Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 81 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, [3], 4, 5, 6  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Fanfic Le grand Edward Newgate (Risque de spoil)
MessagePosté: Sam 1 Oct 2011 01:04 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1332
Localisation: Dans tes rêves.
Après trois semaines, j'ai l'immense joie de vous présenter le dix-neuvième chapitre :

Quatre journées complètes se passèrent. L'antre du soleil accosta sur les côtes de Rosarlino. Malgré sa destruction par Benjiro, elle a été reconstruite sur les ruines et la végétation y poussait à nouveau. Toutefois, une chose frappa Newgate : l'île semblait plus moderne que jadis. En effet, il y avait plus d'habitations, les bateaux hautement technologiques flottaient à côté d'un port en métal, et plusieurs commerces s'y étaient installés. Lorsque son navire fut attaché au quai, il débarqua avec ses compagnons, mais un grand inconnu aux cheveux roux presque rasés, dans la trentaine, leur barra le chemin.

-Vous êtes des pirates, n'est-ce pas?

Contarié, le futur Barbe Blanche utilisa son haki pour le faire tasser. L'homme, qui se sentait drôlement bizarre, s'exclama.

-C'est le haki des rois! Presque personne sur Terre ne le possède!

Les bandits s'avancèrent pour passer, mais l'étranger persista en s'approchant du capitaine.

-Dis-moi! J'ai connu jusque quelques personnes, qui faisaient partie de la même famille, qui maîtrisaient ce haki.

Newgate décida de dévoiler son identité.

-Mon nom est Edward Newgate! Je suis venu retrouver ma famille.

Étonné, l'inconnu le dévisagea avant de mettre sa main sur l'épaule du pirate afin de lui souhaiter la bienvenue.

-Mon Dieu! C'est toi. Je te pensais mort. Tu as beaucoup changé, Ed! Je suis ton cousin Caleb.

Autant surpris que l'autre, le capitaine des Dragons du soleil lui fit une accolade. Il présenta à son proche ses membres d'équipage. À la fin, Caleb lui raconta qu'il était désormais marié à Bianca et avait une fille unique âgée de huit ans. De plus, il ajouta que depuis la mort de Joseph, Clara et Basil avaient emménagé chez l'oncle et la tante d'Edward, Clifford et Marilyn, qui sont les parents de Caleb. Chez eux vivaient leur fils Allan et sa femme Betty. Enfin, Caleb invita les hors de la-loi de se diriger vers la maison de son père.

Pendant qu'ils marchaient, le futur Barbe Blanche fut épris de nervosité, et Scarlett ne tarda pas à lire dans ses émotions.

-Chéri, pourquoi es-tu si nerveux?

Newgate répondit immédiatement comme s'il exposait une thèse.

-Mon oncle Clifford est très particulier. En effet, il est extrêmement raffiné, voire beaucoup trop. J'ai un peu peur que vous soyez déconcertés lorsque vous serez chez lui et que vous faites des petites gaffes. Au moindre écart de conduite, il peut se fâcher d'une façon épouvantable. Pour couronner le tout, mon père, mon grand-père, Christopher et moi, nous ne nous entendions pas tellement bien avec Clifford. J'espère qu'il est devenu moins raffiné après toutes ces décennies passées.

Berenson rassura son amoureux.

Quand les pirates furent arrivés devant la demeure du frère de Clara, Caleb décida de les conduire aux appartements souterrains du vieux Basil. Bâtie à la brique rouge, la maison de l'homme très raffiné comportait trois étages : un sous-sol, un rez-de-chaussée et un supérieur. De grands rideaux blancs couvraient multiples fenêtres aux vitraux colorés, et le jardin abritait un champ de fleurs entretenues avec amour. Or, les bandits traversèrent le jardin grâce à un sentier de cailloux afin de se rendre chez le vieillard. À la fin du chemin, ils aperçurent une sorte de cabanon où un escalier qui aboutissait à un étage inférieur. Une fois dedans, Caleb partit prévenir le vieux Newgate. Au sous-sol, tout était en désordre. L'odeur du moisi régnait avec d'innombrables livres de généalogie, de géographie, d'histoire et de science qui s'entremêlaient sur le plancher rempli de poussière. Son lit en paille n'était pas rangé et toutes sortes de crayons reposaient sur son bureau en chêne massif. Seule une lampe à l'huile, qui était suspendue à un crochet sur un mur, éclairait la pièce. Étonné de voir le jeune adulte lui appeler à cette heure-ci, Basil le regarda en ajustant ses lunettes rondes crasseuses afin de mieux voir avec ses yeux fatigués. Érudit et ancien pirate, le vieil homme avait de longs cheveux blancs frisés qui s'arrêtaient aux omoplates, et une imposante barbe de la même couleur. Son corps grand et maigre était enveloppé par une toge noire. Jadis, il fut un grand pirate primé à 65 millions de berrys à la tête d'un important équipage qui traversa Grand Line : les lions du soleil. Sa carrière s'arrêta lorsqu'il se rendit compte qu'il n'était pas de taille devant les pirates du Nouveau Monde suite à un massacre qui décimé presque tout son équipage. Revenu à North Blue, sa terre natale, Basil, qui était père, avec son ancienne femme Britanny, de quatre enfants (Andrea, Albert, Arthur et Joseph) dont trois qui étaient décédés à bas âge, commença à former Joseph, son dernier fils, au combat et à la piraterie. Excepté son manque de sérieux à certaines occasions, son caractère était absolument le même que son petit-fils Edward. Les événements qui avaient suivi la destruction de Rosarlino furent ses pires épreuves de sa vie, mais il pouvait remercier ses deux autres petits-enfants de l'avoir consolé et amené à penser d'une manière positive.

Basil écouta attentivement Caleb qui lui annonça une bonne nouvelle.

-Tu as de la visite, Basil! C'est Edward qui vient te voir avec son équipage.

Soudain, une inquiétude qui le torturait depuis si longtemps se dissipa et commença à pleurer de joie. Le vieillard regarda son petit-fils, qui s'approchait, comme il voyait le Messie devant lui. Il endura ses problèmes d'arthrose pour serrer le jeune homme de toutes ses forces. De ses 97 ans, il n'avait jamais connu une pareille joie.

