Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 60 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, [3], 4  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: L'âge d'or de Barbe Blanche
MessagePosté: Mer 10 Avr 2013 20:31 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1331
Localisation: Dans tes rêves.
Salut, voici le douzième chapitre. L'arc Erbaf se terminera au treizième chapitre. Enjoy!

Le combat entre Germanicus et Loki faisait rage depuis une dizaine de minutes avec de simples attaques. Malgré sa fatigue, John tenait bon et répliqua à un coup vertical en effectuant une roulade vers sa gauche avant de se relever et diriger une puissante offensive.

-Je vais t'éclater la cervelle!

Il s'empara d'une roche afin de la frapper sur le côté frontal de sa tête et le Yonkou encaissa le coup, provoquant ainsi une fracture de sa boîte crânienne. En dépit du sang giclant de son front, le monarque dégaina son scramsaxe et surprit son rival.

-Je vais explorer dans tes entrailles. PRISE DU DRAGON GÉANT

D'un seul coup, ce dernier lui transperça la clavicule gauche. Dans son excitation mêlée à la douleur, Giant asséna un coup de poing pour riposter et lui casser toutes les dents à l'avant avant de poursuivre.

-Tu veux aller plus loin! CRUCIFIXATION

Deux coups horizontal et vertical suffirent à décapiter la jaque de Wodison et à fracturer son sternum, mais il ne lâchait pas.

-Cette fois-ci, tu vas souffrir! TRIPLE BARRE

L'empereur expédia trois coups de lame horizontaux qui lui coupèrent les deux joues, cassa le nez et ouvra la peau du front. Sonné, Brutus s'écroula et échappa son arme, mais il put ramasser, dans le but de se défendre, un poteau de métal tombé d'un bateau endommagé et en position couchée sur le dos. Déchaîné, Loki attaqua systématiquement.

-PRISE DE WODIN FURIEUX

Il cribla son opposant de coups de toutes sortes, mais il se butait en tout temps à ce bouclier. Donc, le vice-amiral en profita pour chercher son arme et put la trouver à quelques mètres à sa droite. Après avoir roulé vers cette direction et repris son sabre, celui-ci mit toutes ses forces pour riposter tout en se relevant.

-Tu es fini! LIGAMENT

Il lui trancha le ligament de l'épaule gauche avant de continuer puisque les blessures ralentissaient son ennemi.

-EXÉCUTION

D'un seul coup, l'officier trucida le cou de Loki où le sang montait comme un geyser et la tête devint complètement rouge. Lui aussi tâché par ce liquide, Giant se proclama vainqueur en levant la tête de sa victime en saisissant la langue.

-Loki est mort! Vive la révolution!

Cependant, il ne savoura pas sa victoire et reçut un mystérieux javelot, de la part d'un des soldats adverses, dans son flanc droit. Complètement pris de court, Germanicus perdit connaissance sur le champ de bataille.


Pendant ce temps, dans le palais royal d'Erbaf, Nuada organisait un événement pour le déjeuner dans son immense salle de trône, en dôme, digne d’anciens rois mycéniens. Au centre du plancher en marbre ocre et autour de quatre colonnes doriques blanches, un ensemble d'encens dégageait une fine fumée odorante qui s'élevait vers une ouverture circulaire à trois cents mètres plus haut. Sur la paroi interne du dôme, des fresques montrant les batailles victorieuses des géants de jadis émerveillaient les visiteurs. Aux deux extrémités horizontales, des escaliers imposants conduisaient vers un balcon surélevé où il y avait une porte menant en direction des appartements royaux. En bas, la gigantesque chaise au dossier ovale et en or du monarque reposait devant un drap suspendu en pourpre tissé de diamants. À droite, un miroir rectangulaire était installé par des esclaves et un géant se contemplait. Assez svelte et âgé, l'individu possédait de cheveux blancs courts et bouclés, des yeux bleu azur, un nez aquilin et une moustache fine. Sur sa tête était placée une délicate couronne de laurier afin de s'apparenter aux premiers rois géants. Comme cette nostalgie n'était pas suffisante, l'homme arborait, tel un centurion, des sandales, un plastron doré, un jupon rouge, une cape pourpre et deux bracelets incrustés de saphirs. Celui-ci murmura.

-Nuada ne vieillit pas, il s'assagit...
...
Il est un homme bon. Loki est rustre et sauvage...
...
Ses cheveux ne blanchissent pas, ils s'illuminent comme ceux des dieux...
...
Il est promis à la sérénité et aux béatitudes...
...
Ave moi!

Le souverain se frappa le torse, se tena droit et fixa d'un air angélique la glace pendant très longtemps. Né à Erbaf, il y a deux cent soixante ans, Nuada Cornélius vécut son enfance heureuse dans une famille d'aristocrates en milieu rural jusque quand son père Titius l'envoya dans l'armée royale où il fit la connaissance de Loki. Très rapidement, Cornélius prit goût de la vie mondaine et du pouvoir en plus d'avoir des relations houleuses avec les anciens royalistes. Il fit défection avec Wodison qui lui éleva au poste de son bras droit avant de former avec lui un duumvirat après le coup d'État.
Autour de lui, des esclaves, surveillés par des gardes, préparaient quelques bols de nourriture contenant du pain, des figues et des noix comme entrée avec un verre de vin rouge. À l'avant, Shastar, qui était son valet, se dressait comme un roc et surveillait le hall d'entrée. Par la suite, Nuada sortit de sa torpeur et se tourna vers son fidèle compagnon.

-Tu mérites une très grasse récompense, Shastar. Grâce à toi, je pourrai faire exécuter Roger et Barbe Blanche en même temps pour Shiki. Le Lion Doré est l'avenir. Loki est fini et moi, je me fais vieux. Je t'offre en mariage une de mes courtisanes, Aphrodisia.

Uniquement parée d'une magnifique robe bleue en dentelle et en bretelles, une géante aux courbes généreuses, aux yeux verts et aux longs cheveux noir charbon, arriva sur les lieux. Après avoir donné sa bénédiction aux deux nouveaux mariés et leur remis les anneaux d'alliance, Nuada prit place dans son trône pour manger et observer en bavant une scène torride, au son des harpes et des flûtes des esclaves. Shastar ôta son cache-sexe et cueillit Aphrodisia afin de déchirer sa robe. L'amour s'ensuivit.
Ce théâtre pornographique dura une vingtaine de minutes et le roi était complètement absorbé en plus d'oublier de se nourrir jusque quand, soudainement, un garde ouvrit brutalement la porte d'entrée et tonna.

-Comme tu l'as demandé chef, voici les quatre prisonniers!

Choqué, Nuada eut les yeux qui sortirent de leur orbite, et répliqua.

-Imbécile, je t'avais dit à trois heures, pas à deux heures!

Malgré son découragement, Cornélius congédia la nouvelle mariée et se prépara à parler des choses sérieuses en ordonnant aux esclaves d'arrêter de jouer leurs instruments. En retrait, Odz.Jr regardait, avec un petit sourire au coin de la bouche, la femme nue sortir en toute vitesse, ce qui irrita son persécuteur qui lui asséna un léger coup sur la tête.

-Obsédé sexuel, ce n'est pas le temps!

Les deux pirates humains éclatèrent de rire puisque c'était Nuada qui était le plus vicieux. Piqué au vif, le bras droit de Loki hurla.

-SILENCE!

Après que la foule exécutât cet ordre, le suzerain marcha autour d'eux et leur parla avec un ton insidieux.

-Dernièrement, on a rénové, après des années de travail de longue haleine, le temple de Surt, qui tombait en pièces. Nos ingénieurs ont mis des dispositifs prodigieux et je prévoyais l'inaugurer dans six mois. Toutefois, comme je suis secrètement allié à Shiki, les circonstances ont amené à l'ouvrir plus tôt, car je tiens deux de ses plus grands rivaux.

Il fit une pause, puis continua en les désignant.

-Dans exactement deux heures, je vous jetterai sur le sol de l'arène face à des monstres absolument sanguinaires. Oui, vous quatre et les deux représentants du Gouvernement vous rejoindront. Qu'on les ramène dans leur cellule!

Une heure plus tard, Sauro se réveilla au milieu d'un carnage et remarqua que tous ses compagnons étaient morts en plus que les bateaux de l'armada étaient, très lentement, en dérive après l'évacuation des hommes du Yonkou. Chancelant, Haguar s'approcha de la rampe pour observer une réunion entre vainqueurs sur la plage. Outré, le vice-amiral traversa les étangs de sang mêlé à l'eau salée qui inondaient les cales. À l'intérieur, il décida d'enlever son costume d'officier et de mettre ses vêtements traditionnels de guerrier « erbafien ». En prenant son temps, il enfila son casque phrygien d'un rouge éclatant, ses deux manicles argentées, son plastron en écailles dorées, ses cestes en fer, son jupon noir et ses sandales en cuir brun. Tel un fils d'un dieu, notre héros sortit à temps et sauta dans l'eau, qui montait jusqu'aux chevilles, avant de pousser un cri effroyable, attirant alors l'attention des tueurs. Un d'entre eux, très costaud, lui pointa du doigt.

-Damnation, on pensait le « Bersekerman » mort! Ça va barder! BOULET D'ENFER

Il ramena un énorme boulet qu'il asséna sur le haut gradé qui répliqua.

-Dans tes rêves! PRISE DE L'AIMANT

Ce dernier bloqua l'objet à mains nues avant de le retourner brutalement en direction d'une dizaine d'ennemis, inclus le propriétaire, qui périrent écrasés. Dépourvu de pitié, Bersekerman continua la mascarade en fonçant dans le temps.

-PRISE DU TAUREAU

Insensible au fer, le neveu de Piotr chargea en levant ses mains et faucha la vie d'une quinzaine d'adversaires qui furent tués accidentellement par ceux postés à l'arrière. Soudain, un gaillard, armé jusqu'aux dents et couvert d'une armure de chevalier du Moyen-Âge, le surprit.

-Cette fois-ci, tu te tiendras tranquille! CATALYSME FLÉAU

Avec un coup surpuissant de son fléau, il visait la nuque de Haguar, mais il manqua son coup puisque sa cible esquiva en se tournant. Après l'avoir placé devant ses coéquipiers, Sauro imita la technique, beaucoup plus redoutable, de son oncle.

-COUP DE LA GRANDE OURSE MAXIMUM

Il effectua un mouvement circulaire de ses bras avant d'emmagasiner son haki dans ses mains qui frappèrent le sternum du chevalier. Cette cage thoracique fut à l'instant détruite avec le coeur. Avec cette technique, il provoqua une déflagration d'énergie gigantesque qui fit propulser tous ses rivaux à l'arrière en plus d'un tsunami. Cette vague noya la très grande majorité de soldats et plusieurs furent mortellement assommés par les navires qui furent renversés. Une minute plus tard, il ne restait qu'un seul survivant qui agonisait. Victorieux, Sauro s'approcha de son ennemi et le dévisagea : c'était Shastar et sa vie le quittait tranquillement parce qu'un poteau de bois lui avait transpercé le foie.

-Toi, c'est une surprise! Où sont John et Atmos?

Mourant, le valet de Nuada poussa un rire cruel et vomit du sang avant de répondre.

-Tu arrives trop tard, Sauro! Tes deux amis ont été livrés avec Beowulf, Cuchulainn, Barbe Blanche et Roger. Avec les deux représentants du Gouvernement, Nuada les fera jeter dans l'arène du temple de Surt. Des Orques et un Hékatochire leur attendent.

Horrifié, le porteur du D pensa aux Orques, qui mettaient les tribus à feu et à sang depuis des siècles lors du deuxième âge. Un jour, sous leur nouveau roi Fingoflin, les elfes Noldor les exterminèrent dans une bataille rangée. Les quelques survivants furent tenus en respect sur une île volcanique au Nouveau Monde où ils subirent le joug des Hékatochires, dont le fameux Encelade. Vers le troisième siècle, ils disparurent et laissèrent derrière eux d'imposants tombeaux, enterrés dans des profondeurs infernales, dans un état de conservation remarquable. Quant aux Noldor, ils s'éteignirent peu après la fin du siècle oublié sur une île mystérieuse, nommée Golorin, et trois peuples remplacèrent l'ancien : les elfes blancs, les elfes violets et les elfes noirs. À Erbaf, la plupart des habitants descendaient des Ases, la plus ancienne race et la plus pure des géants.
En furie, le fils de Wodan posa une autre question à son interlocuteur.

-Et Loki?

Avant de pousser son dernier souffle, Shastar ricana.

-Germanicus l'a tué, mais ce n'est pas grave! Nuada a fait apprêter et cuire le Yonkou pour le prochain repas pour répondre à la demande de Shiki. Tu...

Ainsi ce géant mourut. Sous le choc, Sauro observa les murailles de la cité et pesta.

-Il s'est bien moqué de nous. Shiki est extrêmement puissant! Merde...

En fin d'après-midi, à l'heure prévue, des gardes cherchèrent les six combattants captifs et les faire promener sur la voie sacrée d'Erbaf. Sous un soleil radieux et sur la route en pierre, les menottes claquaient violemment et les corps décharnés versaient du sang sur les joints de béton. Autour de la rue, de pauvres erbafiens de tous âges étaient postés sur des zones de gravier et en profitaient pour les lapider. À côté des fortifications, des cabanes de bois et de roche abritaient les familles. À proximité de cette voie, ces maisons laissaient la place aux kiosques marchands : boucheries; draperies; fruiteries, poissonneries; fromageries, etc. Un peu plus loin au centre, les écoles, les salles d'entraînement, les églises et les maisons des aristocrates, beaucoup moins nombreuses que jadis, s'y dressaient devant une forêt. Tout cela dans des dimensions phénoménales!
Au sein de ce majestueux boisé automnal particulièrement composé de conifères et de très vieux arbres comme les chênes et les séquoias, des familles aisées pouvaient y entreprendre des randonnées très agréables. À l'autre côté du bois, la route se séparait en deux : à gauche, on pouvait accéder au pont en direction d'Olys, alors qu'à droite, c'était celle du palais.
Bâti quelques millénaires auparavant et rénové à plusieurs reprises, ce monument affichait un portrait très semblable à une mosquée à la mode germano-romaine à plusieurs centaines de mètres de hauteur. Au bout d'un tunnel rectangulaire, les visiteurs aboutissaient dans la salle d'accueil, entouré de quatre murs en béton. De ce point de repère, il y avait cinq étages souterrains qui abritaient les appartements des occupants sauf ceux du roi, la salle à manger, les thermes, les toilettes et les réserves de nourriture. Le dernier était le plus ancien et surnommé les catacombes où les anciens rois reposaient en paix. Et le premier étage était le dôme noir de la salle de trône, et en haut, dans une pièce convergente, Nuada y passait ses nuits avec une de ses courtisanes, dont le nombre des membres du groupe complet s'élevait à cinquante-deux.
À droite de la bâtisse et au-dessus de très vieilles ruines, le nouveau temple de Surt, en marbre, avait été édifié sur un promontoire et des dimensions dignes de mégalomanes : largeur de cent cinquante mètres; longueur de quatre cents mètres; hauteur de six cents mètres. À l'entrée, un petit portique ionien, élevé par un stylobate, menait en direction d'une imposante façade nue et soutenue par des colonnes toscanes. Au pronaos, le chemin se fragmentait en trois : les deux extrémités vers trois étages de gradins installés sur le périmètre isolé de la cour intérieure et les spectateurs pouvaient observer ce qui se passait grâce à des fenêtres. Couverte par le toit sur lequel il y avait un acrotère de Surt qui faisait le salut, la cella était entourée de deux immenses colonnes doriques, les deux piliers de l'entrée. Éloignés dans une très petite direction, ces objets possédaient un âge beaucoup plus ancien que le reste puisqu'à l'arrivée des Ases au Nouveau Monde, Surt les planta en personne à l'honneur de leur dieu de la guerre. Malgré leur âge, ceux-ci montraient une solidité extraordinaire et s'élevaient jusqu'au sommet. À l'arrière d'un sol en sable froid sur lequel quelques grillages servaient à évacuer l'eau, l'opisthodome était l'intérieur souterrain d'un merveilleux portail. Sur le marbre de cette porte verrouillée par un cadenas et des chaînes, les artisans avaient gravé les représentations des Enfers avec l'image d'une pyramide à degrés.
Un peu plus tard, Nuada et ses soldats s'installèrent sur les gradins alors que deux prêtres escortaient les six prisonniers jusqu'au centre. Saint Rosward et Korgi, en sale état, vinrent bientôt les rejoindre. Lorsque tout le monde fut prêt, Cornélius prit la parole avec un haut-parleur.

-Messieurs, je vous invite à jouer un jeu très intéressant. Il a été confectionné par mes bons amis Walter Hogback et Archimedos Kouros. C’est la guerre!

Pendant que les deux clercs ouvraient le portail, le père de Charlos se rongeait les ongles tellement il était nerveux et bredouilla.

-Autrefois, sept très grands scientifiques se réunirent dans une association nommée Sapere Septem Supra Unio, qui se dévoua au service du Gouvernement. Sept gros cerveaux : le géologue et physicien nucléaire Donxiquote Donfuagimo; l’ingénieur mécanique et biophysicien Albert Vegapunk; le biochimiste, un peu fou, Estefan Hiuliuk; le généticien moléculaire Walter Hogback qui rêvait de ressusciter les morts; l’architecte et géographe Archimedos Kouros; le chirurgien Nicolas Indigo. Pour des raisons obscures dix ans auparavant, ils sont entrés en chicane et ce mouvement s’est désintégré. Comme nous venons l’apprendre, Donxiquotte prépare, comme agent double, un sale coup avec Shiki. Vegapunk sert fidèlement à la Marine en compagnie de Kizaru. Hiuliuk s’est réfugié à Drum et coule des jours bien ordinaires, oublié de tous. Hogback, qui a disparu comme Kouros, a eu un fils, Emmanuel. Dernièrement, on les a retrouvés morts. Indigo a rejoint le Lion Doré comme médecin de bord.

Impressionné, le monarque ricana.

-À moi de dire la vérité, j’ai payé ces deux scientifiques pour me servir pendant dix ans. Walter a pu réaliser son rêve, et Archimedos, il a procédé avec brio à la rénovation de ce temple. Après leur mandat, ils pouvaient démissionner et s’en aller, mais ils ont préféré se suicider. Contemplez l’apothéose de leur savoir!

Lorsque l’opisthodome s’ouvrit, des Orques foncèrent vers la lumière tout en poussant un cri de guerre. Très costauds, nus et de peau violacée et rugueuse, ces semis-géants, au nombre d’une quarantaine, mesuraient chacun une quinzaine de mètres, et affichaient un visage immonde décoré de poudres blanche et rouge. Leurs yeux de porcs et injectés de sang se mariaient avec leur nez crochu de lépreux. Leurs dents pourries comportaient de canines inférieures beaucoup plus grandes un peu comme un morse. Leur langue pendante et infectée de moisissures traînait des étangs de bave verdâtre. En guise d’armes, ils utilisaient des massues en roche.
À côté du groupe, un autre monstre, mesurant environ deux cent cinquante mètres, surgit, et il n’était autre qu’un Hékatochire. Celui-ci était pourvu d’une queue d’ankylosaure, un postérieur de tyrannosaure et de deux bras musclés se subdivisant en quatre et ainsi de suite jusqu’à mille. En haut du pelage félin de son torse tâché de sang noir, il possédait une tête de taureau avec les grosses cornes et des yeux entièrement blancs. Par contre, sa face était couverte par un masque royal en pierre qui ressemblait à ceux d’Assyrie avec la grosse barbe tressée. Aussi, ce dernier était couronné d’un diadème en platine.
Reconnaissant cette bête atroce, Odz.Jr grogna.

-Encelade…

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'âge d'or de Barbe Blanche
MessagePosté: Sam 13 Avr 2013 17:58 
1 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Mar 2012
Messages: 39
Localisation: Vers l'infini, et au delà !
Je me répète souvent, mais encore une fois ce chapitre est excellent !! Je suis juste dég pour toi que l'on soit si peu à commenter, cette fic méritant vraiment plus !!!
En relisant le dernier chap, 2 trucs mon apostrophé :
-Les jotuns déjà : ose me dire que tu n'à pas vu "Thor" après ça !!!! ^^
-Le surnom d'Odz Jr. est Cuchulain. Cela me rappelle une certaine légende celte, et comme tu 'y connais un peu dans ce domaine ^^

Est-je raison ? Sinon, et je me répète encore, BONNE CONTINUATION !!!!!

_________________
Requiescat in pace
-Gomu Gomu No .. -Eh, Mugiwara ? Si tu veux tu peux faire parti de mon équipage. Grizzly Magnum !!!!!
Je peux voir l'ombre de la mort planer sur toi. [color=#FF00FF]Roi Céleste Coco[/color]
Ce jeu, c'est un peu comme mètre de la chantilly sur de la merde : ce sera présentable, mais ça sera toujours indigeste. De... devine !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'âge d'or de Barbe Blanche
MessagePosté: Sam 13 Avr 2013 18:49 
9 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2011
Messages: 327
Localisation: Je pisse sur la tombe de Maëvis - Tenro
Y'a peut-être pas beaucoup de commentaire mais les vues ne mentent pas, se fanfiction plait et je fais parti du lot.
Se que je n'aime pas trop (la bonne blague), c'est que quasi toutes les filles de ton récit sont des nymphomanes mal baisé, nous montrant qu'elles sont là que pour servir d'objet aux hommes, situations pouvant gêner tes lectrices (et le coup du yaoi...j'ai faillit arreter ta fic...)
Je reviendrais pour étudier ta fic + en détail (étant sur PSP)

_________________
« Usopp has been and will be the weakest in strawhats » Eiichiro Oda - ONE PIECE 10th Treasures (2007)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'âge d'or de Barbe Blanche
MessagePosté: Sam 13 Avr 2013 22:51 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1331
Localisation: Dans tes rêves.
Si j'ai peu de commentaires, ce n'est pas grave . Ça ne m'enlève pas mon plaisir d'écrire cette histoire. Tant que tu sens le feu sacré et le plaisir, tu es motivé en dépit du faible nombre des commentaires. Aussi, n'oublie pas qu'au début de la fic, tu as plus de commentaires puisqu'on va te guider. Plus tard, tu es plus habitué. Cependant, il faut tenir compte du nombre de fois qu'on est allé lire sur cette fic. C'est très rélevateur un peu comme lire un National Geographic sans être obligé d'aller le commenter sur le net ou sur le site officiel de la revue.

Swordmax : Les Jotuns : oui j'ai lu sur les aventures de Thor et son film. Ils m'impressionnaient beaucoup et j'ai choisi Odz et son fils comme représentants. Ce nom ne sera pas très important à retenir, mais le surnom de Cuchulainn l'est beaucoup plus. C'est un héros celtique très ancien rattaché au cycle d'Ulster rappellant Hercule. Étymologiquement, c'est le tueur du chien de Culaan dans son mythe. Enfant, il portait le nom de Setanta qui veut dire petit. Il a connu un destin assez tragique avec le meurtre de son fils, des aventures amoureuses mitigées et son infidélité. Et quand il se mettait en colère, c'était terrible et il devenait un véritable combattant sauvage sur le champ de bataille. Cela réfète son caractère de bravoure et de force, comme on le verra prochainement et sur l'oeuvre d'Oda, à Marineford.
Bref, tu as raison.

Xx-Mustang : c'est vrai ce que tu dis. Beaucoup de femmes dans ma fic sont des nymphomanes hyper stéréotypées et ça peut choquer les filles ou des âmes masculines sensibles. Plusieurs des officiers et des pirates ne sont pas très sains et sont vraiment vicieux comme Garp, Jared ou Teach. En résumé, l'univers de ma fic est très macho comme celui des pirates de jadis (selon mes lectures). Autrement dit, je veux faire une correspondance, avec beaucoup de fantasy et science-fiction, entre la société One Piece à l'époque et celle qui avait véritablement existé au début du 18ème siècle (âge d'or de la piraterie de One Piece = âge d'or de la piraterie de la planète Terre).
Dans les prochains arcs, je prévois encore quelques scènes impliquant des pervers, mais vous verrez beaucoup plus de femmes jolies qu'on pourrait considérer fortes (mentalement) et des vraies guerrières un peu comme Vivi, Dadan (mais vraiment laide), etc.

Pour la scène de yaoi, je ne comprends pas pourquoi ça choque quelqu'un. Elle était très légère (jusque quelques mentions) et je voulais inventer quelque chose que Oda n'a jamais fait dans sa gamme de gags : complètement drogués et saouls, un corsaire et un vice-amiral font l'amour.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'âge d'or de Barbe Blanche
MessagePosté: Sam 20 Avr 2013 16:10 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1331
Localisation: Dans tes rêves.
Ce n'est pas un nouveau chapitre, mais je vous ai fait une chronologie du monde de One Piece. Il est important de s'y référer pour comprendre les intrigues dans la biographie de Barbe Blanche. C'est possible que j'y apporte quelques changements.

