui a existé, il y a presque sept cent ans. Je vous présente Nuada.

Un vieillard fit son entrée. Grand et costaud, il avait un visage carré, un regard éteint, des dents noires, une peau au teint violâtre et marqué par des taches de vieillesse, des oreilles pointues et un crâne chauve. Habillé d’un plastron doré, d’un jupon vert et de sandales en cuir, il tenait un plan dessiné de lui-même et marchait difficilement avec une canne.
Borsalino s’exclama.

-C’est un des idoles du docteur Vegapunk! Il était surnommé le Poliorcète. Il faisait soumettre facilement ses ennemis grâce à son arsenal, dont nous avons conservé très peu de traces.

Silencieux, Nuada déposa le papier sur le meuble. Sakazuki se pencha sur les croquis.

-Je n’ai jamais vu ça. Vous voulez des navires ultrarapides avec des lanceurs aériens. Nous allons voler dans le ciel.

Le Poliorcète sortit de son mutisme.

-J’ai étudié votre technologie et celle utilisée par les Doriens. Faites-moi confiance. Je veux prendre la ville, non la détruire. Pharos est très importante pour le Gouvernement et les Elfes.

Enthousiaste, Kuzan donna sa bénédiction.

-Je suis prêt à vous aider.

Nuada décida de serrer la main de chacun des haut-gradés pour conclure le pacte.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Shiki le Lion d'or
MessagePosté: Dim 5 Juin 2016 02:54 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1331
Localisation: Dans tes rêves.
Merci encore une fois pour ton commentaire, l'Éternel.

Les choses sérieuses commencent dans la fanfic. Plusieurs intrigues seront emboîtées, dont des retours au passé.

Chapitre XII - Le libérateur

Treize ans plus tard, en 1492, Pharos…

Beaucoup de choses avaient changé dans la république dorienne, qui connaissait une brève époque de paix. La vieillesse et la maladie métamorphosèrent le corps sénatorial. Héraclius et Démosthène n’étaient plus de ce monde tout comme plusieurs anciens sénateurs. Sisyphe prit sa retraite en 1484 pour des raisons de santé. Une nouvelle génération de politiciens veillait aux destinées de la république. Le parti sénatorial majoritaire tenait le pouvoir, mais devait parlementer avec les autres partis.

En début d’après-midi, une jeune adolescente blonde et svelte se promenait dans un souk. Grande pour son âge et traversant sa puberté, elle arborait une magnifique robe en lin vert. Ses yeux bleus, son visage délicat et ses longs cheveux la rendait donnaient son charme. Sa mère Laodice lui avait donné une petite liste d’épicerie : oranges, pain frais et poulet. L’odeur des épices l’enchanta. Elle devait aider sa mère à faire le dîner. Pendant qu’elle examinait les agrumes, elle croisa par accident son père, Persée qui revenait du travail. Le fils de Démosthène servait comme entraîneur à l’armée. Il commençait sa journée très tôt. Elle était sa fille unique.

-Bonjour papa, as-tu passé une bonne journée?

Persée embrassa son front et murmura.

-Une grosse journée bien remplie, ma puce. Ah oui, notre voisin Sisyphe sera là ce soir. Je vais t’aider, Hélène.

Soudain, une explosion se fit entendre. Des soldats hurlaient des ordres pour assurer la sécurité publique. Inquiet, son père décida d’aller voir ce qui se passait.

-Je pense que c’est près de chez nous.

En effet, leur demeure était bâtie à cinq mètres de la mer. Catastrophé, le pauvre père assista impuissant à l’embrasement et à l’effondrement de la maison. Plusieurs autres édifices venaient de subir le même sort.

-Laodice!

Acté aperçut une dizaine de minuscules bateaux rapides arriver sur l’île. Elle déduisit que les envahisseurs maniaient des projectiles enflammés. Le feu était trop violent pour qu’elle cherche sa mère. Cinq de ces étrangers se ruèrent sur Persée pour le massacrer. Désormais orpheline, elle étudia ces assassins. Ils portaient des masques de tête de mort et des uniformes du Cipher Pol 1. Un d’entre eux l’aborda.

-Nous te cherchons depuis des années! Tu dois être tuée à tout prix!

Une femme surgit d’une flaque d’eau afin de surprendre sa cible.

-SHIGAN AQUATIQUE

Par une copie d’elle en eau, cette dernière utilisa son index droit pour transpercer la nuque de l’adolescente. Elle fut bloquée par Sisyphe qui venait de se relever. Le vieillard octogénaire défia le Cipher Pol 1. Il avait beaucoup vieilli, mais gardait son physique bien bâti.

-Vous vous attaquez à des innocents, bande de demeurés. Tu me déçois, Rhéa.

Soulagée que son voisin soit encore vivant, Hélène posa une réserve.

-Ton cœur est fragile. Pourquoi le Gouvernement veut-il ma peau?

Rhéa répondit d’un ton mielleux.

-Tu es liée à un traître.

Furieux, Sisyphe coupa sa parole.

-La ferme! Vous pensez que je ne suis qu’un tas de vieux os! Fuis, Hélène! Va au port est pour retrouver un ami à moi, Dugrut. Il est noir avec des cheveux en tresses.

L’adolescente obéit et elle n’avait pas fait une centaine de mètres avant de se faire enlever par un mystérieux inconnu. Deux agents tentèrent de contourner l’ancien vice-amiral qui riposta.

-CHANT ACÉRÉ DOUBLE

En un rien de temps, Sisyphe décapita les deux individus en bougeant d’un côté de l’autre son sabre. Il utilisa ensuite son zoan du verre de terre qui avait longtemps été la marque de sa puissance.

-MODE HYBRIDE

Les jambes et le ventre du grand-oncle de Shiki prirent la forme de celles d’un ver. Ses vieilles jambes lui faisaient souffrir, mais non dans sa forme d’invertébré. Rhéa avertit ses hommes.

-Dans son zoan, il est très dangereux. Il peut sortir n’importe quand de la terre et se promener dans la roche même. Si vous visez seulement le bas, celui-ci se régénère, mais pas la tête.

Sisyphe s’exécuta.

-EFFONDREMENT

Il creusa sans arrêt le sol et évita les coups d’épée, ce qui provoqua un effondrement local du sol. L’hybride enchaîna.

-PROPULSEUR

Avec sa puissance, il expédia un morceau de béton qui écrasa mortellement quatre malheureux agents. Il retourna dans son élément.

-GEYSER

Il surgit du sol pour se tourner sur lui-même et diriger des lames d’air fatales sur les trois agents survivants. Rhéa pensait que Sisyphe était moins en forme. Voilà qu’il venait de détruire l’escadron. La demi-elfe savait qu’elle serait rétrogradée pour cette bourde. Elle décida de passer aux choses sérieuses.

-Tu vas regretter ta trahison! AQUASYMPHONIE

Cette dernière utilisa son pouvoir pour matérialiser des oiseaux en eau qui frappèrent le ver. Neutralisé, Sisyphe savait que le point faible de son zoan était l’eau et que son ancienne élève l’avait surpassé. Son arthrose limitait ses mouvements de jambes dans sa forme humaine. Le combat très court sans grande difficulté l’avait exténué. Rhéa utilisa le style du Cipher Pol 9 pour en venir à bout très rapidement.

-BROYEUSE AQUATIQUE

Elle bondit sur son ancien maître qui ne put pas l’éviter et prit la forme de son élément. Elle put pénétrer à l’intérieur du corps de Sisyphe pour détruire les organes internes avec des shigans et des rankyakus. Mortellement blessé, le Dorien vomit du sang et s’effondra. Ainsi mourut un des plus grands officiers de son temps.

-----------------------------------------------------

Cinq heures plus tard, dans une cour intérieure.

Assommée un peu plus tôt, Hélène se réveilla dans un hamac installé entre deux cyprès. Elle se releva péniblement et observa les lieux. Elle se rendit compte qu’elle se situait aussi dans une salle de trône. Une petite forêt et un champ de fleurs délimitaient un cercle de granite sur lequel une chaise de pierre était taillée. Aux deux côtés, des statues de dragon en bronze étaient encastrées. Un individu se plaçait derrière le meuble. Il n’était autre que Dugrut Shaka, désormais vice-amiral. Il souhaita la bienvenue à l’adolescente.

-Je suis désolé de t’avoir assommé. Je n’avais pas le choix. Je suis désolé pour Sisyphe. C’était un être exceptionnel qui avait tout mon respect.

Hélène interrogea son interlocuteur.

-Je ne suis pas à Pharos?

Le haut-gradé lui expliqua.

-Tu es à Byblos, nouvelle capitale de l’empire oghouze. C’est la salle de trône extérieure. Une personne souhaite te rencontrer.

Consternée, la jeune blonde prit du temps à réaliser la situation.

-Qui est-il?

Shaka lui amena dans le couloir accédant au vrai trône. Entourés de soldats, ils montèrent sur une pente légère et franchirent sept portes ayant les couleurs de l’arc-en-ciel. Une fois parvenus à destination, ils contemplèrent le luxe de la construction. Des gravures sur les murs en porphyre racontaient l’histoire des Oghouzes. Des pots de plantes tropicales rafraichissaient la température. Une tapisserie dorée recouvrait le plancher. Un trône en fer reposait depuis des siècles sur un monticule. Beaucoup de choses avaient changé depuis la mort de Shahpur III. Plusieurs nations firent sécession et l’empire en fut réduit de trois quarts. Une crise de succession s’ouvrit pour douze ans. L’héritier du trône, Séleucos, fut assassiné ainsi que toute la famille du défunt. Issus de milieux militaires, six autres monarques se succédèrent pour des règnes éphémères. Après l’élimination du despote Artaban II, les survivants du conflit décidèrent de faire appel à un couple royal venant de deux provinces fidèles de l’empire, l’Achéron et l’Ibérie. Suite au décès de la régente ionienne Zénobie, son fils Sargon V monta au trône et épousa la reine d’Ibérie, Omastris. Il prit le nom de Khosrô Ier et tentait de restaurer la puissance antique de l’empire. Son général Assarhaddon faisait trembler le Gouvernement par sa puissance. L’enfant de la guerre avait bien grandi. Ses yeux espiègles, sa peau pâle, son corps svelte ses cheveux noirs bouclés moyennement longs, sa moustache fine et sa barbe de cinq jours faisaient sa beauté magnifique. Habillé d’une robe pourpre et d’un bonnet, brun, il officiait sans la présence de sa femme qui était partie faire un voyage diplomatique. Il souhaita la bienvenue à son invitée.

-Je suis très content de te rencontrer. Un de mes amis veut te voir.

Un type encapuchonné se pointa.

-Tu es enfin là! Je pourrai faire revivre Morgoloth et assurer l’hégémonie de Gaia.

Intriguée, Hélène le dévisagea.

-Qui êtes-vous?

L’individu retira son capuchon, dévoilant ses cheveux blonds.

-Shiki. Je suis ton père, Sphnix D Acté.

-----------------------------------

À l’an 718, au milieu de champs dans le Golorin.

Sous le regard attentif d’Ahès, un jeune homme dans la jeune vingtaine s’entretenait avec Ukku. Il possédait des longs cheveux châtains, des yeux verts bridés, un grand corps musclé et un visage carré. Habillé d’une paire de pantalons bleus usés, il se combattait avec une naginata. Le frère d’Ahès prit la parole.

-Je t’ai entraîné pendant huit ans, Morgoloth. Tu es prêt à assumer la tête de notre révolte face à la sainte alliance. Avec ta bien-aimée Tara, tu peux compter sur des milliers d’elfes et venger ton père.

L’homme visualisa les membres à éliminer. La grande partie de Grand Line et du Nouveau Monde était sous le contrôle de Dragao. Un mink, Monkey D Siddharta y régnait comme roi depuis près de quarante ans. Les familles portant le D assuraient le contrôle du monde par la royauté sauf les Sphnix. Le premier porteur, Sphnix D Ibis, unifia les haute et basse Alabasta avant d’épouser une Noldor. Leur fils unique Horus rompit avec la religion ancestrale en se convertissant au gaianisme, ce qui lui valut les foudres du clergé. Il fit même construire une nouvelle capitale à la gloire de Gaia. Siddharta élimina son homologue et y mit à la tête d’Alabasta un de ses généraux. Enfant à l’époque, Morgoloth dut fuir avec l’aide de sa grand-mère Tentoctris. Son grand-oncle, le vieux roi noldor Fingoflin les recueillit pour honorer son amitié profonde envers Ibis. Il était sans doute le meilleur souverain noldor de tous les temps en unifiant les Noldor, séparés depuis des siècles de discorde. Son épée surpuissante, la Bragollach, ne pouvait qu’être maniée par lui. Par contre, il fut tué par une embuscade tenue par son adversaire Gol D Hypério. Mourant, Fingoflin confia son arme à Morgoloth qui ne savait pas se battre à l’époque en plus de léguer son trône à sa fille Cyrinaelle. Grâce à sa magie, l’épée tuait tous ceux et celles qui osaient la voler en les électrocutant.

Après s’être remémoré ce passé, Morgoloth revint à la réalité.

-J’invoquerai Chaos pour attirer Nibiru. Il me faut une grande armée et beaucoup de magie. Je pourrais promettre à mes alliés d’assurer leurs libertés face au joug de Dragao. La liberté de ces peuples unis à Gaia me tient à cœur.

Ahès lui fit une proposition intéressante.

-Ils doivent se convertir au gaianisme. Ma disciple Tara s’en occupera. Ta première cible majeure devrait être l’île d’Orcado. Une fois privé de sa principale base, Siddharta aura beaucoup plus de difficultés à riposter et sera privé d’un important armement.
Elle prit congé de son protégé qui vint voir Tara dans sa chaumière en terre cuite et en paille. Pourvue d’un sous-sol et d’une large pièce au rez-de-chaussée, cette demeure abritait d’innombrables livres de magie, d’ingrédients particuliers, un feu de foyer central et des chaudrons. Il aperçut sa douce moitié en train de lire un manuel de sortilèges. Aussi grande que Morgoloth, elle avait des cheveux fuchsia, des yeux bleus coquins, un visage rond, un corps athlétique et des seins pointus couverts par une robe en lin rouge. Elle serra le ventre de son amoureux.

-As-tu passé une belle journée?

Songeur, Sphnix s’écarta du sujet.

-Il sera trop facile pour mes adversaires de me battre même si j’ai des milliers d’hommes.

Tara le rassura.

-Il faudrait te faire forger une armure avec des pouvoirs.

Curieux, Morgoloth s’intéressa au projet.

-Quels pouvoirs?

Son amie de cœur sourit.

-Ceux de résister au tonnerre, au feu et au métal sans compromettre ton agilité.

Ils s’embrassèrent avec fougue et se couchèrent sur le lit de paille.

------------------------------------------

Un an passa comme l’éclair. Morgoloth était actuellement à Orcados avec Tara. Habillé d’une armure entièrement noire avec un heaume à bassinet pourvue de plumes blanches, il chevauchait autour de sa horde, composée d’environ de deux mille hommes, cavaliers et fantassins. Orcado était une île paisible remplie de collines, de pâturages, de lacs et de forêts. Il lança une harangue à ses hommes épuisés.

-Nous avons navigué et marché pendant trois semaines! N’abandonnons pas si près du but. Vous avez devant vous l’occasion rêvée de vous libérer du terrible joug exercé par Dragao. Leurs rois de pacotille abusent de leur pouvoir en vous écrasant d’impôts et de devoirs.

Quelques encouragements fusèrent, ce qui incita au chef à parler.

-Vous êtes des volontaires qui veulent les libertés de vos nations! Montrons que nous sommes les élus de Gaia! Elle enverra tous ses épées au paradis! Là-bas, vous connaîtrez le bonheur éternel! Nos descendants chanteront nos exploits! Jamais nous ne serons oubliés!

Le régiment fonça en direction de la haute citadelle d’Orcado. Morgoloth intima des ordres à Tara.

-Opération Jupiter en action! Au plus vite possible!

La sorcière sortit un sceptre en or mystérieux et fit concasser les roches de la première muraille sous des yeux consternés des défenseurs.

---------------------------------

764 ans plus tard, à Orcado.

Une flotte, composée de près de cinq cent navires pirates, était prête à se frotter contre des effectifs supérieurs de la Marine, pourvue de sept cent bateaux. Habillé d’une armure en or et d’un casque ayant la forme d’un lion, Shiki avait retrouvé son lustre d’antan. Son armée terrestre était profondément cosmopolite et regorgeait de pirates de pays non soumis au Gouvernement. Les principaux membres provenaient de l’ancien empire oghouze et de la défunte confédération dorienne. Il regarda ses trois généraux. Le premier s’avérait être le prince scorpion Assarhaddon, le meurtrier de Cléomène. Il n’avait pas changé à part son embonpoint. Le deuxième était Tao Chinjao, le grand-frère de Don Chinjao. Les deux se ressemblaient, mais Pao était plus mince et sa tête, normale. Chinjao observa quelques officiers de la Marine s’approcher de son chef. Ils étaient dirigés par Garp, promu sous-amiral et qui avait toute la confiance de Kong. Le père de Dragon pouvait compter sur Rhéa. Ils s’échangeaient quelques directives à basse voix. Assarhaddon se moqua de la femme.

-Une donzelle sur le champ de bataille. Elle doit avoir froid.

Shaka lui avertit.

-Une vraie lionne en cage. Tu dois lutter contre son autre prétendant, Garp. C’est les lois naturelles du rut.

Shiki ricana.

-IIs sont en couple, n’est-ce pas?

Outré, Rhéa cria.

-Vous ne toucherez pas un seul cheveu à notre fils Dragon. Je m’occuperai de Shiki. Ce traître mérite une correction.

Le Lion doré pointa son ancienne amoureuse du doigt.

-Tu as trahi Sisyphe! Tu le regretteras amèrement.

Des roches lévitèrent. Ébahi, Garp comprit que Shiki avait changé.

-Je pense qu’il a un fruit de démon.

Sphnix le confirma.

-Le paramecia de la lévitation. Préparez-vous!

----------------------------------------

Pendant ce temps, dans la cité elfique d’Ys…

Six officiers avaient une importante réunion avec la reine Macha. Ils s’étaient assis sur une table rectangulaire en cèdre sur laquelle ils savouraient la cuisine locale. Un beau rôti de buffle leur était servi avec du manioc, du riz, de la salade et du fromage. Les serveurs ne chômaient pas en présence de Sengoku, Kuzan, Borsalino, Tsuru, Sakazuki et Zéphyr. Éclairés par des lanternes en tissu, des portraits des anciens monarques noldor y étaient exposés sur les murs en pierre. Après une demi-heure, les convives virent entrer une demoiselle élégante qui n’était autre que Macha. Elle ressemblait beaucoup à sa tante Azurielle excepté sa chevelure courte avec une teinture rose. Vêtue d’un pantalon moulant kaki déchiré, d’un chemisier brun à manches courtes, d’une paire de lunettes fumées et d’une paire de bottes noires, elle était excentrique, une artiste et une amoureuse de la vie nocturne. Tout en dévoilant ses tatouages floraux sur ses bras, elle prit un tabouret avant de s’allumer une cigarette de marijuana.

-Coucou!

De marbre, Sengoku se demandait si elle était la reine. Tsuru répondit.

-La semaine dernière, la Marine a reçu votre lettre que votre nation était prête à joindre les rangs du Gouvernement à une condition. Nous sommes très intéressés à avoir l’aide de vos soldats.

Macha éclata de rire.

-Mon père a conduit le Golorin au bout de la ruine. J’ai une philosophie bien différente en tant que sorcière de formation. D’abord, parlons des frasques de mon petit frère. Il est devenu encore plus fou que son père.

Zéphyr se rappela des rumeurs que Shiki était le fils de Mithra et de Téthis.

-On l’a vu huit mois auparavant. Il nous a remis sa démission dans une lettre sans plus d’explications. Après, il s’est allié à Dugrut Shaka, un déserteur de la Marine, aux Ioniens et aux Oghouzes. Quelques mois plus tard, il a commencé à commettre des assassinats sur des agents du Gouvernement. Je crois qu’il prépare un sale coup et je ne comprends pas pourquoi il a autant changé.

Macha sourit.

-Je ne veux pas qu’il s’empare de mon trône. J’ai conçu un plan pour le provoquer. J’ai fait revenir à la vie un elfe qui a existé, il y a presque sept cent ans. Je vous présente Nuada.

Un vieillard fit son entrée. Grand et costaud, il avait un visage carré, un regard éteint, des dents noires, une peau au teint violâtre et marqué par des taches de vieillesse, des oreilles pointues et un crâne chauve. Habillé d’un plastron doré, d’un jupon vert et de sandales en cuir, il tenait un plan dessiné de lui-même et marchait difficilement avec une canne.
Borsalino s’exclama.

-C’est un des idoles du docteur Vegapunk! Il était surnommé le Poliorcète. Il faisait soumettre facilement ses ennemis grâce à son arsenal, dont nous avons conservé très peu de traces.

Silencieux, Nuada déposa le papier sur le meuble. Sakazuki se pencha sur les croquis.

-Je n’ai jamais vu ça. Vous voulez des navires ultrarapides avec des lanceurs aériens. Nous allons voler dans le ciel.

Le Poliorcète sortit de son mutisme.

-J’ai étudié votre technologie et celle utilisée par les Doriens. Faites-moi confiance. Je veux prendre la ville, non la détruire. Pharos est très importante pour le Gouvernement et les Elfes.

Enthousiaste, Kuzan donna sa bénédiction.

-Je suis prêt à vous aider.

Nuada décida de serrer la main de chacun des haut-gradés pour conclure le pacte.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Shiki le Lion d'or
MessagePosté: Dim 26 Juin 2016 03:18 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1331
Localisation: Dans tes rêves.
Voici le nouveau chapitre. J'ai presque achevé le suivant qui vous réserve toute une surprise.

XIII-Bienvenue en enfer

Sur Orcado…

La bataille faisait rage entre la Marine et le camp de Shiki. Couvert par les pirates du pays des fleurs, le Lion doré attaqua les parents de Dragon.

-Bienvenue en enfer, mes amis! SOUFFLE DU LION DORÉ

Il expédia deux coups de lames et son pouvoir fit lever une nuée de poussières qui propulsa Garp sur une roche des ruines de la citadelle. Ce dernier se cassa gravement une vertèbre lombaire et resta hors combat. Shiki chercha Rhéa qui lui surprit.

-Ton fruit de lévitation ne fonctionne pas sur l’eau! PISTOLET ROKU

Elle exécuta la technique ultime du Cipher Pol 9 pour détruire la cage thoracique de son ennemi. Alerte, le Dorien riposta.

-Si. MIRROIR DU LÉVITE

Il bloqua le coup avec le rebord de son épée droite et le paramecia repoussa toute la quantité d’énergie envoyée vers Shiki. La grand-mère de Luffy encaissa le coup.

-TEKKAI SUPRÊME

Elle durcit le plus possible son corps pour une meilleure résistance. Elle dut cracher plusieurs gerbes de sang avant de poursuivre péniblement.

-RÊVERIE AQUATIQUE

L’officière tenta de noyer Shiki en envoyant une douzaine de bombes d’eau, mais son rival était trop rapide en les évitant. Las de ce combat, Shiki décida d’y mettre fin.

-DÉLIRE DU LION DORÉ

Shiki utilisa de pair le sixième style, sa vitesse et son fruit de démon pour danser de gauche à droite. Prise d’impatience, son adversaire passa à l’action.

-COLOSSE AQUATIQUE

Elle se transforma en une géante d’eau qui tenta d’engloutir Shiki.

-LOTUS VOLANT

Il expédia un coup d’estoc qui brisa le genou droit de Rhéa. Incapable de marcher, elle s’avoua vaincue. Elle regarda son bien-aimé se faire ligoter par Gygès, l’homme-chaîne.

-Tu t’es rappelé de mon point faible! Épargne nos hommes.

Shiki refusa de l’écouter.

-La Marine et le Gouvernement doivent disparaître pour l’ordre de Gaia!

La bataille prenait rapidement une tournure inattendue avec une hécatombe de la Marine. Assarhaddon s’occupa d’empoisonner les survivants avec ses scorpions. Après avoir fait enchaîner son ancienne amie de cœur, Shiki la présenta à son conjoint en pleurs. Garp tentait de se débattre, en vain.

-Pourriture! Tu ne vas pas faire ça!

Déterminé, Sphnix plaça son épée gauche sous le menton de la femme.

-Sisyphe sera vengé! Voici ce qui arrive à ceux qui s’opposent à moi!

Rhéa regarda une dernière fois son amant.

-Prends soin de Dragon…

À ce moment, la lame ouvrit la gorge. La courageuse guerrière expira devant Garp qui poussa des cris de détresse et de colère mêlés de sanglots. Le meurtrier poussa un rire sardonique et ordonna à Gygès de préparer la séance de torture.

-Tue-moi, Shiki!

Le Lion doré déclina.

-J’ai besoin de toi pour lancer un message au Gouvernement mondial.

