Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Ikigami - Préavis de mort
MessagePosté: Dim 18 Juil 2010 21:04 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1678
Présentation
Ikigami est un seinen écrit et dessiné par Motorô Mase, auteur de Heads, manga en quatre tomes chez Delcourt, qui actuellement est toujours en cours de prépublication dans le Young Sunday et compte à ce jours sept tomes.
Le manga, vendu comme étant un "thriller d'anticipation sociale réaliste", nous fait découvrir dès les premières pages un japon réaliste et parlant pour le lecteur et proche de notre propre époque. Les jeunes personnages qui se succèdent peu à peu dans le récit tournent tous autour d'une thématique très forte, souvent d'actualité et populaire, afin d'imposer une proximité entre les lecteurs et les protagonistes de l'histoire. Tout est fait pour rendre ce monde le plus réaliste et le plus accessible possible. Tout sauf un élément. " La loi pour la sauvegarde de la prospérité nationale"...

Cette loi, mise en place à la fin de la seconde guerre mondiale, vise à réinstaurer "la valeur de la vie" à ses citoyens. Dans le but d'augmenter la productivité de la société et de diminuer les actes de délinquance, chaque nouvel enfant entrant à l'école primaire se voit obligatoirement vacciner. Dans un vaccin sur mille, une nano capsule est introduite, laquelle est censée aller se loger dans le coeur de son hôte. C'est entre les 18 et 24 ans de ce dernier que la capsule explosera, entraînant la mort par arrêt cardiaque. Il est impossible à la population de savoir qui aura "l'honneur" de mourir pour la prospérité de la nation, si bien que, au vu du faible taux d'être personnellement visé par cette loi (0,1%), cette peur d'être frappé par la mort reste assez distante et n'a que peu d'influence sur la vie des citoyens. Cependant cette menace reste belle et bien réelle et personnifiée par des hommes, des livreurs dont la tâche est de remettre 24 heures avant le décès programmé, une carte indiquant le nom et l'heure de la mort aux victimes de la loi, l'Ikigami... Kengo Fujimoto est l'un de ces livreurs.

Personnages
En raison d'éléments que j'évoquerai plus tard, il n'y a pas réellement de personnages principaux importants et récurrents dans ce manga. L'histoire tourne autour de Fujimoto, un fonctionnaire nouvellement nommé à la livraison de L'Ikigami. Il joue dans le manga non pas le rôle d'un héros, mais plus celui d'un observateur et d'un "dieu de la mort". Un homme qui, au travers des dernières lueurs de vie de ceux à qui il annonce leur mort prochaine, va en venir à évoluer et à s'interroger en même temps que le lecteur sur les différents aspects de notre société et surtout sur la légitimité de cette loi. A ses côtés, l'aidant à élargir sa vision du monde, on retrouvera deux autres personnages récurrents, Monsieur Ishii, un ancien livreur proche de la retraite qui aidera de ses conseils Fujimoto, et Mlle Kubo, une thérapeute aidant les désignés à l'Ikigami à accepter leur destin.

Schéma narratif
Ikigami est une histoire qui, au delà de cette loi fictive étant le fil rouge du récit, se veut être une critique de la société japonaise actuelle, de ses à priori et de ses coutumes ancestrales étant très souvent un violent frein aux rêves et aux espoirs de la jeunesse. Chaque tome est composé de deux histoires, elles-mêmes construites en trois chapitres. Chacune de ces deux histoires nous proposent de suivre la vie et la mort de jeunes gens ayant reçu l'Ikigami. Sur les trois chapitres composant l'une d'entre elles, le premier sert à nous présenter la future victime, son histoire et ses rêves, mais aussi ses désillusions une fois entré dans l'âge adulte. Ce premier chapitre se clôturant par la réception funeste de l'Ikigami. Dans les second chapitres, l'auteur nous fait entrer dans la tête de la victime, nous confrontant violemment avec son désespoir et ses regrets. Le personnage s'effondre alors et ne sait plus quel sens donner au peu de temps qui lui reste à vivre. C'est souvent à la fin de ce chapitre qu'il trouvera un ultime but à réaliser avant de mourir. Le troisième et dernier chapitre nous dévoile alors la façon dont la victime va parvenir à trouver un semblant de paix avant de s'éteindre, mais nous laissera surtout voir la réaction et les actions de ses proches suite à ce décès ainsi que celles de Fujimoto, le livreur de l'Ikigami. Un message final qui, malgré les événements sombres et profondément traumatisants, seront toujours une occasion pour le mangaka de livrer un message final chargé d'espoir quant à l'avenir.
La structure narrative est toujours la même d'un tome à un autre, ça peut paraître assez répétitif à première vue, mais ce parti pris est extrêmement efficace. Les histoires ne traînent pas en longueur et ce rythme ne fait que renforcer l'intense émotion que peut dégager cette oeuvre.

