Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 93 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, [5], 6, 7  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Entraides : se caser quand on est otak/gamer
MessagePosté: Ven 1 Nov 2019 17:22 
200 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Oct 2004
Messages: 1283
Localisation: les fosses de l'enfer
Salut à tous
Aujourd'hui j'aimerai vous faire part d'un site que j'ai trouvé et qui m'a permis d'avoir un number + RDV hier soir lors d'Halloween.

ON VA SORTIR (OVS)

On s'inscrit gratos (payer c'est uniquement si tu veux organiser des trucs complexes)

Et tu choisis des soirées payantes ou gratuites.

Vous avez TOUTES les activités possibles.

Du coup j'ai participé à une fête Halloween déguisée avec des gens que je connaissais ni d'Eve ni d'Adam, j'ai obtenu le number d'une nana et ce matin je lui ai proposé une sortie qu'elle a accepté.

Je trouve déjà ce système mille fois mieux que les sites de rencontre ou la drague solo car :
- quand tu participes, tu es déjà "l'ami de quelqu'un" à savoir l'organisateur qui t'a inscrit.
Donc EXIT le problème d'être sans amis quand tu dragues tout seul.
- quand tu participes tu rencontres des gens et donc ils t'ont en visu plus longtemps et te parlent plus longtemps.
Donc EXIT le problème des sites de rencontre où déjà t'as un premier barrage, à savoir la photo, puis le second barrage à savoir la discussion et le 3ème barrage : le RDV : tout est fait en même temps.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Entraides : se caser quand on est otak/gamer
MessagePosté: Sam 2 Nov 2019 07:45 
65 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2012
Messages: 636
psykoli a écrit:
ON VA SORTIR (OVS)
Dans le même style il y a AmieZ aussi. OVS / AimeZ


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Entraides : se caser quand on est otak/gamer
MessagePosté: Sam 2 Nov 2019 14:34 
200 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Oct 2004
Messages: 1283
Localisation: les fosses de l'enfer
Oui j'ai remarqué en soirée à quel point OVS était archi connu.
Genre une evidence.

Merci pour ton autre site.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Entraides : se caser quand on est otak/gamer
MessagePosté: Lun 11 Nov 2019 07:03 
65 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2012
Messages: 636
psykoli a écrit:
Oui j'ai remarqué en soirée à quel point OVS était archi connu.
Genre une evidence.

Merci pour ton autre site.

La moyenne d'âge de ces sites est quand même assez élevé x) - Genre 40, 50, 60 ans lol - Mais peut-être ces gens ont des filles secrètes, ou des amis qui ont des amis qui ont des filles secrètes (ou des fils si vous êtes une fille libre et que vous lisez ce paragraphe :0 !), etc... Après les forums, les discords, (groupes) facebook, etc... tout ça ça peut aussi compter comme "sites de rencontres", via les événements/rencontres IRL etc ... enfin bonne chance :0 !!! J'espère ça marchera pour toi la prochaine fois.

Sinon technique secrète ninja pour les couples >=] ... J'avais demandé une fois à des gens en couple depuis longtemps (genre 40 ans de couple) c'est quoi leur technique secrète ultime pour faire durer le couple. Et ils m'ont répondu c'est réussir à passer tous les obstacles ensemble ... Et ensuite j'avais constaté chez les unions brisées qui m'entourent que c'est assez souvent l'incapacité à passer des obstacles ensemble qui avaient mené à la séparation. ... Voilà :0 !!





Makan09 a écrit:
je trainais énormément mes ainés (...) j'étais en prime un enfant très turbulent, du coup je suppose que mes bégaiements ont du naitre au fur et a mesure que je me fasse réprimander et prendre des coups de pressions x) (...)
Spoiler: Montrer
Ouais donc tu étais dans le rôle du petit ... Peut-être c'est plus difficile pour le petit de se faire entendre, d'être compris, de s'affirmer. C'est possible que tu sois "turbulent" de base, mais peut-être le contexte aussi t'a amené à le devenir, ou à l'être davantage. Enfin j'écris un peu à l'aveugle par manque d'informations, donc peut-être j'ai tord. Et puis je n'y connais rien lol.

Sinon ouais les coups de pression, ça génère de la peur, de la terreur, de l'appréhension ... mais peut-être ce n'est pas de leur faute si ils étaient comme ça. Peut-être c'était un relai de stress, genre eux même ils étaient de base sous pression d'autres trucs, et ils relayent à "plus bas", parce que c'est facile ... enfin avec ma mère c'était ça, donc je ne lui en veux pas, elle était elle même intoxiquée par son environnement toxique ... environnement toxique qui s'acharne sur moi maintenant, peut-être ils finiront par me tuer moi aussi =/ ... mais l'environnement toxique est lui même peut-être intoxiqué par d'autres trucs toxiques, style les conflits violents (guerres, gens méchants, etc...), les pièges (fausses croyances) etc... si ils n'apprennent que de la merde c'est normal après ils ne savent que foutre la merde.

Sinon ton problème des pulsions indésirables c'est un faux problème. Normalement tout le monde en a, hommes femmes animaux etc... certains plus que d'autres, et ça peut venir n'importe quand, il n'y a pas d'heure ... C'est comme quand on a soudainement faim/soif, ou besoin de faire 400 pompes, besoin de s'affirmer, etc... bref la ligue des besoins lol ... dommage que "besoin" soit associé à d'autres mots très négatifs, ça génère plein de fausses croyances etc... Bref accepte Monsieur Besoin tel qu'il est, pareil pour ses potes les besoins. Et après c'est bien de servir les besoins aussi, éviter de trop les priver. Sinon ils risqueraient de se noyer dans la frustration, générer des douleurs qui peuvent se manifester ensuite dans le corps, peu importe comment. Chez toi ce serait via des gestes saccadés, chez d'autres via de la rage (verbale et physique), etc ...