1-Âge de la lumière : 300 000 ans
Génèse du monde par Astazax qui bat le chaos, crée l'Éden avec les dieux actuels et les espèces du monde vivant.
-À la fin, les Maias sont chassés, à cause de leur vice, de l'Éden sur la Terre où ils doivent se débrouiller sans le support des dieux.

2-Âge indigène : 25 000 ans
-Les Maias deviennent un peuple supradéveloppé et futuriste.
-Première écriture en poneglyphes dans un dialecte.
À la fin, il se passe une guerre entre dieux et une météorite percute la planète. La vie sur Terre est très perturbée et amène aux Maias à quitter en grand nombre pour la Lune où ils continuent leur civilisation accomplie. Ceux qui restent sur Terre tentent, de leur mieux, de survivre comme des nomades et dans des abris fiables. Une ère de glaciation importante commence et tout va mal.

3-Âge sombre : 10 000 ans
-Par contre, les dragons n'ont pas souffert de cette catastrophe et leurs chefs deviennent très puissants.
-À la fin, on voit les premiers dragonniers et le climat se réchauffe.
-Les espèces et les races actuelles se forment.

4-Premier âge (aucune preuve archéologique) : 5 000 ans
-Au départ, les sociétés de dragonniers et de chasseurs-cueilleurs d'humains et de géants coexistent pacifiquement en compagnie des dragons.
-Pour des raisons obscures, ces trois clans entrent dans une très longue guerre où les dragonniers et leurs montures sont presques toutes exterminés.
-Et les géants doivent mener un exode pour fuir la défaite et les dangereux humains, très intelligents.
-À la fin, il y a les premiers villages agricoles.

5-Deuxième âge (très peu de preuves archéologiques) :
-Commence en -3450 avec la plantation de l'arbre de connaissance par les Noldor.
-Premiers royaumes de géants qui recommencent à régner comme des maîtres dans des petites parties.
-Un peu plus faibles, les humains sont un peu plus discrets et mènent une vie tranquille.
-Premières religions polythéistes officielles et centres cérémoniaux avec quelques agglomérations et leurs gardiens (ex : Heimdall)
-Plus tard, une dynastie de rois mégalomanes (avec Vartan) fondent Lilitha, capitale du premier royaume humain.
-Après la chute de Lilotha, le monde est scindé en plusieurs prospères cités-états et villages de chefferies.
-À l'an 0, première stèle d'écriture sur une stèle produit par un peuple barbare : poneglyphe cunéiforme à Grand Line.

6-Troisième âge (le plus étudié) : jusqu’en 1525

Âge antédiluvien : 0-700
-Période glaciaire et baisse importante du niveau de la mer.
-Développement des relations entre cités-États.
-Arrivée de l’alphabet moderne.
-Développement des quatre premiers et glorieux empires de taille : North Blue (Cimmériens); West Blue (Vikos) ; East Blue (Pinyins) ; South Blue (Dogons).
-À la fin, déclin des empires et révoltes importantes. Et le réchauffement soudain provoque une remontée importante du niveau de mer, baptisé le Déluge.

Âge d’or : 700-800
-Siècle oublié sur l’empire central de Dragao.
-Technologie très avancée, surtout maritime.
-Contacts avec les Sélénites.
-Culte polythéiste avec Astazax.
-Évolution marquée de l’écriture et les poneglyphes connaissent leur apogée sur le Rio Poneglyphe, gravée par Merlinus.
-Règne des porteurs du D sous Siddharta.
-Les Sphnix font défection et leur chef Morgoloth, avec des rebelles barbares, provoque la chute de Dragao en plus de tuer Siddharta.
-À la fin, les hommes de Morgoloth jurent de tout détruire les traces de cette brillante civilisation.

Âge d’argent : 800-1400
-Retour de l’alphabet moderne apporté par ces barbares.
-Fondation du Gouvernement, des Dragons célestes et de la Marine pour contrer la piraterie grandissante.
-Culte de Bolan, beaucoup de pélérinages et canonisation de religieux.
-Constitution des pays actuels.
-Le Nouveau Monde devient une terre d’enjeux.

Âge de bronze : 1400-1525
-Apogée de la piraterie.
-Mouvement de Révolutionnaires.
-Émergeance des grands guerriers et héros, soit passés ou actuels (Shanks, Roger, Barbe Blanche, Garp, Luffy, Ace, Kidd, Kaidou, Raoh, Kuzan, etc).
-Prophétie marquée.
-Découvertes scientifiques très importantes.
-Grandes guerres.
-Se termine lorsque Luffy devient seigneur des pirates en 1525.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'âge d'or de Barbe Blanche
MessagePosté: Lun 29 Avr 2013 01:37 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1331
Localisation: Dans tes rêves.
Voilà le dernier chapitre de l'arc Erbaf, riche en suspense. Le chapitre 13, chers amis et amies!
Aussi, je vous annonce que je risque d'être absent sur la Volonté du D d'ici lundi pour une semaine. C'est ma semaine d'examens finaux et je veux concentrer mes efforts. Donc, je ne pourrais pas commencer immédiatement la rédaction du quartorzième chapitre, mais j'ai déjà ébauché tout le scénario. J'essayerai de me connecter vendredi ou samedi pour commenter le nouveau chapitre de One Piece et je serai en vacances.



Après que les portes avant et arrière furent refermées, les prisonniers se retrouvaient seuls devant une meute de monstres assoiffés de sang et de chair qui bouffèrent les deux clercs. Plus faibles et vulnérables à cause de leurs blessures, Rosward et Krogi se cachèrent en compagnie de Germanicus, Beowulf et d'Atmos. Chef de cette troupe, Encelade hurla comme un forcené et ses subalternes se fondirent sur les trois combattants, surtout contre Odz.Jr qui laissa cours à une rage hors de commun. Il écarta brutalement un orque qui voulait lui faire trébucher avec sa massue. Puis, celui-ci chargea.

-Ils sont tous pour moi! MÉTÉORE

Il expédia une droite qui toucha deux de ses opposants qui valsèrent dans les airs. Un autre, beaucoup plus vicieux, tenta de lui casser le cou après avoir escaladé sur sa paroi du dos, mais il rata.

-COUDE BOULE

Cuchulainn tourna sur lui-même pour envoyer un coup de coude gauche foudroyant qui le mit au tapis. Le Hékatochire en avait assez et décida d'intervenir avec un gigantesque coup de queue que le Jotun réussit à éviter en se baissant. Ensuite, il riposta en visant le postérieur.

-PRISE DES QUATRE POINTS CARDINAUX

Ce dernier concentra une grande quantité de force spirituelle des quatre coins du monde afin de donner le coup de poing le plus puissant. Le mort-vivant parvint à bloquer avec difficulté avec son méga-bras gauche.

-Tu n'es pas mal, Jotun! Passons aux choses sérieuses tout en douceur! MARTEAU 500

Avec son poing droit principal combiné à la force des quatre cent quatre-vingt-dix-neuf autres, Encelade fit mouche et percuta le ventre du géant avant de continuer.

-FAUCHEUSE 1000

Il frappa avec ses deux bras, mais Odz tenait bon et était entré dans une phase critique pour encaisser ces coups. Irritée, la créature tempêta.

-APOCALYPSE 10000

Celui-ci bombarda son rival d'une vingtaine de coups et s'approchait des gradins. Éprouvé, le demi-frère de Beowulf parvint à dompter sa douleur et profita de la fatigue de son adversaire pour percer dans une minuscule brèche.

-VOL DU JOTUN

Il s'appuya sur une des colonnes et put bondir vers le visage d'Encelade qui était situé assez bas. Il s'ensuivit que notre héros lui donna un coup de poing surpuissant qui cassa une de ses cornes et son masque. Sonné, l'ancien monarque recula et ses compagnons en furent consternés comme les spectateurs alors qu'une aura entoura graduellement Cuchulainn. Tout à coup, un brave Orque, tel un joueur de rugby, le plaqua et réussit à le neutraliser. Quant à Edward et à Roger, ils assistaient à cette bagarre et n'osaient rien faire jusqu'au moment où un léger séisme ébranla les fondations. À peine cinq secondes d'écoulées, Sauro fit irruption en défonçant la porte de l'opisthodome avant d'être suivi par les équipages des deux capitaines pirates qui fondirent sur les Orques.

Nuada croyait avoir des hallucinations. Peu de temps à s'être remis de ses émotions, il aboya un ordre net et clair à ses hommes.

-ATTAQUEEEEEEEEEZ!

Lui-même et ses soldats se mêlèrent au conflit. Le fer et le sol furent inondés de sang en compagnie de grincements et de gémissements de torture au rythme des meurtres emplis de sadisme.
Baggy attaqua le premier en utilisant son fruit de démon.

-SÉPARATION POIGNARD

Il fit éjecter son poing gauche qui tenait un couteau et creva l'oeil droit d'un orque. Devant la créature souffrante, Scooper Gaban, primé à 135 millions de berrys, invita à Shanks à lui rejoindre.

-Go Shanks! ENROULEMENT

Gaban emprisonna son ennemi avec une chaîne et la recrue en profita pour monter, puis planter son sabre dans le cerveau. Mort, l'Orque s'écroula, mais avant qu'il tombe, un pirate intervint. Ce n'était autre que Zeff aux pieds rouges, recherché à 111 millions, qui fonça! Et Héraclès, possédant un avis de recherche de 195 millions, lui rejoignit.

-PÉGASE ROUGE

Le futur chef de la Baratie décocha un coup de pied foudroyant, sur lequel le futur maître de Pipo s'agrippa avant de lâcher pour se propulser à l'avant.

-CORNE SCARABÉE

Il utilisa son masque de scarabée pour percuter le sternum de son rival, qui tomba vers l'arrière. Simultanément, Crocus, portant une prime de 164 millions, entra en action, derrière le dos du semi-géant.

-DROITE MJOLINIR

Celui-ci lui expédia un coup surpuissant de son marteau sur la colonne vertébrale qui se segmenta en quelques dizaines de morceaux.
Barbe Blanche regardait ces hommes se battre et s'exclama.

-C'est parti, mes kikis! VENT DU DIABLE

Avec un coup cinglant de hallebarde vers l'horizontale, Newgate décapita la jambe d'un soldat géant. Teach poursuivit avec les griffes qu'il avait volées au cadavre de Khamaleon.

-DÉCADENCE DE LA CHAIR

Il cribla la victime de coups qui lui lacèrent sauvagement la peau. Kotoro exécuta la finale.

-BOULET CANON

Grâce à son boulet, le pirate fit propulser le géant en direction de ses pairs. Un de ses amis voulut lui venger en essayant de décapiter Tiger, mais Namyuul l'en empêcha.

-Espèce de lâche! KARATÉ AQUATIQUE : PRISE DU REQUIN MARTEAU

Après avoir sauté à la hauteur des cuisses, Tritos expédia un coup de la plante du pied droit pour le tasser vers l'arrière. Complètement sonnée, la cible ne vit pas le futur chef des pirates du Soleil arriver en trombe.

-KARATÉ AQUATIQUE : PRISE DU CALMAR GÉANT

Il bondit encore plus haut et envoya un coup de paume d'une force extraordinaire sur le coeur qui explosa. Du côté de Sabine et ses auxiliaires, elles entrèrent en action en criant en choeur.

-GO LES FILLES!

Celles-ci terrassèrent trois Orques en leur lançant des poignards et des sabres. Admirant ce beau travail, le Squax se déchaîna sur un géant qui venait de trébucher par mégarde.

-Toi, tu ne passeras pas! POING TROU

En mettant une quantité incroyable de force dans son poing droit, Brenheim dirigea une droite fulgurante sur la gorge de son adversaire qui fut transpercée. Jusqu'à côté, Vista aperçut un subalterne de Nuada courir en direction des personnes plus vulnérables et ne lui laissa pas faire.

-ASHURA LOTUS

Johannes fit tournoyer ses deux sabres et fonça vers sa cible. Il lui trancha net la jambe gauche avec ce moulinet prodigieux.
En retrait, Roger était en sale état à cause de la séance de torture et possédait une résistance beaucoup plus basse que son rival. Malgré les avertissements de son bon ami Rayleigh, le porteur du D ne vit pas Cornélius s'approcher dangereusement de lui avant de lui assommer avec un coup à la nuque. Bouillant de rage, Silvers, primé à 460 millions, poussa un cri et défia le chef qui tenta de l'abattre par un gigantesque coup de sabre diagonal.

-Tu vas le payer! DROITE DU SERPENT

Il leva vivement son épée qui para le coup, puis envoya une petite lame d'air destinée à traverser le palais. Nuada anticipa le geste et minimisa les dégâts en fermant sa bouche. Alors, seulement quelques dents furent cassées et le second de Loki riposta.

-C'est un honneur de te rencontrer, prince des ténèbres, mais je n'ai pas le temps de s'occuper de toi! Adieu!

Il s'empara, d'une seule main, d'une énorme brique pour la frapper sur son ennemi. Soudain, Marco surgit de nulle part dans sa forme hybride de phénix.

-OUVERTURE DU FEU SACRÉ

Grâce à ses mystérieux pouvoirs, l'ancien esclave amplifia sa force par son zoan et put découper la roche en deux sans difficulté avant d'asséner un formidable coup d'épée.

-RETOUR DU PHÉNIX

Il trancha le sabre de son rival et expédia une lame d'air qui entailla profondément les organes vitaux. Complètement sonné, le monarque ne vit pas le second de Roger lui porter le coup de grâce.

-HEXAGONE ÉTOILE

Sur le front du géant, Ray traça, avec des lames d'air émis par son arme, un hexagone et l'étoile de David qui lui fracturent le crâne, puis endommagèrent fatalement l'encéphale. Ainsi mourut Nuada Cornélius sous les yeux de ses frères d'armes.
Cependant, nos héros avaient fait une grossière erreur : oublier Encelade qui se déchaîna pour de bon en poussant un cri effroyable et déchirant les tympans jusqu'aux tripes. Se rendant compte de cette gaffe, Sauro tenta d'en finir avec le Hékatochire.

-POING MAGNA IUPITER

Sachant qu'il ne pourrait pas résister longtemps, Haguar absorba le restant de son énergie avant de diriger une droite extrêmement puissante et entourée de lueur en direction de l'abdomen du monstre. À la grande surprise de tous, Encelade attrapa le poignet de son opposant et contre-attaqua.

-SUPLEX 500

Le chef des Orques expédia le neveu de Piotr sur Odz.Jr après l'avoir promené dans les airs. Après, ce dernier manifesta encore plus sa rage.

-ÉBRANLEUR 10 000

En frappant le sol avec ses deux poings, il ébranla ses adversaires avec une décharge d'énergie maléfique. Ensuite, il se tourna vers un jeune homme téméraire qui le dévisagea et le menaça de son simple katana.

-Moi, Rouge D Shanks le roux, je serai celui qui te tuera!

Ceci ne plaisa pas à Encelade qui charge.

-PAUME 500

Il envoya un violent coup de paume qui fut arrêté par le poing gauche d'Edward. Irrité, le démon reprit de plus belle.

-IMPLOSION 100 000

Celui-ci relâcha toute sa force pour tenter de repousser l'empereur qui tenait bon en dépit de sa douleur et redoubla de cadence.

-Je te laisse la vie sauve, jeune homme. Je sens en toi le potentiel et le haki des rois. Tu iras loin, j'en suis certain! Fuis! EXPANSION SISMIQUE

Il forma une zone sismique qui annula la technique de son rival après des minutes d'effort intense. Épuisé, Newgate s'écroula à genoux et regardait Encelade d’yeux piteux. Soudain, des pierres éparpillées sur l'arène lévitèrent et éclatèrent en mille morceaux. Roger venait de se réveiller et il avait perdu sa lucidité pour se transformer en une sorte de chérubin affreux de peau verte sous les yeux apeurés des autres. Des cornes sortirent de sa colonne vertébrale et déchirèrent ses vêtements. Ses dents s'infectèrent et grossirent à vue d'oeil avant de prendre une couleur brune. Sa langue devint mauve avec des croûtes blanches au palais. Ses membres s'amincirent et des griffes acérées remplacèrent ses ongles. Ses yeux furent surdimensionnés et injectés de sang. Suite à cette métamorphose sordide, le porteur du D commença à saigner abondamment du nez et vociféra d'un ton si aigu qu'il brisa les tympans de ses compagnons.
Découragé, Rayleigh lâcha.

-Merde, ça ne va pas recommencer! Capitaine!

Gol n'écoutait pas du tout et marcha en direction du géant et envoya des décharges phénoménales de haki qui firent évanouir plusieurs hommes, dont Shanks. Horrifié, Barbe Blanche frémit : Roger était plus puissant que lui dans cet état et un monstre. Bref, il n'avait jamais vu de pareil jusqu'au présent. Quant à Encelade, il remarqua cette puissance et décida de se débarrasser au plus vite cette menace.

-Ça faisait longtemps que j'ai senti une puissance aussi considérable. Tu vas mourir, démon! CLAQUE 5000

Il exécuta la plus puissante claque qu’il pouvait pour écraser le pirate comme une simple fourmi, mais il ne vit pas la riposte du capitaine.

-TRONÇONNEUSE DÉMONIAQUE

D’un seul coup, le futur seigneur des pirates coupa net le méga-bras droit qui s’approchait de lui. Du sang à un teint rouge-verdâtre gicla, tel un énorme bouton de pus en train d’exploser, et mouilla les combattants consternés. La douleur s’empara d’Encelade à un tel point et poussa un gémissement rauque à déchirer le coeur. Sans pitié, incapable de se contrôler et de reconnaître ses pairs, Roger perpétua cette torture absolument sauvage en riant.

-FURIE DE LUCIFER

Avec son sabre et en escaladant sur le corps, Gol fouilla, au-dessous d’une chute du liquide vital, dans les entrailles de ce dernier, lacérant et poignardant violemment les intestins, le foie, la rate, les reins, l’estomac, la vessie, etc. Entièrement trempé de sang et taché de morceaux d’organes malodorants après avoir fait ces opérations dégoûtantes, Roger commença à faiblir avant de perdre subitement connaissance, ce qui laissa les spectateurs béats. Par contre, le Hékatochire avait survécu et se résolut à donner tout le reste de son énergie à ses alliés qui restaient vivants. Ceux-ci entrèrent en transe et firent trembler la terre alors que leurs muscles doublèrent de grosseur avec leurs veines et une aura autour d’eux.

Parallèlement, Beowulf était désespéré et en dépit de ses yeux crevés, il pouvait sentir le sadisme de cette bataille.

Si je pouvais aider mes frères, ces superbes, à éradiquer ce mal. Cette gangrène qui ronge Erbaf depuis des années. Damnation! Je n’aurais jamais dû me faire séduire par cette vipère. J’étais un bel homme et fort comme un boeuf. J’ai honoré mes parents, les enfants et les aînés. J’ai servi avec loyauté l’Église. Les femmes m’adoraient. Merde! Et me voilà dans un état déplorable!

Aux tréfonds de son âme, il se remémora de son corps d’antan. Ses longs cheveux tressés et marron étaient ornés par un diadème en cuivre et se mariaient avec ses yeux bleus vifs. Sa peau tannée comportait des tatouages tribaux qui lui rendaient l’air menaçant pour ses adversaires. Son torse en chêne, son ventre en roc, ses bras gonflés et ses cuisses de jambon lui faisaient le géant le plus fort d’Erbaf. Il se battait, avec bravoure, à mains nues et seulement pourvu d’un pagne brun. Cette image de ce passé glorieux se dissipa en des larmes abondantes. Fièrement, il se releva en dépit des avertissements d’Atmos.

-Que reste-t-il de ma foi?

Alerté, le buffle d’eau répliqua.

-Tu vas te faire tuer, Beowulf.

Le demi-frère de Cuchulainn refusa de l’écouter.

-Je m’en moque! Dis à tous tes amis de quitter le temple. Moi j’y reste.

D’abord hésitant, le fils de Slaine accepta et sonna l’alarme. Les officiers, les représentants du Gouvernement et les pirates obéirent sans trop y réfléchir tout en supportant les plus grièvement blessés. Durant l’évacuation, le vieillard se basa sur son odorat, son ouïe et son toucher pour se situer entre les deux principales colonnes. Après avoir pris de grandes respirations, il récita des prières dans la langue ancestrale des Ases.

-Abbar, paru mocca hie in bors ej conq. (Seigneur, peux-tu m’accorder la mort dans la force et la gloire?)

Tout à coup, une puissance extraordinaire envahit le corps de Beowulf qui fut en mesure de faire ce qu’il voulait. Il poussa un cri et écarta les colonnes. Le toit s’effondra sur lui, entraînant les Orques, Encelade et les soldats erbafiens avec lui à la mort. Ainsi décéda ce guerrier qui fut pleuré par ses fidèles compagnons. À peine remis de ses émotions, Odz.Jr se tourna vers les amis de Roger qui étaient davantage préoccupés par le sort de leur capitaine. Le porteur dû D était pris dans de violentes convulsions et gémissait en vomissant du sang. Crocus sortit immédiatement sa trousse de soins et le fit endormir par une petite dose de morphine mélangée avec un somnifère redoutable. Le médecin remarqua Barbe Blanche qui lui regardait avec de gros yeux inquiets. L’ami de Brook soupira.

-Un démon est entré en lui pour des raisons obscures, et je ne peux qu’atténuer sa douleur lors des crises. Il lui reste peu d’années à vivre.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'âge d'or de Barbe Blanche
MessagePosté: Lun 13 Mai 2013 20:07 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1331
Localisation: Dans tes rêves.
Voilà le quartorzième chapitre, qui entame l'arc de Wano. Les prochains chapitres seront très axés sur Marco et vous découvrirez pourquoi? C'est une idée farfelue, mais je la trouve bonne. Enjoy!


Une semaine s'était écoulée depuis la guerre à Erbaf. Barbe Blanche accepta de s'emparer de l'île des géants et d'Olys à titre de Yonkou bien que les autres îles, jadis sous l'emprise de Loki, passèrent très rapidement à Shiki. À l'aide des deux vice-amiraux géants, Edward couronna Odz.Jr roi d'Erbaf, Cuchulainn 1er en plus de présider aux funérailles grandioses de Beowulf qui fut pleuré par tout le peuple. Quant à Atmos, il l'avait recruté au sein de son équipage comme vice-capitaine du Liberty Queen en compagnie de Teach et de Marco. Un peu plus tard, Satch vint chercher ses deux collègues et les deux représentants pour les reconduire au quartier général, puis à Marine Ford. Ce dernier eut une réunion avec l'amiral en chef suppléant, Sengoku qui autorisa le corsaire à continuer de s'approprier les îles afin de gruger l'empire des deux autres empereurs survivants : Raidou et Shiki.
La semaine fut si chargée qu'elle empêcha à Newgate de dormir correctement à cause du nombre d'heures dépensées pour tout régler ce qui s'était passé à Erbaf. Puis, il devait réorganiser les effectifs de son équipage avec l'arrivée du buffle d'eau.
Ce fut enfin un jeudi soir, lorsque sa minuscule armada, en route vers le royaume de Wano, luttait contre une légère tempête tropicale, où le capitaine put profiter d'une vraie nuit de sommeil. Une fois dans son hamac, il s'endormit comme une vraie roche.

Dans son esprit, l'image de Roger possédé par ce démon lui obsédait sans cesse et revint grâce au masque du passé qui prit la parole.

-Je vois que cet homme te préoccupe, Edward. Son docteur avait raison, il est pris par un démon. Cette entité se nomme Némésis. Au début de la vie, tout est correct, mais avec les années cette démone devient de plus en plus néfaste. Sa mort sera inévitable et prématurée. Ensuite, Némésis passera dans un corps d'une future vie.

Les ténèbres laissèrent la place à un paysage lumineux et le masque poursuivit.

-Cet éden fut créé par Astazax. Les premiers humains, appelés Maias, en furent chassés avant de s'établir sur la Terre où ils fondèrent leur civilisation qui régna pendant vingt-cinq ans. Leur technologie était beaucoup plus avancée qu'aujourd'hui.

L'objet avait raison : à l'arrière se formait un portrait flou d'une ville maia. Sous un ciel violet, des grattes-ciels s'élevaient très haut en compagnie de pyramides à degrés en métal. Des Maias s'habillaient comme des cosmonautes sans leurs casques et ils étaient servis par des robots dociles. Aussi, ils voyageaient, dans des fusées, vers la Lune. Au loin, une météorite s'approchait dangereusement avant de s'écraser dans une explosion épouvantable.

-Toute chose a une fin, n'est-ce pas? Un jour, une météorite percuta la Terre et réduisit à néant cette civilisation. Ceux qui étaient sur la Lune n'y revinrent pas et développèrent la glorieuse civilisation sélénite. Mais ça se passait beaucoup moins bien chez les survivants sur la Terre.