Dans sa forme de chimpanzé, Shaka commença à filmer. Le Hyksos dénuda brutalement son prisonnier et fit signe à son maître qui prit la parole devant la caméra.

-Bonjour à tous et toutes. Je suis Sphnix D Shiki. Je viens de triompher de l’armée de Monkey D Garp. Vous pouvez bien le voir ici. Tout près, gisent des milliers de cadavres des chiens de la Marine. Un conseil aux enfants et aux femmes, fermez les yeux.

Il s’interrompit pour laisser Gygès castrer Garp qui hurla et se retrouva enchaîné dans les airs par un support en bois.

-C’était le hors-d’œuvre. Voici le plat principal.

Le fils de Pausanias chauffa deux chaînes et frappa sa pauvre victime une centaine de reprises. À chaque fois, il poussait un cri épouvantable. À la fin de la séance, des cloques, des plaies et du sang recouvraient sa peau méconnaissable. Épuisé, Garp perdit connaissance. Shiki retrouva la caméra avec un sourire malicieux.

-Depuis des siècles, le Gouvernement et la Marine vous oppressent et vous cachent des mensonges horribles. Vous recouvrirez vos droits en rejoignant le nouvel ordre de Gaia! Passez une magnifique journée!

Assarhaddon lui montra une tablette en pierre avec des poneglyphes.

-Nos hommes ont trouvé cela dans le sous-sol des ruines.

Surpris, le transfuge cassa l’objet et une onde d’énergie envahit Shiki.

-Enfin la troisième unité d’éther!

--------------------------------------

Dans un laboratoire souterrain du Nouveau Monde.

Une turbine fonctionnait à vive allure sous la surveillance d’un homme adossé sur une rampe métallique. Nommé Donxiquote Donfuagimo, il était un cousin de Homing, le père de Donflamingo et s’intéressa très tôt aux sciences naturelles. Fils illégitime, il fut écarté des droits des Dragons célestes et servit la Marine dans sa jeunesse et devint vice-amiral en peu de temps, mais perdit son bras droit suite à une bataille. Durant sa convalescence, il acheva sa formation universitaire et devint un des membres-clés de la division scientifique. Un jour, il reçut la visite d’un de ses bons amis, le commodore Nico Howard, archéologue formé à Ohara. Sabreur hors pair, il découvrit une stèle, datant autour de l’an 100, affirmant la présence des restes d’un navire spatial écrasé. Lors d’une exploration dans une caverne avec des étudiants et des soldats, il tomba accidentellement sur une flaque d’un liquide vert électrique. Il prit soin d’en recueillir une fiole et de l’entreposer dans un laboratoire de Vegapunk. L’élément explosa suite à un incendie criminel et fit sauter la place avec une violence inouïe. Donfuagmino se pencha sur la catastrophe et retourna avec Howard chercher ledit liquide. L’archéologue posa comme hypothèse qu’il était probablement le carburant du véhicule spatial. Les deux scientifiques se mirent d’accord sur un plan secret de l’extraction de ce liquide afin d’améliorer son potentiel explosif par le traitement centrifuge. Pendant deux ans, un vaste complexe souterrain fut mis au point, dont plusieurs laboratoires adjacents pour les diverses expériences de Donxiquote. Personne d’autre n’en connaissait l’existence à part l’amiral Zeppelin Zorkan. Ce haut-gradé terrifiait les pirates avec son paramecia de l’aspirateur qui pouvait tuer en peu de temps une cible en absorbant toute son énergie.

Les deux officiers arrivèrent sur place avec Omastris. Facilement reconnaissable par ses cheveux blonds très courts, ses yeux bleus malveillants, sa peau pâle, son physique trapu, son bras artificiel en métal et sa tenue blanche de scientifique, Donfuagimo prit la parole.

-Une chance que je peux compter sur vous, les amis.

Howard le salua. Habillé d’un long manteau rouge écarlate, de gants en velours, de lunettes rectangulaires et d’un chapeau de mousquetaire marron, il respirait le mal absolu avec sa face défigurée par des brûlures, son nez crochu, ses yeux jaunes injectés de sang, ses dents de carnassier et son grand physique svelte. Il gardait en tout temps un revolver et un sabre. Du trio, il était le plus sadique.

-Voici ce que tu demandais.

Cousine du défunt Shahpur III, la reine oghouze se pointa. Elle ressemblait à une matrone dans la soixantaine. Ronde et grande, elle restait malgré son âge une beauté fatale. Elle possédait de nombreux atouts comme ses cheveux gris en chignon, ses yeux verts pétillants, sa poitrine généreuse, ses colliers de perles et sa robe noire au décolleté savoureux. Elle dut se marier à un homme qui avait l’âge de son fils pour rester au pouvoir. Tacticienne dans l’âme, cette dernière tenait les rênes de la politique et dominait son conjoint faible et cocu. Ayant une vie mondaine, elle développa un côté nymphomane.

-Je suis prête à vous faire un premier paiement de deux milliards de berrys pour vous aider dans l’exploitation de votre arme antique. Après, je vous propose de régler la facture en déboursant un milliard par an sur cinq ans. J’ai étudié avec Shiki les plans. Nous utiliserons le Phoebus Nucleus par des canons.

Zeppelin l’appuya. Mastodonte musclé de deux mètres, l’amiral arborait des bermudas déchirés bleus, une chemise aux motifs floraux, des lunettes de soleil et des poings américains en acier. Ses cheveux violets longs couvraient en partie son visage maquillé de poudre blanche et de rouge à lèvres. Un étui à banjo était en tout temps accroché à son épaule gauche. Maniacodépressif, il consommait souvent de la cocaïne.

-J’approuve entièrement Omastris! Yep! Howie! Il paraît que Nuada est de mèche avec Sengoku pour organiser un siège de Pharos.

Exalté, il joua un morceau de son banjo et fixa la reine.

-Ah que ça fait du bien!

Omastris le reprocha.

-C’est la douzième fois que tu me dis ça .

Absorbé par le corps avantageux de la souveraine, il échappa quelques mots.

-Rah, bander en jouant au banjo, c’est encore mieux.

Découragé, Donfuagimo tenta le calmer.

-Tu es en train de parler à une reine, Zepp!

L’archéologue caressa les épaules de la femme.

-Que de la chair!

Omastris frissonna de plaisir.

-Qu’attends-tu de faire des excavations sur moi, cannibale? J’ai entendu parler de toi et ton amour pour les tripes.

Soudain, elle broya les couilles de l’officier et ricana.

-Vous avez deux choix. Le premier est de se masturber dans son coin. Le deuxième consiste en une séance privée avec moi. Vous souffrirez énormément dans mon lit. Vous serez ligotés et bâillonnés. Vos verges recevront des décharges électriques et de la cire chaude. Vos fesses recevront les fouets. Des bijoux perceront vos mamelons. Vous n’aurez pas le droit de me toucher sans ma permission. Et vous devrez relever mon défi. Vous devrez vous accoupler comme des femmes grâce à mon énorme jouet.

Ces idées refroidirent les ardeurs des hommes. Howard s’excusa.

-Veuillez me pardonner.

Zeppelin apporta plusieurs valises contenant l’argent de la transaction que Donfuagimo compta rapidement.

-Marché conclu. Vous ne regretterez jamais votre choix, mais avant que vous quittiez, promettez-moi de ne jamais parler de notre entente à qui ce soit sauf Shiki.

Omastris serra les trois hommes pour montrer son approbation.

-C’est parfait. Je dois aller en mission diplomatique à Erbaf pour signer un traité de non-agression avec les géants et leur chancelier Freyus.

---------------------------------

Trois jours plus tard, dans le bureau de l’amiral en chef Kong…

L’homme-poisson était dans tous ses états puisqu’il venait d’apprendre le fiasco à Orcado. Garp fut recueilli par Tsuru qui l’envoya à l’hôpital en soins intensifs alors que Sengoku trouva une cassette soigneusement emballée au milieu du champ de bataille.

-Voici la vidéo que vous demandiez.

Kong l’écouta et fut horrifié par le massacre et la séance de torture. Piqué sur le vif, il éclata le verre de la télévision avec son poing droit.

-Le salaud! Montez sa prime à 400 millions de berrys pour haute trahison et exterminations d’agents de la Marine.

Sengoku s’apprêta à prendre congé, mais fut interrompu.

-Sengoku, je m’en vais demander aux Cinq Étoiles tenir une Rêverie.

Soudain, Tsuru arriva en trombe dans la salle.

-Veuillez me pardonner. Il y a eu du grabuge à Logue Town.

Kong explosa de colère.

-J’ai assez de problèmes! Mon amiral Michel d’Agnartan va régler ça!

La femme la corrigea.

-Son régiment a été détruit par un fou furieux. Un inconnu avec aucune prime.

L’homme-poisson la regarda avec ses gros yeux.

-Comment s’appelle-t-il?

Tsuru répondit en murmurant.

-Gol D Roger.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Shiki le Lion d'or
MessagePosté: Mar 5 Juil 2016 14:05 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1331
Localisation: Dans tes rêves.
Chapitre XIV - L'échiquier :

Le lendemain matin, autour de Pharos…

Au nombre d’une cinquantaine, les navires noldor et de la Marine encerclaient l’île depuis quelques jours. Avec la permission du Sénat, les Doriens bâtirent des palissades en bois et des fosses de boue pour rendre les plages infranchissables. Chaque demi-kilomètre de la circonférence de l’île était couvert par un navire armé jusqu’aux dents. Quant à Nuada, il observait attentivement la situation de la défense avec ses jumelles avant de parler à Borsalino et à Sakazuki.

-Ils sont plus coriaces que je pensais. Il reste toujours des grands guerriers doriens. Tu peux voir tous les drapeaux de leurs alliés.

Le futur amiral en chef s’alluma un cigare et pestiféra.

-Allons! On va brûler leurs navires et foncer dans le tas.

L’homme-lumière l’avertit.

-Quelle mouche t’a piqué! C’est une opération trop risquée. Même si nous gagnions, nous perdrons trop d’hommes!

Son collègue l’insulta.

-Je me fiche de ces hommes. La fin justifie les moyens. As-tu compris, crétin?

Kizaru s’emporta.

-Je te tiens à l’œil! Je n’ai pas envie de voir un champ de ruines fondues par ton magma, hypocrite! Tu penses jusqu’à faire le travail le plus rapidement possible pour se dépêcher à enculer sa putain de mère.

Furieux, Sakazuki asséna un coup de poing sur la joue droite de son collègue.

-Va donc chier!

Borsalino se vengea en lui blessant le torse avec son sabre de lumière. Momonga arriva avec Kadar, Komil, Cancer et Dalmatien pour calmer difficilement les deux types. Yamakazi aida son ami Sakazuki en assommant Doberman, ce qui provoqua une mêlée générale sous le regard impuissant de Nuada. Ayant entendu des bruits au loin, Sengoku traversa quelques bateaux et tonna en vain pour que l’ordre revienne.

-Arrêtez ça immédiatement! Sinon, vous êtes tous virés!

Sous l’émotion, le Bouddha aperçut un étranger en armure couché sur le côté droit.

-Que ce type fait-il ici?!

La bataille cessa immédiatement et les officiers regardèrent l’inconnu. Soudain, Sengoku eut un malaise et s’effondra en sueurs. Sakazuki trouva un scorpion sur l’épaule de son supérieur.

-Assarhaddon est là! Aux armes!

Shiki se dévoila sous son armure et une centaine de ses meilleurs hommes sortirent de leur cachette pour défier les soldats piégés.

-Le poison tuera Sengoku en une heure si vous ne le soignez pas. Je viens pour protéger ma chère Pharos. Quelqu’un m’a fourni quelques bateaux de la Marine pour pouvoir réaliser ce plan. Comme je suis en bonne humeur aujourd’hui, j’ai une proposition amusante à vous donner. Voyez par vous-même!

Howard arriva avec son otage, Macha qui était en sale état. Il menaçait d’exploser sa cervelle.

-Messieurs, je laisse la vie d’Altesse sauve si vous renoncez à attaquer Pharos.

En l’absence de Sengoku, les membres de la Marine étaient en désaccord et la cohue s’installa. Shiki savoura de ce moment en mangeant du popcorn avec Dugrut qui avait pris la forme du chimpanzé. Tout à coup, une flèche se logea dans le cœur de la reine et Howard en profita pour la manger puisqu’il avait faim. Sidéré, Borsalino vit les elfes en train de quitter la flotte coalisée avec Nuada.

L’armada se retrouvait amputée d’un tiers.

-Traîtres! Vous tuez votre reine avant de fuir!

Le Poliorcète avait marre de cette désorganisation.

-Je vais m’arranger! Vous n’êtes que des gros tas de merde!

Une grosse partie des navires doriens s’approcha pour soutenir Shiki. Leur amiral sexagénaire se présenta aux Marines.

-Je brûlais d’impatience de voir mon neveu Shiki.

Strawberry le reconnut.

-Évandre XII dit l’intrépide!

Le fils bâtard de Sardanapale sauta vers le navire de la Marine avec un commando d’hoplites d’élite. Trapu et musclé, l’ancien roi dorien s’habillait d’une armure en écailles de métal coloré en rouge, des bottes lourdes et des épaulières imposantes. Il avait des cheveux gris marqués par un début de calvitie frontale, des yeux bleus sévères, un visage rond, une peau pâle, des favoris imposants et une moustache. Ce dernier possédait un style de combat se rapprochant du pugilat. Évandre étampa un officier avec un coup de poing avant de serrer la main de Shiki.

-Je vais t’aider à débarrasser de ces imbéciles!

Yamazaki se posta à une dizaine de mètres et fut prêt à les cribler de balles avec sa grosse mitraillette portable.

-Vous allez périr!

Borsalino tenta de l’en empêcher.

-Ne fais pas ça!

Il était trop tard. Le colonel perdit le contrôle de ses émotions et de sa raison en visant les deux ennemis. Des centaines de balles en granit marin furent tirées en quelques secondes. Elles furent bloquées et maintenues en air par le pouvoir du Lion doré qui se déchaîna.

-LIBÉRATION

Les munitions furent renvoyées encore plus rapidement vers le camp de la Marine, faisant d’innombrables morts et blessés inaptes à prendre parti au combat. Ayant la jambe gauche lacérée par les balles, Sakazuki se releva péniblement pour voir les deux flottes entrer dans une horrible bataille navale. Le sang des cadavres abreuvaient la mer. Furieux, il défia Shaka.

-COULÉE

Sans se soucier de ses pairs, il détruisit une partie du bateau et expédiant du magma en direction de son ennemi. En forme du lémurien, il eut l’aide de Gygès qui l’attrapa avec une chaîne.

-Prépare-toi! MISSILE

Il le lança vers Sakazuki qui reçut le primate en pleine face et fut partiellement assommé. Dalmatien tenta le sauver en neutralisant temporairement le singe, mais le combat fut interrompu par un imprévu. L’arrivée d’un immense navire, nommé le Moby Dick, et de sa petite flotte de cinq bateaux attirèrent l’attention. Reconnaissable par ses trois mètres, sa chevelure blonde et sa moustache blanche imposante, son capitaine se pointa. Il était assoiffé de vengeance après l’élimination de la moitié de son équipage par Assarhaddon et ses scorpions.

-Vous les Oghouzes! Vous avez exterminé mes enfants! Après, je m’emparerai de Pharos!

Après avoir transpercé le ventre de Komil, Howard le reconnut.

-Tiens! Ce n’est pas mon cher Edward Newgate, dit Barbe Blanche.

Le visage de Newgate dessina un rictus haineux.

-Toi, demi potiron! Tu as agressé et mangé douze de mes infirmières depuis un an!

Tout en grignotant une cuisse d’un soldat, l’archéologue ricana.

-Je n’ai jamais réussi à t’éliminer, ivrogne. Tu es coriace, mais tu perds de plus en plus d’hommes depuis que tu es arrivé au Nouveau Monde!

Le futur yonkou décida de passer à l’action. Son fidèle Marco commandait le Moby Dick alors que ses cinq commandants respectifs étaient Vista, Atmos, Joz, Curiel et Bramenco. Les futurs commandants étaient adjoints à ceux-ci. Par exemple, Haruta était l’homme de confiance de Vista.

-Le Nouveau Monde est dangereux! C’est assez! TSUNAMI

Il frappa le plancher pour faire trembler la terre et provoquer un gigantesque raz-de-marée capable d’engloutir toute l’armada. Shiki resta calme et contre-attaqua.

-SÉPARATION DES EAUX

Son paramecia de la lévitation fonctionna à son plein potentiel afin de créer une brèche dans la vague. Le Lion doré récidiva avec une technique encore plus puissante.

-POURSUITE CÉLESTE

Une douzaine de navires lévitèrent dans le ciel avant de foncer vers le Moby Dick. Calme, Edward riposta.

-CHANT DESTRUCTEUR

En transe, Barbe Blanche frappa à maintes reprises en direction des bateaux avant de donner un coup de poing encore plus puissant qui les détruisit. Howard chuchota à son maître qui était dans tous ses états.

-Il est plus fort que moi.

Shiki demanda une assiette gigantesque dans lequel il cala plusieurs litres de saké. Il brandit ses deux épées prêtes à boire du sang. En dépit des avertissements de Marco, son opposant vida en une minute une énorme bouteille du même alcool.

-Pouah! J’aurai du choisir de la vodka.

Teach lui suggéra une avenue.

-Hé père! Une partie de nos navires doivent s’occuper des Doriens!

Joz grommela.

-Pour une rare fois, tu as raison. Nous devons nous battre sur trois fronts.

Curiel crut avoir trouvé une solution.

-Notre artillerie pourra neutraliser le plus de navires possible. Comptez sur mes feux d’artifice.

Newgate leur coupa la parole avec son ton autoritaire.

-Trêve de bavardages! Montrons dont ce que nous sommes capables! Bramenco, Curiel, Namyuul, Rakuyou et Foza, matez les navires!
Marco, Joz, Teach, Izou, Haruta, Kingdyu, Brenheim, Vista, Jiru et Atmos, éliminez l’équipe de Shiki!

Une bataille meurtrière débuta. La flotte dorienne fut surprise ainsi que celle de la Marine par une opération éclair. Festoyant avec quelques amis, Curiel prépara un spectacle avec de la poudre. Il réussit à détruire huit navires doriens d’un seul coup et une dizaine quelques minutes plus tard. Dans l’eau, les hommes-poissons avec Namyuul coulèrent une vingtaine de bateaux de la Marine. Foza utilisa son épée enflammée afin d’incendier vingt-cinq navires doriens. Les chaînes de Rakuyou et le marteau de Bramenco annihilèrent les navires doriens restants et presque tous les navires de la Marine. De retour sur le navire de Bramenco, Namyuul s’exclama.

-C’était trop facile!

Foza aperçut une sorte de navire ressemblant à un sous-marin arriver. Toute la coque était constituée d’un métal inconnu prenant la couleur rose et une dizaine de rotors protégés servaient à faire avancer cette nef. Foza tenta de mettre le feu sur sa cible, en vain. Le marteau, la chaîne et la poudre ne firent pas de succès. À une centaine de mètres, Howard contempla ce chef d’œuvre d’ingénierie de Donfuagimo après avoir neutralisé Izou.

-On verra qui rira le dernier! Laissons Dofus faire son boulot!

Le navire aspira une quantité considérable d’eau avant de l’expédier vers l’équipage de Barbe Blanche. La puissance du jet brisa deux bateaux du pirate. En furie, Haruta tenta de poignarder sournoisement l’archéologue qui l’évita de justesse. Son adversaire blessa par accident Jiru et Izou. Après avoir mordu et mis hors combat Shaka, le cerbère Teach fut éliminé par Howard. Toutefois, le cannibale croisa le fer avec Vista qui le mit au tapis en lui infligeant une coupure importante à la tête. Après avoir envoyé Brenheim et Kingdyu au pays de Morphée, Évandre reçut la visite de Joz qui l’attaqua.

-LANCE-DIAMANT

Le gaillard durcit son bras droit et visa le Dorien qui riposta.

-POING DORIEN

Prenant un impact dial reçu en cadeau, l’oncle de Shiki bloqua le poing du pirate-diamant. La puissance de l’objet des îles célestes cassa seulement le bras de Joz et mit hors combat Évandre. Shiki le vengea en l’achevant en pourfendant son armure diamantée. Le buffle d’eau se retrouvait face au grand spécialiste hyksos des chaînes. Gygès tenta de l’enchaîner en vain. Tombé dans les pommes une vingtaine de minutes auparavant, Kizaru reprit connaissance avec la mission de couvrir la retraite des officiers et des soldats survivants avec et en profita pour aveugler Atmos et l’assommer. Marco le défia dans sa forme du phénix.

-MÉTÉORE PHÉNIX

Il fondit sur l’officier pour l’entraîner dans l’eau. Kizaru servit une contre-attaque magistrale.

-BOMBE SOLAIRE

Ce dernier expédia une boule d’énergie lumineuse et très chaude qui brûla gravement le second de Newgate. Blessé à l’estomac, Vista profita de la fatigue de l’homme-lumière pour le mettre hors combat avec un coup diagonal avant de s’effondrer à son tour. Après s’être débarrassé de ses derniers adversaires, Barbe Blanche s’occupa du navire de Donfuagimo.

-Disparais! ORBE SISMIQUE

Il frappa la coque avec ses deux mains pour former une zone sismique puissante autour de la nef. La gravité s’amplifia graduellement au point de casser le métal et faire chavirer le bateau devant un Shiki consterné.

-Je t’avais sous-estimé!

Avec son pouvoir, Shiki envoya le colosse vers le centre de Pharos. Des habitants terrifiés prirent la fuite. Le pirate apostropha l’ancien Marine.

-Pourquoi m’as-tu transporté ici?!

Sphnix ricana.

-Je n’ai plus rien à foutre ici. Si jamais tu gagnes ton combat malgré toi, tu ne retrouveras qu’un champ de ruines. Ou si tu préfères laisser les gens vivre, rends-toi Ce serait un gâchis de te tuer. Ensemble, nous réaliserons de grandes choses.

Le yonkou originaire de North Blue explosa de colère.

-Jamais de la vie! Je protégerai mes enfants et je ne me laisserais pas embrasser tes pieds! JUGEMENT SISMIQUE

Edward réalisa sa technique ultime en mettant toute sa puissance sismique dans sa naginata qui s’abattit sur son ennemi. Shiki bloqua le coup avec ses épées.

-CONTRE-LÉVITATION

Le fils de Mithra se buta à la force de son adversaire et pour le contenir, il dut s’agenouiller. Le choc provoqua une déflagration d’énergie qui causa des destructions sur environ cent mètres à la ronde. La violence des ondes sismiques bouleversa le paysage de l’île. Tous les édifices s’effondrèrent. Des crevasses et des glissements engloutirent des innocents et la végétation. Un cratère se creusa sous les pieds des deux belligérants. Shiki résistait toujours péniblement et cela pendant une heure. À des kilomètres, des résidents d’îles voisines ressentirent des tremblements de terre significatifs. Le porteur du D visait à économiser du fluide pour surprendre son rival impitoyable. Sentant qu’Edward se fatiguait graduellement, Shiki sauta sur l’occasion.

-RÉVEIL DE L’ANDAL

Il se releva avant de repousser la lame d’un trait brusque et renvoya les ondes sismiques à son adversaire. Pris de court et victime de son pouvoir, Newgate encaissa le coup et perdit connaissance. Vainqueur, Shiki voulut le tuer, mais son côté gauche ne lui obéissait plus, sa vision devint floue, ses propos étaient incohérents et du sang coula des narines et des oreilles. Le Dorien tomba à son tour dans le coma.

-----------------------------

Deux jours plus tard, au QG de la Marine.

Kong conversait avec la vice-amiral Tsuru. La débâcle d’avant-hier le troublait beaucoup.

-Il n’a que toi à qui faire vraiment confiance! Sengoku, Michel et Garp se sont fait vaincre d’une façon honteuse. Je viens de rétrograder Sakazuki et Borsalino ainsi que leurs hommes. Zeppelin, Sauro et Kuzan manquent de discipline pour diriger de vastes opérations. Donfuagimo et Howard sont des traîtres. Mes relations sont tendues avec Zéphyr qui veut faire à sa tête.

La jolie officière dans la quarantaine présenta un échiquier.

-Kong, cette guerre ressemble à un échiquier à quatre concurrents : Roger qui poursuit sa montée, Edward qui se déchaîne, nous et notre ami Shiki. Nous marchons sur des œufs. Les pions servent beaucoup à leurs rois et leurs reines.

Perplexe, l’homme-poisson dévisagea la femme.

-Que veux-tu dire par là?

Tsuru prit un pion et le mit dans la main du gaillard.

-Shiki est introuvable. Il paraît qu’il a fait un accident cérébro-vasculaire et qu’il est dans un piteux état. Barbe Blanche a été emmené par ses hommes. Un espion m’a mentionné que ses poumons ont été sérieusement endommagés et qu’il a fait encore un nouvel infarctus. Il faut profiter de ce moment calme pour frapper au bon endroit.