Peut-être ta voix qui saccade c'est une manifestation d'un ou plusieurs potes besoins noyés. Faudrait aller les récupérer, bouée de sauvetage etc... Vu ce que tu écris il y aurait déjà le besoin d'appartenance à un groupe, genre tu serais à la recherche de gens qui t'aiment pour de vrai, qui t'accepteraient, te parleraient normalement, qui réussiraient à t'encourager à te relever quand tu tombes etc... pas qui disent "on t'aime" pour le style et qui font tout le contraire derrière =/ ... ça peut fonctionner par internet, mais par la réalité c'est ... plus réel. Disons le gens n'y sont pas cachés derrière des pseudos etc...

Besoin d'estime aussi, estime de soi. Apprendre des mots du dictionnaire ça boostait peut-être ton estime en toi, ton amour-propre. C'est bien, c'est un accomplissement, un "travail", quelque chose que tu construis ... Si tu penses que passer des diplômes augmenterait ton estime en toi, passes-en. Tu peux aussi faire des formations, ou apprendre d'autres trucs par toi-même sur internet. Aller travailler, avoir un job, ou un loisir dans lequel tu réussirais à grandir, peut-être ça te permettrait aussi de gagner en estime en toi ... c'est risqué ce que je vais écrire, mais essaye peut-être McDonald's, ou jobs similaires avec possibilités de formations/diplômes etc... C'est risqué dans le sens où il faudrait tomber dans un très bon groupe, avec des très bons leaders, et des gens funs, que tu t'y sentes à l'aise pour progresser, grandir, avancer, etc... et ne pas rester bloqué dans les pièges, les fausses croyances, la mauvaise image etc...

Peut-être il faudrait que tu te débarrasses aussi de la notion du petit du groupe pour avancer ... Par exemple en étant ou devenant "grand" dans un groupe. Pas par le style (ex: par l'âge, par la hiérarchie), mais en étant "grand" dans ce que tu fais. Genre tu essayes de retrouver un peu ta "turbulence" de l'enfance, tu la transformes, et tu l'utilises pour construire, pour générer un climat de joie, de confiance ... bref d'amour :0 ! ... ....


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Entraides : se caser quand on est otak/gamer
MessagePosté: Mar 8 Sep 2020 21:33 
200 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Oct 2004
Messages: 1283
Localisation: les fosses de l'enfer
Ah je voulais m'excuser auprès de tout le monde d'avoir délaissé le topic mais au final.... y a pas eu de nouveaux posts :enerpeur: :enerpeur: :enerpeur: :enerpeur:

J'ai un peu honte, étant le créateur du topic.

J'aimerais vous raconter mon histoire, pour que ça sert d'expérience.

Si vous lisez le topic un poil plus haut, j'ai dit que j'ai eu un number et un rdv au 31 octobre.

Mon absence dans ce topic était dû au fait que j'avais enfin une nana.

Mais pas ce que je souhaitais...

j'étais content au début...
Étrangement le fait que je sois Otak l'a pas rebutée.
On a fait tous les trucs que font les couples (j'ai pas besoin de vous faire un dessin)

Mais

Je l'ai quittée après 8 mois (en juin pour être précis).

La relation devenait toxique pour moi.
Avant de l'avoir, j'étais déjà heureux.
Et j'avais l'impression que mon bonheur grillait à petit feu.

- Financièrement : Les restos trop souvent (je lui ai d'ailleurs appris que non, l'homme n'a pas à tout le temps payer pour les deux), des dépenses pour remplacer un appareil électroménager dans ma baraque... Je lavais son linge même...
- les caprices : pas ouvert les volets le matin, pas essuyé un lavabo pour qu'il soit sec, pas baissé la cuvette même quand elle propre, allumer la télé avec la télécommande normale mais avec celle du canal...
- Des goûts TROOOOOP différents : elle de la pure campagne moi de la pure ville.
- Elle avait trois ex....... qu'elle continuait de voir régulièrement en ma présence même si je savais qu'il y avait plus rien. Mais déjà je me disais qu'il y avait un truc louche.

Elle m'avait dit vite fait au début de la relation qu'elle voulait quitter Paris pour aller au sud de la France car elle aimait pas Paris.
Le boulot qu'elle avait, c'était juste le temps de trouver autre chose...
Je pensais la faire changer d'avis et la faire rester à Paris mais j'ai échoué.

J'ai compris que j'allais réellement droit dans le mur à deux moments :

1) quand elle m'a dit qu'elle voulait RELLEMENT quitter Paris et donc me demandait implicitement de revendre ma baraque que je venais à peine d'acheter, quitter mon boulot et mes amis pour elle...

j'ai dit non.

2) quand je lui demandais plus de tendresse dans notre relation : je ne vous dirai pas texto ce qu'elle a dit mais en gros c'était la pure description d'un chat :
- ça aime demander des caresses
- mais ne vous attendez pas à ce qu'il vous en rendre en retour et encore moins si vous lui réclamez

ça m'a refroidi d'un coup.

Se fut dur quand j'ai cassé (en plus j'ai du m'y prendre non pas à une mais trois reprises car elle avait des affaires qui traînaient chez moi) mais maintenant que j'ai repris mon quotidien, je m'en rends compte putain (désolé l'expression) à quel point j'ai pris la bonne décision.
J'ai retrouvé la pêche. :Luffy hilare:

Bref à méditer.

