Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 251 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, [5], 6, 7, 8 ... 17  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Chez les Cinéphiles
MessagePosté: Ven 17 Juin 2011 20:01 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Nov 2005
Messages: 6490
Localisation: dans la lune
La Nouvelle Vague en tout cas avait été un moment du cinéma où les "techniciens" (cameraman, monteur, chef opérateur, du cinéma, en dehors même de la figure du producteur) ont été, me semble-t-il, assez reconnus pour leur travail et leur impact sur les oeuvres. En tout cas on a pas mal de retours/articles à ce sujet, et connaître l'équipe technique de tel film, de telle cinéaste, ou de telle période, fait partie des attentes des concours pour les écoles de cinéma. Rien qu'en relisant les quelquels pages sur A Bout de souffle du bouquin que j'ai, le rôle du Coutard dans la réussite du tournage est hyper soulignée (mais bon, rien sur Decugis: omerta, orientation du propos?).

Pour le jump cut, si on peut raisonnablement penser que l'idée de l'utilisation de cette figure vient de tentatives de la monteuse, son utilisation précise à tel ou tel endroit du film, étant donné le contrôle de Godard sur pas mal d'aspects techniques de ses films, et on imagine lors de son premier long metrage autonome que ça devait lui sembler important, me paraît plutôt imputable au cinéaste. Je vais essayer de me trouver le temps de me repasser A Bout de souffle prochainement avec cette idée du jump cut pour voir où et comment c'est utilisé.

Dans le genre aussi film qui émerge à travers des contraintes et des accident, cette année j'ai découvert Adieu Philippine de Rozier, et je dois dire que le coup d'un film fait sans prise de son parce que pas de moyen, et personne au script pour noter les dialogues laissés en grande partie à l'impro, et donc redoublé de nouveau à l'impro en post synchro, pas toujours avec les même comédiens, ça m'a bien scotché, et ça donne un truc pas voulu comme tel au départ, mais franchement réussi!

_________________
ImageImage


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Chez les Cinéphiles
MessagePosté: Ven 17 Juin 2011 21:21 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19324
Localisation: Joker
Pour ma part je connais peu ou presque rien sur le cinéma de la Nouvelle Vague et en particulier sur le cinéma de Godard : j'ai juste vu quelques films et je connais ce qui est emblématique et qui fait partie de l'histoire du cinéma : ce qui est incontournable de connaître en tant que cinéphile parce que ça revient nécessairement au fil de mes lectures et découvertes.
Sur cette anecdote sur le Jump-cut je ne peux en dire plus, je l'ai croisé à l'occasion et à chaque fois je retrouve que A Bout de Souffle est célèbre pour son utilisation et le nom de Cécile Decugis est systématiquement cité avec naturellement celui de Godard lorsqu'il s'agit d'évoquer ce fait d'arme cinématographique. Je me doute bien que le film ne peut se réduire à cela ou même si c'est réellement flagrant, mais c'est arrivé jusqu'à moi toujours sous la forme "A Bout de Souffle et ses fameux Jump-cuts". Donc ça a bien du marquer une franche de cinéphiles^^
Ensuite qui a fait quoi pourquoi, c'est l'éternel question de ce genre de sujet^^
Après une courte recherche sur le net, j'ai trouvé ceci :
http://www.bifi.fr/public/ap/compte_ren ... =304&typ=0
Il est précisé que le Jump-cut a été utilisé car le film était trop long et ça rejoint ce que Leto et moi avons lu : beaucoup trop de plan-séquences et presque pas d'insert ce qui donnait un résultat trop long et peu rythmé, d'où le fait d'être réduit à couper à la hache (Jump-cut) mais là aucune idée si c'est Godard lui-même qui a décidé où couper même si comme tu l'évoques son implication à tous les niveaux de la réalisation tente à penser que forcément oui.

