Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 92 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, [5], 6, 7  Suivante

Quel est le plus gros défault de ma fan fic ?
Originalité 18%  18%  [ 2 ]
Écriture ( vocabulaire, syntaxe ) 0%  0%  [ 0 ]
Orthographe 36%  36%  [ 4 ]
Description 27%  27%  [ 3 ]
Action 18%  18%  [ 2 ]
Nombre total de votes : 11
Auteur Message
 Sujet du message: Re: [fanfic] Brain Pirate.
MessagePosté: Sam 18 Mai 2013 16:20 
4 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Juin 2011
Messages: 211
Localisation: Par ici
Voila un nouveau chapitre ! Je ne peut le mettre demain donc ce sera aujourd'hui...

Le rythme est assez soutenu, c'est vrais, c'est surtout du à la nouvelle diminution des tailles de chapitre qui était bel et bien trop long ( merci pour ton indication Zedkam, sa ma bien servis...)

De plus, si auparavant je n'arrivais pas à les sortir rapidement et régulièrement, c'était surtout du au faite que mon correcteur à eu quelque problème des empechement et autres...

Mais ses temps si sa vas, de plus les vacances ont permis de me donner une petite avance...

Seulement je ne vous garantit rien pour la semaine prochaine, le prochain sortira peut être dans 2 semaines ( 15 jours en faite. )

Bref en attendant voilà le chapitre 16 !


Chapitre 16 : L’invaincu


Pilier de la sphère numéro 7


Une puissante vague submergea « l’albatros des ténèbres », alors que le tissu « ballon » rencontrait la mer. Ils mirent quelque temps à regagner le navire, puis échangèrent quelques retrouvailles avec le reste de l’équipage. Ophélie leur expliqua la situation calmement. Une fois ceci terminé, Ellipsys narra tranquillement les événements qu’ils avaient traversé, de leur côté.


« Mais alors, combien penses-tu qu’il y a de sphères ? demanda Nimna.

- J’en ai vu cinq en tout, si je compte celle dans laquelle on est allés, et j’en devine facilement deux autres. Il doit y en avoir d’autres, mais pas énormément. Je serais surpris qu’il y en ait plus de dix.

- Et pourquoi ?

- Déjà, l’espace qu’il reste pour pouvoir mettre les sphères restantes est réduit, il ne peut y en avoir beaucoup. De plus, il y a quelque chose avec cette numérotation, qui me souffle que cela ne peut aller au-delà de dix. Gello avait bien trop de conviction dans la voix, pour que cela évoque un chiffre banal… Mettre des chiffres au-delà de dix atténuerait leur valeur !

- Soit…

- Maintenant, il va falloir trouver une solution pour récupérer notre chère méduse. Je ne tolère pas qu’on m’enlève mes hommes, alors qu’ils n’ont, pour l’instant, rien fait, à part attendu, en territoire inconnu !

- Bien dit ! s’écria Hakid, virulent.

- Oui, mais il va falloir être prudent, et avoir un plan « ficelle », il me semble. L’homme qui a kidnappé notre ami homme-poisson ne devait pas être mauvais. Et il en est de même pour ce dénommé Gello que nous avons combattu là-haut. Il n’était pas né de la dernière pluie. Et quelque chose me dit que la plupart de nos adversaires sont du même calibre.

- Je suis d’accord, lança Wild-Doï. Nous avons affaire à de gros clients. Et ils sont assez nombreux.

- Oui, c’est vrai qu’il faut en avoir conscience, acquiesça Ellipsys. D’ailleurs, je doute que celui qui se cache derrière tout cela soit un imbécile. Et il doit avoir de grands pouvoirs, pour retirer la terre d’une île, tout en conservant son champ magnétique. De plus, ces sphères…»


Il se leva d’un bond, les yeux brillants d’excitation. Il grimpa jusqu’au poste d’observation, sous le dôme transparent, et observa le remous des vagues, talonné par Orion et Hakid. Il resta ainsi pendant plusieurs minutes, sans que personne ne le dérange, ordre intimé par Wild-Doï qui connaissait bien cette attitude de son ancien maître. Soudain, il se retourna, les lèvres étirées par un mince sourire.


« Je crois que nous allons avoir besoin de toi Ophélie ! J’ai comme l’impression que cet endroit va bientôt être victime de terribles événements !

- Et ? grogna Wild-Doï, qui reconnaissait le ton rempli d’excitation farouche de l’adolescent, et n’aimait pas ça.

- Et j’ai envie d’en être le principal instigateur ! »



****************************************************************


Passerelle venant de la sphère numéro 8


Les choses évoluaient trop vite, aux yeux de Roïlr. Après s’être trouvé enfermé sur une île sans terre, munie de sphères étranges, il avait abouti dans un champ, qui contre toute attente, produisait des fruits au pouvoir étonnant. À la suite d’un combat acharné, qui lui avait infligé de vilaines blessures, il avait réussi à trouver une « clef » pour sortir de la sphère dans laquelle il était enfermé, et il était sorti sur une passerelle, menant à une autre sphère. Et maintenant il était convié à monter à bord d’un navire, noir, possédant l’allure d’un oiseau.

Il avisa l’homme qui leur avait fait cette proposition. Il avait l’air jeune, assez grand, possédait des cheveux châtain clair, un nez fin, et arborait des étranges yeux verts. Il semblait venu d’ailleurs, avec son engin qui lui permettait de voler. Mais, après tout, Roïlr en avait vu d’autres...

Il fallait tout de même avouer que l’homme ne manquait pas de classe. Il avait quelque tics assez perturbants de prime abord, mais rien de très discriminant. Tennios lui avait répondu très clairement, quand ce dernier les avait questionnés sur leur présence dans ces lieux, qui ils étaient … à croire que le chef révolutionnaire était soit trop confiant, soit qu’il avait tout de suite compris que le nouveau venu n’avait pas de mauvaises pensées. Après un échange cordial, l’inconnu avait passé un coup d’escargophone à l’un de ses compagnons, pour lui rapporter ce qu’il avait entendu, puis les avait conviés à grimper sur le bateau.

C’étaient des pirates, et Roïlr n’était pas sûr de les apprécier. Si ce dénommé Hakid n’avait pas l’air d’un demeuré, les quelques pirates que le révolutionnaire avait pu voir ne lui avaient pas donné une image très flatteuse de la piraterie.
Il fut enfin décidé qu’ils y allaient, mais seulement les deux chefs, le reste de la troupe restant sur la passerelle, en raison du manque de place. Après une descente pénible, ils arrivèrent à destination.

Ellipsys scruta ses invités avec une grande minutie. Il avait pu les observer, grâce à ses lentilles grossissantes, de sa propre fabrication, et c’était d’ailleurs pour ça qu’il avait ensuite envoyé Hakid en ambassadeur, mais il était tout de même bien plus pratique de les avoir à côté de soi.

Alors qu’il finalisait son plan, il les avait vus, les deux révolutionnaires et son équipe, sortir d’une sphère plus basse que dans celle où ils étaient allés, et voisine à la leur. Après avoir réfléchi quelques secondes de plus, il avait envoyé Hakid.


« Bienvenue dans l’ « Albatros des ténèbres », messieurs ! »


L’adolescent était confortablement installé sur un canapé en cuir noir, qui se trouvait dos au mur. Le salon du navire était de loin la pièce la plus luxueuse. Juste à côté de lui, se trouvait Nimna, d’un côté, et Orion, de l’autre. Wild-Doï se trouvait aux côtés de la jeune blonde, quand à Ophélie, elle ne quittait pas Orion, étant donné qu’il devait lui administrer des doses de substance verte toutes les minutes, pendant un quart d’heure, pour qu’elle soit entièrement désintoxiquée, en vue de la prochaine bataille.

Hakid vint s’asseoir au côté de l’homme-ours, après avoir confortablement installé Tennios et Roïlr. Ce dernier essayait de comprendre comment un groupe aussi spécial pouvait exister, et comment, comment il était possible, que ce soit un adolescent qui les dirige ? Car, ça en avait tout l’air : il était au milieu de ses confrères, et avait pris la parole en premier, d’une voix qui n’évoquait que du pouvoir. Ce gamin avait quelque chose.


« Je suppose que vous devez vous demander : « qu’est-ce que je fiche ici ? » n’est-ce pas ? Et bien la réponse est simple. Je réfléchissais à un plan et…

- Quel genre de plan ? le coupa Tennios. Il n’était pas du genre à se laisser monopoliser la parole.

- Un plan pour sortir d’ici, principalement. Et aussi pour retrouver mon camarade Virtix, qui fut enlevé il n’y a pas si longtemps, par l’un des hommes qui se trouve là-haut.

- Et en quoi cela nous regarde ?

- Ho… J’avais dans l’idée que nous pourrions…collaborer, articula Ellipsys avec un sourire suffisant. »



****************************************************************


« Bien, tout le monde a compris ce qu’il devait faire ? demanda une dernière fois Ellipsys tout en rassemblant ses divers engins. »

Tous acquiescèrent.

« Nous devons jouer sur la rapidité de nos actions et de l’exécution de notre plan, ce qui n’est pas une mince affaire, reprit l’adolescent. Répétez votre partie mentalement, autant de fois qu’il le faudra. Mais, laissez une part d’inconnu. La situation est trop bancale, et on ne peut se rattacher fermement à une théorie, aussi géniale soit-elle. Il faut juste que vous ayez en tête l’idée de base, et que vous sachiez l’évolution des autres, ça vous permettra d’agir en conséquence. Compris ?

- A t’entendre, ça a l’air facile, remarqua Hakid.

- Suivez mes conseils, et ça le sera, répliqua Ellipsys. »


Il distribua à chacun un mini-escargophone, muni d’une attache, qui permettait de le fixer juste à l’oreille.


« La portée n’est pas très longue, mais je pense que ça devrait suffire. Grâce à cela, vous pouvez parler tout en bougeant, et de plus, personne ne pourra entendre votre conversation. En cas de problème, n’oubliez pas de prévenir les autres ! »


Roïlr entraina Tennios à l’écart un moment.


« Tu as l’air de respecter beaucoup ce type, lança Roïlr à son compère. Toi qui n’aimes pas te faire commander d’habitude…

- Hum, c’est vrai…Mais…

- Oui ? Je suis peut-être un peu trop suspicieux, mais je n’aime pas trop les étrangers, tu le sais bien. D’ailleurs ce gamin m’inquiète vraiment. Quelque chose émane de lui…

Tennios regarda son ami.

- Exact. Et c’est pour ça qu’au bout d’un moment, je me suis tu. J’ai compris qu’il n’avait jamais perdu…


_________________________________________________


Voila ce chapitre ! Quand je l'ai relus avant de le poster je me suis dit que sa faisait beaucoup de parlotte, mais bon je ne pouvais pas vraiment faire autrement...

En faite les Gardien de Sphère son à peu près tous de même niveau. ( On pourrai croire que le classement change quelque chose mais en faite non ! ). A part les gardiens de la 1er et deuxième, les autres sont d'une puissance égale...
Avec bien sur quelque petit avantage pour certain mais en réalité, l'écart de puissance n'es pas si grand.

Pour en revenir à ton commentaire, Zedkam, c'est vrais qu'on pourrai croire que Gello est plus fort encore que les Brain pirate présent. Cependant, je ne voyait pas ça dans cette optique. Il est vrais que le faite qu'il soit dans sa sphère joue énormément ( c'est l'un de ceux qui l'utilise vraiment à fond ) vu qu'il s'en sert pour ce camoufler. En faite les Brain Pirate sont d'avantage surprit, et donc sont moin compétent. De plus Ellipsys lui ne participe pas vraiment ( il s'interroge plus sur le pourquoi en faites ! ^^ ).