-Mon Dieu! Mon petit-fils!

Les deux se firent une longue accolade sous les yeux émus et humides des autres pirates. Après avoir causé avec les Dragons du soleil, Basil aperçut une arme, qu'il connaissait, derrière le dos de son descendant. Étonné, il posa une question au capitaine.

-Ed! Aurais-tu l'arme de Lorenzo di Mirandella?

Edward répondit avec un hochement vertical de la tête avant d'en expliquer davantage.

-On me l'a offert sur son île natale puisque j'avais réussi à combattre le peuple des incubes et des succubes.

Basil ajusta ses lunettes, puis répliqua.

-Cette arme est une des plus puissantes au monde. En fait, Mirandella a déjà croisé le fer avec un de nos ancêtres : George Newgate. Après le duel, Georges, qui avait perdu, se retrouva sérieusement blessé et écrivit sur son journal intime la puissance de cette épée.

Fasciné, le futur Barbe Blanche en voulut savoir plus de choses.

-Qui est Georges? De combien de générations est-il mon ancêtre?

Satisfait de voir son petit-fils s'intéresser à ce qu'il disait, le vieux Newgate se donna un plaisir de raconter sur l'histoire de sa famille.

-Avant de répondre à tes questions, laisse-moi te raconter les origines de ta famille. Comme tu le sais, le roi Kull avait engendré Dastan qui devint un paysan. Réputé pour sa grande force physique, son descendant Harry, qui continuait le même travail, fut convoqué un jour pour servir dans l'armée lors de la guerre civile de Luvneel. En effet, deux peuples, les Tyrons et les Viks, s'affrontaient. Un jour, le roi de Luvneel, Chahur 1er, décida de faire bâtir une immense porte qui défendit son royaume. Il désigna Harry comme responsable de la surveillance de ce portail. Après son service, notre ancêtre prit le nom de Newgate. Son fils, qui est évidemment Seth, se tourna vers la piraterie et devint un des plus féroces combattants de son époque. Tous ses descendants furent des pirates. Le premier qui se nommait Scott, fut primé à 34 millions. Le deuxième, George, primé à 95 millions et qui fut le chef de l'Akegata, la plus importance organisation criminelle de tous les temps. Le troisième, Larry qui était recherché pour 82 millions. Son fils Kurt, qui fut, de son temps, un expert en arts martiaux ayant une prime de 48 millions. Le cinquième, Oliver, qui lutta dans le Nouveau Monde et qui possédait l'astronomique somme de 135 millions sur son avis de recherche. Le sixième, Dick, qui est mon père, était un gentleman primé à 45 millions. Puis, il y a moi, qui ai pris le surnom de Barbe Blanche à cause de ma bonne grosse barbe blanche. Enfin, tu connais les autres personnes en question.
Passons à autre chose. Le roi Enki était le descendant d'une lignée de chefs de tribus cimmériennes qui avaient migré graduellement vers la région d'Ourouk. Nous ne savons presque rien sur les noms de ces personnes, mais, grâce à des légendes écrites dans des manuscrits de l'époque de Kull, nous savons que le premier chef, qui vécut il y a des dizaines de milliers d'années après l'extermination presque totale des géants, avait le nom de Naam.

Basil mit fin à son récit pour entamer une nouvelle présentation.

-Bien, sur les territoires du nord, il y a deux peuples, dont un que nous avons attesté l'existence : les Squax. Ce sont des chasseurs et pêcheurs qui vivent sur les côtes et qui font un peu de commerce avec les marins pour obtenir d'autres biens. Ils sont séparés en plusieurs clans dans lesquels chacun un chef règne. D'un autre côté, il y a les hyperboréens, qui seraient enfermés dans une autre dimension. On dit que ce sont des êtres lumineux qui viennent des astres voisins de notre planète.
Personnellement, je pense que la disparition de Kull s'explique par deux hypothèses. Soit qu'il est mort de froid ou qu'il a été capturé par les habitants de l'hyperborée. C'est à toi de découvrir cela.

La conversation s'acheva puisque Allan, qui est le second fils de Clifford, arriva dans le bureau du vieillard. Costaud et petit, il avait de cheveux blonds courts attachés, une fine moustache, des yeux bleus, un nez pointu et un ventre imposant. Aussi, il portait un habit. Le mari de Betty se plaça devant son cousin pour lui faire une accolade.

-Ça faisait tellement longtemps, Ed!

Aussi content que l'autre personne, Edward, qui l'avait reconnu à cause de sa stature, répondit.

-Moi aussi, Al! Où sont les autres?

Allan expliqua que sa mère Marilyn avait préparé un grand déjeuner et les attendait. Alors, tous se dirigèrent vers la maison où, devant celle-ci, ils croisèrent Clara qui les attendait. Elle avait beaucoup vieilli : ses cheveux étaient devenus blancs avec quelques mèches orange, son visage comportait plusieurs rides et son corps osseux était caché par la même tenue que Julia portait comme d'habitude. La mort de son époux et la disparition de son fils cadet furent pour elle une terrible épreuve. Dans son deuil, elle plongea dans une dépression profonde et développa des problèmes d'alcoolisme qui se terminèrent très tard.
En pleurant de joie, elle serra son fils dans ses bras. Newgate parla en premier.

-Tu m'as beaucoup manqué, maman.

Ils se parlèrent pendant un bon moment jusque quand cette dernière les fit entrer dans la demeure où ils prirent place autour une table en bois de cerisier recouvert d'un drap. Différentes commodes étaient situées dans la salle à manger où se posaient les assiettes et les verres, tous en cristal. Peu de temps après, Clifford fit son apparition. Âgé de 68 ans, il avait fait fortune grâce au commerce d'aliments. Son visage délicat et pointu se caractérisait par des cheveux blancs courts plaqués à l'arrière, des yeux bridés avec une lunette individuelle, un nez crochu et une barbichette. Son corps mince était habillé par un smoking avec une boucle rouge autour du cou. En s'efforçant de rester poli puisqu'il n'aimait pas son neveu, il leur souhaita la bienvenue.