Après sur le personnage de Godard pour l'avoir vu en interview plusieurs fois et avoir lu des trucs sur lui à droite et à gauche, il m'a toujours fait penser à Stan Lee : génie qui maîtrise parfaitement le processus de création et un véritable créateur car possédant une vision claire de ce qu'il veut faire mais avec une tendance à tirer la couverture à lui alors que son discours prétend le contraire.
Chez Stan Lee c'est parfaitement visible par exemple lorsqu'il parle de Spiderman : alors qu'il est avéré depuis longtemps que l'univers de Spiderman est autant dû à son travail qu'à celui de Steve Ditko, lorsque Stan Lee en parle c'est toujours comme s'il avait tout fait seul, s'accaparant par des mensonges par omission des éléments qui sont l’œuvre de Ditko.
Godard me fait le même effet, il s'est composé un personnage avec les années et il n'est pas toujours clair concernant certains éléments précis et légendaires (comme ici le cas du Jump-cut).
Par exemple pour son dernier film au titre étrange (« Film Socialisme »), j'ai d'abord lu dans une de ses premières interviews que le titre venait d'une lettre qu'il avait reçu d'un spectateur qui l'avait vu en avant-première et qui avait mal compris le titre du film, et Godard fasciné par cette erreur avait changé le titre du film, pour ensuite lire plus tard que ce titre était conceptuel et aucune mention de la fameuse lettre à l'origine de cette décision : tout venant de Godard de lui-même dans les interviews suivantes.
Bref ça ne me paraît pas toujours très clair et net chez lui je trouve : même si la décision finale vient toujours de lui parce qu'il contrôle totalement le processus, les origines de certains choix semblent souffrir de soucis d'omissions parfois.
Et pour revenir sur le sujet initial quoi qu'on puisse penser de la pertinence et de l'importance du Jump-cut dans A Bout de Souffle, ça reste un élément fameux et emblématique de son œuvre cinématographique et je me demande si de fait il ne lui arrive pas d'oublier de préciser certains détails dans ce type de cas pour rester dans la parfaite image qu'il s'est composé.
Mais bon tout ceci est très hypothétique et c'est un ressenti qui vaut ce qu'il vaut puisque c'est subjectif et que je suis loin de connaître véritablement le travail de Godard, mais de l’extérieur comme ça, c'est une image un peu à la Stan Lee que j'ai de lui, à tort ou à raison!

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Chez les Cinéphiles
MessagePosté: Ven 17 Juin 2011 22:17 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Nov 2005
Messages: 6490
Localisation: dans la lune
Pour le titre "film socialisme", malgré le côté qui peut sembler peu honnête, ça se défend (je dis ça uniquement en lisant ton propos: je n'ai lu grand chose autour de la sortie du film). Parce qu'entre l'"erreur" du spectateur et la manière dont Godard se réapproprie l'erreur pour en faire un objet conceptuel, il y a un écart. Et citer ou non l'anecdote pour expliquer le titre amène deux lectures du titre: l'une anecdotique, l'autre conceptuelle, la première éclipsant la seconde si on la mentionne. Donc il me semble que ça peut s'expliquer pour parler du film de la part du cinéaste, même si l'historien du cinéma devra rappeler le fait anecdotique ayant amené à ce résultat. (je ne sais pas si je suis clair, m'enfin bon).

Sur Godard, je connais essentiellement les premiers films et les Histoires sur lesquels j'ai travaillé à la fac avec un très bon prof (à mes yeux): Leutrat. On avait fait quelques séquences d'A bout de souffle notamment, et si je me souviens de trucs sur le montage et les raccords, je ne me souviens pas du côté "anecdotique" autour du jump cut. Leutrat aimait pourtant bien les anecdotes, mais il aimait beaucoup Godard aussi, et puis c'était un cours avec pas mal de choses à voir dedans. Car sur le film, je me souviens de pas mal d'autres choses qui m'ont davantage marqué que cest cut à vrai dire, mais peut-être parce que l'étude du film s'inscrivait dans la perspective d'un cours global portant sur d'autres enjeux.

Concernant son caractère, de ce que j'ai lu et entendu via ce cours sur Godard, le contrôle du cinéaste sur sa production, et le contrôle sur ce qui se dit de celle-ci quitte à remanier, me semble assez juste effectivement. Quand on a fait les Histoires, qui sont quand même un truc assez monstrueux, Leutrat a beaucoup insisté sur la rivalité larvé Godard/Resnais, ou plutôt sur une espèce, d'apèrs lui, de complexe de Godard par rapport à Resnais, dont les premiers films étaient jugés essentiels, le conduisant à ne jamais évoquer Resnais dans ses Histoires. Ou comment refaire l'histoire du cinéma sans ses démons... Ca rejoindrait, d'une autre façon ce que tu dis sur Lee et Ditko.