De plus j'aimerai apporté une précision : les Brain pirate non pas vraiment été contraint de fuir... En tout cas sa dépend dans quel sens ont l'entend. Si Ophélie n'avais pas contacter Ellipsys ( et oui Télépathie, bien que limité... ), l'effet de surprise passer, et la compréhension de la situation, le combat s'en serais trouvé changer.

Pour finir, Gello est belle et bien l'un des Gardien les plus fort, j'expliquerai sans doute pourquoi dans quelque temps !

_________________
Spoiler: Montrer
Pseudo habituelle : Hakido


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [fanfic] Brain Pirate.
MessagePosté: Dim 26 Mai 2013 17:01 
4 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Juin 2011
Messages: 211
Localisation: Par ici
Aujourd'hui il n'y aura pas de chapitre, vous m'enverrez désolé, il y en aura forcément un la semaines prochaines... Cette pose de ce week-end vas s'en doutes permettre de rétablir une bonne avance de chapitre, pour pas être en retard...

Bref, aujourd'hui, je me suis dit que j’allai vous parler de certains de mes personnages et puis de faire, pourquoi quelque fiche, en tout cas étoffer un peu mon histoire.


Bon par ou commencer ?


Bien déjà, j'avais dit la dernier fois que je le ferai, alors autant le faire, parlons de ce chère Gello...

Ils faut savoir que personnage est le premier de l'arc des Neuf Sphère celui que j'ai imaginer en premier. Et je l'affectionne particulièrement.

En effet, lors de sa premier apparition, c'est a ce moment la que j'en ai la plus claire idée, et je le voyait presque assis, sur son trône de glace, avec nonchalance.

A la base, les gardiens de sphère devait être de plus en plus fort, jusqu'au leader, le gardien de la sphère numéros 1.

Cependant ce Gello, m'a fait changer d'avis. En effet, je ne pouvais faire perdre un personnage si rapidement ! ^^

Si ce personnage c'est retrouvé avec la sphère numéros 7, c'est tout bonnement parce que le chiffre sept me plait particulièrement, alors bon, pourquoi ne pas en faire celui d'un de mes personnage préférer ?

En tout cas, je m'y suis résolu, voila sa fiche :


Nom : Gello
Statut : Aucun
Rêve : manger le fruit de la glace (le givro-fruit )
Age : 27 ans
Anniversaire : 7 février
Signe astrologique : Gémeaux
Couleur représentative : blanc bleuté
Correspondance animale : une chouette des neiges
Île et saison préférées : Ile hivernal en hivers
En tant que membre d'une famille: l'ainé
Nourriture favorite : les glaçons a croquer ( y a des gens comme sa, j'en connait...^^ )
Nombre fétiche : 7
Odeur : Inconnus
Taille : 1m 80
Nationalité : Brésilienne
Fruit du Démon : aucun
Prime : Aucune


Voila pour ce ptit bonhomme de Gello.

Info utile ( ou pas... ) :

- J'ai commencer ma fic le 3 Août 2012, c'est se jour la que j'ai écrit l'intro. J'aimerai l'avoir fini le 3 Août 2013. ( En faite j'aime beaucoup mon histoire, mais le truc c'est que je envie de passer a autre, chose rapidement...Seulement je ne veux pas bâcler ma fic, et je veux la finir, sa par contre c'est capital.)
- je connais déjà un certain dénouement, et je sais que j'ai déjà écrit sur un support papier plus de la moitié, et j'ai déjà de bonne base en ce qui concerne la suite.
- Je pense que les combat que je vais écrire après l'arc des neuf sphère seront plus fluide, en tout cas j'attend encore de vos conseil en la matière, même si de toute façons j'en métrait moin.



En tout cas, merci a vous tous, surtout a ceux qui m'ont commenté !

A la semaines prochaine pour le chapitre 17 !

_________________
Spoiler: Montrer
Pseudo habituelle : Hakido


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [fanfic] Brain Pirate.
MessagePosté: Mar 4 Juin 2013 20:19 
4 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Juin 2011
Messages: 211
Localisation: Par ici
Me revoilà !

Un peu en retard, j'ai n'ai malheureusement pas pu dimanche ( juste un problème de connexion... ). Cependant il est la, le chapitre 17 !


Chapitre 17. Revanche

Sphère numéro 1

L’escargophone sonna brièvement. L’homme assis sur le trône décrocha rapidement, et porta le combiné à ses lèvres.


« Oui ?

- C’est moi, balbutia la voix du gardien de la septième sphère. Ils se sont échappés. Je suis navré. Je n’ai, finalement, rien pu faire.

- Hum, très bien, tu as intérêt à te rattraper… En tout cas, on a un aperçu de leurs niveaux. Quel porte ont-ils pris ?

- La porte de la « Glace éphémère… »

- Très bien…A moins qu’ils ne traînent en chemin, ils devraient déjà être chez Radgil…La prochaine fois, par contre, donne-moi un bilan plaisant… »


L’homme raccrocha. Il fallait qu’il fasse attention. Il n’avait pas affaire à des rigolos en fin de compte. Andrew avait succombé, alors qu’il était pourtant dans son milieu, et que ses plantations étaient à son comble. Et maintenant Gello qui récoltait un échec. La situation pouvait vite devenir précaire, avec l’arrivée des marines qui ne pouvait qu’être éminente.

Mais il avait un atout avec la capture de l’un des pirates. Après quelques minutes de réflexion, il prit son escargophone, et appela ses hommes.



****************************************************************


Sphère numéro 6

Shûloï avait déposé son otage dans une cage, à la limite de l’eau. Car il y avait de l’eau dans la sphère numéro 6. C’était la seule dont une moitié était pleine d’eau. C’était, par ailleurs, une salle très spéciale. Il y avait des machineries dans de nombreux endroits, des objets flottants, des tubes volumineux…C’était une sorte d’usine à moitié immergée.

Cela faisait déjà un bon bout de temps qu’ils étaient rentrés dans la sphère, et Shûloï attendait, les pieds dans l’eau. Il avait beau être humain, il aimait beaucoup l’eau, c’était son milieu préféré. Son escargophone sonna. Il jeta un dernier coup d’œil à l’homme-poisson évanoui, puis décrocha.

Sauf que Virtix n’était pas évanoui. Il s’était réveillé il y a un moment déjà, et avait très vite compris, que faire semblant d’être inconscient lui garantirait peut être une voie vers la liberté. À l’aide de ses tentacules, il avait, au fur et à mesure, commencé à ronger les barreaux de la grille qui se trouvait sous lui, celle que son gardien ne pouvait voir. Et maintenant, cette opportunité. Virtix la saisit.


« Assure-toi bien qu’il reste entre tes mains. Il ne faut pas que cet homme-poisson nous échappe, termina la voix.

- Mais bien sûr, le rassura Shûloï, confiant. Je le vois en ce moment même. »


Il se retourna vers la cage, pour confirmer ses dires. Il se retrouva nez à nez avec l’homme-méduse, dont les yeux flamboyaient.
Shûloï lâcha le combiné.



*********************************************************************



Les deux compères révolutionnaires était revenus dans le pilier par lequel ils étaient passés la première fois, et, se retrouvant encore une fois dans le drôle de champ, avaient regagné la passerelle, pour rejoindre leurs hommes.
Ils marchèrent alors un bon moment, le plus discrètement possible, vers la prochaine sphère, qui se dessinait au loin. Ils la rejoignirent rapidement.

A l’intérieur, le calme régnait, inquiétant. Il faisait sombre, et on ne voyait pas à trois pas. Il semblait que l’entrée ne soit, en fait, qu’un grand et long tuyau, assemblé à une espèce de grand labyrinthe.
Ils cheminèrent pendant quelque temps dans cette multitude de tuyaux, tantôt accroupis, voire carrément allongés, tantôt debout, à tâtons. « Notre troupe fait de plus en plus de bruit ou… », se demanda Roïlr.

Son oreille capta un son succin.


« Tous à couvert ! hurla-t-il. À plat ventre au sol, et ne respirez pas ! »


A peine avait-il terminé, que le gaz les assaillait déjà. Il se déchaîna autour d’eux, et malgré la faible luminosité, on pouvait clairement voir le tumulte de la nuée gazeuse.
Le calme revint peu à peu. Roïlr se redressa. Il comprit alors que le gaz n’était pas la vraie offensive.


« Courez ! Hurlèrent les deux chefs. »


Les dédales de tuyaux étaient impressionnants, et les parcourir était très fatigant. Mais, avec une fournaise qui menaçait de vous brûler, peut importait. Ils sprintèrent pendant un moment, prenant intersection sur intersection, jusqu’à ce que les mystérieuses flammes se dissipent.
Soudain le sol se déroba sous leurs pieds, alors qu’ils continuaient de courir d’un bon pas.


«Ne vous inquiétez pas, hurla Tennios. On est toujours dans un tuyau, sauf qu’il est à la verticale !
- Très bien, répondit Roïlr. On s’agrippe alors. »


Il appliqua tant bien que mal ses mains sur la paroi du tuyau.


« Les membres résineux ! »


Il s’agrippa à la paroi, et se tint debout dessus aussi facilement que sur un sol horizontal. Tous ses hommes finirent par faire comme lui, avec un peu moins de facilité.
Une salle s’ouvrit peu après sur eux. Elle n’était pas très grande, mais en comparaison des tuyaux minuscules dans lesquels ils avaient dû passer, il s’agissait d’une libération.


« Bienvenue dans la sphère numéro 9. Je suis Conor Dell »


Deux impacts se firent entendre, alors que les deux balles en fer de Tennios atteignaient l’endroit présumé où la voix avait parlé.
Roïlr enclencha son escargophone.

«Ici le groupe numéro trois. Les hostilités ont commencé. »



***********************************************************



Le pic de glace percuta le scalpel avec force. Des shuriken volèrent dans la direction de Gello, mais rien n’y faisait. Il disparaissait avant même qu’on puisse le saisir. On avait beau connaître ses avantages, il restait un ennemi redoutable.
Ophélie s’était déjà engouffrée dans la porte ouverte, lors de leur dernier passage, à l’aide de la « clef gelée », qu’ils avaient gardée.

Maintenant le combat faisait rage. Orion attaqua, son scalpel à la main. Il fut transpercé par l’un des pic de Gello, mais contre-attaqua directement, usant de ses précieux reflexes, avec uppercut en direction de la mâchoire. Son adversaire parvint à esquiver l’attaque, avec une roulade sur le côté, parfaitement équilibré.


« Les flocons déchiquetant ! »


Des shurikens d’un blanc immaculé sifflèrent, Orion eut une ouverture. Il saisit une fiole de sa besace et l’éclata par terre, laissant sur le sol une grosse tache, semblable à de la boue. Le dément pris son scalpel, et agité de quelques soubresauts, parvint à marquer la peau de son ennemi d’une petite entaille. Il saisit le sang récupéré et le laissa tomber sur la tache brunâtre.

Le gardien arriva alors, et l’envoya valdinguer violemment.

Gello sentait sa victoire proche. Il allait sans doute réussir à les vaincre, en s’y mettant à fond. Il roula de côté, pour éviter une nouvelle salve de shurikens. Il en sentit quelques-uns mordre sa peau. « Cette garce est décidée à me blesser, cette fois… » pensa t’il.

Il chercha Orion, mais il ne vit pas sa trace. Soudain, on le mordit violemment au poignet, jusqu’à l’os. Il retourna vivement pour se dégager. Il vit alors une plante, d’un mètre cinquante de haut, dotée de drôles de mâchoires destructrices. Elle avait poussé pile à l’ endroit où le flacon d’Orion était tombé. Il esquiva deux attaques encore, de la part de la plante, et se replia.