La loi de prospérité nationale
- A leur entrée à l'école primaire, chaque enfant se verra injecter un vaccin qui sera fatal à une personne sur mille, entre ses 18 et ses 24 ans.
- Les élus pour mourir de cette loi seront averti par la réception de l'Ikigami 24 heures avant l'heure prévue de sa mort.
- L'Ikigami offre la gratuité de certains services comme les transports publics ou autres services affiliés à cette loi (restaurants, stations service, cinémas, ...).
- Une pension de prospérité nationale est prévue d'être allouée aux familles des décédés.
- Dans le cas où le receveur de l'Ikigami se livrerait à des actes répréhensibles et criminels durant ses dernières 24 heures, la famille de la victime sera traitée comme étant "dégénérée" et contrainte à verser de lourds dommages et intérêts.
- Les familles dîtes "dégénérées" seront soumises à de lourdes poursuites et se retrouveront très souvent à perdre tous ce qu'ils avaient, de leur respectabilité à leur domicile.
- Les citoyens dénonçant des opposants à la loi de prospérité nationale seront considérés comme étant des héros de la nation.
- Une police spéciale ou "police Kokuhan" fut mit en place, infiltrée au sein de la population dans le but de repérer les éléments dégénérés (opposants à la loi).
- Les éléments dégénérés les moins virulents seront soumis de force à une remise à niveau dans laquelle personne ne ressort indemne psychologiquement.
- Les éléments dégénérés jugés comme étant dérangeants se verront immédiatement injecter la capsule mortelle.

Je vous laisse juger la légitimité de cette loi et imaginer l'état d'esprit de la société qui nous est présentée.

Conclusion
Ikigami est une excellente oeuvre, très bien écrite et bourrée de références historiques assez peu glorieuses. L'ambiance du récit est assez noire et pesante mais, néanmoins, Motorô Mase parvient toujours, après des histoires chargées d'une profonde tristesse, à terminer ses récits sur une note finale plein d'espoir et d'émotions pour le lecteur. Ce n'est pas un manga pour ceux qui recherchent de l'action, du suspense ou de l'humour dans un manga. Ceux qui recherchent "autre chose" dans leur lecture, quelque chose de doux, de mélancolique et de révoltant à la fois, trouveront leur compte ici. Je ne pense pas qu'il soit possible de rester indifférent à la lecture de ce manga tant les messages sont forts et proches de nous, surtout dans une culture comme la nôtre en France, au vu du métier de Fujimoto qui rappelle des moments assez honteux de notre histoire. Un manga exceptionnel aux thèmes forts et critiques, liberté d'expression, collaboration face à un régime immoral, rêves corrompus ou inaccessibles,...

Voilà pour la présentation du manga. Je continuerai de présenter la série en parlant ensuite des différents tomes. En espérant en avoir intéressés certains...


Dernière édition par cielo le Dim 1 Aoû 2010 06:50, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 18 Juil 2010 21:25 
475 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2008
Messages: 2366
Localisation: sur Sillage ... Poukram !!
Ahhhh enfin, quelqu'un parle (enfin) de cette très bonne série ! Merci cielo de t'y être dévoué ^^
Pour ma part, j'avais évidemment acheté - et lu - les deux premiers tomes, mais faute de temps, je n'ai pas pu continuer à la suivre. Mais bientôt je l'espère, car elle vaut vraiment le coup et on est très vite emporté dans cette ambiance "contre la montre" ...

A noter que cette série n'arrête pas de cumuler les prix. Il a notamment reçu le "prix Spécial BD aux Utopiales de Nantes en 2009", ainsi que le "prix Polymanga du meilleur seinen 2010". Toujours cette année, à St Malo au Festival Étonnants Voyageurs, il y a remporté le "Grand Prix de l'Imaginaire 2010 Etonnants Voyageurs". Et enfin, il a été déclaré "meilleur seinen de l'année 2010" lors des Japan Expo Awards.
Si avec tout cela, vous ne vous y mettez pas encore, c'est que vraiment vous passez à côté d'un excellent manga ! :robin:

EDIT Shiroite : Oulah, t'emballes pas mon petit ^^
Quand je parlais du "parler (enfin)", c'était au niveau création de topic. Je sais très bien que dans les dernières lectures de mangas, on en a parlé ^^

_________________
Image


Dernière édition par el-d-brokeur le Lun 19 Juil 2010 13:00, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 19 Juil 2010 10:19 
95 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Juil 2008
Messages: 786
Localisation: alocalisé
el-d-brokeur a écrit:
Ahhhh enfin, quelqu'un parle (enfin) de cette très bonne série ! Merci cielo de t'y être dévoué ^^
:

Enfin ? Si tu tapes Ikigami sur Rechercher tu verras qu'il y a déjà 2 postes sur le forum , même s'il n'y avait pas de sujet dessus , certaines personnes en ont déjà parlé .

En fait j'ai seulement acheté les deux premiers tomes il y a 2-3 mois , le scenario m'a plut au départ mais l'idée de découper le scenario en petites histoires un peut moins . L'histoire reste quand même intéressante et surtout très réaliste .