_________________
ImageImage


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Chez les Cinéphiles
MessagePosté: Ven 17 Juin 2011 22:50 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19324
Localisation: Joker
seleniel a écrit:
Pour le titre "film socialisme", malgré le côté qui peut sembler peu honnête, ça se défend (je dis ça uniquement en lisant ton propos: je n'ai lu grand chose autour de la sortie du film). Parce qu'entre l'"erreur" du spectateur et la manière dont Godard se réapproprie l'erreur pour en faire un objet conceptuel, il y a un écart. Et citer ou non l'anecdote pour expliquer le titre amène deux lectures du titre: l'une anecdotique, l'autre conceptuelle, la première éclipsant la seconde si on la mentionne. Donc il me semble que ça peut s'expliquer pour parler du film de la part du cinéaste, même si l'historien du cinéma devra rappeler le fait anecdotique ayant amené à ce résultat. (je ne sais pas si je suis clair, m'enfin bon).


Oui je pense comprendre et dans un registre analogue, c'est comme ça que je perçois la question de l'anecdote autour du Jump-cut : même si l'initiative ne viendrait pas de Godard lui-même il s'en est sans aucun doute emparé - et le reste appartient à l'Histoire du Cinéma et à la question d'égo de Godard par rapport au contrôle de la perception de son oeuvre.
Le truc au final qui m'intéresse réellement, c'est de savoir si c'est vraiment parce que Cécile Decugis trouvait elle-même le film trop long et mou qu'ils sont arrivés à faire du Jump-cut et cela tout ça simplement parce que je trouverais cela savoureux - et je dis ça sur un ton purement bon enfant ^_^

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Chez les Cinéphiles
MessagePosté: Lun 27 Juin 2011 08:19 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19324
Localisation: Joker
Arnaud Bordas a visité le tournage du prochain film de Florent Emilio Siri (Nid de Guêpes, Otage, L'Ennemi Intime), un Biopic sur Claude François. Même si le Biopic est dans l'air du temps et que des réalisateurs de tout horizon s'y sont essayés ces dernières années, l'annonce à l'époque de ce nouveau projet de Siri a sonné étrangement, impression qui demeure aujourd'hui encore... why not.

Dans un autre registre, retour extrêmement complet sur Munich de Steven Spielberg : En attendant Tintin.
Le film m'avait laissé perplexe à l'époque mais c'est du Spielberg, donc forcément qui se bonifie après plusieurs visionnages.

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Chez les Cinéphiles
MessagePosté: Jeu 14 Juil 2011 11:12 
475 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2008
Messages: 2364
Localisation: sur Sillage ... Poukram !!
Après avoir pas mal débattu sur la dernière bande-annonce de Tintin mise en ligne il n'y a pas très longtemps, je vous fais suivre un article qui décrypte cette fameuse BA. J'ai beaucoup aimé cet article et cela montre à quel point le respect de l'œuvre est mise en valeur (j'avais pas vu la référence au tableau de l'intérieur des albums ...) ^___^

Dans un tout autre registre, mais qui concerne aussi un autre héros, voici un autre article qui voit une référence entre HP et le nazisme, la dictature et autre résistance. Même si cela se tient un peu, à prendre avec des pincettes tout de même ^^

Bonne lecture ^__^

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Chez les Cinéphiles
MessagePosté: Jeu 14 Juil 2011 17:43 
350 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Nov 2004
Messages: 1854
Localisation: Quelque part entre Ailleurs et l'Infini...
el-d-brokeur a écrit:
Dans un tout autre registre, mais qui concerne aussi un autre héros, voici un autre article qui voit une référence entre HP et le nazisme, la dictature et autre résistance. Même si cela se tient un peu, à prendre avec des pincettes tout de même ^^


Ca se tient même beaucoup plus qu'un peu^^ C'est clairement le sous-texte qui a été adopté, si pas forcément dans les livres (et encore) en tout cas certainement dans les films (surtout à partir du cinquième, et pratiquement entièrement le 7). Est-ce que Rowling cherchait vraiment à utiliser le nazisme comme référent, plutôt que toute dictature, difficile à dire, mais les nombreuses allusions à la délation, à la discrimination, etc. rendent le tout très cohérent.

Cela dit, je ne suis pas entièrement d'accord avec l'article. Fudge/Pétain, c'est assez grotesque et très franco-centrique. Fudge est plutôt dans l'optique Daladier/Chamberlain, qui, dans les yeux du public, se voilaient la face.
Par contre, j'ai trouvé la partie sur Draco intéressante. Je ne doute pas de la bonne foi de Rowling, mais on peut se demander si elle n'a pas choisi inconsciemment pour son antagoniste une apparence à connotation séduisante mais négative comme les aryens aux yeux bleus. Quoique l'opposition stylistique stricte avec Harry est également pertinente.

_________________
"Nous ne sommes que trois, la rapière à la main:
Fille d'Elfes et Guerrière, Adarana la Blonde,
Gaëlan, Demi-Orc aux trois-quarts Magicien,
et moi l'Aventurière qui doit sauver le Monde..."