Cette ville se transforma subitement en un amas de décombres en feu autour lesquels, les Maias pleuraient leurs morts. Puis, un désert envahit les lieux où des dragons mangeaient des dépouilles.

-Déchus, les Maias revinrent à la case zéro et tentèrent de survivre dans des conditions extrêmes à l'état d'humains préhistoriques. De plus, il y eut une désertification sérieuse des lieux combinée à une longue époque glaciaire. Ils luttèrent contre le froid, la famine et la soif dans la dizaine de milliers d'années à venir. En plus, les dragons avaient facilement survécu à la catastrophe et y firent la loi. Nous appelons cette époque l'âge sombre, la plus triste de tous les temps.

Il fit une pause et en profita pour matérialiser une magnifique et grande femme aux courbes sensuelles. Uniquement vêtue d'une robe blanche, elle avait des cheveux noirs très longs avec un diadème en saphir qui ornaient ses yeux bruns, un visage bronzé et délicat.

-Voici Némésis. Elle fut la fille du roi maia Hypnos et fit partie d'une minorité d'êtres humains nés comme immortels. Certains vivent encore aujourd'hui. Lorsque la catastrophe eut lieu, elle perdit toute sa famille et le peuple ne l'aimait pas du tout puisqu'il pensait qu'elle était la cause de cette tragédie. Alors, les survivants l'ont maltraitée et rejetée comme du poisson pourri.

La beauté fatale changea : maintenant nue et sale, elle ressemblait à une démone verte d'une laideur repoussante avec ses balafres, ses dents pourries, ses ongles acérés et sa langue pendante.

-Némésis accumula la haine de ce monde de fous et devint une Oni redoutable - donc, une démone. Elle installa son repaire sur la vieille montagne Erebor où les Maias exploitaient leurs richesses minières. Pendant dix mille ans, elle fit la loi sur les pauvres tribus semi-nomades. Elle mangea des bébés, brûla des récoltes, empoisonna des puits d'eau, rendit les jeunes femmes stériles par des mutilations sexuelles, força les adolescents à se prostituer dans son lit, etc.
Toutefois, ces choses affreuses n'allaient pas durer longtemps puisqu'à la fin de cette époque, les ancêtres des Noldor, les Valar, domestiquèrent certains des dragons et en firent leurs montures. De plus, certains allèrent plus loin en découvrant le mécanisme de la reproduction sexuelle en inséminant les dragonnes de sperme de leurs étalons. Ces hybridations donnèrent naissance aux redoutables Stayas, disparus depuis fort longtemps : un mi-cheval et mi-dragon qui pouvait courir à toute allure avec ses sabots de cauchemar, cracher du feu, donner des coups de queue mortels et voler dans le ciel. Les Valar fondèrent alors une société unique de dragonniers pour tenter d'en finir avec Némésis. Par contre, l'Oni était extrêmement puissante et réduisait en charpie ses adversaires.

Il s'arrêta un moment pour former l'image d'un Valar à peau violette et arborant un petit pagne noir. L'elfe chevauchait courageusement un Staya mâle sur une prairie verdoyante en direction d'Erebor, ornée de ses magnifiques neiges éternelles. Il brandissait une lance en bois qui retenait un microlithe en silex très pointu. Très bel homme au physique svelte, il possédait de longs cheveux roux flottant au vent, de yeux bleus bridés

-C'est Kulwich, un simple berger qui naquit d'un mariage entre une elfe et un humain. Il délaissa sa famille pour s'enrôler au sein des dragonniers et sur sa fidèle monture, il s'infiltra dans la montagne. Personne ne sait qu'est-ce qui s'est passé à l'intérieur, mais Kulwich revint vivant parmi ses frères Valar, disant qu'il avait tué Némésis. Il devint le chef du village. Hélas, quelques années plus tard, celui-ci manifesta des symptômes identiques à ceux de Roger et décida de se suicider plutôt que mourir dans d'horribles souffrances. Toutes ses réincarnations sont reprises par Némésis. Par contre, avec la mort de cette démone, le premier âge arriva sous les auspices d'une paix.

Soudain, le masque du destin se pointa et ajouta quelque chose.

-La vie ensorcelée qui suivra celle de Roger est le roi des D.

Le rêve se dissipa et Edward se réveilla brusquement autour de six heures du matin. Il fit sa toilette, s'habilla et alla manger son petit-déjeuner dans la cuisine. La pluie avait cessé de tomber à l'extérieur et un brouillard très dense recouvrait les lieux. Par hasard, il y croisa Brenheim et Vista qui restaient debout et complètement immobiles comme des statues de cire avec des expressions de souffrance intense. Horrifié, le capitaine oublia son repas et partit à la recherche de ses autres amis. Tous y avaient passé sauf Marco : Sabine, Teach, Atmos, Rankayou, Fisher, Namyuul, etc. Très anxieux, le fils de Joseph repéra Marco qui essayait, lui aussi, de comprendre ce qui s'était passé.

-Par l'amour du ciel...

Tout à coup, un spectre complètement caché par un voile noir surgit devant eux. Il l'ôta, montrant un corps de squelette décharné et un kimono yukata brun en lambeaux. Après avoir dégainé son naginata qui possédait des pouvoirs de glace, il menaça l'ancien esclave.

-Ne fais pas l'innocent, Hou Ji. Masamune t'a trouvé et va t'achever pour de bon! Ton capitaine en premier.

Masamune expédia un rayon de glace qui figea Barbe Blanche, désormais paralysé comme ses protégés. Effrayé, Marco, qui n'avait aucune idée pourquoi il l'appelait ainsi, ne songea pas à le venger et tenta de s'enfuir en volant.

-Tu n'as pas le Kusanagi, Hou Ji... Reviens avec ce sabre! Je t'attends!

Avant de disparaître fantôme frappa son arme dans le ciel, réunissant les vents qui s'unirent dans une gigantesque tempête. Entraîné par l'ouragan, le Phénix tomba et se cogna lourdement sur la rampe du navire, perdant connaissance.


Deux jours plus tard...

Couché sur un lit en paille, Marco seulement habillé de son caleçon rose se réveilla péniblement avec une migraine carabinée. Il étudia la petite pièce rectangulaire. Un bain thermal, encerclé de chandelles, se trouvait sur un sol en pierre était à ses pieds alors que les murs étaient en bois de cerisier. Pour y sortir, il y avait une porte coulissante en toile de lin. Il se retrouva dans un grand désordre : d'innombrables draps élégants et multicolores étaient suspendus au plafond ; plusieurs encens dégageaient une odeur délicieuse mêlée d'anis, de cannelle, de lavande et de la fleur d'oranger ; des tatamis moelleux rouges. À l'arrière, des offrandes de thé brûlant étaient à l'honneur d'un petit bouddha doré. Plus loin, une femme préparait des sushis dans une cuisine traditionnelle : un poêle à bois, une marmite au-dessus d'un feu de foyer, un garde-manger avec d'innombrables fruits et légumes frais.

-Tu es revenu, Hou Ji...

L'inconnue délaissa le riz gluant pour saluer son invité. Le pirate n'avait jamais rencontré une aussi jolie mademoiselle même si elle n'était pas maquillée. Moyennement grande et assez svelte, elle possédait de longs cheveux noirs jais et ondulés, des yeux verts bridés et un visage ovale. Sa peau divine et pâle ne montrait aucune blessure ou anormalie. Arborant un sublime kimono court et rouge avec des motifs de dragon noir, elle marchait pied nus et se promenait avec un petit katana. Gêné et ayant le visage rouge comme une tomate, Marco bégaya.

-Je ne...ne com...comprends pas! Mon...nom...est...est... Marco, pas Hou Ji et on ne se... se connait pas. On est à Wano?

L'étrangère dénoua, puis enleva son vêtement pour montrer sa magnifique nudité et ses seins lourds, mais fermes. Elle caressa sensuellement les mamelons de l'homme avant de frotter ses atouts sur celui-ci.

-Marco, c'est un très beau nom pour cette vie. Tu ne t'en souviens pas de moi. Le mien est Mayuri. Depuis que tu as quitté ton ancienne vie, je ne t'ai jamais oublié.

Soudain, un samouraï ouvrit vivement la porte d'entrée et se retrouva à l'improviste dans la pièce.

-Hou Ji!!! Comment vas-tu mon vieux? J'ai tellement pleuré à ta mort!

Habillé du cou aux chevilles d'une armure en écailles vertes et bleues ainsi qu'une paire de bottes sales et de gants noirs à la physionomie d'un poing américain avec des pics à chaque phalange, l'individu était musclé et trapu. Ses cheveux noirs broussailleux étaient dégarnis par la calvitie et sa barbe grise, longue et mal rasée. Ses yeux brun vif perçaient les ténèbres et son sourire éclatant intimidait ses ennemis. Il aperçut Mayuri entièrement nue et contempla ce corps en sifflant.

-Une déesse!

Furieuse, elle asséna une claque monumentale sur la joue de l'homme qui gonfla.

-Ça ne va pas la tête de mater mes seins et mon sexe, Foza! Tu n'es pas chez toi et regardes la crasse sur tes pattes.

Étourdi par ce coup, Foza s'excusa et retira ses bottes avant de se tourner vers Marco alors que la beauté fatale se revêtait en vitesse dans une pièce convergente.

-Tu as eu de la chance d'avoir été marié à Mayuri, Hou Ji! Même si elle est compliquée et que la moutarde passe souvent par ses narines.

Marco comprit immédiatement : il était la réincarnation de ce Hou Ji. Il lui récita les dernières mésaventures de son équipage. Sidéré, Foza grommela.

-Je pensais que Masamune était mort de ses blessures suite à ton combat final contre lui. Mais, il est devenu une âme.

Confus, le Phénix posa une question.

-Qui est ce bonhomme?

Le samouraï se rendit compte que son ami ne se rappelait pas de sa précédente vie.

-Il y a très longtemps, Wano fut fondée par des marins venus d'East Blue. Par conséquent, ils durent coexister avec des indigènes aux pouvoirs magiques, dont certains pouvaient accéder à l'immortalité. De l'union du premier roi fauve Hyun Pao et de la reine Tai Amazi naquit Chi Inamzi, la reine de l'Ouest. Elle établit son palais de jade dans la vallée des seigneurs. Pendant plusieurs années, elle recueillit de pauvres enfants orphelins pour les élever avec amour avant de les rendre immortels comme elle. Parmi ceux-ci, il y avait toi, moi, Masamune et Mayuri. Dans le temps, nous portions des noms différents, mais on a du changer l'ancien pour certaines raisons. Le mien était Lu Tongbin et celui de Mayuri, He Xiangu.

Il fit une pause avant de poursuivre.

-À l'est s'élèvent les villages de pêche. Plus on s'avance vers le centre, la forêt est dense et le petit nombre d'habitants y mènent la vie la plus paisible de l'île. Dans la partie occidentale, il y a les hautes montagnes et les vallées verdoyantes qui regorgent de sites sacrés et le palais de la reine de l'Ouest. À la lisière des montagnes, le fleuve Huang He y trouvait ses sources pour se jeter dans la principale baie de Wano au nord. Autour de Huang He, les habitants ont fondé leurs plus grosses villes et d'immenses terres agricoles. Au sud-ouest et au sud, une population importante de gobelins fait la loi dans un désert aride et brûlant. Justement, il y a environ deux mille ans, Masamune, une fois devenu grand et fort, a voulu s'emparer du trône de Xiaredo, la capitale principale à l'époque. En compagnie des gobelins, il dirigea un coup d'État sanglant et tua presque tous les immortels avec son sabre Onimaru. En même temps, toi, Hou Ji, tu levas une armée de courageux samouraïs de l'ordre sacré Shichi Fukujin. Après une dure bataille, tu as défié Masamune en combat singulier avec le Kusanagi. Enfin, tu l'as tué, mais tu es mort de tes blessures. En fait, un immortel peut être assassiné par une lame qui contient du corindon.

Ayant fini de s'habiller, Mayuri revint dans la pièce. Elle portait un corset en cuir rouge, une porte-jarretelle, des bas en nylon et des sandales bien attachées. Ses courbes étaient encore plus sensuellement exposées et ses hanches faisaient saliver les deux hommes. He Xiangu ajouta d'autres détails.

-Depuis ton décès, le Kusanagi repose dans ton tombeau dans la vallée des seigneurs. Dernièrement, il y a eu des rumeurs de rébellion chez les gobelins et Masamune doit être encore derrière cela. Marco, il faut absolument le retrouver pour écraser ces gobelins et leurs chefs. Ils sont extrêmement agressifs et dangereux. Ils se combattent nus et tatoués en compagnie leurs arcs, haches et torches de feu. Bon, mangeons un peu!

Ainsi s'acheva cette conversation et les trois amis consommèrent un repas léger : des sushis, un peu de canard, des cerises et du thé. La créature divine expliqua la quête.

-Si je te comprends bien, Marco, Masamune a fait paralyser tes compagnons et ils sont disparus. Je suis désolée, mais on t'a seulement trouvé sur une plage, pas les autres. Il faudra sortir de la forêt de Seshin où nous sommes avant de suivre le contre-courant du Huang He et escalader ses cataractes. Après deux semaines de marche et de navigation, nous ferons escale à la frontière de la capitale Kyono. Nous nous y reposerons avant d'entreprendre la traversée du désert du Thar où résident ces misérables gobelins dans des maisons souterraines et profondes. Au plein milieu du Thar s'élève un tumulus construit, il y a des centaines d'années, qui indique, vers l'est, un chemin sacré en direction des montagnes. C'est là où nous atteindrons la vallée des seigneurs.

Une fois fini son déjeuner, Foza s'exclama joyeusement.

-Il ne manque qu'Izou, autrefois connu sous le nom de Han Xianzi.

Au moment de quitter la demeure, Hou Ji intercepta sa belle.

-Comment sais-tu que je suis sa réincarnation?

Elle répondit clairement.

-Tu ressembles à deux gouttes d'eau à Hou Ji et tu as le pouvoir du Phénix. Dis donc, à quel âge as-tu mangé ton fruit de démon?

Marco avoua.

-Mon père Justino m'a dit que j'ai toujours eu ce pouvoir et quand je venais de sortir du ventre de ma mère, morte en couches, je montrais l'aura du phénix au gré de mes émotions.

Tongbin sourit.

-C'est bel et bien toi! Partons!

La porte de sortie s'ouvrit et le trio fit face à un paysage superbe. Dans un climat légèrement frais, des bambous, des cèdres, des ginkgos et des ifs se dressaient tels des monuments verts sous un ciel ensoleillé. Le vent et le pépiement d'oiseaux exotiques, comme les aras et les perroquets, charmaient Marco. Plusieurs paysans vaquaient à leurs occupations autour de leurs maisons rustiques en bois et au toit très prononcé. Sur un long chemin en gravier marqué par des poteaux et des lanternes chinoises, des enfants jouaient joyeusement au cerf-volant. Ému par cette ambiance pacifique et paisible qu'il n'eût pas connu depuis son enfance, Hou Ji fondit en larmes et contempla au loin les profondes racines et les sillons d'un chêne multimillénaire qui rivalisait avec l'arbre de connaissance à Ohara.
Tout à coup, un homme dans la fin de la trentaine, tout catastrophé et en sueurs, arriva en torpeur. Très grand, costaud et aux cheveux noirs tressés, il avait un visage rond avec des yeux bruns bridés. Il portait un tatouage de scorpion sur l'épaule droite, une humble tunique bleue et des sandales blanches. Foza le dévisagea.

-Que se passe-t-il, Matsumo?

Matsumo sanglota bruyamment.

-Mon fils Kinemon est disparu depuis la nuit passée! Il venait de fêter son dixième anniversaire. C'est injuste!

En colère, il s'en voulut au ciel en levant le poing, mais Mayuri le raisonna.

-On va le retrouver! Je le connais bien, il est très mignon.

Les trois héros interrogèrent alors tous les habitants pour trouver des indices jusqu'au moment quand ils trouvèrent une dizaine d'enfants qui parlaient avec un homme. Tout nu, il arborait une coiffe de geisha, une paire de lunettes de soleil et des tatouages tribaux des chevilles au torse. Pas très grand et mince, il possédait un corps et un visage plus féminin en plus de son maquillage blanc et son rouge à lèvres. Celui-ci s'était allongé sur un transat en bois afin de réfléchir un peu. Curieux, les gamins lui bombardaient de questions et il voulait avoir la paix.

-Je dois penser à ces empreintes.

Découragé, Foza intervint et lui plia l'oreille gauche de force pour lui réprimander.

-Combien de fois t'ai-je dit de ne pas faire l'exhibitionniste, Izou? En plus, devant des enfants.

Izou remit son kimono turquoise et remarqua la présence de son ancien compagnon. Fou de joie, il tenta de l'embrasser par la bouche, sans succès puisque Xiangu, jalouse, le sépara.

-Arrête ce jeu! Il est mon amoureux, pas le tien. Es-tu au courant pour Kinemon?

Xianzi répliqua.

-J'ai découvert dans la forêt de curieuses empreintes qui pourraient appartenir à des loups-garous.

Consterné, le samouraï s'exclama.

-Des loups-garous à cet endroit! Habituellement, leur zone se situe beaucoup plus à l'est, près des côtes orientales! Pourquoi ces migrations!

Le nudiste pointa les traces.

-Suivons-les, mes choux d'amour!

Le quatuor délaissa le village forestier pour pénétrer dans ce couvert feuillu extrêmement dense et se diriger vers l'ouest. Après une vingtaine de minutes, ils marchèrent sur des dépouilles fraîches d'ermites qui vivaient en nomades. Heureusement, un d'entre eux avait jusque-là survécu et agonisait. Il pleurait et vomissait du sang devant les guerriers.

-À l'aube, je marchais avec mes amis alors que cinq loups-garous, qui tenaient en otage un jeune enfant, nous ont réservé une embuscade. Ils sont très rapides, armés jusqu'aux dents et portent chacun au bras droit un bandeau violet qui montre le signe d'une étoile rouge...

Ainsi mourut le bonze en poussant son dernier souffle. Furieuse, Mayuri se défoula sur une tige de bambou et s'emporta.

-Damnation! Cette étoile rouge est aussi le signe des gobelins lorsqu'ils avaient fait l'alliance avec Masamune! C'est un cauchemar!

Ces derniers rendirent hommage aux cadavres et continuèrent leur chemin. Suite à une heure, deux heures, quatre heures et enfin huit heures de dure marche, ils quittèrent la forêt pour aboutir à la savane du nord-ouest. Au loin, les interminables chaînes montagneuses offraient un fond incroyable en concert du crépuscule. Soudain, ils purent sentir une odeur de feu en plein milieu des hautes herbes infestées de serpents et de rares cyprès. Izou devina immédiatement.

-Ils ont fait leur camp ici. J'espère que Kinemon est sain et sauf.

Autour du feu de camp, les cinq humanoïdes, assis comme des Indiens, mangeaient de la viande d’un panda géant qu’ils avaient chassé quelques heures auparavant. Mesurant environ deux mètres et cinquante, un loup-garou jouissait d’un corps mince, des avant-bras puissants, de très bons yeux, des crocs éclatants à déchirer les os et de jambes d’une rapidité phénoménale. Arborant un simple pagne noir en lambeaux, chaque mâle se servait d’un sabre, vu que cette société connaît la métallurgie. Sur le qui-vive, les bêtes anticipèrent l’arrivée de leurs ennemis avant de se positionner en défense. De ce point de vue, Marco regarda ses complices.

-Vous savez combattre comme moi?

Foza se transforma en un homme-grue et son sabre s’enflamma. À côté, Izou se métamorphosa en une mante religieuse et dégaina ses pistolets. Et la coquine Mayuri devint une tigresse sauvage. Stupéfiés, les adversaires grognèrent, puis fondirent sur leurs cibles. Le samouraï évita un coup d’estoc avec son long cou gracile et asséna un coup brutal.

-BLITZ ENFLAMMÉ

Il décapita son opposant et la tête prit feu avant d’être réduite en cendres. Quant à l’insecte, il prit son rival de surprise grâce à son agilité.

-CISEAUX MANTE

À l’aide de ses pattes affûtées, Xianzi cribla un deuxième loup-garou de coups qui traversèrent entièrement le corps. Ensuite, il en profita pour l’achever en lui tirant sur le front. Du côté de Xiangu, elle para un coup horizontal et enfonça ses longues dents dans le cou du troisième, faisant donc sectionner mortellement l’artère carotide. Moins chanceux, Marco se retrouva devant deux autres et dut prendre sa forme de phénix. Il encaissa quelques attaques des lames avant de les entraîner dans les airs et expédia le coup de grâce.

-VOL DE LA RENAISSANCE

Avec un katana qu’il avait emprunté à sa belle, l’ancien esclave poignarda ces deux derniers. Un mourut et l’autre survécut, mais fut incapable de poursuivre sa résistance. Ledit loup-garou agonisait sur le sol et fut forcé à parler par la geisha.

-Crache le morceau! OÙ EST L’ENFANT!

Il dit toute la vérité.

-Vous êtes très forts! Le gamin n’est plus ici et on vient de le remettre aux soldats du shogun Nigini. Il vient de s’allier avec les gobelins et les trois Onis du Shichi Fukujin qui sont toujours au service de Masamune.

Folle de rage, Mayuri étrangla son otage.

-Et votre chef Slayer dans tout cela.

Étant à peine capable de respirer, l’étranger ricana.

-Il y a an de cela, Slayer a reçu la visite de Nigini qui nous a promis de belles terres forestières à proximité du Huang He à condition d’une alliance. Slayer a évidemment accepté.

Le loup-garou reçut une balle d’Izou dans son cerveau et la vie lui quitta. Intrigué, le pirate regarda son amoureuse d’yeux énigmatiques. Celle-ci répondit.

-Si on n’agit pas, ce sera une catastrophe! Nigini est un monarque avec de très mauvaises intentions et désire trouver l’immortalité et le pouvoir ultime depuis des années. Avec Masamune, les Onis, les gobelins et les loups-garous, il a toute l’aide nécessaire. Direction Kyono.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'âge d'or de Barbe Blanche
MessagePosté: Sam 25 Mai 2013 02:30 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1331
Localisation: Dans tes rêves.
Voilà le quinzième chapitre.

Pendant une semaine, nos héros descendirent au sud, tout en suivant les doux sillages du Huang He, riche en limon. D'immenses champs de millet, potagers et pâturages s'étendaient à perte de vue, sur de douces collines fertiles, avec des familles entières qui travaillaient durement au prix du sang et de la sueur depuis des générations. Plus ils s'approchaient de la capitale, le paysage devint montagneux et parsemé de rizières humides à étages qui abritaient des communautés très unies malgré leur pauvreté.

Dans un de ces villages, un vieillard s'entretenait avec des adolescents qui prenaient une petite pause après avoir aperçu ces guerriers et Marco qui volait majestueusement. Un d'entre eux lui posa une question.

-Quel est ce signe, vénérable?

Le doyen sourit.

-Le temps de paix est enfin venu! C'est le phénix. Dans le temps du roi Jimmu, il était le meilleur combattant, mais il est mort. Il revient! Enfin!

Les quatre immortels montèrent en attitude par les chutes du Huang He et ses rapides. À mille cinq cent mètres d'attitude et à face d'une chaîne montagneuse aux neiges éternelles, ils arrivèrent aux faubourgs de la capitale. De ce point, le mode de vie citadin semblait absolument misérable. De tristes bidonvilles en bois pourri avec des habitants très pauvres, qui finissaient toujours par crever de faim et de maladie, contrastaient avec les joyeuses forêts du centre de Wano. Ils étaient constamment surveillés par des cavaliers et des épéistes qui arboraient de riches armures rouges de samouraï et des casques à la forme de dragon. Ceux-ci abusaient souvent leurs pouvoirs et en profitaient d'entretenir la prostitution en embauchant des adolescentes. Une flamme si noire s'empara du pirate au point qu'il succombât à mater les gardes royaux si sa belle Mayuri ne l'eût raisonné en lui chuchotant.

-Retiens-toi, Marco. Tu n'as pas encore le Kusangi et assez de puissance à affronter toute une armée.