Par contre le dessin m'agace à certain moment , ils sont bons , l'auteur a du talent mais il a souvent l'air d'utiliser des photos pour les décors . Peut être que je me trompe mais j'aurais beaucoup de mal à croire l'auteur s'il me disait le contraire . Et à partir du tome 2 j'ai l'impression que certaines cases ont été agrandies , résultat , le dessin est moins net que dans le tome 1 et plus grossier . Ca me fait un peut mal de dire ça sachant que je pourrais jamais avoir son niveau en dessin , mais ces derniers temps quand je lis certains mangas j'ai plus l'impression de lire des romans photos et ça m'énerve , je préfèrerais même que le dessin ne soit pas du tout réaliste mais qu'il n'ai pas eu recours à ce genre de procédés .

Edit pour el-d-brokeur : Qu'est-ce qui te fait croire dans mon message que je me suis emballé ? Je voulais juste renseigné O_o ...

_________________
"La chouette de Minerve prendra son envol à l'irruption du crépuscule."Hegel
"Sans amis nul ne choisirait de vivre."Aristote
"Le sage proportionne sa croyance à l'évidence."Hume
"Il se peut que vous détestiez quelque chose alors que c’est un bien pour vous !"Coran


Dernière édition par Shiroite le Lun 19 Juil 2010 14:54, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 19 Juil 2010 12:22 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1678
Shiroite a écrit:
En fait j'ai seulement acheté les deux premiers tomes il y a 2-3 mois , le scénario m'a plut au départ mais l'idée de découper le scénario en petites histoires un peut moins . L'histoire reste quand même intéressante et surtout très réaliste .

C'est un peu dommage, puisque tout l'intérêt de ce manga repose justement sur ces mini récits. En tout cas si tu n'en es qu'au deux premiers tomes, sache que cette construction du récit se poursuit jusqu'au tome sept et probablement jusqu'à la fin du manga.
Sinon pour ton impression quant à l'utilisation de photos pour les décors, moi, ça ne m'a pas vraiment gêné puisque les arrières plans sont très peu nombreux. Le dessin se concentre quasiment tout le temps sur des gros plans du visage des personnages pour souligner leurs expressions, pendant que les fonds sont souvent noirs ou blancs. Après, il est vrai que cette impression peut être ressentie, surtout sur les doubles pages.


Image
Ikigami - tome 1

Episode 1 : aux confins de la vengeance
Kamoi Yosuke est un jeune homme employé dans une superette. C'est en le voyant observer un jeune voleur à l'étalage victime de brimades que nous en apprendrons plus sur lui. Contraint de quitter le milieu scolaire suite à de véritables tortures physiques et à des humiliations quotidiennes, il se retrouve aujourd'hui seul, hanté par son passé, et profondément traumatisé par des séquelles physiques et psychologiques encore douloureuses. Ce jeune garçon a vu ses rêves et ses espoirs se brisés et il n'a de cesse de s'interroger sur ce que peut être son avenir. Jusqu'au jour où Fujimoto lui livrera son Ikigami...
Cette première histoire nous confronte violemment à la dure réalité que cette loi de prospérité nationale peut engendrer. Comment une personne ayant été torturé et complètement détruite, nourrissant une colère et une haine grandissante au cours des années, peut-elle réagir face à la nouvelle d'une mort imminente ? Alors que cette loi assez discutable nous est présentée comme étant un moyen d'élever la population vers une forme de société idéale, voici que dès l'ouverture du manga, l'auteur nous soumet au désespoir du sacrifié, un désespoir qui ne peut qu'engendrer une chose : une haine et une soif de vengeance inépuisable. Un premier récit sombre et violent mettant immédiatement le lecteur dans l'ambiance paradoxale que peut susciter cette loi, mais qui, comme toutes les histoires qui suivront, se conclut par une note d'espoir grâce à ceux qui restent derrière les morts. Une très bonne introduction.

Episode 2 : la chanson oubliée
Torio Tanabe et Hidekazu Morio sont deux chanteurs de rues, deux adolescents liés par une profonde amitié. Si le premier est un beau garçon doté d'une voix et d'un charisme séduisant un public féminin, l'autre est un brillant compositeur plus réservé. Un beau jour, cette amitié sera mise à mal lorsqu'un producteur proposera à Torio d'enregistrer pour lui. Se laissant séduire par son désir de célébrité et de réussite, Torio acceptera de vendre son talent brisant ainsi sa relation avec Hidekazu. Hélas pour lui, comme l'avait averti son ami, quelques années plus tard, nous retrouverons Torio transformé en un effet de mode, un chanteur complètement formaté au succès mitigé, et qui sera entraîné encore plus bas lorsqu'il se retrouvera simple musicien d'un nouveau jeune espoir. S'interrogeant sur ses choix, ses regrets et ses rêves brisés, c'est alors qu'il recevra la funeste visite de l'Ikigami...
Un épisode un peu en dessous de ce qui peut se faire dans ce manga, mais ce deuxième épisode, au delà de la critique sur les maisons de productions usant de jeunes idoles voués à disparaître, surprend de part la douceur qu'il dégage après une introduction assez sombre. Une histoire touchante.