Je n'abandonne pas mais à cause de ces conneries de coronavirus, c'est dur de sortir réellement sans un vaccin au point... :robin:

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Entraides : se caser quand on est otak/gamer
MessagePosté: Mer 9 Sep 2020 08:52 
175 000 000 Berry
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Juil 2008
Messages: 1124
Localisation: Là-bas
Faut tout de suite mettre fin aux relations qui nous nuisent sans hésiter, et c'est parfois très difficile quand on est attaché avec la personne.
Avec le temps j'ai appris à vivre seul et franchement c'est pas si problématique que ça (en espérant un jour un miracle sans trop y croire).
Par contre pour le vaccin moi je dis non je sais pas ce qu'ils mettent dedans et ça me fait peur.
Oui je suis complotiste.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Entraides : se caser quand on est otak/gamer
MessagePosté: Mer 9 Sep 2020 09:57 
200 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Oct 2004
Messages: 1283
Localisation: les fosses de l'enfer
Les vaccins sont importants par contre il faut effectivement attendre qu'il sout au point.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Entraides : se caser quand on est otak/gamer
MessagePosté: Mer 9 Sep 2020 10:19 
175 000 000 Berry
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Juil 2008
Messages: 1124
Localisation: Là-bas
Oui j'ai eu un bac S je sais ce que c'est qu'un vaccin après je suis un peu parano (la paranoïa est une notion positive pour Dali).


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Entraides : se caser quand on est otak/gamer
MessagePosté: Mer 9 Sep 2020 10:53 
50 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Déc 2005
Messages: 550
Localisation: france
Psykoli, j'ai quelques questions pour toi :
- Tu veux dire quoi quand :
psykoli a écrit:
- Des goûts TROOOOOP différents : elle de la pure campagne moi de la pure ville.


Ensuite, trop de restos, c'est à quelle fréquence que ça devient trop ? Parce que en y réfléchissant, tu la connais depuis novembre, le confinement est tombé le 16 mars, tu l'as "tej" en juin. Dans les grandes lignes tu l'as, au plus sortie, durant 4 mois. En soi, multiplier les sorties durant les 1ers mois de rencontre n'est pas quelque chose d'anormal. (Surtout quand on vit à Paris, il y en a 10 au m² des restos).

Pour avoir expérimenté, emménager avec sa nana aussi vite, c'est un plan de merde. On ne se connait encore que trop peu pour avoir une estimation juste du comportement de la personne en promiscuité.
Ensuite, elle avait un mix entre comportement maniaque et pur bon sens. Par exemple, t'es pas une chauve-souris, les volets ça s'ouvre quand on se lève ^^.

Avec ses exs, pour ma part je discute encore aussi avec certaines de mes exs. Le fait d'avoir expérimenté des activités horizontales et perpendiculaires auparavant n'empêche pas pour autant d'en faire des bons amis par la suite.

Enfin, pour Paris, je peux la comprendre. Ayant déjà dit que j'étais aussi un pur campagnard, j'ai vécu 4 ans aux abords de Versailles et passé du temps sur Paris. Et il faudrait vraiment me payer cher pour aller vivre à Paris. C'est exigu, les gens se marchent dessus, c'est sale, c'est bruyant, tu te sens rarement en sécurité.

De mon avis, les torts sont partagés concernant ta relation. De son côté, elle a surement des schémas dépassés de la relation de couple. Et toi tu es peut être encore trop attaché à ta liberté de célibataire. Mais la question géographique, on n'y peut rien, si tu kiffes Paris et souhaite y rester, trouve toi une pure Parisienne.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Entraides : se caser quand on est otak/gamer
MessagePosté: Mer 9 Sep 2020 12:49 
200 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Oct 2004
Messages: 1283
Localisation: les fosses de l'enfer
Alors tu as entierement raison, je partage la faute (je lui ai dit) mais pas sur le point que tu mentionnes.

Apres environ 2 mois elle m'avait dit son intention de partir mais c'était pas 100% sur.
Ma faute aura été ne pas stopper la relation ici et eonc de m'imposer 6 mois supplémentaires.

Pour campagne/ville : la boue (régulière) et maisons malchauffées ne la gene pas. Moi au bout d'un moment ca me gave.
En gros elle voulait que je me separe de ma maison neuve a paris pour une maison avec etable pour animal (je precise pas quelle espece)

Restos environ 1 a 2 par mois.
Sachant qu avant que je pose les limites je payais tout donc laddition pouvait aller de 40 e minimum a 90 e.
Tu multiplies ces chiffres par 2 par mois, ca fait beaucoup d'argent gaspillé pour moi.

Pour le confinement : on continuait a se voir apres 1 mois.
Au debut je devais la voir presque tous les jours puis jai fixé des jours de "repos" car je faisais plus rien pour moi.

Pour les volets elle sest carrement mise en colère car "le soleil devait eclairer/chauffer la pièce. Ca m'a saoulé de se mettre en colère pour des conneries pareilles.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Entraides : se caser quand on est otak/gamer
MessagePosté: Mer 9 Sep 2020 13:57 
50 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Déc 2005
Messages: 550
Localisation: france
psykoli a écrit:
Apres environ 2 mois elle m'avait dit son intention de partir mais c'était pas 100% sur.
Ma faute aura été ne pas stopper la relation ici et eonc de m'imposer 6 mois supplémentaires.


Non ce n'est pas une faute, si elle avait un doute, peut être attendait-elle de voir si son intention était fausse et qu'elle pouvait trouver son compte à la ville. Ou que tu trouves les arguments pour la faire rester en ville.


psykoli a écrit:
Pour campagne/ville : la boue (régulière) et maisons malchauffées ne la gene pas. Moi au bout d'un moment ca me gave.
En gros elle voulait que je me separe de ma maison neuve a paris pour une maison avec etable pour animal (je precise pas quelle espece)


C'est une question d'habitude de vie. Les maisons malchauffées existent aussi en ville. La boue, ce n'est que de la terre, et ça reste moins sale que de la merde de chien sous tes semelles. Sinon le confort de la ville peut se faire à la campagne, mais sans aller dans les extrêmes, elle voulait faire quoi avec une ferme ? Se faire un élevage de vaches laitières et produire du brie ?
Après la région parisienne n'est pas 100% urbaine, dans le 78, le 91, aussi le 77 et le 95 il y a des zones où c'est encore très campagnard (en dessous de Versailles après l'A12, c'est très "vert")

psykoli a écrit:
Restos environ 1 a 2 par mois.
Sachant qu avant que je pose les limites je payais tout donc laddition pouvait aller de 40 e minimum a 90 e.
Tu multiplies ces chiffres par 2 par mois, ca fait beaucoup d'argent gaspillé pour moi.