Il ne vit rien d’autre que du blanc, partout où son regard se portait. Plus de rochers anodins, qui représentaient tant pour lui ! Presque tous ses points de repère avaient disparu, et la blessure que lui avait infligé la plante était sérieuse… Et ce sentiment d’oppression…

La toile blanche se rapprocha vivement de lui, alors que Nimna le ficelait. Gello se débattit, mais, à présent aveugle, ne pouvait rien. Orion arriva, et lui assena un coup sur la nuque. Le gardien s’effondra, hors de combat.
Ellipsys enclencha son escargophone.
« Ici le groupe 1. La première revanche est exécutée. »



___________


Voila pour aujourd'hui, a dimanche pour le 18 ! :baggyvictory:

_________________
Spoiler: Montrer
Pseudo habituelle : Hakido


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [fanfic] Brain Pirate.
MessagePosté: Lun 10 Juin 2013 15:48 
4 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Juin 2011
Messages: 211
Localisation: Par ici
hey !

Me revoila, encore en retard, en raison d'un quiproquo...

en tout cas voila le nouveau chapitre...

Chapitre 18

« Vas –y doucement, conseilla Wild-Doï. Il ne faudrait pas qu’on se fasse repérer.

- ça devrait aller, répliqua Hakid, désinvolte. Je n’ai peut-être pas l’habilité de Virtix, mais je me débrouille quand même. Après tout c’est moi qui l’ai construit, ce bateau. »


Le navire s’enfonça lentement dans l’eau, puis, une fois à une dizaine de mètres de profondeur, fonça diagonalement vers le fond de la mer.

Le plan d’Ellipsys s’articulait sur plusieurs étapes, mais il en était une qu’il voulait mettre en œuvre avant les autres : le sauvetage de Virtix.

Pour Ellipsys, avoir un de ses hommes à la main de l’ennemi était une sacrée perte, car rapidement, il pouvait se transformer en otage. Et Ellipsys, ne souhaitait pas choisir entre la vie de Virtix et leurs rééditions. On lui forcerait la main, et il ne voulait pas cela.

Pour réussir à trouver le plus vite possible l’homme-poisson, le plus simple était de se séparer en plusieurs groupes, de préférence pas trop gros, ni trop faibles. Une fois ceci réalisé, les groupes iraient dans les différentes sphères, à la recherche de Virtix, tout en essayant de tenter une victoire face à leurs adversaires potentiels.

L’adolescent avait, d’après ses observations, constaté que les sphères avaient, pour toutes celles qu’il avait observées, deux portes. Après quelques réflexions, il en déduisit que chaque sphère était reliée à deux autres. Si l’on suivait ce cas de figure, il était fort probable que l’on aboutisse à une boucle.

En envoyant ses hommes sur les sphères environnantes, l’adolescent espérait confirmer rapidement la présence de l’homme-méduse dans ces sphères. Cependant, plusieurs d’entre elles allaient être difficiles à atteindre, si l’on suivait la théorie de la boucle : celles situées à l’opposé de leur position…

C’est pourquoi, il avait ordonné à Wild-Doï et Hakid de prendre l’ « albatros des ténèbres », et d’accoster sur l’un des piliers à l’opposé du leur.
Le bateau fendit les flots, en réapparaissant, après un trajet sous-marin d’une vingtaine de minutes. Un énorme pilier se trouvait juste en face d’eux, à une hauteur respectable, mais moindre par rapport au précédent.


« Bien, abordons celui-ci, proposa le maniaque. »



****************************************************************



« Karaté des hommes-poisson : claque faciale ! »


Shiliew partit en arrière sous la puissance du coup. Son drôle de masque fut à moitié défoncé. Il parvint à se redresser vivement, et jeta un regard autour de lui. Il ne voulait pas engager un combat contre l’homme-poisson sous l’eau, mais après tout, son corps pouvait combler l’écart de puissance, et il avait quelques pièges intéressants.

Il n’eut finalement pas le temps de réfléchir d’avantage : Virtix arrivait et l’accula sur les murs de sa drôle de salle.


« Quand il faut y aller, faut y aller…pensa Shiliew. Meurt, maudite poiscaille ! La carapace de l’oursin ! »


Le corpsdu cyborg laissa passer des dizaines de petites lames, brillantes et meurtrières.

Virtix allait s’approcher, mais, devant la mise en garde de son ennemi, eut une hésitation. Une hésitation de trop. Le gardien le percuta violement, et lui porta une série de coups puissants, avant de se replier, tournant sur lui-même pour échapper aux tentacules.

Virtix contre-attaqua, mettant la tranche de sa main en avant, mais son ennemi le bloqua, et en profita pour placer un uppercut vicieux. N’y tenant plus, l’homme-poisson agrippa son adversaire quelques instants, tout juste le temps de le projeter à l’eau. Il y plongea à son tour, et vit de justesse un coup de pied arrivant du gardien. Le combat reprit, désormais aquatique.

Soudain, des mécanismes se mirent en branle et une partie des murs aux alentours se mirent à bouger, comme glissant, créant des tourbillons néfastes. Peu après, l’eau était agitée par des courants, et seul Shiliew, qui connaissait leur sens, arrivait à peu près à se déplacer normalement.

Virtix rageait. Il avait réussi à sortir de sa cage, à prendre le dessus de son adversaire, pour finir comme ça ? Non ! Il n’allait pas se laisser faire. Il se laissa porter par un courant, parfaitement immobile, attendant l’ennemi. Shiliew n’était pas dupe, mais, s’il n’attaquait pas maintenant, l’homme-poisson aurait l’avantage.


« La charge du requin ! »


« L’imbécile, pensa finalement Shiliew tout en fonçant sur lui. Il s’imagine peut être qu’un courant va le faire descendre au dernier moment, mais ça ne suffira pas. Il va mourir ! »


Alors, au moment même où le cyborg allait rentrer en collision avec Virtix, un courant vint propulser Virtix en arrière. Mais un deuxième courant vint aussi soulever Shiliew, l’envoyant par le fond. Les courants génèrent Shiliew, mais il parvint quand-même à atteindre sa cible, lui broyant les os.


« Le tentacule urticant ! »


Si le gardien n’avait pas échoué dans sa charge, il avait offert une sacrée ouverture à l’homme-méduse. Ce dernier toucha de son tentacule le flanc gauche de son ennemi, qui lâcha un cri de douleur, avant de faire entraîner par le courant. De par ses excellents talents de navigateur, Virtix n’était plus désappointé par les courants. Au contraire, il arrivait à les assimiler, ce qui lui avait permis de réussir sa dernière attaque.
Il retrouva son ennemi dans une zone un peu plus « calme », pour le moment. Le gardien tenta une attaque, mais Virtix s’écria :


« Propulsion ! »


Il se retrouva dans le dos du cyborg. Ce dernier voulut à nouveau riposter, mais sa récente blessure le paralysa. Virtix agita ses tentacules, et s’écria :


« Cœur d’eau vive ! Les remous vivants ! »


Des puissantes vagues survinrent, déferlent, emprisonnant violemment Shiliew. L’homme-poisson sortit de l’eau, et regarda son ennemi envoyé au fond de la mer.


« Va nourrir les poissons, pourriture ! »




****************************************************************




Quel sifflement inquiétant. On ne pouvait que dire cela. C’était un sifflement puissant, dérangeant. Il n’était pas très fort, mais était perfide, sournois. Quant au milieu auquel elle avait affaire, Ophélie ne voyait rien qu’un interminable désert, plein de roc et de pics, entouré de sable.

Ce qui la dérangeait le plus, c’était ses visions d’horreur qui l’assaillaient, et dont elle n’arrivait pas à se détacher. Elle ne savait même plus si ce qu’elle voyait maintenant était réel.


« Inspire profondément, se dicta-t-elle. Plus profond encore. Quand tu ouvriras les yeux, ce sera bel et bien terminé. »


Le monde sur lequel ses paupières s’ouvraient était tout simplement affreux. Elle voyait des cadavres partout, baignant dans le sang. Partout putréfaction et chair moisie. Souillures et immondices. Même des odeurs rances l’assaillirent.
Elle dût mettre son sang-froid à l’épreuve, pour ne pas criser. Elle concentra son énergie au plus profond d’elle-même, et la laissa s’échapper en bloc continu. Ce n’était pas agréable, et elle eut un affreux haut-le-cœur. Ophélie se retrouva pliée en deux sur le sable, à vomir le peu qu’elle avait dans l’estomac. Mais au moins, elle avait retrouvé son paysage rocheux.

Elle refit affluer son énergie, et clama :


« Arcanes des transes : Zone des êtres ! »


Elle s’assit en tailleur pendant une trentaine de secondes, et un cercle vint se positionner autour d’elle. Elle en était le centre. Le cercle était d’un blanc transparent, mais il bourdonnait à cet endroit, se concentrant avec une incroyable vitalité. Il y avait une présence humaine non loin.


« J’en étais sûre, grommela Ophélie, la voix encore légèrement chevrotante. »


Une nouvelle illusion voulut l’atteindre, mais elle ne se laissa pas faire cette fois. Elle brisa l’illusion peu après que cette dernière l’eut touchée. Elle s’élança sur une partie rocailleuse, zigzagua entre des rochers grotesques, en direction de la présence détectée. Il n’y avait rien à cet endroit. Juste une petite dune de sable, bordée de petit galets. Mais le corps était toujours là, elle le sentait, et quand Ophélie s’approcha, il bougea vivement, s’éloigna. Cette fois-ci, elle sentit une douleur dans son bras, une vraie douleur, perçante. Elle se retourna et vit un monstre qui miroitait. Elle s’attarda trop longtemps sur l’illusion, déjà l’une d’entre elles l’attaquait. Elle reçut de grosses griffures, et deux entailles au bras.


« Je n’ai pas le choix… Sinon je vais mourir. »


Elle se dressa bien droite, attendant son ennemi. Elle regarda dans sa direction, et lança d’une voix claire :


« Arcanes des transes :Le regard dissipant ! »


Ses yeux brillèrent d’une lueur fantomatique, alors que sa vision se transformait. Ses muscles frémirent. Les techniques de son clan étaient très utiles mais à ne pas utiliser à la légère. Une dépense d’énergie basse demandait la parfaite connaissance de la technique.

À cet instant, elle le vit, drôle d’homme habillé étrangement : un chapeau haut noir, une grande cape grise, et des bandelettes sur une grande majorité du corps. Il tenait un poignard dans sa main.
Elle s’avança, dévia un coup de l’adversaire, et lui assena un coup de poing, anticipant ses mouvements. L’attaque fut assez puissante, mais, troublée par un début d’illusion de la part de l’homme, elle avait manqué de peu un point vital. L’homme se redressa à distance.

« Bien. Je suis le gardien de la sphère numéro 5, Radgil ! »


__________________________________________


Voila, a la semaine prochaine !

_________________
Spoiler: Montrer
Pseudo habituelle : Hakido


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [fanfic] Brain Pirate.
MessagePosté: Mar 11 Juin 2013 17:54 
40 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Oct 2012
Messages: 502
Super chapitre ! Ta fic s'améliore de jour en jour !
Tes combats son de mieux en mieux, et c'est bien puisqu'ils occupent la quasi-totalité du cet arc. Apparais un nouveau gardien, qui avait été évoqué quelques chapitres plus tôt : Radgil. Un combat qui s'annonce entraînant, versus Ophélie dans la 5ème sphère.
Viritix a pris sa revanche sur... C'est quoi son nom au final ? Durant les derniers chapitres, tu l'as appellé Shûloï, mais maintenant, il s'appelle Shiliew ? C'est le nom du GC d'Impel Down, ça !!
J'éspère rapidement un nouveau chapitre, et un combat de Wild-Doï !!

