Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: [Fic] Sombrero
MessagePosté: Lun 11 Nov 2013 22:35 
1 Berry
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Nov 2012
Messages: 12
Yo tous l'monde, j'ai depuis le début de l'été décider d'arrêter le début de ma fic "Tablette" pour en crée une nouvelle, sa ce passe dans le même univers sauf que j'ai changer quelque petit détail et je vais intégrer un seul perso qui était dans la dernière. zehaha
Pour ce qui ne connaissent pas c'est une histoire totalement inventée inspirer de grand shonen comme Toriko, One piece et voir même de comics tels que Superman et Batman. Mais bon je m'inspire aussi un peu de tout et de n'importe quoi. Quant à l'histoire elle ce passe dans l'âge d'or de l'archéologie.

Voilà, bonne lecture. :baggyvictory:


Sombrero


Prologue

Dans un monde où tout était possible, dans l'âge d'or de l'archéologie, dans une génération ou la recherche des « vestige ancien » avait atteint son paroxysme, une grande organisation vit le jour.
L'organisation la plus influente et la plus réputée dans le monde à ce jour, la célèbre « O.M.A »,
( Organisation Mondiale d’Archéologie ). Elle contenait des archéologues gradés, et un patrimoine jamais vu. L'organisation inspirait à beaucoup de jeunes, notamment la nouvelle génération. Certaines personnes parmi les Hommes maîtrisaient « L’énergie céleste ». C'est une force que seuls quelques Hommes possède. Cette capacité, peut donner des pouvoirs qui varient selon chaque personne.

Environ cinq mille ans avant l'âge d'or de l'archéologie, sous un soleil éclatant et un ciel coloré de milliers d'arcs-en-ciel, un homme de la quarantaine aux cheveux sombre, cour et hérisser foulait un sol verdoyant dont les arbres aux feuilles de couleurs variées s'étendaient vers le ciel. Sa grande stature était parfaitement en harmonie avec ces muscles assez développer, bien que peut s'en faut pour que son kimono cède sous la pression de ces derniers. Le vent harcelant sa cape blanche qui sous l'effet de celui-ci s'agitait de tous les côtés, il s'assit en croisant les jambes et les bras, et dit les larmes aux yeux :


-C'est ici qu'aura lieu ma séparation avec ce monde, j'espère que mes derniers actes porteront leurs fruits, et que plus jamais ne soit retrouvé ce fichu Sombrero.
C'est alors qu'il se tût et arbora un sourire jusqu'aux oreilles pour finir par chuchoter :


-Ce fut une merveilleuse vie !

Chapitre 1

Jungle de Safana, en plein milieu d'un jour luxuriant, une sorte de petite boule de plume blanche s'affolait de partout en esquivant tous sur son chemin. Liane, branche, animaux, ... Ceux-ci furent tous évités par cet intriguant oiseau qui jouissait d'une agilité et d'un réflexe des plus remarquables.
Non loin de là, une lance fit propulser pour finir sa trajectoire sur un arbre dont les écorces étaient humides. La bestiole évita l'objet de justesse. Une sorte de jeune lion humanoïde portant seulement un épais turban rouge enroulé sur sa taille de sorte à cacher sa nudité, sauta sur l'arbre en question pour retirer la lance et pris appuie de dessus pour rebondir sur la bête. Malheureusement sa tentative échoua de nouveau. Une voix se fit entendre au loin.


-Bon sang, elle commence à me taper sur le système cette chose.
Cria un homme de 24 ans et à la taille moyenne qui sortait des bois. De longs cheveux noirs et hérissés, dégringolaient sur le haut de son dos musclé qui reflétait parfaitement ça stature imposante et prodigieuse.
Il courut jusqu'à parvenir au côté de son ami le lion et appuya sa main de couleur un peu mate sur son épaule.
La veste marron qu'il portait s'accouplait parfaitement à son pantalon blanc cassé et ces bottes de cuir noir. Le jeune homme guettait avec attention les moindres recoins afin de pouvoir enfin repérer la bestiole qui c'était une fois de plus cacher.


« - Planque toi Atlant, je vais utiliser le Crushing Shock, prévenu notre héros.
-Mais tu risques de tuer la petite bé-bête Rayd, S'inquiéta le fauve.
-Non, je ne vais utiliser qu'une version miniature de cette attaque, et après tous cette coquine de bestiole nous a démontré une très grande résistance pendant ses trois jours de chasse à l'homme si je puis-dire, rétorqua Rayd. »

Atlant s'éloigna à une centaine de mètres de son ami afin d'éviter son attaque, notre aventurier créa une sorte de boule blanche lumineuse sur la paume de sa main droite. La boule quitta sa main, puis flotta pour atterrir sur le sol boueux. À la seule prononciation de « Crushing Shock » de la part de Rayd, la boule explosa pour laisser place à une onde de choc si puissante que la jungle fit raser de tous ses éléments sur un peu plus d'une zone de cinquante mètres. Le mystérieux petit oiseau fut étourdi avant de s'évanouir, à la grande satisfaction de nos aventuriers. Atlant courra vers l'animal pour le récupérer, au moment où il posa son index dessus pour le saisir, une mystérieuse bulle de savon engloba sa tête. Le lion humanoïde commença alors à s’étouffer. Rayd quand à lui venait de recevoir un coup de fil et ne remarqua donc pas la scène.


- Allô Mr Kazeo, dit avec ambition notre héros.
Allô Rayd, je viens de fouiller quelques-uns de t'es dossier et je me suis rendu compte d'une chose anormale, je t'ordonne de revenir au QG sur-le-champ, dans le cas contraire tu ne sera point recruté dans « L'O.M.A », S'exclama Kazeo.
- A vos ordres, « Assistant chef ».

Au même moment, Rayd aperçut son ami Atlant, dont la tête était enveloppée dans une bulle de savon entrain de s'étouffer.

-Bon mr Kazeo je dois vous laisser, c'est urgent. S'inquiéta Rayd en raccrochant. 

Ce dernier courra vers son compagnon pour voir ce qui se passait, pensant que la bulle qui asphyxiait son ami était facilement perçable, il planta son indexe sur celle-ci, contre toute attente elle éclata et permit à Atlant de prendre une grande bouffée d'air frais. Un rire se fit entendre sur le haut d'un arbre à proximité. C'était un grand homme robuste, portant une longe cape à capuche rouge et jaune sur les côtés, ainsi que des épaulettes en acier. Ces longues bottes montantes noires, étaient ornées de bronze formant la forme d'un demi-cercle sur le devant, alors que ses mains eux, bénéficiaient de longs gants marron lui arrivant presque aux coudes. L’intrus continua à rire tel un demeuré, puis il montra à nos aventuriers la petite bête qu'avait à peine capturé Rayd, entre ces mains.


« -Cet enfoiré, il doit sûrement utiliser l'énergie céleste ! S’exclama Atlant.
-On va donc voir qui en a la meilleure maîtrise entre lui et moi ! Répondit Rayd avec conviction.
Qui est tu !? Demanda notre héros à l'homme en capuche.
-Mahahahahaha, peux-tu d’abord me dire est-ce que j'ai de la crotte de nez ? Questionna l'ennemi en pointant son nez qui dégoulinait. 

Atlant voulut lancer sa lance, met il fit devancer par Rayd qui sauta sur un arbre et fit aussitôt tournoyer une sorte de lumière blanche et étincelante autour de son poing.


- "Striking Wave" ! Hurla notre héros en donnant un coup de poing à longue portée qui laissa place à une onde de choc scintillante, qui se dirigeait tout droit sur l'adversaire qui ricanait toujours. L'adversaire créa une bulle qui entoura tout son corps ce qui lui permit de voler et d’esquiver l'attaque, à présent alors qui volait toujours dans les airs, il tirait la langue et se tapait le derrière en guise de provocation.


- Je vois que ton pouvoir est pas mal. Dit l'encapuchonner en s’adressant à l'archéologue en devenir.
-Tu trouves ? C'est le pouvoir de la supernova, qui me permet de générer des ondes de choc, Répliqua Rayd tout excité à l'entente de ce compliment.
-Ne perd pas notre objectif ! Rappela Atlant.
-Oups je me suis laissé emporté, Avoua notre héros.

Le lion saisit fermement sa lance, et la propulsa en direction de l'homme à capuche qui a l'aide de sa bulle qui lui permettait de voler esquiva avec aisance une fois de plus l'attaque. Continuant ces moqueries, il fut surpris du fait que sa bulle éclate. Effectivement la lance qu'il avait esquivé venait de la percer par-derrière pour finir sa trajectoire dans les mains d'Atlant, ce qui provoqua la chute au sol de leurs ennemis. Rayd saisit l’occasion et se rua sur lui pour le maintenir par le cou de sorte à l'étrangler au sol.


- Un amateur comme toi ne peut nous vaincre, je peux utiliser ma lance de sorte à ce qu'elle revienne sur sa cible tel un boomerang, mais toi, naïf que tu es, tu t'es seulement contenté d'esquiver ma première attaque puis baissa ta garde tel un débutant, c'est pitoyable, Déclara le fauve.
-P.. Pitiez, ayez pitié de ma vie je vous en pris, Supplia l'homme en capuche.
-Donne la bestiole d'abord, ordonna Rayd.
-Bien, bien comme vous voudrez, Répondit l'ennemi en tendant l'oiseau de sa main. Soudain deux bulles flottèrent légèrement au-dessus de la tête de nos aventuriers, l'adversaire sourit puis dit « Boom », les deux bulles créèrent une mini-explosion qui sonna littéralement Atlant et Rayd à tel point que leurs visions firent troubler pendant quasiment 1 minute. L'encapuchonner profita de cette occasion pour fuir et ainsi conserver la mystérieuse petite bête, il créa une boule de savon s'assit dessus et s'envola toujours en se tordant de rire. Alors que nos héros retrouvèrent leurs esprits,
Rayd et Atlant voulurent poursuivre le voleur, mais notre héros se rappela du coup de fil qu'il venait de recevoir et qui le pressait. Il décida donc d’expliquer la situation.