Elle fit une pause avant de faire tomber tous les pions du camp de Shiki.

-L’empire oghouze!

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Shiki le Lion d'or
MessagePosté: Dim 10 Juil 2016 21:51 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Juin 2011
Messages: 803
Localisation: Retenu prisonnier par une tribu borélienne
J'ai beaucoup aimé la bataille de Pharos "Marine V Shiki V Newgate" même si je trouve la destruction des navires très facile. De manière général ce genre de bataille m'attire beaucoup de toute façon.

J'aime également beaucoup Kong ^^

Voyons comment va évoluer l'échiquier !

Bon courage pour la suite et à bientôt :)

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Shiki le Lion d'or
MessagePosté: Sam 27 Aoû 2016 02:47 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1331
Localisation: Dans tes rêves.
J'ai du prendre une longue pause, car j'ai été très occupé ces derniers mois. Sans plus tarder, voici la suite.

Chapitre XV - Brassage de cartes

Au village Fuschia, au début de 1496.

Accompagné de son fils Dragon, Garp festoyait avec plusieurs membres de sa famille. Pendant des siècles, les Monkey furent des pirates comme Luffy. Fils bâtard de Monkey D Axel, il vécut son enfance dans un milieu de brigands. Un jour, l’équipage d’Axel fut attaqué par deux capitaines corsaires, les frères Barberousse, les mêmes qui ont péri à Lepanto lors de la croisade. Coincé, Axel décida d’abandonner Garp en le confiant comme otage à ses agresseurs et de leur livrer tout son or. Ce fut une décision extrêmement controversée qui lui fit perdre la confiance de son équipage. Axel fut trahi par ses frères et ses sœurs avant de se suicider avec un revolver sur une île déserte. Quant à Garp, après avoir passé trois ans comme moussaillon, il fut recueilli par Sisyphe qui versa une compensation aux corsaires siamois. Des années plus tard, il put retrouver sa famille qu’il aimait toujours.

L’ambiance était électrisante avec les convives dansant autour d’un grand feu de joie et les musiciens démontrant leurs talents aux guitares, aux percussions et aux trompettes. Toute la famille des Monkey s’était rassemblée pour fêter la naissance de Remus, le fils de Sophia, la cousine de Garp. L’officier laissa Dragon avec ses cousins. Aîné d’Axel, Garp avait quatre sœurs, Kayla, Sophia, Diana et Alyssa, et deux frères, Yuri et Theon. Seuls Sophia et Yuri avaient passé l’enfance. Dans la famille des Monkey, ses grands-parents Ulrich et Sansa eurent douze enfants, dont cinq atteignirent à l’âge adulte. Un d’entre eux, Cornelius fut un vieux brigand d’East Blue après avoir tué de ses propres mains Axel. Réputé pour son âme charitable, il nourrissait et logeait de pauvres orphelins et orphelines pour se recycler après être devenu invalide à la jambe gauche suite à un combat naval. Il mourut de maladie à l’aube de ses soixante-sept ans. Quant à Yuri, il ressemblait plus à un aventurier, un fêtard et un joyeux troubadour qu’un pirate sanguinaire. Rayonnant de bonheur, il avait parcouru toutes les mers du globe pour commercer, rencontrer de nouvelles civilisations et livrer des duels épiques. Plus jeune, il s’entraîna dans la prestigieuse école de boxe le Poing de l’étoile orientale. Fort bel homme dans la moitié de la trentaine, Yuri avait un corps trapu, des longs cheveux châtains et ondulés, une barbe et une moustache bien fournie, des yeux bleus remplis de vie, un visage rond et rouge, et une cicatrice traversant le menton. Habillé d’un pantalon rouge, d’une ceinture noire et d’une chemise à motifs floraux, il était prêt pour la fête. Il jouait à la guitare autour de plusieurs jeunes couples qui dansaient avant de jouer de l’harmonica devant des enfants. À un moment, il aperçut Garp endormi dans son assiette après avoir abusé de hamburgers. Il prépara un seau d’eau glacée avant de le verser sur l’officier qui se réveilla en hurlant.

-Qui a fait ça!

Dotée d’une force musculaire supérieure à son frère aîné, Yuri l’empoigna par l’épaule droite.

-Tu étais en train de dormir, glouton!

Soudain, un poing surgissant de nulle part étampa la Poigne.

-Ah, le poing d’amour, grand-frère!

Sophia venait de se pointer entre ses deux frères. Pourvue de cheveux noirs moyennement longs et frisés, des yeux verts, un visage fin et d’un corps athlétique couvert par un chic tailleur rose, elle excellait en arts martiaux comme ses deux frères. Mariée depuis six ans avec un pirate renommé, elle venait d’accoucher son troisième enfant. Rayonnant de sourire, Garp souleva sa sœur avant de l’étreindre.

-Tu m’as bien eu, coquine!

Yuri sourit.

-Nous avons tellement de choses à se parler. On devrait se promener.

Ils prirent congé de leurs familles. Après de longues minutes de silence, Sophia caressa le bras de Garp.

-Je suis vraiment désolée pour Rhéa.

Touché, le père de Dragon fondit en larmes.

-Les dernières semaines ont été très difficiles.

Yuri s’exclama.

-Je rétablirai l’honneur de notre famille en tuant Shiki. Tu peux compter sur moi.

La réaction de Garp fut violente.

-Tu as perdu la raison! Shiki est l’incarnation du diable! Il t’exterminera comme il l’a fait contre mes collègues. Il a gagné contre Barbe Blanche en plus.

Son frère persista et signa.

-Tôt ou tard, Shiki devra répondre de ses actes en face du clan Monkey. L’union fait la force.

Tout à coup, des cris de panique résonnèrent. Alarmés, ils foncèrent en direction de leur point de départ. Ils découvrirent un carnage. Quelques dizaines de cadavres abreuvaient le sol de sang. Habillés en ninjas, trois inconnus gisaient sans vie. Sophia repéra la dépouille de son époux Jorah ainsi que celles de ses enfants et fondit en larmes.

-Noooooooooooooooonnnnnn!

À côté de rares survivants comme Dragon, de malheureux innocents furent fauchés de leur enfance. Se sentant coupable, Garp serra très fort son garçon horrifié dans ses bras.

--------------------------------

Le lendemain matin…

Le fringant Kuzan était en réunion secrète avec Yuri et Garp qui n’avaient pas dormi de la nuit. L’homme fort de la Marine buvait un café espresso et écoutait son ancien mentor.

-Les trois meurtriers affichent le tatouage des assassins tartares, affilés à Shiki. Je dois revenir pour l’arrêter.

Son ami s’assoupit un moment alors que Yuri voulait en rajouter.

-Plusieurs des Monkey ont chacun une bonne prime. Nous venons de frapper un mur.

Songeur, Kuzan sortit de sa léthargie.

-Shiki veut exterminer les pirates Monkey tout comme le Gouvernement. Nous n’avons pas le choix de simuler la mort de chacun de vous sauf toi et Dragon. Vous vous cacherez sous des fausses identités.

Abasourdi, Garp avait de la difficulté à réaliser le sérieux de son collègue.

-Si Kong découvre ça, nous finirons à Impel Down ou sur l’échafaud.

Kuzan prit la main droite de la Poigne et s’exclama.

-Je suis prêt à vivre et à mourir avec toi! Je te serai éternellement reconnaissant des services que tu m’as rendus!

Les deux frères recommencèrent à sangloter.

--------------------------------------

À des milliers de kilomètres de la tragédie, dans le palais de la capitale oghouze…

Debout dans sa salle d’entraînement, Assarhaddon venait de s’huiler le corps et d’enlever son caleçon. Narcissique à souhait, il se contemplait sur les murs en miroir. Sous le regard déprimé et exténué de son serveur, présent depuis des heures, il effectua les poses de culturisme. Il s’entraînait de longues journées et aimait la compagnie de jeunes concubins, entraînés et présentés par Omastris. Le frère de Zénobie prit une pause pour boire du vin et manger quelques fruits. Homosexuel endurci, il retrouva et embrassa son mignon favori, Hyacinthe, lui aussi culturiste. Il avait des cheveux blonds platine et frisés, des yeux bleus ténébreux et un physique un peu plus élancé. Ce dernier tâta les testicules de son amant avant de bander.

-Je pense que c’est l’heure du massage!

Omastris arriva à l’improviste avec un arsenal de jouets et un fouet. Quelques dizaines d’hommes et de femmes suivirent l’impératrice.

---------------------------------------------

À l’autre bout du palais.

Les hôtes se préparaient à une fête mémorable pour célébrer l’anniversaire de Khosro Ier. Le jet-set était présent pour l’occasion. Plusieurs délégations ennemies du Gouvernement devaient arriver dans quelques heures. Président du comité organisateur, Shaka s’occupait particulièrement de la musique. Dans sa forme de chimpanzé, il répétait ses numéros. Il se pratiqua sur la danse des fesses au son du rock n’roll avant de prendre une dame pour un morceau de tango. Il chanta à tue-tête avec des choristes. Amusé, l’empereur observait les répétitions de loin. Sargon ne s’était pas marié par choix et rêvait d’une fille de son âge. Lors d’une randonnée sur son cheval, il eut le coup de foudre pour Bérénice, fille d’un menuisier. Par contre, il avait un petit problème. Le mariage était impossible, car le sang noble ne coulait pas dans ses veines. Se sentant un peu prisonnier, il n’avait aucun respect pour Omastris qui pouvait se débarrasser de lui n’importe quand.

Soudain, Shaka l’interpella.

-Tu as l’air triste pour ta fête!

Sargon préféra l’ignorer en allant se reposer dans ses appartements. Soudain, un type se matérialisa et prit place sur une chaise de cuir brun. Irrité, le monarque le menaça.

-Sors d’ici, Ukku.

Le frère d’Ahès refusa.

-Ma sœur m’a ordonné de te protéger. Tu feras exactement ce qu’on te dit. Sinon, Thomas te décapitera. Nous envoyerons un sosie à la fête.

Son beau-frère surgit avec sa rapière.

-----------------------------------------------

Dans la chambre de Tsuru, au navire amiral.

L’amirale hurlait de bonheur en compagnie de son jeune amant, Yoshi Aramis, alias Stainless. Quelques autres jeunes femmes y étaient présentes pour profiter du septième ciel. Déjà dans la quarantaine, elle s’était éprise de ce bel homme dans la vingtaine qui lui avait été présenté par l’amiral Michel. Natif d’East Blue et bourré de talent, Yoshi savait manier le katana à merveille et peu de tireurs d’élite le surpassaient. À l’extérieur de la pièce, Gregor Mozambica observait discrètement les scènes torrides par la fenêtre. Un coup d’estoc le transperça. Un officier septuagénaire fracassa la porte et sema la pagaille dans la salle. Facilement reconnaissable par son chapeau de mousquetaire brun, ses longs cheveux gris, sa moustache fine, son visage fin, son éternel cigare à la bouche, ses yeux verts fatigués, son manteau bleu aux manches évasées et ses culottes blanches (mode de l’Ancien régime). Tyrfing, son épée, pouvait prendre plusieurs formes. Bien qu’il était en fin de carrière et sa réputation avait pâti avec les dernières années, il restait un des combattants les plus redoutables de la Marine. Soudain, il entendit jouer du banjo, ce qui lui fit sortir de ses gonds. Il confisqua le jouet de Zeppelin et le cassa sur une des filles de joie, la tuant sur le coup. Devant les miettes, Zorkan éclata en sanglots.

-Nooooooooooonnn! Mon banjo!

Une officière tenta de protéger Zeppelin, mais elle fut décapitée avec un sang-froid sinistre. Tsuru bondit de son lit avant d’éviter Tyrfing et le neutraliser.

-LAVAGE DE BRAS

Elle toucha les bras de son frère d’armes et les essora, les rendant temporairement invalides. Furieux, d’Argnatan insulta Tsuru.

-Vous êtes rendus tous fous et débauchés. Et toi, tu ne mérites pas ton nouveau titre, salope!

Tsuru répliqua avec un coup de pied qui écrasa son testicule gauche.

-Fais attention à ta langue, misanthrope! Tu as été défait par un pur inconnu.

L’escrimeur cracha à la face de Zorkan.

-Vous deux, vous avez le don de manipuler Kong, le poing dans le cul. L’ère de la grandeur de la Marine est terminée! J’ai connu de meilleurs chefs!

Il quitta en trombe la pièce sans saluer une personne. Après avoir découvert Mozambica qui reposait entre la vie et la mort, Tsuru aboya des ordres.

-Que Sauro vienne me voir!

Yoshi la serra dans ses bras, caressant son sein droit et son sexe. Il l’embrassa et fit une suggestion.

-Il est mieux de prendre sa retraite. Sinon, je peux bien le tuer.

Sa femme cougar le mit en garde.

-Kong pourrait le rétrograder ou le faire exécuter, mais je l’ai déconseillé. Il pense à ça depuis des années. Plusieurs officiers, surtout au-delà de la cinquantaine, sont prêts à vivre et à mourir pour lui depuis de longues années. Nous perdrions le quart de nos effectifs, voire plus. Je fais peu confiance à la division géante qui n’est pas vraiment disciplinée. Je n’ai pas le choix de les utiliser, car nous manquons d’hommes.

Songeur, Yoshi respecta sa décision et alla exécuter l’ordre.

-Entendu.

--------------------------------------------------------

Plus tard en soirée, dans la salle de la danse…

Un DJ faisait fonctionner ses disques à une vitesse phénoménale. Des couples dansaient joyeusement sous les regards amusés des chanteurs et de Shaka qui en profitait pour engloutir des bananes. Soudain, Stainless arriva avec une mitraillette et tira au plafond, ce qui provoqua une panique généralisée. Les invités prirent la fuite sauf une vingtaine de gens qui enlevèrent leur costume de bal. Impassible, l’homme-singe fouilla dans ses narines et lança une crotte sur le joli minois de l’officière. Piquée au vif, Tsuru hurla.

-Comment oses-tu?! Sale traître!

Shaka continua à la provoquer.

-T’es constipée, Tsuru. Je pensais que ton pouvoir permettait de faire des lavements.

Il tira ses oreilles et sa langue. Yoshi le mit en garde.

-Ne l’écoute pas. Je vais régler son compte!

Dugrut se moqua de lui.

-Un de mes espions m’a dit que Tsuru connaissait beaucoup de pénis, dont le tien.

La cohue s’empara des soldats qui regardaient le gigolo, embarrassé. Dugrut en rajouta tout en se métamorphosa en chimpanzé.

-La sélection naturelle a voulu que les chimpanzés mâles se battent entre eux pour féconder les femelles en chaleur. Il a un niveau de stress plus grand. Regardez que la nature nous a donné.

Il baissa son pantalon, laissant les observateurs abasourdis face à une verge grandiose et des énormes bijoux de familles.

-Depuis des années, je fantasme sur Tsuru. Imagine-toi que nous sommes en période de rut chez les chimpanzés. C’est la dernière femelle à faire jouir et nous sommes plusieurs mâles en rivalité.

--------------------------------------

Dans la cour arrière du palais…

Au milieu d’une foule paniquée, Tsuru menait ses protégées, plusieurs géants et autres officiers en direction d’un assemblement de guerriers oghouzes qui fut facilement éradiqué. Soudain, Tsuru aperçut avec horreur des centaines de Marines s’effondrer sans vie. Des bébés scorpions revinrent auprès de leur père qui les absorba. John Giant tenta de le tuer avec son sabre. Calme, Assarhaddon reprit sa forme humaine et chargea.

-MARTEAU DU SCORPION

Sa hache gauche transperça le ventre du géant. Éliminé, Giant tomba à la renverse. Pas loin, huit géants survivants, dont Sauro voulurent venger John, mais Zeppelin se manifesta.

-Pas si vite. ASPIRATEUR CÉLESTE

Il retira ses lunettes fumées, démontrant ses yeux perçants. Une quantité phénoménale de haki se dégagea et son pouvoir aspira l’énergie de chaque géant. En furie, Tsuru se mordit la lèvre inférieure. Ces deux adversaires venaient de neutraliser la division géante.

--------------------------------------

Pendant ce moment, à côté des appartements royaux…

De race elfique, deux inconnus marchaient lentement. Nommé Milon, le premier avait une peau verte, des cheveux frisés châtains et descendant jusqu’au bas de la nuque, des yeux jaunes, un grand corps bien bâti, une moustache épaisse, des pantalons noirs, un bandana et des sandales. Le deuxième, Rhadamanthe, était bien différent. Une armure de chevalier en or le recouvrait et il maniait une épée lourde. Il était facilement reconnaissable par ses cheveux noirs dégarnis, sa barbe imposante, ses yeux bruns sévères, sa peau rose et son visage carré. Ukku les reconnut et prévint Thomas.

-Mes craintes étaient fondées. Nuada prépare un gros coup avec ses deux meilleurs guerriers. Je dois évacuer le roi.

Le frère d’Ahès se sauva avant de prendre Sargon. Milon le suivit à toute vitesse. Son compatriote ricana.

-La fougue de la jeunesse! Maintenant, je veux affronter ce fameux chasseur de reliques du passé. Sache que Milon est beaucoup plus puissant que moi.

Il dégagea un fluide impressionnant avant de se lancer à l’attaque avec un coup du haut en bas esquivé. Newgate tenta de lacérer son armure sans succès avant de charger à nouveau avec un coup d’estoc. L’elfe le bloqua aisément et frappa son opposant avec son coude. Après avoir craché une gerbe de sang, Thomas vit approcher un coup de lame horizontal qu’il para de justesse. Frustré, Rhadamanthe persista avec des coups violents qui épuisèrent les muscles de Thomas. En dépit de sa douleur, ce dernier réussit à percer dans la muraille en visant l’intérieur du coude droit. L’époux d’Ahès fonça pour achever son adversaire qui eut le dessus en levant son arme qui fracassa la partie gauche de sa cage thoracique. Newgate sauta ensuite afin d’éviter un autre coup et percuta Rhadamanthe avec deux lames en croisé. Le choc fut rude et coûta à l’elfe son œil droit, son nez et ses joues. Bouillant de colère, le guerrier noldor fit exploser son haki et affaiblit considérablement le bretteur. À une vitesse inattendue, il planta son épée dans le ventre de Thomas. À l’article de la mort, celui-ci joua avec ses mains pour faire passer sa rapière de la main gauche à l’autre main et transpercer le côté du genou gauche. Hurlant de douleur, Rhadamanthe n’arriva pas contrôler un coup vertical qui trancha le bras droit de Newgate. Profitant d’un moment d’inattention, Thomas mit fin au combat en se tournant sur lui-même et en décapitant son rival.
Il n’eut pas le temps de savourer la victoire. Il boita jusqu’au balcon des appartements royaux pour voir un spectacle hors du commun. Une armée de plusieurs milliers d’hommes avançait à vive allure et aux sons des percussions. Il reconnut Nuada sur un cheval blanc et l’entendit hurler.

-Massacrez tous les officiers de Marine, les civils et les Oghouzes. Montrez leur la puissance des Noldor!

Le Poliorcète envoya des hommes actionner des machines de guerre. Des catapultes crachèrent des roches enduites de feu grégeois, incendiées par des flèches enflammées lancées par des archers. Des centaines de bâtiments furent détruits et le feu gagna rapidement toute la ville. Des citoyens furent calcinés sur place ou écrasés sous les décombres. Les soldats oghouzes arrêtèrent de penser au combat et commencèrent à faire évacuer les survivants. Des elfes pourvus d’un appareil volant plombèrent le ciel avant d’arriver à l’intérieur de la citadelle pour tenter d’ouvrir les portes.

Impuissant, Thomas assista à ce spectacle macabre. Soudain, une roche enflammée éclaira le ciel et s’approcha rapidement de l’ancien chasseur de reliques avant de le fracasser mortellement.

-----------------------------------

Un peu avant, dans la salle de danse…

Au son de la radio, Shaka s’amusait avec Yoshi qui tentait de l’atteindre en vain. Le singe lui fit une grimace avec sa langue et péta devant sa face.

-C’est tout.

Stainless sortit deux pistolets MP9 et essaya de le cribler de coups. En forme resplendissante, son adversaire para toutes les balles avec son bâton. Il lui réserva une surprise en lui expédiant une banane dans les couilles.

-Je t’ai eu!

Il se métamorphosa en gorille pour lui asséner un coup de poing violent. Ce fut au tour d’Aramis de riposter en levant son sabre vers la main pâteuse du gorille. Dugrut hurla de douleur, mais réussit à se venger en dirigeant un coup de pied dévastateur qui fractura plusieurs côtes gauches de l’officier. Dans son accès de fureur, Shaka enfonça son bâton vers la cuisse droite de son rival avant de l’empaler. Invalide à la marche, Yoshi compensa cela en profita de l’inattention de son ennemi pour dégainer sa Beretta et envoyer plusieurs balles. À sa grande surprise, les pectoraux du gorille arrêtèrent les munitions qui tombèrent. Shaka se transforma par la suite en orang-outan pour se mettre sur son bâton et prend un élan avant d’atterrir sur son adversaire. Yoshi l’évita de justesse en effectuant une roulade. Shaka arrêta ses pieds et se retourna, mais il était trop tard. Stainless utilisa à nouveau sa Beretta en direction de la chaîne du chandelier. Elle cassa et l’objet très lourd chuta sur le singe qui perdit connaissance.

Soulagé, Yoshi voulait se relever, mais ne le pouvait pas. Soudain, Michel et plusieurs autres soldats arrivèrent. L’amiral le remercia.

-Tu as fait preuve d’une grande bravoure. Je t’en félicite. Il faut quitter cette place. Transportez-le par vos épaules.

Incapable de parler, Yoshi se sentit en sécurité. Lorsqu’il fut à l’extérieur, il vit une boule de feu détruire la pièce dans laquelle il avait combattu. Soudain, une masse s’abattit sur lui. Ce fut le noir total.

-----------------------------------

À quelques dizaines de mètres…

Milon retrouva Ukku en train de protéger Sargon de la déflagration de feu. Gravement brûlé et inapte à combattre, le frère d’Ahès était méconnaissable avec son crâne dégarni, son corps rougi et de parties visibles de son squelette. Il pleurait Thomas, qui fut un grand ami. L’elfe se pencha sur le mourant.

-Pourquoi sauver cet imbécile? Aujourd’hui, les Noldor redeviendront la première puissance du monde. C’en est fini de Shiki et du Gouvernement! Nuada vient de signer une alliance extraordinaire!

Ukku grogna et écouta.

-Maedhros IV a accepté de marier Cirdan à Ygverna, la fille adoptive de Nuada. Le long exil des Noldor se termine. Nuada cédera son trône au nouveau couple et ira se reposer éternellement. Quelles sont-elles tes dernières paroles?

Ukku murmura.

-Tôt ou tard, le Lion doré rugira! Votre dynastie s’écroulera comme un château de cartes! Morgoloth revivra!

Milon s’emporta et entra en transe. Ses muscles triplèrent en volume et ses yeux devinrent blancs.

-TORNADE DES HUITS PORTES DE LA MORT

Une tornade se matérialisa autour de lui. Elle gagna tellement en puissance et en ampleur au point que le palais s’effondra pitoyablement en cinq minutes. Contrôlé par le guerrier elfe, le vent attira le feu qui forma un vortex surpuissant.

---------------------------------

Un peu avant l’explosion, dans la cour…

Toute la division féminine, sauf Tsuru, avait été exterminée par Assarhaddon et Zeppelin. Ayant le visage ensanglanté, la courageuse officière tenait bon et grâce à son fruit de démon, elle n’était pas vulnérable au poison. Lorsque le feu naquit, elle eut une idée du génie. Évitant un coup de poing de l’amiral, cette dernière se laissa attraper par la queue du scorpion qui tentait de l’étrangler. Habilement, elle avait emprunté le sabre d’une de ses protégées et utilisa son bras libre pour l’irradier au feu grégeois. Elle put trancher le membre et brûler le moignon. Le prince ionien hurla de douleur et devint incontrôlable, atteignant accidentellement Zeppelin à la hache. Sonné et perdant beaucoup de sang, Zorkan tenta d’aspirer la force de Tsuru. L’amie de Garp ne voulait pas rester dans ce piège trop longtemps. Dans un effort herculéen, Tsuru lança la queue de scorpion en direction de son adversaire qui absorba le poison. Voilà le point faible : l’incapacité de faire autre chose lorsque le pouvoir fonctionnait. Ce fut le coup de grâce pour l’amiral qui tomba.

-Tu portes bien ton surnom de stratège, salope!

Il fut pris de convulsions épouvantables avant de mourir. L’oncle de Sargon se releva et Tsuru l’étudia.

-Beaucoup de rapports de la Marine ont parlé de ton poison. Au moins, il te sera impossible de t’en construire pendant toute la durée de reconstruction. Ce poison te permettait de te renforcer.

Assarhaddon cracha des gerbes de sang et pestiféra.