A+ sur le forum !!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [fanfic] Brain Pirate.
MessagePosté: Dim 16 Juin 2013 16:04 
4 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Juin 2011
Messages: 211
Localisation: Par ici
Merci Zedka !
Sa fait plaisir... J'essaye d'améliorer un peu le tout mais si sa ce ressens sur les combat c'est bien ! J'avais un peu peur pour cette arc étant donner qu'il y avais comme tu la dis plein de combat, alors que je n'était pas sur de bien les gérer...

En tout cas, voici le chapitre 19 !

Chapitre 19 : Incompréhension Gluante.


Un long fil partait de la grande fougère, presque invisible, et se continuait sur des mètres et des mètres. Les toiles était horribles, et s’invitaient partout. Même le sol en contenait et de ce fait, devenait gluant.
Ellipsys analysa la situation. Que faire, dans cette marée gluante, visqueuse ?

De toute évidence, ce n’était pas une situation qui lui plaisait. Heureusement il ne s’était pas trop englué, suite à une esquive de justesse. Il fallait trouver la prochaine porte. Le génie avait déjà une bonne idée de sa destination mais…


« Ici, l’avantage du nombre ne sert pas à grand-chose, commenta Orion. Si l’un de nous est englué, les autres essayeront de l’aider, et seront en position de faiblesse. Autrement dit, autant que vous partiez dans la sphère suivante, pendant que je me charge du gardien.

- Tu es déjà blessé, remarqua Nimna.

- J’y arriverai. Allez-y ! »


Ellipsys hocha la tête.


« Nimna, commanda t’il, tire dans cette direction ! »


Ils se frayèrent un chemin, au milieu de feuilles gluantes et autres végétaux désagréables.

La porte se dressait, belle et grande, au milieu des fougères. Une clef, ou ce qui en avait l’apparence, se trouvait pile devant, sur une belle stase.
Mais avant qu’ils n’aient put esquisser le moindre geste, une voix retentit.


« N’y pensez même pas ! »


Des fils gluants, un peu plus fins que les autres, apparurent autour d’eux, se fixant sur les parois, les immobilisant.


« Vous ne pouvez sortir… »


Une jeune fille apparut. Sa peau laiteuse était comme recouverte de colle. Elle portait une tunique bleu-gris et ses cheveux blancs étaient coupés court.


« J’ai déjà eu votre ami, lança t-elle. Le type étrange à la tique malade. Il est déjà ficelle et englué sur un arbre. »


Ellipsys la regarda avec intérêt, ce qui était rare, chez lui.


« Vous compter faire la même chose avec nous ?

- Bien sûr. Vous n’allez pas sortir sans ma permission. De toute façon, vous ne pourrez vous détacher de la clef, elle est entièrement engluée. Elle resterait attachée à votre main et à la serrure.

- Je suppose que vous êtes…

- La gardienne de la troisième sphère, Erica !

- Enchanté de faire ta connaissance, Erica, lança une voix désincarnée. »


La jeune fille dût se prolonger soudainement avec une sorte de bloc blanc, sorti de nulle part, pour contrer l’attaque d’Orion. Ce dernier avait les yeux rouge vif, la peau cramoisie et enduite d’un liquide jaunâtre. Des hématomes violets le recouvraient par endroits.


Il saisit rapidement la clef de son support, la glissa dans la serrure et ouvrit la porte. Erica se releva au moment même où Ellipsys et Nimna couraient pour accéder à la passerelle, mais Orion surgit une fois encore, jetant des regards étranges autour de lui.


« Cette colle ne peut rien contre moi ! Allez-y ! Je me charge d’elle ! »



*********************************************************************



Hakid et Wild-Doï montaient l’escalier très rapidement, avalant les marches de façon virulente. Ils débouchèrent bientôt dans le conduit qui les menait à la sphère.
Personne ne pipa mot devant cette étrange salle. Le sol n’était qu’une multitude de cases, noires et blanches, qui alternaient. Un plateau d’échec géant, en somme.

Soudain, un contact, juste une caresse, et une fille apparut, portant des cheveux noirs, qui contrastait avec sa peau pâle. Elle portait une robe noire également, professorale.


« Je reviens, lança t’elle, le temps que je dise à votre ami de venir. »


L’ex-majordome et le maniaque échangèrent un regard. Mais ne purent avancer. Wild-Doï avança un pied, mais au moment de sortir de la case dans laquelle il se trouvait, un mur invisible lui barra la route. Il en fut de même pour Hakid.
Soudain la fille réaparut, suivie de Virtix, qui semblait très étonné. Et il se déplaçait étrangement, uniquement en diagonale.


« Virtix ! Tu vas bien ? On est venu te chercher, cria Hakid.

- Merci, mais je m’étais libéré tout seul. Il a fallu que je tombe sur cette fille. Depuis qu’elle m’a touché l’épaule, je ne peux me déplacer qu’en diagonale.

- Nous, on ne peut plus se déplacer. Elle doit avoir un fruit du démon, sans doute. »


Soudain ils furent en ligne, et la jeune fille à quelques cases d’eux.


« Pour trois personnes, il ne peut y avoir de pion. Bien, gardons la même disposition que tout à l’heure. Vous êtes blanc ! »


Aussi tôt, une marque blanche apparut sur leurs poignets.


« Vous pouvez commencer en premier. »


Les trois pirates se regardèrent, Wild-Doï essaya de bouger. Il y parvint. En suivant les cases en face de lui. Il marqua une pause un moment, mais n’arriva plus à bouger. Erica fit un léger pas de danse et avança droit sur lui, en diagonale. Elle marqua un temps d’arrêt sur la case, puis avança sur la suivante.


« Au fait, j’oubliais, je m’appelle Stella. Gardienne de la sphère numéro 4. L’échiquier géant ! »


Wild-Doï pourtant indemne, s’écroula.


________________

Bon alors fin de chapître très déconcertante, j'en convient, mais vous saurez tout dans quelque temps !

Il n'y aura pas de chapitre la semaines prochaine, il faut que je me concentre avant sur le concours d'écriture, je pourais faire les deux a la fois mais je prendrait trop de retard ( surtout quand fin d'année y a pas mal de chose a faire donc c'est galère ).

Voila donc le prochain chapitre dans 2 semaines avec la fin des cours ... :baggyvictory:

_________________
Spoiler: Montrer
Pseudo habituelle : Hakido


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [fanfic] Brain Pirate.
MessagePosté: Dim 16 Juin 2013 18:47 
40 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Oct 2012
Messages: 502
Un chapitre court, très court, mais ça me semble normal puisqu'il est fait de présentation.
  • 3ème sphère : l'arbre géant et la toile d'araignée démesurée. Un FDD pour Erica, l'araignée peut-être ? Orion insensible à son "liquide" du venin ou du poison probablement, pourquoi ? Surement à cause des dizaines de produits toxiques auxquels il résistaient sur son île natale.
  • 4ème sphère : l'échiquier géant. La gardienne, FDD de l'échec, pourquoi pas, c'est quand même étrange comme pouvoir. Virtix en fou, Wild-Doï probablement en tour... Dommage qu'Ellypsis ne soit pas là (il doit être bon au échec avec son génie).
J'attend avec impatience le prochain chapitre !
A+ !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [fanfic] Brain Pirate.
MessagePosté: Lun 1 Juil 2013 14:06 
4 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Juin 2011
Messages: 211
Localisation: Par ici
Aujourd'hui je poste un chapitre !

J'aurais du le faire hier mais vous me connaissez et je n'ai pas put, c'est pas un jours de retard qui vas me tuer ( quoique... )

Bref, il est très court, mais...désolé il est très court !

Chapitre 20 : Gaz illusoire



« Le maître de la neuvième sphère ? On va voir ce qu’il vaut, menaça Tennios.

- Ne jugez pas sur les apparences, je vous prie ! s’exclama Conor. »


Il sortit de sa poche deux petites clefs, aux très nombreux détails.


« Voici les clefs qui vous seront indispensables pour sortir d’ici. Voyez vous-même ! »


Il jeta les deux clefs par terre, et elle furent happées par une des fentes du grillage.


« Vous n’avez qu’à les retrouver !s’exclama-t-il, tout en s’éloignant rapidement. »


Deux balles, une courbe et une directe, fusèrent dans sa direction. Conor s’agrippa à un des tuyaux présents autour de lui, s’élança et, tout en réalisant une admirable figure artistique, réatterrit sur le grillage, idem. Il roula vivement sur un conduit qui se trouvait sur sa droite.


« Bon, faudrait retrouver les clefs. Cependant, si ce type rôde autour de nous, on est mal ! »


A peine avait- il fini sa phrase, que plusieurs gigantesques colonnes de flamme surgirent du sol. Le grondement fût terrible, et la température monta d’un cran.

Les deux chefs entraînèrent rapidement leurs équipes dans un coin de la salle. Roïlr agrippa son trident à deux mains, et frappa violemment la grille. Celle-ci céda directement, avec quelques grincements désagréables. Un formidable conduit de tuyaux se tramait en dessous, qu’il soit large ou ridiculement petit. Une sorte de chambre d’aération partait, zone plus ou moins vide, jalonnée de petits tuyaux superficiels.
Les colonnes de flammes étant toujours actives, ils s’engouffrèrent dans l’ouverture, se servant du « Membre de résine » pour se priver d’une chute mortelle.
Conor apparut après trois gestes souples, sans même utiliser les mains. Le gardien avait dans une d’entre elles, une grande clef à molette, et par conséquent, il n’utilisait pour gravir les tuyaux et autres, que ses jambes.


«Chef, je vois l’une des clefs ! » s’écria un révolutionnaire.


Seulement, Conor était déjà en action. Il semblait presque que ses membres se déformaient pour atteindre l’objectif ; ses mouvements étaient agiles et efficaces.

En cinq secondes, il fut sur eux. Roïlr était prêt.


« Embrochement ! »


Conor avait prévu le coup, et il esquiva prestement. Il descendit d’un étage, sauta vers un groupe de tuyaux voisin, puis ressurgit dans le dos de Tennios. Il le frappa violement, avec sa clef à molette.


« Ajustement ! »


Tennios tomba dans le vide, mais il parvint à se réceptionner. Conor l’attaqua, mais le révolutionnaire para avec sa raquette.
Le gardien ne vit qu’au dernier moment le trident qui partait à sa rencontre. Son épaule pissa le sang, alors qu’il se dégageait.


« Je suppose que vous formez une bonne équipe. Bien. Voyons si vous allez survivre à ça. A plus tard ! »


Il s’échappa à une vitesse fulgurante. Il y eu un sifflement et un bouchon sauta. Le gaz commença à se répandre dans la pièce.



****************************************************************



« Très bien…Moi c’est Ophélie,…, Maintenant que les présentations sont faites… »


Elle s’avança vers son ennemi, les yeux flamboyants. Il lui coûtait beaucoup d’utiliser cette technique, mais si cela lui permettait de voir son adversaire, elle en était un peu obligée. Elle arriva très vite au contact, et évita facilement un assaut pourtant bien mené. L’étonnement se lut sur le visage de Radgil, mais se dissipa assez vite. Il attaqua plusieurs fois, mais Ophélie enchaîna les esquives les plus improbables les unes que les autres. Soudain, une technique se dirigea droit vers sa nuque.

Elle sourit.