Pendant ce temps, dans le centre de l'agglomération, le shogun avait établi sa demeure : à l'intérieur d'une enceinte imposante en brique blanche, des pagodes superposées formaient des grattes-ciel très sombres avec de teints rouges. Certaines servaient de quartiers pour les soldats, d'autres pour la cuisine, etc. Au sommet de la principale tour, Nigini siégeait en tant que despote détestable. Il possédait un corps marqué par l'obésité morbide. Son visage tout gras affichait des petits yeux haineux, un nez snob, des cheveux rasés et des dents incroyablement cariées. Arborant un riche kimono jaune-orangé clair, il était facilement reconnaissable par des souliers verts surdimensionnés, son bigophone violet, sur lequel une clochette bruyante était attachée, et son col en dentelle rouge. Dans la vingtaine, Oda Nigini provenait d'une famille d'aristocrates et devint le fils adoptif, puis héritier de l'ancien roi Chang Hi Tao. Couché sur son lit noir, il engloutissait de quantités folles de friandises données par de pauvres geishas dans leurs costumes. Parfois, il contemplait les portraits de ses ancêtres sur les larges murs et les tapisseries montrant les douze signes chinois, brodés en fils dorés. Autour d'Oda, ses deux nouveaux amis, très expérimentés, organisaient leur prochaine opération militaire en déplaçant des pions sur une carte de l'île. Le premier était Slayer. Celui-ci se distinguait de ses pairs par sa grande taille et une cape pourpre couvrant son dos et son bras droit. Le deuxième, Azog, dirigeait les gobelins du désert. Nu, trapu, borgne, de peau verdâtre et tatouée de partout, Azog avait une face de lépreux à faire peur aux plus braves : ses dents pourries de morse; ses oreilles coupées; des cheveux blancs en queue de cheval; sa longue barbe infectée de pus. Le gobelin prit la parole en premier.

-Vous voyez sur la carte, nous sommes ici. Vos deux armées rejoindront la mienne au désert où il y a le tumulus. Je vous hébergerai dans des grottes souterraines qui sont aussi de véritables pièges pour nos adversaires. Ce sera suffisant pour mater Hou Ji et ses complices. Et le jeune Kinemon servira comme appât comme tu le mentionnes, Slayer.

Son compagnon répliqua.

-Cependant Azog, je mettrais une partie de mon armée, puisque les loups-garous n'ont jamais connu le désert et beaucoup d'entre eux supportent mal la chaleur, autour du portail de Gobi comme première couverture.

Son interlocuteur accepta.

-Marché conclu! Tu verras des collines rocheuses où ce détachement pourra leur réserver une belle embuscade.

Très intéressé, le shogun renversa un des bols des bonbons qu'une esclave lui servait et embarqua sur son cheval en bois, peint en blanc, et se balança rapidement, faisant alors craquer le plancher de chêne. Il risqua une question.

-Dans ma ville et à l'entrée des montagnes?

Soudain, un esprit fit son apparition.

-C'est facultatif de mettre une garde à la capitale. Je connais très bien vos adversaires. Laissez ces quatre voyous s'épuiser sur le trajet en direction du col de Zixiang et mes trois bons samouraïs les attendront. Par contre, laissez passer Hou Ji. Je veux qu'il ramasse son Kusangi.

Le reconnaissant, les trois chefs s'inclinèrent respectueusement et Nigini lui souhaita la bienvenue.

-Mes hommages, Masamune. Pourquoi?

L'immortel ricana.

-Je ne connais pas l'emplacement de ce sabre. Je fusionnerai ensuite Kusangi et Onimaru pour posséder la plus puissante des lames. Je serai suffisamment fort pour marcher contre la reine de l'Ouest. À son château, il y a d'immenses richesses que vous pourrez vous emparer comme butin. La première personne que vous avez à tuer, vous le savez bien.

Le shogun murmura.

-Les compagnons de Hou Ji.

Masamune poussa un rire sadique et dégaina Onimaru avant de menacer le gros.

-Tu gouvernes comme un shogun incompétent et tes soldats veulent du changement.

Il trancha net la tête de Nigini, qui affichait une face horrifiée et macabre. Affamé, l'esprit brisa le crâne du trophée pour dévorer le cerveau, puis les muscles, la langue, les yeux, la glande typhoïde et les cartilages de l'oreille. Ensuite, il s'attaqua aux tripes, au foie, au coeur, aux intestins, aux reins et le sexe. Cependant, il laissa les geishas paniquées s'enfuir. Le loup-garou et le gobelin n'avaient jamais vu une cruauté aussi haute, et semblaient dégoûtés, mais ils ne disaient rien pour éviter d'attirer les foudres du grand Issei Masamune.

Une fois la nuit tombée, à la périphérie de Kyono, Marco n'arrivait pas à dormir et avait le coeur en miettes. Beaucoup de gens affamés et maigres comme des squelettes s'effondraient imprévisiblement et n'importe quand. Il posa un dernier regard à ses amis endormis avant de se promener sur les ruelles insalubres. Au passage, il croisa deux soldats ivres qui maltraitaient une pauvre adolescente et arrachaient ses vêtements. La jeune femme tentait, mais en vain, de se débattre et de donner quelques coups de pieds. Furieux, le Phénix prit sa forme de Zoan et intervint sournoisement malgré son interdiction. Celui-ci plaqua un des hommes en lui cassant le cou, puis ramassa un de ses sabres et s'occupa du deuxième qui n'était pas assez redoutable. Vif comme le chat, le pirate lui poignarda mortellement le coeur. Il savoura très peu sa victoire parce qu'il décida de finir une fois pour toutes avec Masamune et vola en direction du désert du sud-ouest.

Alors que l'aube s'approchait et que la lune déclinait tout doucement, notre héros descendit et quitta la frontière de ville afin d'aboutir à des plateaux steppiques et dominés par la broussaille. Un peu plus tard en matinée, il repéra une troupe de loups-garous accompagnés de Slayer et exténués de leur marche. Comme prévu, ils s'étaient établis sur le portail d'entrée, constitué de très vieilles ruines en pierre. Une minorité de gobelins, avec Azog, ouvraient et fermaient la marche. À partir de ce moment crucial, l'ancien esclave sentit ses muscles se crisper de colère et il passa, sans réfléchir, à l'assaut. Un gobelin sonna l'alarme lorsqu'il vit l'oiseau.

-Hou Ji est là seul! YA!

Cinq loups-garous formèrent une phalange solide devant Marco qui planait tout droit devant eux.

-JAVELOT PHÉNIX

Il expédia un coup d'estoc qui transperça ses ennemis. Un gobelin les vengea avec succès en lui lançant sa hache. L'arme se ficha douloureusement dans la clavicule droite. En dépit de sa souffrance, Marco se soigna avec son fruit et revint plus en forme que jamais.

-CYCLONE

Le bandit battit vigoureusement ses ailes qui formèrent des tornades monstrueuses. Son assaillant fut repoussé vers les soldats de Wano et en profita pour se déchaîner.

-PLUIE PHÉNIX FATALE

Il les cribla fatalement de coups de sabre. Slayer tenta d'arrêter ce massacre en lui assénant un coup sournois par l'arrière.

-Tu vas crever, mécréant!

À sa stupéfaction, le Phénix utilisa son haki d'observation comme il s'agissait d'un jeu d'enfant et se tourna sur lui-même.

-DISQUE

Il coupa la tête du chef et ses subalternes désertèrent, laissant les gobelins seuls. Ceux-ci filèrent en direction du désert sauf Azog, grièvement blessé, qui s'interposa et le surprit en lui envoyant un coup de poing clignant sur l'abdomen. Sans pitié, la créature abattit sa hache afin de sectionner le bras gauche de Marco. Il enchaîna en frappant sa tête sur la mâchoire de Marco qui se cassa, faisant alors détacher plusieurs dents. En guise de coup de grâce, le gobelin referma sa grande main droite pour étrangler sauvagement le cou de son rival. Après une vingtaine de secondes à râler et à vomir du sang, le pirate réussit à neutraliser l'attaque en enfonçant sa lame dans la bouche du monstre. Tué, Azog tomba comme une roche et relâcha son emprise sur sa cible.
Exténué, Hou Ji n'eut pas le temps de se reposer parce que Masamune, découragé et irrité, surgit de nulle part.

-Tu as l'art de gâcher mes plans... Tant pis, je me débrouillerai seul pour le Kusanagi.

En dépit de ses blessures et de la perte importante de son sang, Marco passa à un niveau supérieur.

-OUVERTURE DES HUIT PORTES DU PHÉNIX

Il concentra le reste de son énergie et sa force tripla avant que la terre tremble et que les vents soufflent à pleine allure. Devant un Issei incrédule, l'ancien esclave effectua sa meilleure technique.

-POING DU PHÉNIX POUPRE

Il dirigea une droite surpuissante en direction du front du squelette, mais son adversaire riposta sans difficulté.

-Tu n'apprendras jamais! Regarde tes blessures! RÊVE GLACÉ

Ce dernier, avec Onimaru, entailla profondément la poitrine gauche, ce qui gela le corps de l'oiseau. Complètement paralysé, Marco se retrouva soumis à son ennemi qui l'acheva graduellement.

-LOTUS POURFENDEUR

En un rien de temps, Masamune lui découpa les bras et les jambes avant de choisir son bassin comme fourreau, brisant alors la colonne vertébrale au niveau de la zone lombaire. Toujours vivant dans des circonstances atroces et dans des hurlements à fendre le coeur, le pirate fixa, de ses yeux vitreux, l'immortel s'emparer de son cou.

-Tu salueras mes ancêtres!

En un seul coup, il arracha la tête, avec la colonne vertébrale, du reste de son corps. Vainqueur, l'usurpateur ricana et laissa la dépouille de Hou Ji sur les lieux.

Plus tard, dans la nuit, le cadavre s'était asséeché et dégradé à l'air libre. Ses yeux ouverts regardaient la lune pleine qui brillait. Un char doré orné de rubis, piloté par six mouflons volants, descendit à l'improviste. Ces animaux montraient une fière allure avec leur pelage blond cendré, leur torse jaune, leur garrot imposant, leur flanc couvert d'une armure de perles, leur museau protégé par un heaume argenté, leurs grandes ailes angéliques et des cornes spirales acérées. Revêtant une camisole noire moulante et usée, de pantalons orange et larges, ainsi qu'une paire de souliers noirs et pointus, le cocher possédait un physique d'une montagne de muscles, un visage rond, des yeux bleus et bridés, des cheveux blancs soyeux allant jusqu'aux reins et une barbe naissante de couleur grise. Autour de sa grosse ceinture, deux masses y étaient attachées. Il ramassa la dépouille et repartit.

À des milliers de lieues à l’aube, au sein de la vallée des seigneurs, de petits chemins sinueux empruntaient des cols périlleux et remplis de couleur de leurs forêts automnales, surtout composées de bambous, de cyprès, de cerisiers et de dragonniers. De cet endroit, une merveilleuse chute d’eau, au reflet de diamant et miroitant les oiseaux poussant leurs pépiements séraphiques, suivait son cours sur cette vallée et vers un affluent vers l’extrême ouest de l’île. À sa droite était érigé le palais de jade de la reine de l’Ouest. En fait, une très grande, mais humble, pagode dans ce matériau abritait Chi Inamzi, une véritable amoureuse de la nature, qui vivait en communion avec les animaux. En ce moment, elle contemplait, après avoir allumé des encens sacrés, les rameaux de son faucon, agrippé sur le toit. Malgré sa soixantaine apparente et son immortalité, son visage et son corps affichaient, avec prestance, la bonté et la sagesse : les cheveux gris frisés; son petit physique aux épaules carrées; ses lèvres minces; ses yeux verts pétillants; son visage ovale; sa peau bronzée. Comme vêtement, elle arborait une tunique turquoise et d’une pièce. Pendant qu’elle prenait soin de ses innombrables amis, en passant de l’escargot, au porc-épic, au lièvre et au renard, elle vit le char aux mouflons volants atterrir à une dizaine de mètres d’elle. Contente, elle salua l’homme.

-Comment vas-tu, Jimmu?

Jomon Jimmu répondit avec mélancolie.

-Mal, regarde qui je t’ai apporté, mère. C’est l’oeuvre de Masamune. Tout est fichu!

Ainsi Chi Inamzi retrouva son fils adoptif en la personne de Marco. Elle éclata en larmes… Dans ce deuil, la nature s’assombrit…

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'âge d'or de Barbe Blanche
MessagePosté: Ven 28 Juin 2013 01:41 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1331
Localisation: Dans tes rêves.
Voilà le seizième chapitre après une longue attente.

À Kyono, les trois immortels s'étaient aperçus de la fuite de Marco et le cherchaient partout dans les bidonvilles, puis dans le complexe royal qui fut déserté autour de midi après avoir retrouvé le cadavre du shogun. Au cours de la soirée, les habitants virent une infime minorité de soldats de Wano, en déroute et la mine basse, rentrer chez eux alors que leurs compagnons loups-garous, encore plus paniqués, filèrent en direction du nord pour piler les campagnes. N'ayant rien trouvé de convaincant, nos héros retournèrent à leur campement où une adolescente, celle qui fut sauvée par Hou Ji, les accueilla.

-Je connais la personne que vous recherchiez. La nuit dernière, cet homme a tué deux gardes qui me violaient avant de partir en direction du désert dans la forme du phénix.

Découragée, Mayuri la remercia et s'entretint avec ses deux amis.

-Cet imbécile! On va le rejoindre!

Tous d'accord, ils rangèrent leurs affaires avant de partir au sud. Arrivés sur le champ de bataille, ces derniers observèrent avec horreur toutes les dépouilles entassées en montagne. Aussi, ils furent très surpris de voir les corps d'Azog et de Slayer. Tellement absorbés par leurs tâches de détectives, ceux-ci ne virent pas Jimmu et son char atterrir sur le sol. Jomon expliqua ce qu'il s'était passé.

-Sur la vieille route de pèlerinage, Marco est venu les défier et il a gagné chaque combat, mais il a succombé face à Masamune lorsque j'ai lu dans ses pensées.

Sous le choc, Foza s'écroula en sanglots ainsi que ses deux autres complices.

-Mère est-elle au courant, Jimmu?

L'ancien roi, qui avait décidé d'abdiquer à la faveur de son fils Akira pour vivre en paix, opina.

-Elle est dévastée jusqu'à se rendre malade, et ses animaux et ses plantes ne vont pas plus bien qu'elle.

Après avoir pleuré longtemps, Izou sécha ses larmes et pesta.

-Nous le vengerons! Peux-tu nous couvrir puisque nous devons rencontrer mère? Et ils ont enlevé un enfant. Il s'appelle Kinemon.


Au centre du désert, le mercure atteignait facilement les cinquante degrés Celsius. Le paysage était constamment modifié par de hautes dunes qui laissaient entrevoir de très vieilles ruines appartenant à un ancien poste des elfes Noldor. En dessous, les gobelins, fuyants, il y a un peu moins d'un millénaire, la répression exercée par le shogun Akira, eurent la brillante idée de se creuser d'immenses abris souterrains pour y trouver de la fraîcheur et de l'eau. Comme nourriture, ce peuple consommait les vers de terre géants, les insectes, le lait de leurs chameaux noirs et de la mousse en abondance. Jadis, le pouvoir était organisé d'une façon monarchique, mais les circonstances les ont amenés à adopter une certaine démocratie dominée par le conseil des doyennes. En effet, les femmes, bien qu'elles ne participaient pas aux guerres et en déléguaient la responsabilité à un homme se démarquant par sa bravoure et sa force, y jouissaient d'un pouvoir considérable. Toutefois, les deux sexes coopéraient harmonieusement par des activités économiques prospères : surtout la poterie et la métallurgie du fer. Il faut aussi noter que leur religion est animiste et chamaniste avec d'importants rituels magiques au sein de nappes phréatiques. À plusieurs moments, les vieillardes envoyaient quelques éclaireurs à l'extérieur pour observer le danger. Cette fois-ci, ces derniers aperçurent de loin le char aux mouflons volants, qu'ils reconnurent très bien, se séparer de trois individus. Alertés, ils vinrent chercher les guerriers restants qui montèrent en trombe pour les attendre. D'abord silencieux, les gobelins, au nombre d'une centaine, se déchaînèrent en fonçant à l'avant alors que certains enfourchèrent sur une vingtaine de dromadaires. Le groupe de coureurs firent déjà face contre le monarque.

-FEN SHA

Il expédia un coup de marteau qui fit lever une dune mouvant au vent. Le sable noya une dizaine de gobelins et les autres échappèrent de justesse. Plus rapides, les chameliers encerclèrent le pilote qui les défonça l'un à l'autre avec des coups de marteau surpuissants pendant que les dromadaires se faisaient casser les os par les mouflons. Plus fort que jamais, Jomon ordonna à ses animaux de piétiner sur ses adversaires restants qui s'approchaient à grands pas. Plusieurs tentaient de les bloquer, mais sans succès, et Jimmu semblait s'amuser avec un de ses marteaux.

-CHUI QIANG

Il éclata la cervelle d'un des gobelins qui fut propulsé sur ses pairs, inconscients. Toutefois, un d'entre eux, ne connaissant point la peur, esquiva les projectiles humains, les mouflons et monta sur le char à la grande surprise de l'immortel qui fut déstabilisé.

-Tu vas payer pour mes amis, Jimmu!

Le guerrier expédia un coup de hache qui lui coupa la main droite avant d'enfoncer profondément un couteau de roche dans le coeur. Se sentant très faible, le fils adoptif de la reine de l'Ouest n'arrivait pas à parler et vomissait dangereusement du sang. Vainqueur, le sauvage le prit par le cou et ricana.

-Il y a du corindon dans mon couteau. C'est l'oeuvre de Masamune!

Malheureusement, les mouflons, complètement désorientés, trébuchèrent sur un dolmen enfoui et les deux passagers furent projetés très loin à l'avant.

À peine une vingtaine de minutes plus tard, Masamune visita les lieux de l'accident : ce fameux char n'était qu'un tas de débris de bois; les mouflons s'étaient noyés dans le sable ainsi que le meurtrier; le cadavre de Jimmu gisait sur le sol brûlant et attendait d'être aspiré par les dunes. Issei se pressa et ne fit que lui trancher la tête, puis repartir avec.

Pendant ce temps, nos trois héros eurent atteint le pied d'une montagne et en dépit de leur épuisement. Sur le chemin en gravier en pente prononcée, aucune végétation n’y poussait et le vent soufflait fort, faisant parfois trébucher les randonneurs. Aussi, les températures avaient chuté brusquement jusqu'à atteindre des maximums de 5 degrés Celsius. Parfois, ils découvraient des crânes de pèlerins morts d'épuisement, de faim et de froid, mais les trois immortels ne pouvaient pas succomber de cette façon même s'ils sentaient tous ces symptômes horriblement souffrants.
À la tombée de la nuit, ils parvinrent au col de Xijiang où les hautes montagnes s'y dressaient avec leurs neiges éternelles, sous la pleine lune et d'innombrables étoiles. Exténués, ils prirent une pause en s'adossant sur une corniche jusqu'au moment qu'un objet tomba sur eux. C'était la tête de leur fier camarade Jimmu, qui fut jadis un des plus grands rois.
Peinant à retenir ses larmes, Lu Tongban maudit Masamune et fixa longtemps la dépouille.

-Damnation! Les gobelins se sont vengés!

Soudain, Han Xianzi lui demanda de se taire en mettant une main sur sa bouche.

-Pas si fort! J'entends des pas lourds.

Deux samouraïs traditionnels, au corps de colosse et armés jusqu'aux dents, s'approchaient d'eux. Le premier arborait une armure verte, un casque noir avec des bois de rennes, un masque de cervidé et un katana. Le deuxième se distinguait par son équipement jaune, deux poings américains, un masque en cuivre et une tête ornée d'une peau d'ours.

Les reconnaissant, Mayuri murmura.

-Où est Tomoe? Il y a seulement Sanada et Musashi. Kinemon doit être avec elle. Je pars à sa recherche!

Elle se sauva pour la traquer.

Pendant que la neige tombait de plus en plus belle, Sanada Yukimura, celui en vert, défia Tongban. Autrefois, il faisait partie des armées de Jimmu comme ses deux compères et était un ami proche d'Issei. Lorsque Masamune fit défection, plusieurs, dont lui, trahirent le roi et rangèrent du côté du traître en plus de recevoir l'immortalité de leur nouveau chef. Toutefois, Tongban extermina ces ennemis sauf les trois plus puissants alors que Hou Ji s'occupa de son rival juré.

-Je te retrouve enfin, sale grue! Tu vas payer pour mes potes! Je t'invite à un combat à mort! Nos lames contiennent du corindon, tu le sais bien! POURFENDEUSE

Il expédia, en un coup d'estoc, une lame d'air en direction du torse de son opposant qui l'esquiva avant de prendre, dans sa forme de grue, son envol et se défouler.

-FLÈCHES ENFLAMMÉES

Le futur fils de Barbe Blanche envoya une vingtaine de lames de feu pour en terminer le plus vite, mais Sanada n'était pas prêt à abandonner.

-GIGALAME

Cette fois-ci, le subalterne de Masamune concentra ses forces en une énorme lame d'air qui neutralisa l'autre attaque et se dirigea sur Lu. Vif, l'immortel vola en bas pour s'y échapper et chargea.

-TOURBILLON ENFLAMMÉ

Il tournoya son sabre qui tenta de trancher l'ennemi à distance avec des lames spirales. Durant que Yukimura évitait la charge, Foza fit une feinte et utilisa son fruit de démon.

-PRISE DE LA GRUE

D'abord, il le cribla de coups de bec qui les déstabilisa sérieusement. Puis, l'homme-grue en profita de porter un coup pratiquement fatal.

-AILE DE FEU

Celui-ci dirigea un violent coup horizontal en direction de son ventre qui fut gravement entaillé. En dépit de sa douleur, le traître se releva et surprit vicieusement son adversaire.

-JAVELINE

Il tenta de lui envoyer un coup d'estoc sur l'omoplate gauche, mais Tongban anticipa le geste et le bloquant après avoir faire volte-face. Révolté, Foza reprit sa forme humaine et pesta.

-Tu es vraiment lâche d'attaquer de cette sorte. FLAMME FINALE

En un coup vertical et sec qui relâcha toute sa puissance dévastatrice, l'immortel réduisit son rival, déjà très affaibli par les blessures, en cendres.

Un peu plus loin, Musashi Minamoto invita son « ami » à danser.

-Ça faisait longtemps, He.

L'homme geisha se métamorphosa en mante religieuse.

-Je vais te couper comme du beurre, Musashi! CISEAUX ÉTERNELS

Izou lui bombarda de coups de ses ailes tranchantes, mais son adversaire put les parer en faisant pousser deux lames sur ses poings avant de riposter à vive allure en effectuant un salto devant pour se retrouver derrière l'insecte et virevolta. De plus, il s'appuya sur une roche, qui était située très proche, et bondit en direction de Xianzi.

-POING DE KAMNIRAKI

Secrètement, Minamoto actionna, pour son poing droit, une électrode qu'il avait volée à un pèlerin. Désormais, son poing américain présentait une tension de cent mille volts et il expédia une droite surpuissante sur le ventre de l'immortel. Toutefois, celui-ci l'évita avec son agilité et profita de sa vulnérabilité.

-MÈCHE VERTE

Il se jeta sur son opposant et essaya, en vain, de lui entailler le coeur, mais le samouraï réagit promptement.

-PORTE DU TAMBOUR DU TONNERRE

Vif comme l'éclair, le traître lui envoya un coup de poing électrique et violent qui lui frappa en plein fouet le ventre. Sonné et crachant du sang, Izou avait de la difficulté à se relever tellement ses muscles lui faisaient mal alors que son ennemi récupérait de sa charge importante. L'homme geisha avait honte de se faire surprendre de cette façon et voulut se ressaisir.

-MANTE ROUGE

En un rien de temps, Xianzi libéra une immense quantité d'énergie qui lui rendit beaucoup plus fort et son corps d'insecte prit la teinture rouge écarlate. Comprenant qu'il allait passer aux choses sérieuses, Musashi monta à un niveau supérieur.

-TEMPÊTE DES SERPENTS DU TONNERRE

Il cribla sa cible de coups de poing accélérés qui furent péniblement encaissés. Par la suite, l'immortel lança, avec succès, son katana en corindon en direction du cou du lutteur. Devant un Musashi Minamoto mortellement blessé, le futur pirate de Barbe Blanche termina le combat.

-LOSANGE POURFENDEUR

Grâce à ses ailes, Izou forma un losange qui trancha fatalement son opposant en plusieurs morceaux.

Au fin fond d'une caverne taillée dans une montagne, Kinemon, qui ressemblait beaucoup à Momosuke à l'époque à part des cheveux noirs plus longs, était emprisonné dans la noirceur et affichait un visage morne depuis des jours. Son corps exposait des ecchymoses subies lors de mauvais traitements et une balafre s'était infectée. Un peu plus loin, Masamune se reposait sur un trône en pierre et contemplait la vaste pièce aménagée d'une manière macabre. Comme décoration, il avait fait fixer des squelettes et des cadavres en décomposition sur les murs. Actuellement, celui-ci tenait un globe translucide qui contenait les esprits appartenant aux amis de son ennemi Hou Ji. À travers l'objet, il regardait son corps misérable de démon.

-Quand je gagnerai contre Chi Inamzi, je pourrai enfin retrouver mon corps d'autrefois.