-Tu es très différente des autres officiers que j’ai tués. Shiki m’a mentionné que tu es aussi douée aux arts martiaux, mais que tu manquais de force physique. Sauras-tu me riposter? ARMÉE SCORPION

De bébés scorpions sortirent de leurs œufs pour immobiliser Tsuru qui était débordée. Le prince conserva son calme.

-RENAISSANCE DU ROI SCORPION

Il se piqua avec son ancienne queue pour renaître et réparer son exosquelette. Des centaines de petits scorpions revinrent auprès de lui pour faire quintupler temporairement sa force.

-Je te condamne à mort, chienne de la Marine!

Il abattit sur le sternum de sa cible ses deux haches. Tsuru s’effondra et reposait entre la vie et la mort. Par la suite, Assarhaddon reprit sa puissance normale. En vue du combat contre l’armée de Nuada, il regroupa une centaine de soldats survivants, dont Gygès, qui se remettait d’une amputation du bras gauche par un elfe. Il restait une vingtaine de cavaliers, une dizaine de coureurs spécialisés dans les boucliers, une quarantaine de fantassins et une trentaine d’archers. Ces pauvres guerriers versaient des larmes, étaient terrifiés et en piteux état. Gygès leva son poing restant au ciel.

-Oghouzes! Qui servons-nous?!

Ils scandèrent Gaia, puis Morgoloth et Shiki. Assarhaddon tonna.

-Les bardes chanteront nos exploits pendant que nous profiterons du repos éternel à la demeure de la sublime Gaia! Au combat!

Un cri guttural résonna au rythme d’un cor de guerre. Le groupe évita les éclaireurs ennemis avant de défoncer le portail et d’avancer à vivre allure vers les Elfes. De l’autre côté, Nuada ricana.

-Ces crétins n’ont rien compris. Préparez l’arbalète.

Des matelots préparèrent cet appareil qui bombardait des flèches pourvues d’explosifs. Une cinquantaine d’archers appuyèrent cette attaque avec leurs munitions respectives. Ce fut l’hécatombe chez les Oghouzes, les chevaux perdirent pied, blessant mortellement leurs propriétaires. Presque tous les soldats furent emportés par les bombes. D’autres furent transpercés par les flèches. Seul Assarhaddon survécut à la traversée du no man land. Vaincu, il était affaibli par des dizaines de flèches enfoncées dans son corps.

-Du granit marin! Les Elfes n’en possèdent pas à ma connaissance.

Nuada l’appuya.

-Exactement, mon cher. Une centaine de flèches classiques tirées possède ce matériau. Les archers te visaient en priorité. Selon toi, qui me l’a donné?

Accompagné de plusieurs centaines de transfuges, Michel arriva tout près du roi, révélant sa traîtrise et détenant aussi Yoshi.

-Au diable le Gouvernement et la Marine!

Consterné, le bras-droit de Shiki n’arrivait pas comprendre.

-Quels avantages tireras-tu de ton changement de camp?

Nuada répondit nonchalamment.

-Alésia vient de déclencher une guerre contre Prodence, Utrecht, Cadix et Teutonia pour le contrôle de l’archipel de Bacchus, riche en métaux précieux. Taranis VII compte aussi sur l’aide de son cousin Théodoric Ier, roi de Braga. J’ai signé une alliance avec ces deux derniers avec la complicité secrète de Michel. Ses hommes pourront toucher un bon pourcentage des métaux, régner sur plusieurs îles et s’adonner au commerce d’antiquités. Quant à moi, j’aurai aussi ma part, surtout mes revendications territoriales, dont tout l’empire oghouze. Oups, j’ai trop parlé. Avant de te laisser, j’aimerais te présenter Milon, mon bras-droit.

Découragé, Assarhaddon observa un individu en train de finir la destruction de la ville. Milon atterrit tout près de lui.

-Milon est une perle rare qui provient de North Blue. Il maîtrise le logia du vent. Il est l’avenir! Qui de mieux pour t’achever!

L’elfe surpuissant matérialisa une boule de vent pour concasser l’intérieur de la cage thoracique et le crâne. Le brave Ionien ferma les yeux et reçut la boule. Après Thomas, Shaka, Ukku, Zorkan et Gygès, un des plus puissants pirates de son temps mourut.

------------------------------------

Une semaine plus tard, dans la cour royale d’Ys...

Une foule silencieuse et solennelle assistait au mariage entre Cirdan et Ygverna. Accompagné de dignitaires de son monde, Maedhros présenta son fils à Ygverna. Rayonnante dans sa robe en soie dorée, ses longs cheveux bleus brillaient, son visage délicat et ses yeux bruns remplis de douceur séduisaient les hommes. Un vieux prêtre lia les mains des époux avec un ruban rouge.

-Je vous lie à jamais. Vous vous aimerez jusqu’à la mort.

Cirdan souffla à sa belle.

-Tu es à moi, Ygverna, fille de Nuada Ier.

La mariée répliqua.

-Tu es à moi, Cirdan, fils de Maedhros IV.

Le bonze leva ses mains.

-Je vous déclare époux et épouse.

Les deux conjoints s’échangèrent un baiser sous les acclamations. Nuada intervint et donna deux couronnes au nouveau couple.

-Vous êtes roi et reine des Noldor. L’exil de votre peuple est terminé et la paix elfique renaît! Les Noldor ont repris leur place qui leur était due.

Suivant le protocole, Ygverna convoqua Michel et Milon qui se mirent à genoux.

-Moi, Ygverna Ière. Milon Typhon, je te fais seigneur impérial. Michel d’Argnatan, je te nomme main de la reine.

Les sujets se prosternèrent longuement devant Cirdan et Ygverna.

---------------------------------------

À des milliers de kilomètres, à Marineford.

Kong marchait comme un taureau enragé dans son bureau sous les regards mornes de plusieurs officiers, dont Tsuru qui se rétablissait difficilement.

-Le misérable Judas! Il a osé nous trahir! Et toi Tsuru, incompétente! Je t’ai confié des milliers d’hommes et de femmes! Moins de vingt ont survécu et presque toute la population a été exterminée! Nuada détient tout l'empire. Une chance que Sauro s’est réveillé pour te sauver.

Encore endeuillé, Garp prit la défense de sa camarade.

-Tsuru a tout fait! Tôt ou tard, Michel le paiera de sa vie.

Zéphyr dessina un schéma pour faire une proposition.

-La dernière bataille a brassé les cartes. Shiki et Howard deviennent une préoccupation mineure avec l’éradication de leur armée et la mort d’Assarhaddon. Donfuagimo est porté disparu. Barbe Blanche ne s’est pas toujours remis de ses blessures et a reculé face aux elfes. Je crains Milon et Roger qui sont suffisamment puissants pour nous renverser. Roger avance à une vitesse folle avec de plus en plus d’amis, n’est-ce pas Garp?

Sur leur chemin vers Marineford, Garp et Kuzan eurent le plaisir de croiser Roger qui leur avait collé une raclée. Tsuru réfuta certains propos.

-Shiki conserve des alliés, dont la Happo Navy, des rebelles du Nouvel Empire Noldor et des anciens fidèles des Doriens.

Sengoku resta perplexe.

-Mais, ils ne sont pas autant puissants que les Oghouzes.

Sauro l’appuya.

-Il a raison. Par contre, j’aimerais mentionner deux autres menaces qui compromettent l’équilibre du Nouveau Monde. Il y a l’affaire de la guerre pour l’archipel de Bacchus. Quelques employés de ma division géante ont appris que Loki d’Erbaf s’est allié avec Kaidou et les terribles Calédoniens.

Kong le coupa.

-Pour résumer, la Marine est sérieusement désavantagée. Les Cinq Étoiles m’ont convoqué à une réunion. Nous avons trouvé une solution. Elle est risquée, mais c’est la seule et elle pourrait pailler au manque d’effectifs. Voyez par vous-mêmes. Laissez-moi vous présenter Satch.

Un agent du Cipher Pol 9 se présenta. Véritable dandy dans la vingtaine, Satch Wallace ressemblait à un personnage tout droit sorti de bandes dessinées. Habillé dans son costume et son borsalino oranges, il n’avait presque pas changé ses cheveux blonds, son visage fin, ses yeux verts et son sourire malicieux. Il conservait toujours un trésor, dont personne d’autre ne connaissait le contenu. Sans saluer ses collègues, il sortit un livre avant d’embrasser la main de Tsuru.

-Première règle de la voie du dandy : la galanterie.

Il joua ensuite avec sa canne et se contempla dans un miroir.

-Deuxième règle de la voie du dandy : l’élégance.

Sengoku s’emporta.

-C’est qui ce charlot!

Kong se fâcha.

-Silence! Il veut vous annoncer que les Cinq Étoiles ont choisi Edward Newgate comme candidat potentiel pour une place parmi les capitaines corsaires.

Les officiers crièrent à l’indignation et la cohue s’empara de la salle. L’amiral en chef dut frapper sur la table pour les calmer.

-C’est la décision des Cinq Étoiles! Je leur ai exposé mon plan. Vous allez le suivre à la lettre!

Il dévoila des croquis de schémas.

-D’abord, des rumeurs courent que Barbe Blanche reste à Foodvalten. J’enverrai Satch lui donner la missive. Je veux que Sengoku, Garp, Kuzan, Sauro et Zéphyr l’accompagnent.

Tsuru posa un point d’interrogation.

-Que fait-on s’il refuse? Il est entêté!

Kong sourit.

-J’ai une offre qu’il ne pourra pas refuser. Pendant ce temps, il doit avoir un second front pour ralentir Roger. Sakazuki en sera responsable. Je ne veux aucune pitié! Tu auras des milliers d’hommes, dont beaucoup de chasseurs de primes. Roger a réussi à railler de nombreux pirates aux primes astronomiques. Tsuru reste ici pour sa convalescence.

Frustré, Borsalino geignit.

-Et moi, je n’ai rien eu.

Son supérieur lui donna une liasse de papiers.

-Tu me serviras comme espion. Tu dois trouver le laboratoire de Donfuagimo. Tsuru t’aidera. Que ça saute! La réunion est terminée!

---------------------------------------

Dans l’autre monde, à quelques centaines de kilomètres de Cuivénen.

Excellent cuisinier à ses heures, Shiki mangeait de la soupe avec Acté. Depuis son duel contre Edward, il prenait du mieux et la paralysie partielle était une chose du passé bien qu’il conservait des blessures musculaires. Cette période rapprocha énormément le père et la fille. Shiki découvrit sa fibre paternelle très forte. Il en profita pour donner une belle éducation à Acté qui apprenait vite, surtout sur le gaianisme. Il oublia ses souffrances physiques tellement son bonheur était grand et il revint à son ancienne vie de berger. Il commençait à aménager un terrain agricole à côté de sa chaumière et venait d’adopter un chiot bouvier bernois qui lui rappelait Bucéphale. Chaque jour, il contemplait la nature avec Acté qui lui cueillait des fleurs. En cette journée, il avait fait un gâteau au chocolat et aux fruits pour l’anniversaire de sa fille. Elle lui embrassa au front.

-Merci papa! C’était délicieux.

Le Dorien esquissa un sourire radieux.

-Seize ans! Comme le temps passe vite!

Soudain, Ahès se matérialisa, surprenant son fils adoptif.

-Que fais-tu là, maman?!

La sœur d’Ukku sanglotait.

-Tu as été trahi.

Elle lui raconta la chute atroce de l’empire oghouze.

-Acté et toi, vous n’êtes plus en sécurité ici. Vous devez vous réfugier chez Évandre. Il a été prévenu.

Émotif, Shiki baissa les yeux.

-Que serait-ce passé si je me serais contenté d’une simple vie de berger? Une vie heureuse que j’ai délaissée depuis longtemps pour fuir Mithra.

Ahès le gifla avec ardeur.

-Ton devoir est de réveiller Morgoloth! Gaia t’a choisi!

Impuissant, Shiki eut une idée.

-Je ne suis pas encore complètement rétabli, mais j’irai faire un tour chez les Andals noirs. Je dois faire un pacte.

Outrée, Ahès tonna.

-Tu as perdu la raison! Tous les Andals étaient les ennemis de Morgoloth et les alliés de Siddharta! Es-tu en train de déserter!

Shiki conserva son calme.

-Pas tous. Seul Ukku et moi, nous connaissons ce secret. Une fraction des Andals s’est révoltée contre leur roi Sapian et s’est regroupée autour de son frère Erebus. Nous nous sommes retrouvés en plein milieu de cette guerre et pour pratiquer mon pouvoir, j’ai affronté Sapian avant de le tuer. Erebus m’a remercié et m’a dit que je serai le bienvenu chez lui. Ils sont toujours en guerre.

Il reçut un autre coup, plus violent. Ahès le sermonna.

-Je viens de comprendre pourquoi Maedhros IV s’est rangé avec Nuada, pauvre fou! Tu sais très bien qu’une de ses filles est devenue la bru de Sapian, scellant une alliance très importante. Les deux monarques s’entendaient aussi très bien. Tu as brisé ce lien, ce qui a probablement mis les Vanyar en colère.

Shiki soupira.

-Je ne peux pas effacer le passé. Je vais être clair avec toi. Tu retrouveras Morgoloth, mais une fois mon devoir accompli, je veux retourner à une vie paisible. Compte sur moi pour donner une correction aux Noldor.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Shiki le Lion d'or
MessagePosté: Lun 26 Sep 2016 01:37 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1331
Localisation: Dans tes rêves.
Voici le nouveau chapitre! Après celui-ci, il ne reste plus que quatre chapitres prévus.

Chapitre XVI - Sacrilège

Dans la jungle de Foodvalten, dans une chaleur écrasante…

Accompagné de Garp, Sengoku et de Zéphyr, Satch marchait à vive allure et avec insouciance. Il huma l’air et contempla la végétation luxuriante.

-Troisième règle de la voie du dandy : l’amour de la nature.

Zéphyr trouvait ce personnage tellement comique au point qu’il n’arrêtait pas de rire.

-C’est la meilleure!

Exaspéré, Sengoku l’avertit.

-C’est la centième fois que tu dis ça, Zéphyr. Tu vas nous faire repérer. Sauro ne sera pas content.

Le vice-amiral se situait dans un bateau à côté du l’île pour couvrir le groupe de Satch. Ils arrivèrent à un bassin d’eau pluviale. Satch recommença son manège.

-Quatrième règle de la voie du dandy : le soin corporel.

Wallace se dénuda, laissant apercevoir ses muscles très bien découpés, son poil soigneusement épilé et sa peau lisse et parfumée. Impressionné, Garp était envoûté.

-Ça, c’est un modèle pour les hommes!

Sengoku lui pinca l’oreille droite.

-Arrête de faire le mariole. Kuzan est censé nous donner sa position sur l’île.

L’homme de glace devait repérer le camp de Barbe Blanche et faire une diversion pour se faire capturer volontairement par un de ses hommes. Ils n’avaient pas eu de nouvelles. Sauro sentit son ventre gargouiller.

-J’ai faim.

Garp s’enthousiasma.

-Je vais préparer un lunch. Vous pouvez vous baigner.

Avec l’aide d’une marmite remplie d’eau, le père de Dragon décida de cuisiner une soupe. Il chassa un hippocampe bien caché dans une zone marécageuse avant de mettre de l’herbe comestible et des champignons. Monkey était fier de son repas. Après une vingtaine de minutes, les convives commencèrent à se sentir mal. Sengoku eut des hallucinations.

-Kong, c’est toi? Pourquoi es-tu avec Shiki?

Voyant de la viande à la place de son meilleur ami, Garp sauta sur lui pour le mordre. Ces deux derniers se débattirent. Quant à Satch, il confondait la jungle avec une salle de bal. Il vit une dame en train de se faire tabasser par un type ivre. Il sauva sa belle en assommant le malfrat avec une bouteille. En réalité, il venait de s’attaquer à Sengoku avec une roche. Puis, il prit la rescapée pour un bonobo qui passait tout droit et l’attrapa pour danser.

-Je n’ai pas résister à votre regard de feu.

Complètement confus, le singe ne comprenait pas ce qu’il se passait et se laissa entraîner par le tango. Dans ses visions, Zéphyr se retrouva dans le même bal, mais en train de piocher dans un buffet généreux tout comme Garp. Les deux officiers mangèrent de l’herbe et des feuilles, buvèrent de l’eau non potable et se mirent de la boue sur la face, pensant s’essuyer avec des serviettes. Le visage ensanglanté, Sengoku reprit connaissance, mais toujours au piège des hallucinations. Au bal, il aperçut les musiciens en train de commencer leur concert, des dames et des messieurs danser en rond. Dans le monde réel, il siffla, attirant des animaux comme un chimpanzé, un chien sauvage, un léopard et un tamanoir. À la fin, il y avait une danse en rond impliquant les officiers et les animaux au chant des oiseaux.

Plus loin, Vista observait la scène avec ses jumelles.

-Que fabriquent-ils?

Teach ricana.

-On fond sur eux! Comme de la pâture!

L’épée florale refusa cette proposition.

-Je ne pense pas qu’ils sont venus pour nous combattre, mais bien comme diplomates.

Izou s’exclama.

-Je pense qu’ils ont mangé le champignon hallucinogène. On va attendre qu’ils s’endorment.

----------------------------------------

À plusieurs centaines de kilomètres, à Ithaca…

Évandre contemplait son fief, qu’il possédait depuis la crise politique qui l’avait délogé du trône dorien. Derrière des rangées de maisons portuaires en brique, le Taygète s’élevait à environ 3500 mètres. Volcan éteint, celui-ci servait de gisements extraordinaires de métaux précieux, dont l’argent. Un impressionnant paysage de forêt d’arbres feuillus annonçait aux voyageurs un climat relativement frais et humide. Fondée par une corporation de marchands étrusques, Ithaca existait depuis 320 ans à peu près. Une bonne partie de la population était adonnée à la piraterie et la Marine n’osait pas les attaquer. Le puissant fils de Sardanapale gagna le respect de ces hors-de-la-loi afin de diriger une des plus redoutables flottes de l’histoire du Nouveau Monde, dite la Sublime. Cosmopolite et répandue à travers la planète, elle était composée de 80 navires, et de 20 000 hommes et femmes à son apogée. Malheureusement pour la flotte, l’arrivée de Roger, de Barbe Blanche et de leurs alliés respectifs avait causé d’irrémédiables dégâts. Le renforcement de la Marine s’ajoutait aux ennuis. Pratiquement réduite à néant ailleurs qu’au Nouveau Monde, la Sublime conservait encore une dizaine de navires, mais seulement 400 pirates. Beaucoup désertaient pour rejoindre Newgate particulièrement. L’alliance avec la Happo Navy et les loyalistes oghouzes venait mettre fin à une longue saignée par l’ajout d’une vingtaine de bateaux. Évandre apprit que les Noldor éprouvaient des ennuis à s’allier les humains et malgré leur immense territoire, ceux-ci disposent personnellement que 35 navires relativement petits, mais rapides. Plusieurs autres dizaines de navires étaient réservés aux transfuges autour de la main de la Reine Ygverna et des Alésiens.

Évandre avait une rencontre avec le consul des Étrusques, Tiberius Augustus. Ancien garde personnel de Téthis, Tiberius était retourné à sa patrie après le décès de Léonidas et de son amante. Avec l’aide du terrible pirate Sextus Pompeius et du défunt affranchi Spartakos, il renversa le dictateur Flaminius Pictor, un fidèle allié du Gouvernement mondial, par un bain de sang. Réputé pour sa cruauté, il fit crucifier dans une position inverse le chef déchu qui fut mangé par des chiens. Jetés en haut d’un gigantesque promontoire, les loyalistes ne firent pas épargnés. Dans sa folie, Tiberius incendia la capitale pour en reconstruire une nouvelle, Albe. Ce dernier se constitua une armée redoutable, composée d’une centaine de soldats aguerris qui se distinguaient par leur surpuissance. Il épousa la sœur de Sarpédon, Électre et put compter sur les Lydiens pour assurer ses arrières malgré le décès de son ami. Hypérion avait aussi rendu l’âme lors de la bataille de Canaan. Tiberius avait très peu changé à part une couronne de lauriers sur ses cheveux grisonnants, un plastron en diamant, une jupe en soie rouge et des sandales. Il attendait son homologue dorien dans une salle de réunion extérieur. Fort austère et immense, cette pièce comportait des torches, une table circulaire en bois, des tables à manger.
Il n’était pas le seul. Plusieurs autres chefs de petites armées s’y étaient présentés. Autoproclamé roi des Cyclopes, Polyphème cherchait à freiner l’hémorragie de son peuple par Loki et Freyus. D’une laideur épouvantable avec sa peau verte et excellent forgeron de formation, ce géant de huit mètres contrôlait un régiment composé d’une trentaine de cyclopes. Il accueillit Évandre comme un bon ami.

-Ça faisait des lustres! La situation est critique.

Son allié revint sur le scandale de l’heure.

-Kaidou et Loki ont profané l’île sacrée d’Olympus avant d’exterminer les prêtres et les prêtresses. C’est inacceptable pour nous. Bien que nous avions été séparés par d’innombrables querelles, il ne faut pas oublier l’âge d’or pélasgien de Chronos. Nous étions unis sous son étendard et de son panthéon, natif d’Olympus.

Tiberius l’appuya.

-Combien de soldats as-tu réunis, à part les Cyclopes, Polyphème? Évandre et moi, nous n’en avons pas assez. C’est sûr. Avec la politique de Milon, les Noldor ont pratiquement décimé et réduit en esclavage les alliés des Doriens et des Oghouzes. Ils arrivent à peu près 2500 hommes en état de combattre.

Le monstre présenta ses compagnons.

-Vingt centaures, huit minotaures, quarante faunes et soixante nymphes, tous rescapés de la débâcle d’Olympus. Je suis désolé pour ces chiffres ridicules.

Un étranger profita de ce moment pour faire incursion à la réunion.

-Si je vous aidais.

Évandre reconnut son neveu.

-Tu étais porté disparu. Tu n’as plus d’armée.

Shiki réfuta.

-Vous avez oublié le pays des fleurs. Je vous présente Don Chinjao.

Encore dans la fleur de l’âge, le futur rival de Luffy au Corrida surgit en défonçant une porte avec sa tête, suscitant l’ire d’Évandre. Son crâne pointu lui faisait sa fierté.

-Fais attention à ce que tu fais!

Chinjao vola un poulet à un des cyclopes et prit une place sur un des fauteuils.

-J’ai quatre mille hommes, tous aguerris, et cinquante navires. Je suis prêt à collaborer à certaines conditions.

Cette déclaration causa la consternation. Le fils de Mithra brisa le silence.

-Les pirates désirent une somme d’un milliard de berrys. De mon côté, je mènerai l’attaque.

Bouillant de colère, Évandre l’empoigna au cou.

-Dans tes rêves! Je t’ai aidé contre Barbe Blanche pour défendre Pharos. Tu l’as détruite. Tes divagations sur ton crétin de Morgoloth me font chier.

Le porteur du D sourit.

-Tue-moi. Vous perdez. C’est sûr!

Son oncle ne se calma pas et l’emprise se renforça. Shiki le raisonna.

-Je mène l’attaque, mais beaucoup de bénéfices reviendront à toi. Tu suivrais les traces de Chronos en ressuscitant la confédération pélasgienne.

Tiberius vota en faveur de son ancien ennemi.

-Il a raison. Tu as besoin de Shiki.

Peu convaincu, Évandre décida de suivre les conseils de l’Étrusques et serra la main à son neveu tout en gardant ses distances.

------------------------------------

Sur l’Oro Jackson, près de Punk Hazard, plusieurs jours plus tard…

Silvers Rayleigh et Scooper Gaban parlaient de stratégie. Le futur mentor de Luffy venait de mettre à jour une carte du Nouveau Monde avec l’aide d’un spécialiste en géographie. Le meilleur stratège de l’équipage était sans doute Scooper. Force tranquille et véritable encyclopédie vivante, ce dernier savait analyser tous les problèmes avec une efficacité impressionnante. Étant l’araignée, Gaban comptait sur de nombreux contacts pour obtenir des informations sûres.

-Nous sommes au début de la ligne face à une grande flotte de la Marine et de chasseurs de primes. Kong aurait donné sa bénédiction à Sakazuki pour nous attaquer. Même si nous gagnions, le risque de pertes majeures serait très élevé. Nous ne ferions pas le poids face au reste de la Marine, aux Noldor et à Shiki.

Perplexe, Silvers tenta de faire l’avocat du diable.

-Je ne pense pas qu’il y aura beaucoup de pertes. Tom nous a construits des bateaux dotés de canons sous-marins et je les ferai couler dans la zone des récifs. Et Barbe Blanche et Shiki? Ils sont affaiblis. Pour les Noldor, je ne pense pas qu’ils feront long feu.

Scooper réfuta tout cela en bloc.

-La Marine possède de nombreux navires pourvus de grappins, de bombes enflammées et du granit marin pour résister à plusieurs salves de boules, ce qui retarde leur naufrage. Il est trop risqué pour notre flotte de s’amener vers les récifs, car le granit marin va plutôt détruire facilement le corail. Par contre, Roger peut détruire cette flotte avec notre aide et son fruit de démon.