1 à 2 restos par mois me semble encore très raisonnable. J'ai eu des exs où c'était limite resto ou bar à chaque sortie. 2 exs que j'ai emmené en semaine de déplacement pour le boulot, c'était resto tous les jours (quand j'étais seul c'était kebab en livraison). Partager les frais c'est normal, je pense que les moeurs ont suffisamment évolué pour que chacun prenne part à l'aspect financier des plaisirs.

psykoli a écrit:
Pour le confinement : on continuait a se voir apres 1 mois.
Au debut je devais la voir presque tous les jours puis jai fixé des jours de "repos" car je faisais plus rien pour moi.

Pour les volets elle sest carrement mise en colère car "le soleil devait eclairer/chauffer la pièce. Ca m'a saoulé de se mettre en colère pour des conneries pareilles.


On va dire que le confinement vous a permis de clarifier certains points. Tu as eu raison de fixer des jours OFF sans elle, une vie de couple ne signifie pas être sur le dos de l'autre H24. Ni même de TOUT faire ensemble. Quitte à faire découvrir et échanger sur les passions l'un de l'autre, pour montrer de quoi il en retourne, si ça plait ou non, cela permet au moins de comprendre l'autre. Et garder son petit jardin secret est essentiel.

Dans l'ensemble tu as bien compris ce qu'est une vie de couple, qui est de vivre AVEC quelqu'un, et non de vivre POUR quelqu'un.

Pour le coup du volet, je comprends aussi très bien, ce sont les 2 fonctions de base du soleil, éclairer et réchauffer. Les maisons autonomes fonctionnent sur ce principe d'utilisation du soleil comme source d'énergie thermique.
Mais bon, tu es un vrai citadin, ce ne doit pas être un élément essentiel là où tu vis. Mais ça permet quelques économies d'énergie tout de même ^^.

Ohlala j'me serais bien entendu avec ton ex en fait :Luffy hilare:

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Entraides : se caser quand on est otak/gamer
MessagePosté: Mer 9 Sep 2020 14:20 
200 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Oct 2004
Messages: 1283
Localisation: les fosses de l'enfer
Disons que cela avait beau etre ma premiere experience en couple, j'ai lu suffisament d'histoires romantiques piur savoir quand un homme perd sa dignité pour une femme.

Apres il y a des subtilités qui ne s'apprennent que sur le terrain.

Va savoir :Luffy hilare: tu me presentes une citadine et je te presente la mienne ahah

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Entraides : se caser quand on est otak/gamer
MessagePosté: Mer 9 Sep 2020 15:35 
50 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Déc 2005
Messages: 550
Localisation: france
psykoli a écrit:
Disons que cela avait beau etre ma premiere experience en couple, j'ai lu suffisament d'histoires romantiques piur savoir quand un homme perd sa dignité pour une femme.

Apres il y a des subtilités qui ne s'apprennent que sur le terrain.

Va savoir :Luffy hilare: tu me presentes une citadine et je te presente la mienne ahah


Image

Celle-là est une pure citadine, économe, passe-partout. :Luffy hilare: :Luffy hilare:

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Entraides : se caser quand on est otak/gamer
MessagePosté: Mer 28 Oct 2020 17:42 
250 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Mai 2007
Messages: 1446
Localisation: Nouveau monde
Je réagis tardivement ! C'est vrai que c'est compliqué une relation lorsqu'il y a des divergences sur le mode de vie en lui-même. L'idéal, c'est effectivement de rencontrer une citadine qui ne t'imposera pas ce que tu détestes, et vice-versa. Les divergences/différences, c'est mieux qu'elles soient du côté des hobbies et des passions (souvent les deux vont de pair) parce que c'est plus facile pour l'un comme pour l'autre de faire des concessions. Au pire des cas, chacun les fait de son côté pour mieux se retrouver ensuite. Le cadre de vie, le mode de vie, ou tout ce qui se rapproche du confort quotidien et par conséquent de son propre épanouissement, est un terrain où il faut s'entendre je trouve, car c'est la part plus importante de la vie de couple au bout d'un moment quand arrive le temps d'habiter ensemble.
Me concernant, je viens tout juste d'acheter une maison avec ma chérie (que j'avais probablement évoquée dans ce sujet) et nos envies et goûts plutôt similaires ont bien aidé pour cette étape majeure dans un couple ^^


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Entraides : se caser quand on est otak/gamer
MessagePosté: Ven 5 Fév 2021 16:58 
50 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Avr 2009
Messages: 574
Localisation: Bastille
IMPORTANT: AVANT-PROPOS


Je voudrais préciser avant que vous ne lisiez ce message, que (1) j'ai bien lu l'ensemble et dans leur entièreté les posts sur ce topic, que (2) j'interviens avec respect, dans le but (3) d'apporter un avis constructif, argumenté et mesuré. En aucun cas ce qui est écrit ci-dessous ne l'est avec une intention moqueuse, esprit de dédain, ni quoique ce soit qui aurait un caractère insultant.

Je prends cette précaution d'emblée parce que j'ai bien compris que les discussions ici sont passionnées, ce qui est humainement normal ; en revanche, je ne suis pas une adepte de l'agression gratuite (pas plus que je n'aime en recevoir), et je ne voudrais pas que mes propos soient mal pris parce qu'ils auraient été mal interprétés.

Enfin, en dépit d'une sale tendance à prendre de grands airs syntaxique, mon ton n'est pas péremptoire, je ne donne de leçons à personne; j'exprime une opinion qui n'engage que moi.

Au cas où, j'informe que tous ceux qui voudraient réagir avec des arguments ad personam peuvent toujours le faire...en MP.