Soudain, la belle et petite Tomoe Gozen entra dans la salle. Dans le passé, elle était réputée pour être la meilleure manieuse de shurikens et d'aiguilles ainsi que sa résistance. Arborant un kimono blanc aux manches évasées et aux motifs de lotus pourpre, elle possédait un physique assez costaud et un peu gras. Les yeux verts de félin, ornant son visage pâle et rond, charmaient les mortels avec un nez menu et des lèvres teintes en rose foncé. D'un geste sec, elle dénoua son chignon afin de dévoiler ses longs cheveux noirs ondulés. La beauté murmura tendrement à son chef.

-Je te trouve aussi beau, Issei.

Elle ôta son vêtement, montrant au passage ses melons. Ses petits bouts roses étaient cachés par deux minuscules tissus bleus alors que son fruit défendu l'était par un court et mince pagne rouge, dont la base était insérée au milieu du pubis. L'immortel étudia allègrement cette coquetterie et ces seins énormes, ballottant aux pas, qui s'approchaient de plus en plus de lui. Lorsque la guerrière fut à califourchon sur son genou et écarta ses hanches, Issei sentit resurgir l'énergie et la fougue de sa jeunesse. Il massa sensuellement ces mamelles et chuchota à son oreille.

-Tu es ma favorite, Tomoe. Lorsque j'aurai terminé cette guerre, je monterai sur le trône comme empereur suprême de Wano et tu seras ma douce reine.

Gozen l'embrassa langoureusement, mais le couple fut surpris par Mayuri qui venait d'arriver.

-Tiens tiens, il y a de l'amour dans l'air. Où est Kinemon? DANSE DES TIGRESSES

Dans sa forme animale, la beauté expédia de coups de griffes qui lacérèrent grièvement Masamune. Blessé, le chef opta pour la retraite alors que sa douce le couvrait.

-Vile démone! SHURIKEN DÉVORANT

Frénétique, elle promena son shuriken qui passa près de découper sa rivale comme du beurre. Après avoir frôlé la catastrophe grâce à sa rapidité, l'immortelle tenta de se rattraper.

-CROCS DE LA TERREUR

Elle mordit l'avant-bras gauche de Gozen jusqu'à le déchirer. Le sang gicla partout et en plein milieu des flaques, la féline s'apprêta à l'achever à l'aide de son sabre.

-FAUCHEUSE

Cette dernière lui asséna un coup de lame horizontal qui fut immédiatement bloqué. Folle de rage, Tomoe chargea.

-SHURIKEN ÉTOILE

Elle lui enfonça son arme en corindon dans le bas abdomen avant de poursuivre.

-SHURIKEN GEYSER

Elle déchira cette douce peau en le bougeant vers le haut et atteignit sérieusement à sa gorge. Cependant, la traîtresse n'aperçut pas de la ruse de son opposante qui frappa.

-FOURREAU DU TIGRE

Après l'avoir poignardé au coeur, l'âme soeur de Marco lui planta fatalement ses griffes dans la boîte crânienne. La vie quitta subitement de Tomoe Gozen sous le regard horrifié de son amant. Bien que vainqueure, Mayuri savait qu'elle était mortellement blessée. Dans un ultime effort, elle entendit les pleurs du jeune otage avant de le libérer en retirant ses chaînes. Bouleversé, Kinemon regarda sa sauveuse défaillir.

-Mayuri!!!

Elle contempla une dernière fois ce visage de cet enfant adorable et s'éteignit.


À des centaines de kilomètres, tout près de la demeure de Chi Inamzi, il y existait une colline où subsistaient quelques ruines, très endommagées, du mausolée de Hou Ji. À côté, la reine de l'Ouest avait fait poser, par magie, les statues des compagnons de Marco. Alors que celle-ci nourrissait ses animaux, Barbe Blanche et ses hommes revinrent à la vie. Complètement déboussolé, Teach gémit.

-Où sommes-nous?

Vista soupira en guise de réponse.

-Peu importe! J'ai l'impression d'avoir dormi pendant un an.

Et Atmos grogna.

-Par Surt, nous sommes coincés dans une place que nous ne connaissons pas.

Sabine était plutôt inquiète.

-Marco manque à l'appel.

Intrigué, Fisher trouva sur les lieux une urne en or reposant sur une dalle en pierre et en fit part à son capitaine.

-Capitaine, regarde!

Edward prit l'objet et lut, à haute voix, le minuscule message gravé.

-Ci-gît le brave Marco, le Phénix.

Ébranlé, Newgate versa des larmes brûlantes pendant de longues minutes. Soudain, les cendres se mirent à briller avant d'émettre une aura de lumière aveuglante et rouge qui monta au ciel sous la forme d'un phénix céleste. Le phénomène gravit les cieux et les nuages jusqu'à être visible sur toute l'île : les capitales, les forêts, les côtes, les montagnes, les déserts et les plaines. Émerveillée et pleurant de la joie, la vieille dame s'exclama.

-La prophétie disait vrai! C'est le plus beau jour de ma vie!

Du côté de Masamune, il avait quitté sa cachette et découvrit l’oiseau avant de soupirer.

-Je suis fichu…

Quelques minutes plus tard, Marco, beau comme un Apollon et habillé d’une magnifique toge blanche, reprit sa forme hybride. Désormais, il avait retrouvé son immortalité et se rappelait de son ancienne vie. Plus en forme que jamais, Hou Ji brandit Kusangi, son vieux katana qui forma des flammes pourpres.

-Masamune, c’est ta fin!

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'âge d'or de Barbe Blanche
MessagePosté: Ven 5 Juil 2013 17:13 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1331
Localisation: Dans tes rêves.
Voilà la fin sur l'arc Wano, le chapitre est un peu court, mais très important sur l'arc à venir.

Sans plus tarder, voici le dix-septième chapitre!

Il y a des milliers d’années, les Noldor s’étaient discrètement démarqués des pour géants et des humains en naviguant sur les mers grâce à leurs voiliers. En une centaine d’années, ils avaient colonisé le monde entier et fondé de petits villages pacifiques. Leurs forgerons découvrirent les premiers le travail du bronze et du fer pour modeler, pendant des générations, leurs propres lames qui rivalisaient avec celles des dieux comme Excalibur ou la dague de la destinée. Parmi celles-ci, on retrouvait Onimaru, Kusangi, Goluma qui appartenait, sans le savoir, à Edward. Et finalement, la plus puissante fut Bragolach, contenant d’immenses pouvoirs et désormais perdue dans son dernier refuge, le Golorin.

Ce fut dans ce contexte que Marco et Masamune s’affrontèrent. Le Phénix attaqua le premier.

-PHÉNIX CROISÉ

Il traça un X qui passa près de détruire son ennemi juré qui riposta avec un coup d’estoc. Furieux, l’usurpateur chargea.

-MASACARADE DE GLACE

Il tournoya Onimaru pour tenter de lacérer, en vain, le pirate qui l’évita en volant vers l’arrière, mais Issei n’abandonna pas.

-RÊVE FANTOMATIQUE

Ce dernier fixa longtemps les yeux de l’animal qui fut hypnotisé afin de profiter d’une baisse de garde.

-CRÉPUSCULE DE GLACE

En un rien de temps, l’esprit asséna un puissant coup diagonal qui entailla grièvement le torse de son opposant. Cependant, le subalterne de Barbe Blanche puisa dans ses capacités.

-RENAISSANCE DU ROI

Il soigna entièrement sa blessure profonde. Ensuite, il décupla temporairement sa force et montra un portrait, bien que magnifique, terrifiant : son front surmonté d’un diadème de feu bleu; une aura pourpre; des yeux enflammés; des muscles surdéveloppés.

-LAME DU PRINCE PHÉNIX

Il lui dirigea un coup redoutable qui le propulsa dans les airs. Puis, il enchaîna.

-CRACHAT DU PHÉNIX

Marco asséna un coup d’estoc qui essaya de lui transpercer le ventre, mais il manqua son coup puisque son opposant para en levant Onimaru et en contre-attaquant.

-J’ai été toujours meilleur que toi en escrime. N’est-ce pas? VAGUE GLACIAIRE

Celui-ci expédia un coup de lame horizontal qui toucha sévèrement la cage thoracique du pirate. Après avoir estompé promptement cette balafre gelée, Hou Ji revint plus fort que jamais.

-SERRES FURIEUSES DU PHÉNIX

Le second de Newgate envoya de petits coups visant à le déstabiliser et à l’entraîner encore plus haut. Toutefois, Issei l’évita gracieusement en se tournant vers sa gauche avant de le surprendre royalement.

-RAPACE DE GLACE

Il atteignit les abdominaux gauches du Phénix par un coup diagonal et sauvage. Bien qu’affaibli, l’hybride voulut se défendre.

-BALANCE DU PHÉNIX JUGE

Ce dernier traça un croissant avec Kusangi et le fer fractura quelques côtes de Masamune. Bouillant de rage, l’esprit se déchaîna.

-CROIX DE GLACE

L’épéiste par excellence donna deux coups en croix qui clouèrent son rival au sol. Il poursuivit sur sa lancée.

-PIEU DE LA MORT

Il planta soigneusement son arme à l’intérieur de son oesophage. Déterminé, Issei continua son combo.

-EXTASE DU DÉMON DE GLACE

Il cribla le corps de sa cible d’une centaine de lames d’air à température glaciale. À la fin, Marco semblait à moitié-mort, exsangue, et aux prises d’hypothermie alors que son ennemi en sortait auréolé de victoires. Il lui confisqua symboliquement le Kusangi.

-Tu peux mourir en paix. Je suis le maître de Wano! Enfin!

Soudain, les deux épées elfiques se brisèrent en mille morceaux, et le pirate se releva avec sa grande forme d’antan. Consterné, Masamune dévisagea son adversaire.

-Ce n’est pas vrai…

L’immortel répondit en ricanant.

-Le Kusangi et moi sommes étroitement liés. J’ai le pouvoir de le détruire pour absorber son énergie. En même temps, nos épées sont deux entités liées par leur opposition complémentaire. L’un ne peut pas exister sans l’autre.

Au bord de la crise des nerfs, Issei le maudit.

-Que tu puisses mourir dans d’horribles souffrances, hypocrite!

En bonne humeur, Marco déchira sa toge, laissant voir un pagne et des muscles bien découpés. Fort comme un dieu, il s’apprêta à l’achever avec ses poings.

-Je suis immortel et capable d’absorber les esprits par mon phénix de lumière. POING DU ROI SACRÉ

Celui-ci asséna un coup de poing émanant l’aura de l’oiseau qui aspira l’esprit d’Issei Masamune. Ainsi gagna Marco le Phénix. Il savoura à peine sa victoire alors que Tongban et Xianzi le retrouvèrent avec émotion en compagnie de Kinemon. Cependant, Hou Ji éclata en larmes lorsqu’il aperçut le cadavre de sa bien-aimée reposant entre les bras meurtris de Foza.

-Désolé… désolé… Mayuri! NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOONNNNNNNNNNN!

Ils la pleurèrent longtemps avant de l’enterrer au fin fond des galeries souterraines, puis partirent en direction de la vallée des seigneurs. Après une journée de marche, Marco retrouva, autour de onze heures du matin, le lieu d’habitation de son ancienne vie et sa mère adoptive, qui était rayonnante et accompagnée de l’équipage de Barbe Blanche. Les deux proches se serrèrent très fort sous les yeux des autres. La reine de l’Ouest contempla son fils.

-Je suis tellement contente de te revoir, Marco!

Chi Inamzi les invita à déjeuner à l’extérieur sur une longue table située à côté du mausolée. Caractérisé par l’absence de viande et de poisson, le buffet fut enjoué et frugal : salade de légumineuses; brochettes de caramboles avec de coings; lait de bouquetin; gâteaux sucrés au miel et aux noix; bols de riz parfumés au curcuma et débordants de légumes marinés. Le Phénix écouta attentivement son capitaine.

-Chi Inamzi m’a tout expliqué. Le Moby Dick et sa flotte ont échoué près du village où tu t’es réveillé. Lorsque Jimmu s’est rendu compte de la situation, il nous a apportés à sa mère. Et il a payé des charpentiers pour réparer nos bateaux. Cette dernière nous réserve une surprise.

Une fois les succulents plats terminés, le groupe de pirates s’apprêta à retourner à la mer. Soudain, le samouraï regarda mélancoliquement sa protectrice.

-Maman, je veux rejoindre Marco, même au prix de mon immortalité même si mon frère garde le même statut.

L’homme geisha l’appuya.

-Moi aussi!

Leur mère s’inclina respectueusement et leur répondit doucement.

-Mes garçons, il est temps que vous voliez de vos propres ailes. Le monde est immense et réserve de très belles choses que vous pourrez partager.

Elle bénit ses invités et se tourna vers le Phénix.

-Depuis des siècles, j’ai gardé ce chemin secret pour éviter que ma demeure soit trop accessible aux mortels. Je vais l’ouvrir spécialement à vous. C’est un long tunnel souterrain qui mène très rapidement jusqu’aux forêts du nord où vos bateaux se sont échoués.

Cette dernière ouvrit une trappe où chacun y passa pour aboutir à cette voie ténébreuse. Avant de s’avancer au plein milieu de la noirceur avec quelques provisions en eau et nourriture, les pirates virent une dernière fois le visage de Chi Inamzi.

À une centaine de kilomètres, sur une plage peuplée de mouettes et sous un soleil de plomb, Matsumo terminait, après une longue semaine torride, de réparer les deux vaisseaux avec l’aide d’une dizaine d’amis et entreprenait la finition. Pendant qu’il prenait une pause, le charpentier observa les buissons de la lisière de la forêt. La végétation se mouva et plusieurs individus surgirent à leur grande surprise. Il reconnut Marco avec ses amis et vit Kinemon courir en sanglotant dans sa direction. Un énorme fardeau tomba sur Matsumo et ses yeux s’embuèrent d’émotion. Les deux proches se serrèrent très fort et longtemps.
Soulagé, Newgate poussa un cri de joie!

-Fiesta!

Une fois le soleil couché et la lune à son sommet, des centaines de convives fêtaient à vive allure au village et se régalaient goulûment à côté de tonneaux de saké et des torches. Les hors de la loi s’amusaient à faire des tours de force, à draguer les jeunes femmes, à se bourrer l’estomac de sushis jusqu’à vomir et à danser en compagnie.
Escorté de Teach, le capitaine s’était retiré pour surveiller ses navires et dormir à la belle étoile. Assis comme un indien sur le sable, le fils de Joseph fumait un cigare et buvait en toute tranquillité une cruche de cinq litres de saké alors que Marshall profitait, le pantalon retiré, des services coquins d’une dizaine de magnifiques femmes du coin. Après quelques gorgées d’alcool, le futur Barbe Noire tendit un journal du Gouvernement à son supérieur.

-Capitaine, Matsumo a oublié le journal d’hier. Il était sur une planche de bois. Tu veux le lire.

Barbe Blanche le prit et en fit la lecture. Quelques petits incidents, nominations à titre de vice-amiral, captures, décès, changements de primes, etc. Il se lassa très rapidement de la liasse de papier jusqu’au moment qu’il tomba sur une annonce : « Capture de Julia Newgate, révolutionnaire primée à 425 millions de berrys. Elle purgera une peine à prison à vie au pénitencier de Vulcano ». Des gouttes de sueur froide coulèrent sur le front d’Edward et ses bras tremblaient. Curieux, le porteur du D regarda de loin la page et risqua une réponse.

-Julia Newgate, je présume. Elle est bien primée, cette fille!

Le père d’Owen explosa de colère en frappant sur le sol.

-C’EST MA SOEUR ET JE NE PEUX PAS LA LAISSER CROUPIR EN PRISON!

Son subalterne tenta de le raisonner.

-Quoi? Tu perdrais ton titre de corsaire et nous avons mieux à faire.

Ce courroux ne fit que s’attiser et les sons se firent entendre à des kilomètres.

-NOUS PARTONS DEMAIN À L’AUBE! COMPRIS!

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'âge d'or de Barbe Blanche
MessagePosté: Dim 11 Aoû 2013 01:47 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1331
Localisation: Dans tes rêves.
Voilà le dix-huitième chapitre!

Deux jours plus tard, à Vulcano.

Au pied d’un majestueux volcan éteint et de plaines stériles que les pluies diluviennes et les orages martelaient, la prison morne s’imposait par son bâtiment rectangulaire en béton noir et au centre en plein ciel. Et personne n’y pouvait entrer sans que le porte-lévis soit ouvert vu les douves remplies de magma. À l’intérieur, il n’y avait que trois étages : le sous-sol où les soldats mettaient les provisions dans les gardes-manger; le rez-de-chaussée avec les cellules, aux cages en granit marin, d’environ deux mille geôliers; l’étage supérieur servant de quartiers aux employés. Petite, la cour intérieure portait le triste nom de la stèle du sang. Jadis, les Noldor y fondèrent la cité de Mari qui forma un puissant État, mais les armées de Dragao eurent raison de ces elfes orgueilleux. La seule ruine de cette ancienne gloire encore présente n’était autre que le piédestal d’un très vieux temple de leur héros local, ayant vécu dans de temps plus reculés, Kulwich. Depuis la construction de la prison, cette dalle était le lieu d’exécution de prisonniers qui tentaient de s’évader, ce qui explique le sang maculé sur ce marbre.

Depuis la reconstitution des effectifs du Nouveau Monde, Michel d’Agnartan était le responsable de Vulcano. Ils nommèrent des mercenaires engagés pour le CP0 qui s’occupaient des prisonniers et quelques officiers au rang de colonel et de sous-amiral.

Devant le porte-lévis, le sous-amiral Magellan Falco, le futur directeur d’Impel Down, surveillait les alentours en compagnie de quelques soldats de la Marine. Issu de la famille des Karnaks, une sous-espèce de semi-géants originaire de Grand Line, il était le fils de l’ancien vice-amiral Spyro Falco. N’ayant presque pas changé du tout sauf l’uniforme de la Marine, Magellan croisa un groupe d’une dizaine d’individus chacun complètement recouvert d’une robe noire et d’un dijhab.

-Halte, vos papiers!

Les inconnus refusèrent d’écouter et firent exploser une bombe fumigène, ce qui leur laissa du temps pour s’infiltrer dans la bâtisse. Après dix secondes, seulement deux ennemis restaient sur place et retirent chacun leur voile. Stupéfié, Falco grogna.

-Traîtres! Vous allez me le payer cher, Marco le Phénix et Atmos Branwen.


Un peu plus loin, dans la noirceur, le reste se sépara en trois : Newgate avec Teach ; Fisher avec Namyuul; Brenheim avec Foza. Alors que les deux premières équipes bifurquaient à leur droite, la troisième allait vers sa gauche. Cependant, les gardiens anticipèrent ce plan et se préparèrent à les recevoir. Le Squax et Tongban se retrouvèrent coincés sur une plate-forme élevée en plein milieu d’un bain d’acide vert électrique. Le capitaine de l’unité CP0, Alexander Shiryuu les attendait de pied ferme en compagnie de son bras droit Cosimo Pico, surnommé le mime du désespoir. Complètement défiguré, Pico portait un chapeau melon, un masque blanc horrible de forme ovale et un costume noir moulant de cirque qui laissait voir ses muscles surdéveloppés. Comme arme, il utilisait des poings imposants en acier trempé. Tous deux nés à North Blue et très tôt orphelins ces collègues avaient respectivement vingt-deux et vingt ans. Parrainés par Kong, ils se démarquèrent très rapidement et gravirent les échelons en peu d’années.
Le futur directeur d’Impel Down écrasa son cigare et ricana.

-Après les avoir exécutés, on se débarrasse des cadavres des prisonniers dans ce gouffre. Mais, je pense que nous ferions une exception aujourd’hui avec vous. Vous allez y être jetés vivants.

Pendant qu’il parlait, son coéquipier Cosimo prenait des allures de culturiste fou sous les yeux tétanisés des envahisseurs. Outré, Devin attaqua sans réfléchir au grand dam du samouraï.

-COMÈTE SQUAX

Il dirigea un coup de poing à la vitesse de la lumière qui fut esquivé assez facilement.

-TOUR QUARANTE-CINQ DEGRÉS

Le mime du désespoir culbuta pour mettre une main sur le sol et ses pieds à l’air, qui lui atteignirent de plein fouet le menton. Le natif de North Blue poursuivit.

-PIED VORTEX

Ce dernier bougea l’autre main pour se pivoter, ainsi entraîner une de ses jambes en direction de la tempe droite de Brenheim. Pris de court, le pirate fut projeté sur un mur, mais il s’appuya avant de pousser pour revenir sur le lieu du combat.

-CRATÈRE SQUAX

Comme un météore, celui-ci s’apprêta à expédier une droite destinée à lui casser la cage thoracique en deux. Toujours aussi agile, l’agent l’évita facilement avant de riposter.

-RÉVEIL DU ROI DES ROIS DE LA BOXE

D’un seul coup, Cosimo envoya une salve de coups de poing en direction de l’indigène nordique qui les anticipa en les bloquant avec son coude.

-Tu te moques de moi, Brenheim! Je suis bien plus capable que cela. FURIE DU BOXEUR

Il entra en transe et répéta d’autres coups à l’infini visant à épuiser l’ennemi qui tenta de contrer ce problème.

-DRAGON-TAUREAU SQUAX

Devin copia la technique de son adversaire. À chaque choc, un séisme s’ensuivait et les murs tremblaient. Devant ces deux guerriers enragés, les deux autres s’étudiaient. Shiryuu s’alluma un cigare, puis en lança un à Foza à sa grande surprise. L’ancien immortel l’enflamma avec le pouvoir de sa lame et écouta la Pluie de Sang.

-Question de relaxer avant ce combat, mais sache que c’est ton dernier cigare à vie, avorton! LAME DÉMOLITION

En mettant tout son haki à l’intérieur, Alexander donna un coup de sabre colossal alors que le pirate chargea lui aussi.

-TROIS COUS DE L’IBIS ENFLAMMÉ

Ce dernier tripla la force de sa flamme et avec la rapidité de son oiseau représentatif, Lu asséna, afin de parer, un formidable coup sur le fer adverse.

Du côté des hommes-poissons, ils se promenaient à travers un dédale de cellules où d’innombrables prisonniers, jadis glorieux, leur imploraient de les libérer. Caractérisée par les cadavres et les excréments accumulés au cours des années, l’odeur de la salle était épouvantable et provoqua rapidement un haut de coeur chez les deux guerriers. Le plancher ensanglanté et les cages rouillés s’ajoutaient à cette morbidité. Un agent du CP0, fou de rage, était en train de sortir un pirate du cachot afin de le punir de son insolence.

-Tu vas regretter d’avoir craché sur moi, Squardo! Je vais t’apprendre la politesse. Ta main droite!

Né à East Blue vingt-deux ans auparavant sous le nom de Stephen Sukuzi, Vortex Spider Squardo devint, adolescent, un flibustier grâce à son oncle. À la mort de celui-ci, son neveu devint le capitaine de l’équipage qui connut ses heures fastes sur Grand Line où il réussit à berner plusieurs officiers de la Marine, particulièrement Kizaru, et même tuer trois vice-amiraux qui pratiquaient leur profession sous les ordres de Sengoku. À son sommet, Stephen possédait une prime de 200 millions de berrys. Un jour, il décida d’aller dans le Nouveau Monde où Roger le rétama et décima son équipage presque au complet. Ayant miraculeusement survécu avec cinq de ses amis, il dériva sur la mer pendant trois jours avant de se faire arrêter par la Marine.

-NOOOOOOOONNN! Fujitorama!

Dans le début de la trentaine, l’agent semblait beaucoup plus jeune et imposant à l’époque. Ses cheveux noirs frisés et sa barbe volumineuse étaient soigneusement peignés alors que son visage bronzé ne portait aucune cicatrice avec ses yeux bruns pétillants. Malgré qu’il ne bénéficiait pas encore d’un fruit de démon, Muzoki Fujitorama restait un des membres les plus redoutés du Gouvernement Mondial grâce à son grand talent en escrime. Né sur la même mer que sa victime, il échappa au joug d’un pirate complètement fou qui avait tué tous ses proches. Il s’enrôla dans la Marine et monta les grades jusqu’à celui de colonel avant d’être tout récemment embauché dans le CP0.
Pendant que l’ancien colonel allait couper ce délicat poignet, il fut surpris par Tiger.

-KARATÉ AQUATIQUE : PAUME D’ATLANTE

Il asséna un petit coup de paume qui sonna l’opposant. Après avoir retrouvé ses esprits, Muzoki proféra des jurons incompréhensibles, puis s’en prit aux deux créatures.

-Quel est votre problème? POURFENDEUR DE L’EAU

Le futur amiral essaya de décapiter Fisher avec un coup horizontal, mais se buta au deuxième.

-MÂCHOUILLE

Namyuul bloqua le fer avec ses énormes mâchoires avant de donner un signal à son compère.

KARATÉ AQUATIQUE : PRISE DU LÉVIATHAN

Le libérateur du soleil s’appuya sur Tritos qui bondit, tel un canon, sur Fujitorama qui dut se défendre très prestement en le parant de son coude gauche.