Il fit une pause avant de poursuivre.

-Allié à la bande d’Évandre, seigneur d’Ithaca, Shiki vient de déclarer la guerre contre Kaidou et Erbaf. Barbe Blanche est promu comme capitaine corsaire. Nous sommes à environ 75 bateaux. Newgate dispose d’une quarantaine, la Happo Navy en a cinquante, les anciens partisans des Doriens et des Oghouzes en possèdent une trentaine, les Mousquetaires en ont une soixantaine avec le nombre de transfuges et les Noldor, trente-cinq. Je ne te parle même pas des effectifs de la Marine.

Rayleigh comprit ce qu’il voulait dire.

-Tu veux te chercher de nouveaux alliés. Ce sera une course.

Ce fut le moment idéal au professeur Arthur Clover de s’immiscer dans la conversation.

-Shiki et Howard cherchent Morgoloth. Bien que je prétende ne rien savoir sur le siècle oublié, j’ai découvert quelques traces archéologiques sur une légende concernant l’enterrement d’un Noldor à la force surpuissante.

Ceci suffit pour piquer leur curiosité. L’archéologue prit place sur une chaise et leva les yeux vers l’ouest.

-Lors de fouilles à quelques kilomètres d’Ohara il y a bien des années, j’ai exhumé la tombe d’une Noldor sur laquelle un message en poneglyphe était gravé. Il y était écrit : moi, Tara, j’ose espérer la résurrection de notre bien-aimé Morgoloth, le cavalier noir. Howard m’a aidé en trouvant un papyrus bien scellé qui montrait un croquis géographique assez confus du Nouveau Monde. Après des heures de travail, je suis arrivé à un constat : Zou et Wano sont pointées pour une raison inconnue. Le seul indice pertinent consiste en une étoile en plein milieu de la mer. Howard n’était pas avec moi à ce moment puisqu’il était reparti à son travail à la Marine. En même temps, j’ai trouvé des dizaines d’autres sépultures elfiques. Après datation, ils ne sont pas plus vieux du huitième siècle. Les Noldor avaient pourtant quitté Ohara longtemps auparavant. Rappelez-vous des légendes concernant une île perdue depuis près de sept siècles et qui ressemblerait à un véritable paradis. D’autres légendes parlent d’armes magiques qu’ils utilisaient pour dominer le monde et qui ont été disséminées. Plusieurs de nos rivaux cherchent à les obtenir, dont le Gouvernement. Je pense que les prochains indices se situent chez les Minks et les Samourais.

Scooper Gaban s’exclama.

-Il faut une opération charme chez les Minks et les Wanois! Ils doivent en savoir un peu plus.

Rayleigh ajouta.

-Et vite!

Une explosion se fit entendre. Paniqués, les pirates cherchèrent la cause. Tout noir, Roger sautait de joie.

-Youhou! J’ai enfin expérimenté la dynamite!

Crocus Ortega le corrigea avec une droite sur le ventre.

-Combien de fois t’ai-je dit de ne pas faire d’expériences chimiques?

Son capitaine sourit malgré la douleur. Un autre individu, Randyll Seagull sortit de la pièce avant de perdre connaissance.

-Tu t’es surpassé, vieille branche!

Accompagné d’Héraclès, Zeff Muller sauta du haut du mât.

-On nous surveille.

------------------------------------

De l’autre côté, sur le navire principal de la flotte…

Assis sur un fauteuil luxueux sous un soleil de plomb, Baron Tamago buvait tranquillement son thé. La maison des Tamago provenait de la petite noblesse de Prodence, une nation fidèle au Gouvernement. Né James Tamago, il avait voyagé partout dans le monde en suivant les traces de diplomate de son père Richard, descendant de la tribu des longues jambes. Réputé polyglotte et dandy, il excellait dans les contacts sociaux et gardait toujours son calme, voire trop. Depuis quelques années, il devint le correspondant officiel entre la Marine et Prodence grâce à un contact important. Sakazuki vint le rencontrer.

-Les marins de Prodence que la flotte de Roger s’approche! Grouillez-vous!

La réponse de James fut percutante.

-Vous osez nous déranger à l’heure quotidienne du thé! Relaxez-vous! Un petit voyage dans les tropiques serait bienvenu.

Le sous-amiral se fâcha et fracassa la théière.

-Je me moque du thé! Je veux égorger ces agneaux.

Dans un calme magistral, Tamago fit venir un serviteur.

-Norbert, pouvez-vous servir une nouvelle théière et une tasse pour monsieur s’il vous plait?

Ce dernier s’inclina respectueusement et apporta la commande.

-Vos ordres sont des désirs, sire.

Furieux, Sakazuki mit en garde son homologue avant de le laisser.

-Je m’en moque. On nous attaque! Je ferai un rapport après notre victoire.

James sourit et se cala dans sa chaise.

-Ne sous-estimez pas Monsieur Roger.

------------------------------------

À Olympus…

Cette île montagneuse était considérée comme sacrée depuis des millénaires. Dans les temps anciens, les peuples pélasgiens venaient faire une procession sur la voie céleste. Les délégations gravissaient ce chemin forestier ayant une dénivellation de plus de sept mille mètres en ascendant. Après avoir atteint le sommet, il fallait descendre d’environ de 5000 mètres pour atteindre un plateau de quelques centaines de kilomètres en diamètre Un gigantesque complexe religieux fut construit par les Cyclopes pour la vénération d’un panthéon de douze divinités majeures, une vingtaine de divinités mineures et une cinquantaine de héros ou héroïnes déifiés après leur mort extraordinaire. À côté, il y avait les sources de l’Ida, maintenant à sec, qui possédaient des sources curatives selon les Anciens. Chaque culte possédait ses dates, ce qui occupait toujours le complexe avec d’innombrables banquets, mystères, sacrifices, libations, actes oraculaires, etc. À chaque année, des concours de sports étaient organisés pour forger les alliances entre nations pélasgiennes qui devaient respecter une trêve. De plus, une salle de réunion fut aménagée pour accueillir les monarques et les ambassadeurs. Malheureusement, le site était désert et profané depuis la fin du siècle oublié pour des raisons mystérieuses. Les seuls habitants qui restèrent furent des peuplades de Minks et des Cyclopes, quasi-réduites à néant par l’alliance Erbaf-Kaidou. D’innombrables ruines gisaient sur le site.

Habillé de sa bonne vieille armure dorée, Shiki chevauchait une jument pur-sang arabe brun à côté de son oncle Évandre qui préférait un cheval limousin albinos. Derrière eux, les pirates du Pays des Fleurs marchaient avec Don Chinjao. Accompagné des Minks, les Étrusques portaient fièrement leur étendard de l’aigle. Les loyalistes doriens et oghouzes fermaient la marche avec les Cyclopes qui apportaient des armes mystérieuses. Des musiciens dictaient la cadence avec leurs tambours.

Ils marchèrent pendant cinq jours avant d’arriver à destination. Shiki observa le triste champ de ruines. À l’avant, un spectacle à la fois surréaliste et cauchemardesque se dressait. Une armée de dix mille Orques (5000), de pirates de l’équipage de Kaidou (4000) et de géants erbafiens (1000). Pour épuiser le plus possible ses adversaires, Loki avait placé les Orques, des semi-géants hideux mesurant environ six mètres, à l’avant. Avec les conseils de Kaidou, il composa une unité d’artillerie lourde avec des armes à feu et des boulets, principalement soutenue par deux mille pirates. La majorité de ces régiments étaient cachés derrière des rochers pour tuer lâchement les ennemis. Kaidou fit venir une centaine d’éléphants comme montures. Les pachydermes devaient balayer les intrus. Toutefois, il ne s’attendait pas à une stratégie organisée de la part de la nouvelle confédération pélasgienne.
La minuscule division étrusque chargea en premier. Tiberius brandit son glaive et hurla.

-Pour la gloire d’Albe et des Pélasges!

Aguerris, ses soldats profitèrent des réflexes lents des Orques pour les déjouer. En perdant très peu d’effectifs, ils évitèrent leurs massues destructrices et sectionnèrent leurs jambes. De l’autre côté, Kaidou communiquait avec ses artilleurs avec un escargophone.

-Préparez-vous à tirer sur les Étrusques!

Un des responsables s’apprêta à appliquer les ordres, mais il fut surpris.

-Que se passe-t-il?

La ligne coupa, laissant le pirate aux Mille bêtes affolé. Il se rendit compte que Shiki l’avait déjoué en envoyant la Happo Navy exterminer les tireurs.

-Le fils de pute!

Pendant ce temps, les Cyclopes se cachèrent alors que les Minks se lancèrent dans le combat en appuyant les Étrusques qui diminuaient en nombre malgré leur puissance. Exténués et bientôt surclassés, des valeureux guerriers tombaient comme des mouches. Ayant le bras gauche fracturé en recevant une roche et une veine d’une cuisse accidentellement sectionnée, Tiberus commençait à perdre beaucoup de sang et ralentissait. Des boulets furent tirés du camp d’Erbaf. Marchant au plein milieu de cadavres d’Orques, reçut sans voir une lance de la part d’un pirate de Kaidou. Il eut le temps de formuler sa dernière volonté.

-Marchez pour la gloire!

Une fronde géante arracha sa tête. Quelques des survivants massacrèrent le meurtrier et tentèrent de protéger la dépouille contre les charges incessantes des Orques. Ce fut en vain. Le restant des Étrusques et des Minks furent annihilés par les Orques qui avaient perdu le cinquième de leurs effectifs. Satisfait, Kaidou se frotta les mains, mais aperçut Shiki s’approcher seul de l’armée.

-Tu viens te jeter dans la gueule du loup!

Il se trompait royalement. En fait, pendant qu’ils vivaient à Olympus, les Cyclopes avait coupé beaucoup de bois pour le chauffage et la construction. Une forêt de cyprès fut défrichée afin de préparer des terres agricoles et les billots étaient effilochés aux bouts. Hélas, ce projet fut suspendu avec l’invasion erbafienne. Cependant, Kaidou avait décidé de laisser intact le village des Cyclopes. Il allait regretter amèrement son erreur. Dotés d’une rapidité supérieure au reste des géants et d’une force impressionnante, ils étaient allés chercher ces billots transportés par des gigantesques chariots en bois. Shiki flotta au ciel, laissant à Kaidou contempler l’arrivée de cet arsenal. Ce dernier comprit ce qu’il allait faire.

-À ceux qui n’ont pas de bouclier, couchez-vous!

En transe, le Lion doré attaqua.

-PHALANGE RUGISSANTE

Il fit exploser son pouvoir de lévitation qui expédia les billots en direction des Orques. Le bois décima les Orques qui s’effondrèrent dans des cris d’agonie et une mare de sang. Réduite à la moitié, la Happo Navy avait tant que mal réussi à éliminer l’artillerie et convergea avec les Doriens et les Oghouzes qui fondirent sur le contingent erbafien. Shiki se posa au sol et reçut la visite de son rival Kaidou.

-Tu m’as humilié! Loki ne me le pardonnera jamais!

Sphnix l’apostropha.

-Pourquoi as-tu profané Olympus et trahi les Pélasgiens, Skadi?

En se faisant appeler par son vrai prénom, Kaidou plongea dans de vieux souvenirs de sa vie malheureuse. Des millénaires auparavant, diverses peuplades de géants s’entretuaient jusqu’à la naissance de la vieille confédération pélasgienne. Son premier monarque, le semi-géant Cécrops Ier, voulait réconcilier les géants pour assurer à ses descendants la paix perpétuelle. Ce roi sage y parvint après des années de dures négociations. Cependant, le traité de paix ne fit pas l’affaire de tous les géants. La majorité s’y soumit et Erbaf fut fondée peu de temps après, mais les géants cornus, dits les Jotuns refusèrent de joindre la nouvelle capitale. Ancêtre de Kaidou, leur chef Ymir s’exila dans le monde d’Ea et fonda une cité au milieu des glaces, Vaholl. Né en 867 d’une semi-géante, Kaidou était un ancien prince et un aventurier dans l’âme. Son père, le faible Aegir, était manipulé par sa deuxième femme, Illmatar, qui voulait écarter son beau-fils Ymir du trône au profit de son demi-frère Thoas, beaucoup plus jeune. À la mort de son père, son épouse mena une révolution du palais et fit exiler Skadi de Vaholl. En plusieurs centaines, plusieurs fidèles le suivirent, dont Othos, le fameux Odz. Sorcière de formation, Illmatar avait scellé en Kaidou la malédiction de l’immortalité. Sur presque cinq siècles, Skadi vit d’innombrables compagnons mourir au combat ou de vieillesse. Contrairement aux géants ordinaires, les Jotuns vivaient jusqu’à 200 ans plutôt que 300 ans. Il adopta Othos II, puis Othos III respectivement le fils et le petit-fils de son meilleur ami Odz. Il connut à maintes fois des défaites cinglantes, la torture et la prison, mais y échappa toujours à cause de sa grande force et de son immortalité. Les supplices subis auraient habituellement tué un simple géant. Depuis la disparition mystérieuse d’Othos III et des derniers Jotuns de son équipage, Kaidou n’aimait plus la vie et voulait se suicider en vain. À bout de ressources, il vint seul à Erbaf demander à Loki son exécution, car les Jotuns étaient bannis de cette cité. Jugeant cette règle dépassée, le monarque refusa et accepta prendre Skadi sous son aile. Avec l’influence de son protecteur, Kaidou se reconstitua un équipage, surtout de humains et travailla pour la puissance erbafienne pendant une cinquantaine d’années.

Après avoir tout détruit ce qui retrouvait sur son passage, son bienfaiteur arriva à ses côtés. Âgé de 274 ans et né dans une famille d’aventuriers, Loki Germanicus d’Erbaf connut une carrière de mercenaire exceptionnel. Avec son commando, il faisait des ravages et disparaître des dizaines de pays de la carte par l’épée. Victimes de plusieurs préjugés sur leur primitivisme, les géants étaient représentés par Loki qui démontrait à la fois un génie militaire proche de Nuada et un combattant sans pitié rappelant un berserker. Soixante ans auparavant, une guerre civile éclata à cause d’un conflit de succession du roi Python III qui appartenait à la dynastie des Haguar, en bons termes avec le gouvernement. Il revint à sa patrie après une longue absence et prit le pouvoir en exterminant tous les Haguar dans des conditions atroces. Seul Sauro, qui était le cousin du roi, survécut. Se vêtant d’un jupon en fourrure d’ours géant, Loki ne portait jamais de protection pour montrer sa bravoure. Armé jusqu’aux dents, il aimait surtout se battre avec un fléau composé d’une boule à pics et d’une hache. Ses longs cheveux blancs, sa barbe mal rasée, son corps musclé parsemé d’innombrables cicatrices et son visage rond caractérisé par un œil crevé montraient une dure vie de guerrier. Il fit la rencontre de Shiki et le regarda du haut de ses quinze mètres.

-C’est la première fois que nous nous rencontrons!

Le Lion doré le dévisagea.

-Vous allez payer pour ce que vous avez fait.

Loki l’attaqua avec son fléau qui tenait un bout d’une colonne de temple. Il le fracassa vers Shiki qui l’évita en effectuant une roulade. Quatre Cyclopes lui prêtèrent main forte en s’occupant de Skadi. Le Lion doré dirigea un billot de bois vers son adversaire qui l’attrapa avec une facilité déconcertante avant de le renvoyer. Alerte, Shiki le découpa en une centaine de morceaux et les expédia à nouveau vers son rival qui sortit un lapin de son chapeau. Il réutilisa son fléau, devenu plus léger, pour détruire les particules de bois. Soudain, Shiki profita de ce moment pour voler dans les airs en direction du yonkou et courut sur la chaîne avant de conclure par un coup d’épée en diagonale imprégné de haki. Germanicus dégaina sa hache et bloqua la technique.

-Tu n’es pas mauvais. J’adore les défis!

Après ce compliment, Loki lança une attaque surpuissante en promenant son fléau à une vitesse incroyable. Shiki eut recours à la ruse en déplaçant par lévitation un cadavre d’un géant derrière les pieds du monarque. Il ne le vit pas et trébucha, le mettant dans une position vulnérable. Toujours fidèle à sa grande vitesse, le père d’Acté donna le coup de grâce par un estoc combiné du pouvoir de lévitation sur la rotule droite. Le choc cassa tous les os de la jambe droite de Loki. À la grande surprise de Shiki, Loki s’arracha la jambe handicapée et le membre repoussa.

-Je t’ai sous-estimé, humain! Kaidou possède le zoan de l’hydre qui le rend immortel et le seul invincible face au granit marin. Il nous fait boire son venin qui nous donne des facultés comme la guérison automatique des blessures.

Choqué, Sphnix tonna.

-Tu n’es pas nécessairement meilleur au combat!

Loki sourit.

-Toi aussi, tu me sous-estimes! BERSERKER

En une fraction de seconde, son énergie explosa et il devint une bête assoiffée de sang – et beaucoup plus vive. Shiki eut la très mauvaise idée en tentant de le contenir en parant un coup horizontal. La force était trop importante pour le porteur du D qui fut propulsé sur un rocher. Mal en point, Shiki reprit connaissance, mais fut incommodé par des étourdissements. Kaidou mata difficilement ses quatre opposants avec son long sabre et voulut aider Loki à atteindre son but sans trop comprendre pourquoi. En effet, il visait une catapulte maniée par les cyborgs. Comprenant la gravité de la situation, Polyphème s’amena avec tous ses Cyclopes restants, Évandre et Chinjao pour couvrir Shiki et contenir Loki et Kaidou. Le roi de la confédération pélasgienne hurla des ordres.

-Sauvons l’opération Baal!

Skadi évita de justesse le coup dévastateur de la tête du pirate du pays des fleurs. Bouillant de désir de tuer, Chinjao tua d’un seul coup un géant en fracassant sa cage thoracique et en soumit un autre en fracturant son tibia droit avec son point gauche. Un coup de tête surpuissant donna naissance à une crevasse extrêmement profonde qui engloutit plusieurs Erbafiens. Kaidou se protégea en bougeant vers sa gauche. Ce n’était qu’un avant-goût puisque Don Chinjao rebondit pour asséner un coup de tête encore plus puissant vers le cœur du Jotun. Kaidou riposta avec son épée qui arrêta la trajectoire, mais l’échappa après avoir été pris de court par un coup de jambe bien placé sur son poignet. Le futur yonkou expédia un coup de poing imprégné du fluide, imité par son vis-à-vis. Une déflagration de haki paralysa plusieurs combattants jusqu’à cinq kilomètres à la ronde et forma un cratère. Kaidou jugea le moment opportun pour passer au stade supérieur.

-LÉGENDE DES MILLE BÊTES

Il laissa cours à la terrible puissance de l’hydre. Exposés à plusieurs lames, ses têtes repoussaient et son corps guérissait en un rien de temps. Chinjao sortit son joker.

-Que le feu t’emporte! COURONNE DE FEU

Il ceignit une couronne qui s’enflamma. La puissance du feu quintupla avec le don du haki de Évandre qui possédait cette faculté de transfert d’énergie. Trop confiant, Kaidou encaissa sans se rendre compte une vulgaire flèche enduite d’huile et attaqua.

-C’est ta fin! DESTRIER HYDRA

Skadi effectua une charge d’une force prodigieuse capable d’exterminer des centaines de titans. Chinjao contre-attaqua avec sa tête pour enflammer la flèche, puis son adversaire, mais fut expédié sur une roche à plusieurs kilomètres plus loin avant de perdre connaissance. L’hydre brûla, et Kaidou fut paralysé par ce feu en chancelant et en hurlant de douleur.
Quant à Loki, il continuait à se déchaîner contre les Cyclopes et Évandre qui tenaient le fort. Après avoir essuyé un coup d’épée sur le ventre, Polyphème sut qu’il était condamné au trépas. Aidé par un des siens, il s’agrippa sur la longue chevelure de Loki et escalada jusqu’au cou pour le tenir fermement en dépit de tous les mouvements brusques.

-Tu es cuit, Loki!

Manquant d’air, l’Erbafien perdit en rapidité et en force avant de recevoir une dague géante dans l’omoplate gauche. Dans un accès de rage, le géant prit la tête de Polyphème par sa main droite et la serra si fort qu’elle explosa. Armés jusqu’aux dents, les Cyclopes voulurent venger leur chef en bombardant Loki de lances enflammées. Affaibli, le yonkou ne recula pas et balaya les survivants avec son fléau. Il remarqua très tôt que sa faculté de guérison cessa de fonctionner à cause du feu. Il se donna le coup final avec une épée perdue au sternum.

-RAGNAROK

Plongé dans un délire extraordinaire, Loki vit ses muscles tripler de volume et sa peau rougir. Tout en poussant un cri bestial, il prit sa fameuse hache et libéra une quantité inouïe d’énergie en l’abattant sur Évandre qui eut le temps de se mettre derrière la catapulte et laissa Shiki riposter. Le Lion doré relâcha à son tour son fluide par ses deux lames. Le fils de Sardanapale était conscient que s’il attendait trop de temps, il ne pourrait pas finir l’opération Baal et la décharge d’énergie le tuerait ainsi que son neveu. Il prit son courage à deux mains et démarra la machine qui expédia un éclair métallique. L’objet se ficha dans le cœur de Loki. Des décharges électriques envahirent le corps de son adversaire. Ainsi mourut un des géants les plus redoutés de son époque. Le Dorien rugit.

-Nous avons vaincu, Shiki!

Puis, ils regardèrent leur armée quasi-décimée face aux Erbafiens qui ne perdirent que le tiers de leurs effectifs. La Happo Navy était réduite à huit cent hommes alors que la coalition dorio-oghouze ne constituait que trois cent survivants. À la mort de leur meneur, les géants cessèrent tout combat et fixèrent les vainqueurs. Évandre crut à un miracle.

-Que fabriquent-ils?

Un des Erbafiens ficha son glaive sur le sol et s’agenouilla devant Shiki et son oncle.

-Les choses à qui vous tuez vous appartiennent!

-----------------------------------------

Sur le navire principal de l’armada de Sakazuki…

L’équipage de Gol D Roger avait démarré la bataille contre la Marine une vingtaine de minutes auparavant. Après avoir neutralisé trois officiers, Roger se faufila en catimini dans le bateau de l’homme de magma. Il fut freiné par l’explosion d’un des vaisseaux ennemis, probablement l’œuvre de Randyll. Des éclats de vitre le manquèrent. Ayant le souffle coupé, le porteur du D entendit quelqu’un chantonner. Abasourdi, Roger s’approcha doucement d’un homme assis sur une table en bois et qui fixait le siège voisin. James Tamago sirotait paisiblement son thé en pleine heure de guerre et fixait des centaines d’explosions, du sang gicler, des navires couler à une vitesse impressionnante et des hommes s’entretuer. Le baron prodenciel aperçut le futur seigneur des pirates et l’invita.

-Monsieur Roger, avez-vous l’amabilité de me tenir compagnie? Je vous offre un thé vert avec un nuage de lait.

Ne sachant pas trop quoi faire, Roger accepta l’invitation en prenant une tasse. Il la but d’un trait avant de crier.

-Ça brûle!!!

Tamago le mit en garde.

-Monsieur, boire le thé est un vrai art. Il ne faut pas aller trop vite.

Un des navires du Jolly Roger explosa à cause de Sakazuki qui brûla les munitions. Des débris de bois revolèrent avec des centaines de cadavres. Comme envoûté, Roger ignora la catastrophe et poursuivit le dialogue.

-Pourquoi veux-tu parler avec moi en pleine bataille?

James enleva son chapeau et soupira.

-Mon père Richard Tamago priorisait la diplomatie. Sur son chemin, sa parole et sa raison lui ont valu des amitiés et des traités bénéfiques pour Prodence. Il négociait même avec des pirates pour épargner des pillages et des meurtres. J’ai l’intention d’emprunter sa voie.

Roger fouilla dans ses souvenirs et ricana.

-Je pense l’avoir vu durant mon enfance à Logue Town. Il faisait affaire avec mon père Xavier.

James le comprit immédiatement.

-Oui bien sûr. Gol D Xavier était un marchand prospère d’East Blue avant de devenir directeur de d’une compagnie de fabrication de thé. Il commença à voyager partout sur les mers pour trouver les plus belles variétés de thé. Ses huits, dont toi, se sont investis dans cette entreprise. À un moment donné, l’entreprise et ses employés ont disparu. Nous n’en connaissons pas la raison. Prodence a subi un dur coup, car elle dépendait en grande partie de ton père pour les fournitures de thé.

Roger pleura et fixa tristement le plancher.

-Tu veux le savoir?

D’un silence respectueux, Tamago hocha la tête et Roger poursuivit.

-Quand j’avais vingt-deux ans, mon père a commencé un voyage périlleux avec ses enfants, sauf moi, vers l’île montagneuse de Sarmacande. Un naturiste avait mentionné à papa que des paysans locaux cultivaient une variété très rare de thé blanc. Comme j’étais le moins fort des enfants, mon père me confiait souvent des responsabilités administratives et de vente. Je suis resté à Logue Town avec ma mère Loren. Papa devait revenir dans environ cinq mois. Un an plus tard, il n’était pas toujours revenu. C’est à ce moment qu’une de nos principales cargaisons de thé de luxe s’est fait incendier par des pirates. Nous étions acculés à la faillite!