Dernière édition par cielo le Dim 1 Aoû 2010 06:46, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven 23 Juil 2010 11:59 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1678
Image
Ikigami - tome 2

Episode 3 : la drogue d'amour pur
Kazusa Teranishi est une jeune femme mature et protectrice, vivant aux côtés de son compagnon, Katsumura. Ce dernier nourrit le rêve fou de pouvoir travailler en tant que réalisateur. Pour cela, il occupe depuis quelques années déjà, le poste d'assistant à la réalisation, un emploi ingrat le détruisant physiquement petit à petit, à cause d'un rythme de travail effréné. Sans cesse aux services futiles de ses supérieurs, le stress et le manque de sommeil constant, l'obligeront à se tourner vers une solution radicale pour pallier ce problème : la drogue. C'est ainsi qu'il se procurera une certaine substance qui, selon des rumeurs, pourrait rallonger l'espérance de vie d'une personne. C'est alors qu'enfin, on lui laissera l'opportunité de tourner un documentaire. Hélas, cette histoire de drogues est loin de convenir à son amie, Kazusa, qui inquiète pour sa santé s'attirera les foudres de son compagnon. Alors que tout va mal dans ce couple et que Katsumura a enfin sa chance de faire ses preuves, voilà que la jeune femme recevra l'Ikigami...
Bien que cet épisode soit très intéressant de part cette histoire d'amour où l'on voit les sacrifices secrets qu'est prête à faire une femme pour l'homme qu'elle aime, ce récit est l'un de ceux qui me pose problème. En effet, en ayant lu toute le manga jusque là, je trouve que le mangaka a un gros problème, il ne sait pas utiliser les personnages féminins. Ces femmes recevant l'Ikigami sont trop peu nombreuses à mon goût (2 sur 14), et même quand c'est enfin leur tour de passer sur le devant de la scène, le récit se concentre à chaque fois sur les objectifs, les rêves et les doutes de leurs compagnons. Ces femmes sont déjà parfaitement construites et c'est vraiment dommage de ne pas en retrouver, contraintes à évoluer brutalement suite à la réception de l'Ikigami, comme Motorô Mase sait si bien le faire avec ses protagonistes masculins. Cette histoire est toutefois très émouvante, surtout grâce à la fin.

Episode 4 : veille de départ au front
Shôji Takebe est un gentil garçon, un peu maladroit. Enfant très moyen dans tous les domaines, le fait de n'avoir aucun talent spécifique lui a souvent valu le dédain de ses parents dans sa jeunesse, son seul réconfort étant sa grand-mère, douce et prévenante, toujours là pour lui. C'est après la mort de cette dernière qu'un but naquit dans l'esprit de Takebe. C'est des années plus tard que nous retrouvons le jeune homme travaillant dans une maison de retraite. Enchaînant les étourderies, il n'en reste pas moins extrêmement volontaire et désireux de venir en aide à ses personnes âgées. Mme Shima est une vieille dame repliée sur elle-même, refusant de se nourrir, refusant de marcher et de communiquer, et se laissant dépérir. Jusqu'au jour où sa route croisera celle de Takebe, le portrait craché de son défunt mari, décédé à la guerre des années auparavant. Une profonde relation naîtra alors entre ces deux personnes, redonnant le goût de la vie à Mme Asakura et donnant un sentiment d'accomplissement à Takebe. Hélas, le drame surviendra lorsque en rentrant chez lui, Takebe recevra l'Ikigami...
L'une des histoires les plus bouleversantes du manga. Le fait que tout soit fait pour nous rendre le personnage de Takebe comme sympathique avant de le conduire vers une mort certaine, est franchement révoltant et triste. C'est l'une des histoires qui est parvenue à m'arracher une petite larme, et le fait de voir les derniers agissements de Takebe, toujours au service des autres, et pleuré par un très grand nombre, c'est extrêmement émouvant et l'histoire se lit d'un bout à l'autre la gorge nouée. Au delà de toute l'émotion que suscite cet épisode, il est intéressant de voir le lien qu'établit le mangaka entre l'Ikigami et l'appel de la nation pour partir à la guerre. Un élément fictif et un élément réel, tous deux brisant les rêves et les espoirs d'une jeunesse.
C'est aussi dans cet épisode que Mlle Kubo fera son apparition, une thérapeute qui sera essentielle quant à l'évolution de Fujimoto, le livreur de l'Ikigami.

Image
Ikigami - tome 3

Episode 5 : chute libre
Takimoto Naoki est un garçon est un garçon révolté, ayant abandonné ses études, quasiment constamment enfermé dans sa chambre, en nourrissant une haine profonde à l'égard de sa mère. Cette dernière est une femme politique extrêmement populaire, bel et bien décidée à remporter les élections communale quelques soient les moyens employés. Pour ce faire, elle n'a jamais cessé de voir son fils, dès son plus jeune âge, comme un simple outil pour parvenir à ses fins, et à traîner et museler un mari obéissant et honteux de ne pas pouvoir subvenir aux besoins de sa famille. Naoki a tout fait pour tenter de ne pas causer de honte à sa mère et essayer d'attirer son attention. C'est ce défaut de démonstration d'amour maternel qui finirent par le détruire. Sa mère, basant sa campagne sur un sujet populaire, le renforcement de la loi de prospérité nationale, prendra la décision de trop en voulant se servir une dernière fois de son fils pour son élection. En effet, ce dernier se verra remettre l'Ikigami...
Un épisode d'une violence psychologique extrême qui ne peut faire que naître du mépris pour cetet mère égocentrique et de la pitié lors des derniers actes de son fils. L'un des épisodes clé quant à l'évolution de Fujimoto et la façon dont il voit la loi de prospérité nationale, puisqu'ici, ses doutes s'en verront considérablement renforcer. A noter une interrogation finale de la part de Mr Ishii très intéressante et très juste sur "la valeur de la vie".