- Laisse tomber Atlant, le vieux Kazeo ma contacter et il m'a ordonné d'être au QG ce soir, on doit donc se dépêchés d'aller prendre le prochain train. Expliqua-t-il.
-Mince cette énergumène nous aura bien roulé dans la farine, tss ! Opina Atlant.
-Malheureusement, je crois que mon secret a été découvert. S'inquiéta notre héros en baissant les yeux et tirant une grimace.
-J’espère pas ça pour toi, sinon tes chances de devenir un archéologue seront réduit à néant. Pensa le lion humanoïde

Rayd cessa les lamentations en ayant eu un mini flash d'un homme dans son esprit, il se remotiva alors en disant :

« Peu importe ce qui se passera, je retrouverait cette « Tablette sacrée » et t'aiderai à réaliser ton rêve.
Quand notre héros parla des rêves d'Atlant, une larme apparue sur les yeux du fauve et ayant la gorge nouée il eu du mal à articuler ces quelques paroles :
-O.. Ou... Oui tu as raison, nous réussirons !!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Sombrero
MessagePosté: Lun 11 Nov 2013 22:50 
1 Berry
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Nov 2012
Messages: 12
Voici le chapitre 2 de ma fic, j'espère qu'il vous plaira, j'ai mit beaucoup de dialogue dans ce chap, mais je pense que c'était nécessaire pour ce début d'histoire. Je vous mettrais toute en bas des images prises du net de quelque perso de ma fic, et je me permet de vous mettre un OST pour que vous l'écoutiez avec le chap. Bien-sûr libre à vous de l'écouter ou pas. :namipe:

Chapitre 2 : Les trois objectifs de Rayd.

Nos aventuriers avaient enfin fini par quitter la jungle dans laquelle ils se trouvaient, ils étaient à présent dans une ville bien agitée. Alors que la nuit était tombée depuis peu, les hauts buildings s'élançant vers le ciel scintillaient de mille feux. La ville quant à elle supportait une importante population locale et touristique, les routes étaient bouchées par le nombre impressionnant de voitures qui sillonnaient les rues. Rayd et Atlant se tenaient à présent devant un grand gratte-ciel mis en valeur par les lettres géantes « O.M.A » faite en or massif, qui figuraient sur le toit. Notre héros rentra dans le bâtiment par une porte coulissante et laissa Atlant dehors entrain de l'attendre.
Une ravissante hôtesse d’accueil vêtu d'une combinaison blanche reçut Rayd et lui indiqua le chemin pour rejoindre son supérieur hiérarchique, Monsieur Kazeo.
C'est alors qu'il prit l'ascenseur et monta au 29ème étage, il parvint devant une imposante porte faite d'un bois luxueux. Rayd toqua en attendant impatiemment l’autorisation de rentrer.
Une voie à l'intérieur de la pièce se fit entendre :


- Entrez !

Notre héros rentra et aperçut son supérieur qui était assis les pieds posés sur le bureau, il était vieux et de très petite taille, un manteau blanc avec des taches noires sur les épaulettes le recouvrait. Ces longs cheveux blancs faisaient concurrence avec la longueur de sa barbe. Le vieux changeait sciemment de chaînes à l'aide de la télécommande, sur le magnifique écran plat qui se trouvait dans la pièce. La télévision concordait parfaitement avec les murs gris clair et le sol blanc du lieu. De merveilleux mobiliers noirs se fondaient dans le décor. Rayd s’avança vers kazeo puis attendit que ce dernier lui donne l'autorisation de s'asseoir pour le faire.



- Alors, ça roule ma poule ? Questionna Kazeo en souriant.
-Ahahaha, je pense qu'on peut dire sa comme ça, Assistant chef. S'accorda Rayd.
-Quand même, cela fait déjà trois ans que t’enchaîne les épreuves pour devenir un archéologue, mais comme tu t'en doutes, ces épreuves ne sont pas faite par hasard. C'est un métier qui est rude et dont l’expérience est dure à acquérir, il ne faudra pas seulement devenir fort pour atteindre le niveau des plus hautes sphères de l'archéologie, il faut aussi une étude approfondit sur plusieurs peuples anciens et apprendre l'art de la recherche et tous ce qui s'y rattache. Expliqua l’Assistant chef
- Bien sûr, j'espère me spécialiser dans tous ses domaines, mais en parlant de cela, en fait pourquoi m'aviez-vous appelez ? Demanda en panique notre héros, de peur à ce que sont secret ne soit découvert.
-Ah on est impatient de savoir pourquoi kahahahahaha. En fait je me suis rendu compte en fouillant t'es dossier que je m'étais trompé dans la mission que je t'ai donné kahahahaha, c'était une mission pour un archéologue confirmé et non pour un candidat qui passe les épreuves, je pense que pendant c'est trois jours ou tu à rechercher « L'oiseau de l'abondance » tu as du t'en rendre compte que cette mission était trop dure pour toi ? Opina le vieux.
-Ouf, il n'a pas découvert mon secret. Pensa notre héros.
Euuh et s'en vouloir vous contredire il s'avère que si, j'ai capturé cette bête.
-Quoi !? Répondit choquer Kazeo. Tu as trouvé l'oiseau ? Mais où est-il alors ?
-En fait, je l'ai capturé au moment où vous m'avez appelé, après cela un mystérieux homme à capuche rouge nous a piégé, moi et mon ami, et a finis par avoir ce que vous appeler « L'oiseau de l'abondance », malgré le fait que j’aurais pu réussir à le reprendre si vous ne m'auriez pas pressé. Mais bon puis-ce que vous dites que cette mission ne devait pas m'être destinée, maintenant cela n'a plus aucune importance. Expliqua l'archéologue en devenir.
-Pauvre idiot si tu aurais réussi une mission de ce niveau tu aurais pu devenir un archéologue sur-le-champ ! Cria le vieil homme.
-Comment !? Cela voudrait dire que j'aurais pu devenir un archéologue un an à l'avance et que je n'aurais même pas eu besoin de finir ma formation de quatre ans !! Hurla notre héros énervé, en donnant un coup de poing sur le bureau, qui se fendit littéralement en deux. Cela ne fit pas plaisir à Kazeo qui afficha directement son mécontentement sur son visage. Il leva sa main en guise de « stop », Rayd réalisa l'erreur qu'il venait de commettre.
-Dé-Désoler Monsieur Kazeo, je me suis laisser devancer par ma colère.
-Ce n'est rien, mais à l'avenir tu devras te contenir ou bien cela pourrait te porter préjudice pour ton métier. Déclara le supérieur hiérarchique. Je te laisse une dernière chance pour cette mission.
-Merci ! Dit notre héros en retrouvant le sourire. Par contre cette fois-ci je ne sais par où commencez les recherches.
-Eh bien, à vrai dire des rumeurs disent qu'un groupe de mercenaires installés à « Whirlwind-city » firent part de leurs volontés de capturer l'oiseau, peut-être que tu trouveras plus d'informations une fois que tu serait là-bas. Conclut Kazeo.
-Merci pour les renseignements et encore une fois désolés. S'estompa le jeune homme avec remords.

Le vieux sourit à Rayd pour le rassurer et lui permit de quitter la pièce. Notre héros descendit du building et sortit dehors pour retrouver son ami Atlant, il lui expliqua les moindres détails de l'entretien et rassura le fauve que son secret n'a pas été découvert. Le lion humanoïde fut rassurer pour son compagnon.
Alors que nos aventuriers allaient s'éloigner progressivement du QG. Une voix les interpella, il s'agissait d'un homme de taille moyenne qui aussi incroyable que cela puisse paraître, sautillait sur place à l'horizontale sur une vitrine qui se trouvait vers les derniers étages du bâtiment. Ces cheveux mi-longs gris et son long manteau rouge s'agitaient à chacun de ces sauts. Un magnifique pantalon jaune avec
des tâches de léopard s’enfonçait dans ces bottes bleu foncé qui lui arrivait aux tibias, et qui concordait à leur tour au débardeur noir qu'il portait avec fierté. L'inconnu sourit et arrêta de sauter tel un demeuré. Nos héros eux étaient impressionnés par la prouesse de cet individu qui défiait la loi de la gravité.

- Excitant, je voie que vous avez tous deux de remarquables compétences, je ressens votre pouvoir du plus profond de moi-même, fufufufufufufufufu ! Ricana l'homme au long manteau.
-La classe ! Mais qui es-tu ? Crièrent Atlant et Rayd.
- Je suis Léonardo, répondit-il.
Au même moment, un petit adolescent sortit du mur à côté de Léonardo, tel un fantôme. Nos aventuriers furent une fois de plus surpris.
L’adolescent s'assit à la l'horizontale défiant ainsi lui aussi la loi de la gravité avec Léonardo. Ce jeune à la longue chevelure violette, et à la queue-de-cheval semblait ennuyer. Il ouvrit un peut la fermeture éclair de sa veste grise pour prendre l'air. Puis ayant les jambes croisées, il s'accouda calmement sur ces cuisses vêtis d'un pantalon blanc et simple, avec des bandes rouges sur les côtés. Le jeune homme soupira et finit par apercevoir Atlant qui l'intrigua.


- Alors c'est bon ? Tu es enfin devenu archéologue Scott ? Demanda Léonardo au jeune à la chevelure violette.
-Ouais, j'ai pu y parvenir en une semaine, alors que normalement cela nécessite une formation de quatre ans. Rayd fut impressionner par cette nouvelle et ce senti ridicule à côté car lui, cela faisait maintenant trois ans qu'il essayait tant bien que mal de devenir un archéologue.
Scott lança un regard inquiétant sur Atlant, il se leva et prit appui sur le building de « L'O.M.A » et bondit sur le lion humanoïde sans raison apparente. Nos aventuriers ressentirent clairement cette aura agressive qui se dégageait de l’adolescent. Scott se téléporta en une fraction de seconde vers Atlant et prépara son poing. Le fauve prit de vitesse ne pouvait qu'admirer le spectacle, Rayd réussit à anticiper le coup et s'interposa entre son ami et le jeune homme qui précipitait son poing sur la face du félin, alors que notre héros était entre les deux, il écarta c'est main pour protéger le fauve. Contre toute attente, le coup de poing de Scott traversa la tête de Rayd, comme si son corps était intangible ou s'il s'agissait d'un fantôme traversant un corps, le direct atterrit en pleine joue du lion humanoïde, qui prit l'attaque de plein fouet. Atlant ricocha continuellement sur le sol sous l’impact du coup, pour finir sa trajectoire sur une voiture. Les gens dans la rue furent stupéfiés par la scène ce qui créa de l'agitation toute autour, une odeur de cramé se dégageait du véhicule qui manifestait de la fumée.