Ses sanglots redoublèrent d’intensité.

-Maman s’est fait tuer par un créancier et j’ai dû m’enfuir sous le nom de Stephen Lopez. J’ai rencontré Silvers à East Blue. Il était un apprenti de la guilde navale de Goa. Le courant est tout de suite passé entre nous. À ce moment, il terminait son apprentissage et était plus vieux que moi de six ans. À la fin de ses études, il a construit un bateau, l’Intrépide pour tester un nouveau modèle à propulsion hydraulique. Un éminent biologiste, Jacob Cook, l’a payé pour pouvoir visiter des îles regorgeant chacune une flore et une faune uniques. J’ai travaillé comme matelot et assistant à Cook. Nous avons parcouru toutes les mers sauf Grand Line et le Nouveau Monde. Ce furent sept ans de tranquillité. Un jour, à West Blue…

Soudain, une bombe annihila par accident trois navires et un des mâts de ceux-ci tomba avec un tireur d’élite, quatre pirates et six soldats qui moururent sur le coup. Ayant frôlé la catastrophe, Tamago demanda quelque chose à son serviteur.

-Norbert, serait-ce possible de manger quelques biscuits de thé?

Comme si rien n’était passé, le bonhomme alla chercher la collation. Roger put continuer.

-Un chasseur de primes a réussi à me retracer et avec son équipage, ils ont détruit notre bateau. Seuls Silvers et moi, nous avons survécu au naufrage et nous nous sommes retrouvés sur l’île voisine d’Ohara. À ce moment, j’ai dévoilé ma vraie identité à mon pote. Il a piqué une crise, mais il a fini par me pardonner. Nous avons rencontré un vieil ermite, Dracule Masamune, qui nous a entraînés pendant trois ans au combat. Avant de mourir, il nous a demandé de retrouver son fils Marek pour lui donner le Kokuto Yoru, une épée très puissante que seul lui savait manier. Il nous a donné des cadeaux. Silvers a reçu une autre épée, Durandal. Et moi, un fruit de démon, le paramecia de l’énergie. J’ai décidé de retourner à East Blue enquêter sur la disparition de mes proches. Un ami de Masamune, Arthur Clover, a accepté de nous fournir un bateau et nous accompagner pour trouver des stèles concernant le siècle oublié. À ce moment, nous sommes en 1491.

Projeté par Rayleigh, Sakazuki atterrit sur des tonneaux. Il se releva avec difficulté et aperçut les deux hommes en pleine conversation.

-Vous êtes complètement fous.

James l’assomma avec sa canne et le renvoya vers un navire voisin.

-Il est très impoli d’interrompre une conversation à l’heure du thé, malotru.

Il revint à la table.

-Veuillez m’excuser de mon comportement sauvage. La civilisation n’a pas encore imprégné les mentalités de la Marine. Aimeriez-vous continuer votre récit passionnant, s’il-vous-plait?

Roger ferma les yeux et se remémora des souvenirs douloureux.

-À mon arrivée dans les montagnes du Sarmacande, j’ai découvert des champs de thé à perte de vue. J’ai étudié l’odieux système qui fonctionnait sur cette île. Un petit groupe de vendeurs affilés au gouvernement mondial et à la Marine font fortune en revendant du thé acheté à des pirates qui emploient des esclaves. Leur principale clientèle s’avère le groupe des Dragons célestes. Les esclaves étaient en grande partie d’autres pirates. J’ai aussi retrouvé dans le lot une de mes sœurs, Ophélia qui mourait de la syphilis. Elle m’a raconté le destin des autres membres de la famille. Antiesclavagiste, Papa refusait de partager avec des pirates ou la Marine le commerce du thé, car il désirait que le profit se fasse en traitant humainement et équitablement les employés. Ceci a attiré les jalousies de ses détracteurs. Il a été pris au piège sur l’île. Seules mes sœurs ont été épargnées pour la prostitution. J’ai dirigé une grosse révolte d’esclaves qu’un contingent de la Marine a tenté de mater, mais nous avions gagné. Ainsi que je suis entré dans la piraterie.

Très calme, James mangea un biscuit avant de répondre.

-Vous avez formé rapidement un équipage, puis une flotte. Vous êtes si fort que vous attirez les pirates autour du noyau du Jolly Roger. Il y a quelques mois, à Water Seven, vous avez déclaré à Monkey D Garp que vous deviendrez le Seigneur des Pirates. Le Gouvernement mondial n’est pas sûr de bien vous comprendre. Que voulez-vous dire par là?

Roger éclata de rire.

-Il y a deux types de pirates. Primo, les faux qui se livrent à des activités ignobles. Deuxio, les vrais qui ont soif de l’aventure et nourrissent des ambitions nobles. Je veux libérer les nations et les esclaves du joug du Gouvernement mondial. Ces chiens de la Marine ont aucun sens de l’honneur et suivent cinq bonzes qui végètent dans un château avec les crétins célestes. Je vais fédérer tous ses ennemis et avec l’aide de Clover, je trouverai la preuve qui fera détruire le Gouvernement. Tu as compris!

Il lui servit une tape puissante sur l’épaule frêle de Tamago qui renversa du thé. Intimidé, James tenta de le raisonner.

-Ce serait le chaos total. Le gouvernement mondial effectue des pratiques douteuses et il faut des réformes, mais ce ne sera pas par le sang. Monsieur Roger, Prodence a perdu la moitié de ses habitants et est au bord de l’effondrement avec la guerre. Le roi Elisabellio Ier a été renversé et la Marine n’a plus d’emprise.

Comme Roger ne répondait pas, le futur pirate ajouta du poids dans ses arguments.

-Combien de soldats de la Marine, jeunes ou vieux, avez-vous tué durant le massacre du Davy Back Fight? Beaucoup d’entre eux ne font qu’obéir aux ordres et ont des familles. Devenez ami avec votre ennemi pour coopérer avec eux. Il faut neutraliser Shiki, Alésia, Erbaf et les Noldor.

Le futur seigneur des pirates s’emporta.

-Je m’en tape. Je vise seulement le Gouvernement mondial!

Soudain, Sakazuki reprit connaissance et revint.

-Tu es pris, Roger.

Le porteur du D fut pris de convulsions et s’écroula. Consternés, l’officier et le diplomate le regardèrent. Il se transformait en démon avec des pics au dos, des griffes, une peau violacée, des yeux blancs, des dents acérées, une langue fourchue et un visage simiesque. Après un moment d’hésitation, Sakazuki décida de le tuer avec une boule de magma au visage. Le père d’Ace se releva tout à coup et utilisa une décharge monstrueuse de fluide qui fit flancher légèrement Tamago. Pris par surprise, le commodore ne vit jamais l’attaque qui le cloua sur le sol, inconscient. Roger s’acharna sur lui avec ses griffes qui détruisirent son visage. Ses crocs infligèrent des blessures profondes sur les bras, le tronc et les jambes de son ennemi. Après cinq minutes, Roger commença à faiblir et tomba à nouveau avant de pousser des cris de douleur. Ses yeux semblaient sur le point de sortir de leur orbite et ses veines, exploser. Crocus arriva à temps pour lui injecter une drogue pour le plonger dans un sommeil profond. Plusieurs autres pirates le retrouvèrent, dont Rayleigh et Gaban. James sut que la Marine venait de perdre sa bataille et ne voulut pas les défier. Il s’exclama avec un visage de dégoût.

-Quelle mouche l’a piqué!

Le médecin soupira.

-Il vit ces transformations depuis l’année passée et son état de santé de détériore graduellement. Je suis le seul à pouvoir maîtriser sa forme de démon.

Scooper expliqua.

-L’ampleur de ses crises varie. Nous avions participé au Davy Back Fight de 1496 contre d’autres équipages puissants. Un des capitaines était recherché pour des meurtres sur les Dragons Célestes et un contingent de plusieurs milliers d’hommes de la Marine s’est déplacé pour arrêter la brochette de capitaines. Un officier a tué un des compagnons de Roger. Fou de colère, il s’est transformé en un démon incontrôlable qui a exterminé tout le contingent, incendié une partie de l’île et blessé plusieurs membres de son équipage. Ce fut sa pire crise et il a nous a fallu plus de dix heures pour le maîtriser. Il souffre beaucoup et a des crises une fois par mois environ.

Le seigneur des ténèbres mit en garde James.

-Nous te laissons tranquille pour conduire les soldats vers leurs quartiers. Adieu.

Furieux, James perdit son sang-froid.

-Comme vous le voulez! Vous avez signé votre arrêt de mort! Vous connaîtrez l’enfer sur le Nouveau Monde! Vous n’avez aucune idée de ce qui se passe ici!

------------------------------------

Pendant ce temps, dans une hutte à Foodvalten…

Allongé sur un hamac, Sengoku se réveilla avec une migraine carabinée. Il reconnut Foza qui le rassura.

-Tu es resté inconscient pendant deux jours. Nous ne te voulons aucun mal. Père veut te parler.

Il accepta de se lever, mangea quelques sandwichs offerts et sortit de la pièce, découvrant une ambiance festive. Des indigènes habillés de leurs plus belles robes de cuir et couronnes de plumes dansaient autour de feux. Des musiciens jouaient allègrement avec des mascaras. Curieux, le Bouddha chercha ses collègues dans la foule. À son grand désespoir, il vit Garp vêtu en simple pagne et maquillé de lignes rouges sur le corps. Il tapait sur un tambour tout en poussant des cris primitifs que seul lui comprenait. Sengoku l’étampa et l’empoigna pour l’écarter des autres.

-Si Kong t’épinglait, tu serais probablement viré! Compte sur ma clémence!

Son compagnon protesta et se débattit.

-C’est la fête! Le bison est délicieux!

Sengoku le relâchant en apercevant Zéphyr en train de magasiner des statues artisanales représentant des divinités et des animaux. Il trouva une excuse anodine.

-C’est une belle place ici. Je cherche des souvenirs pour mon fils et ma femme. Excusez-moi, monsieur. Je vais prendre ces deux items.

Il donna au marchand 2500 berrys et partit. Sengoku s’apprêtait à le chicaner, mais se rendit compte que Garp s’était à nouveau enfui.
Zéphyr lui expliqua les raisons du festival.

-Il y a un mariage. Devine qui! Garp doit servir comme témoin.

Sengoku parvint à devenir.

-Ce bougre de Kuzan! Qu’a-t-il encore fait?

Zéphyr éclata de rire avant de tomber, le ventre plié en deux.

-Il a fait une énorme gaffe! Il était tellement ivre qu’il a accepté une demande de mariage d’une admiratrice.

Au bord de la crise de nerfs, Matsumo tonna.

-Avec une femme pirate! Il risque la peine de mort! Tu le sais très bien!

Ils marchèrent vers l’autel blanc de mariage. Émus aux larmes, des pirates assistaient à cet événement. Kuzan était vêtu d’une chemise blanche et de bermudas bleus amples. Son mentor se situait derrière lui et regardait la mariée qui n’était autre qu’Elmy, la doyenne des femmes pirates à ses 76 ans. Elle portait une robe blanche traditionnelle de mariée avec le voile. Tétanisé, Sengoku arriva prêt de Garp qui murmura.

-Comme il grandit vite. Dans quelques heures, il ne sera plus puceau.

L’amiral observa Elmy en train d’embrasser langoureusement Kuzan. Il eut un haut-le-cœur en l’imaginant nue à la nuit de noces. Il vomit sur le plancher de l’autel, causant un malaise chez les invités. Dégoûtée, Elmy poussa un cri strident en voyant sa robe souillée.
Présent à la cérémonie, Barbe Blanche se leva et ignora l’incident.

-Tiens tiens! Ce n’est pas Sengoku qui est là! Le Gouvernement mondial veut me promouvoir capitaine corsaire. Quelle curieuse proposition!

Il se tut avant de poursuivre.

-Si les conditions sont acceptables, je m’y soumettrai.

Penaud, Sengoku le regarda et son interlocuteur put voir un visage verdâtre. Zéphyr lui tapota l’épaule droite.

-Tu n’as pas l’air d’être dans ton assiette.

À côté, Elmy prit la main gauche de Kuzan et l’amena dans ses appartements privés.

-Comme je t’aime, ma belle asperge!

Face à un Kuzan très nerveux, Garp l’encouragea.

-Laisse-la donc mener. Tout va bien se passer. Tu me feras un compte-rendu tantôt.

Elmy prit sous son aile quelques femmes pirates qui suivirent les nouveaux mariés. Elle murmura à l’homme-glace.

-Il faut bien enterrer ta vie de garçon, mon chou.

Le groupe entra dans le bateau d’Elmy. Zéphyr versa quelques larmes d’émotion et Barbe Blanche éclata de rire.

-Gurarararara! Il y a plein de femmes pirates qui fantasment sur lui. Je ne sais pas comment les femmes font pour garder la libido avec l’âge. Je suis dépassé!

Une voix claironna.

-Savais-tu que Kong n’a plus de prostate, Barbe Blanche? Il est devenu un concombre de mer.

Sengoku aperçut l’arrivée de Sauro et de plusieurs officiers. Il sermonna le géant.

-C’est une information strictement confidentielle! Il va te tuer pour cela! J’ai perdu le contrôle de la situation.

Edward se moqua de l’amiral-en-chef.

-Kong est un imbécile qui se cache sous les robes de sa mère! Vous êtes dans mon territoire! Vous êtes désespérés pour aller chercher une alliance avec moi.

Loin d’apprécier l’arrogance du yonkou, Sengoku le menaça.

-Kong est loin d’être fou. Tu devrais faire attention à ta langue, sinon, je te tranche la tête.

Joz s’interposa.

-Père, je vais régler son compte.

Newgate le dissuada.

-Pas la peine. Je veux entendre le message des Cinq Étoiles.

Sauro l’appuya.

-Un agent du Gouvernement a accompagné le groupe. Satch?

Le dandy sortit d’une cabine. Ivre, il chancelait et riait.

-Ah, ce bon vin de West Blue. Les effluves de l’alcool me rendent plus créatif! Hips. Comme vous êtes tous réunis. Hips. Il est temps de passer aux choses sérieuses.

Il déroula maladroitement le manuscrit et le lut à haute voix.

-Nous, les Cinq Étoiles. Face à la menace représentée par Shiki le Lion doré, les Noldor, les Erbafiens et les Mousquetaires, la Marine est en pénurie d’effectifs. L’ordre des capitaines corsaires a été abandonné. Nous décidons de réactiver cet ordre. Comme premier candidat, nous avons évoqué la possibilité d’Edward Newgate, dit Barbe Blanche, primé à 750 millions de berrys. Nous envoyons notre agent Satch Wallace faire la proposition de la candidature à la personne concernée. Si Barbe Blanche accepte de entrer dans l’ordre des corsaires, sa prime et celles de ses nakamas, compris ses alliés, seront suspendues. Il devra accomplir des missions envoyées par le Gouvernement Mondial. La première consiste en l’élimination de la menace erbafienne.

Devant un Barbe Blanche perplexe, Sauro le rassura.

-Les plans de la mission ont changé. Shiki a éliminé Loki. Il veut faire une alliance avec Gol D Roger qui se dirige vers Wano, très près du Golorin. Michel d’Argnartan et Milon Typhon veulent profiter de cette situation en envoyant une vaste armée sur place. Nous sommes prêts à te fournir deux mille hommes, les meilleurs de la Marine, que Kong commandera en personne.

Edward protesta.

-C’est de la folie! Nous sommes tous très affaiblis par la guerre…

Le géant lui coupa la parole.

-Nous venons de libérer ton fils Owen. Il est ici.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Shiki le Lion d'or
MessagePosté: Lun 26 Sep 2016 16:31 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Juin 2011
Messages: 803
Localisation: Retenu prisonnier par une tribu borélienne
Très bon chapitre ! Deux bonnes batailles et plein de background :baggyvictory:
Hypothétiquement, plus que 4 chapitres.

J'ai relevé quelques fautes d'écritures, normal dans l'immensité du texte. ^^

Chaosx a écrit:
Zéphyr trouvait ce personnage tellement comique au point qu’il n’arrêtait pas de rire.

-Les marins de Prodence que la flotte de Roger s’approche! Grouillez-vous!

-Les choses à qui vous tuez vous appartiennent!

-Père, je vais régler son compte.


Proposition

Zéphyr trouvait ce personnage tellement comique qu’il n’arrêtait pas de rire. ou Zéphyr trouvait ce personnage comique au point qu’il n’arrêtait pas de rire.

-Dites aux marins de Prodence que la flotte de Roger s’approche! Grouillez-vous!

-Les choses de ceux que vous tuez vous appartiennent!

-Père, je vais lui régler son compte.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Shiki le Lion d'or
MessagePosté: Lun 26 Sep 2016 23:03 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1331
Localisation: Dans tes rêves.
Merci beaucoup pour ton commentaire l'Éternel! Surtout pour les erreurs.

Je me permets de vous dévoiler un petit scoop.

J'ai réduit le nombre de chapitres prévus, vu la longueur des précédents chapitres qui ont dévoilé beaucoup d'informations. Ma fanfic est une adaptation de l'oeuvre d'Oda et il y a eu quelques déformations pour ajouter plus de cohérence à mon histoire.

Pour les deux prochains, vous verrez la grande bataille finale sous diverses étapes et quelques rebondissements inattendus!

Pour les deux derniers, l'action se passe entre 1525 et 1526. Luffy vient de défaire Teach et devient seigneur des pirates. La Marine vit sa prise crise après le dévoilement d'une série de scandales. Shiki refait surface à la surprise générale.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Shiki le Lion d'or
MessagePosté: Dim 30 Oct 2016 23:35 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1331
Localisation: Dans tes rêves.
Voici le nouveau chapitre! L'Éternel, je commenterai le tien demain.

Chapitre XVII - Ordalie

Une semaine plus tard, au port d’Ys lors d’une journée pluvieuse…

Accompagné de Michel, Milon étudiait attentivement son armée qui devait bientôt attaquer la flotte de Roger stationnée à Wano. Avec les précédentes batailles de la guerre d’Alésia, ses effectifs avaient diminué de trois cinquièmes. Environ 1500 Noldor répondaient à l’appel avec cinq cent transfuges de la Marine et mille Alésiens. N’hésitant pas à se battre aux moments les plus extrêmes, ces derniers étaient des excellents marins. Typhon contempla les divisions qu’il avait constituées grâce à son génie militaire. Cinq bateaux légers serviraient aux archers noldor de rattraper leurs adversaires et effectuer des sorties d’éclaireurs. La principale nouveauté consistait en un corps de soixante minuscules navires camouflés, extrêmement mobiles et pourvues d’une mitrailleuse ou d’un bazooka à recharge rapide facilement maniables avec une visière de précision. Fabriqué en un temps record, chaque véhicule était piloté par au plus trois hommes : un pour le tir, un pour la navigation et un pour la recharge de munitions. Un moteur hydromagnétique leur permettait de fonctionner avec autonomie et des chenilles en caoutchouc permettaient le déplacement sur la terre ferme. Une coque en plexiglas et un canon pouvaient être installés par la navigation sous-marine à faible profondeur. À côté, trois énormes bateaux beaucoup plus résistants étaient constitués de l’artillerie lourde et de plusieurs moteurs hydromagnétiques. Ils servaient de terrain de décollage pour des hommes possédant des machines à voler portatives. Ceux-ci étaient des prisonniers de guerre auxquels les Noldor avaient installé des bombes. Les Elfes pouvaient les téléguider vers les cibles voulues pour les faire exploser. Pour couronner le tout, une quinzaine de navires des transfuges s’ajoutaient à la flotte.

Après que les derniers soldats quittèrent la plage pour appareiller en direction de Wano, Milon les accompagna, laissant Michel seul. De magnifiques demeures à plusieurs étages et blanchies à la chaux coexistaient avec d’immenses arbres multimillénaires montant parfois jusqu’à une centaine de mètres. Au-delà le labyrinthe des rues, le palais royal affichait sa splendeur. Devant des escaliers vertigineux, la statue de l’ancien roi Fingoflin s’élevait à une vingtaine de mètres. Une structure carrée était bâtie avec des briques et accueillait la cour royale ainsi que les appartements. En dessous, une crypte souterraine était entretenue pour les tombes des anciens monarques et de leurs proches. L’ancien amiral gravit les escaliers et aboutit dans la salle du trône, la même du dernier mariage royal. L’ambiance solennelle restait encore très vive malgré le décor austère, un héritage du règne de Nuada. Les deux trônes en bronze reposaient sur un monticule tapissé de rouge et quelques torches éclairaient la pièce. Cirdan et Ygverna étaient assis sur leurs chaises sous la surveillance de gardes, embauchés par la Main de la Reine. La sorcière regardait le cadavre d’Ahès avec une fascination morbide. Son époux ricanait.

-J’essaie d’imaginer la réaction de Shiki. La légende du collier de Deucalion s’avère compliquée.

Il tenait entre ses mains l’ornement et jouait avec les perles. Michel le dévisagea.

-Que voulez-vous dire, Votre Excellence?

Ygverna répondit.

-En examinant ce collier, nous avons découvert qu’il n’appartenait pas à Deucalion, mais bel et bien à Morgoloth. Nous avons déchiffré son signe sur un poneglyphe gravé sur le collier. Pourquoi le collier de Morgoloth sur la tombe de Deucalion?

Imperturbable, l’épéiste désigna la sœur de Gaia du doigt.

-Vous avez trouvé celle qui collaborait avec Morgoloth.

En bonne humeur, Cirdan s’exclama.

-Nous l’avons fait chanter! Nous l’avons laissé se suicider après.

---------------------------------------------------------------------

En 722, dans une tente de fortune érigée sur un champ de guerre…

Profitant de l’occasion que Tara était partie quelques jours à Erbaf, Morgoloth et Ahès s’enlaçaient et s’échangeaient des baisers langoureux. Envoûtée par l’amour, Ahès fixa les yeux ténébreux de son amant et le caressa du torse jusqu’au bas ventre.

-Nous sommes tout près d’invoquer Chaos et Nibiru. Tara s’en occupe.

Son protégé pensa à la jolie femme.

-Je crains qu’elle me trahisse, car elle serait liée au transfuge noldor Sérapis, lui aussi un magicien. Je l’ai envoyé en mission chez mon allié erbafien Surt II pour chercher des renforts. J’ai compliqué volontairement sa mission.

Curieuse, Ahès laissa Morgoloth continuer.

-Nous avons perdu trop d’hommes et Tara risque de manier Chaos à sa guise. J’ai un plan pour cacher le Joyau. C’est suicidaire. Mon lieutenant Deucalion prendra ma place et tu le protégeras.

Consternée, Ahès n’arrivait pas à le comprendre.

-Tu nous abandonnes!

Son interlocuteur lui expliqua calmement son plan.

-Je viendrai seul devant Siddharta pour régler mes comptes avec lui. Il mourra avec moi. Le reste de mon armée achèvera nos ennemis. Comme le Joyau possède la dernière unité d’éther, je ferai de sorte qu’il m’absorbe et Dragao. Pour éviter que Tara me retrouve, je te donne mon collier qui est connecté avec mon haki. Il a été constitué par l’essence antique d’Hermos qui permettra la téléportation vers le lieu où je serai. Tu devras le confier ensuite à Deucalion. Ahès, je t’aime, mais je n’ai pas le choix.

Au bord des larmes, Ahès murmura.

-Quand pars-tu?

Morgoloth commença à sangloter.

-Cette nuit. Tara revient après-demain. Personne ne doit être au courant de mes plans. Mon seul regret, c’est de ne pas avoir eu une descendance.

Ahès le poussa pour le coucher sur le matelas et sourit.

-Il n’est jamais trop tard.

--------------------------------------------------------------

Huit heures plus tard, dans le conclave des D…

Réputée imprenable grâce aux immenses murailles circulaires, Dragao était une cité magnifique et ouverte sur la mer. Les Maias, un peuple à un niveau d’intelligence très élevé, constituaient la majorité démographique de la place et une grande diaspora avait peuplé la planète. Organisée en routes larges en damier et en maisons simples en terre cuite, la ville grouillait d’activité le jour et respirait l’amour de la nature avec une armée de jardiniers pour l’entretien des fleurs et des arbres. Des commerçants venus des confins du monde négociaient avec les revendeurs. Un complexe de thermes abritait une piscine et un ensemble de saunas géothermiques. Des restaurants débordaient de repas et les effluves des épices enchantaient les visiteurs. Quelques parcs faisaient la joie des enfants. Par contre, Dragao était unique comme cité du savoir. Une immense bibliothèque et un centre d’archives furent aménagés dans le mausolée contenant une nécropole, cinq étages souterrains et vingt étages supérieurs. Presque tous les documents sur le patrimoine mondial, des temps immémoriaux jusqu’au siècle oublié, y étaient entreposés. Au sommet, des astronomes utilisaient un télescope surpuissant pour étudier l’univers et des chamans communiquaient avec des civilisations extraterrestres plus avancées. Un institut des sciences fut également établi pour divers domaines comme la biologie, la chimie, la physique, l’électricité, etc. Grâce à la maîtrise de la gravité des scientifiques, le conclave flottait à côté du télescope. Cette merveille ressemblait à un colisée à colonnes au toit ouvrant. Les murs dorés recouvraient d’épigraphies en poneglyphes sur l’histoire de la civilisation de Dragao et diverses légendes. Sept trônes en diamant furent aménagés pour sept monarques D : Monkey D Siddharta ; Gol D Zarathousa ; Water D Epona ; Marshall D Kali ; Portgas D Bouddica, Haguar D Freya ; Nikeas D Theseus. Au centre, des dalles de porcelaine grise révélaient des poneglyphes. Soudain, le centre s’ouvrit pour laisser passer Morgoloth, armé de la Bragollach.