(En revanche comme à mon habitude, je garde les coudées franches)

Je me permets d'intervenir in fine, après une longue réflexion à l'issue de laquelle ma pensée est mûre pour la moisson.

Car topic m'a laissée pensive dès la publication du premier post par @psykoli.

D'entrée de jeu, c'est le thème surprend, et...la pertinence de son propos sur le forum aussi. A ce titre, je souhaiterai en profiter pour interpeller la modération ; si un modo veut bien expliquer pourquoi le topic et les discussions ont été autorisées à ce jour en regard des règles du forum? Pour moi ce n'est pas très clair, pour avoir vu au gré des années des topics être ouverts et fermés en fonction du sujet ou de la qualité des débats, je voudrais bien si possible comprendre dans quelle case est-ce qu'on range ce sujet.

Je ne dis pas bien sûr, que le topic devrait être interdit; mais c'est un sujet assez sensible, où les membres s'expriment - certes sous couvert d'anonymat - en détaillant des détails personnels si ce n'est intime; et je crois que cela mérite une clarification.

I. Le risque d'une discussion en vase clos

Spoiler: Montrer
psykoli a écrit:
Je suis curieux de savoir qui est casé sur ce fofo et si OUI si c'est avec une nana avec la même passion.

De mon côté, je remarque que quelle soit ta beauté, tes tablettes de choco, ta situation, ton argent : être otak semble plus pénalisant que la plupart des discriminations actuelles que ce soit la religion, la couleur de peau ou l'orientation sexuelle. Car ces derniers se casent ou sont reconnus dans la société : le geek otak/gamer beaucoup moins.

Pour preuve j'ai un pote qui est plutôt pas mal, gagne dans les 3000 par mois (boulot en rapport avec les chiffres), qui a des tonnes d'amis, un extraverti qui n'a peur de rien et qui pourtant n'a personne.

Je pense qu'on devrait, plutôt que d'utiliser des sites et applis de rencontre qui sont des arnaques (je peux expliquer pourquoi), écouter et payer des coachs en séduction qui ne souhaitent que remplir leur poches, s'entraider pour que chacun ait accès au bonheur (ou autre chose si ce n'est pas ce que vous recherchez).


psykoli a écrit:
Je vais tout t'expliquer :

1) Sur les sites de rencontre : malgré les vantardises de certaines sites, il n'y a pas d'égalité homme - femmes. C'est même en réalité 90% de mecs pour 10% de filles.
Et c'est logique :
-les nanas ont plus de facilité à se caser qu'un mec.
-elles ont trop fierté pour la plupart d'aller faire des rencontres là bas.
Si tu vois une femme MAGNIFIQUE dans un site de rencontre : c'est ou bien une arnaque ou bien qu'elle veut tester son pouvoir de séduction.
Tu vas en soirée celib, tu serais surpris par la déferlante de mecs par rapport au nombre de filles. Tu te croirais presque en Inde.


psykoli a écrit:
Pour ceux qui se posent la question : non je ne mets pas avec le premier venu.

J'ai refusé deux fois les avances d'une nana :
- la première je débutais à la fac, et elle était déjà plus âgée et avait un taf (déjà je trouvais ça un peu malsain, la nana qui sort avec un jeune étudiant). Ensuite lors ne notre rencard : elle disait "oui oui" à tout ce que je disais, je trouvais ça agaçant.
Un peu la relation Luffy - Koby au début du manga si voulez du one piece dans la discussion.
- la seconde : en cours, 9 ans de différence, pas en bonne santé physique (je dirai pas pourquoi).

D'ailleurs j'ai lu dans une étude que plus les femmes vieillissent et plus elles étaient enclin à chercher des partenaires.
Jeunes elles s'en foutent totalement : elles sont du miel dont les abeilles viennent se coller naturellement.

Par contre j'ai eu un rencard récemment : une nana prof d'histoire. Malgré une semaine de discussions passionnées, lors du rencard on a senti tous les deux qu'on était opposés en fait.
Donc on s'est salués.

Je ne sais pas si l'idée du topic est saine en soi, et je ne sais pas non plus si aborder les choses d'emblée dans ce qui me paraît un entonnoir. Ces deux éléments me sautent aux yeux:

-Le parti pris d'emblée est que c'est un sujet par le masculin, pour le masculin, et qu'il n'y a que très peu d'invitations pour l'autre genre de s'exprimer.

-Parler de discrimination me paraît peu approprié, car s'il peut y avoir un mal-être personnel à cause d'un ancrage social, les sujets cités en comparaisons portent peut être en eux une certaine histoire et une certaine gravité qui rendraient la comparaison maladroite. Et puis, l'hétérosexualité n'est pas la seule orientation possible; or pour parler du coeur, il me semble pertinent d'inviter tous ceux qui ont une histoire à partager, les méandres des émotions étant les mêmes pour tous.

Je trouve ça dommage parce que le contre-coup de cet huis-clos à mon sens, est que l'on a laissé germé une conversation qui s'élaborre à partir d'un certain point de vue, où des lieux communs un peu dérangeants s'installent. Je suis assez d'accord avec ce que @ Donnie Darko avait souligné au point 2. de son intervention (à laquelle je souscrit globalement); l'entresoi est un piège, je vois difficilement dans ce contexte comment les choses pourraient avancer sans ressasser à l'envi...

Pour en revenir directement à tes propos @ psykoli, je voudrais qu'on sépare le bon grain de l'ivraie. Il y a du vrai dans ce que tu dis, du point de vue des stratégies marketting des sites et applications de rencontres: elles créent volontairement un "marché" où les hommes sont en majorité par rapport aux femmes, pour augmenter la concurrence virtuelle entre les hommes et les rendre accros aux applications, ou désireux en tous cas de dépenser beaucoup d'argent pour avoir accès aux "facilitateurs" algorithmiques, qui vont rendre tel profil plus visible et donc augmenter les chances de la rencontre.