- Si tu ne veut pas quitter se monde à cet âge la, tu ferais mieux de déguerpir d'ici. Avertit Atlant en essuyant du sang sur ces lèvres.
- ça va Atlant ? S'inquiéta l'archéologue en devenir. Pourquoi a tu fait cela ? Demanda-t-il à l'agresseur.
-Parce que c'est la première fois que je vois un type de la sorte, et j'ai plutôt tendance à frapper tous ce qui est surprenant. Rétorqua Scott en parlant du félin.
-ça suffit, tirons-nous ! Ordonna Léonardo à l’adolescent qui s’exécuta sur-le-champ.
-A l'avenir surveille-le . Dit Rayd à Léonardo en parlant de Scott. C'est dommage on s'entendait bien nous pourtant.

Le fauve se releva et ne contre-attaqua pas, il laissa tout simplement Scott s'en aller avec son camarade.


Tout d'abord j'aimerai savoir tous les deux, quels sont vos objectifs ? Interrogea Léonardo.

Atlant fit une grimace et ne voulut pas répondre, quant à Rayd il s'empressa de faire part de son objectif à cet homme qui le fascinait :


-Moi je compte trouver la « Tablette sacrée », et après cela je construirais mon propre musée sur le « Panthéon » où je la placerais elle, et tous les « Vestiges ancien » que j'obtiendrais. Promit-il.

- Fufufufufufufu, « Tablette », « Vestige », « Panthéon », je peux aussi rajouter « Abrutis ! », être ambitieux est une chose, mais être réaliste en est une autre. C'est tu seulement dans toute l'histoire de l'humanité combien d'hommes on réussit à faire tous ce que tu viens de me dire à la fois ? Interpella l'homme au pantalon léopard.

- Non. Répondit Rayd.

-Ouvre bien t'es oreille, SEULEMENT DEUX HOMMES SONT PARVENU A CET EXPLOIT, et encore pour le premier c'est des légendes qui peuvent être vrai comme fausse, mais en ce qui concerne le deuxième, tu dois sûrement le connaître. Il s'agit de l'homme qui jadis fut connu pour ces exploits archéologiques, l'homme qui a crée « L'O.M.A », l'homme qui a retrouvé la « Tablette sacrée » avant de mystérieusement disparaître avec, il y a 48 ans, l'homme qui changea le cours de l'histoire humaine , cet homme n'est autre Shogun Howard, plus connu sous le nom « D'archéologue ultime ! ». Conclut Léonardo.

A suivre...

J'espère que vous aurez appréciez le chapitre, le prochain dans grands max 2 semaine, mais si j'ai le temps je le sortirai le week-end prochain.

Voici l'image de Rayd, sauf qu'il a les cheveux plus longs :
Spoiler: Montrer
Image


Atlant :
Spoiler: Montrer
Image


Et enfin le mystérieux encapuchonner :
Spoiler: Montrer
Image


Voila pour les images elle sont prise du net, c'est des personnages qui se rapproche le plus physiquement des personnages que je crée.

Les image de Léonardo et Scott, (A gauche c'est Scott et à droite on a Léonardo) :
Spoiler: Montrer
Image


Voilà Bonne soirée. :luffydort:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fic] Sombrero
MessagePosté: Jeu 21 Nov 2013 22:06 
1 Berry
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Nov 2012
Messages: 12
Yosh, voici le nouveau chapitre, j'espère qu'il vous plaira. :teach:

Bonne lecture

Chapitre 3 : Bienvenue à Whirlwind-city, la ville perdue.

Après la brève altercation entre nos héros et, Léonardo et Scott, nos amis ont passé la nuit dans un hôtel qui se trouvait en ville, afin de préparer leurs voyages qu'ils contaient entamée le lendemain, pour commencé la mission de Kazeo.
C'est ainsi qu'ils voyagèrent à pied, pendant plus d'une semaine et demie vers Whirlwind-city, une « ville perdue » comme ils en existaient tant d'autres dans le pays, et dans le monde de par leur dur accessibilité avec un véhicule, et leurs cultures totalement différentes de la majorité du monde, d'où le voyage à pied de nos aventuriers.

Atlant et Rayd se tenaient à présent dans une forêt dense, avec un taux d'humidité assez important. Le ciel ne présageait rien de bon pour la suite à cause des nuages qui le recouvraient, le félin et l’archéologue en devenir s'affolèrent de partout pour trouver un abri. Alors qu'ils venait de se débarrasser de nombreuses branches qui réduisaient leur champ de vision, ils aperçurent un village au loin. Oui, la ville pointa enfin le bout de son nez. La première chose que remarquèrent nos amis qui ne pouvaient s'empêcher d'afficher leur joie, était une imposante montagne culminant à plus de 37 000 mètres de haut, ayant la forme d'un géant tourbillon dont le sommet est pointu. Puis ils tournèrent leur regard sur la ville qui était calme et discrète. Des maisons à l’architecture très variée entouraient le mont « Break », le seul point commun entre elles, étaient la matière avec laquelle elles furent construites, le bois.

Nos héros coururent vers le village le sourire jusqu'aux oreilles. Ils pénétrèrent de plus en plus à l'intérieur jusqu'à parvenir à un marché bondé de gens. Les villageois qui n'avaient pas pour habitude de recevoir des touristes tous les jours hochèrent leurs têtes pour faire part de leur bienvenue. Ils semblaient tous heureux et leurs différences par rapport aux habitants des villes normales étaient flagrantes. D'ailleurs, à remarquer que tous les hommes portaient sur eux de longues écharpes grises, quant aux femmes, elles se trimbalaient avec des colliers verts autour du cou.


- Ahh, que des charmantes demoiselles par ici ! S'exclama le fauve.
- Ne me dit pas que tu vas te remettre à draguer, ne perdons pas notre objectif de vue. Rappela Rayd.
- C'est plus fort que moi, désolé Rayd. Avoua Atlant en courant vers un groupe de ravissantes femmes.

Soudain, quand il voulut leur parler, il bégaya et fit une drôle de tête. Effectivement, c'était Rayd qui venait de lui asséner un coup de pied, en plein dans les bijoux de famille. Puis il le tira en lui lâchant :

- T'en fais pas, après qu'on aura fini cette mission de « l'oiseau de l'abondance », je te laisserai avec des nanas, je me joindrais même à vous si cela t'intéresse.
- Non, je veut toutes les femmes pour moi tout seul. Déclara Atlant en ayant du mal à parler, à cause du choque qu'il venait de subir.
- Puisque tu le dis. Répondit notre héros.

Nos aventuriers s'assirent dans un coin vide de la ville, non loin du marché pour récupérer un peut de force, qu'ils avaient tant perdue durant leurs voyages. Atlant s'assoupit un peu, alors que l’archéologue en devenir sortit une canette de soda et se mit à boire.

- Il faut que l'on trouve ces mercenaires dont ma parler le vieux Kazeo. Pensa Rayd.

Tout à coup, alors qu'il sirotait son soda, un groupe d'une vingtaine d'hommes poursuivait un individu en capuche rouge, qui tirait avec sa main une jeune fille blonde vêtu d'une longue jupe orange. L'inconnu courrait de toute sa vitesse et essayait de les semer.
Rayd eut comme un choque, il venait de reconnaître le mystérieuse encapuchonner qui leur avaient dérobé « L'oiseau de l'abondance », et s'étouffa avec le soda qui le poussa à le recraché et involontairement atteindre le fauve qui dormait. Il se réveilla déboussolé de son sommeil, en criant :


- Hein, quoi ?
- Grouille, notre proie est là, je m'impatiente à l'idée d'exploser la tronche de cet enfoiré. Jubila notre héros en poursuivant l'encapuchonner qui se dirigeait vers la forêt avec des hommes à ces trousses.

C'est ainsi que nos aventuriers se mirent à courir, jusqu'à atteindre les poursuivants de leur ennemi qui tentaient toujours de le rattraper.
Alors que l'archéologue en devenir, questionna les hommes à propos de leurs identités, un d'entre eux lui répondit qu'ils faisaient en faite partie des forces de l'ordre de la ville. De cette façon, nos héros purent leur faire entièrement confiance et les aidèrent dans la tâche qui consistait à attraper les deux fuyards. La course-poursuite se poursuivit pendant un petit moment, l'ennemi pénétrait de plus en plus dans la forêt, semant les forces de l'ordre, seuls nos héros tenaient le rythme.
Atlant, malgré se réveille difficile, eu la lucidité de faire tournoyer sa lance dans sa main à une vitesse folle. Il la tourbillonna de plus en plus vite en tendant son bras vers la jeune fille et l’encapuchonner, cela créa une tornade horizontale qui attira les ennemis vers lui. « Lance swirling » , telle était le nom donner à cette technique.


- C'est fini ! Assura le fauve en saisissant par le cou l'encapuchonner, et en le plaquant contre le sol.
La petite fille blonde tomba parterre à cause de ce tourbillon.
- Cette mission fut plus facile que je ne pus l'imaginer. Affirma Rayd, en regardant les forces de l'ordre entrain de les rattraper.

Notre héros entendit le bruit de la petite bête tant rechercher, dans la poche de l'ennemi. Il la prit, mais, au moment où l'oiseau fut dans sa main, l'encapuchonner échappa à la poigne d'Atlant et envoya une multitude de petites bulles de savon vers nos héros et les policiers qui firent toucher par des explosions. Rayd réussit à conserver l'oiseau de l'abondance et le remit aux mains des forces de l'ordre qui se réjouirent, malgré la douleur de l'attaque de l'homme à la capuche.

- Partez en ville avec l'oiseau, et attendez-nous là-bas. Ordonna notre héros. On dirait qu'on aura besoin de temps Atlant et moi pour maîtriser cet homme. Dit-il en parlant du voleur.
- Très bon boulot les gars. Répondit un des policiers en tenant la bête et courra en direction du village en compagnie de ses collègues. Ils saisirent également la petite fille qu'ils prirent avec eux.
- Tonton Baldo ! S'écria la petite, les larmes aux yeux.
- Non, laissez Andréa ! Intervenu Baldo l'encapuchonner.

Malheureusement pour Andréa, elle fut emmener de force, et contre son gré.

- Atlant ta déjà dit que c'était fini pour toi. Marmonna Rayd.
- Bande d'enflure ! Je vais vous assassiner, d'une façon que nul n'a jamais connue, « Spine bubble ! ». Cria Baldo.