"Because I could not stop for Death, She kindly stopped for me — and bought me coffee at a greasy diner..."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Chez les Cinéphiles
MessagePosté: Ven 29 Juil 2011 16:12 
150 000 000 Berrys

Inscription: 29 Nov 2005
Messages: 1016
Localisation: Le cosmos est mon campement
Je vois depuis peu à Tours des affiche annonçant la sortie prochaine d'un film : "La guerre des boutons".
Peu de temps avant nous avions eu le droit à "La fille du puisatier".
Je ne doute pas (enfin moins) de l'interêt de refaire des films qui ont mal vieillie (comme par exemple Charlie et la chocolaterie, si ce que Tim Burton en à fait est loin d'être exceptionnel, vu le côté très "datés" (voir "dépassé") de la première version on peut y trouver une justification), mais dans les cas dont je parle plus haut, il me semble que ce sont deux films qui ont très bien vieillis et qui n'avais aucunement besoin qu'on les retourne.

On à put voir avec "La fille du puisatier" que ça n'avais rien apporter de nouveaux et que c'etait donc dispensable.
Peut-être suis-je trop refractaire et tout celà à un interêt majeur pour l'avenir du cinéma, mais pour l'instant ça m'échappe.


Edit : o__O Ah bah ouais trois versions d'un même film ça nous manquait.

Shanji21 : duquel parle tu dans ton "ps" ? de la version de Tim Burton ou de la précedente ?


Dernière édition par Liloo le Ven 29 Juil 2011 16:51, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Chez les Cinéphiles
MessagePosté: Ven 29 Juil 2011 16:37 
150 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Déc 2010
Messages: 1058
Localisation: In Wonderland ~
Pour compléter Liloo, il y a en ce moment deux tournages différents du film "La guerre des boutons", et les deux vont sortir a peu près en même temps. Pourquoi ça ? Si je me souviens bien, le livre est maintenant tombé dans le domaine publique (comme tous livres à partir d'un certain âge), et on dirait qu'il possède de nombreux fans. Le premier est par Kad Merad, le second par Christophe Baratier.

PS : moi j'avais bien aimé Charlie et la Chocolaterie !

_________________
Image
"L'inventeur du champagne rosé a réussi le contraire de la quête des alchimistes :
il a transformé l'or en grenadine."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Chez les Cinéphiles
MessagePosté: Ven 29 Juil 2011 18:06 
350 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Nov 2004
Messages: 1854
Localisation: Quelque part entre Ailleurs et l'Infini...
Plus "amusant" encore, si le livre est tombé dans le domaine public, ce n'est pas le cas du film. Ce qui veut dire que les nouveaux films, en tout cas pour celui avec Kad Merad c'est certain puisque j'ai vu un reportage dessus, ne pourront pas employer les dialogues du film, y compris la phrase iconique "Si j'avais su, j'aurais pas venu".

Cela dit, est-ce que ça a si bien vieilli que ça? Je n'ai pas vu le film de 62, seulement les extraits présents dans ledit reportage et d'emblée, le fait que ce film ait 50 ans et soit en noir et blanc, c'est un gros obstacle pour les enfants d'aujourd'hui gavé de 3D et de films pixars ultra colorés. Mais surtout, voir tous ces petits garçons courir tout nu m'a franchement mis très mal à l'aise. L'époque n'est plus la même et depuis les scandales de pédophilie des années 90 (et il y en a encore malheureusement des nouveaux tous les ans), je peux totalement comprendre qu'on cherche à refaire le film (ils sont maintenant au moins en sous-vêtements), le but étant, en partie, d'amener cette histoire au public d'enfants d'aujourd'hui.

_________________
"Nous ne sommes que trois, la rapière à la main:
Fille d'Elfes et Guerrière, Adarana la Blonde,
Gaëlan, Demi-Orc aux trois-quarts Magicien,
et moi l'Aventurière qui doit sauver le Monde..."

"Because I could not stop for Death, She kindly stopped for me — and bought me coffee at a greasy diner..."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Chez les Cinéphiles
MessagePosté: Mer 3 Aoû 2011 10:24 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19324
Localisation: Joker
Interview de Fritz Lang par William Friedkin (1975 et en VOSTF) :

http://vimeo.com/9600390

Une autre interview (VOSTA pour les réponses ^_^), cette fois-ci de Makoto Shinkai à l'occasion de la sortie de son dernier film, Children who Chase Lost Voices from Deep Below, qui tranche avec ses précédentes réalisations car il a voulu y insuffler un souffle universel. Mais il en parle mieux lui-même :

http://www.youtube.com/watch?v=jECqwCrJwEc

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Chez les Cinéphiles
MessagePosté: Mer 3 Aoû 2011 13:42 
500 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Nov 2005
Messages: 6490
Localisation: dans la lune
Très étonnante interview que celle de Fritz Lang!