-Bien le bonjour, chers Dragons du soleil! Permettez-moi de vous faire goûter à mon vin préféré, qui est un des plus récents.

Ce dernier servit les boissons alcoolisées lesquelles la majorité des pirates apprécièrent surtout Duff qui partagea ses connaissances en alcool avec son hôte. Soudain, Clifford remarqua le corps presque nu de Célina.

-Tenez! Cette demoiselle ne respecte pas le code vestimentaire.

Contarié, Jared prit la défense de son amie.

-Non et non! Elle est si joliment habillée comme ça. Regardez son cache-sexe! Ses beaux nichons!

Immédiatement, son capitaine lui somma de se taire, et la femme en question fit la même chose.

-Tais-toi, Jared! Ces vêtements m'ont été imposés par mon ancien mari. Il est temps pour moi de changer ma tenue.

Ayant entendu cela, le propriétaire lui montra la direction des chambres des femmes où elle devrait choisir une belle robe. Avant de suivre son hôte, Selene chuchota à Macleod.

-Si tu es sage, tu pourras coucher avec moi.

Déjà excité, le pirate solitaire commença à saigner du nez, ce qui tacha le tapis. En colère, Clara nettoya le sang avec un produit spécial et exigea des explications à son fils.

-Qui est ce type-là?

Aussi irrité que sa mère, Newgate répondit d'un ton sec.

-Jared Macleod, obsédé sexuel et pervers par excellence. Je veillerai sur lui.

Quelques minutes plus tard, l'incident fut quelque chose du passé et les pirates attendaient le déjeuner. Pendant ce temps, Bianca, sa fille Sharon et Betty sortirent de la cuisine pour prendre place auprès les invités pour se présenter.
Les femmes de Caleb et d'Allan étaient les filles jumelles d'un puissant fermier de Rosarlino qu'Edward connaissait, Marcus Smith. Elles se ressemblaient beaucoup : une grande taille; de longs cheveux blonds bouclés et attachés par un chignon; une forte poitrine partiellement cachée par un corset rouge serré et de tissus de soie bouffis sur le dessus; une robe violette lisse qui descendait aux chevilles et de longs gants blancs rendait les bras élégants. Du côté de la petite Sharon, elle copiait sa mère et sa tante en mettant la même tenue. Elle s'était assise à côté de Beatrix qui parlait beaucoup de secrets de femmes avec les soeurs jumelles ainsi qu'à Sharon. Bientôt, Marilyn arriva à son tour pour embrasser son mari et son neveu. Dans la fin de la cinquantaine, elle restait une magnifique femme avec une peau pâle et lisse. Elle portait la même tenue que ses brus, mais celle-ci possédait des couleurs différentes qui s'agençaient à celles d'une robe de mariée. Avec un ton rempli de douceur et de sérénité, elle annonça une bonne nouvelle.

-Le déjeuner est prêt. J'ai cuisiné avec les autres femmes une tatare de saumon comme entrée, un filet de porc avec une sauce aux baies et une salade de fruits avec du granola et du yaourt. Au fait, Célina a terminé de s'habiller. Elle viendra vous rejoindre dans les prochaines minutes.

Contents, les convives n'attendirent pas longtemps l'ancienne femme du vice-amiral Cain puisqu'elle se présenta tout de suite après. Elle portait une magnifique robe rouge vin de style gothique avec une longue fente qui exposait une de ses jambes qui était couverte par un collant gris. Un corsage de la même couleur avec des bretelles fines cachait ses seins dont une bonne partie de la craque et la première moitié étaient dévoilées. Marilyn avait fait teindre plusieurs mèches de ses cheveux, maintenant bouclés, en noir. Enfin, elle arborait un bracelet en cuir au poignet, ses cils étaient magnifiquement colorés en violet et ses lèvres étaient teintes d'un rouge magenta. Impressionnés par cet ensemble et la nouvelle beauté de cette femme, les pirates et les résidents lui lancèrent des compliments surtout Clara.

-Comme tu es jolie, Célina. Je suis certaine que tu séduiras tous les hommes de Rosarlino.

Ils commencèrent à manger de la bonne nourriture et à parler ensemble. Quant à Jared, il était assis entre Issac et Peter, mais devant lui, il pouvait observer les belles femmes qui riaient. Ce dernier rêvait de faire l'amour avec ces beautés. Alors, il fit un petit bruit qui attira l'attention de celles-ci avant d'essayer de les séduire. Pour la séduction, il fit des mouvements langoureux du bassin, claqua sa langue, cligna les yeux, caressa sa chevelure et sa barbe, montra toutes ses dents et effectua des baisers dans le vide. Devant ces bizarreries, Abel, qui sut tout de suite le but de son ami, lui reprocha sévèrement en regardant le visage du séducteur droit dans ses yeux.

-Je te surveille.

Macleod prit une expression étonnée et ses yeux devinrent aussi ronds que ceux d'un hibou.

Quarante-cinq minutes plus tard, les convives avaient achevé le dessert depuis plusieurs minutes, et Issac était légèrement inquiet : il y a vingt minutes, Duff était parti à la salle de bain qui se situait au premier étage. Il en fit part à son capitaine qui répondit.

-Merci Issac! Je vais y aller voir.

Ce dernier partit en direction des toilettes. Pendant ce temps-ci, Clifford, qui avait oublié quelque chose d'important, se leva pour parler à ses invités.

-Au fait, j'aimerais vous faire goûter à du porto vieux de cinquante ans qui a été fabriqué sur l'île de Vini à South Blue.

Le patriarche se dirigea dans sa cave de vin dans le sous-sol où il se mit à rechercher ce fameux porto. Au fond de cette réserve, il découvrit Peter Duff assis sur le sol et ayant le dos adossé au mur. Il semblait ivre mort et tenait la bouteille de porto qu'il avait vidée. En fait, ce dernier s'était trompé de chemin et s'était retrouvé au sous-sol où il ne put pas s'empêcher de boire une de ses boissons préférées, le porto. Consterné, le frère de Clara poussa un cri de désespoir.