Des bulles surgirent du sol, puis éclatèrent de tous côtés, d'épaisses épines sortirent d'elles et découpèrent tout sur leur passage, sans exception. Nos aventuriers esquivèrent les premières épines, mais ils furent vite pris de vitesse par ces bulles qui sortaient toujours continuellement du sol. Rayd et Atlant se prenaient à présent de plein fouet l'attaque, leurs corps nus d'autres façon de s'exprimer que de laisser couler le sang dû aux entailles qui s'ouvraient dans toutes les parties de leurs corps.

- Quelle puissance, il est sérieux à présent. Pensa Atlant.
- Je dois agir de suite, sinon ce sera la mort assurer. S’inquiéta notre héros.

En dépit des coups tranchant que subissaient nos aventuriers, Rayd décida de courir vers l'encapuchonner malgré l'attaque qui pleuvaient toujours. Baldo put lire dans ses mouvements et lança une bulle en forme de nuage d'une taille imposante. Le nuage s'éleva un petit peu en hauteur avant de lâcher des gouttes de pluie acide et brûlante. Rayd s'approchait toujours de Baldo jusqu'à ce qu'il fût tout proche et prépara son poing qui était enveloppé de son pouvoir, la supernova. Atlant lui, saisit ça lance prêt au combat, malgré la pluie ardente qui s'abattait sur eux.

Trente minutes plus tard, nos aventuriers couraient vers la ville en compagnie de Baldo qui semblait s'être calmé. Ils étaient tous les trois dans un sale état physique, sûrement à cause du combat qui venait d'avoir lieu il y a quelques instants.


- Bon sang, c'est la première fois que je me fais avoir d'une façon si monstrueuse. Avoua Rayd.
- Oui, pareille pour moi, maintenant la situation est critique, nous devons retourner au village le plus rapidement possible. S'accorda Baldo.
- Roar ! Rugit Atlant. Je bouillonne, il faut que je me défoule sur quelque chose, ou bien ma colère me rongera pendant longtemps.
- Quand Atlant rugit, tu peux être sûr qu'il est énervé au plus haut point. Informa notre héros en s’adressant à l'encapuchonner.
- En fait Atlant, tu es qui ? Je n'ai jamais vu de lion humanoïde de ma vie. Confessa Baldo.
- Eh bien, à vrai dire, je ne sais pas moi-même qui je suis, ni d'où je viens, mon rêve justement, est d'avoir réponse à cela.

Pendant ce temps, dans la ville, les policiers venaient d'arriver devant une grande maison en bois, dont le toit avait la forme d'un dôme. L'homme, qui tenait l'oiseau de l'abondance et la petite fille rentra jusqu'à parvenir dans une pièce sombre où l'on pouvait apercevoir la silhouette d'un homme allonger sur un long fauteuil, entrain de feuilleter un livre éclairé par une torche à proximité. Le policier jeta la fille qui se débattait et l'oiseau de l'abondance à l'intérieur de la chambre avant de certifier :

- Maitre Gortôn, nous avons pleinement rempli notre objectif, réjouissez-vous.
- Parfait, convoque Ema la sorcière, nous allons enfin pouvoir procéder à notre but convoité depuis des lustres. Affirma Gortôn.

A suivre...

********************************************************************************************************************



En ce qui concerne la réconciliation entre nos héros et Baldo, vous aurez la réponse au prochain chapitre ne vous inquiétez pas.

N'hésitez pas à commentez pour m'aider à m'améliorer. :namipe:

Merci à tous pour votre lecture. :Luffy hilare:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fic] Sombrero
MessagePosté: Sam 23 Nov 2013 21:09 
1 Berry
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Nov 2012
Messages: 12
Yo, voici le nouveau chapitre, il est un peu blindé d'info donc faut être attentif. N'hésitez pas à me poser des questions si vous ne comprenez pas. :luffy langue:

Bonne lecture

Chapitre 4 : Un combat intense et inutile.

Nos aventuriers couraient toujours en direction de la ville, pour retrouver l'oiseau de l'abondance.
Baldo quant à lui, s'improvisa en guide afin de conduire nos héros devant les vrais ennemis et récupérer la petite fille ainsi que l'oiseau.


- On y est ! S'exclama Baldo.
- Parfait. Considéra l'archéologue en devenir en se craquant les doigts.
- Roar ! Rugis le fauve.

Effectivement, nos protagonistes se trouvaient à présent devant une grande maison en bois, dont le toit formait un dôme. Plusieurs fenêtres étaient également intégrées dans ce lieu. Un prétendu policier qui avait participé à la course-poursuite qui eut lieu juste avant, les repéra et sortit afin de causer avec eux.
L'homme portait une armure classique avec un casque comme tous ses camarades.


- Alors vous ne vous êtes pas entre-tué, ahahaha ? Se moqua l'individu explosant de rire.
- Eh bien disons que l'on n'avait aucune raison de le faire. Estima l'encapuchonner.

http://www.youtube.com/watch?feature=pl ... 8W853O6IbI

Flashback

Le combat entre nos aventuriers et Baldo faisait rage. La pluie d'acides qu'avait provoqué l'encapuchonner s'abattait sur Atlant et son ami. Rayd étant à porter de main de son antagoniste, fit émerger une supernova sur ces deux poings. Ces mains devinrent jaunes et lumineuses grâce au pouvoir qui les entourait. « Yellow punch ! » hurla notre héros en donnant un coup de poing enrober de sa capacité à Baldo. Bien que l'encapuchonner réussît à esquiver, l'attaque laissa déferler une puissante onde de choc qui de son souffle égratigna Baldo sur ça joue. Rayd recommença la même attaque avec ces deux poings, c'est ainsi que s'ensuit une longue série de coups de poing. L'ennemi parvînt seulement à esquiver et bloquer quelques coups, mais malgré ces efforts, il encaissait quand même la pression que l'archéologue en devenir exerçait sur lui.

L'homme à la capuche rouge cessa la pluie d'acides et subissant toujours la déferlante de choc qui le heurtait de plein fouet, pointa son doigt vers Rayd et sourit. « Stifling Bubble », s'écria-t-il en faisant surgir de sont indexe une petite bulle de savon, qui s'agrandit peu à peu jusqu'à envelopper la tête de notre aventurier qui commença à s'étouffer à cause de cette sphère savonneuse. Atlant fonçant droit sur son opposant remarqua que son ami, venait de subir la même attaque que lui. L'attaque qui l'étouffa quelques jours auparavant, dans la jungle de Safana et qui permit à Baldo de prendre l'oiseau de l'abondance. Le lion humanoïde saisit une pierre et la jeta en direction de la tête de Rayd, ce qui éclata la bulle qui faillit lui faire perdre connaissance à cause du manque d'oxygène. Atlant, continua sa course vers l'encapuchonner et essaya de couvrir son compagnon qui devint assez vulnérable aux attaques de Baldo dû à son essoufflement.

Le félin lança ça lance en direction de l'ennemi qui esquiva avec une facilité déconcertante. Elle finit sa trajectoire sur un arbre. Puis aussi incroyable que cela puisse paraître, quand le fauve dirigea la paume de sa main vers son adversaire, l'arme sortie de l'arbre toute seul et s'orienta de nouveau vers l'encapuchonner qui ne l'avait pas vue du fait qu'elle soit derrière lui. Alors qu'elle fut toute proche de Baldo, ce dernier donna un coup de pied à l'aveuglette vers son dos. C'était fait, effectivement l'encapuchonner réussi à l'aide de son coup donner aveuglement à casser la lance d'Atlant. Il créa une bulle de savon qui explosa au contact des débris de l'arme. C'est ainsi que l'objet devint poussière.

- Alors monsieur le lion, comment vas-tu faire maintenant que ton arme est détruite ? Demanda Baldo. Tu voulais m'avoir comme à notre première rencontre, mais malheureusement pour toi, cela résulta par la destruction de ton arme.
- Tss, tu a osé détruire ma lance. Pauvre de toi, bien que cela ne soit pas grave, tu vas goûter à la puissance de cette arme même après que tu l'es soi-disant détruite, et ce d'une façon 500 fois plus terrible ! S'exclama le fauve.
- Comment cela ? S'interrogea l'ennemi.
- Ahaha, tu vas enfin passer aux choses sérieuses Atlant. Ricana Rayd qui reprenait toujours son souffle.

L'arme détruite précédemment par l'encapuchonner se reconstitua, malgré le fait qu'elle avait été désintégrer et s'élança dans la main du fauve. Baldo fut choquer et commença à trembler.

- « Gust of Spear », hurla le félin en lançant son arme en hauteur. Elle se divisa en cinq cents lances dont la taille était semblable à l'originale. L'arsenal d'attaque était suspendu en l'air, n'attendant plus qu'un petit geste de la main d'Atlant vers son ennemi pour s'abattre sur lui, telle une pluie salvatrice.
- C'est donc cela, ton arme a été trempé dans une fontaine écarlate, n'est-ce pas ? Questionna l'encapuchonner.
- Roar ! Telle fut la réponse du fauve.
- On raconte que toutes les armes qui sont plongées dans ces fontaines deviennent comme connecté avec leur propriétaire. On dit aussi que les armes qui rentrent en contact avec l'eau qui en surgit deviennent indestructible. Informa Baldo.
- T'en sait des choses dit-donc, mercenaire en carton. Ironisa Rayd.
- Eh ! Ce n'est pas moi le mercenaire ici, mais c'est vous ! Comment avez vous osé remettre Andréa et l'oiseau de l'abondance à ces criminels ! Pleura l'ennemi.
- Meurs ! Cria Atlant en laissant déferler ces lances en direction de l'encapuchonner.

Mais l'archéologue en devenir intervint et dit à Atlant d'arrêter son attaque car, il fut intrigué par la phrase que venait de lui dire son opposant.
En effet peu s'en est fallu pour que les lances ne transpercent l'ennemi, elles étaient à seulement à une coudée de l'homme à capuche. Le fauve ne sut pourquoi son ami le stoppa, il le regarda donc avec surprise.


- Que viens-tu de dire à l'instant ? Demanda Rayd. Nous ne somme pas des mercenaires comme tu le crois mais je suis un futur archéologue, et lui c'est mon ami Atlant qui m'accompagne durant mon périple.
- C'est pour cela que vous les aidiez à m'attraper tout à l'heure ? Arrête t'es mensonge. Rétorqua Baldo.

L'archéologue sortit une carte, de sa poche où son appartenance à « l'O.M.A » était prouvée. L'opposant ne pouvait donc que le croire.