-EXPLOSION DES PORTES D’ESPRITS

L’agent du CP0 investit toutes ses forces pour un coup vertical aux impacts gigantesques. Voyant cela, l’homme-poisson prépara sa riposte.

-KARATÉ AQUATIQUE : DOUBLE PRISE DE LA MURÈNE

Fisher Tiger expédia deux coups, du bout de ses doigts, pour l’atteindre en premier, mais ne vit pas une feinte puisque le chien du Gouvernement annula sa propre attaque et se baissa, la lame en position avantageuse.

-Tu te tiendras tranquille! DANSE DU DÉMON

D’un seul coup net, le subalterne de Shiryuu traversa son rival et lui entailla grièvement le ventre. Berné, Tiger s’effondra, laissant son ami dans une folle rage.

-Tu vas payer pour Fisher! KARATÉ AQUATIQUE : PRISE DU CONGRE FOU

Il le bombarda de coups de poings et de pieds dans sa folie. Les ayant très difficilement encaissés, Fujitorama comprit que son deuxième ennemi possédait une force musculaire beaucoup plus élevée que le premier. Hélas, l’agent ne l’aperçut pas poursuivre sur cette lancée.

-KARATÉ AQUATIQUE : PRISE DU CACHALOT

De son corps gras, le pirate tenta de l’écraser, mais Muzoki eut le temps de réagir même s’il n’avait pas l’énergie de l’éviter.

-FOURREAU INFERNAL

Se sacrifiant lui même, le futur amiral pointa son sabre à l’avant vers son rival, qui fut transpercé au niveau du diaphragme. À la suite d’un cri subit, Hammar fixa son trou béant avant de perdre connaissance sur une mare de sang. Cependant, le sabreur avait subi, avec le choc, une importante fracture d’une vertèbre lombaire et n’était plus capable de marcher. Il vit Squardo, un vieux couteau à la main, s’approcher de lui.

-Voilà des jours que je rêve de refaire ton portrait!

Dans un sadisme démesuré, Stephen lui creva les yeux, fit un X sur son front, poignarda ses organes internes, coupa ses oreilles, incisa sa langue, énucléa ses testicules et arracha toutes ses dents. Un peu plus tard, il chercha de l’huile bouillante réservée pour la torture. Les bourreaux s’en servaient en petites quantités, mais lui, il versa un tonneau en entier. En contemplant les infinies souffrances exprimées dans des pleurs déchirants, le prisonnier poussa un rire démoniaque. Ensuite, sa victime sombra dans le coma. S’étant vengé, le futur allié de Barbe Blanche manda ses frères d’armes tout en tenant un trousseau de clés volés.

-Mes bons pirates! On enterre la hache de guerre et la Marine s’en souviendra très longtemps de notre révolte! Vive les pirates de Barbe Blanche! AUX ARMES!!!

Il libéra tous les geôliers qui poussèrent des cris de guerre et s’apprêtèrent à s’évader.

Sur le chemin à droite, le corsaire et son complice, entourés de torches, se butèrent, au centre d’une pièce carrée, à un escalier menant à un sous-sol englouti par les ténèbres. L’entrée était tellement petite que Barbe Blanche dut s’abstenir de la prendre, mettant alors tous ses espoirs en son fils adoptif.

-Je te couvre, Teach. C’est peut-être ma soeur qui souffre dans cette noirceur.

Soudain, douze chiens huskies, crasseux, colossaux et affamés, de la même taille du yonkou, surgirent devant et les menacèrent. Ils ouvrirent leurs crocs acérés et remplis de bave puante. Découragé, Marshall grogna.

-Merde, les chiens de garde de Vulcano!

Son capitaine le rassura.

-Aucun problème. Je n’ai pas beaucoup de temps, mais dépêche-toi, mon fils. CORDES SISMIQUES

Edward provoqua, en tirant sur quelques fils, quelques légers glissements de terre qui déséquilibrèrent les huskies. Le porteur du D en profita pour emprunter le passage.

Maintenant seul face à ces carnivores enragés, le père d’Owen se mit en position de défense puisque un d’entre eux, qui ouvrit au maximum ses yeux oranges se jeta sur lui.

-VENT DU DIABLE

En situant sa lame à l’horizontale, il trancha le canidé en deux.

-JAVELOT DE LUCIFER

Tel un magnifique manieur de feu, Newgate pivota, d’une seule main, son arme vers l’arrière pour transpercer un autre dans le cou. Après avoir encaissé un coup de griffe sauvage du troisième et voyant sa gueule se rapprocher, il se rattrapa.

-CONCASSÉ SISMIQUE

De sa main libre, il plaqua la tête de son opposant afin de massacrer son cerveau en provoquant un microséisme. Gonflé à bloc, il exécuta sa technique ultime sur les survivants qui tentaient de fuir.

-Hors de question que vous échappiez ainsi! EXPANSION SISMIQUE

Il abattit sa naginata sur la masse et une zone sismique s’agrandit jusqu’à toucher ses cibles qui eurent tous les os brisés.

Cinq minutes auparavant, dans ce local rempli de squelettes et à peine éclairé par une lampe jaune intégrée dans un crâne. Des artisans avaient peint des représentations de démons nus dansant entre eux et en dessus du volcan sur les murs. À côté d’un des coins, une jeune femme svelte et visiblement atteinte de malnutrition était enchaînée des deux bras et des deux jambes. Ses longs cheveux de jais, ses yeux verts aux paupières creuses, sa peau pâle comme un spectre, ses dents cariées et ses joues aplaties faisaient pitié. Son corps osseux était voilé par une tunique blanche en lambeaux tel un ange déchu jeté dans la Géhenne. Devant l’individu, une autre femme la fouettait sauvagement jusqu’à écorcher cette chair et à lacérer les os.

-Tu as tenté de t’échapper, salope! Ariane pas contente!

Elle n’était autre qu’une succube, cette race qu’Edward avait héroïquement conquise, au péril de sa vie, des années auparavant sur l’île de Vénétia en matant l’armée de Lichas. Nue, mince, aux yeux jaunes et de couleur rouge comme les siennes, elle arborait des cheveux blancs en tresse qui descendaient jusqu’aux fesses bien bombées. Ses ailes crochues lui donnaient l’air malveillante. Et son corps de rêve, encore plus. Son bustier fuchsia mettait en valeur deux énormes seins bien agréables au toucher, et moulait son ventre de danseuse. Son string brun en ficelle couvrait partiellement le fruit défendu. L’épine de son fouet allait frapper son souffre-douleur si le pirate ne fût pas intervenu.

-JOINT PROPULSEUR

Teach dirigea un puissante droite en direction de la mamelle droite de la beauté. En dépit de sa douleur, Ariane riposta.

-Salaud! Crâne d’oeuf! EMPRISE ÉPINEUSE

Elle lui attrapa, avec la lanière, le poignet gauche avant de continuer.

-Phallocrate! Mangeur de pus! ASPIRATEUR

Celle-ci l’entraîna sur elle afin de donner le coup de grâce.

-Et surtout immonde! CAUCHEMAR DU SUCCUBE

En concentrant toutes ses forces dans son bras libre, elle l’utilisa pour expédier un coup de poing destiné à lui faire exploser le coeur. Par contre, Marshall l’anticipa en l’écartant malgré la pression du fouet.

-Surveille ta langue, sinon! COMÈTE

Le poing en supination, ce dernier percuta le bas ventre de son ennemie. Foudroyée par cette attaque-surprise, elle se plia en deux et vomit une grande quantité de sang. Se croyant vainqueur, le bandit se moqua d’elle.

-Madame ne veut pas continuer, elle est éprouvée!

D’une manière inattendue, la succube se resaisit.

-Si? ENCOCHE

Elle envoya un coup de fouet rapide qui lui cassa net une des incisives. Sous le traumatisme, le porteur du D ne faisait que gémir et se retrouva en position très vulnérable.

-FURIE DE LA SUCCUBE

Sous les yeux horrifiés de Julia, la bête se déchaîna avec une centaine de coups de fouet extrêmement violents qui firent gicler le liquide rouge de plaies béantes qui s’étalaient des chevilles jusqu’au front. Toutefois, le fidèle subalterne de Newgate avait encaissé cette prodigieuse offensive et rassemblait ses dernières forces en haki alors que son adversaire fonçait à vive allure.

-MALÉDICTO-MORSURE

Elle lui mordit à pleines dents le trapèze gauche, mais se buta à la riposte.

-BAZOOKA

Avec toute son énergie, le petit-fils d’Edwin lui frappa le sternum à l’aide de la paume droite, ce qui provoqua une déflagration de fluide. Avec le choc, Ariane perdit connaissance. Victorieux, Teach se tourna vers la prisonnière pour rompre les menottes et la rassura.

-Ton calvaire est terminé, ma belle. Mon capitaine t’attend.

À l’extérieur de Vulcano, Izou, Vista et Rankayou faisaient les cent pas sur le Moby Dick en attendant leurs amis alors que Sabine dirigeait ses protégées dans la fabrication d’une drogue visant à enlever définitivement la mémoire, sur ce qu’il s’était passé en cette journée faste, du cobaye. Toutefois, le groupe ne vit pas un navire de la Marine larguer des ponts en bois sur le sien. Tétanisés, les deux pirates fixèrent une vingtaine d’officiers, armés jusqu’aux dents, qui les menacèrent. Derrière cette légion, l’amiral d’Argnatan se présenta.

-Vous croyez être plus intelligents que cela. Un soldat a eu le temps de me téléphoner pour prévenir de la situation. Je patrouillais sur les côtes voisines. À L’ATTAQUE!

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'âge d'or de Barbe Blanche
MessagePosté: Jeu 22 Aoû 2013 22:32 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1331
Localisation: Dans tes rêves.
Voilà le dix-neuvième chapitre!

Le Phénix et le buffle d’eau en arrachaient contre Magellan qui triomphait à petit feu avec son fameux logia. Ça allait tellement bien pour lui qu’il avait envoyé ses collègues à l’intérieur du pénitencier pour aider les autres. Cependant, l’immortel semblait un peu trop agile à son goût.

-CROIX EMPOISONNÉE

Le sous-amiral traça une croix avec son poison qui vola en direction de Marco qui l’évita, encore une fois, de justesse. Depuis une dizaine de minutes, il était sans cesse touché par cette matière toxique, mais il se soignait grâce à son pouvoir. Toutefois, à chaque reprise, ses énergies diminuaient alors qu’Atmos restait en retrait, complètement immobile et en forme hybride. Sans que l’adversaire le sache, il préparait un gros coup.

-TUNNEL DE POISON

Falco se déplaça, par une voie pavée en poison, jusque dans les airs pour rejoindre son rival.

-NUAGE EMPOISONNÉ

Celui-ci souffla sur Marco afin de l’intoxiquer par les voies respiratoires, mais Hou Ji contra.

-JAVELINE

Il lança un sabre, que Izou lui avait donné, qui lui fractura gravement le nez. L’ancien esclave profita de cette situation pour poursuivre.

-RÉVEIL DU PHÉNIX

Il le cribla de coups qui lui lacérèrent le visage avant de transpercer le menton. Malgré sa vive douleur, Magellan contre-attaqua.

-INFERNOSOUFFLE

La créature envoya un jet d’air empoisonné encore plus grand qui fit paralyser et effondrer le Phénix. Ses organes malades et ses nombreux os fracturés eurent raison de lui. Voyant son complice perdre connaissance, le géant se déchaîna.

-ESPRIT DU BUFFLE D’EAU

Il prit sa forme animale dans sa puissance maximale et fonça en direction de son opposant qui tenta de le freiner.

-ARMÉE DE POISON

Des soldats se formèrent en muraille, mais Branwen les repoussa tous en dépit du poison qui s’imprégnait dangereusement dans son sang.

-HYDRA

Le fils de Spyro matérialisa, en vain, une hydre dans son élément.

-POISON FINALE

Il émana un poison tellement coriace qu’il pouvait tuer la cible en quelques minutes à une minuscule dose. D’une allure digne du roi des rois luttant tel le héros des héros, le natif d’Erbaf résistait fermement sauf quelques défaillances. Avant de sauter sur un sous-amiral consterné, il poussa un cri de guerre.

-AU NOM D’ERBAF! CORNES SACRÉES

Une de ses cornes traversa l’abdomen du gardien. Par la suite, Atmos s’écroula, au bord de la mort. Du côté du perdant, il gémissait tout en regardant sa plaie béante et éprouvait beaucoup de difficultés à marcher. Une minute ne s’était pas écoulée alors que les insurgés le croisèrent. Un gaillard s’approcha de lui dans le but de le défier. Vêtu du vieux costume jaune aux rayures noires, l’homme jouissait d’un physique de mastodonte et d’une taille fort imposante. Son visage ovale, ses cheveux noirs courts et sa barbe frisée affichaient une très grande sévérité avec son air grincheux. Âgé de vingt et un ans, ce prisonnier était connu sous le nom de Joz Bongo Livingstone. Ses parents furent de riches fermiers exploitant des coopératives de plantations de canne à sucre à South Blue où il naquit. Il avait jadis une demi-soeur aînée, d’origine dogone, qu’il idolâtrait. Né métis, son père Wamo avait eu un mariage antérieur avec Lolya, une des princesses de ce peuple antique. Après quelques années de bonheur avec leur enfant, ils divorcèrent. Ayant ensuite épousé Carolina, la fille d’un fonctionnaire, il eut Joz. Hélas, le peuple de Lolya entretint d’importantes offensives contre la Marine. Afin de châtier ces crimes, le Gouvernement ordonna une répression très sévère contre les Dogons, à ce que la famille de Joz s’opposa vivement. Le futur pirate n’avait que dix ans lorsqu’il observa, impuissant, ses parents et sa soeur se faire tuer par des mercenaires. Par conséquent, ce dernier se réfugia chez les Dogons où il devint le plus puissant combattant du coin. Rêvant de venger sa chère famille, Joz mangea le paramecia du diamant et fit des ravages sur Grand Line. Avant de se faire capturer, il était recherché pour 222 millions de berrys.

Le reconnaissant, Magellan voulut se défendre.

-Pas toi! BOULE POISON

Il expédia des bulles gorgeant de poison qui frappèrent Livingstone, mais il ne fut pas touché.

-Le diamant triomphe! SPIRALE DIAMANT

Celui-ci dirigea une droite qui propulsa Falco vers le mur qui s’effondra sur lui. Vainqueur, Joz donna un ordre à ses compagnons.

-Utilisez l’antidote contre le poison de Magellan pour soigner ces deux bonshommes!


Un peu plus tard, dans la pièce au lac d’acide, Foza avait dévoilé toute sa magnificence. Cette grue incendiaire maniait doucement son gracieux sabre alors que Shiryuu procédait par coups saccadés.

-LES SEPT AILES DU FEU SACRÉ

Il fit tournoyer sa lame à sept reprises afin de former un vortex de feu qui passa bien près de calciner Alexander s’il n’eût pas riposté.

-GIGAVAGUE

Celui-ci le fit péniblement dévier avant de traverser dans l’élément et charger.

-LANGUE SATANIQUE

L’agent du CP0 tenta un coup d’estoc violent en direction de la gorge, mais il fut arrêté net.

-BOTTE SECRÈTE LU TONGBAN

Il changea son arme de la main gauche à la main droite par un mouvement derrière son dos avant de lui viser la clavicule gauche qui se rompit. Furieux de se faire berner ainsi, le gardien se déchaîna.

-PLÉIADE DE LA MORT

D’un seul coup, il libéra toute son énergie et se livra à une véritable orgie de coups, mais l’hybride résistait à nouveau.

-PRISE DE LA GRUE

Foza contourna le fer comme le permettait l’art ancestral qu’il pratiquait depuis des siècles. Ensuite, il fondit majestueusement sur le membre du Gouvernement en lui entaillant profondément la poitrine, au point de toucher ses poumons. Pris de court, Shiryuu trébucha et admit sa défaite.

-Tu as gagné, tue-moi.

L’originaire de Wano reprenait à peine son souffle pendant qu’il reçut soudainement un coup sur la tête qui le fit perdre connaissance. Derrière lui, Cosimo avait triomphé de Brenheim qui gisait, le corps tuméfié et le crâne fracturé, sur la grille. Soulagé, Alexander demanda de l’aide à son compagnon.

-Enfin! Peux-tu me lever? Je suis salement amoché!

Pico répliqua par un ricanement.

-Notre collaboration s’arrête ici, Alex!

Il l’assomma et partit en direction de l’extérieur, par la stèle du sang.

Au Moby Dick, les deux camps étaient entrés dans une violente bataille. Sabine restait en retrait, mais pas pour longtemps. Ses assistantes avaient réussi à s’échapper en direction de la prison et elle polissait son sabre, Eva, grâce à une éponge. La lame verte luisait de ses mille feux en compagnie du pommeau en saphir. Ce jour, l’infirmière en chef arborait une jupe bleue provocante et un chemisier blanc qui offrait un décolleté savoureux. Ces deux boules paradisiaques étaient retenues par un soutien-gorge rouge en dentelle, le même tissu que son microstring. Tout à coup, la jupe et le chandail se fendirent en deux, la laissant à moitié nue sous les yeux du coupable. Il n’était autre que Michel d’Argnatan.

-Voilà à quoi ressemble cette beauté sulfureuse. L’amante de ce demeuré de Kuzan.

Sabine savait très bien à qui elle avait affaire. Maintenant âgé, cet amiral possédait une gloire passée avec son fameux Tyrfing. Ancien profanateur de tombes dans le Nouveau Monde, il gagna le coeur du Gouvernement en leur apportant des reliques perdues d’un Dragon céleste, nommé Saint Lancot. Au zénith de sa carrière en tant qu’amiral, peu après avoir tué Vartan et perdu son mentor Archibald, il se maria avec une amie d’enfance, Irène, dans une église de Loguetown, qui était son île natale. Irène lui donna un fils unique, François. Bien plus tard, ce rejeton allait connaître lui aussi une très grande renommée au sein de la Marine sous le surnom de Smoker.

La plantureuse blonde sourit de toutes ses dents et se prépara en attaque.

-Ce sera tout un honneur de t’affronter, Michel d’Argnatan! LOCOMOTIVE ACÉRÉE

D’une agilité folle, la femme fatale fonça afin de lui asséner, en vain, un coup d’estoc assez violent au visage. Toutefois, Michel le para vers la gauche avant de riposter.

-TYRFING PHASE 1

Le mousquetaire perça sa défense avec deux formidables coups diagonaux. Avec beaucoup de mal, la femme pirate les bloqua en se baissant, puis chargea.

-PÉTALES DU SANG

Elle fit tournoyer sa lame, prête à hacher finement de la chair humaine.

-MOULINET POURFENDEUR

Pour ne pas être blessé, l’officier annula la technique en effectuant une copie avant d’enchaîner.

-SERRE DES CINQ CORNES

D’une façon discrète, le haut gradé essaya de lui poignarder l’abdomen droit, mais Sabine réagit à temps en décalant à sa droite.

-CHARGE DU HIPPOCAMPE GUERRIER

Elle mit toutes ses forces dans un coup horizontal en direction du torse. Donc, le père de Smoker dut passer à un niveau supérieur.

-TYRFING PHASE 2

L’ancien profanateur de tombes augmenta la force dans son « jouet » qui devint apte à contrer toutes les offensives comme il le fit actuellement avec la belle blonde.

-FEINTE DU LÉOPARD SAUTILLANT

Elle exécuta un salto avant tout en situant son sabre en face du nez de son rival. Irrité, l’amiral arrêta net cette lancée.

-CERCLE DE LA LUMIÈRE

Il utilisa son fluide afin de planter Tyrfing dans le sol et de créer une barrière temporaire qui repoussa son opposante. Là, Michel profita
de cette rare occasion.

-TRIQUADRANT

Il traça un triangle, puis un carré qui volèrent vers Sabine. Comme si rien n’était suffisant, le bretteur par excellence en ajouta.

-PULSAR

Ce dernier expédia une lame d’air circulaire par un coup d’estoc bien plus vif que les derniers. Cependant, l’amoureuse de Kuzan avait encore d’autres lapins à sortir de son chapeau.

-LAMINÉ ÉCLAIR

Étant beaucoup plus rapide que le vieux, la subalterne de Newgate s’élança pour diriger un coup vertical soudain qui brisa les lames d’air. Devant un Michel d’Argnatan berné et voulait s’échapper, elle décida de porter le coup de grâce.

-MANDOLINE

Celle-ci lui sectionna facilement la main gauche par un coup horizontal précis. Une mare de sang en sortit et le mutilé se déchaîna.

-TYRFING PHASE FINALE

Entourée d’une aura bleuâtre, la lame légendaire devint si puissante qu’elle pouvait couper du diamant comme du beurre ou casser tous les os d’un individu d’un seul coup. Michel abattit son sabre vers le crâne de la guerrière, mais elle contra habilement après l’avoir évité en reculant.

-CISEAU FOU

L’infirmière en chef dirigea la pointe de son arme sur le tendon radial de l’autre poignet, qui fut sérieusement endommagé au point que la victime ne put plus tenir correctement le pommeau. Battu, l’amiral capitula, mais Izou, visiblement amoché du visage, arriva subitement dans la pièce.

-Tu es forte, Sabine. On a réussir à battre les soldats. Les survivants sont menottés. Et le capitaine est revenu avec tout le monde.

Très contente, Sabine courut en direction d’Edward qui l’accueillit en l’étreignant. Malheureusement, beaucoup de ses hommes étaient grièvement blessés, surtout Marco, Brenheim, Atmos et Fisher. Par contre, il put compter sur l’aide des insurgés et des auxiliaires infirmières qui injectèrent aussi de la drogue aux ennemis encore vivants afin qu’ils ne se rappellent plus de cette bataille. Inquiet, Barbe Blanche fit une remarque.

-Teach n’est pas encore revenu. J’espère qu’il est correct.

Mais, il avait très mal observé à l’extérieur puisqu’un des nouveaux lui avertit que Marshall était visible au loin.

-Il arrive!

Celui qui avait parlé connaissait le Nouveau Monde comme si ce coin était sa poche. En effet, il était né au royaume de Prodem, dix-neuf ans auparavant, sous le nom de Ludovicus Tudor. Cette brillante famille partageait la hégémonie de cette île en compagnie de quatre autres dynasties : les Saxos, les Windsor, les Plangens et les Thuata. Son grand-père Erik avait réussi à unir temporairement toutes ces familles féodales. Il était issu d’un mariage entre un Tudor et une Windsor, en plus d’adopter une fille issue des Plangens, qui épousera, une fois adulte, un Saxos. L’autre enfant d’Erik, son fils biologique Jacobus, conquit le coeur de la redoutable Brunehilde, princesse Thuata. Malheureusement, le chef des Windsor, le cruel Georgivcus V décida de marcher contre ses quatre rivaux afin de régner en monarque absolu. En sept ans de guerre civile, il parvint à exterminer la quasi-totalité de ces représentants au sang noble, dont Erik et Jacobus. Par la suite, le nouveau suzerain alla à Marie-Joa en personne pour embrasser les mains des membres des Cinq Étoiles, confirmant alors une puissante alliance entre Prodem et le Gouvernement mondial. Encore un jeune enfant à l’époque, Ludovic dut s’exiler avec sa mère et vivre dans la plus grande pauvreté, ce qui forgea très tôt son caractère. Après que Brunehilde décéda des suites d’une tuberculose, son fils apprit que les subalternes de Georgivcus étaient à sa recherche. Coincé, il prit la décision de commencer une vie de pirate en empruntant un nom de couverture, Kingdyu. Fort de sa taille et de son physique musclé, il portait de longs cheveux blonds soyeux qui contrastaient avec son visage carré, sa peau tannée et ses magnifiques yeux bleus. Primé à 176 millions de berrys, Kingdyu était reconnu par son style de combat particulier qui impliquait des poings et un bâton en acier trempé.

L’évadé laissa passer le porteur du D, fier de lui, qui présenta la charmante demoiselle à son capitaine. Il avait bravé la mort, encaissé des coups de fouet d’une succube malveillante, assisté à des atrocités de toutes sortes et enduré la chaleur torride.

-Père, voilà Julia comme tu le voulais!

Le fils de Joseph l’étudia en détail et s’exclama avec des yeux énigmatiques.

-Tu n’es pas ma soeur… Qui es-tu, femme?

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'âge d'or de Barbe Blanche
MessagePosté: Sam 7 Sep 2013 00:06 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1331
Localisation: Dans tes rêves.
Je ne viens pas pour poster un nouveau chapitre. J'ai vécu une semaine épuisante à l'université (déjà, mais je termine le 13 décembre) et des problèmes avec mon %?$@#2!! de portable dans lequel sont les chapitres. Celui qui est en rédaction est sain et sauf dans une clé USB et mon ordinateur sera bientôt réparé.