N'ayant pas trouvé son tireur d'élite, le futur Barbe Blanche le chercha partout dans les chambres, mais ce fut infructueux jusqu'au moment que son oncle avait hurlé. Intrigué, Newgate descendit les escaliers pour rejoindre la salle à manger. Quant à Clifford, il s'emporta en criant le surnom de son neveu.

-EDDDDDDDDDDDDDDDDDDDD!

Pris de frissons, Edward se rendit à la cave où il vit ce qui s'était passé. Tétanisé, il retourna au rez-de-chaussée où il s'écrasa devant la porte avant d'articuler.

-Peter a bu le porto au complet.

Immédiatement, les convives suèrent à grosses gouttes et s'attendaient à être témoins de la fureur de cet homme raffiné. Quelques secondes plus tard, l'hôte mit toutes ses forces pour saisir le pirate alcoolique avant de le mettre sur son épaule. Il monta jusqu'à l'étage principal où Marilyn l'intercepta.

-Que fais-tu?

Son époux tempêta.

-Je vais le mettre dehors! Puis, ce sera nos invités que je chasserai de mon humble demeure.

Après avoir entendu ces paroles, cette femme manifesta son désaccord, et plusieurs autres invités en firent pareil en rejoignant le couple. Toutefois, une poignée d'entre eux se raillèrent à la cause de Clifford. Sharon, qui était restée assise, assista à un échange enflammé d'arguments et de réfutation qui s'arrêta très rapidement puisque tous entendirent un bruit épouvantable.

Étant un homme riche, Clifford Campbell attirait souvent des hommes jaloux qui désiraient s'approprier ses biens par des actes illégaux. Il se fit voler à plusieurs reprises par un même criminel qui effectuait des cambriolages un peu partout dans les environs de Rosarlino et des îles voisines. Le dernier vol datait de huit mois.

Ce voleur, qui était attiré par les inconnus, décida de surveiller la maison des Campbell de près jusqu'au moment où les résidents s'étaient échangé leurs points de vue. Il profita de ce désordre afin de casser un vitrail à travers lequel il put s'infiltrer dans la résidence près de la salle à manger.

Surpris, le propriétaire reconnut le criminel.

-TOI! VITE, LA POLICE!

Pendant ce temps, Clara aperçut le nouvel arrivé, un homme grand et très musclé, qui fixa son visage délicat.

-Clara, est-ce toi?

L'ancienne femme de Joseph répondit doucement.

Oui, ça faisait longtemps, Craig.

Étonnée, la belle Beatrix s'approcha de quelques pas avant de les dévisager.

-Je ne savais pas que vous vous connaissez.

La rousse murmura un mot à l'homme, qui était sûrement au début de la quarantaine, puis déclara quelque chose aux autres avec un ton mélodieux.

-C'est mon amant secret.

Cette dernière retira la cagoule de son amoureux, laissant voir aux témoins un visage carré à la peau noire et des cheveux courts frisés, avant de l'embrasser passionnément. Tous furent consternés jusqu'au bout surtout Clifford qui avait appris que sa propre soeur était l'amante d'un homme qui avait dérobé des millions de berrys et des biens très précieux. Pris d'un choc nerveux, l'oncle d'Edward perdit connaissance et tomba sur le plancher. À son chevet, ses fils, sa femme, ses belles-filles et sa petite-fille semblaient désespérés et appelèrent la police et les services de santé. Quant à Basil, il versa quelques larmes d'émotion et soupira.

-Je suis si content pour Clara. Elle a un nouvel amoureux.

Peu de temps après, les deux amants avaient commencé à se déshabiller rapidement, et Jared le fit aussi avant de s'approcher des corps nus. Il s'exclama spontanément.

-Je pense que vais me joindre à eux!

Contarié, Edward arrêta son compagnon en saisissant le gras de la nuque pour lui réprimander.

-Habille-toi!



Deux heures s'étaient écoulées, Basil, épuisé par tous ces événements, se trouvait à nouveau dans sa chambre où il lisait. La police était venue arrêter Craig au grand dam de sa belle-fille, mais les pirates ont réussi à la faire calmer. Quant à Clifford, il avait repris connaissance et avait pardonné à ses invités, mais il restait en froid avec sa soeur. Tout de suite, Jared Macleod arriva dans les appartements du vieillard où il aperçut le grand-père de son capitaine lire. Sur son bureau, plusieurs papiers, qui formaient un testament. Or, le vieux Newgate semblait lire une revue. Jared se pencha pour savoir le type de magazine. Agréablement surpris, le pirate solitaire siffla.

-Je pense que nous avons un point en commun.

Basil ne put que sourire.

-Je l'ai remarqué aussi. Lire des revues pornographiques est un de mes divertissements. Les femmes y sont tellement belles. J'ai un petit faible pour les brunettes qui sont âgées de 18 à 30 ans. Et toi?

Macleod prit place près de lui, puis répondit.

-La femme qui possède de gros seins et qui aime le sexe. J'aimerais aussi te parler d'une autre chose.

Son interlocuteur prêta une oreille attentive au plus jeune.

Le lendemain matin, le futur Barbe Blanche annonça à ses amis qu'il partirait maintenant en direction des territoires du nord avec Beatrix. Il avait choisi Pearson pour plusieurs raisons : Célina n'était pas assez puissante; Jared ferait des conneries; Scarlett était enceinte et en phase terminale de grossesse; Issac devait faire le suivi de la grossesse de Berenson; Peter ne s'était pas encore remis de son état d'ivresse d’hier. Ils embarquèrent sur un bateau à rames que pilotaient les membres de l'équipe professionnelle en aviron de Rosarlino qui était sous les ordres de son cousin Caleb Campbell.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fanfic Le grand Edward Newgate (Risque de spoil)
MessagePosté: Dim 9 Oct 2011 00:58 
3 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Mai 2011
Messages: 179
Localisation: dans mon lit
Tu ne serais pas Oda par hasard,lol,très bon chapitre continu on est tous derrière toi.