- Pourquoi avoir aidé les mercenaires tout à l'heure alors, cela na pas de sens. Opina l'encapuchonner.
- J'ai compris alors cela voudrait dire que ces soi-disant policiers nous ont menti Rayd. Conclut Atlant. Par contre toi, qu'est-ce qui nous ferait croire que tu n'es pas un mercenaire ?

C'est ainsi que Baldo leur expliqua que c'était un habitant d'un village nommé « Lorsheal », et que l'oiseau de l'abondance leur à été prêter par « l'O.M.A » pour une raison qu'il ne révéla pas à nos héros, pendant une période d'un an. Il leur dit aussi qu'il y a deux mois, la bête a été kidnappé par le groupe de mercenaires qui le poursuivait précédemment. Et qu'ils la ramenèrent dans la ville où se trouvent actuellement nos aventuriers. Par conséquent, il partit à la recherche de la bestiole et réussit à la récupérer par chance du fait, que le chef des mercenaires Gortôn, ne se trouvait pas dans son QG, qui était une grande maison en forme de dôme qui se situait dans la ville. Par la suite, en guise de représailles, les mercenaires kidnappèrent cette fois-ci une jeune fille du nom d'Andréa dans le village à Baldo, puis l'informèrent de leur acte.

L'encapuchonner comprit donc que s'il ne rendait pas l'oiseau à c'est opposant, ils allaient tuer sans aucun scrupule la petite. Alors qu'il était, une fois de plus en route vers « Whirlwind-cinty », pendant le chemin il se fit attaquer et se rendit compte qu'il était tombé dans le piège de l'ennemi. Par mégarde, il lâcha l'oiseau de l'abondance qui prit la fuite.
Les mercenaires lui donnèrent donc un délai d'un mois pour ramener l'animal à leur QG, dans le cas contraire, la gamine sera tuée. L'encapuchonner révéla aussi à nos aventuriers que c'était aujourd'hui le dernier jour du délai et qu'il ramena la bête juste à temps. Rusé comme il était, pendant l'échange de la bestiole, il s'en prit intelligemment aux mercenaires, et put ainsi non seulement récupérer, Andréa mais aussi garder la bestiole. C'est comme cela que s'ensuit la course-poursuite qui eut lieu plutôt dans la journée.

Désormais, nos protagonistes comprirent toute la situation et se rendirent compte à quel point ils ont été naïfs de faire confiance aux hommes qui se prétendaient être, des forces de l'ordre.


- Comment cela se fait-il alors que mon supérieur m’envoie à vous pour vous aider ? Interrogea Rayd.
- Tous simplement parce que j'ai fait appel à « l'O.M.A » quand l'oiseau avait été volé. Devina Baldo. Je suis d’ailleurs désolé de mettre empresser de vous avoir attaqué dans la jungle de Safana, j'aurai dû vous demander directement votre identité, cela nous aurait évité tout ce combat et cette perte de temps.
- Si j'ai bien compris, nous devons nous presser de retrouver l'oiseau et la gamine, sinon il peut leur arriver quelque chose. Analysa le fauve, en grattant son menton.
- Oui allons-y, nous n'avons plus de temps à perdre. Répondit Baldo, en faisant signe à nos aventuriers de le suivre.

Fin du Flashback

Revenons dans le présent, nos amis se trouvaient toujours devant le QG de l'ennemi et s'entretenaient avec le "prétendu policier", rencontré précédemment.

- Je vois vous avez fait copain-copain, ahahahaha. Ricana l'opposant.
- Ça suffit, rendez-nous Andréa et l'oiseau. S'exclama Baldo.

Soudain un homme à la carrure très imposante sortit du QG, et s'avança à côté du mercenaire.
L'individu possédait une peau très mate et était seulement vêtu d'un épais pantalon gris avec des motifs japonais et d'une paire de sandales. Il jouissait également d'un corps athlétique et d'une taille imposante. L'homme afficha un sourire, frotta ces cheveux blancs mi-longs qui étaient hérissés et en pétard avant de discuter avec nos aventuriers :


- Comme nous revoilà Baldo. Avança l'intrus en souriant.
- Chef Gortôn ! Vous voilà. Se réjouit le mercenaire qui était à côté.
- Gortôn où sont la petite et l'oiseau !? S'inquiéta l'encapuchonner en s’adressant à l’imposant métisse qui venait de sortir du QG.
- En sécurité ne t'en fais pas. Déclara Gortôn.


Une centaine de mercenaires sortirent de leurs cachettes d'un peu partout aux alentours. Et des archers se trouvant derrière les fenêtres du QG braquèrent leurs armes sur nos protagonistes.

Tout à coup un cercle noir se dessina au sol, autour de nos aventuriers et l'encapuchonner, par ce fait, ils perdirent connaissance.


- Oh ? Ema la sorcière, bien jouer ! Hurla Gortôn en applaudissant une femme qui s'approchait de plus en plus de lui. La demoiselle portait une longue cape noire avec une capuche, qui cachait son visage.
- T'aurai pu en finir avec ces gens toi-même, Gortôn, pourquoi me laisse-tu toujours le sale boulot ? S'ennuya la sorcière.
- Jahuhuhuhuhuhuhu ! Rigola le chef des mercenaires. Emprisonnez-moi ces individus. Ordonna Gortôn à ces hommes en parlant de nos protagonistes. Ema et moi allons nous rendre au mont Break. Conclut-il en sortant l'oiseau de l'abondance qui se trouvait dans ça poche.

A suivre...

**************************************************************************************************************

J'espère que vous avez passer un bon moment, je posterai prochainement une image de Gortôn.

Tchaao ! :baggyvictory:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fic] Sombrero
MessagePosté: Ven 29 Nov 2013 23:35 
1 Berry
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Nov 2012
Messages: 12
Yo, tous le monde, voici le nouveau chapitre de ma fic. :Ussop vantard:
J'ai introduit la monnaie de mon univers dans ce chapitre. Elle s'appelle Jellys.  
1 Jellys équivaudrait à 1 euros dans notre monde.

Bonne lecture les amis.

Chapitre 5 : Un animal des plus fascinants !

L'obscurité de la nuit s'établit sur Whirlwind-city, ainsi qu'un froid glacial cheminant dans les ruelles vides de la ville. Les villageois se réfugièrent chez eux et se mirent au chaud, afin de se préserver de ce climat assez désagréable. Le silence régnait dans le village et une atmosphère des plus sombres y prit place. Seul le puissant souffle du vent était audible, son sifflement perçant les tympans donnait envie de cacher sa tête sous l'oreiller et ne la sortir que le lendemain matin.

Au même moment, au pied du mont « Break » qui culminait à une trentaine de millier de mètres en hauteur, se trouvaient Gortôn et la sorcière qui l'accompagnait... Ema.
Ce dernier, du fait qu'il était torse nu semblait frigorifié de par ses claquements de dents incessants ainsi que son nez qui dégoulinait. Il se frottait avec acharnement les triceps et les épaules afin d'essayer tant bien que mal, de se réchauffer.


- Qu.. Qu... Quel froid, et la pluie n'arrange rien du tout. Bafouilla-t-il.
- Ça t'apprendra à traîner torse nu abrutit. Lui rétorqua Ema.
- Enfin bref, vite montons dans la grotte.

La sorcière fit apparaître deux cercles noirs au-dessus des paumes de ses mains, par ce fait, un sorte de « Radeau » construit avec des balais en surgit.

- Jahuhuhuhu, cela fait bien longtemps que je ne suis pas monté sur ton « Balai-radeau » volant. S'exclama le chef des mercenaires.
- Qu'est-ce que tu peux être bavard. Affirma la sorcière.
- Toujours aussi peut sociable Ema ? Hmm ? Râla Gortôn.

Les deux montèrent sur le radeau et s'assirent. Le véhicule se mit à flotter dans les airs et commença son ascension vers les hauteurs de la montagne.

Pendant ce temps-ci, du côté de nos aventuriers, ils étaient dans une pièce assez sombre, dont le peu de lumière provenait d'une torche accrocher à un mur en brique noire. Le lieu n'était pas plus grand qu'une chambre anodine et empestait d'une odeur des plus désagréables, sans compter le froid qui n'arrangeait rien du tout. Rayd ouvrit peu à peu son œil et aperçut des barreaux devant lui, il se rendit donc compte qu'il était emprisonné. C'est alors qu'il se rappela qu'il avait perdu connaissance et se réveilla en sursaut. Il vit Baldo et Atlant adosser contre les murs, qui paraissaient essoufflés. Une jeune fille blonde était également présente et semblait paniquée, c'était la jeune Andréa, tous juste âgés de cinq ans.


- Que s'est-il passé !? Hurla notre héros.
- Je pense qu'on s'est pris une rouste par Ema, une femme qui fait partie du groupe de Gortôn. Opina l’encapuchonné, qui reprenait son souffle.
- Roar, cela fait une bonne dizaine de minutes que l'on essaient de détruire ces barreaux, sans résultat. Informa le fauve avec frustration.

- Ahahahaha, je n'ai qu'à utiliser mon pouvoir et on sera sorti en un rien de temps. Ricana Rayd en se dirigeant par la porte.
- Ni songe même pas. Il semble que cette cellule soit sous l'emprise d'un sort qui annule nos pouvoirs. Déclara Baldo.

L'archéologue en devenir essaya alors d'activer sa capacité et se rendit vite compte qu'effectivement, il ne pouvait plus utiliser son pouvoir.
Notre héros s’allongea alors parterre et leur balança  :


- Bien, piquons un petit sommeil, on trouvera forcément une solution pour s'en sortir demain matin.
- Abruti, n’essaie pas de paraître plus serein que tu ne l'es vraiment ! Gronda Atlant.

La petite fille qui n'avait pour l'instant sorti aucun mot, se mit à pleurer. Elle fut aussi impressionnée par Atlant car, jusqu'à aujourd'hui, elle n'avait encore jamais vu quelqu'un de tel. C'est-à-dire qu'elle n'avait jamais vu de lion humanoïde. Elle craqua et se mit à hurler :

- Je veux ma maman !! Baldo, le gros lion bah il veut me manger.

Le fauve fut gêner et essaya de rassurer la petite, mais ses tentatives furent vaines. C'est alors que Baldo alla s’asseoir à côté d'Andréa et lui caressa ces cheveux et embrassa son front.