Cette frustration orientée et injuste, existe et demeure parce qu'elle fait vendre; pour ceux qui pensent que je serais tenter de fabuler, je vous conseille de lire les études sur la questions: je n'invente rien. De même, il y a une certaine pression sociale de "faire couple", pour être comme tout le monde, qui s'inscrit dans un contexte où l'Autre est vu comme un "gadget" qu'il faudrait posséder, ajouter à sa panoplie du cool.

C'est une chose de critiquer la société, de dire qu'il y a un problème d'égalité à des fins de profit dans la gestion des plateformes de rencontre. Faire peser la responsabilité sur les femmes comme responsables d'une espèce de sélection, sur la base d'une compétition malsaine, en est une autre et qui me paraît injuste.

Je crois qu'ici tout le monde est pris au piège d'un système pervers, et c'est exactement la raison pour laquelle je suis contre les applications de ce type: elles sont dévoyées de leur but initial, et alimentent des tensions plus qu'elles ne créent des ponts. Pour tous ceux qui ne me croient pas, je recommande l'excellente série Dopamine d'Arte, qui explique assez bien les mécanismes derrière ce genre de procédés.

Alors à tous ceux qui cherchent un erzatz au fade goût du pixel, soyez au moins conscient des tenants et aboutissants des outils que vous utilisez: la conscience de l'environnement dans lequel on s'inscrit permet, souvent, d'éviter d'interpréter un succès ou un échec de manière trop déchirante. Ce n'est que mon avis de vieille conne, mais je crois que rien ne vaut mieux que l'expérience du réel pour toute chose, en acceptant les risques qu'il comporte. J'y reviendrai.

Spoiler: Montrer
Shiroite a écrit:
Je suis pas spécialement otak/gamer ( même si je viens sur ce forum ) , l'amour a toujours été pour moi une énigme , déjà je sors pas beaucoup de chez moi et[color=#FFFF00] je ne connais quasiment rien du monde réel ( à part par les livres ) en général parce que je ne trouve pas l'amour je m'auto-insulte en me disant que je dois juste être nul[/color]. Mais s'entre-aider dans ce domaine là ? Je vois pas trop ce que je pourrais faire à part dire qu'il faut sûrement être patient et que beaucoup de couples ne vivent pas un amour réel .


Makan09 a écrit:
Donc voila,vous l'aurez compris,je suis la personnification du mauvais Otaku,et a mon grand malheur,j'ai fini par meprendre des femmes une fois ma majorité atteinte ou du moins c'est a partir de la,que ca a commencer a etre un vrai probleme,car je sais et je suis conscient que je n'ai rien pour plaire,mais je ne peux m'empecher d'esperer quelque chose,et cela malgré tous les échecs consécutifs que j'ai connus (IRL et IVL),je pense que jai du mal a y renoncer completement car ayant grandis avec les mangas,animés et jeux vidéo,ben j'ai finis par admirer et essayer de prendre exemple sur tous les héros que j'ai pu connaitre,et comme vous le savez bien,un héros de mangas (Nekketsu surtout) n'abandonne jamais (ce coté a detient sur moi,en plus d'avoir une mere assez tétu de nature),puis malheureusement,j'ai aussi commencer a ressentir des pulsions (non désirés) sexuelles envers les femmes,ce qui n'arrange pas les choses.


Shiroite a écrit:
Je me reconnais beaucoup dans ce que tu dis l'idée d'avoir rien pour plaire et tout ça , moi je n'ai même plus d'espoir dans une relation amoureuse car je sais que je suis trop éloigné de l'idéal qu'on est censé incarné . Sache que tu n'es pas tout seul je me revois dans ce que tu dis j'ai l'impression d'avoir tous les défauts de la terre et je n'ai pas été enfermé dans des lieux moitié psychiatrique , mais dans de vrais hopitaux psychiatriques ( mais moins longtemps que toi ) . Aujourd'hui je sais plus trop quoi faire j'ai un peu perdu l'envie d'avoir des rêves même si quelque fois cela revient à la surface . Je ne vois pas trop comment t'aider moi-même je ne sais pas si pour toi ou pour moi trouver une femme est réellement probable ou improbable . Ma seule différence avec toi c'est qu'à l'heure actuelle je m'en fous un peu de tout ce qui est Japonais j'ai eu mon bac récemment ( à 23 ans ) et je fais des études de philosophie ( où je ne brille pas réellement ) . Bonne chance et désolé si je ne peux pas te répondre plus que cela .

Ces trois posts sont intéressants dans le propos qu'ils développent; outre qu'il faut une certaine audace pour aborder le sujet, ils témoignent de la même chose: (1) une faible estime de soi, (2)une vision négative de sa propre passion lié au monde anime/manga, et (3) l'idée (fausse) qu'on n'a pas ce qu'il faut pour construire une relation.

Pourquoi un tel pessimisme? Et pourquoi stigmatiser cette passion, plutôt qu'une autre? Se cacher derrière les mangas ne me paraît pas totalement adéquat, surtout pour ceux qui vivent en France qui est l'un des plus gros consammateurs mondiaux du genre, et où le monde des anime est bien, sinon de plus en plus, ancré dans la culture populaire.

J'ai l'impression qu'il y a chez les uns et les autres un sentiment de pessimisme diffus qui est plus lié à de mauvaises expériences passées ou actuelles, qu'à une impossibilité ad vitam aeternam (si j'ose dire) de construire une relation épanouie et équilibrée. Je crois pour les trois posts que j'ai cité, que chacun d'entre vous a l'intelligence, l'intégrité, la capacité émotionnelle et la possibilité de toucher cet équilibre, je le dis très sincèrement. Je crois toutefois qu'il faut se respecter un peu aussi: ne vous dévalorisez pas pour les goûts que vous avez, et ne vous demandez pas l'impossible.