Episode 6 : le plus pieux des mensonges
Satoshi Iizuka et sa petite soeur Sakura furent victimes d'un accident de voiture dans leur enfance, dans lequel ils virent périr leurs parents. L'autre conséquence de cet accident fut de rendre Sakura aveugle. Depuis, séparés et élevés dans des familles d'accueil, Satoshi dut apprendre à se débrouiller tout seul, jusqu'à en recourir à des méthodes peu orthodoxes pour gagner sa vie. Néanmoins, n'ayant jamais perdu de vue son objectif de récupérer sa soeur et de vivre avec elle, le voici enfin prêt à réaliser son but. Ayant réuni suffisament d'argent pour louer un appartement et s'y installer avec sa soeur, ces deux là n'ont plus qu'un seul rêve, que Sakura puisse bénéficier d'une greffe de cornée. Tout allant de mieux en mieux dans leur vie, voici qu'un nouveau drame les frappera lorsque Satoshi recevra l'Ikigami...
Une histoire tout aussi bouleversante que "veille de départ au front", pour moi, le récit le plus triste de tout le manga. Toute cette histoire nous proposera de suivre le destin cruel de Satoshi qui orchestrera un immense mensonge dans le but de cacher sa mort à venir à sa soeur et lui léguer ses yeux. Dans ce chapitre, le mangaka parvient à nous balancer une putain d'émotion aux travers de nombreuses pages et un adieu silencieux déchirant. Un chapitre magnifique qui prend aux tripes à chaque lecture.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 1 Aoû 2010 07:29 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1678
Image
Ikigami - tome 4

Episode 7 : dernière leçon
Tamura So'Ichiro est un jeune professeur bien trop effacé et laxiste avec ses élèves, conséquence à cela, le voici en charge d'une classe extrêmement turbulente où il ne gère absolument plus la situation. Le meneur de ses perturbations se trouve être un garçon à problèmes et haineux du nom de Mitsuru Yoneda. Ce dernier, afin de se venger de sa situation familiale assez compliquée, prendra son professeur pour cible et montera un complot qui le fera passer pour un pervers. Tamura, humilié et déshonoré, verra alors ses rêves d'enseigner s'effondrer, puisqu'il sera licencié sans que quiconque ne cherche à le défendre ou vérifier les accusations qui pèsent à son encontre. C'est dans cette situation calamiteuse qu'il recevra l'Ikigami...
Une nouvelle histoire qui plonge le détenteur de l'Ikigami dans un désespoir malsain avant de le rediriger vers une ultime quête de vengeance. L'histoire est assez violente et peu passionnante par rapport aux précédentes. Une petite déception d'autant plus que les critiques sur l'enseignement japonais ont été vues et revues de très nombreuses fois dans les mangas, et, ici, l'auteur n'apporte rien de neuf pour le lecteur.

Episode 8 : un endroit tranquille
Seki Naoko est une jeune mère de famille, forte et responsable. Hélas pour elle, son compagnon et père de sa fille, est resté dans son esprit un grand garçon faisant de ses rêves et de sa passion sa seule priorité. Il est en effet obnubilé par le tunning, les courses de voiture illégales et, surtout, sa voiture trafiquée sur laquelle il a consacré tant de temps et d'amour. Malheureusement, le tunning a un coût, et cette famille se retrouve cribler de dettes. Commençant à se poser des questions quant à son avenir et celui de sa fille, son envie de fuir son mari deviendra une véritable course contre la montre lorsque Naoko recevra l'Ikigami...
La seconde histoire mettant en scène un personnage féminin , et, encore une fois, on se retrouve avec une femme responsable et forte, si bien que peu de travail psychologique est effectué sur ce protagoniste. Malgré le fait que ce soit elle qui ait reçu l'Ikigami, le récit se concentre surtout sur son conjoint, ses rêves, ses désillusions et son ultime but avant la mort de sa femme. L'histoire est très bonne et très émouvante, l'histoire d'un père au pied du mur, devant faire face à ses responsabilités.
Parallèlement à ça, de nouveaux éléments apparaissent dans l'intrigue principale, avec une légère vision d'une police spéciale de la prospérité nationale et qui sera développée plus tard, ainsi qu'une avancée scénaristique sur l'intriguant personnage de Mlle Kubo.