_________________
Spoiler: Montrer
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fanfic Le grand Edward Newgate (Risque de spoil)
MessagePosté: Lun 10 Oct 2011 01:02 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1332
Localisation: Dans tes rêves.
Enfin, un premier commentaire depuis si longtemps. Merc infinement à BENOIT. Bon, je vous présente le vingtième chapitre de la fic (j'ai été productif cette semaine) :

Trois jours passèrent, le bateau piloté par Caleb s’était rendu dans une mer polaire. Avec les forts vents venant du nord, la température descendait souvent jusqu’à –5 degrés Celsius. Heureusement, les rameurs et les deux pirates se couvrirent de longs manteaux pour supporter un froid dont ils n’étaient pas habitués. Après avoir lutté contre la pluie et le vent, le fier bateau, qui se nommait Watark, était désormais sur la côte du continent des territoires du Nord. Elle était marquée de roches acérées qui arrêtaient brutalement les vagues. Près de ces obstacles, d’immenses huttes, construites à l’aide des branches, des os d’animaux et de la fourrure, appartenant aux Squax reposaient sur la toundra. Entre les résidences, plusieurs feux étaient allumés.

Méfiants, les nouveaux arrivants jetèrent l’ancre avant de pénétrer dans le village squax. Parallèlement, moins puissant que les deux pirates, Caleb leur apprit qu’il ne prendrait pas de risque avec ses compagnons en entrant dans le village. Immédiatement, les villageois les remarquèrent, puis les encerclèrent. Devant cette foule, Edward leur dit qu’il voulait voir leur chef suprême. Ces derniers hésitèrent jusqu’au moment où un vieillard, qui marchait avec un bâton en bois, prit la parole.

-Calmez-vous, par Gijoo (dieu squax de la justice)! Moi, Pavel, fils de Reijo, je reconnais les paroles franches de l’étranger. Il est Edward Newgate, un des plus puissants pirates de North Blue.

Les personnes décidèrent d’amener les inconnus chez le chef des chefs des clans, qui se nommait Joonas, fils de Jouko. Dans sa hutte, ce dernier était assis sur une imposante chaise en bois à côté de son épouse Eveliina, fille de Aleksanteri. Colosse au visage ressemblant à celui d’un Inuit et aux longs cheveux noirs, Joonas arborait une tenue de chevalier sans masque avec un casque sur lequel à l’avant il y avait deux longues cornes séparées par un angle de 45 degrés. Près de lui, une énorme francisque (hache des Francs) reposait sur un tabouret. Aussi, son visage était particulier à cause de sa barbe et de ses moustaches tressées. Du côté d’Eveliina, elle était très grande et assez mince pour une Squaxe, et de longs cheveux noirs ondulés descendaient jusqu’aux omoplates. Elle partageait le même visage aux yeux bridés et à la peau jaune-grise de son mari, mais la forme était plus pointue. Ses vêtements étaient constitués d’une grande carpe rouge attachée à son cou, des gants métalliques parsemés de pics et qui s’étendaient jusqu’aux coudes, des épaulettes en métal, des jambières, un soutien-gorge et un string du même matériau. Sa tête était partiellement couverte d’un casque, sans cornes, duquel le sommet était pointu. Elle combattait grâce à un bâton noir avec une lame qui ressemblait à celle de l’arme d’Edward.
Comme il sortait d’une longue léthargie, le fils de Jouko se leva pour saluer les invités.

-Bienvenue, je suis Joonas, le chef suprême des Squac. Par Ankiioo (déesse squaxe de l’univers), qu’est-ce qui vous amène dans notre patrie?

Newgate s’agenouilla avant de répondre.

-Je suis venu pour remplir une mission : découvrir l’âme de l’arme du roi Kull qui a disparu ici.

Immédiatement, le chef explosa de colère.

-Il n’en sera pas question, par Driuzaas (dieu squax des ténèbres)!

Voyant que son capitaine était maintenant déstabilisé par ce revirement de situation, Beatrix réclama des explications à Eveliina.

-J’aimerais savoir au moins les raisons de votre refus.

La Squaxe expliqua ces motifs.

-Il y a des centaines d’années, les derniers Pices, qui sont nos ancêtres, se sont fait exterminer par Kull. Les survivants de ce génocide ont migré vers les territoires du nord où ils se sont mêlés à la population indigène. Alors, nous avons emprunté plusieurs éléments des Squax et conservé plusieurs des nôtres. C’est ce qui fait notre puissance en plus du maniement du métal.

Après avoir entendu ces paroles, Pearson eut une brillante idée qu’elle exprima à son auditoire.

-Edward veut devenir plus puissant pour être le seigneur des pirates, non pour exterminer des peuples comme vous.

Impressionné par l’inconnue, Joonas s’approcha d’elle avant d’annoncer son verdict.

-Finalement, je change d’avis, par Hurjoo (dieu squax de la sagesse). Je permets à Edward de remplir sa mission, et il aura droit à notre aide. Par contre, il y aura une condition : nous assurer le gage de protection envers nous, car nous, les Squax, recevons plusieurs attaques de la Marine et des pirates.

Le futur Barbe Blanche serra la main de son hôte pour sceller son accord, puis le chef voulut le conduire à l’extérieur de la hutte pour lui montrer une sorte de salle extérieure d’entraînement qui se situait près des rochers.

-Mon cher Edward, moi et ma femme, nous t’aiderons ainsi que mes meilleurs guerriers et guerrières qui s’entraînent dur dans l’endroit vers où nous nous dirigeons.