Parlons un peu de l'intrigue future de la fic. Après Vulcano, Edward apprendra qu'il existe une épée elfique, la Bragolach, capable de battre Shiki et Roger. Pour y parvenir, il devra s'en emparer de force, faisant face à de très redoutables adversaires, dans l'île cachée du Golorin ou les derniers Noldors se sont réfugiés. Un allié inattendu essayera de l'aider, en vain.

Suite à l'arc Golorin, les choses sérieuses commencent avec des traîtres sur une île nommé Cybertrona. On y découvre un peu plus sur l'équipage de Shiki, mais il est une marionette d'un groupe encore plus puissant, que Roger réussira à repousser.

Une ellipse de presque trois ans s'écoulera et Barbe Blanche, comme le démontre, retrouve Roger pour la dernière fois à Wano. Ce sera le dernier vrai grand combat de la fic. Et tout un désordre à prévoir dans la fin.

Les choses s'accéleront un peu après et Barbe Blanche tentera, suite à un long voyage, une manoeuvre très risquée, voire héroique qui sera chanté pendant des siècles. Là, Edward peut savourer de son apogée. Seul une personne sera témoin.

Après, on regarde qu'est-ce qui se passe après son décès? Mais, il n'a pas encore fini, même décédé depuis quelques années, de laisser son immense héritage au sein de la piraterie.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'âge d'or de Barbe Blanche
MessagePosté: Sam 21 Sep 2013 00:46 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1331
Localisation: Dans tes rêves.
Mon ordinateur est réparé et voilà le vingtième chapitre! Déjà, mais je vous préviens qu'il y a des scènes qui pourraient choquer quelques âmes sensibles.

Quelques années auparavant, à Rosarlino, un mois après la psychose d’Edward…

Sous un doux soleil de midi de la fin du printemps, Owen fixait, en pleurant silencieusement, la tombe de sa mère adorée, qui reposait aux côtés de ceux de Caleb, de sa grand-tante Marilyn et de son beau-père Lawrence sur une prairie parsemée de pissenlits multicolores. Ce dernier avait beaucoup grandi tout en gardant une physionomie svelte, et était une cible par excellence des demoiselles. Ses longs cheveux noirs ondulaient au zéphyr qui mettait en valeur ses yeux verts brillants tels des étoiles en supernova. Il arborait des boucles d’oreilles en anneau, des sandales en paille, un t-shirt blanc et des jeans bleu délavé. À sa droite, son alligator, un mâle nommé Pollux, de compagnie montrait, en guise de solidarité, sa tristesse. Compagnon du futur Sir Crocodile, il lui appartenait depuis quinze ans et partageait sa vie comme meilleur ami. Les deux inséparables couchaient, mangeaient et jouaient ensemble.

Une semaine après le drame familial, Scarlett s’était pendue dans un accès de folie, et Newgate avait été mis, avec son demi-frère Dylan, sous la tutelle d’Allan, l’autre frère de Caleb. Cet homme quinquagénaire était austère, sévère et strict envers les deux adolescents. Contre leur propre gré, Allan leur planifia, pour l’automne prochain, des études universitaires à Luvneel pour forger leur caractère et représenter avec honneur la lignée des Campbell, bafouée par l’incursion de pirates dans cette famille. Bref, Owen haïssait son tuteur et désirait avant tout mener une vie de pirate comme ses parents biologiques.

Avant de rentrer chez lui, il cueillit un bouquet de pissenlits et le déposa sur la sépulture. Autrefois, celui-ci en offrait très souvent à Berenson qui en prenait un grand soin dans des vases remplis d’eau. Le domaine de feu Cliffford avait été reconstruit dans les plus brefs délais pour lui redonner son style d’antan. C’était un samedi et les domestiques avaient congé jusqu’à lundi, mais Allan avait une réunion très importante avec des partenaires commerciaux de l’entreprise paternelle de fruits et légumes. Le chef de la maison ne devait que retourner chez lui qu’en toute fin d’après-midi. Toutefois, il conduisit Pollux dans son étang, l’ancien emplacement de la maison du vieux Basil, décédé le lendemain de sa journée de naissance. L’eau turquoise entretenait une symbiose avec les saules pleureurs en pleine croissance, les bébés nénuphars, les chants des criquets, les croassements des grenouilles et un autel en bois noir. Comme il avait un peu faim, Owen se dirigea vers la salle à manger où il retrouva son demi-frère, en caleçon, qui mangeait une pomme. Légèrement plus bronzé, musclé et petit que le fils d’Edward, il possédait des cheveux gris courts en bataille, des yeux bruns, un visage rond et un nez charnu. Le jeune Newgate contempla, la verge durcie, son copain s’approcher sensuellement de lui et enlever son chandail, montrant alors des pectoraux et des abdominaux bien découpés. Dylan lécha avec douceur ses mamelons, embrassa la bosse, puis retira les vêtements restants ainsi que les siens. Passionné, Owen bombarda son cou de baisers chauds. Pendant de longues minutes, les deux amants restèrent collés sur le tapis et s’enlaçaient tendrement. Soudain, une femme arriva à l’improviste dans la salle, surprenant les deux hommes nus.

-Par l’amour du ciel!

Facilement reconnaissable par ses grosses lunettes de soleil, Sharon avait des cheveux blonds en queue de cheval, que couvrait un chapeau en paille. Costaude et de peau brûlée par le soleil, la dame s’habillait d’un chemisier beige moulant et de shorts kaki dignes d’une travailleuse de safari. Ses courbes imposantes séduisaient les hommes mûrs. Diplômée en botanique, en génie forestier et en géographie de l’université royale de Luvneel, elle passait tout son été à Rosarlino et sur les territoires du Nord afin de fabriquer des potions médicinales grâce à des plantes indigènes en plus d’essayer des mélanges. La fille de Caleb avait maintenant 29 ans et sa fête, située en août, s’approchait à très grands pas. Hélas, comme Allan était encore responsable, conformément à la loi, de son autonomie, l’oncle donna sa nièce en mariage à un vieux colonel veuf afin de sceller une alliance avec la Marine. Ces noces seraient fêtées au début de septembre.
Owen alla à sa rencontre et se fit réprimander.

-Si Allan découvre cela, tu te feras fouetter! Je suis venu prendre mon déjeuner.

Téméraire, son cousin ricana.

-Je n’ai pas peur de ce vieux schnock au bide tout mou! En passant, Sharon, tu dois être nerveuse pour cette foutue union avec ce colonel à la noix.

La belle blonde retira ses lunettes et son couvre-chef, dévoilant alors des yeux rieurs et bleus au teint pourpre, un visage rond et des joues bouffies. Dylan le rejoignit et ajouta.

-On ne peut rien faire contre le destin, mais il faut profiter à fond de la vie. Sinon, on sera malheureux comme des damnés.

Hésistante, Sharon risqua une réponse.

-Et comment selon vous, les tourtereaux!

Crocodile lui déboutonna la chemise et ôta le soutien-gorge. Des seins massifs rebondirent et des mamelons, ressemblant aux raisins rouges prêts à cueillir, brillèrent à la lueur du jour. Pendant que le propriétaire du logia du sable jouait avec ces melons, Dylan retira le bas du costume tout en regardant ce délicieux sexe féminin et mit sa main droite sur cette touffe chaude et réconfortante.

-Qui te dépucellera, ma belle? Pas ce vieux nourri au viagra, j’espère.

Ils s’abandonnèrent aux plaisirs d’Aphrodite durant de longues heures, faisant retentir des gémissements incessants. Toutefois, ceux-ci n’étaient pas conscients du drame qui devait arriver un jour.

En effet, Allan avait terminé sa réunion plus tôt que prévu et était arrivé chez lui. Il n’avait pas beaucoup changé à part ses cheveux blancs, son visage ridé, son oeil gauche absent, ses dents jaunâtres et un habit traditionnel de ville avec une cravate aux carreaux rouges. Après avoir entendu des bruits bizarres, Campbell marcha à quatre pattes et put observer le triangle amoureux à partir d’une fenêtre. Des pensées sinistres s’infiltraient de plus en plus dans son cerveau et un rictus haineux.

-Vous venez de commettre l’irréparable, lascars.

Il disparut.

Autour de cinq heures de l’après-midi, ils étaient fatigués et décidèrent, très satisfaits, de s’arrêter. Sharon s’exclama tout avant de s’habiller.

-Je me rappellerai de ce moment toute ma vie.

Soudain, une bombe cachée explosa, détruisant presque toute la cuisine et le salon. Le plafond lézarda, puis s’écroula en tuiles successives avec l’étage supérieur. Sous le choc, Dylan et Sharon prirent leurs jambes au cou jusqu’à la sortie alors qu’Owen s’inquiétait pour Pollux. Il commit une des pires gaffes de sa vie : il brava le feu et se rendit dans la cour où des soldats de la Marine l’attendaient à côté du cadavre de l’alligator. Complètement assommé par la mort de son meilleur ami, Crocodile ne vit pas un officier surgir de derrière et lui donner un coup de massue sur la tête. Ce fut le noir.

Le lendemain matin, le fils de Barbe Blanche se réveilla dans les cales d’un navire de la Marine. Il était assis sur un coussin de foin et enchaîné par des menottes en granit marin. Presque vide, la salle était assez étroite avec des murs en bois et quelques tonneaux vides. Après avoir retrouvé ses esprits, l’adolescent sentit un certain poids sur ses genoux. En fait, la tête d’Allan, exprimant une souffrance macabre, gisait dans un sac de plastique. À côté reposait une cage où des braises ardentes dégagaient une très grande chaleur. Plus loin, un vieillard, qui mesurait environ six mètres avait pris place sur sa chaise. Ayant des cheveux blancs marqués par une calvitie avancée, l’inconnu avait des yeux bruns vifs, des dents pourries formant un sourire sardonique, ainsi qu’une peau mince et pendante aux taches de vieillesse. Il arborait son uniforme de la Marine et s’appuyait sur une canne en métal. D’une voix rauque, il se présenta.

-Allan a failli à ses devoirs. Il mérite son châtiment. En effet, je suis son chef, le colonel Donxiquote Cyrus.

Étonné, Owen montra toute son insolence.

-Tiens, c’est le bonhomme qui voulait épouser ma cousine!

Tout de suite, Cyrus montra la tête de Sharon, affreusement mutilée. De la peau avait été écorchée pour laisser voir les os. Les dents et la langue avaient été arrachées avant que la lèvre soit cousue. Le nez coupé saignait encore et les yeux étaient crevés. Horrifié, Owen sanglota à chaudes larmes alors que son bourreau poussait un rire sadique.

-Par contre, on n’a pas trouvé Dylan. Les soldats sont à sa recherche.

Le jeune Newgate explosa de colère.

-POURQUOI CES ATROCITÉS?

Donxiquote répondit avec dédain.

-J’ai une dent envers ton grand-père Joseph Newgate.

Edward lui avait très peu parlé de son père, mais beaucoup du vice-amiral qui lui avait ruiné son enfance.

-Y a-t-il un rapport avec Cathbad?

Surpris, Cyrus hocha la tête et sourit.

-Je suis son frère aîné. Il était le plus puissant vice-amiral à l’époque. Tu connais cette histoire qui s’est déroulée, il y a environ quarante ans.

Crocodile la savait par coeur et l’insulter.

-Tu es pas mal lucide pour un petit vieux. Pas d’Alzheimer! Je suis déçu!

Ce fut au tour du frère de Cathbad de s’emporter.

-Petit morveux, tu oses me manquer de respect! Nous appartenons à une des branches des Don. Peu avant le siècle oublié, nous étions des cousins des véritables porteurs du D et formions plusieurs maisons princières qui avaient dirigé les révoltes contre les grands empires antédiluviens, dont celui des Cimmériens. Partout où nous allions, nous imposions la loi. Hélas, durant ces cent ans sombres, cette autre dynastie nous avait presque complètement éliminés à part quelques bastions. Cette tendance s’inversa par la suite et les Don reprirent le pouvoir grâce aux Sphnix. Plusieurs de leurs représentants fondèrent le Gouvernement mondial et le corps des Dragons célestes.

Comme Owen détestait l’histoire, il ignora presque toute cette leçon et bâilla. Le vieux redoubla sa colère.

-Espèce de déficient! Faut-il que je bourre cela dans ton crâne? Quand Joseph s’est battu contre Cathbad, il a commis un des pires crimes sur cette planète : celui de s’attaquer à l’ordre des Don et du Gouvernement mondial. Ton grand-oncle Clifford a essayé de colmater, sans succès, l’affaire en essayant de se débarrasser de Joseph et d’Edward.

Il fit une pause, puis poursuivit.

-C’est l’heure de la torture. Je te présente mes deux vieilles soeurs. Allecto et Mégère. Je ne pense pas qu’on se reverra, mais si tu survis à cette épreuve, je te garantis que tu auras la vie sauve.

Deux petites religieuses encapuchonnées, au visage caché et sinistre, s’avancèrent pendant que leur frère quittait le lieu. Facilement reconnaissables par leur très longue robe noire, leurs mains osseuses et leurs grands colliers argentés en croix. Elles plaquèrent leur victime, les bras et les jambes écartés, sur le mur. Allecto s’empara du fouet alors que Mégère trempait une tige d’acier dans le brasier. Une minute plus tard, ces dernières se déchaînèrent sur Owen pendant cinq heures, tout en ignorant ses cris terrifiants et ses pleurs à déchirer les tympans. Après, elles le ligotèrent sur la partie la plus basse de la poupe où le conjuré encaissa le choc des vagues. Traînant des ecchymoses rouges, la bouche ensanglantée, le ventre balafré, les jambes brûlées et les côtes fracturées, Crocodile était à moitié inconscient et survivait toujours. Au coucher du soleil, Allecto abandonna son projet.

-Il est encore vivant, Mégère. Respectons la volonté de Cyrus. Il trouvera la suite moins drôle.

Postées sur un canot de sauvetage, elles le délivrèrent et le ramenèrent dans les cales où il tomba dans les bras de Morphée.

Le lendemain, le fils de Scarlett se réveilla et ne sentit plus vraiment la douleur des blessures infligées la veille.

-Tu es salement amoché, mon beau Owen. J’ai peur que tu fasses une infection. C’est un grand jour aujourd’hui.

En devant de l’adolescent, une religieuse terminait de lui soigner. Elle portait la même tenue que les deux vieilles, mais son visage de jeune adulte était bien plus joli. Ses cheveux de jais, retenus en chignon et laissant quelques mèches rebelles sur le front, s’harmonisaient avec ses yeux verts et son visage pointu. Et ses canines étaient très pointues, ce qui montrait son portrait de vampire. Confus, Owen voulut la connaître.

-Qui es-tu?

Elle répondit tout en lui appliquant une lotion sur son cou écorché.

-Donxiquote Théodora, je suis l’arrière-arrière-petite-fille de Cyrus.

Méfiant, le descendant de Kull répliqua.

-Que Cyrus compte faire de moi?

Elle cligna des yeux et ricana.

-Tu seras un esclave de Harald IX, le roi de Luvneel et allié à la Marine.

Consterné, le prisonnier se rappela de drôles de rumeurs entourant cette cour royale dysfonctionnelle. Comprenant ses émotions, Théodora enleva son costume, montrant un corps athlétique, des seins pointus aux deux mamelons liés par une chaînette, ainsi qu’un pagne brun descendant jusqu’aux genoux. Ensuite, elle se plaça, les jambes écartées et les pieds posés sur le foin.

-Je te donne l’immense privilège d’ôter ce voile, ce que personne n’avait fait auparavant.

Sans réfléchir, Crocodile obéit et découvrit un assez gros appareil reproducteur masculin dans toute sa splendeur avec des anneaux en bronze insérés. La transsexuelle entraîna la main droite de son captif à masser ce phallus. Sous le choc, le futur maître des sables murmura.

-Tu es tellement belle. Je pensais que c’était un mythe. Même Jared n’en parle pas dans ses romans. C’était un pur hétérosexuel, pas un bisexuel.

Elle poussa un petit rire.

-Détrompe-toi, ils sont bien répandus dans ce monde grâce à la reine Ivankov, la bienfaitrice des miracles. À partir de maintenant, je suis ta maîtresse.

Ils s’embrassèrent et s’abandonnèrent à l’amour.

Dans l’après-midi, ils se trouvaient, après s’être fait escorter par quelques officiers, au seuil du portail gigantesque du palais royal qui embellissait les jardins. Massés autour d’un chemin en gravier, des sapins, des chênes, des pins, des frênes, des oliviers et des érables assuraient une verdure hors de commun. Théodora, qui avait revêtu ses vêtements de nonne, cogna à la porte. Magnifique avec son teint saphir, les artistes y avaient peint des chars tirés par des capricornes. Au sommet, trois femmes hermaphrodites brandissaient respectivement trois objets symboliques : la lune; le soleil; l’épée de la victoire. Construite six cents ans auparavant, la bâtisse, aux arcades et aux piliers mégalomanes, s’élevait à une cinquantaine de mètres de hauteur et s’imposait par son style classique et illuminé avec une couleur dorée. Sur un des pinacles, des artisans avaient gravé, dans du bronze, une statue féminine allaitant un bébé, ce qui représentait la première reine de Luvneel, Olga, en train de nourrir le futur Harald Ier. De très grands eunuques rasés et de peau noire ouvrirent la porte. Chacun exposait un corps dénudé d’adonis, qui sentait le pur printemps, avec des muscles de culturiste. Le hall était uniquement composé de miroirs, afin de s’observer et s’admirer. Sur ce, les soldats quittèrent les lieux tout en fermant l’entrée, ce qui permit à la descendante de Cyrus de se déshabiller à nouveau et de conduire le nouveau venu à travers les pièces. Donnant accès à plusieurs couloirs pour les chambres et les salles à manger, le vestibule offrait un plafond monumental et orné d’un chandelier brillant de ses mille feux. Des cadres illustrant des scènes érotiques décoraient les murs. Sur le sol, les pieds jouissaient du tapis au bleu chatoyant. Plus loin, un très long escalier menait à la salle du harem et du trône . Après l’avoir gravi, Crocodile se retrouva dans la plus belle salle des lieux. En effet, lors d’une rénovation, l’ancien roi Harald VII décida de dégager une bonne partie du toit pour y aménager une cour extérieure utilisable lors de l’été et des beaux temps ensoleillés. De multiples bassins d’eau avaient été creusés pour des ablutions et d’innombrables matelas rouges, avec des tables sur lesquels reposaient les bols de nourriture et les récipients à liquide, pouvaient assurer le confort des employés et des invités. Au fond, un lit pourpre surdimensionné était caché par des rideaux noirs. Autour du périmètre rectangulaire, d’autres eunuques de toutes races tenaient des encens odorants qui traduisaient un mélange de cannelle, de la fleur d’oranger, de lavande et de thé macéré. Dans l’eau, huit vierges, toutes âgées d’entre seize à vingt ans, avaient été sélectionnées par leur grande beauté et s’occupaient du bien-être des amis du roi. Divines telles les nymphes, ces dernières abandonnaient leurs vêtements dès leur arrivée et après quatre ans de service, Harald IX les affranchissait en les nommant à des postes-clés de Luvneel. Pour cacher ce triangle du désir, une fleur blanche et artificielle était collée sur le pubis et des cordelettes voilaient la vulve. Dans le cas des eunuques, ils devaient trois ans de fidélité avant de s’enrôler dans l’armée ou dans des emplois visant au fonctionnement du palais comme cuisiner, bourreau, concierge, etc. Bref, les femmes étaient supérieures aux hommes dans cette société.
Ces serveuses prirent soin d’Owen, qui reçut tous les soins possibles d’une hygiène rigoureuse. Lavé à l’eau tiède, oint d’huile, massé par ces seins fermes, les cheveux coupés et le poil rasé, l’adolescent se sentit revigoré et au chaud. Le soleil venait de se coucher alors que deux hommes ouvrirent les rideaux. À l’intérieur se trouvait un énorme vieillard transsexuel, qui souffrait d’une obésité morbide à cause de la malbouffe qu’il consommait sans arrêt. Cette graisse pendante le rendait extrêmement laid et son visage joufflu, avec des yeux verts vitreux, affichait une très mauvaise santé, cachée par la poudre blanche, du rouge à lèvres et du mascara. Marqués par l’impétigo, des plaques rouges et du pus parsemaient son crâne chauve. Son petit sourire laissait entrevoir quelques dents restantes et en piteux état avec de la pourriture. Né, il y a un peu plus de soixante-dix ans, Harald IX était le fils aîné, le seul à avoir survécu à l’âge adulte, de Harald VIII, un roi handicapé qui régna avec l’aide de sa soeur Brunehault. Lorsque Harald IX, dans la vingtaine à l’époque, perdit son père, il monta sur le trône en dépit des révoltes populaires à cause de son image de bisexualité et d’ouverture envers les travestis. Il réussit à faire venir Ivankov à sa cour afin qu’il change de sexe. Théodora lui présenta son nouveau protégé.

-Mon roi, mon ami Cyrus t’a trouvé un courtisan comme tu le voulais.

D’un ton snob, Sa Majesté se tourna vers le fils de Scarlett.

-Qui es-tu et d’où viens-tu?

Empli de peur, Owen répondit en tremblant.

-Owen Newgate. Je suis né à Rosarlino.

Étonné, le monarque passa près de s’étouffer et s’exclama.

-Ça alors, le fils unique d’Edward Newgate. Ce bonhomme est pire que le diable. Il paraît que les hommes sont vraiment séduisants sur ton île. Peut-être que tu es le plus beau parmi eux. Montre ce que tu es capable. Je veux jouir pour de vrai. Les autres me font l’amour comme des lottes.

Sachant qu’il n’avait aucun autre choix et ne savait presque pas se défendre, Crocodile dut aller s’exécuter sur cet éléphant.


Cinq ans plus tard, le futur chef de Baroque Works était devenu le plus important membre du harem et le majordome du palais. Son suzerain le chérissait et le surnommait « petit trésor » à cause de ses performances érotiques qui le faisaient hurler de plaisir comme jamais. Ces gémissements se faisaient entendre dans tout le royaume. Aussi, Harald IX lui avait accordé le privilège d’enlever la virginité à ces jeunes nymphes ou de s’accoupler avec les eunuques, mais il restait focalisé sur sa belle Théodora. Bref, Newgate vivait richement et avait repris un certain bonheur. Celui-ci se parait de très nombreux bijoux : bracelets en or aux poignets et aux chevilles; colliers de perles, grosses boucles d’oreilles en diamant; drap en soie recouvrant sa bourse; une bague argentée serrant sa verge atteinte de semi-priapisme; un diadème en cuivre surmontant ses cheveux bouclés. De plus, il avait commencé à s’entraîner et levait de gros poids. Grâce à ces efforts, ses muscles, sans tomber dans les dimensions folles du culturiste, étaient fort bien tracés. Pour couronner le tout, le souverain lui avait nommé comme premier héritier.

Lors d’un beau dimanche matin alors qu’Owen profitait une journée de congé et que Donxiquote était partie rencontrer Cyrus, un eunuque les remplaça parce que le roi devait très bientôt recevoir son fils cadet, le comte Thierry II. Ses autres frères et soeurs étaient partis dans la Marine, mais lui, non à cause de son bras droit amputé très tôt. Trapu, les cheveux gris moyennement longs, la moustache bien soignée, la barbe blanche et fourchue, les yeux bruns et le nez aplati, ce noble, aux moeurs rigides contrairement à son père, était dans le début de la cinquantaine. Adulé par le peuple, Thierry avait fait carrière dans l’armée pendant une dizaine d’années pour la construction des armes à feu avant de se lancer dans le commerce des fourrures de castor, un rongeur qui vivait en abondance sur North Blue. Arborant un riche manteau pourpre, une paire de pantalons blancs, très moulants, un tricorne noir aux bords dorés, des pantoufles transparentes et un bâton en bois servant de canne. À ses côtés, sa femme, bien bâtie et aux longs cheveux roux avec des mèches blanches, revêtait une robe bleue. Sa face était voilée par un masque de panthère noire à l’expression féroce. Lorsque Thierry fut accueilli, son épouse lui laissa à l’intérieur. Dix minutes plus tard, le noble retrouva son père, coincé dans son lit, qui lui souhaita la bienvenue.

-Il était temps que tu viennes, mon fils. Assieds-toi.

L’homme d’affaires s’exécuta.

-Bonjour père. C’est à propos de ta succession, n’est-ce pas?

Harald IX répliqua.

-Ma santé s’est beaucoup détériorée. Me voilà, depuis deux ans, aux prises du diabète, d’un cancer d’estomac et de gros problèmes cardiaques.

D’un ton enflammé, le comte l’amadoua.

-Je vous comprends. Je vous garantis que sous mon règne, le peuple sera heureux et prospère grâce à mes compétences. Et…

Sèchement, le monarque lui coupa la parole.

-Tu seras intendant des finances, Thierry. Crois-moi, c’est mieux ainsi. Je te connais bien. Celui qui montera sur mon trône n’est autre qu’Owen Newgate.