- Ne t'en fais pas Andréa, je suis là pour te protéger et te ramener à t'es parents, puis le gros lion comme tu le dis n'est pas si méchant que ça, c'est même mon ami. Rassura-t-il, en souriant à la petite.

Elle acquiesça de la tête pour dire, qu'elle n'aura plus pleur.
L’innocence et la curiosité de la gamine la poussèrent à aller vers le fauve, elle lui tira ses joues et lui tripota la crinière.


-Bouh ! Plaisanta le félin.

Andréa sursauta et par peur courue se cacher derrière Baldo.

- Je plaisante, je plaisante. Attesta Atlant.

Tout le monde se mit à rire ce qui laissa place à une bonne ambiance. La gamine fit de plus en plus confiance au lion humanoïde et commença à sympathiser avec lui.

Baldo prit désormais un ton plus sérieux et décida de parler de ce fameux oiseau de l'abondance.
Il demanda à nos protagonistes s'ils avec connaissance de l’importance de cet animal et surtout ce qui le différenciait de tout le reste des animaux ; ils lui répondirent par la négative. L'encapuchonné fut surpris de leurs ignorances et leur révéla alors se qu'avait de si spéciale cet oiseau.

« L'oiseau de l'abondance » est une espèce animale qui vivait jadis dans un royaume lointain, qui fut ravagée par une guerre destructrice qui eut lieu il y a maintenant, huit ans. L'espèce en subit un sacré coup et décida, d’émigrer vers d'autres pays. Mais malgré cela, les oiseaux moururent tous, un par un, à cause d'une épidémie qui se propagea entre eux. Tous à l'exception d'un seul... Cette exception n'est autre que l'oiseau même qui fut tant convoité par nos aventuriers ainsi que l'encapuchonné. Quant aux capacités de cette espèce, elle est juste incroyable, ces bestioles ne passaient pas par un endroit sans que la végétation et les bénédictions n'y surgissent. Effectivement « les oiseaux de l'abondance » ou plus communément appelez « les bénis », créaient des richesses juste en chantonnant leurs agréables mélodies, à condition qu'ils ne soient pas effrayés. L'O.M.A mit il y a de cela trois ans, la main sur le « derniers de l'espèce ». L'organisation archéologue, ne cessa depuis de prêter cet animal aux villages pauvres afin de les aider. L'oiseau restait un an dans un village à chaque fois avant de se faire transférer vers un autre. À lui seul, sa valeur s'estimait à plus de deux milliards et demi de Jellys.


- Sacrée bestiole, ahahahahahahaha. Ricana notre héros.
- Rhalala, quelle espèce, c'est impressionnant, je ne pensais pas qu'il existait des espèces dans le genre. Répondit le fauve.
- Eh bah en plus, le petit oiseau il m'a parlé. Nargua la fillette en tirant la langue.
- Hein ? Il ta parler ? S'intrigua Baldo.
- Ahahahaha, oui c'est ça, bien sûr elle ta parler. Ironisa Rayd en éclatant de rire, et en cognant successivement le sol de son poing.

Andréa se mis à pleurer à cause de la moquerie de l'archéologue en devenir, qui cessa immédiatement de rire en voyant que cela blessa la petite.


- Est-ce vraiment possible qu'un oiseau parle ? Pensa l'encapuchonné.

Atlant qui était adossé au mur sourit à la petite et la rassura :

- Moi, je te crois à 100%, après tout, qui aurais cru qu'un type comme moi parlait ?

La petite fille cessa alors que pleurer et ajouta :

- Bah en plus, le petit oiseau bah il m'a dit qu'il s'appelait, Youpy.
- Pourquoi ne s’appellerait-il pas, « hip hip hip houra » !? Ne pu s'empêcher de plaisanter notre héros.

Malgré le fait qu'il ne la croyait pas, pour pas la blesser de nouveau, il hocha sa tête, pour lui faire croire qu'il avait gobé ses paroles et ainsi ne pas l’attrister.

Cela faisait maintenant une demi-heure que nos protagonistes parlaient de tout et de n’importe quoi, la petite fille s'était assoupi dans les bras de l'encapuchonné. Une imposante horloge qui se trouvait au-dessus de la mairie de la ville affichait 23H49. Baldo ne voulant pas passer la nuit dans cette prison analysa lui et le félin, les moindres recoins du lieu afin de trouver une échappatoire qui leur permettraient enfin de quitter cette pièce affreuse. Notre héros quant à lui persistait dans le fait de vouloir trouver une solution seulement quand le jour se lèverait. Par ce fait il restait allonger parterre entrain de siffloter comme si de rien n'était et que la situation leur était favorable.

Soudain, une araignée se posa sur l'épaule à Rayd, il se mit à trembler et fut figer. Les gouttes de sueur dégoulinèrent sur ses joues et la paralysie s'empara de lui.


- A.. A... Atlant, ne me dit pas que c'est ce que je croie ? Bégaya notre héros. Tue là avec ta lance, je t'en supplie.

Baldo éclata de rire en voyant la face de Rayd qui était paniqué par ce petit être.

- Rah, toi et ta phobie des insectes, je te jure. Soupira le fauve donnant une pichenette à l’araignée qui s'écrasa contre le mur, avant de prendre la fuite. Et en faite, où est ma lance ! S'inquiéta le félin.

Atlant se rendit compte que les mercenaires avaient pris soin de lui prendre son arme avant de le mettre en cellule. Tout à coup, une idée astucieuse s'installa dans l'esprit de l'encapuchonné.

- Mais, oui ! Atlant, il me semble que ton arme est été tremper dans une fontaine écarlate, ce qui veut dire que tu peux attirer celle-ci vers toi afin de pulvériser les barreaux, ainsi nous serions libre !!
- Mais tu as bien dit que cet endroit est cerné par un sort qui ne permet pas l'utilisation de pouvoir ? Intervint le lion.
- Sauf que ta capacité te reliant à l'arme, n'a rien à voir avec un pouvoir, c'est plus une sorte de pacte que tu as conclu avec ton arme en la plongeant dans la fameuse « Fontaine ». Aller attire ta lance vers nous, et tirons-nous de là.

Le fauve se concentra alors, et essaya d'attirer ça lance. Mais quelque chose semblait la bloqué.

À l'étage supérieur, se trouvait un mercenaire vêtu d'une armure grise et d'un casque, qui contemplait la lance du fauve. Il était assis sur une chaise en bois, dans une pièce construite de cette même matière. Des bougies étaient accrochées au mur et éclairaient le lieu. De nombreux mobiliers contenaient plusieurs livres à un tel point qu'on se croirait dans une bibliothèque.


- Ohohoho, quelle superbe lance, elle serait parfaite pour moi.

Le mercenaire qui tenait l'arme d'Atlant remarqua que celle-ci commençait à flotter en l'air. Il ne comprit pas ce qui était en train de se passer et eut le réflexe de la saisir fermement de sa poigne.
Au sous-sol, Atlant contracta de toutes ses forces son bras pour attirer la lance vers lui, malgré le fait qu'elle était retenue par l’ennemi sans qu'il ne le sache. C'est alors que le mercenaire, qui saisissait fermement la lance fut brusquement traîné par celle-ci. Sans qu'il ne la sache, la lance accourait en fait vers le lion qui l'attirait vers lui, depuis le sous-sol.
L’ennemi ne comprenait plus rien et criait de tout son être afin d’appeler à l'aide. Il se prit tous les débris en bois des murs que la lance détruisait sur son passage. L'arme continua sont périple traînant toujours avec elle l'antagoniste, qui fut tel un maître qui avait du mal à retenir son chien enragé. L'outil de combat descendant à présent de longs escaliers en forme de spirale, finie par percer avec force et puissance un imposant mur noir en béton. Un écran de fumée se créa, et le mercenaire perdit connaissance avant de se projeter tête-première sur des barreaux. Un rire surgit des décombres.


- Ahahaha, tu la fais Atlant. Hurla notre héros, à sont amis qui tenait avec fierté ça lance.

L'encapuchonné félicita aussi le fauve et se releva. Andréa se réveilla brusquement à cause du bruit ce qui en résulta par ces pleurs.

Nos trois protagonistes enfin libres déclarèrent avec synchronisation :


- Bien, allons récupérer la bête et botter les fesses des ravisseurs !

Au même moment, dans une imposante grotte qui se trouvait vers le sommet du mont Break, Gortôn ainsi que Ema marchaient tout deux dans l'obscurité la plus totale. Le chef des mercenaires saisit l'oiseau de l'abondance qui se trouvait dans sa poche, et claqua des doigts. Tous le long de la grotte, des torches s'allumèrent successivement tel un effet domino. La lumière émanant de ces combustibles s'approchait de plus en plus.

Gortôn ouvrit les portes d'un mur de ver s'élevant jusqu'au plafond de la grotte. Il y jeta l'oiseau à l'intérieur, et afficha un grand sourire en criant de toutes ses forces.


- Et de cent !!!

- Enfin, après tous ce temps, chef, je me réjouis de savoir que vous avez rempli l'un de vos objectifs. Admit la sorcière en dirigeant son regard sur un enclos que la lumière des torches venait d'atteindre.

Ce lieu entièrement construit d'une barrière d'un ver transparent, dévoila au grand jour, la présence de cent « Oiseaux de l'abondance » en son sein !

À suivre...

*********************************************************************************************************

Voici l'image de Gortôn :
Spoiler: Montrer
Image


Voilà, en espérant que le chapitre vous aient plus. Commentez s.v.p j'ai besoin d'avis afin de progresser.

Bonne soirée ! :baggyvictory:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fic] Sombrero
MessagePosté: Mar 10 Déc 2013 21:18 
1 Berry
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Nov 2012
Messages: 12
Salut tous le monde, voici le nouveau chapitre de Sombrero :baggyvictory:
J'aurais besoin de commentaire afin de m'aider à progresser s.v.p :Ussop pleure encore:

Chapitre 6 : Un rêve répétitif.


Les débris du QG des mercenaires tombaient sur nos héros, ils se ruèrent vers les escaliers afin de quitter le lieu. Rayd saisit le mercenaire qui tomba précédemment dans les pommes et le porta sur son épaule, quant à Baldo, il porta la petite fille. Les trois alliés qui montaient à présent les escaliers en forme de spirale firent face à une dizaine de mercenaires qui sortirent leurs épées, prêts à attaquer. Nos trois protagonistes les mirent vite en déroute sans même usées de leurs pouvoirs. Ils parvinrent finalement à sortirent dehors admirant le lieu entrain de partir en miettes. Ils levèrent leurs yeux devant eux et aperçurent au moins 350 ennemis, tous vêtus d'armure classique de guerre et de cotte de mailles qui n'attendaient plus qu'à en découdre.