Dans un registre très différent, ce très beau court-métrage de René Laloux (dessins de Caza) adapté d'une nouvelle de Yourcenar. L'éternel affrontement entre réalité et représentation, réel et imaginaire.

Comment Wang Fo fut sauvé

_________________
ImageImage


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Chez les Cinéphiles
MessagePosté: Mar 9 Aoû 2011 11:45 
Ô-Totoro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Mar 2006
Messages: 3647
Localisation: Échappe à la connaissance
Harry Potter 7.2 devient le troisième plus gros succès au box-office mondial derrière les indétrônables Cameron. Doux Jésus.

Curieux de voir quelles étaient les premières places, j'ai fait une petite recherche et quelle n'a pas été ma désagréable surprise en voyant le top 10 :

http://boxofficemojo.com/alltime/world/

Les deux premiers n'ont rien d'étonnant. Le troisième, je ne savais pas qu'il cartonnait autant, il me semblait même que la franchise Harry Potter avait des hauts et des bas dans ses résultats. Le quatrième, c'est normal pour la saga d'une génération. Le cinquième, je m'étrangle un peu quand même. Le sixième, je ne savais pas qu'il avait autant cartonné, mais j'acquiesce parfaitement. Le septième, je pensais que le deux avait mieux marché, comme quoi. Le huitième, je croyais qu'il s'était viandé par rapport aux autres opus de la saga (et comme il était assez descendu...). Le neuvième, no comment. Le dixième, dans mon souvenir il avait vraiment plus cartonné, mais je crois aussi que le film de Nolan détient toujours les records de rapidité.

Heureusement qu'il y a le classement ajusté avec l'inflation pour rattraper ma crise cardiaque.

_________________
| Avatar : A. Schaff |


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Chez les Cinéphiles
MessagePosté: Mar 9 Aoû 2011 12:02 
1 Berry

Inscription: 09 Aoû 2011
Messages: 5
Localisation: Rennes
Même si tu parles du classement "corrigé" avec l'inflation, le surcoût provoqué par les séances 3D doit plus ou moins fausser les chiffres. Quand tu regardes le top 10, la moitié des films sont sortis en 3D, ce qui n'est pas anodin.

En France, le fait que l'on calcule la fréquentation en fonction du nombre de spectateurs semble plus juste. Malgré tout, l'évolution démographique n'est pas forcement prise en compte dans ces tableaux... Donc les classements "all time" ne veulent finalement pas dire grand chose.

Quand on voit le top 10, il n'y a que des films très récents, ce qui démontre tout de même l'engouement pour le cinéma (et c'est tant mieux). Le piratage n'a donc qu'un effet mineur sur l'économie du cinéma. (je parle pour les sorties ciné, nul doute que l'impact sur les ventes de DVD/ Bluray est énorme)

Je suis également surpris de voir des films de qualité plus que douteuse figurer dans ce classement.

CA risque de beaucoup bouger dans les mois/années à venir avec le nouveau batman, the avengers, Bilbo le hobbit...

_________________
Si comme moi, vous êtes un corsaire passionné de cinéma... Venez donc me donner un coup de main pour tirer la grand voile de mon site: www.apreslegenerique.com Toutes les contributions sont les bienvenues!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Chez les Cinéphiles
MessagePosté: Mar 9 Aoû 2011 13:20 
The old man
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2004
Messages: 19324
Localisation: Joker
De toute façon le classement non-ajusté est pertinent uniquement sur la dernière décennie à cause de l'inflation.
Le classement ajusté est nettement plus évocateur et révélateur. Difficile de faire phénomène plus hors du commun que les sorties d’Autant en Emporte le Vent et du premier Starwars ^_^

Sinon petite initiative sympa de la part de l'Ouvreuse qui propose 3 petits d'extraits d'une ancienne interview de John McTiernan issue des Cahiers du Cinéma (2003) :

Toujours un énorme plaisir d'écouter parler (même si c'est très court) ce sacré bonhomme :

http://louvreuse.net/Bobine-minute/ains ... ernan.html

_________________
Image
Manga List | Anime List
Les règles du forum sont faites pour être respectées, merci de les garder en tête.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 251 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, [5], 6, 7, 8 ... 17  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com