Indigné, le fils cadet se releva et s’emporta.

-Vous choisissez cet incapable, le démon de Luvneel. Il descend du fameux Edward Newgate qui a commis des crimes atroces. Il est fourbe et profite de vos richesses. Le peuple ne l’acceptera jamais! Je propose plutôt mon demi-frère, le vice-amiral Arnaud III, je lui ferai sortir de la Marine.

Sortant de sa torpeur, le vieillard frappa sur le mur et cria.

-Pas lui! Nous en avions déjà discuté. Il perturberait la paix intérieure avec sa mégalomanie!

Son enfant réfuta.

-Nous avons besoin d’un roi fort, capable d’exterminer tout ce qui s’oppose à lui et d’élever son peuple à son zénith. Rappelez-vous d’Harald VII, votre défunt grand-père. Pendant qu’il exerçait son pouvoir, Luvneel était la ville la plus riche de la planète et contrôlait des îles sur des centaines de kilomètres.

De plus en plus irrité, le suzerain grinça des dents.

-Arnaud est lié à plusieurs officiers et je connais bien leur cruauté, surtout cet incapable de Cyrus. Tu m’as jadis forcé de m’allier avec lui. Mon monde de rêves s’effondrerait. Ces derniers abuseront mes sujets et beaucoup d’argent sera détourné au profit du Gouvernement. Serais-tu devenu un chien de la Marine?

Étonné, Thierry s’approcha du meuble et lui tendit un manuscrit en rouleau.

-Non, pas du tout. C’est Arnaud qui me l’a contraint.

Il fit une pause, puis passa sur le ton de la confidence.

-Arnaud vise à restaurer la gloire de Luvneel en renversant la marine locale, et il m’a employé comme son meilleur espion. Après quelques années de travail sous son compte, j’ai réussi à compiler toutes les données socio-politiques qui pouvaient exister sur North Blue. Comme notre royaume est un lieu phare, plusieurs le désirent en faire une base. D’abord, les hordes squax vous guettent, des clans de mercenaires razzient les champs et beaucoup des administrateurs meurent assassinés par des tueurs à gages. Puis, la Marine est très irritée du comportement de votre administration. Enfin, il y a votre petit trésor.

Harald empoigna brutalement le bras restant de son fils et le menaça.

-Dis encore une insulte de plus à mon protégé et je te fais bouillir pour le souper. Owen s’est dévoué d’une manière remarquable.

Très nerveux et suant à grosses gouttes, son interlocuteur murmura.

-Edward Newgate est son père, donc, les deux descendent de George Newgate et de son fils Kurt, les défunts chefs d’Akegata…

Le travesti tonna.

-Je le sais! Arrête de t’en soucier! Ces extrémistes sont disparus depuis fort longtemps!

Il commença à l’étrangler de toutes ses forces. En dépit du manque d’air, Thierry parvint à répondre.

-Ce mouvement ne s’est pas éteint. Les révolutionnaires ont repris le flambeau, ici, à North Blue. Leur base est située sous les rues de la basse-ville de Luvneel.

Sentant que son coeur allait défaillir, le petit-fils d’Harald VII relâcha son emprise et eut des difficultés à parler.

-As…..as…tu…. une…une…. pr..e…uve?

Décidé, le comte passa à une autre étape.

-Rappellez-vous de l’arrestation par la Marine de votre neveu, le frère Barthélémy IV, dit le tyran ou si vous préférez, Barthomolew Kuma. Un vrai fou, comme vous disiez à l’époque. Il prêchait une doctrine fanatique dans les chapelles; pratiquait la pédophilie; incitait aux pauvres, en promesse du paradis à la mort, à commettre des meurtres odieux ou des sacrifices par kamikaze. Il était même jusqu’allé à enlever la vie à votre vieille mère et celle de frère Arnaud II. Sa secte a regroupé les futurs révolutionnaires. Après son départ forcé, un de ses proches l’a remplacé et vous la connaissez bien.

Il prit une pause, puis poursuivit.

-Elle n’est autre que la sainte Ivankov, qui a déménagé, comme vous le saviez, à Kédatav. Elle vient de déclarer la guerre au Gouvernement. Au fait, aviez-vous déjà entendu parler de la légende populaire du fameux Ivan Newgate?

La connaissant par coeur, le roi la résuma du mieux qu’il pouvait.

-Autour du dixième siècle, Luvneel fut bâtie par les descendants des Cimmériens, mais les pauvres citadins étaient sans cesse harcelés par les anciens Squax. La sorcière noldor du royaume, mieux connue cous le nom de Doga, venait de perdre son époux, le beau Nérée. Un beau jour, elle rencontra Hydurch Llew le brillant, un brave paysan exilé d’Avalaon, âgé de quinze ans de son cadet, et tomba amoureuse de lui. De leur union, trois garçons naquirent : Harry, Boris et Ivan. Une fois devenus adultes, ils étaient les guerriers les plus puissants de leur temps, et réussirent à repousser, après une bataille victorieuse en mer, les Squax. Auréolés de gloire et couverts d’or, ils régnèrent sur Luvneel pendant environ cinq ans. Hélas, un usurpateur utilisa son intelligence afin de les faire brouiller. Harry démissionna et se consacra à sa grande famille sur ses terres rurales. Il prit le nom de Newgate. Boris fut décapité. Ivan dut se réfugier, tour à tour, sur plusieurs îles voisines. Il était un homosexuel endurci et possédait le fruit de démon des hormones. Il aimait beaucoup changer temporairement de sexe et de corps lors des orgies. À lui seul, il aurait transformé des centaines d’hommes politiques et d’officiers en femmes. On n’a plus jamais retrouvé sa trace depuis des siècles. Par contre, à l’époque de l’Akegata, un des lieutenants de George s’habillait en travesti.

Satisfait, Thierry soupira.

-Ivan Newgate n’est pas mort. En fait, ce fruit lui a conféré l’immortalité en termes de vieillesse, mais on pourrait le tuer en combat. Il a pris de nom d’Ivankov. Elle sait très bien qu’Owen est le descendant de son frère, et elle prépare depuis fort longtemps une vengeance sordide contre votre royaume. Comme George l’a fait auparavant, elle a installé beaucoup d’agents doubles.

Intrigué, son père l’interrogea.

-Quoi?

Déterminé, il termina son explication.

-Votre royaume est gangréné par des espions qui ne tarderont plus à se manifester devant vous pour vous tuer. Je vous conseille fortement de me faire confiance.


Plus tard, au début de la soirée, Crocodile se sentait en chaleur et profitait de la quiétude dans la salle du trône laissée libre par Harald. Il prélassait, entièrement nu et parfumé d’un mélange de menthe et de lavande, sur un divan rose tout en lisant. Le livre était rédigé par le regretté Jared Macleod et les pages ouvertes concernaient la fameuse ode aux seins. Soudain, une femme, celle du comte, surgit et pointa l’oeuvre du doigt.

-Moi aussi, je connais ces livres par coeur. Je vais te montrer mon passage préféré.

Devant les yeux étonnés d’Owen, l’inconnue tourna les feuilles et arriva au texte intitulé : « Une nuit avec la soeur de mon capitaine ».

-C’est fou! Ces descriptions semblent plus passionnées que les autres. En passant, Sa Majesté a une très bonne nouvelle à t’annoncer. Elle est contenue dans ce manuscrit.

Elle lui le donna. En effet, le roi avait décidé de l’affranchir après des années de loyaux services. Consterné, le fils d’Edward regarda droit dans les yeux de la beauté.

-Tante Julia, c’est toi?

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'âge d'or de Barbe Blanche
MessagePosté: Dim 13 Oct 2013 02:37 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1331
Localisation: Dans tes rêves.
Et le vingt-unième chapitre qui termine vraiment l'arc Vulcano.

Julia ôta son manteau, montrant sa magnifique nudité. Malgré la cinquantaine et ses cheveux aux teintes grises, elle gardait d’énormes seins très fermes, des formes gracieuses, un visage lisse, des yeux bleus enflammés et son légendaire cache-sexe en rubis.

-Ta vie est en danger. Les révolutionnaires te visent et tu seras en sécurité dans mon domaine. Mon statut de femme à un comte est complètement faux, mais Thierry me protège.

Son neveu ne faisait que contempler ce corps d’enfer même s’il était très gêné.

-J’aimerais tellement être une aussi belle femme que toi.

Très affectueusement, elle l’invita en se plaçant à l’avant et à quatre pattes.

-À bas le tabou de l’inceste! La prophétie va se produire. Je ferai de toi le Pharaon des sables, le roi des rois et le plus puissant de ta dynastie. Encore plus que ton père et l’illustre Kull. Et il te faudra une reine pour répondre à tes désirs.

N’en pouvant plus, Owen fondit, tel un mâle en rut, sur elle et connut une soirée somptueuse comme les bonnes vieilles orgies organisées par Jared.

Cinq heures plus tard, le couple était en train de dormir. Dans le hall, des eunuques mêlés à de pauvres citadins avaient assassiné Thierry, dont le cadavre gisait sur une mare de sang. Fermement enchaîné et en larmes, Harald IX assista à ce meurtre gratuit et prenait des gifles sauvages.

-Vous êtes des rustres sans merci! Qui est derrière tout cela?

Soudainement, Théodora, armée d’un revolver, se pointa.

-Surpris? Eh oui! J’ai berné la Marine et ton royaume! As-tu une dernière volonté à formuler?

En furie, le monarque pesta.

-Que tu ailles te faire fourrer par le diable! Qu’attends-tu?

D’un sang froid remarquable, Donxiquote appuya sur la gâchette et faucha la vie de ce glorieux vieillard. Le liquide vital se répandit encore une fois sur les murs. Satisfaite, la révolutionnaire s’adressa à ses amis.

-Le coup d’État est presque complet. Partez rejoindre les autres à la cour. Je pars chercher Owen.

Soudain, un coup de feu se fit entendre et un des insurgés, mortellement atteint, fit irruption dans la pièce.

-La Mar…

Il s’effondra. En même temps, une grenade fit exploser les vitraux de la façade et le portail, tuant plusieurs combattants. Paniqués, les hommes de Théodora essayèrent de s’enfuir, mais des tonnes de débris les bloquaient. Fort avantagés, les officiers s’étaient construits de petites tranchées et tenaient des mitrailleuses. Derrière eux, leur chef, qui n’était autre qu’Arnaud III, mieux connu sous le nom du vice-amiral Arnaud Bastille. Sa mère fut une esclave originaire d’Erbaf qui descendait indirectement d’Odz. Assez jeune, ce mastodonte arborait toujours son sabre légendaire Gungir, son masque aux cornes et sa longue chevelure rousse. Dès son plus jeune âge, il fut élevé par Sauro qui était son idole. Il aboya un ordre clair.

-Abattez-les comme des chiens!

Les munitions s’envolèrent et se livrèrent à une orgie psychopathique qui coûta la vie, dans un temps record, à tous les ennemis sauf la transsexuelle. Après avoir regardé ses derniers complices pousser des cris de douleur et expirer courageusement, Théodora trouva une brèche et se rendit à la salle du trône. Les deux partenaires s’étaient réveillés en torpeur à cause du vacarme. Dégoûtée, la femme vampire s’emporta.

-Tu n'as pas de scrupules, Owen. Tu viens de désobéir à ta maîtresse.

Semblant complètement neutre, Crocodile continuait à malaxer les seins de sa tante qui bondissaient de bonheur, et siffla.

-Je viens d’apprendre que tu es une traîtresse.

Et Julia ajouta.

-Et une bonne à rien! Sauve-toi avant que je t’écorche. Les Newgate sont bien plus coriaces que tu le penses.

Bouillant de colère, l’espionne utilisa une épée qu’elle s’était emparée et les menaça.

-Vous ne me laissez pas de choix. Ivankov va me trucider…

Cependant, le haut gradé parvint à détruire le mur qui séparait le vestibule de la salle de trône. Horrifiés, les trois humains se tournèrent en sa direction. Sachant que le géant était bien plus fort qu’eux, la soeur d’Edward supplia son neveu.

-Fuis, Owen! Tu n’as aucune chance contre lui.

En fait, il n’eut guère de temps de réagir puisqu’Arnaud III se préparait à exécuter une de ses plus puissantes techniques et résistait à ses opposants.

-CHÂTIMENT DE GUNGIR

Ce dernier mit tout son haki dans son arme qui émit une lueur bleutée. Après quelques secondes, il abattit Gungir sur le sol. Une immense décharge d’énergie détruisit le palais au complet, ce qui entraîna d’innombrables briques sur les trois survivants. Seul Owen resta en vie en dépit de graves fractures aux côtes, d’un pied broyé, d’une main arrachée et de blessures profondes au visage. Il fixa les dépouilles des deux femmes en sanglotant à chaudes larmes et hurla contre le meurtrier.

-Mécréant! Qu’en penseront la Marine et Cyrus!?

Amusé, Bastille ricana.

-D’abord, Cyrus n’est plus de ce monde. Je viens de l’exécuter sous l’ordre de l’amiral en chef Kong. En fait, il représentait une ligne extrémiste des Dragons célestes qui visaient à long terme une extermination massive de toute l’humanité et sauvegarder une culture unique, dite ultime. Ensuite, je visais particulièrement Théodora qui désire une refonte complète du système du Gouvernement mondial. Enfin, toute la division géante est ici, sur la baie.

Étonné, Crocodile risqua une question.

-Pourquoi?

Bastille le pointa du doigt.

-Il y a fort longtemps, les géants avaient établi des établissements un peu partout sur la planète, mais nous les avions perdus au profit des humains et des Noldors. Depuis environ cinq cents ans, nous visons à reprendre graduellement ces possessions, dont Luvneel. Par la ruse, nous avions réussi à rendre nos projets inaperçus de la Marine qui nous employait en retour sauf que l’empereur Loki et son complice Nuada gênent un peu trop nos plans finaux. Sais-tu que tu descends d’une famille dysfonctionnelle et qui déjà pris le pouvoir ici?

Le jeune adulte s’emporta.

-Pas ce charabia d’histoire! Je le sais déjà et je l’ai complètement reniée! Mon père biologique a brisé ma famille.

Le vice-amiral appuya la pointe de sa lame sur la gorge de son rival et le mit en garde.

-Il ne faut surtout pas que tu rejoignes Ivankov. Elle est pour nous un puissant obstacle. Alors, j’ai décidé de te prendre comme otage pour servir d’appât à ton père. On l’a repéré, ici, à Luvneel!

Soudain, un individu, qui s’apparentait à un travesti, surgit et repoussa l’officier. Pourvu d’un corps féminin, il revêtait une coupe afro violette, un visage fin, de portes-jarretelles, un soutien-gorge pour ses petits seins et un string noir en velours. Le reconnaissant, le prince grogna.

-Tu tombes à un très mauvais temps, Ivankov! Je vais en finir une fois pour toutes!

Owen la regardait comme si elle était sa sauveuse et implorait sa pitié. Avec une douceur maternelle, le travesti serra Crocodile très fort avant de le laisser sur une plateforme et défier son rival.

-Tu vas le regretter, Bastille. Que choisis-tu?

Fou de rage, le prince se déchaîna.

-Je préfère la mort plutôt de devenir un sale travelo! Tu verras dont le pourfendeur des requins est capable! TROIS PORTES DU KAIOKEN

Il libéra toute son énergie, qui atteignit son paroxysme, afin qu’elle soit égale à la révolutionnaire. Le volume de ses muscles décupla et ses veines semblaient sur le point d’éclater.

-Je vais t’achever en une minute! Ganmen Spectrum! Galaxy Wink!

La reine de Kédatav fit d’innombrables mouvements pour expédier des lames d’airs par des clins d’oeil qui fusèrent en direction du vice-amiral. Toutefois, elle échoua lamentablement sa tentative, ce qui laissa à Arnaud le champ libre.

-PRISE DU PRINCE SANGLANT

L’officier lui visa l’artère carotide par le bout de son sabre qui le rata de près même s’il lacéra profondément le sternum.

-Mudage Shoriken!

Newgate voulut contre-attaquer en donnant des coups de poing qui lui touchèrent les côtes sans les blesser.

-Wink death roll!

Elle fit lézarder de nombreuses briques, puis les fit projeter, en clignant des paupières, en direction du haut gradé qui riposta.

-ARMURE DU TERRIBLE

En un seul coup horizontal, le semi-géant réduisit les obstacles en miettes, puis décida de passer à la vitesse supérieure.

-BANKAI : GOUFFRE DU DÉMON

Il dépassa tout son haki en plus de puiser dans celui des autres. Son aura devint si puissante qu’elle faisait trembler la terre et de la fumée émanait de son corps. Dans un ultime effort, Bastille envoya un coup vertical pouvant faire, en une onde de choc, un immense trou dans un globe de diamant. Il frappa l’immortelle en plein fouet et gagna ce court combat alors que sa rivale, marquée au sternum, sombra dans le coma. Ce fut un choc atroce pour Owen qui regarda ses proches giser. Victorieux, les officiers se regroupèrent devant le jeune adulte intimidé. Quelques secondes plus tard, cette dernière explosa de colère et montra tout le haki caché en lui par son pouvoir des sables.

-NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOONNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN!

Tel un pharaon, il devint un élément de sable inapte à se contrôler et reconnaître ses pairs. Ses yeux prirent la couleur rouge et ses jambes formèrent un véritable carré de sables mouvants dans lesquels les Marines s’enfargeaient. Même s’il encaissait des salves, par centaines, de balles en granit marin, Crocodile persistait. Sur cette mer désertique qui remuait comme lors d’un typhon emportant toutes les ruines, des bras géants noyaient de valeureux hauts gradés complètement surpris en plus d’exercer une compression extrême sur les lieux. Malgré leur déshydratation partielle, seuls dix géants survivaient avec difficulté et tentaient de décapiter les obstacles qui se répétaient sans cesse. Frustré, Bastille se découragea.

-Bon sang, d’où sort-il, ce bonhomme? On l’a complètement sous-estimé!

La moitié d’entre eux virent une montée de sable qui inonda leurs tubes digestifs. Ils arrêtèrent de respirer et croulèrent vers la mort. Affaiblis et horrifiés, les autres n’aperçurent pas un immense amas de pierres, qui formait, à peine quinze minutes auparavant, une partie du toit. Le monument les écrasa mortellement, sauf Arnaud qui survécut miraculeusement puisqu’il fut projeté à l’extérieur de l’aire dangereuse. En dépit de nombreuses fractures aux côtés, un nez brisé, un bras complètement détruit et des genoux chancelants, l’officier parvint à prendre la fuite.
Du côté d’Owen, il céda à la douleur et réabsorba le fluide avant de perdre connaissance dans sa forme véritable. Une fois les sables retirés, environ cinq cents cadavres reposaient entièrement desséchés et dans des expressions cauchemardesques.

FIN DU RETOUR À L’ARRIÈRE


À côté du Moby Dick, une caravelle, nommée la Fleur des mers, arriva, devant les pirates consternés, à quelques mètres de la poupe. Un peu plus petit et construit en bois d’if teint de sang avec une proue en forme de squelette, le navire abritait une armée de travelos assoiffés de sang et Ivankov, primée à 520 millions de berrys à l’époque. Facilement reconnaissable par ses cinq voiles noires, trois rangées de canons de chaque côté et ses décorations intérieures à caractère pornographique, la Marine Flower appartenait jadis à Georges et avait été rénovée des dizaines de fois. Julia Newgate fixa les yeux de son père biologique avec mépris et conclut son récit.

-Je me suis réveillé sur le bateau d’Ivankov qui avait repris connaissance avant de me sauver. Je lui ai demandé de changer mon sexe.

Le transsexuel ôta sa robe, ce qui montra aux autres son corps svelte et dépourvu de graisse avec de petits seins pointus aux mamelons charnus et percés de boucles, un sexe bombé au pubis tatoué d’une croix et des bracelets en bronzes autour de ses chevilles.

-Je suis alors devenu une vraie femme et j’ai emprunté le nom de ma tante. L’Owen d’autrefois n’existe plus.

Ne sachant plus où commencer, Edward sanglota.

-Je suis vraiment désolé pour ce que je t’ai fait… J’ai retrouvé la raison et j’aimerais bien renouer des liens avec toi…

À son grand déchirement, son enfant lui cracha au visage et hurla.

-TU CROIS ÇA, GROS PORC SANGUINAIRE! JE T’AI DÉJÀ RENIÉ DEPUIS LONGTEMPS!

Alors les pleurs de Newgate triplaient en intensité, Marco devint furieux et intervint.

-Sale garce! Tu vas le regretter! LAME DU PHÉNIX

Il lui coupa la main gauche avec son sabre. Julia poussa un cri de douleur terrifiante et du sang gicla à cinq mètres à la ronde. Quelques autres aidèrent Hou Ji dans son oeuvre : Rankyakou l’enchaîna sur un poteau; Vista lui imprima une balafre sur le front; Squardo lui fit une double mastectomie sans anesthésie; Brenheim lui arracha le nez avant de lui faire recracher la bile par une droite à l’estomac; Joz lui refit le portrait par des coups de poing répétés et Namyuul lui arracha les cheveux à l’aide de sa mâchoire. Au sommet de l’humiliation, Teach s’approcha d’elle et lui leva le menton tuméfié.

-Ce serait dommage de tuer immédiatement une pute. Je pense que tu étais mieux avec cette succube.

Il baissa son pantalon et ses caleçons devant la captive. Soudain, Ivankov décida d’intervenir avec ses compatriotes armés jusqu’aux dents.

-C’est assez! À l’abordage!

Barbe Blanche n’en pouvait plus de regarder celle qu’il avait chérie se faire torturer, et finit par défaillir. Le temps ralentit et sa vue se brouilla avant de s’effondrer à côté de ses subalternes pris de court.

Il se retrouva debout, en plein milieu d’un tunnel de lumière, dans une pièce si éclairée et blanche au point qu’il ne pouvait pas regarder plus loin au-delà de deux mètres. Le capitaine se sentait libéré de tous les maux qu’il avait accumulés au cours de sa vie. La température était parfaite et une certaine allégresse envahit son esprit. Devant lui, un vieillard, revêtu d’une longue tunique bleu pâle et légère, s’approcha et murmura d’une voix mélodieuse.

-Mon garçon, tu n’as pas encore complété ton destin pour reposer sur les plaines d’Hélias.

Étonné, le pirate le reconnut.

-Grand-papa, c’est toi?

Son interlocuteur opina et répondit.

-Oui, Ed! Tu retourneras dans le monde des vivants, mais je veux que tu apprennes une histoire importante qui te servira pour les prochaines semaines.

Soudain, le masque du passé fit son apparition et s’inséra sur la figure d’Edward.

-Nous voilà en 1054.

À l’intérieur d’une pièce très floue et sombre, deux grands individus méconnaissables et arborant chacun une longue robe avec une capuche noire. Un d’entre eux prit la parole tout en s’inclinant.

-Voici, dame Ahès, les reliques du roi Nuada, fondateur de la première colonie des Noldor à Avalon ainsi que celles de sa fille, la princesse Ygverna.

Il lui tendit un vase doré où reposaient ces cendres et la femme s’en empara.

-Tu seras grassement récompensé, Newgate. Grâce à ta participation, les elfes pourront rendre leurs morts à la vie.et s’assurer d’une défense absolue.

La scène disparut afin de faire place à Basil qui fixa sévèrement son petit-fils.

-Des nombreux fils qu’Harry a engendrés, il y eut Seth qui est ton ancêtre direct. Sans oublier son cadet Thomas. Ce dernier cherchait sans cesse de l’argent et s’est mis à la recherche de tombeaux anciens. Pendant plusieurs années, il s’est fait poursuivre par la Marine jusqu’au jour qu’il rencontra les elfes au Golorin où il scella une alliance de protection avec Ahès. On ne sait que très peu sur elle, mais on l’appelle la nécromancienne et exerce une influence très importante sur les derniers Noldors. Après ces événements et un mariage avec une elfe, Thomas fonda le très pieux ordre des Chevaliers Métis qui connut son apogée à la fin du onzième siècle. Cependant, à cause de plusieurs embrouilles liées à l’argent, un traître, Louis-Dagobert d’Argnatan forma une coalition avec la Marine et ses alliés pour renverser Newgate qui fut se réfugier dans le Golorin. On ne sut pas ce qu’il arriva de lui par la suite et l’ordre fut dissolu, mais les profanateurs de sépultures y sont encore incroyablement inspirés.

En dépit de ces lourdes révélations, Barbe Blanche conserva son calme et ne voulait pas quitter ce paradis.

-Alors? Que veux-tu?

Très irrité, le patriarche lui pointa du doigt.

-Tu vas retourner sur Terre et réparer les pots cassés pour ton fils ainsi que le reste de ta famille! Et je veux que tu découvres davantage sur Thomas Newgate! Tu retourneras au paradis une fois ta destinée achevée!

Se sentant écrasé, Edward perdit à nouveau connaissance.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 60 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, [3], 4  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com