« Arcane des transes ! L’armure des destructions ! »


Le coup rebondit, et offrit une belle ouverture à la jeune fille. Elle fonça. « Je vais en finir ! »


« Arcane des transes ! Les points de fracassement ! »


Elle s’avança, son doigt pointé vers le torse de Radgil.


« Illusion visuelle…contrôle total. »


Soudain l’homme disparut. Elle sentit son doigt rentrer en contact avec son torse, et perçut le craquement ténu des os, mais il s’échappa. Elle avait manqué l’os. Elle s’écroula. Elle ne voyait plus. Les illusions étaient d’un coup plus fortes, et elle n’avait plus assez de pouvoir en elle pour maintenir sa vision spéciale.


« Illusion sonore ! Contrôle total ! »


Des bruits horribles vinrent au tympan de la jeune fille.


« On va bien s’amuser, affirma Radgil, sa voix se répercutant, comme prise par un éternel écho. »


________________________


Voila pour aujourd'hui, comme je disais du très court...

Pour Shuloï en faite a la base il s’appelait comme le gardien d'impel Down ( sans faire exprès le nom m'était venu ). Seulement quand je m'en suis rendu compte, je l'avais déjà écrit partout... J'ai changer le plus possible mais il y a des endroit que j'ai du oublier ! Désoler !

Je vais partir en vacance en Angleterre, donc pas de chapitre pendant au moins deux semaines, mais je vais essayer de carburer pour vous en donnez beaucoup pendant le laps de temps ou je reviens chez moi entre 22 et le 30.

Bref, bonne vacance et la prochaine

( et bon courage au gens qui bosse encore ... )

_________________
Spoiler: Montrer
Pseudo habituelle : Hakido


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [fanfic] Brain Pirate.
MessagePosté: Lun 22 Juil 2013 17:10 
4 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Juin 2011
Messages: 211
Localisation: Par ici
Hello les ami !

Me revoilà, avec un nouveaux chapitre ! ( J'ai beaucoup écrit ces dernier temps donc j'ai beaucoup d'avance. Après faut que ma mère corrige assez vite. )

Je ne sais pas combien de chapitre je mettrai pendant les 10 prochain jours, j'espère plus que 2. Je repartirait ensuite en vacance, avec une connexion internet possible et rythme de parution normal ( je suppose. )

En tout cas place au prochain chapitre !


Chapitre 21 : Découverte en bloc


L’épée fila droit sur Stella, qui l’esquiva d’un gracieux geste. Elle fusa vers une case en diagonale, se plaçant ainsi hors d’atteinte des Brain Pirate. Hakid se déplaça, en L, à deux cases de la gardienne.


« Qu’est-ce que tu fous ! S’égosilla Wild-Doï. Elle va t’avoir !

-Oui, mais dans ce cas, tu pourras l’avoir aussi, alors… »


Stella fonça droit sur lui, alors qu’il était invraisemblablement privé de mouvement. Il s’effondra sur le sol, pris d’une sorte de convulsion. Wild-Doï s’avança vers la gardienne, l’épée au poing. Mais au dernier moment, cette dernière alla rejoindre une case jouxtant la sienne, alors que le majordome se retrouvait, tout penaud, sur une case vide. La gardienne partit dans sa direction, et l’ex-majordome s’écroula une seconde fois.


« Aqua Gun ! »


Un projectile liquide transperça le ventre de la gardienne qui dût se replier. Hakid en profita pour rejoindre l’homme-poisson. Il n’avait pas l’air en très grande forme, mais son état ne semblait pas trop inquiétant.


« Je commence à mieux comprendre son pouvoir, si étrange soit-il. Il a l’air de lui permettre de nous priver de nos mouvements, durant un intervalle donné. Et quand elle passe sur notre case, elle nous inflige une sorte de pulsion, comme une vraie attaque. Quelqu’un de moins robuste en aurait son compte, mais pas nous…

- Il faudrait réussir à se soustraire de l’emprise de son pouvoir.

- En tout cas, les tirs sont une solution, suggéra Wild-Doï, une fois sur pied.

- Le plus gros problème, c’est que nous ne pouvons bouger que… un à la fois…

- Établissons une stratégie. »



*********************************************************************




Roïlr ne le lâchait plus. Il avait pourchassé son adversaire, Conor, laissant seuls ses compagnons, en espérant qu’ils arrivent à résoudre le problème de cette satanée fumée. Le tuyau devenait étroit, mais le gardien demeurait comme un poisson dans l’eau. Un sifflement parvint à l’oreille de Roïlr. Il esquiva de justesse la clef à mollette de Conor.
Celui-ci virevolta, et plaça un coup violent, néanmoins paré. Le révolutionnaire sauta, prit appui sur la paroi et, d’un gracieux mouvement de jambe, parvint à toucher l’adversaire.


« Coup de …Roller ! »


Son patin s’écrasa sur le dos du gardien, lui labourant les omoplates. Mais ce dernier n’était pas encore hors-jeu. Il roula sur le dos, fit une culbute, zigzagua, et envoya son arme se figer dans l’épaule de son ennemi. La deuxième tentative visa la tête, mais échoua, alors que Roïlr partait sur la gauche. La jambe tendue de Conor l’attendait, le projetant en arrière. Un salto, accompagné d’une belle extension, et la danse continuait. Roïlr tournoyait aussi, tout en poursuivant son ennemi, jouant de son trident.

Ils débouchèrent soudain sur une vaste pièce, où s’étendait le vide. Des hélices, chargées d’épurer l’air, était placées en contrebas.


« Les hélices vont te broyer, vociféra Conor, avant de tendre les bras pour atteindre l’un des tuyaux qui parsemaient l’ouverture devant les rotors.»


Roïlr s’accrocha au mur. Il fixa son adversaire. Ça allait se jouer très vite.


« Ça passe ou ça casse, murmura t’il. »


Il fonça. Les rollers s’accrochèrent quelques secondes à un tuyau en parallèle, avant de déraper. Conor l’attendait au tournant. L’accrochage fut violent. Le révolutionnaire s’agrippa à un tuyau, mais ne put rester plus longtemps, le poids de Conor le fit lâcher prise. Les hélices vinrent à eux, Roïlr en premier. Il tenta de s’accrocher au mur, mais ils tombaient inexorablement vers les hélices. Au dernier moment, le trident vola, et vint stopper le rotor. Mais l’arme, pourtant résistante, après quelques secondes, fut broyée. Les deux ennemis, jusque-là enlacés, s’étaient lâchés.


« Le souffle du vent »


Roïlr, poussé par une force invisible, arriva sur le mur opposé, et s’agrippa du mieux qu’il put. Conor lui, n’eut pas cette chance. Au moment où il étendait son corps à l’extrême pour accrocher ses bras autour du dernier tuyau, un appel d’air l’emporta dans la furie des machines. Son corps fut instantanément broyé. Roïlr, qui faiblissait, fut soudainement attiré lui aussi, alors qu’il vacillait. Il se rattrapa de justesse à un câble, qui, fonctionnant comme une poulie, l’attira vers le haut. Cependant, son bras gauche, balaya le vide et fut violemment déchiqueté.

Le retour fut affreux. Le révolutionnaire était couvert de sang, et avait un mal de tête indescriptible. Son bras gauche pendait, l’os apparaissant par endroits. Mais quand il rejoignit ses compagnons, il comprit que le pire était à venir. Beaucoup étaient à terre. Cherchant de l’air, dans cette brume noire qu’était la fumée.

Ils étaient enfermés dans cette sphère, cernés par une fumée qui les menaçait d’asphyxie.



****************************************************************


Ellipsys et Nimna du mieux qu’ils pouvaient sur la passerelle. Nimna avait écopé une grosse blessure durant le combat contre Gello, et malgré les quelques médicaments fabriqués par Orion, les plaies étaient encore ouvertes, et du sang en sortait, régulièrement. L’adolescent lui, avait encore des douleurs dans sa jambe, bien qu’atténuées. Tous deux clopinaient donc vers la sphère suivante.
Ils arrivèrent enfin en face de la sphère. Elle était considérable. Ellipsys l’avait bien aperçue, mais, la dernière fois, sa taille ne l’importait pas vraiment, et de ce fait, il ne s’était jamais posé la question. La porte était si travaillée qu’elle semblait être l’œuvre de toute une vie.
Ils considérèrent l’entrée un moment.


« Il y a là dedans quelqu’un de riche, de puissant. Ou en tout cas, qui a accès à une richesse plutôt importante. Quelqu’un d’influent. Et les gens influents, quand on s’y frotte, on fait attention, commenta Ellipsys à l’ intention de la jeune fille. »


Il brancha son escargophone.


« Je rentre dans une nouvelle sphère, reliée à la 3. D’après mes observations, c’est la plus grande qu’on ait vue, et elle se trouverait au milieu du périmètre couvert par la cloche au-dessus de nos têtes. »


Ellipsys se tourna vers Nimna.


« Allons-y ! »


Il était plus ou moins serein depuis qu’il avait appris que Virtix n’était plus aux mains des ennemis. Nouvelle très rapidement assombrie : ils étaient maintenant aux prises avec un ennemi possédant un pouvoir qui semblait très étrange, dans la sphère 4.


«Il ne reste plus que la 1 et la 2 »


Il poussa la porte. Un corridor devant lui, ceinturé de statues, représentant divers animaux exotiques, toutes de pierre de jais. Le couloir était vraiment somptueux. Il était tapissé de belles peintures, représentant des scènes de chasse, et les statues étaient aussi riches que nombreuses. Le couloir déboucha sur une salle, grande, marbrée, où l’eau venait s’écouler, par plusieurs orifices. Elle jaillissait des bouches de poissons, ou encore de jarres omniprésentes. Au milieu, se trouvait une statue représentant une divinité sous l'apparence d'un enfant.


« Un style de South Blue, avec des divinités typiques. Nous sommes dans la salle de l’écoulement des eaux, il me semble. Le réservoir doit être juste en dessous. »


Il pointa du doigt les points d’eau.


« Normalement, les salles dans ce genre sont situées dans les parties les plus basses du château. Mais nous somme arrivés pourtant vers le milieu, vu que la porte était située sur le milieu de la sphère.
Intéressant. Il y aurait quelque chose de plus, dans les profondeurs de ce palais ? »


Ils continuèrent dans un couloir, éclairés par de grandes torches, parcoururent une salle remplie de divers miroirs, et rencontrèrent de nombreuses intersections. Piqué par la curiosité, l’adolescent prenait systématiquement le chemin qui descendait, choisissant par instinct quelquefois.

Soudain un mur lui barra la route. Un immense œil était dessiné dessus. Ellipsys s’en approcha, et apposa son tube noir dessus. Il fit pression, et un son mat lui répondit.


«Je ne pourrais pas le faire céder. C’est une stèle presque immuable, ce mur. En revanche, on va le contourner ! »


Nimna le regarda avec des yeux songeurs.


« Et comment comptes-tu t’y prendre ? »


Il appliqua sa main sur le mur, et soudain celle-ci disparut.


« Il y a deux murs, avec une très légère différence. Avec les reliefs, on ne peut pas vraiment voir l’interstice, mais le son que m’avait répondu le mur m’a conduit sur la voie. »


Il trouva très vite l’ouverture complète, qui n’était pas facilement accessible. Il se faufilèrent dans un conduit très étroit, qui tournait et serpentait, jouant des effets d’optique qu’Ellipsys balayait à chaque fois.

Au bout d’un moment, le conduit s’élargit jusqu’à un couloir plus large. Il n’y avait néanmoins plus aucune décoration présente, hormis les quelques torches légèrement travaillées.
Soudain une salle, équipée d’un grand dôme, s’ouvrit à eux. Douze statues de guerriers en pierre encerclaient un grand socle de marbre.