L'impossible selon moi, c'est cette espèce d'exigence tyrannique d'attendre des autres ou de soi-même, le changement des habitudes du jour au lendemain. Une vision et une estime de soi, ça se construit; sentir ses émotions, ça se travaille, et certainement pas en un coup de baguette magique, mais petit à petit via un lent travail sur soi-même. Nous arrivons tous à communiquer ici; il n'y a donc personne qui soit impropre à la vie en société, et donc a priori à la vie en couple, sous réserve d'un respect qui commence d'abord par soi-même, qui permet de respecter les limites de l'Autre.

II. Un pied dans le réel vers la construction d'une saine estime de soi

Spoiler: Montrer
spitles a écrit:
Sinon ça fait environ 15 ans que je squatte un peu dans les sites de rencontres. Du coup j'ai déjà rencontré plein de filles, et parmi les jolies il y avait des gros pièges :0 ! En vrac. Celle qui est jolie en photo, ou qui se déguise bien, avec ses extensions, son maquillage, sa retouche photoshop au niveau des dents, etc... Celle qui est déjà en couple en fait, mais le gars n'est pas à la hauteur des exigences de madame. La même plus ou moins, mais célibataire, exigeante sur les tailles, couleurs, performances, etc... Celle qui a une fanbase lourde et un enfant, et en fait t'es juste là pour être sur les photos dans le rôle du gars. La stalkeuse, qui te recherche sur internet, et qui vient à ton lieu de travail sans prévenir au bout d'une visite de profil et zéro discussion, et qui ramène sa famille et tous les copains aussi, histoire que ça soit bien malaisant. Etc...

Et sinon je suis seul, et c'est parce que je recherche la perfection. Du coup ce que je considère comme une imperfection quelconque peut être éliminatoire, mais pas forcément. J'ai un fort besoin d'admirer aussi, et combiné à la recherche de perfection, ça fait beaucoup de gens en qui je ne peux pas faire confiance, et qui sont éliminés d'office.


Le réel, et oui: je suis de ceux qui pensent qu'il s'apprend au contact de l'expérience. Je ne veux pas jouer les sages ou les donneurs de leçon, que je ne suis pas d'ailleurs, mais j'ai l'impression que l'objet même de ce topic surgit de sentiments beaucoup plus profonds que personne ne veut réellement admettre: à force de jouer sa vie sur un média, qu'il soit écran ou livre, "affronter" ou prendre le contact avec les impératifs du réel devient une entreprise angoissante.

Parce qu'on n'évitera jamais les artifices ni les gens superficiels, mais forcément à opter pour du virtuel il faut prendre le risque de ce genre de déception. Quant à cette exigence de perfection, elle est tyrannique aussi: @ spitle, personne n'est parfait, ni toi, ni moi, les Autres, tant mieux. Sinon il n'y a plus qu'à faire une vie commune avec les algorithmes de l'IA.

Spoiler: Montrer
Xenahort a écrit:
L'idée, ce n'est pas d'arrêter sa passion, simplement de sortir pour faire des rencontres. Dans ce cas précis, effectivement on pense tout de suite à des conventions ou des événements relatifs aux mangas ou aux jeux vidéo. Mais pourquoi ne pas sortir vers quelque chose d'autre ? Cela ne renie pas ce que vous aimez, que vous pouvez très bien ''consommer'' à moindre dose. Voulez-vous vraiment une copie de vous ? Pensez-vous que seule une otaku comme vous pourrait vous rendre heureux ou bien au moins vous aimez comme vous êtes. Personnellement, je pense qu'une femme avec d'autres passions, ouverte d'esprit, pourrait accepter les vôtres. De là peut se produire un partage. Je ne dis pas non plus qu'il faut forcément trouver quelqu'un avec d'autres points d'intérêts; puisque je suis également d'accord pour dire qu'aimer la même chose peut faciliter certaines choses dans un couple (ex : un homme et une femme qui rêvent d'aller au Japon, projet de couple très beau).


Xenahort a écrit:
A un moment dans la vie, lorsque le choix de vivre à deux s'impose, il faut de toute façon réduire sa consommation. Pour le reste, être avec une personne ouverte d'esprit aide forcément. Je me souviens encore devoir expliquer à ma copine ce que je devais faire à 23h lors des OP awards de l'année dernière lorsque je la laissais pour aller sur l'ordi, au milieu d'un film. ''Baaah euuuh, tu vois, en fait, je suis sur un forum de One piece, et j'aide l'admin à organiser des jeux.''
''Des jeux ?? Sur un forum ??''
''Bah euh... Oué x) Je poste juste les résultats du jour, j'arriiiiive''


Complètement d'accord avec ce post de @ Xenahort; le couple c'est 1 + 1 = 2, et non pas 1 + 1 = 1. Une entité fusionnelle n'a pas de sens, et il y a beaucoup "d'assemblages" de goûts et de passions très diverses. Il est important de partager des valeurs communes, des centres d'intérêts communs peuvent aussi aider, mais je crois que l'affinité se construit plus sur une synergie des caractère et des attentes communes; quand on a ce cadre, on peut mettre n'importe quoi dedans: collectionner des allumettes ou regarder du catch, quelle importance? Tant que ça reste dans les limites légales, il peut y avoir un milliard de hobby différents, tous respectables. Dans un couple il y a toujours l'espace de l'un, et l'espace de l'autre. Partir du postulat qu'il faudrait une passion commune me paraît une fausse piste; ce qui est primoridal, c'est le respect de l'Autre au sujet de ce qui nous anime. (ha ha jeu de mot)

Spoiler: Montrer
psykoli a écrit:
Pour le baiser, une femme ne prendra jamais l'initiative : on est pas en anime.

C'est très moyen @ psykoli, et je préfère le prendre comme une boutade que comme une vraie remarque. C'est un peu réducteur aussi; bien sûr que si, il y a autant de femmes qui prennent des initiatives que d'homme. Qu'est-ce qui expliquerai l'inverse, d'ailleurs? La position réelle ou supposée des femmes dans la société?