Ils y arrivèrent plusieurs minutes plus tard. Toutefois, très peu de guerriers au nombre de quatre s’entraînaient puisque la fin de la journée s’approchait. Ces derniers étaient les enfants de Joonas et d’Eveliina : Antero, Matias, Saara et Jaana ainsi que deux autres amis : Kaarlo et Kaija. Homme mince et séduisant contrairement à son père, Antero avait de longs cheveux noir jais en bataille et d’yeux verts pétillants. Il était un rare Squax à ne porter aucune barbe et moustache et à prendre aussi soin de son corps légèrement musclé et seulement vêtu d’un pantalon serré en cuir. Il guerroyait à l’aide d’un long arc qui expédiait de puissantes flèches. Grande femme musclée et aux traits durs, sa soeur Saara, qui est l’enfant préférée du chef, était sans doute la plus redoutable guerrière squaxe. Ses cheveux noirs, retenus par une sorte de gros chignon qui se composait de bâtons, servaient comme couvre-chef à son visage carré. Sa poitrine imposante et son sexe étaient couverts par un soutien-gorge et un pagne, dont l’extrémité était pointue, fabriqués en maillons de chaîne. Elle combattait grâce à une grande hache à doubles lames. La plus jeune soeur était Jaana, une beauté fatale qui avait hérité la même minceur qu’Antero. Elle possédait de longs cheveux noirs entremêlés et qui descendaient aux fesses et de jolis yeux bruns. Elle portait de longs gants en acier comme sa mère, mais aussi des protège-coudes et des protège-genoux. Son sexe était couvert par un délicat string en tissu, et plusieurs tatouages tribaux décoraient son corps. Sur son dos, un sabre était rangé dans un fourreau. Le cadet, Matias, était l’enfant chéri par Eveliina. Beaucoup plus costaud et gros que son père et que Saara, ce mastodonte mesurant deux mètres et demi excellait dans le combat à mains nues contrairement à plusieurs Squax. Il s’habillait avec une camisole et des shorts en fourrure pour couvrir son corps peu poilu et très gras. Malgré sa stature, il restait un homme doux et très sensible. Quant à Kaarlo, fils de Timmo, il était le rival d’Antero puisque les deux hommes voulaient conquérir Kaija. Ayant des cheveux bruns très courts, des yeux bleus bridés, une barbe naissante et un grand corps de culturiste, il arborait la même tenue que le fils aîné de Joonas. Son arme était une seule lance avec une pointe très acérée. Fille de Jarri, Kaija, qui était la meilleure amie de Jaana, possédait une poitrine imposante, ce qui n’est pas le cas de la deuxième fille d’Eveliina, dévoilée, des cheveux marron moyennement longs et un corps assez fort. Son unique vêtement se composait d’une sorte de short moulant en fourrure. Elle guerroyait à l’aide d’une épée courte et facile à manier.
Apercevant son père se promener avec Edward, l’aîné voulut connaître le descendant de Kull.

-Salut papa, qui amènes-tu?

Le patriarche présenta son invité tout en restant bienveillant sur celui-ci.

-Salut les jeunes, c’est Edward Newgate et son amie Beatrix. Ils cherchent l’âme qui rendait Kull si puissant. Nous les accompagnerons. Préparez-vous, car on s’en va demain à l’aube, par Skyariaa (déesse de la guerre).

Quant à Newgate, il mangea un bon repas avec le couple qui était composé de poisson braisé, de pommes de terre et du pain. Il goûta aussi à une boisson qui se nommait le finn, un mélange de cervoise, de miel, de fines herbes et de jus de la viande. Après avoir soupé, le pirate se coucha très tôt sur un lit en foin aux côtés de Beatrix.

Les deux bandits passèrent une bonne nuit malgré la chaleur du feu de foyer, et ils furent réveillés peu de temps avant le lever du soleil par Eveliina. Suite au petit-déjeuner, ceux-ci sortirent de la hutte pour rejoindre les meilleurs guerriers du village. Avant de partir, les combattants s’étaient vêtus de chauds manteaux de fourrure que quelques villageois leur avaient donnés.

Pendant quatre heures, ils marchèrent rapidement sur un long sentier creusé dans la neige. Quelques lointaines demeures, où certains Squax y vivaient paisiblement, étaient érigées. Aussi, plusieurs espèces d’animaux, comme des ours polaires, des lynx, des renards blancs, des rennes, et des lièvres empruntaient ce chemin, et la végétation ressemblait à celle de la taïga. Ce bout fut très facile et les guerriers purent profiter du soleil. Après ce laps de temps, les choses changèrent puisque la température chuta de –5 degrés à –20 degrés et quelques flocons de neige commencèrent à tomber doucement. Les animaux y étaient plus rares et la taïga avait laissé sa place à la toundra. Ce tronçon semblait moins bien entretenu, et six heures de marche furent nécessaires afin de le compléter. Pendant ce temps, ils s’arrêtèrent pour manger une bouchée avant de partir à nouveau. À la fin, Joonas annonça à Edward qu’ils allaient bientôt gravir la montagne Laah où les légendes prétendent que son imposant sommet est habité par les hyperboréens. La traversée fut extrêmement pénible et dura huit heures : la neige tombait en abondance; le vent soufflait à cent milles à l’heure; le ciel était devenu noir et les températures avaient chuté jusqu’à moins soixante degrés Celsius. Tous grelottaient, et le chef Squax essaya de repérer la destination.

-Par tous les dieux et déesses, en 56 ans d’existence, je n’ai jamais affronté un tel climat. Cela devient très risqué, mais, par Assian (dieu squax du courage), nous allons réussir.

Ils restèrent immobiles jusqu’au moment qu’ils virent une gigantesque ombre s’approcher d’eux. En effet, un gigantesque cyclope, qui brandissait une massue, à la peau bleue voulait attaquer le groupe. Il visa Beatrix avec son arme en donnant un coup vertical. Pearson riposta.

-CORNES DU SABREUR

Elle bloqua le coup avec son épée située devant son torse avant de bondir en direction de la poitrine du monstre sur laquelle elle transperça à maintes reprises. Ayant perdu beaucoup de sang, le cyclope se retira alors qu’un individu, une femme dont son corps et son visage étaient cachés par un long manteau brun avec un capuchon. Elle parla au géant.

-Qui sont ces personnes, mon cher Argès?

Argès répondit avec un ton grave.

-Maîtresse Pénoolpa, ce sont des intrus. Ils cherchent Kull.

Étonné, Newgate intercepta le colosse.

-Comment sais-tu ce que nous voulons faire?

Pénoolpa s’approcha avant expliquer davantage sur eux.

-Les hyperboréens savent lire dans les pensées des autres.

Sceptique, le futur Barbe Blanche réclama encore des explications.

-Êtes-vous tous des hyperboréens puisque vous avez l’air très différents?

La femme ricana.