Et c’est là qu’Ellipsys le vit.

Le poneglyphe.

_________________
Spoiler: Montrer
Pseudo habituelle : Hakido


Dernière édition par solino le Ven 26 Juil 2013 18:31, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [fanfic] Brain Pirate.
MessagePosté: Mar 23 Juil 2013 15:56 
40 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Oct 2012
Messages: 502
Hey!!!!! Je n'ai pas pu commenter tes derniers chapitres! De retour, le superbement magnifique Zedka est de retour!!!!
On commence à se plonger au cœur de l'arc en cours, les combats commence, les sphères sont presques toutes ouvertes. Bon, je retiens aucun numéro, tu m'en excusera...
Wild-Doï & Virtix & Hakid vs Stella: un jeu d'échec grandeurs nature, si j'ai bien compris. Interressant, il faut voir comment tu utilise ça, en rajoutant des pièces (paske une partie d'échec à 5 pièces, je donne pas cher).
Ophélie vs Radgil: ça commence mal pour la petite, on éspère mieux pour la suite! Du renfort, peut-être?
Orion vs ??? : on a pas eu de nouvelle de lui depuis son passage dans sa sphère, mais ça s'annonce passionnant!!!
Et enfin, Ellypsis et Nimna sont arrivé dans la sphère n°2: un gardien sérieux aux autres, comme tu l'as dit précédemment, et un Poneglyphe!!!! Enfin!! Depuis le départ d'Ellypsis avc Nimna et Hakid, on avait plus du tout -ou presque- entendu parlé de la VH, sensé être l'objectif de Ellipsys!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [fanfic] Brain Pirate.
MessagePosté: Ven 26 Juil 2013 18:45 
4 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Juin 2011
Messages: 211
Localisation: Par ici
Hey les ami ! Voici le nouveau chapitre. Je vais faire mon possible pour que vous ayez d'autres chapitres avant le 31 juillet...

Chapitre 22 : Insolence


Le cerveau d’Ellipsys était en pleine ébullition. Il avait passé une bonne demi-heure à déchiffrer le Poneglyphe, et à le retenir en entier. Et maintenant, il parcourait les couloirs, qui allaient le remonter à la surface.

Il avait ajusté et enfilé une bonne partie de son équipement de combat, car, pour une fois, il allait devoir courir. Cependant, il ne pouvait tout mettre pour l’instant, en raison de l’économie d’énergie qu’il fallait faire.

Ses neurones étaient en pleine ébullition, de par sa découverte des poneglyphes.


« Ne te tracasse pas pour ça, se sermonna-t’il, tu as des choses plus importantes à penser »


Il s’était séparé de Nimna quelques minutes plus tôt. Quant à lui, il progressait dans un dédalle d’escaliers et de couloirs, que contenait ce grand monument. La décoration frappait l’œil, et Ellipsys, en fin connaisseur, ne pouvait s’empêcher de les identifier. Il était sûr d’une chose : la personne qu’il cherchait se trouvait tout en haut de l’édifice. Il traversa une salle remplie de minuscules statuettes bleues, monta quelques dizaines de marches, et longea un long couloir.

Il pressa le pas. S’il ne se dépêchait pas, son plan échouerait. Tout était une question de timing ; et il espérait que ses compagnons allaient eux aussi comprendre l’importance de se presser.

Le couloir s’élargit. Ellipsys touchait au but, il le savait. Un grand escalier, bien plus large que les précédents, se dessina devant lui. Une dernière volée de marches, et ce serait bon. Il s’élança.


« Bienvenue dans la 1ère sphère ! lança une voix froide et impérieuse. Je suis…

- Wace Rôx. »


L’homme sortit de l’ombre. Il avait la peau ambrée, portait une barbe fine, grisonnante, et des cheveux d’argent. Ses yeux était perçants, bleus, et se mariaient formidablement avec sa mâchoire carrée, faite pour amadouer l’adversaire, tout en le terrifiant. Il portait un joli vêtement, gris et blanc, ainsi que quelques bijoux en or et en argent.

Ils se détaillèrent.


« Si jeune, et il veut s’opposer à moi, soupira Wace. Qui t’a dit mon nom, petit ? Qui t’a informé ?

- Je l’ai deviné, affirma Ellipsys d’une voix penaude, ce dernier jouant l’imbécile.

- C’est cela. En tout cas tu n’as pas l’air totalement stupide.

- En effet, je m’estime être légèrement haut dessus de la plupart des gens en la matière, souligna le génie, reprenant son ton glacé et impérieux. »


Nouvelle confrontation du regard. La tension était palpable.


« Qui aurait cru, qu’au cours de mon expédition, j’aurais rencontré Wace Rôx, le démanteleur de terre, celui qui avait toujours un coup d’avance sur la marine ? »



La bouche de Wace se tordit.


« J’ai effacé toutes mes traces avec minutie, et même dans la marine, presque personne ne se souvient de moi. Personne ou presque, en dehors de cette organisation, ne se souvient de moi. Qui es-tu donc ?

- Pourquoi déclinerai-je mon nom à un homme dont la réputation n’est pas à faire, et qui plus est, est mon ennemi ? Il faut croire que vos tactiques pour échapper à la marine n’étaient basées que sur la chance…

- Finalement, je confirme ce que j’ai dit, tu es loin d’être stupide, lâcha Wace.

- Merci, sourit l’adolescent. Mais je me posais une question. Pourquoi gardez-vous dans ce palais une stèle dans ce genre ? »


Le regard de l’ancien capitaine corsaire se remplit de colère.


****************************************************************


Ophélie gisait face contre terre. Dans son monde. Elle s’était rongé les poignets et labouré les cuisses, croyant frapper quelque monstruosité.

Son souffle se réduisait à une mince respiration fragile. Abuser des effets des transes n’était pas une bonne idée, loin de là ; ses membres ne réclamaient qu’une seule chose : le repos. Elle avait déjà perdu l’usage de sa jambe gauche, et une partie des doigts de la main droite ne répondait plus.

Elle naviguait par-delà les visions affreuses. Et plus l’illusion persistait, plus son ennemi, Radgil, en savait sur elle. Comme dans un livre ouvert. Un monstre, une bête à trois têtes, la chargea. Elle voulut l’éviter, mais son corps exténué ne remua même pas. La douleur la transperça. Un poignard déchira ses vêtements, mordant sa peau. Son dos percuta un rocher. Elle n’aurait su dire combien de temps s’était écoulé. Aucune notion du temps, dans ce monde rempli de cauchemars.

De nouveau projeté. Un homme apparut, parlant si fort que ses oreilles crièrent au scandale.

Des souvenirs rejaillirent.

Ophélie a 9 ans, et ce depuis trois jours. Son grand-père est chargé de la surveiller pour la journée. C’est un homme très fort, aux beaux cheveux fins, maintenant blancs. Ses yeux étaient rieurs, son teint clair. De toute l’île, il était sans conteste l’homme le plus respecté, en raison de son tempérament d’aventurier, et de sa maîtrise légendaire de l’art des transes.


« Retiens bien cela. Il ne faut pas abuser des transes, jeune Ophélie. Autrement la mort t’attendra, je peux en témoigner. Cependant, je peux le voir, tu es forte et talentueuse. Très vaillante. Écoute ce que je vais t’expliquer car je ne le répéterai pas, c’est une technique très compliquée, et dangereuse. »


Ophélie ouvrit les yeux, la voix si tonique de son grand-père gravée dans son esprit.


« Quand tu es au plus bas, mais que tu n’as plus le choix, que la mort t’attend ou pire encore, agrippe ton adversaire ! »



Elle se retourna aussi vivement qu’un chat, se concentrant de toutes ses forces sur son grand-père, et non sur ce que ses sens lui criaient. Le poignard entama sa peau encore une fois. Elle attrapa le manche au vol. « Ensuite, ouvre tes canaux d’énergie, et espère que ça marchera ! ».

Ophélie inspira un grand-coup et s’abandonna. Sa deuxième jambe lâcha, et son bras gauche s’effondra. Mais le deuxième, qui tenait toujours le poignet de Radgil, tint bon. Lumière. Elle se sentit revivre alors qu’un reflux d’énergie la chargeait. Les visions laissèrent place à la réalité, et elle vit le gardien reculer, bras ballants.


« Ton ennemi aura instantanément perdu le fil de son énergie vitale, vu que tu lui en a piqué. Cependant, à moins qu’il soit aux affres de la mort, il reprendra vite ses esprits. Alors, arrange-toi pour en finir rapidement ! »


Il esquiva un coup. Reprit le contrôle. Les monstres revinrent. Mais Ophélie avait déjà prévu la suite.

Elle balaya l’air dans la direction de son ennemi, et sa main se figea, comme face à un mur.


« Arcanes des transes ! Le courant du fracassement ! »


Une couche d’air comprimé, enrobée par quelque fluide, fusa vers Radgil, lui brisant les os. Les illusions cessèrent instantanément.
Ophélie rassembla ses dernières forces pour activer le micro : « J’ai gagné. Mais pour la suite, laisser moi un peu de repos. Besoin de sommeil. »

Elle tomba immédiatement dans les pommes.

_________________
Spoiler: Montrer
Pseudo habituelle : Hakido


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [fanfic] Brain Pirate.
MessagePosté: Ven 26 Juil 2013 21:06 
40 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Oct 2012
Messages: 502
Heyyyyy!!! Bon chapitre, très bon même. On a la fin du fight Ophélie vs Radjil, et c'est bien!! J'aime l'idée qu'Ophélie vole l'énergie vitale de son adversaire, inversanr ainsi la situation.
Mais surtout, on retrouve le fameux démanteleur qui avait decoupé les colonels façon puzzle!! Ellypsis enfin face à lui, un fight peut-être?? Même si je ne vois pas trop Ellypsis se battre... J'vois plus un truc du genre Artemis Fowl, ou il conçoit les pmans mais ne se salis jamais les mains. :P
J'attend la suite avec impatience!!! Enjoy!!
:baggyvictory:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [fanfic] Brain Pirate.
MessagePosté: Mer 14 Aoû 2013 10:41 
4 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Juin 2011
Messages: 211
Localisation: Par ici
Salut la compagnie !

Bon je suis parti comme prévu en vacance, malheureusement, je n'ai pas de connexion...( il devrait y en avoir mais bon, comme par hasard, ça marche pas...! ).

En tout cas, j'ai réussis à aller dans un petit caffé pour poster le nouveau chapitre !

Donc le voila, le chapitre 23 !


Chapitre 23 : Le dragon.

La toile céda immédiatement. Mais Orion restait embourbé. Cette Erica ne plaisantait pas. Il mastiqua de plus belle sa graine rouge, qui le boostait tant. Les joues pleines de graisses brunâtres, un liquide extrait de quelque noix exotique, il pouvait couper les fils gluants de son adversaire.

Mais, si sa mixture pouvait sans peine lui permettre de se libérer de quelque toile insignifiante, il était vite tombé sur un os. Il s’extirpa le plus vite possible de la mare de glu dans laquelle il se trouvait.

Erica et son fruit de la colle. Elle l’utilisait extrêmement bien, au vu des nombreuses techniques qu’elle exécutait : matériaux durs, grâce à une colle solidifiée, fils de glu presque invisible, et cette mare pleine de glu.

Des pieux blancs tombèrent tout un coup, le loupant de peu.

Orion para le coup qui survenait sur sa gauche. Il repoussa la gardienne au loin, quand arriva tout d’un coup, une faucille blanche d’une belle taille. Quitte à rester agglutiné au sol, Orion s’y jeta pour esquiver le projectile. Il se releva vivement, des fils de gluant se promenant sur sa peau. Il repéra Erica sur un arbre, au-dessus de lui et s’y propulsa.