Le jeune semi-elfe contempla la vue sur la mer, éclairée par la pleine Lune et les étoiles qui s’offraient en spectacle. Adossé sur un balcon, Siddharta regardait le même horizon. Âgé de 65 ans, ce Mink était fatigué de sa dure vie de monarque. Orphelin et n’ayant jamais connu ses parents, il grandit dans une famille de militaires minks et servit son roi, Monkey D Garuda. Cet homme-aigle descendait de la très vieille dynastie mink des Monkey. À cette époque, les Sélénites avait établi un joug impitoyable sur le Nouveau Monde. Avec l’aide du daimyo de Wano, Kozuki Minamoto, un des Monkey, Pan repoussa les Sélénites vers la Lune et instaura une ère de paix. Une grande alliance fut signée avec sept autres clans, acte de naissance de l’empire de Dragao. Après son fils Seth, ce fut au tour de son petit-fils Garuda de monter au trône. Avant de décéder, Garuda adopta Siddharta qui lui succéda comme souverain. Dès le début de son règne, une crise politique mit à rude épreuve la solidité de l’empire avec la défection de Sphnix D Horus, allié avec leurs ennemis jurés, les Noldor. Après des durs combats, Siddharta réussit à éliminer Horus et le remplaça par l’éphémère dynastie des Osiriades.

Morgoloth fixa avec dégoût l’homme-babouin au pelage doré, aux yeux verts hagards et à la longue crinière argentée. Revêtu d’un kimono de soie bleue et aux motifs floraux dorés, un cadeau des Kozuki, le monarque n’arrivait à dormir et se promenait avec l’aide d’une canne. Malade, il se sentait vieux et proche de la mort. Quelle réaction aurait-il eu s’il ne croisa pas ce guerrier dans la fleur de l’âge?

-Venir seul ici? Tu as perdu la raison, Morgoloth!

Sphnix esquissa un sourire.

-Venger l’honneur des Sphnix et de Gaia! Libérer ces peuples de Dragao est un impératif!

Le babouin grogna.

-Même si tu me tues, tu ne survivras pas devant les six autres monarques et à mon armée.

Son ennemi le pointa du doigt.

-Tu comprendrais si tu connaissais mon plan! Les gardes du mausolée ont emporté mon secret dans leur tombe. Je les ai éliminés un à un sans que l’alarme soit déclenchée.

Siddharta s’empara de la lance qui était juchée sur son trône et la lança vers Morgoloth qui ne fit aucun effort pour l’éviter. La pointa se cassa en deux après avoir goûté aux pouvoirs spéciaux de l’armure du protégé d’Ahès. Le Noldor présenta le Joyau, un petit globe vert en apparence inoffensif. Morgoloth présenta son arme.

-Bâtie par les parents de Gaia, Chaos et Nibiru, cette pierre précieuse stocke deux armes antiques : l’essence d’Ouranos permettant à son propriétaire de contrôler la météo ; la cinquième entité d’Éther, ou Saturne, afin de se promener dans les dimensions spatio-temporelles. Tu en verras un avant-goût!

Saturne fut activé et déplaça l’île de Dragao dans un monde brumeux de ténèbres. Des esprits se promenaient autour de la cité. Ouranos s’enclencha par la suite. Un violent ouragan frappa Dragao. Des éclairs cauchemardesques incendièrent rapidement la ville.
Horrifié, Siddharta n’arrêtait pas de pleurer en voyant la destruction de l’œuvre des Monkey.

-Pourquoi t’en prends-tu à ces citoyens innocents? Pour Gaia! Je crache sur tous les dieux et les déesses qui existent sur ce monde.

Tout-puissant, Morgoloth dégaina la Bragollach.

-Voilà ton problème! Ton empire a fait souffrir beaucoup de peuples. Maintenant, ils reprendront leurs droits, perdus depuis l’invasion des Sélénites! Les traces de ta civilisation disparaitront. Nous oublierons cette grande tache rouge!

Le vieux babouin savait qu’il n’était plus assez vif et puissant pour rivaliser avec Morgoloth qui lui enfonça son épée dans le ventre. Par contre, son paramecia du scellement lui servirait. Le Mink en profita pour déjouer son opposant en le paralysant avec sa main droite.

-J’ai tout compris! Tu nous as amené sur le continent de Ra pour vouloir chercher l’aide de toute la confrérie elfique de l’autre monde à Ea. Ton plan est simplement d’instaurer un nouvel empire, celui des Elfes et de Gaia, non d’assurer la liberté des peuples au nom de Gaia!

Démasqué, Morgoloth se sentit de plus en plus mal et trembla comme une feuille.

-Enfoiré!

Dans un dernier acte héroïque, Siddharta passa à l’attaque.

-Disparais! SCEAU DE LA PIERRE PRÉCIEUSE

Il scella Morgoloth dans le Joyau. Le vainqueur ne savoura pas la victoire et s’évanouit à cause de la perte de sang. Il s’abandonna à la mort. En même temps, le conclave s’effondra sur le mausolée, détruisant à jamais ce centre du savoir qui fut entièrement incendié.
Ainsi mourut Monkey D Siddharta le Grand.

--------------------------------------------------------------

Après la mort de Morgoloth et de Siddharta, le Nouveau Monde entra dans un chaos qui se répandit sur toute la planète. Avec l’effondrement de l’empire Dragao, les différents pirates et nations revendiquaient la moindre parcelle territoriale. Déchu à peine après avoir succédé à son père Hypério, le jeune Zarathousa s’exila à East Blue et mourut dans l’oubli à l’âge de 43 ans, fondant une dynastie de marchands. Son amie Epona partit vers North Blue et forma une confrérie de médecins et de scientifiques, traçant à l’avance la voie de son descendant Law. Plus belliqueuse que les deux premiers, Kali se recycla comme capitaine d’un équipage de pirates sur Grand Line. Mère de trois futurs pirates, elle mourut valeureusement contre les Achéens à l’âge de 36 ans. Décédée en couches à 29 ans, Bouddica préféra fonder une famille à South Blue. Ses descendants furent des fiers agriculteurs. Theseus se déplaça à West Blue, abandonna le combat et se consacra à la passion de sa lignée, l’histoire et l’archéologie avant de connaître une mort subite à l’aube de ses 55 ans. Avec le temps, Nikeas D changea pour Nico. Impuissante face à la crise politique, Freya abdiqua au profit de son fils Python Ier qui protégea avec succès Erbaf des invasions.

Quant à Siddharta, il n’eut pas de descendants biologiques, mais avait adopté à la fin de sa vie une fille humaine nommée Amaterasu. Elle fut confiée à Zarathousa qui l’éleva comme si elle était sa fille. Une fois adulte, Amaterasu fonda sa propre lignée. Sur son lit de mort à Goa, elle formula la volonté du D devant son exécutrice testamentaire, Astarté et sa confidente intime, Aurora. Ironie du sort, Astarté était une ancêtre de la lignée de noblesse de Sabo et Aurora, sa sœur adoptive de la famille de Gol D. Amaterasu espérait que les D seraient à nouveau réunis pour faire régner l’ordre mondial.
Les Minks connurent eux-aussi une période très difficile et leur image se dégrada avec la montée du racisme en leur endroit. Avec l’aide du clan Kozuki, ils fondèrent la tradition des Road Poneglyphes. En effet, au début du siècle oublié, des érudits maias, les Kozuki et les Minks construisirent quatre Road Poneglyphes à quatre endroits, dont l’intersection représente la localisation de Dragao. Beaucoup d’autres stèles furent érigées.

Peu de temps après, l’ancêtre du Gouvernement mondial, la Guilde fut fondée par une coalition de nations. Celles-ci furent à l’origine des clans des Dragons célestes qui bâtirent Mari-Joa vers 750. Ces hommes cherchaient à établir la paix mondiale. Une fois à tous les quatre ans se tenait une Rêverie pour discuter des enjeux géopolitiques. Ce n’étaient pas les mêmes Dragons célestes de l’époque de Shiki. Ceux-ci restaient ouverts au peuple, menaient une vie austère, prohibaient l’esclavage et n’hésitaient pas à aider leur prochain. Malheureusement, ils furent impuissants face aux guerres qui ravageaient les populations. Les Maias représentaient effectivement une menace puisqu’ils possédaient d’innombrables connaissances, dont sur l’emplacement des armes antiques. Les Dragons célestes ne pouvaient pas se permettre un tel risque que des secrets sur les emplacements soient dévoilés. Pire encore, que des nations ennemies s’allient avec eux. Les Maias furent exterminés jusqu’au dernier sur une période de cinquante ans. Les Poneglyphes trouvés passèrent à la destruction. Beaucoup de Minks écopèrent aussi. C’est à cette période que l’isolationnisme de Wano débuta. Les Kozuki poursuivirent la fabrication de Poneglyphes pour éviter que la période de Dragao soit effacée à jamais.

Ce fut aussi l’époque du légendaire Deucalion qui profita du soutien de Morgoloth pour rétablir les Doriens à leur berceau au Nouveau Monde. D’autres peuplades pélasgiennes emboîtèrent le pas. Pharos fut fondée et son domaine s’étendit rapidement. Deucalion eut deux fils, Adonis et Évandre Ier qui l’aidèrent à capturer le Golorin et y établir un protectorat qui se relâcha rapidement. Âgé de cinquante-huit ans et avant de mourir, Deucalion abdiqua en faveur de sa petite-fille, Léto qui accorda une certaine forme d’indépendance politique aux Noldor. Leur nouvelle reine, Sphnix D Galadrielle, la fille de Morgoloth et d’Ahès, régna avec sagesse et pendant environ trois cent ans. Elle accorda même une place secrète pour la tombe de Deucalion sur son île. Son arrière-petite-fille Calypso suivit ses pas et la surpassa.

Quant à Tara, elle fut exilée par Adonis et fonda une éphémère communauté noldor à Ohara. Jusqu’à son décès prématuré, elle chercha en vain l’emplacement le lieu de repos de Morgoloth et du Joyau, mais ne découvrit pas la ruse du collier. Elle emprunta la piste des Road Poneglyphes pour essayer de détecter le lieu du Rio Poneglyphe. Son travail inachevé consacra à l’illumination de la curiosité de Howard sur Morgoloth.

Cet âge de fer dura jusqu’aux alentours de l’an 1000. La Guilde céleste et son armée, le Bras de Dieu subirent des modifications en profondeur. Élu par un comité de Dragons célestes, le corps des Cinq Étoiles naquit et mit sur pied le Corps exécutif. Une série de tyrans dirigèrent l’armée renommée la Dragonnerie qui fut radicalement renforcée. En l’espace de cent ans, la majorité des nations furent contraintes à adhérer à la Guilde qui changea de nom pour le Gouvernement mondial. Intéressés par les armes antiques et le Joyau, ils commencèrent à confisquer ou à détruire pratiquement toutes les traces du siècle oublié et des ouvrages qui traitaient de cette époque. Tout au long du siècle suivant, le Gouvernement mondial développa des corps parallèles comme le Cipher Pol pour assurer des missions comme l’espionnage et les assassinats. En 1202, une bande de Dragons célestes furent épinglés dans un complot visant à reprendre le vrai pouvoir au sein du Gouvernement mondial, dirigé par les Tyrans du comité exécutif. Les Dragons furent écartés de la politique et la Dragonnerie fut débaptisée au profit de la Marine. Sur une cinquantaine d’années, la culture des Dragons célestes se modifia pour devenir celle de leurs descendants actuels. Ils s’abandonnèrent à leur vie de luxe et dépendaient des Cinq Étoiles pour leurs privilèges ainsi que des esclaves pour leurs désirs. La situation se métamorphosa avec l’affaiblissement de la Marine et de l’exécutif qui furent aux prises d’une grande vague de piraterie vers 1350. Le pôle du vrai pouvoir revint aux Cinq Étoiles et aux Dragons célestes.

--------------------------------------------------------------------

Estomaqué, Michel parvint à parler après un long silence.

-Cette relique est un autre moyen pour guider son nouveau propriétaire vers la tombe de Morgoloth.

Soudain, une voix claironna.

-Quelle fastueuse découverte, mes amis! Je lève mon chapeau, génies en herbe!

Ygverna reconnut l’individu, accompagné d’un pirate.

-Nico Howard, que faites-vous ici?

L’archéologue éclata de rire.

-Bwawawawawa! Il faut rendre à Shiki ce qui est à Shiki! En côtoyant Ahès, j’ai découvert qu’elle cachait quelque chose. Je n’arrivais pas à mettre la main dessus. Félicitations!

Il vit son ancien collègue dégainer Tyrfing.

-Je ne te mangerai pas, Michel! Je déteste la chair des petits vieux. Elles sont bien trop fades! Par contre, je conseille le cerveau, les seins et les mollets.

La Main de la Reine le défia.

-Ton heure est sonnée! Cannibale!

Howard fixa la reine et versa quelques larmes d’émotion.

-Je me rappelle de la fois que j’ai mangé une infirmière de Barbe Blanche. Elle était enceinte comme toi. Le fœtus… Ah, quel goût divin.

Mes papilles gustatives ont connu le septième ciel! Après, j’ai violé la pute avant de prendre les meilleures parties. J’ai laissé le reste aux vautours. Ce sera ton sort aujourd’hui!

Cirdan explosa de colère.

-Péris, démon! Michel, exécute-le!

D’Argnartan donna quelques ordres aux gardes.

-Vous deux, faites sortir le couple royal vers le passage souterrain. Vous trois, accompagnez-moi. Nous donnerons une raclée à ces fous!

Howard enleva son chapeau, montrant des marques d’une grave brûlure autrefois subie lors d’une bataille. Il regarda son subalterne qui le supportait depuis des années.

-Vasco, occupe-toi des gardes. Je me charge de la Main!

Vasco Shot, le futur nakama de Barbe Noire, cala une bouteille de whisky qui fut mystérieusement remplie. Né dans une famille de chasseurs de primes, il passa son enfance à East Blue et rejoignit une ancienne guilde de mercenaires à South Blue. Pendant qu’il était en mission à West Blue, toute la guilde fut exterminée par une coalition de pirates, secrètement et financièrement soutenue par Michel d’Argnartan. Isolé, Vasco reçut la visite d’Howard qui l’embaucha comme assistant. Propriétaire du logia de l’alcool, Vasco pouvait se transformer en n’importe quel liquide alcoolisé, ce qui lui rendait tout le temps saoul, mais drôlement puissant. Il fit avaler une gorge d’alcool éthylique à un garde qui voulait le transpercer. Son adversaire tomba et eut des convulsions avant de décéder. Soudain, Vasco reçut un solide coup d’épée enflammée et imprégnée de haki sur le ventre. En dépit de sa douleur, le pirate se métamorphosa en entité d’éthanol qui se transforma ensuite en une vive flamme bleue. Dans toute sa puissance, Vasco écrasa un pauvre garde avec une droite bien placée. Il élimina le troisième en lui faisant ingérer une forte dose de tequila qui le rendit ivre. Le mousquetaire ne vit jamais le coup fatal à la tempe. L’ancien chasseurs de primes ramassa un revolver perdu et parvint à abattre Cirdan qui échappa le collier, ramassé par Vasco. Les deux gardes survivants réussirent à fuir avec Ygverna. Retenu par Howard, Michel pestiféra.

-Vous êtes d’une lâcheté absolue, renégats!

L’archéologue se moqua de son ancien collègue.

-Tu n’as pas prévu mettre tes meilleurs hommes dans la garde personnelle en vue de la grande bataille qui s’en vient. C’est une arme à double tranchant! Tu es loin du stratège extraordinaire qu’était Sisyphe.

Vasco fixa Michel avec un air dégoûté.

-Tu vas payer pour mes frères d’armes!

Howard raisonna son sous-fifre.

-Pars avec le collier! Si jamais je n’arrive pas avant trente minutes, décampe et va rejoindre Shiki! Je vengerai tes amis!

----------------------------------------------------

Dans la baie de Kanto, à l’est de Wano…

L’imposante flotte noldore avançait à une vitesse impressionnante et s’approcha des côtes forestières de l’île. Son commandant, Milon, avait décidé d’aller à Wano avec un contingent de quelques centaines de mousquetaires, d’Alésiens et de Noldor. Il laissa la flotte aux soins de Nuada, qui avait décidé de sortir de sa retraite. Debout derrière le cabestan, le vieillard observa d’autres flottes arriver. Les pirates de Barbe Blanche se présentèrent avec les bateaux de la Marine, composant une flotte d’environ trente navires. Nuada aperçut Curiel le narguer.

-Hé, Nuada! Vise-moi!

Le père d’Ygverna soupira. Barbe Blanche faisait un excellent choix en attribuant la responsabilité de la flotte ennemie à cet artilleur exceptionnel.

-Ah, ce cher Curiel! Je m’ennuyais terriblement de vos compétences! Rassurez-vous, je me suis mis à jour! Qui vous accompagne?

Zéphyr se manifesta et se moqua des Elfes.

-Nos canons vous rétréciront les oreilles.

Sengoku l’épaula.

-Tu regretteras ta trahison, Nuada! FEU

Trois navires de la Marine essayèrent de couler le bateau de Nuada qui résista et renvoya habilement les boulets vers un destroyer de la Marine. Gravement touché, le bâtiment imposant coula en quelques minutes. Tétanisé, John Giant allait proposer une stratégie à son supérieur, mais se ravisa lorsqu’il aperçut les amphibies qui se déplaçaient à une rapidité impressionnante.

-Qu’est-ce?

Curiel fit placer cinq croiseurs et dix caravelles appartenant aux alliés de son père sur la ligne de mêlée. Au centre, se tenaient cinq énormes cuirassés de la Marine prêts à tirer. Une dizaine de corvettes et de destroyers torpilleurs encerclèrent efficacement la flotte coalisée.

Pendant ce temps, une partie de la flotte de Roger, menée par Gaban, s’invita à cette gigantesque bataille avec une quinzaine de bateaux. De l’autre côté, une dizaine de navires erbafiens arrivèrent sur les lieux et étaient accompagnés de huit trières de la coalition pélasgienne. Escorté de ses meilleurs soldats, Évandre se dressait comme un roc. Il faisait confiance aux géants qui employaient leur meilleure arme : Sanjuan Wolf qui mesurait des centaines de mètres et marchait allègrement sur le fond de la baie.

----------------------------------------------------------------------

Sur la plage septentrionale de Wano…

Aidé par les divisions de Marco, d’Atmos, de Joz, de Vista et de Bramenco, Barbe Blanche possédait environ quatre cent hommes en état de combattre après la série de batailles. Après une longue discussion avec McGuy et Foza qui connaissaient bien l’île, Newgate décida de surprendre Iko, la capitale de Wano par le côté nord. Ayant deux cent hommes à sa disposition, Kong allait prendre Iko par le sud. Il accepta de confier à Kizaru un contingent de cent officiers pour soutenir Edward au nord. Ils voulaient éviter le côté ouest à cause des montagnes et le côté est à cause de la flotte de Roger.

Marchant à vive allure sur le sable fin qui s’étendait sur des kilomètres, le capitaine corsaire commença à s’inquiéter et en fit part à Borsalino.

-J’ai envoyé vingt éclaireurs. Ils ne sont pas revenus depuis deux heures.

Soudain, Vista surgit.

-Nous venons de trouver Teach près du chemin de la falaise. Il est grièvement blessé.

Sous le choc, le père accourut vers son fils adoptif. Perdant beaucoup de sang et ayant le visage tuméfié, le porteur du D gisait sur des buissons. Il souffrait d’une fracture au bras gauche et d’une commotion cérébrale. Tsuru émit une hypothèse.

-S’il a eu le temps de battre en retraite et de se rendre jusqu’à cette place en une ou deux heures, il n’a pas atteint le village le plus proche, Yori. Oden y a placé la plus proche garnison. Il paraît que les hommes de Roger ne se promènent pas dans ces sentiers forestiers. Qui?

Postés à côté, Sauro et Satch furent consternés en découvrant une armée de six cent âmes arriver du nord-ouest. Leur ami Komil s’exclama.

-Les Noldor!

Milon guidait ses hommes. Guidés par Gaspard Coligny, les mousquetaires s’élevaient au nombre d’une centaine et les Alésiens, environ cent cinquante. Vêtu d’un long manteau rouge aux bordures en dentelle, d’une perruque grise excentrique et de pourpoints en cuir blanc, Coligny était issu de la petite noblesse alésienne. Son visage maquillé par la poudre blanche, ses petits yeux verts dédaigneux et ses gestes théâtraux respiraient le snobisme. Le reste de l’armée se composait de Noldor sous la tutelle d’Astaroth. Après Milon, ce tireur d’élite et assassin avait le niveau d’un amiral. Habillé d’une chemise blanche avec des motifs floraux, d’un foulard rose, d’une paire de jeans délavés, d’une paire de lunettes de soleil et d’une paire de bottes noires, Astaroth ressemblait plutôt à un sympathique client d’une boîte de nuit des années 1970 et un tombeur de femmes avec ses longs cheveux roux frisés, ses favoris épais, ses yeux bruns perçants, son physique athlétique et son visage carré.

--------------------------------------------------------------------

Dans la cité d’Iko…

Émerveillés par les innombrables cerisiers en floraison, Roger et Arthur se promenaient tranquillement dans un quartier noble de la capitale. Ce lieu semblait figé dans le temps. Des pagodes à plusieurs étages se dressaient avec des étangs riches de poissons et d’oiseaux marins. Comme Iko était en guerre, tous les enfants, les femmes et les personnes âgées devaient temporairement relocalisées dans des villages montagnards pour leur sécurité. Ces régions montagneuses étaient difficilement accessibles pour une grande armée et des chemins secrets furent conçus jadis pour ces circonstances. Ville portuaire, Iko bénéficiait d’un accès quotidien vers l’océan par un fleuve, le Yesu. Le daimyo Kozuki Oden régnait en déléguant le pouvoir à des shoguns fidèles sur l’île. Son armée nombreuse de samouraïs était épaulée de fidèles mercenaires et des moines montagnards. Face aux abîmes du temps et toutes sortes d’incidents diplomatiques, les Wanois conservaient des liens d’amitié extrêmement forts avec les Minks. Un homme-chevreuil, Raimondo menait son peuple avec l’aide de deux minks prometteurs, les deux futurs ducs Inuarashi et Nekomamushi. Les mousquetaires Sicilian, Yomo et Zyos (le zèbre) y étaient également présents. Zou était actuellement en sécurité grâce aux gardiens de la forêt et à Zunisha.

Roger arriva dans le palais Kozuki, un vaste complexe de pagodes avec un jardin et un étang exotiques. Deux gardes wanois habillés en armure de samouraï lui ouvrirent un portail. Ils purent accéder à une salle au plancher en bois laqué de noir avec des lanternes suspendues, des jeux de portes en toile dessinant des animaux et statues de dieux locaux. Au centre, des coussins étaient disposés de façon rectangulaire pour former deux rangées de sièges de chaque côté et un coussin entre les deux, celui du daimyo. Habituellement, Oden utilisait cette salle pour les réunions politiques et diplomatiques. À cette occasion, la salle était pleine à craquer et le daimyo insista qu’on place à côté de lui le coussin destiné à Raimondo. Les six shoguns, les dix généraux de la milice des samouraïs, les trois grand-prêtres, le scribe en chef, les cinq ministres et les principaux officiers Minks y étaient présents. Il ne manquait plus que Roger et Clover avant que le sommet commence.