Image
Ikigami - tome 5

Episode 9 : sous la peinture, une âme
Tsutsumori Yukimasa est un jeune peintre en bâtiment, travaillant dans l'entreprise familiale artisanale, menée par son grand-père et son père. Leur principal secteur d'activité est de nettoyer les murs du quartier, recouverts de graffitis de plus en plus nombreux, les tagguers étant attirés par la présence d'un des leurs considéré comme un génie, le mystérieux F.K. Or ce F.K. n'est autre que Yukimasa, contraint par sa famille à tagger la nuit et nettoyer le jour, dans le seul but d'assurer la prospérité de leur entreprise. Yukimasa est donc un jeune homme prisonnier de cette situation familiale, ses rêves de devenir dessinateur ayant été étouffés dès son plus jeune âge, et ses récentes actions lui faisant éprouver le plus grand mépris pour lui-même et pour son père. Son seul moyen de rédemption et de pouvoir enfin s'exprimer par lui-même pourrait étrangement être la réception du funeste Ikigami...
Une histoire qui prend à contre pied par rapport à ce que l'on connaissait déjà du manga, puisque ici l'Ikigami apportera à la fois la mort mais aussi un dernier éclat de vie éblouissant chez un personnage qui était resté terne et soumis durant des années. Une excellente histoire pleine d'humanisme et de générosité servi par des tags absolument magnifiques. Pour conclure ce récit, le dernier tag de F.K. s'avère être une critique ouverte et très violente de la loi de prospérité nationale, un gros coup de massue de par l'impact qu'à ce dessin sur les gens ! Très, très bon !

Episode 10 : l'intégrisme kokuhan
Ikuhiko Sugita est un lycéen très particulier. Sa situation familiale est peu commune puisque son père et son frère ainé travaillent tous deux pour le Kokuhan, la police spéciale de la prospérité nationale, une milice infiltrée dans la population et chargée de débusquer les éléments dégénérés et opposés à la loi. Ikuhiko a été complétement formaté par son entourage afin de vouer un culte aveugle envers la loi de prospérité nationale. Il vit avec une énorme pression sur ses épaules pour espérer suivre les traces de son père et, profondément égocentrique, cherche constamment à attirer l'attention des autres parmi ses camarades de classe. Son rêve de devenir un héros de la nation se verra alors réaliser lorsque cet adolescent particulier recevra l'Ikigami...
Alors, avec ce récit, l'histoire dans sa globalité fait un immense bond en avant et nous plonge dans une atmosphère complétement démente de suspicion et de paranoïa. Le mélange du caractère égoïste de Ikuhiko, de son éducation prônant la prospérité nationale, et de panique face à la mort, va entraîner une descente aux enfers pour le garçon et ses camarades de classe dans un tourbillon de doutes et de peurs face à la police de Kokuhan. Une histoire effrayante !
Parallèlement, on retrouvera ce climat de suspicion qui entrera avec fracas dans la vie de Fujimoto et ses rapports avec Mlle Kubo. Avec ce tome, on entre dans un monde où la liberté d'expression et d'émettre des doutes sur son gouvernement est écrasé par la peur de l'autre. Je ne sais pas si cette ambiance fait référence à un quelconque événement historique du Japon, mais, ça me fait méchamment penser à la situation de la France lors de la seconde guerre mondiale, Fujimoto, le héros de l'histoire, incarnant à merveille le personnage du collaborateur à un état fasciste et immoral, une prise de position très intéressante que l'on voit assez peu. Je serais en tout cas curieux de savoir si le Japon a connu une telle ambiance lors des dernières décennies.
Là, Ikigami prend un tournant passionnant et très dur, et le personnage de Fujimoto en devient incroyablement plus profond.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Ikigami - Préavis de mort
MessagePosté: Dim 17 Avr 2011 12:05 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1678
Image
Ikigami - tome 8
Avec un peu de retard, je reviens sur ce sujet parler du huitième tome de cette série choc qui se sera vivement fait attendre !
Et contrairement aux sept premiers tomes étant tout simplement géniaux, présentant des histoires courtes te prenant littéralement aux tripes et t'arrachant de fortes émotions, j'ai eu un peu de mal à entrer dans les thèmes proposés lors de ces deux récits. Un manque d'intérêt s'étant surtout fait ressentir sur l'introduction des personnages et de leur situation personnelle, mais offrant toutefois, encore une fois, des conclusions extrêmement fortes et émouvantes emmenant comme d'habitude une espèce de transmission d'un héritage dans les dernières volontés ou actions du condamné porteur de l'Ikigami.
C'est fort, c'est beau, c'est cruel et larmoyant. Rédemption, vengeance, acceptation de soi, un programme assez chargé en somme pour ce tome.