« Pauvre inconscient ! Tu penses survivre, alors que mes armes peuvent t’atteindre de partout ? »


Aussitôt deux poignards de colle fusèrent vers lui, dans son dos. Orion, incapable de les éviter, fut salement transpercé. Rien à faire. Il ne pouvait même plus retirer les deux lames. Elles étaient férocement entrées en lui, et chacune de ses tentatives pour les enlever lui arrachait des grognements de douleur. Résigné, il se remit à grimper. Malgré les divers projectiles, il atteignit le sommet de l’arbre.

Mais, évidemment, Erica avait fichu le camp. Orion saisit sa sarbacane, y fourra rapidement de la poudre, quelques graines étranges, et quelques substances blanches liquides. Il alluma la mixture, boucha l’un des bouts, puis souffla de toutes ses forces. La concoction se compacta, et alors qu’il enlevait ses mains, fusa en contrebas. Elle s’arrêta à mi-chemin, sur une branche, laissant dans son sillage une fumée blanche scintillante. Orion, le sourire aux lèvres, grimpa de plus en plus haut, à l’aide de différents arbres.


« Le brouillard maladif ! »


L’étrange mélange explosa soudain, mais sans projection de quelque projectile, et c’est doucement que la fumée se répandit. Mais, trompeuse, cette dernière était rapide. En quelques dizaines de secondes, une nappe de fumée blanche enveloppait le sol et le bas des arbres.

Orion entendit des toussotements, au bout de quelque temps. Il était temps d’en finir. Il alluma une feuille verte pétante, et la laissa tomber en direction de la fumée. Elle s’embrasa, en flammes blanches et vertes, qui s’étendirent vers la voûte. La fumée se résorba, brûlant pendant quelques secondes, détruisant les quelques toiles qui se trouvaient en contrebas.

Erica était étendue sur le sol, prise de convulsions.


« Intéressante, cette technique. Si on m’a enseigné l’art du brouillard maladif, les flammes que tu as pu apercevoir sont de ma propre création… Les flammes acides. Elles ne te brûlent pas vraiment, elles ne sont pas chaudes. Mais elles attaquent ta peau, te démangent. Et ça marche avec plusieurs types de poison.
Le seul souci, c’est qu’il ne faut pas se trouver à côté. Je n’ai pas encore trouvé d’antidote. »


Orion s’avança doucement, son scalpel à l’affut. Il fondit sur ses proies. Un poignard de colle, à la lame affutée, lui rentra dans le ventre, alors qu’Erica crachait du sang. Son scalpel avait dévié, sur la couche de colle qui recouvrait la gardienne. Du sang coula du ventre d’Orion. Il attrapa l’épaule de son ennemie.

Il se tenaient maintenant étroitement enlacés. La main d’Orion broyait de plus en plus l’épaule de la jeune fille, pendant que cette dernière tournait et retournait sa lame dans le ventre du pirate.

Erica sentait sa victoire proche. Son épaule lui faisait mal, mais ce n’était rien en comparaison à son acte prochain : lui transpercer les organes. Même s’il était extraordinairement résistant, on ne peut survivre les poumons, le foie ouvert.
Soudain la pression sur son épaule cessa. Erica sourit malgré elle. Il ne pouvait pas maintenir un tel degré de pression.


« Hé ! Tu sais que là, maintenant que j’ai arrêté de serrer tes muscles, tout ton organisme en entier à cet endroit se relâche ? La preuve ! »


Orion frappa avec toute sa force l’épaule de son ennemie. Cette dernière écarquilla les yeux et tomba à la renverse, alors que son épaule craquait.


« Si j’avais attendu une minute de plus, tu serais morte, au lieu d’être en syncope. Ta nuque n’aurait pas aimé. Quoique. Tu m’aurais peut être tué avant…Allez, salut ! »


La gardienne de la troisième sphère était vaincue.



**************************************************


Stella bougea rapidement.


« La bruine agressive ! »


Une nappe de petites gouttes fondit sur elle. Des égratignures naissaient sur sa peau. Elle grimaça.


« Vite, Wild-Doï, déplace-toi en avant de trois cases ! cria Hakid. »


Stella, aussitôt que l’ex majordome eut fini de bouger, courut sur l’homme-poisson. Malgré les tirs de celui-ci, elle l’atteignit, et il s’écroula, frappé par le pouvoir de la gardienne.


« Tu as commis un impair en attaquant Virtix !cria Hakid. Il mit en branle sa main, et vola vers elle, en L. »


La peur se lut dans les yeux de la jeune femme.


« Rupture ! »


D’un coup, elle bougea, esquivant l’attaque d’Hakid au dernier moment.


« Reprise !"


- Alors comme ça, tu peux arrêter ton pouvoir, pour ne pas avoir à te plier aux règles de ton fruit ?

- Ces règles ne devraient pas m’handicaper, moi !

- Jet Masse ! »

Il s’élança vers Stella, une de ses masses d’armes projetées par un jet dial. D’un coup, il fut bloqué par un mur invisible. Toutefois, une de ses armes traversa les cases restantes, et heurta la gardienne de plein fouet. Elle se releva, blanche de colère.

« Vous allez payer ! »

Elle traversa la case d’Hakid, et l’accula au bord de la sienne.


« Tu es roi ! »


Elle eut soudain l’air fatigué, mais en s’avançant dans la case du maniaque, elle proclama fièrement :


« Échec et Mat ! »


Virtix et Hakid, tombèrent net, pris de nouveau par des convulsions, encore plus fortes que les précédentes.

Un sifflement de lame.


« La morsure silencieuse de l’ours ! »


Wild-Doï courut, la doubla, lui qui s’était caché dans son dos depuis le début. Stella s’effondra, une plaie béante courant le long du dos et du ventre.


« Quand tu as rompu ton sort, je suis allé le plus loin possible. Quand je suis revenu, je n’étais plus sous ton emprise. On s’était doutés que ton pouvoir avait des limites géographiques. »


Il actionna son mini-escargophone.

« Ici la sphère numéro 4. Victoire."




****************************************************************



« Tiens, Virtix, voilà pour communiquer avec les autres.
Je pense qu’on devrait se séparer, déclara Hakid. D’après ce que j’ai entendu, Ophélie n’est pas en grande forme. Mais dans tout les cas, il aurait fallu déplacer le navire. Je propose que tu t’en charges, Virtix.

- Bien. J’avoue que les combats m’ont éreinté. Mon premier adversaire ne rigolait pas.

- La prochaine sphère abrite le numéro deux, c’est obligé, indiqua Wild-Doï. Il faudra être prudents.

- Mais, pourquoi aller dans cette sphère-ci ? Il n’y a aucun intérêt à y aller…

-Ellipsys est formel. Il craint que l’occupant de cette sphère nous prenne par surprise. Il ne veut pas que ses ennemis se promènent dans la nature, comme quand le tien t’a attaqué.

- Je comprends. J’y vais alors. Faites attention à vous ! »


Hakid et Wild-Doï regardèrent leur ami s’éloigner. Ils marchèrent tranquillement, de manière à ne pas s’épuiser, sur la passerelle qui les menait au prochain gardien.


« Prêt ?

-Prêt ! »


Ils s’avancèrent vivement sous le porche. Bouffée de chaleur. Il y avait des flammes partout. De la rocaille, des flammes et par ci par là, des socles noirs. Les Brain Pirate suaient à grosses gouttes.

Un homme était assis sur l’une des plaques noires, vers le milieu de la sphère, en tailleur. Torse nu, ses muscles saillaient. Des mèches rousses partaient dans tout les sens, mais ses yeux noirs témoignaient : il n’était pas normal. Il ne bougeait pas d’un cil, parfaitement immobile.

Wild-Doï posa son sabre sur la nuque de l’homme.


« Qui es-tu ? Fais attention à ta réponse ! »


Il décolla du sol, et le vice-capitaine se retrouva en l’air, puis il ré-atterrit violemment sur le dos. L’homme toucha terre en douceur. Il se mit en garde.


« Je suis le dragon. Et tu m’as réveillé. Ça te va comme réponse ? »


______


Voila pour ce chapitre ! Je ne sais pas quand je pourrais poser le suivant ! Il faudra patienter !


Ps : Le paris est relevé ! J'ai fini la trame principale de ma Fan fic le 29 Juillet, soit 360 jiours après le début des première lignes ! :)

_________________
Spoiler: Montrer
Pseudo habituelle : Hakido


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [fanfic] Brain Pirate.
MessagePosté: Dim 1 Sep 2013 11:30 
4 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Juin 2011
Messages: 211
Localisation: Par ici
Hello les amiches !

Bon je sais je suis en retard, comme toujours, mais bon après faut demander a ma pourrie connexion que j'avais en vacance.

Sur ce, voici le chapitre 24.
Savourez le bien, le 25 sortira très bientôt !

En espérant que cela vous plaira...


Chapître 24 : Echec.

« Bien ».
Nimna se trouvait au bord de l’eau. Elle saisit la boîte qu’Ellipsys lui avait donné. « Tu devras tout tirer rapidement. ». Elle mit la poudre dans son fusil, ouvrit l’enclos. Tous les ingrédients y passèrent et à la toute fin, elle plaça délicatement les petites capsules qu’Ellipsys affectionnait tant. « Tu tireras parallèlement au pilier. »
Elle actionna son fusil et enclencha la détente. Tout rentra dans l’eau, et fut perdu de vue.

« Tu vois, le point commun entre cette poudre et les autres ingrédients que je t’ai donné, est qu’ils rongent l’acier, et autres types de matériaux du même genre. Puis ils produisent des minuscules explosions. Avec mes merveilleuses capsules en rajout, je te promets un très beau feu d’artifice. Sous la mer malheureusement. Mais ça devrait bien rendre en surface également… »

Nimna se jeta dans l’eau, et nagea de toutes ses forces pour s’éloigner du pilier.


****************************************************************



Virtix avait appareillé. Il avançait de bon train, quand il entendit un cri. Il releva la tête et vit sa jeune camarade.

« Nimna ! »

Il se jeta à l’eau, puis la ramena à bord.

« Ca va ?
- Très bien, mais on ne devrait pas rester là, bouge ! »

Il eut tôt fait d’obéir. Quelques minutes plus tard, ils atteignirent le pilier du cinquième gardien. Ophélie les attendait. Elle grimpa à bord.

« Alors tu as bien tiré ? demanda t’elle.
- Ouais, c’est fait, répondit Nimna avec une mine à la fois réjouie et anxieuse… »

Soudain un terrible tremblement se fit sentir, et des vagues énormes se déchaînèrent. Et le cauchemar commença.


****************************************************************


« Ça ne sert à rien de se cacher, tu sais ? »

« Bien sûr que si, eut envie de répliquer Ellipsys, mais il tint sa langue. Les ajustements étaient finis. Il mit ses lunettes, et sortit de ses cachettes, d’un bond.
Wace le regarda d’un air maussade.

« Tout ce temps pour ceci ? Tu as juste mis des gants, changé de chaussures, et mis des lunettes. Beaucoup de changements ! ironisa t’il. Mais ça ne sert à rien, si tu ne sais pas te battre ! »

L’adolescent tenait dans sa main une garde d’épée noire et rouge. Il appuya sur un bouton et une flamme de trente centimètres, blanche, jaillit, incisive.