Roger admira Oden. Habillé d’une armure d’un blanc immaculé et qui épousait à merveille son physique trapu, il avait des cheveux noirs en queue de cheval, une fine moustache et une peau tannée. À cette époque, le daimyo était âgé de vingt-quatre ans et devait se marier l’année prochaine avec la princesse cadette du pays de Gojoseon, la future mère de Momosuke. Le général en chef de la milice, Akira Husagi, le père de Kinemon, était son confident et son cousin maternel. Grand et svelte, il n’était pas le meilleur combattant, mais il surpassait ses pairs dans la stratégie militaire. Son armure prenait une teinte fuchsia. Ses cheveux grisonnants et marqués par une calvitie avancée lui donnaient l’âge de la cinquantaine. Son visage rond et ses yeux bleus joviaux contrastaient avec les autres généraux. Il possédait l’épée enflammée, un héritage familial. Akira était éclipsé par les trois mètres de hauteur et la prestance du vieux Gunjo Hakate dit le dompteur de dragons, samouraï dévoué, muet et descendant indirect de Ryuma, ce qu’on disait. Son armure noire était accompagnée par un masque d’oni coloré en or et en rouge ainsi que deux cornes de buffle. Peu connaissaient son passé et son visage. Personnellement, Oden le craignait et le respectait en même temps. Aucun sur l’île ne pouvait le surpasser. Le chef des moines montagnards, Tenzing Tseulao jouissait d’une forte influence par les faveurs des grand-prêtres et une très grande frange de la population, pauvre ou riche. Réputé pour sa virtuosité dans les arts martiaux en dépit de son physique ingrat de nain, il était facilement reconnaissable par ses cheveux rasés, ses yeux bridés, sa peau cuivrée, ses muscles saillants et sa longue toge orange. Il parlait avec une voix nasillarde et se plaignait contre Nekomamushi qui jouait avec une boule de laine alors que le deuxième duc dormait.

-Raimondo, vous avez amené ces deux charlots!

Âgé dans le début de la cinquantaine, le monarque mink se défendit. Vêtu d’un plastron vert et d’une robe blanche ample, ce petit homme-chevreuil était réputé pour sa rapidité phénoménale et sa précision d’archer. Il couvrait facilement les deux ducs qui pouvaient foncer dans le tas.

-Vous ne les connaissez pas encore, Tenzing.

Le moine aperçut l’homme-chat jouer avec un foulard sacré et s’apprêta à le frapper. Sicilian défendit son confrère en contrant avec son épée.

-Tu auras la tête coupée si tu t’en prends à notre duc!

Tseulao le menaça

-Moi! Je vais détruire tes couilles et celles de la grosse grenouille qui t’accompagne!

Yomo étampa un des moines pour défier son rival.

-Tu m’as insulté! Nain!

Tenzing pestiféra.

-Je suis petit, mais l’âme déplace les montagnes!

Une vingtaine de moines portèrent main-forte à leur chef. Un d’entre-deux blessa sérieusement un mink et la bataille éclata. Face à ce bordel, Oden et Raimondo tentaient de tonner des ordres en vain. Soudain, une décharge d’énergie détruisit une partie du palais et une fosse de plusieurs dizaines de mètres apparut sur le plancher. Quelques dizaines de cadavres gisaient sur les lieux et plusieurs étaient blessés. Horrifié, le daimyo regarda Gunjo qui rangeait son katana.

-Quelle mouche t’a piqué! Pauvre fou!

Akira tenta de calmer Kozuki.

-Ne le mets pas plus en colère. Ses Yakuzas le suivront.

Une voix caverneuse se fit entendre et Oden n’eut aucune difficulté à la reconnaître.

-Que fais-tu là, Zetsu?

Zetsu Kaioh provenait du désert méridional de Wano, Gedrosia. Négligée par les Kozuki, cette région était inhospitalière et abritait une cité de Nagas. Zetsu formait une guilde de mercenaires, surtout composée de Nagas. Formé comme ninja, ce dernier en portait une combinaison moulante en cuir noir qui couvrait son physique musclé et grand à part ses yeux rouges assassins. Il appréciait particulièrement les nunchuks, un grand shuriken et un katana mince, mais bien affilé. Escorté par deux Nagas qui mesuraient deux mètres par leur haut du corps hybride et dix mètres par leur bas du corps serpentin, il intimida le daimyo.

-Ça faisait quelques années, mon bon ami Oden. Je suis venu t’aider avec Gunjo à une condition.

Le père de Momosuke restait sur sa défensive.

-Comment te croire? Les Nagas ont provoqué beaucoup de problèmes chez les Kozuki. Quelle est ta condition?

Le ninja déposa une carte de l’île qui avait été éditée par des dessins.

-Nous voulons étendre notre domaine vers les montagnes d’Akito.

Cette demande insignifiante surprit le daimyo. Inhabitée à part quelques ermites, cette région de sud-ouest de hautes montagnes présentait un rôle géopolitique quasi-nul. Oden garda son sérieux malgré tout.

-Que voulez-vous faire avec cette région?

Kaioh sourit.

-Les Nagas ont besoin d’eau et des voyageurs nous ont dit qu’ils ont trouvé des terres qui pourraient être défrichées et un glacier. Nos ingénieurs construiront une série de canaux pour acheminer l’eau des montagnes.

Oden crut à son histoire. Ses ministres lui avaient mentionné que les Nagas avaient presque totalement épuisé leur bassin aquifère souterrain. Il prit sa décision.

-Qu’il en soit ainsi! J’exige que vous composiez une unité de la ligne d’attaque.

Ce fut à ce moment que Rayleigh et Dracule Marek arrivèrent. Silvers ne salua pas les autres et murmura à son capitaine.

-C’est bizarre. Personne n’est en vue près de la capitale. Oden a placé deux puissants régiments sur les facades sud et nord, composés de chacun de mille soldats. Nous sommes tranquilles à l’est à partout la bataille qui fait rage à la baie. Nos observateurs n’ont pas trouvé Shiki, Don Chinjao et d’autres ennemis sur la flotte dorienne.

Le père de Kinemon songea au Lion doré.

-Cet adorateur de Gaia, celui qui fut roi éphémère la défunte Jérusalem.

Marek dévisagea le général. Il ressemblait beaucoup à son fils adulte au niveau du physique et du visage, mais ses cheveux courts frisés étaient blonds cendrés et sa moustache épaisse ressemblait à celle de Hulk Hogan. Il portait un manteau de cuir rouge et une paire de bermudas multicolores. Il admira son sabre et soupira.

-Mon grand-père a déjà visité Jérusalem lors de sa jeunesse, il y a très longtemps. Des Noldor ont également colonisé l’île avant le siècle oublié et y ont placé des portails permettant la téléportation entre les îles.

Clover frissonna jusqu’à penser à Jérusalem.

-J’ai lu quelques récits de voyageurs, séparés de plusieurs siècles. Jérusalem était un ancien Éden qui a périclité. Iko risque de connaître le même sort. Shiki a connu cette mauvaise surprise à Canaan. Ahès l’a probablement initié à l’utilisation des portails. Il y en a un à Ohara.

Oden sursauta.

-Y a-t-il des portails Noldor à Wano? Si oui, ils sont très bien cachés et jamais découverts. Je le jure sur l’honneur de mes ancêtres.

Zetsu pensa trouver une réponse.

-Les peuples qui ont envahi Jérusalem par les portails n’ont jamais été soumis à un empire. Un très vieux Naga me contait qu’à son enfance, les Tartares ont décimé presque la moitié de son peuple et incendié plusieurs cités. Des Tartares? Ils n’utilisent même pas de bateaux! Le premier endroit où ils ont été aperçus était sur les collines de l’ouest. Ils sont réputés pour être impitoyables.

Soudain, un cheval wanois s’arrêta à côté du groupe, montant un messager visiblement à l’article de la mort et qui saignait abondamment à cause d’une flèche logée dans l’estomac. Oden reconnut son messager responsable de la section occidentale de l’île.

Ce dernier s’effondra et murmura avant d’expirer.

-Shiki est arrivé par un portail. En plus de la bande à Chinjao, il pilote les Tartares, les Erbafiens et des dragons. Ils ont détruit huit villages montagnards et sont à moins d’une heure de route d’ici. Il a tué mes frères d’armes et m’a épargné pour aller vous porter un message : Roger, tu regretteras ta décision, rendez-vous à l’Oro Jackson pour savoir qui sera le seigneur des pirates.

Oden explosa de colère et fixa son invité.

-Roger, qu’as-tu fait?

Rayleigh voulut aussi avoir des explications.

-Tu ne m’as jamais parlé que tu avais eu affaire à Shiki.

Comme Roger refusait de parler, Oden le frappa au visage, mais fut retenu par Akira par la suite.

-Des centaines de milliers d’innocents sont en train de mourir dans des conditions atroces! Tu n’as aucune idée qui est Shiki!

Le fils de Javier décida de dire la vérité.

-----------------------------------------------------------------

Cinq jours plus tôt, dans la chambre du capitaine de l’Oro Jackson, à neuf heures du soir.

Fatigué de sa journée, Roger avait décidé de se coucher tôt et prit congé de ses nakamas. D’un geste nonchalant, il prit son livre d’aventures, portant sur une légende du Xe siècle, et se coucha sur son hamac avant de reprendre la lecture. Son escargophone personnel sonna. Surpris, Roger tomba de son hamac et se releva difficilement avant de prendre le combiné. Il entendit une voix mielleuse.

-Ai-je bien rejoint Gol D Roger?

Roger affirma.

-En personne. À qui je parle?

Un rire gras éclata.

-Bwawawawawawa! C’est Shiki! La Marine et Barbe Blanche ont fait une alliance. Ça regarde mal.

Perplexe, son interlocuteur l’interrogea.

-Je m’en fiche. Je m’en vais à Wano chercher l’aide des Kozuki qui est allié avec les Minks. J’espère atteindre Raftel. Que fais-tu?

Shiki soupira et commença à parler avec un ton de confidence.

-Ton équipage est décimé comme le mien. Mon alliance avec Erbaf ne suffira pas à renverser la vapeur. J’ai une proposition. Une alliance entre nous deux.

Roger émit un rire forcé.

-Une alliance? Entre nous?

Le timbre de la voix à l’autre bout devint joyeux.

-Bingo, mon ami! Je n’ai pas envie de finir à l’échafaud. Toi non plus, j’imagine. Je serai le seigneur des pirates! Tu seras mon second et auréolé de gloire jusqu’à la fin de tes jours tout comme tes hommes. Je connais l’emplacement du trésor de Jérusalem. Seuls les rois de Canaan connaissaient ce secret. Je te le donne. Il contient environ cinq cent milliards de berrys, en métaux et en pierres précieuses. Encore mieux, je serai le seigneur des pirates, mais tu seras aussi mon bras-droit dans la direction de mon empire. Nous ferons tomber le Gouvernement Mondial.

Roger explosa de colère.

-L’argent et le pouvoir ne m’intéressent pas! Nous verrons qui sera l’unique Seigneur des Pirates. Je t’invite sur l’Oro Jackson. Va chier!

Il raccrocha le combiné et se coucha sur le hamac pour dormir.

------------------------------------------------------------

Devant le portail occidental d’Iko…

Shiki avançait à une vitesse inquiétante et aboya des ordres aux géants et aux Tartares.

-Trouvez-moi les Poneglyphes! Je me dirige vers la flotte stationnée vers la baie. Que personne ne m’accompagne! Orhan, guide tes dragons.

Orhan II s’inclina respectueusement. Il ressemblait beaucoup à un guerrier nomade des steppes avec son corps trapu, sa peau cuivrée, son visage fin, ses yeux verts bridés, ses cheveux longs en bataille, sa barbe mal rasée, son long manteau en fourrure de yak et son turban orange. Monarque tartare dans la trentaine, il ramassa des œufs de dragons éparpillés aux confins du monde pour son projet d’une grande armée de dragons. Orhan ordonna l’attaque.

-Pas de quartiers! Honorons nos ancêtres!

Dans les airs ou au sol, deux mille Tartares fondirent sur Iko. Au nombre d’une cinquantaine, les dragons de Orhan survolèrent la capitale pour y cracher leur feu ardent. Cinq cent en nombre, les géants erbafiens les suivirent avec mille pirates du pays des fleurs.
De l’autre côté, le portail s’ouvrit et le camp de Shiki put apercevoir la splendide armée de Wano, riche de trois mille âmes. Chaque shogunat, faction alliée et pays semi-indépendant était représenté par leurs étendards. Oden se situait à l’avant et signala à l’artillerie de bouger. Toutefois, Gunjo, Rayleigh, Marek, Clover et les moines montagnards ne s’y trouvaient pas dans le lot. Oden avait placé environ deux cent défenseurs dans la cité. Environ une dizaine d’hommes, menés par Marek et Tenzing, aidaient à l’évacuation de la population vers un chemin souterrain du nord-ouest.

Des artifices furent tirés du haut de la muraille et eurent un effet dévastateur sur les Tartares qui perdirent environ la moitié de leurs effectifs. Après cette entrée réussie, les tireurs se reposèrent et attendirent. Les Erbafiens donnèrent la réplique. Couvert par cinq combattants géants d’élite, Chinjao demanda à être lancé par un de ceux-ci. Tel un cascadeur, Don fut propulsé à une vitesse extraordinaire qui dépassa les artilleurs et se fracassa sur la muraille. Avec sa tête imprégnée de fluide, l’onde de choc détruisit toute l’enceinte. Aucun artilleur n’y survécut et deux mille hommes furent mortellement écrasés par les décombres. Les survivants des deux camps entrèrent ensuite dans une bataille sanglante.

--------------------------------------------------

À quelques kilomètres du portail oriental d’Akio.

Shiki courait à la vitesse du Roku en direction du petit détachement de la flotte du Jolly Roger, composé d’à peine quatre navires. Personne ne s’y trouvait. Dans son accès de fureur, Shiki coula les trois petits bateaux avant de léviter et de se poser sur le pont de l’Oro Jackson.

-Roger! Montre-toi!

Le père d’Ace se pointa tout de suite.

-Pas nécessaire de crier. J’ai fait évacuer mon équipage. Nous voilà seuls. Celui qui gagnera sera le Seigneur des Pirates.
Shiki ricana.

-Tu ne manques pas d’audace. RUGISSEMENT DU LION D’OR MILLÉNAIRE
Son niveau d’énergie explosa et son corps s’entoura du haki. Il entra immédiatement en transe. Roger le copia.

-Pour te battre, je dois me surpasser. RÉVEIL DE NÉMÉSIS

Son fluide quintupla et il reprit la forme de démon. Contrairement aux autres fois, il pouvait se contrôler malgré sa douleur.

-Battons-nous comme des hommes!

------------------------------------------------------------

À plusieurs dizaines de kilomètres de là, en plein cœur de la bataille navale de Kanto.

Habillé en soldat de la Marine, Dragon travaillait sous les ordres de Zéphyr. Ayant grandi avec Dadan et Makino, il s’enrôla dans la Marine quatre ans auparavant grâce à son père. Il se montra vite doué aux arts martiaux et sans le savoir, il développa un style de combat similaire à celui de sa mère Rhéa qu’il ne connut jamais. Il suivit également une formation de sauvetage et de soins infirmiers qui furent extrêmement utiles à ses pairs.

À l’heure qu’il était, le père de Luffy tentait de son mieux d’éliminer des Alésiens qui voulaient le tuer. Il se débarrassa d’un Noldor et se retrouva sans adversaires. Il allait assister à une scène macabre qui terrifierait le pire psychopathe de la planète.

Les navires de guerre coulaient à un rythme effréné, entraînant des centaines de belligérants dans les profondeurs de Kanto. Le navire de Dragon était à cinq cent mètres de celui de son maître qui se rapprochait du Jolly Roger à cause du vent. Évitant de justesse une flèche décochée par un Noldor, Sengoku aida Bramenco à se débarrasser d’un géant alors que Curiel tentait de distraire San Juan avec un feu nourri. Dans toute sa splendeur, le Bouddha repoussa quatre Alésiens et deux Noldor avec un coup de poing surpuissant. Il aperçut Zéphyr en train de faire passer un mauvais quart d’heure à Seagull et lui fit signe.

-Tu as vu, un des bateaux doriens est en retrait de la bataille. Je ne comprends pas…

Son collègue n’entendit rien. Soudain, du bateau isolé, un missile fut éjecté et explosa dans la zone du Jolly Roger. Une boule de feu de cinq cent mètres de diamètres éclaira le ciel et calcina tous les bateaux touchés. La bataille s’arrêta net. Victorieux, Évandre se présenta avec le drapeau de Leonos.

-Voici le Phoebus Nucleus! Aujourd’hui commence le règne de la terreur!

Sengoku le reconnut. Comme Roger, il avait mangé un des deux paramecia de l’énergie. Gol D Roger avait le pouvoir de manipuler n’importe quelle sorte d’énergie de la nature alors qu’Évandre de Pharos se spécialisait dans l’utilisation de l’énergie physique. Ce dernier avait la capacité d’absorber ou d’envoyer de l’énergie.

Catastrophé, Sengoku remarqua qu’il restait seulement trois navires de la Marine encore en état de flotter, dont celui de Dragon, le sien et celui de John Giant. Il n’avait jamais vu une arme aussi puissante. Il vit Curiel, lui aussi en très fâcheux état à cause des dommages causés par les navires Noldor et les géants, en train d’ordonner la retraite vers le nord-ouest. Tiraillé entre son honneur de guerrier et son désir de sauver le reste de ses soldats qui étaient condamnés à mourir, Sengoku ne savait plus quoi faire. Soudain, John Giant, brûlé grièvement au torse et au visage, arriva à son navire et apporta à l’amiral Zéphyr, à moitié inconscient. La bombe avait calciné son bras droit qui devait être amputé. D’autres soldats regagnèrent le navire à la nage. Sa décision était prise.

-Dragon, opère Zéphyr! Retraite à tous! Vers le sud-ouest!

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Dans la salle du trône du palais d’Ys.

Le combat entre Michel et Howard se déroulait à vive allure. L’archéologue esquivait avec difficulté les offensives du Mousquetaire et fut propulsé en direction du mur. Il arrêta la trajectoire avec son sabre.

-Je t’avais sous-estimé! Tu n’as pas perdu ta puissance d’antan.

Tyrfing se transforma en une hallebarde qui trancha le sol à trois endroits. Michel frappa à nouveau et des lames d’air minuscules s’apprêtèrent à trancher son adversaire comme de la viande à hacher. L’ami de Vasco neutralisa la technique en levant sa lame avant de la tourner comme un moulinet. Pendant ce temps, d’Argnartan changea la forme de son arme, devenue une rapière très mince au tranchant dangereux, et surprit son rival en lançant une seconde lame qui se logea dans son ventre. Affaibli, l’anthropologue s’effondra à genoux.

-Une de mes bottes secrètes, cannibale! FLEURON VICTORIEUX

À une vitesse supérieure au roku, Michel fonça vers Howard qui riposta en tirant plusieurs balles. Le vieux routier les évita et continua son chemin pour essayer de transpercer son opposant. Nikeas sortit un lapin de son chapeau en s’improvisant lutteur lorsqu’il se baissa de dernière minute avant de se relever pour renverser Michel et lui sectionner le tendon d’Achille gauche et l’avant-bras droit.

-Tu es moins alerte.

Il se trompait royalement. Michel avait également mangé le paramecia de la dimension parallèle. Il pouvait se déplacer autant que possible dans une autre dimension tout en laissant une copie dans le vrai monde. Celui-ci voulut prendre Howard de court en ressortant de cette dimension afin de le décapiter. Nikeas l’anticipant en le parant.

-Ça marche bien pour le commun des combattants, ce qui t’a permis de monter les échelons jadis. Passons aux choses sérieuses! AILE DE NIKÉ

Son sabre s’enroba de haki et Howard courut vers son ennemi pour le trancher au ventre par un coup horizontal surpuissant. Michel chargea à son tour.

-BOND DESTRIER

Howard reconnut la technique. Son ancien collègue allait feinter un coup de lame du bas vers le haut extrêmement puissant et capable de réduire un diamant en miettes. En vérité, Tyrfing se transformerait en un fouet à une pointe en métal pour poignarder fatalement le cœur. Seulement le maniement à deux mains permettait ce genre d’attaque. L’archéologue déjoua son vis-à-vis en lançant son sabre avant la feinte. Piégé dans son propre jeu, d’Argnartan reçut la lame dans le foie et l’estomac. Le propriétaire de Tyrfing vomit du sang et maudit le vainqueur.

-Que le malheur s’abatte sur toi et les sept prochaines générations de ta famille!

Tout à coup, sa tête explosa. À son grand étonnement, Howard vit Yoshi ranger son colt. Cet assassin possédait la capacité d’échapper au haki d’observation.

-Que fais-tu là? Tu étais son prisonnier… Je devais lui parler.

Stainless ricana.

-Vasco m’a libéré. J’ai un marché intéressant.

Perplexe, Howard le dévisagea et resta silencieux.

-Nikeas D Howard, je connais aussi en partie l’histoire du siècle oublié grâce à ma famille.

Épaté par le fait qu’on venait de lui appeler par la forme originale de son nom de famille, Howard osa répondre.

-Tu es un D qui veut se venger du Gouvernement mondial?

Yoshi décida de se confier.

-Je suis issu des vieilles familles des Illyri et Rakozci.

Ces noms illuminèrent Howard.

-Ce sont deux dynasties de l’âge antédiluvien, datant entre le 1er siècle et le 5e siècle. Il y a eu une glaciation qui a fait monter le niveau d’eau. Des plus grosses îles et des continents naquirent de ce processus. Des empires et des royaumes puissants se sont formés. Le climat a recommencé à réchauffer et les Sélénites sont arrivés à la fin. Après, les archéologues ont perdu les traces de ces dynasties.

Stainless répondit.

-Avec l’aide des Minks et de Wano, certaines dynasties, anciennes ou nouvelles, ont repoussé les Sélénites avant d’établir ensemble l’empire de Dragao. Ces familles ont pris le nom du D. Par contre, à la montée au trône du Singe d’Or, Monkey D Siddharta, le pouvoir se concentra autour de huit familles. Les autres furent écartées du pouvoir. C’est tout que la tradition orale dit.

Le cœur du scientifique arrêta de battre pendant une seconde. Il venait d’apprendre un fait historique oublié et qui été transmis oralement au fil des générations.

-Combien de maisons royales ont-elles connu ce sort?

Yoshi donna le nombre précis.

-Quarante-quatre D. Leurs descendants ont caché leur véritable identité. Ils attendent la Vengeance! Mon vrai nom est Rakozcki D Istivan.

Son interlocuteur décida de faire quelque chose de risqué. Il donna son pistolet à son ancien collègue et l’amena à pointer le canon sur la tempe droite.

-Comme tu le vois. Les balles sont là, Yoshi. Tu peux accomplir une étape de ta Vengeance en tuant un Nikeas. Je n’offre aucune résistance.

Stainless songea fortement à appuyer sur la détente, mais il n’arrivait pas à passer à l’acte. Il lâcha l’arme.

-Nous avons besoin de nous allier avec des descendants des huit D. Notre Vengeance n’est pas orientée vers les huit autres familles, mais contre le Gouvernement mondial qui nous a persécutés. Nous avons infiltré la Marine. Je crains que Shiki refuse de nous aider.
Howard l’appuya.

-Il est obsédé sur Morgoloth et ne veut pas de l’aide des autres D. Je m’en fiche royalement de son sort et je l’utilise pour trouver le Rio Poneglyphe sur Raftel. L’arme et la preuve qui détruiront le Gouvernement mondial. Tu devras trouver un moment opportun pour renverser le pouvoir.

Istivan l’écouta et accueillit bien les propos, mais reçut une condition inattendue.

-Je veux m’assurer que tu dises la vérité. Voici ton ordalie, Yoshi!

Il fit une brève pause avant de continuer.

-Mange le cœur de Michel sans vomir. C’est un jeu d’enfant!

Soudain mal à l’aise, Stainless s’indigna.

-Je ne suis pas un cannibale!

L’archéologue arracha le cœur du vieil amiral déchu et le donna à son interlocuteur qui eut un haut le cœur.

-Bouffe-le si tu veux que je m’aille avec toi. Je veux savoir la vérité et ta volonté! De plus, j’ai une fille, Robin. Si tu réussis, quand elle atteindra sa majorité, tu l’épouseras ou si jamais tu as un fils un jour, il le fera.

À contrecœur, Stainless croqua le cœur qui pissa du sang sur son visage comme dans un film d’horreur. Il trembla comme une feuille avant de reprendre une bouchée. Très lentement, il acheva l’organe. Les vêtements et le visage barbouillés de sang, Istivan eut un malaise et tomba par terre avant d’avoir des violentes convulsions. Howard crut qu’il allait vomir. Graduellement, les convulsions se calmèrent et Rakozci se releva. Nikeas sourit avant de pousser un rire sardonique qui donna des frissons horribles à son nouvel associé.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [FanFic] Shiki le Lion d'or
MessagePosté: Lun 31 Oct 2016 00:46 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Juin 2011
Messages: 803
Localisation: Retenu prisonnier par une tribu borélienne
Très bon chapitre où l'on découvre à la fois ta vision de l' "Ancien Royaume" et Wano. :)

Toujours une très bel touche de background/histoire qui est très agréable à suivre. ^^
Les éléments de la bataille finale s'agencent bien.

Nous nous approchons encore de la fin.
Je me demande si tu as déjà une idée pour une prochaine fic.

En tout cas bonne continuation pour le sprint final ! ^^

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 40 messages ]  Aller à la page Précédente  1, [2], 3  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com