Un groupe de mercenaires sortirent des arcs, alors que d'autres se saisirent de leurs épées, lance ou autres. Les opposants lancèrent leurs flèches, qui se dirigeaient droit vers nos aventuriers. Atlant fit tournoyer ça lance dans sa main ce qui créa une bourrasque de vent suffisante pour repousser les flèches. Le reste de la troupe ennemi accoururent vers nos héros, Rayd posa le mercenaire qu'il tenait au sol et fit émerger une supernova autour de ses deux bras.


- « Shockwave Burst ! ». S'écria-t-il en donnant une rafale de coup de poing à longue portée, en direction de ses opposants.

Une onde de choc généré par la supernova quittait ses mains à chacun de ses coups, avant d'aller heurter de plein fouet des mercenaires. Le fauve quant à lui, courra vers ses adversaires et usa de ça lance au corps-à-corps pour leur asséner des coups avec celle-ci. Baldo à cause d'Andréa n'attaqua pas l'ennemi, car il était contraint de la protéger.

Après cinq minutes de pur combat, tous les mercenaires furent mis hors d'état de nuire.
Atlant et Rayd sans sortir avec seulement quelques égratignures.


- Bien jouer, les gars ! Hurla l'encapuchonné.
- Vous êtes cro cro fort ! S'émerveilla la petite.

L'archéologue en devenir, saisit à nouveau le mercenaire qu'il avait pris au sous-sol, et quitta les lieux.

Nos aventuriers éraient à présent dans la ville, animée seulement par les gouttes de pluie s'abattant excessivement sur la terre. D'épais nuages noirs recouvrirent le ciel de par leurs obscurités. Les trois alliés s’installèrent dans une ruelle sombre entre deux bâtiments, l'endroit était à l’abri des intempéries.

Rayd posa le mercenaire parterre, l'adossa au mur et s'accroupit devant lui. Il positionna son poing devant ça bouche et toussa volontairement avant de crier :


- Réveille-toi, ce n'est pas l'heure de dormir ! Enfin p'tet bien que si, après tout il doit être plus de minuit passé. Se contredit-il.

Le mercenaire se réveilla subitement paniqué, et eut comme premier réflexe de fuir. Atlant l'agrippa par le crâne et le projeta au sol. Il sut le tenir immobile qu'avec un regard froid qui empêcha l'opposant de bouger à cause de la peur. Andréa lui tira la langue et le nargua.

- Mais qu... Qui êtes-vous bon sang ? Bégaya l'homme à l'armure.

Rayd s’avança vers lui et lui répondit :

- Nous somme ce qui allons récupérer l'oiseau de l'abondance. Dit nous, où est-ce que ton chef la t-il emmener ?
- Eh bien, je... Je ne sais pas.

Atlant rugit pour terrifier encore plus le mercenaire. En effet le coup de pression marcha, ce qui contraignit l'ennemi à cracher le morceau.

- D'accord d'accord, j'ai compris ! S'exclama-t-il. Mon chef Gortôn a ramené l'oiseau de l'abondance au sommet du mont « Break ».
- Le mont Break ? Je connais pas ! Cria l'archéologue en devenir.
- Ok, merci pour l'info ! Dit Baldo.
- Tu sais où cela se trouve ? Interrogea Rayd.
- Ouais, c'est la grande montagne au milieu de la ville.
- Ah, celle qui culmine à je ne sais combien de mètres, mais c'est impossible de parvenir à son sommet. Opina Atlant en levant un sourcil.
- Bien je peux partir maintenant. Se réjouit le mercenaire en se levant.

Avant qu'il ne quitta le lieu, Rayd posa sa main sur son épaule, fronça ses sourcils et lui demanda :

- J'aimerais juste pouvoir te demander avant que tu ne partes, quel est l'objectif de ce Gortôn ?
- Il veut sacrifier cent oiseaux de l'abondance afin de rebâtir son royaume. Déclara-t-il.
- Cent ? Tu délires, il n'en reste plus qu'un seul, comment peux-tu dire une chose pareil, c'est impossible, les QG de l'O.M.A sont d'accord à l'unanimité pour dire qu'il n'en reste plus qu'un seul ! Interrompit Baldo.
- A vrai dire, les seuls qui savent comment ces oiseaux ont puent se trouver au mont Break, c'est mon chef Gortôn et Ema. Conclut le mercenaire avant de partir.

Il se faisait tard, nos héros décidèrent de se reposer et d'aller chercher l'oiseau de l'abondance le lendemain matin. Baldo à l'aide de son pouvoir de bulle créa des « lits ».
Ils s'assoupirent tous malgré le froid ; Atlant quant à lui tremblait, probablement à cause d'un cauchemar. Qu'elle était donc ce mauvais rêve qui pouvait temps faire afficher ce sentiment de terreur sur le visage du fauve ? Le lion humanoïde voyait des images défiler dans son esprit, puis soudain, tous se stoppa. Atlant se voyait bébé, en train de traîné par-terre à quatre pattes sur une terre complètement retourner de fond en comble. Les débris des bâtiments ne manquaient pas, et le ciel était sombre. Qu'est-ce que signifiait tous cela ? Soudain un astéroïde faisant au moins la taille d'une cinquantaine de montagne réunie descendait du ciel. Il était enrobé par des flammes multicolores. Atlant, malgré que s'était un bébé fut terrorisé, il rampa par terre tant bien que mal pour éviter ce corps céleste qui allait s'abattre au loin sur la surface de la terre.
Quand l’astéroïde prit contact avec le sol, cela généra une onde de choc telle, que la terre se souleva continuellement, sur une altitude de plus de 80 000 mètres. Alors qu'elle était déjà présente, l'obscurité fut cette fois-ci quasiment totale. La terre qui volait en éclat à cause de l'onde de choc créer par le bloc de pierre géant se trouvait à présent plus qu'à une dizaine de mètres du fauve.
Tout à coup, le souffle destructeur de l’astéroïde s'arrêta mystérieusement juste devant Atlant.

Le lion humanoïde se réveilla subitement de ce cauchemar, il suait abondamment. L'archéologue en devenir qui était supposé dormir assista à la scène et dit au fauve :


- Encore ce mauvais rêve ?
- Ouais, mais ce n'est rien, n'y prête pas attention. Répondit le félin.
- Ok, mais je trouve cela bizarre que tu est fait plusieurs fois le même rêve, depuis que tu est petit. Remarqua notre héros.
- Eh bien, peut-être que ce rêve a été vraiment réaliser quand je n'étais encore qu'un bébé.
- Tu sais bien que si un astéroïde de la même taille que celui de ton rêve tombait sur la terre, elle serait entièrement détruite. Contredit Rayd.
- Peu importe, dormons. S'estompa Atlant.

Le lendemain matin, le beau temps s'installa en ville. Le soleil s'imposa ainsi qu'une douce brise de vent, caressant les maisons et les joues des villageois qui s'étaient levés de bonne heure.
Gortôn et Ema la sorcière se tenaient devant le QG détruit. Le corps des mercenaires qui furent battus par nos aventuriers jonchait parterre, ils s'étaient toujours pas remit de la correction qu'ils savaient prit de la part d'Atlant et Rayd.
Le mercenaire qui fut kidnappé par notre protagoniste accourra vers sont chef et lui expliqua que tout cela fut probablement causer par nos héros et lui révéla aussi le lieu de leur emplacement. Gortôn se mit à ricaner très fortement, puis il prit tout à coup un air sérieux et ordonna au mercenaire :


- Va libérer le dinosaure, après cela cours vite, très vite !
- Vous n'allez quand même pas... Le village va... À vos ordres ! Hurla le mercenaire.
- Tss, malgré mon sort, ils ont quand même réussi à s'enfuir. Bavarda la sorcière.

Une trentaine de minutes plus tard, le mercenaire se trouvait dans la forêt. Alors qu'il tremblait, il tira une corde suspendue à un arbre. Soudain parterre, des barreaux coulissant camoufler par de l'herbe s'ouvrirent. Suite à cela, l'homme courut à toute vitesse vers le village. Un intense grognement se fit entendre à l'intérieur de la trappe souterraine. Tout à coup, un grand tyrannosaure-rex noir en surgit, il aperçut le mercenaire qui fuyait de sa crainte. L’animal le poursuivit, ce que remarqua l'homme qui pleura tellement la peur était intense. Mais malgré sa tentative de fuite, il fut déchiqueter sans pitié par la bête.

A suivre...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fic] Sombrero
MessagePosté: Mer 1 Jan 2014 17:59 
1 Berry
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Nov 2012
Messages: 12
Yo tous le monde, aujourd'hui malheureusement je ne vous apporte pas de nouveau chapitre, mais je tenais seulement à vous dire que le prochain et prévu pour la première semaine d'après les vacances. :baggyvictory:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fic] Sombrero
MessagePosté: Dim 5 Jan 2014 12:38 
1 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Jan 2013
Messages: 33
Salut ! Alors pour commencer, sache que je ne suis pas du tout une experte mais j'adore l'univers de ta fic , tes persos , ton style d'écriture (même si il y a quelques fautes mais comme on dit, "l'erreur est humaine" :Luffy hilare: ). J'ai lus tout tes chapitres d'une seule traite et je ne m'en serais jamais lassée je pense :Luffy hilare:
Je t'encourage donc a continuer ta super-fic :frankype: et j'espère que tu ira le plus loin possible :P

J'ais lus aussi ta fic "tablette" mais c'est dommage que tu l'aie arréter :Ace Oulala:


ps: c'est moi ou le chapitre 6 comporte un petit peu plus de fautes que ceux d'avant ?? :Luffy hilare:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fic] Sombrero
MessagePosté: Sam 11 Jan 2014 17:47 
1 Berry
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Nov 2012
Messages: 12
Heureux que ma fic te plaise Gold.D.Lizon :Luffy hilare: sache que je compte aller loin avec celle la, je la prépare depuis longtemps et j'ai juste besoin de soutien pour m'encourager à progresser et apprendre de mes erreurs. :Ussop vantard:
En ce qui concerne la fic Tablette, Sombrero ce passe dans le même univers sauf que je l'ai un peu plus compléter et fait de petite modification et j'ai changer les perso, d’ailleurs sur un autre forum je suis parti jusqu'au chapitre 3 ou 4 de Tablette je peut te les envoyer si sa peut faire plaisir. :sunnyc:

Enfin bref, s'en plus attendre, voici le chapitre 7 de Sombrero qui contient un OST !