« Voici ma lame préférée. Je l’ai appelée « brûlante » ! Allez savoir pourquoi. Quant aux combats, il est clair que je n’ai pas les dispositions physiques obligatoires. Mon cerveau va extrêmement vite, mais mes coups ne suivent pas. Au bout de quelque temps, j’ai trouvé la solution. Robot contrôle ! »

De sa main gauche, où il tenait une sorte de manette à plusieurs fils, il pressa quelque surface. D’un coup, il fut porté à la rencontre de son adversaire. A toute vitesse. Son bras fouetta l’air.

« Enchaînement 45 ! »

Il sauta et frappa. Son adversaire surpris fut acculé au mur. Il esquiva prestement, et l’épée trancha net la pierre juste à côté.

« Je vois. C’est comme un jeu. Tu commandes ton corps grâce à différents petits moyens de pression. Et ton corps est poussé par les différents propulseurs. Très ingénieux. Mais ce n’est pas possible de le faire fonctionner correctement sur le long terme, ni de doser ! Boîte surprise ! »

Il lança une petite boîte en l’air. Des morceaux de puzzle se dispersèrent. Une pluie de débris en tous genres se répandit soudainement.
Ellipsys eut beau bouger rapidement, il fut pris en tenaille. Une de ses jambes fut assaillie par un rocher fumant, il reçut une branche dans le ventre, et quelques morceaux de glace lui tombèrent sur la tête. Il coupa une statue avant de sauter et de désactiver son arme.
Il appuya vivement sur un second bouton, et deux petites capsules furent éjectées en direction de son ennemi. Mais Wace Rôx avait déjà anticipé, et avait dressé un mur qui devait être en diamant.
L’explosion ravagea le sol, mais la protection tint bon.

« Ridicule gamin !
-Et ceci ? »

Ellipsys était passé dans son dos, son épée brûlante réactivée. Il était impossible d’esquiver…

« Enchaînement 17 ! »

Le génie taillada à une vitesse inimaginable. Wace recula finalement, et contre-attaqua. Il fit apparaître de nouveau des morceaux de pierre, et fit surgir de sa poche une sorte d’épée en diamant.
Ils enchaînèrent bottes et coups bas. Ellipsys lisait dans le jeu de l’adversaire du mieux qu’il pouvait, et gagnait sur le plan de la rapidité, mais en revanche, malgré les différents moteurs qu’il possédait, son corps n’était pas habitué à tous ces ballottements. De plus, Wace avait plus de force, et la main sûre.

« Boîte surprise : trou noir ! »

Il jeta une boîte vide dans les airs, et Ellipsys se sentit très rapidement attiré par cette dernière. Il tenta de résister mais, profitant de cette faiblesse, Wace l’envoya au plus près de la boîte. Ne voulant pas finir emprisonné dans une des boîtes à puzzles de Wace, Ellipsys en dernier recours, y jeta quelques capsules.
La boîte explosa de l’intérieur. Wace grimaça, alors que l’adolescent revenait vers lui. Ce dernier se retourna, s’accroupit, puis fit monter son sabre de bas en haut.

« Enchaînement 21 ! »

Wace tomba à genoux, feignant d’être vaincu. Il attrapa d’un geste la chaussure d’Ellipsys.

« C’est fini pour toi, petit ! Puzzle Humain ! »

Des marques de puzzle apparurent sur la peau du génie.
Mais alors, un craquement. La pièce bascula, sous le sourire fin d’Ellipsys.

_________________
Spoiler: Montrer
Pseudo habituelle : Hakido


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [fanfic] Brain Pirate.
MessagePosté: Jeu 5 Sep 2013 16:12 
4 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Juin 2011
Messages: 211
Localisation: Par ici
He ouais ! Me revoilà ! Sa fait même pas une semaine ? He ouais, chuis trop fort... !

Non mais je l'avais d'avance, je vous l'avais dit qu'il arriverait bientôt !

En tout cas voici le chapitre 25 !

Chapitre 25 : La chute

Le poing rencontra les côtes. Le souffle de Wild-Doï se fit plus lourd.

« L’uppercut de l’ours ! »

Son bras valsa, et percuta le « dragon » sans que ce dernier ne bronche.

« Je suis le dragon ! »

Et d’un revers, il envoya valser le grand bonhomme qu’était le vice-capitaine des Brain Pirate.
Une masse d’armes arriva à sa rencontre. Le regard de l’homme se perdit dans le vide.

« Règle numéro 1, l’ignorance ! »

Nonchalamment, il écarta la masse d’armes d’Hakid. La masse d’armes, pleine de pics, lui avait quand même légèrement égratigné le poignet.

« Je saigne ? Non… »

Une de ses veines palpita.

« Quelle erreur ! L’ennemi peut avoir le dessus ! »

Sa voix enfla.

« Règle numéro 2 : La colère ! »

Il fonça droit sur Wild-Doï. Ce dernier se jeta sur le côté pour éviter l’assaut, et joua de son sabre. Le « dragon » paraissait à main nue, et esquivait avec autant d’efficacité que quand il attaquait.
Il fut comme pris de rage, et percuta l’ex-majordome avec fureur. Il traversa les boules de feu du maniaque, habitué à une certaine chaleur. Il réattaqua. Soudain une feinte. Wild-Doï plongea. Feinta à son tour. Les frappes arrivèrent au même moment. Ils reculèrent tout deux sous la violence de l’impact, mais Wild-Doï fut plus prompt à réagir. Ne laissant pas le temps à son adversaire de se relever, il hurla :

« La charge de l’ours ! »

Une grosse balafre recouvrait le « dragon ». Il se releva avec difficulté. Ses blessures lui faisaient mal, et un second poids l’avait sonné.

« Moi, échouer dans la voie du dragon ? Non. »

Il écrivit alors avec son propre sang, sur son torse « Dieu Dragon. »

« Aussi vrai que mon nom est Mû, je vais vous déchiqueter. Règle numéros 3, croyance divine ! »

Les yeux exorbités, les mains pleines de sang, il repartit à l’attaque.
Mais, au même moment, la sphère tangua, puis explosa.



****************************************************************



La fumée envahissait leurs poumons, et leurs yeux inondés de larmes essayaient vainement de trouver la sortie.
En vain. Mais soudain un choc énorme retentit, et les tuyaux tremblèrent.

« La phase finale du plan, se remémora Roïlr. Mais pour nous c’est fini… »

Alors, contre toute attente les tuyaux furent soudainement arrachés, le plancher se cambra. Une pluie de légumes retomba sur leurs têtes, et la cloche de verre brisé se déversa.
La lumière vint, et la fumée s’étala. Roïlr respira un grand coup. La lumière, et l’air, faisaient office de paradis. Sauf que finalement, cela n’avait rien de paradisiaque.
Poussés par le pilier voisin, ils amorçaient une descente extrêmement rapide vers la mer. Les morceaux de verre se déversaient de partout. Les tuyaux crépitèrent, furent arrachés. Des flammes, véritable barrière, se dressaient. Une passerelle, qui reliait leur sphère à une autre, pendait, et glissait lentement, près de céder.

« Vite ! Tout le monde essaye de sauter dessus, s’écria Tennios en désignant la passerelle. »

Mais malheureusement, la plupart de ses gens se trouvaient bien trop loin. La passerelle grinça alors que certains mettaient le pied dessus. Elle glissait, lentement mais sûrement. Plusieurs craquements simultanés. La passerelle se retrouva à balloter dans le vide, ne restant liée au dernier morceau du pilier que par quelques barres de fer.
Les deux chefs étaient les derniers à se cramponner. Un autre craquement. Un pilier voisin fonça droit sur eux.

« Tennios ! Prends mon bras ! »

Ce dernier l’agrippa de toutes ses forces, et Roïlr patina vers le vide. L’impact broya instantanément la passerelle. Roïlr avait sauté, et ils arrivèrent brutalement sur un étrange plancher en damier.
Des cris les firent se retourner. Hakid, qui portait l’homme-ours, poussait de grands cris.

« Derrière vous ! Il est derrière vous ! »

Le temps que l’information soit comprise, il était trop tard. Tennios, qui était toujours cramponné à son compagnon jusqu’alors, lâcha le bras de son ami.
Un homme au torse nu, possédant une inscription rouge sang, le projeta dans les airs. L’homme, d’un geste expert et plein de fureur, avait défoncé la nuque de Tennios en frappant de chaque côté du coup.
Roïlr fut pris par la rage. Il frappa l’homme, mais ce dernier resta immuable.

« Cours ! S’époumona Hakid. Tout s’écrase ! »

Roïlr n’était pourtant pas du genre à se laisser faire. Un coup de poing dans la cage thoracique, et il eut le souffle coupé. L’homme repartit de l’avant, ses yeux ne trompant personne : il voulait la mort du révolutionnaire. Impossible d’esquiver.
Une silhouette, grande, s’interposa.

« Dépêche-toi Ellipsys, j’ai du mal, articula Orion.

- Oui. Tu as intérêt à me soigner après ! Répulsions ! »

L’homme partit en arrière, poussé par un courant étrange. Ellipsys abaissa la jambe d’où était venu le coup. Un bloc de béton s’écrasa près d’eux.

« Vite. Viens aussi Roïlr. Tu pleureras tes camarades plus tard. Ton navire a été coulé par la marine, ou en tout cas ils l’ont pris. Les voilà ! »

Ils descendirent, plus ou moins en chute libre. L’Albatros des Ténèbres réapparut. Hakid jeta Wild-Doï aux soins de Virtix, et aida Ellipsys à y grimper. Les autres amortirent le choc de leur mieux et regagnèrent le navire en nageant.

« Vite ! On descend ! »

Le navire s’enfonça dans les flots. Alors la grande sphère en entier céda.
Le navire de la marine arrivait sur les lieux. Mais les Brain Pirate étaient déjà loin.



****************************************************************


« J’ai brisé le champ de gravité, et j’ai vu que le pilier numéro 1 était au milieu de tout les autres, son attraction a tout perturbé. Mais j’avoue que je ne m’attendais tout de même pas à un tel cataclysme.

- Nous sommes partis bien rapidement, remarqua Hakid. Wace Rôx a été vaincu ?

- Non. J’aurais peut-être pu le battre, mais la marine arrivait et je n’aurais pas eu assez de batterie pour faire un second combat. Je n’avais pas prévu son arrivée dans mes plans. Mais cela nous évite tout de même un affrontement, qui aurait pu nous causer quelques soucis. Je laisse cet ex-corsaire aux bons soins des forces de l’ordre. »

Tous soufflèrent un bon coup.

« En tous cas, on en aura vu des paysages, durant cette journée ! plaisanta Hakid.

- Oui, sourit Ellipsys. Mais moi, se remémora-t-il, j’ai gagné beaucoup plus. »



****************************************************************


Le vice-amiral Sny contemplait les ruines qui se présentaient à lui. « Qu’est-ce qui était passé par là ? » En tout cas, rien ne s’était passé comme Wace l’aurait voulu.

« Monsieur ! Nous demandons un renfort ! s’écria un soldat. Un homme est en train de décimer nos troupes. Il a l’air possédé !

- Allez voir les contre-amiraux Finster et Ardam. »

Autour de lui se trouvaient encore quelques morceaux de vieux débris, de briques. Il regarda le pont recouvert de caillasse, de branchages. Un étrange cube lui attira l’œil. C’était une boîte assez grande, qu’on pouvait prendre à la main. Le vice-Amiral, songeur, l’ouvrit. Il sortit un morceau de puzzle. Une peau tannée avec des yeux froids, encore ouverts.
Un sourire éclaira le visage du vice-amiral.

« Wace Rôx…Je te tiens ! »


Voilà pour aujourd'hui ! La suite dans quelque temps !

_________________
Spoiler: Montrer
Pseudo habituelle : Hakido


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 92 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, [5], 6, 7  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com