-Nous venons de la planète Naab. Nous nous sommes établis dans une sorte de dôme en vitre. Il y a plus de mille ans, j’ai été désignée comme gardienne de cette cité. Cependant, je savais que mes pairs étaient trop faibles pour m’aider et que j’avais avalé, après avoir tué un équipage de pirates, le fruit de démon qui permet de transformer les êtres vivants en vrais monstres puissants. J'ai fait métamorphoser quelques des hyperboréens en bêtes comme le cyclope. De nos jours, j’ai cinq monstres inclus Argès. Vous allez mourir!

Elle émit un sifflement qui attira les quatre autres bêtes qui se présentèrent.
Apophis, le premier, qui semblait un dragon violet, mesurait plus de dix mètres de hauteur et cinquante mètres de longueur. Ses trois rangées de dents noires, ses longues cornes et sa queue parsemée de pics pouvaient tuer sur le coup un humain. Le deuxième avait le nom de Yormungand, un gigantesque serpent orange à sept têtes, possédait des crocs suffisamment puissants pour transpercer le diamant, une rapidité inouïe et un venin tellement venimeux et acide qu’il faisait fondre le métal. Le troisième se nommait Échinda, une chimère très redoutable qui prenait une tête de lion, un corps de chèvre et une queue de dragon. Le quatrième, Zorc, un Minotaure, qui avait un pelage rouge, haut de cinq mètres. Ce dernier tenait un fléau qui pouvait tuer des géants.
Semblant satisfaite, Pénoolpa posa une question au groupe d’humains.

-Avant que vous vous fassiez massacrer, j’aurais une question : quel lien entretenez-vous avec Kull?

Edward répondit sèchement.

-Il est mon ancêtre de plusieurs générations.

Cette révélation consterna l’hyperboréenne qui balbutia.

-Kull…

(Le prochain chapitre sera spécial, car ce sera un flash-back).

J'espère que vous avez aimé ce chapitre. Au fait, étant donné que je viens de franchir un cap important dans le récit, je désirerais, si possible, de recevoir des commentaires de la part des fans. En effet, je veux savoir les points sur lesquels je dois m'améliorer.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fanfic Le grand Edward Newgate (Risque de spoil)
MessagePosté: Ven 28 Oct 2011 01:47 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1332
Localisation: Dans tes rêves.
Chers amis, voici le vingt-unième chapitre.

Il y a fort longtemps, sur le port d’Ourouk, des centaines de citoyens s’étaient rassemblés afin d’assister au départ de leur roi Kull et de sa meilleure légion de soldats.

À côté des eaux turquoises, de grands palmiers et d’arbres fruitiers poussaient près des maisons, constituées d’un ou deux étages, bâtis en terre cuite colorée par différentes peintures. Au centre de la ville était dressée une ziggourat où des prêtres sacrifiaient des animaux à l’honneur du dieu Dourko, le dieu cimmérien créateur de l’humanité qui tua les monstres qui peuplaient au départ la Terre. À la périphérie, les édifices royaux abritaient un milieu riche en faune et en végétation ainsi qu’un petit étang où les enfants des nobles y pouvaient se baigner. Autour de cet endroit naturel, les bâtiments, hauts de plusieurs étages, faisaient la fierté du roi. Construits par le premier empereur cimmérien Enki, leurs revêtements, devant les murs en terre cuite, était fait en une myriade de pierres précieuses qui lui donnaient un air éclatant. De plus, la demeure du couple royal était une sorte de tour gardée par plus de cinquante soldats. Bref, Ourouk, habitée par des personnes dynamiques, ressemblait à une perle devant le désert et en plein milieu du delta du Phrata, un immense fleuve qui était le berceau de nombreuses civilisations autres que celles des Cimmériens.

Pendant ce temps, la foule fut en délire lorsque leur roi, escorté de sa femme Ianna, se présenta. Haut de ses deux mètres et âgé de 59 ans, le fils de Gilgamesh possédait un corps, assez velu, du culturiste le plus musclé au monde. Des cheveux blond cendré, qui devenaient blancs avec l’âge, moyennement longs descendaient jusqu’aux trapèzes et sa couronne en anneau, fabriquée en bronze, serrait sa chevelure. Son visage ovale se terminait par une barbe et une moustache fraîches. Son unique vêtement était un short en fourrure et il tenait sa fameuse hache dans sa main droite. Plus jeune de lui de 21 ans, son épouse se vêtait une longue robe rouge parsemée de saphirs qui couvrait son corps mince et grand sauf ses bras et en haut de sa petite poitrine. Ses cheveux bruns, ses yeux bleus bridés, son visage pointu et son nez délicat séduisaient les jeunes hommes. Comme son mari, elle arborait une couronne, mais plus petite et constituée d’or blanc. Avant de parler au public, Kull entendit sa femme lui murmurer à l’oreille.

-Kull, promets-moi que tu reviendras à Ourouk.

L’empereur lui caressa la main pour la rassurer, puis entama son court discours devant le peuple.

-Ouroukiens aujourd’hui est un grand jour. Je vais terminer ce que mes ancêtres ont commencé : conquérir le monde. Tous les peuples se sont soumis à nous, mais j’ai découvert, grâce à mon géographe Ptos, qu’il existait un vaste territoire où il fait encore plus froid que le nord du continent de Kaxo. Moi, Kull, je réussirai à affronter l’inconnu en ayant aux côtés les dieux de l’Olmo (maison des dieux cimmériens). Comme contre mes autres adversaires, j’utiliserai mon arme rendue si puissante avec cette âme. Avant de partir, je cède temporairement mes pouvoirs royaux à Ianna, ma belle et douce femme.