De son côté, la situation personnelle et professionnelle de Fujimoto entre lentement dans une nouvelle phase. Alors qu'il était enfin parvenu à atteindre un certain niveau d'acceptation de cette loi en terrant son sentiment de révolte et de culpabilité au plus profond de lui, le voici envahi par une certaine impression de paranoïa. A tord ou à raison ? En tout cas, il me tarde vraiment de voir sa réaction face à ce qu'il s'apprête à découvrir et, évidemment, suivre de nouvelles histoires courtes qui font la grande force de ce manga.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Ikigami - Préavis de mort
MessagePosté: Dim 19 Juin 2011 10:25 
225 000 000 Berrys

Inscription: 16 Mar 2010
Messages: 1305
Hey mais c'est génial, un topic sur Ikigami !
J'avais déjà un bonne appréhension sur ce manga quand j'ai vu une affiche dans un magazine qui parle de la culture Jap. L'introduction qui dit que quand on vient vous livrer l'Ikigami, il ne vous reste plus que 24h à vivre. C'était tout simplement énorme. J'ai attendu vraiment longtemps avant de pouvoir commencer à la FNAC/virgin et surtout de les emprunter à la Médiathèque. Et là, je ne m'étais pas trompée, ce manga est littéralement bouleversant de A à Z (il faut le dire aussi, je repère les bons mangas moi, héhé).
C'est, pour moi, une véritable leçon de vie qu'on nous montre à chaque petite histoire, et j'entends par là : Profiter de la vie.
Oui mais profiter de la vie c'est impossible quand on ne se sait pas condamner et c'est là où repose toute l'histoire, c'est tout simplement énorme.
ÉNORME :Zoro cri du sabre: !!!!

Sinon, récemment j'ai vu le film. Mais en vf. C'était trop laid les doublages, oh Seigneur... T_T Et en plus y avait de la censure.
Spoiler: Montrer
Genre le type dans le tome un, qui s'est fait brûler le crâne avec des cigarettes, dans le film il s'est fait brûler au bras

Mais malgré la censure et le doublage bof, ça montrait ce qu'il y avait à montrer et c'était génial (pour ma part) :)
Je remercie Cielo pour avoir fait ce topic (et bien fait en plus), sinon c'est moi qui l'aurait fait (et pas bien fait en plus T_T) !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Ikigami - Préavis de mort
MessagePosté: Sam 28 Jan 2012 11:04 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1678
Image
Ikigami - tome 9

Episode 17 : vaccination nationale
La première histoire de ce nouveau volume est vraiment très intéressante. Le récit s'attarde donc sur un nouveau personnage, une jeune infirmière répondant au nom de Hitomi Ôba. Née prématurée, sa mère étant morte en lui donnant naissance, restée 69 jours en couveuse sous respiration artificielle, la vie de cette jeune femme accomplie est en soi un vrai miracle. Qui d'autre qu'elle est plus à même de comprendre ces notions abstraites de "valeur de la vie", argument principal soutenu par le gouvernement dans le but de légitimer la loi de prospérité nationale ? Car c'est l'existence même de ce personnage miraculé incarnant au mieux ce que les forces politiques prétendent vouloir instaurer qui fera de cette histoire l'une des plus dramatiques de ce manga.
Le point regrettable, comme à chaque fois que l'auteur de Ikigami, Motorô Mase, met en scène des personnages féminins dans le rôle principal, est ce sentiment de ne pas aller assez loin dans son propos. Le sentiment qu'il manque quelque chose à cet auteur pour vraiment pouvoir prétendre écrire des personnages féminins plus profonds et marquants, contrairement à ce qu'il est capable de nous pondre lorsque les hommes passent sous son crayon. Ce "manque" sera ici compensé comme toujours par la même réaction, l'implication d'une tierce personne dans le récit, un homme, un médecin expérimenté nous menant vers une tout autre piste de lecture, tout aussi intéressante. Car en parallèle du désespoir et de la réaction de l'héroïne face à sa mort, nous sera dévoilé un point de vue tout aussi intrigant et intéressant que celui du livreur de l'Ikigami dans la réalisation de cette loi, le point de vue de l'homme administrant les vaccins potentiellement mortels aux jeunes enfants du pays entier.
Deux histoires très bien pensées de par les thématiques abordées et qui auraient vraiment pu être des incontournables de ce manga si traitées indépendamment l'une de l'autre. Voir ces deux récits s'entrechoqués m'a un peu dérangé et fait ressentir un profond manque de place pour bien développer le contenu de son propos. Dommage.

Episode 18 : deux morts à la guerre
Une histoire un peu plus anecdotique ne m'ayant pas vraiment touché. On y retrouve les mêmes grands thèmes de l'auteur, la perte des repères de son passage de l'enfance à l'âge adulte, un regard désabusé mais légèrement teinté d'une touche d'espoir sur ses vieux rêves, ou celui d'une jeunesse perdue et aux libertés individuelles étouffées par la société. Je me demande quand même où l'auteur veut en venir avec ce semblant de sous-intrigue qui semble se dessiner sous forme de conflit militaire, ou s'il compte même développer ce pan là de l'histoire (et surtout de quelle manière ?). Bref, sympa, mais loin des extraordinaires "veille de départ au front", "le plus pieux des mensonges", ou encore "sous la peinture, une âme".

En parallèle de tout ça, le conflit intérieur de Fujimoto continue de manière très bien construit à nous mener vers les rapports de plus en plus complexes qu'il entretient avec la loi de prospérité nationale. Et ce n'est pas la découverte de quelques secrets scandaleux vis à vis de ceux ayant donné leur vie pour la nation qui calmera son trouble !
Un nouveau tome insistant un peu plus sur l'avancée de Fujimoto au détriment des histoires courtes.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Ikigami - Préavis de mort
MessagePosté: Lun 9 Juil 2012 12:37 
300 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Oct 2009
Messages: 1678
Image
Ikigami - tome 10 Fin de série.