Spoiler: Montrer
porito a écrit:
Il y aura toujours de l'incertitude vis à vis de la vie amoureuse. Tu peux avoir des gens autour de toi qui ne trouve pas la bonne/le bon à cause de l'incompatibilité sur certains points (mais ce ne sera JAMAIS le même). Tu peux ne pas trouver l'amour parce que tu es otaku/geek et qu'elle ne veut pas de cet univers là, ou parce que tu es blond et comme elle préfère les bruns, ou parce que tu as le même prénom qu'un type qu'elle ne peut pas saquer. Tu vois où je veux en venir ?

Être otaku/gamer/geek est une passion, et comme toutes les passions, il y a des gens qui vont la trouver repoussante/idiote, et d'autres qui vont être absolument fasciné, et d'autres qui s'en ficheront parce qu'elles trouvent autre chose chez la personne qui les font craquer.

Le simple fait de réduire l'équation de l'amour à un trait particulier est déjà un handicap (de même que faire des différences entre filles et garçons, parce que je ne pense pas que cela aide d'ériger "LES FEMMES" en espèce fondamentalement différente et mystérieuse qui trouve plus facilement un compagnon que toi, pauvre mâle ; il y a des femmes dans le même cas que toi, plus que tu ne l'imagine).


Eugène D. Rastignac a écrit:
La vie, la nature est source de surprises où tout est possible. Il n'existe aucune solution finale. La nature nous a créé en tant que tel et en tant que tel nous trouverons quelqu'un créé comme tel. Ou pas.


UrbanChicken a écrit:
Ben pour ma part tout ce que je pourrais te dire, c'est que si tu dois changer, t'améliorer, c'est avant tout pour toi et pas pour les autres : il s'agit de te plaire à toi-même, de t'aimer, pas de devenir un gars que les femmes pourraient aimer. Et pour ça, ben pas le choix, sors de ta zone de confort, découvre d'autres horizons culturels, met toi au sport, cherche de nouvelles passions qui pourraient t'amener à trouver une voie professionnelle inattendue... Au début, ce sera dur, mais plus tu t'accrocheras dans ce travail sur soi, plus ça deviendra facile et naturel pour toi de changer. Donc le plus dur, c'est de trouver et de garder la motivation de changer, de bousculer tes habitudes, dans les premiers temps.


briquet a écrit:
Tout ça pour dire qu’énormément de monde rencontre des difficultés pour faire des rencontres. Si c'était si simple que ça il n'y aurait pas tout ces sites de rencontres. Que ce soit d'ailleurs en amour ou en amitié. Beaucoup de gens sont seuls et je conçois parfaitement la difficulté que cela doit être. Mais donnez vous les moyens d'y arriver. Sortez, ne soyez pas trop exigeant. Elle a trois défauts c'est un trop... trois c'est très peu. Combien en avez-vous ? Apprenez de l'autre et saisissez toutes les possibilités qu'y s'offre à vous.


Makan09 a écrit:
En tout cas,je suis ravi d'avoir posté sur le topic,super idée Psykoli,ca me fais beaucoup de plaisir de lire vos discussions et de pouvoir dialoguer avec vous,et je réalise en vous lisant a quel point la confiance en soi est primordial,et a quel point je semble trainer du pied en ce qui concerne l'arrangement de probleme psychologique/mentaux.


Il y a beaucoup de justesse dans les posts cités sous la banière spoil; ils rassemblent chacun un petit morceau des meilleurs conseils: soyez vous-mêmes, ayez une bonne opinion de vous, laissez faire les choses et gardez une ouverture d'esprit. Avec sept milliards d'Homme, tous ceux qui souhaitent faire une belle rencontre peuvent en faire une. Mais pour cela par pitié, ne considérez pas les femmes comme un être éthéré plein de mystère, ou un être menaçant et exigeant, mais exactement comme vous: une personne humaine avec un caractère, des goûts, une sensibilité, avec qui une rencontre est possible.

J'ajoute pour finir que pour ceux ou celles qui pensent que le frein est trop fort, qu'il y a trop de difficultés à surmonter pour retrouver une estime de soi qui permet d'entreprendre de nouvelles choses petit à petit, n'hésitez pas à vous faire aider. C'est important, de s'exprimer quand on a besoin d'aide; personne n'est complètement autonome. Alors que ce soit par un ami, un proche, un collègue avec qui on aime discuter, ou un professionnel de la psychologie/des relations, demandez. Si vous avez le courage de sortir de l'ombre ici, c'est plutôt signe que vous êtes tout à fait capable de sortir pas à pas de votre carapace IRL.

Conclusion: éteignez les écrans, et rallumez votre spontanéité

Sur ces bonnes paroles, ceux qui ont demandé un point de vue féminin sont servis; et je crois qu'avec le pavé que j'ai écrit, vous avez de quoi lire jusqu'à la Noël :p

Il ressort des débats à mon sens, majoritairement une incompréhension, parfois une colère, à d'autres occasion une mélancolie un peu plus profonde...

A tous ceux qui pensent que le terme "otaku" est péjoratif, je crois qu'on peut faire mentir les mots en y collant un comportement dans lequel on peut s'épanouir sainement. Je ne vois pas en quoi le fait d'aimer les manga, anime, japonaiserie et autres devrait être un problème; comme toute passion, ce qui compte c'est le degré qu'on y met, et la place qu'on y accorde dans sa vie, le tout étant de vivre heureux avec ses choix.

J'espère que tout le monde vit avec la conscience de cette bulle de spontanéité que nous portons tous, et que vous ne laisserez pas le virtuel affadir, en empiétant trop, avec votre expérience du monde réel.

Parce que la vie, avec ses coups et ses déceptions, ça vaut quand même le coup d'en faire l'expérience; d'autant que ça n'arrive qu'une fois.

Paix et espoir sur vous tous!

_________________
Image

Collige Virgo Rosas...


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 93 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, [5], 6, 7  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com