Bonne lecture ! :baggyvictory:

Chapitre 7 : Désordre dans la ville.

Atlant se réveilla sous la lumière du jour, il bailla et s'étira comme il le faisait si souvent. Baldo, Rayd et Andrea ont vite suivi le mouvement et chacun s'éveilla à sa façon. Le sol qui fut à la veille complètement inondée par la pluie, avait déjà séché dû au soleil qui s'installa en ville.
Les rues de Whirlwind-city furent peu à peu bondées de gens, et la vie reprit son train-train quotidien. Nos héros partirent en ville acheter de quoi manger et prirent tous le petit déjeuner dans la ruelle où ils avaient passé la nuit. Le repas fini, notre héros se leva et dit avec conviction et en affichant un sourire confiant :


- C'est le grand jour ! Aujourd'hui je ramènerais de gré ou de force l'oiseau de l'abondance.
- Je pense plutôt que nous allons user de la force, ce Gortôn est vraiment un type dangereux, ahahahahahaha ! Ricana l'encapuchonné.
- Est-il vraiment fort à ce point ? Questionna Atlant toute exciter, en serrant fermement ça lance dans sa main et en léchant le tranchant de l'arme, ce qui en résulta par une petite entaille dans sa langue qui laissa dégouliner du sang sur son menton.
- Il est renommé pour sa force redoutable, et un mystère plan sur lui, on dit qu'il est le seul survivant d'un massacre qui eut lieu par le passé, d'autres l'appel aussi « le prince oublié ».
- Enfin bref peu importe ce qu'il a été, ce qu'il est, ou qu'il sera, je lui arracherais l'oiseau de ses mains quitte à ce que je le tue. Détermina Rayd en fronçant les sourcils.
- Eh bien tu n'es pas un enfant de cœur, ahahahaha ! Éclata de rire Baldo.
- C'est toi qui dis ça ? Toi qui faillis nous tuer Atlant et moi à cause de t'es bulles. Ricana à son tour notre héros.

Nos aventuriers avaient fait tous les préparatifs afin de se rendre au sommet du mont break, et d'aller récupérer l'oiseau de l'abondance. Puis ils se rendirent vite compte qu'un tout petit problème persistait, Andréa... Effectivement la gamine était jeune et ne pouvait prendre le risque de se rendre avec eux, mais la fillette contesta et hurla de partout affichant à nos aventuriers le souhait de se rendre avec eux. Baldo et Rayd finir par céder à sa demande à l'exception d'Atlant qui s'avança calmement vers Andréa avec un air sombre. Il s’accroupit devant elle et protesta avec délicatesse :

- Écoute-moi petite, tu es mignonne comme tout mais... Ce ne sera pas possible. Je te propose de nous attendre sagement ici jusqu'à ce que nous revenions. Alors petite marché conclu ?

La gamine regarda avec stupéfaction le fauve et garda le silence, puis petit à petit elle commença à se mordre les lèvres, contracta tous ces membres avant de poussée un cri encore plus intense que les précédents. Andréa fit craquer l'homme-lion à son tour, qui lui rugit en pleine face avant de se relever et lui tourner le dos.

- D'accord d'accord j'ai compris, tu viendras avec nous. Sympathisa Atlant afin de calmer les ardeurs la fillette.

Baldo et Rayd se tordirent de rire à la vue de cette scène.
Soudain un énorme vacarme se fit entendre en ville, cela intrigua nos aventuriers qui furent surpris par le bruit. Ils décidèrent d'aller voir ce qui se passait, quittèrent la ruelle dans laquelle ils se trouvaient et se hâtèrent vers les lieux.

(...)


Un peu plus loin dans le village du coté de Gortôn ; il se trouvait toujours en compagnie d'Ema la sorcière. Celle-ci enleva sa capuche qui recouvrait son magnifique visage mat de peau est d'une grande beauté. Cette dernière fixa du regard sont chefs et passa sa main dans ces longs cheveux noirs et lisses dégringolants le long de son dos.


- Tu as décidément libéré le t-rex, cela signifierait-il la fin de notre établissement dans cette ville ? Interrogea la charmante jeune demoiselle.
- Effectivement, il est temps pour nous de partir, après tous nous avons réussi tant bien que mal à avoir les 100 oiseaux, donc rester ici serait une perte de temps. En plus de cela Baldo et ses potes commencent vraiment à m'énerver, afin qu'ils ne me mette pas de battons dans les roues j'ai préféré libérer le t-rex afin qu'il attire leur attention et finisse par les dévorer.
- Le prince Gortôn qui craindrait des moins que rien ? Taquina gentiment la sorcière.
- Jihahahaha ! Moi les craindre ? Tu peux croire ce que tu veut je n'ai rien à prouver à personne. Ricana le prince.
La seule personne qui j'aurais voulu qu'elle soit fière de moi est décédé. Témoigna Gortôn en prenant un air plus sérieux et en serrant fortement ces poings.
- Tu veut parler de ton père ? Désolé je n'ai pas voulu te...
- Ce n'est rien. Interrompit le chef des mercenaires. Tu plaisantais seulement avec moi. Cependant, maintenant qu'on a les 100 bestioles, je vais enfin pouvoir honorer la promesse que j'ai faite à mon père le roi Yortôn ! Je vais enfin pouvoir rebâtir le royaume qui jadis fut détruit par jalousie ! Le royaume de mon père, le royaume qui devait me revenir à moi et à personne d'autre ! Conclut Gortôn en brisant un arbre à proximité, à la seule force de sa poigne. Des écailles vertes apparurent du coté gauche de son visage.


En ville, le dinosaure commença à ce déchaîné, les maisons en boit tombaient comme des châteaux de cartes face à cette force de la nature. La terreur et l'affolement s'installèrent dans le cœur des habitants. Ils sprintèrent de partout ne sachant où aller à cause de la fragilité de leurs habitations qui étaient détruites les unes à la suite des autres. Des débris tranchant fusaient de partout ce qui ne facilita pas les choses pour les villageois. Beaucoup furent tués par la bête, d'autres blessé gravement et le reste n'eurent heureusement que des petites blessures superficielles.
Le t-rex balançait également sa queue dans tous les sens, frappant de plein fouet les gens désespérer par la situation et ne comprenant d'où venait cet animal.

[Lien de l'Ost] = http://www.youtube.com/watch?feature=pl ... MrmnB2LjjM

Le dinosaure aperçut sa prochaine cible vers laquelle il ne tarda pas à foncer droit dedans, c'était une toute petite fillette ne dépassant pas les 10 ans, cette fille s'était Andréa ! Nos aventuriers qui accouraient précédemment en ville pour voir d'où venait le bruit cherchaient toujours d'où cela émanait alors que la gamine avait échappé à leur attention. Andréa finit par apercevoir le tyrannosaure qui courait à toute allure vers elle avec la gueule grande ouverte, prêt à faire une nouvelle victime. Alors qu'il fut à même pas un mètre de la gamine, elle poussa un énorme cri qui attira l'attention de nos aventuriers. Mais malheureusement pour eux la fille était trop loin, il fallait donc vite réfléchir à ce qu'ils pouvaient faire pour la sauver. C'est alors qu'Atlant eut la merveilleuse idée de projeter sa lance dans la gueule du t-rex, l'arme se plaça perpendiculairement dans sa bouche ce qui empêcha la bête de refermer sa mâchoire sur Andréa.
Le fauve accourut vers la petite qui se trouvait juste devant l’animal, il la saisit et balança à une vingtaine de mètres dans les bras de Baldo.


- Ça va ? Demandèrent à l'unissons Rayd et l'homme à capuche à Andréa.
- Un dinosaure ? Normalement ces créatures n'existent que dans « L'Olympe », commence cela fait-il alors qu'il y en est un ici ? Remarqua notre héros.
- C'est probablement un mauvais coup de ce fichu Gortôn ! Rétorqua Baldo.


Atlant sauta du niveau de la tête du dinosaure et mit sa main dans sa gueule pour reprendre ça lance, ce ne fut pas une tâche aisée. Effectivement le t-rex refusait de lâcher prise et ni l'homme-lion ni ses amis, n'auraient pu prévoir ce qui allait se passer. Alors que le bras de fer faisait rage entre le lion et le dinosaure, la lance commença à se fissurer avant de céder face à la force du tyrannosaure. Une scène terrible s'imposa au habitants du village et à nos aventuriers, effectivement la gueule du reptile avait non seulement brisé l'arme du fauve, mais en plus de cela s'était refermé de plein fouet sur son bras . Le sang coula à flot et désormais s'était un fait que personne ne pouvait nier, Atlant autrement dit le fauve venait de perdre sont bras droit ! Sa lance qui fut mise en pièces par le dinosaure se reconstitua dans sa main gauche, cela signifiait sans doute le gong qui annonçait le début d'un combat acharner entre Atlant et le t-rex.
La haine fut perceptible à des kilomètres dans les yeux de Rayd, à un tel point que si le fauve ne l'aurait pas retenu avec un sourire en coins de lèvre, il aurait sombré dans la folie en fracassant tous sur son chemin.


A suivre...

********************************************************************************************************************

Voilà en espérant que vous avez appréciez le chapitre ! :teach:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fic] Sombrero
MessagePosté: Dim 26 Jan 2014 22:46 
1 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Jan 2013
Messages: 33
Salut! Je n'ai pas pu passer avant sur le forum par manque de temps je ne passais que en coup de vent mais pas assez lontemps pour pouvoir venir ici. Je trouve donc enfin le temps. :Luffy hilare: A propos des chapitres de ta fic "tablette" j'attend avec impatience ton mp avec la suite ;P .
Pour commencer, très bon chapitre rien a dire continue comme ça !!
Je ne m'en étais pas rendue compte avant mais ... C'est un bon type Gortôn: il est pret a tout pour honorer la promesse de son père! :Sandji sur le cul:.
Ho le méchant t-rex ! Il a arraché le bras droit d'Atlant :Ussop gloups:.
Vivement la suite j'ai envie de savoir comment Atlant va se débrouiller face au t-rex!


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com