Episode 19 : ces mots qui ont été confiés
Alors qu'une délégation japonaise enquête sur les effets bénéfiques de la loi de prospérité nationale afin d'en appliquer éventuellement les termes dans sa propre constitution, Mamoru Nakagami, membre des forces d'interventions de la police Kokuhan particulièrement violent, apprendra la raison de son manque d'empathie, une tumeur appuyant sur le recoin de son cerveau responsable de certaines émotions telles que la peur ou la compassion. Et pour bien conclure sa journée, Fujimoto viendra livrer à ce même homme l'Ikigami.
Une histoire ne m'ayant pas vraiment intéressé. Les derniers tomes sont vraiment en dessous de ce qui m'a fait adoré ce manga et je n'y retrouve plus la charge émotionnelle assez énorme qui distinguait une grande partie des premiers volumes.
Le seul intérêt de cet avant-dernier épisode se situera du côté de l'exposition de la situation politique et militaire du pays et le destin de Fujimoto. Dans le premier cas, cela planait dans l'air depuis quelques temps mais ça y est, les responsables politiques déclarent l'entrée en guerre du territoire face à un pays voisin hostile. Et le pays ne disposant pas d'armée sera contraint de s'abandonner aux forces alliées occupant le territoire. Gros parallèle avec la situation militaire du Japon donc. Mais en quoi cette situation de guerre peut-elle s'accorder au thème principal de ce manga ? C'est ce que nous verrons dans le dernier chapitre avec la révélation choc du véritable but de l'Ikigami et de la loi de prospérité nationale.
En ce qui concerne Fujimoto, ce qui devait arriver arrive, un débordement de sa part entraînant une dénonciation et une arrestation auprès de la police Kokuhan.


Episode 20 : le pays mirage
Le dernier épisode nous offre une conclusion assez surprenante concernant le véritable objectif de l'Ikigami. Et une annonce de la part du gouvernement assez hallucinante et révoltante visant à recruter des soldats volontaires avec pour contrepartie un chantage émotionnel des plus immoral. Nous sommes six mois après l'arrestation et la réhabilitation infernale qu'aura subi Fujimoto. Et la révélation de l'état dans lequel se trouve le pays, les dessous de son incarcération et les secrets politiques concernant l'Ikigami finiront de raviver à son paroxysme son état de révolte. Le pays a clairement sombré dans les plus obscurs travers et il ne lui restera qu'un seul choix possible : fuir cet état en lequel il ne croit plus avant la fermeture totale des frontières sous 24 heures, comme si l'Ikigami lui avait été lui-même livré.

Quelques derniers tomes peu satisfaisants mais une fin choc et précipitée tenant toutes ses promesses. Ikigami Préavis de Mort restera un excellent manga marquant dont les mots d'ordre seront la révolte et l'émotion. Très joli parcours.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Ikigami - Préavis de mort
MessagePosté: Mar 13 Aoû 2013 00:53 
175 000 000 Berry
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Fév 2010
Messages: 1120
Ikigami. Je savais que tu aimais bien le manga cielo et c'est pourquoi je n'y pouvais que m'y intéresser, un jour j'arriverais bien à te rattraper niveau mangas ! Mais j'y crois pas trop u__u

Quoi qu'il en soi j'étais très intrigué car le scénario imposé directement dans le tome 1 est assez troublant et excitant, on sait d'avance que dans les prochains tomes le scénario s'axera sur les derniers instants de ceux qui reçoivent le préavis de mort mais on sait aussi que le héros n'est pas délaissé pour autant. D'ailleurs j'ai énormément aimé les passages avec le héros et son patron ainsi qu'avec Mlle Kubo. Ces moments là pour moi sont vraiment excellents et constituent le meilleur du manga car étant souvent des conclusions d'histoire ^^
Les histoires ne sont pas en reste loin de là, c'est vrai que certaines m'ont moins attirées que d'autres et que parfois il y avait quelques ressemblances avec des anciennes mais c'était très sympathiques et il y avait toujours une morale derrière très touchante et qui amène à réfléchir autant les personnages que le lecteur au final.

Je n'ai pas trouvé au contraire de cielo les derniers tomes peu satisfaisants, même si je comprends un peu ce qu'il veut dire, tout le passage autour de la guerre ne m'a que très peu intéressé c'est vrai mais jusqu'à la fin il y a une vraie tension qui s'installe et bien que le manga ne m'ait pas pris à revers totalement (je me doutais qui était contre et avec le héros depuis le début au final ^^) il faut avouer que ça marche terriblement bien avec des passages épiques et chocs.
En tout cas que ça soit pour les petites histoires des personnages avec le préavis de mort ou pour tout le traitement autour des 3 personnages principaux (Bien que ça soit surtout Fujimoto le concerné) et le scénario qui prend de l'ampleur je trouve qu'Ikigami est une belle réussite qui a l'avantage de se finir en 10 tomes, ce qui permet de ne pas traîner en longueur et à la fois d'installer une tension permanente le long du manga.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com