À la fin, une clameur s’éleva au sein de la foule où en plein milieu, plusieurs enfants légitimes de Kull s’étaient joints. Parmi eux, il y avait Dastan, âgé de 20 ans : son visage et son corps ressemblaient énormément à ceux de son descendant Edward, mais ses longs cheveux plaqués vers l’arrière prenaient la couleur noire et son corps était plus velu. Habillé par de vêtements modestes, constitués d'une épaisse tunique noire de moine et de sandales, cet homme a été conçu lors de l’union entre Kull et son ancienne femme Nyagura, morte d’une maladie mystérieuse. À côté de Dastan se trouvait la fille aînée du roi, Istharaa, une prêtresse âgée de 32 ans de la ziggourat de Dourko. Cette dernière possédait de très longs cheveux blonds qui brillaient au soleil, un visage carré, un corps bien bâti pour une femme et de petits yeux verts. Elle portait une longue carpe en soie derrière son dos tatoué d’une croix ainsi qu’une robe bleue, partant du début de ses seins imposants aux chevilles, presque transparente et nombreux bijoux en or qui parsemaient ses oreilles. Le dernier enfant n’était autre que le prince Tiamatan, le successeur et le fils cadet du roi Kull. Âgé de 15 ans à l’époque et habillé d’une tunique fine de couleur verte avec de motifs dorés, ce bel adolescent aux cheveux bruns courts, aux yeux bleus et au corps assez musclé était le prodige de sa famille. Son précepteur, le scribe Anatolps, qui était un ancien soldat devenu borgne suite à un accident, répétait sans cesse à Ianna qu’il avait les meilleures notes parmi les enfants riches. Depuis quelque temps, Tiamatan avait fait la rencontre, lors d’une fête où le roi Cyrus de Suso était venu avec sa famille, de la princesse Tyra, qui avait le même âge que lui. Ce fut le coup de foudre et les deux amoureux s’envoyaient des lettres d’amour à profusion. Un mois avant le départ de Kull, Tiamatan s’était confié au patriarche qu’il voulait la marier. Le fils de Gilgamesh accepta cette demande à condition que le mariage ait lieu quand les deux tourtereaux arriveraient à l’âge adulte, c’est-à-dire 18 ans.

Folle de joie, Istharaa serra son père qui lui parla.

-Ça faisait longtemps, ma fille. J’aurais quelque chose à te donner ainsi qu’à tes deux demi-frères.

Kull commença par Dastan en lui donnant une bonne tape amicale sur l’épaule.

-Fiston, je ne sais pas si je reviendrai vivant à Ourouk, mais je t’accorde plusieurs privilèges. D’abord, tu pourras t’installer où tu veux avec Fatima et ton fils Darius. Puis, j’autorise ton mariage avec celle-ci. Enfin, pendant que tu étais petit, tu me voyais beaucoup écrire mon journal intime. Je t’offre ce précieux objet qui permettra de laisser ma trace aux futures générations.

Très ému par tous ces chers cadeaux, le fils pleura d’émotion, mais sa demie soeur l’apaisa en caressant sa nuque. Pendant ce temps, le descendant d’Enki se tourna vers sa fille.

-Tu ne t’en souviens probablement pas, mais tu étais adorée par ton grand-père Gilgamesh. Sur son lit de mort, il m’a offert un porte-bonheur en bracelet qui lui appartenait pourvu que je te le donne à ma mort. Certes que je suis vivant, j’aurais plein de remords si je ne pourrai pas te l’offrir à ma mort. Alors, je te lègue ce bracelet.

Donc, le roi ôta ce bijou, un mince bracelet en or et décoré par des pierres précieuses, afin de le mettre sur le poignet de la prêtresse. Après avoir effectué cela, le mari d’Ianna s’agenouilla devant son fils cadet.

-Mon fils, tu m’as parlé de ton amour avec Tyra. En fait, j’ai écrit une lettre au roi Cyrus qui a accepté avec plaisir cette future union. Aussi, j’ai prévenu ta mère que si je ne retourne pas à Ourouk, elle me succédera. Puis à tes 18 ans, elle te fera couronner roi et empereur. Je sais que ce n’est pas une tâche facile d’être roi, mais je suis certain que tu en seras capable.

Environ un quart d’heure plus tard, Kull et son armée d’élite firent leurs adieux au peuple avant de prendre la mer.

Contrairement aux Dragons du soleil, la traversée du navire royal fut très pénible et une violente tempête dévia celui-ci de sa trajectoire. De plus, un certain nombre de soldats avaient péri lors de cette tempête puisqu’ils étaient tombés par accident dans l’eau, et les fortes vagues eurent raison d’eux. Ce fut seulement deux semaines plus tard que l’équipage aperçut une bande de terre à l’horizon. Épuisés, les hommes mirent le pied sur cette contrée inconnue qui prenait le nom des territoires du nord, mais ils étaient trop éloignés des villages squax, gouvernés par Thoroosi à l’époque, pour les apercevoir. Par conséquent, ils prirent un énorme risque en s’aventurant dans l’arrière-pays tout en laissant une faible garnison de quatre soldats près du bateau. Leur marche fut ralentie par la neige, très épaisse cette année-là, et par des rafales qui s’approchaient de 80 kilomètres par heure. Par la suite, ceux-ci aboutirent au pied de cette fameuse montagne où ils rencontrèrent un climat extrêmement rigoureux. Hélas, plusieurs soldats, qui ne s’étaient pas très bien habillés, moururent de froid et la majorité des survivants, dont Kull, avaient subi des engelures. Après deux jours de randonnée dans des conditions très pénibles, ils arrivèrent au sommet où la visibilité était presque nulle.

À un moment donné, le roi, qui avait entendu des pas sourds, donna des ordres à ses complices.

-Arrêtez de marcher, j’entends des bruits.

Soudain, un des hommes hurla de peur, ce qui amena à Kull de se placer devant lui. Il bloqua un coup d’épée provenant d’une liche, nommée Baldura, haute de trois mètres qui avait des écailles rouges et violettes. Le monstre claqua sa langue avant de parler.

-Vous êtes pris!

En se retournant, le roi constata avec terreur que son armée s’était fait prendre par une embuscade effectuée par trois autres créatures. La première ressemblait à une harpie, Eryine, ayant un plumage blanc comme la neige et aux yeux injectés de sang. La deuxième était sans doute une féroce manticore appelée Tucko, une sorte de lion volant, au pelage vert électrique très foncé. Le troisième semblait un centaure, Gatonit, vêtu d’une magnifique armure en métal qui couvrait son corps entier, et il maniait l’arc. Quant aux soldats, ils étaient morts de peur, ce qui permit à Tucko de foncer en direction d’un des hommes dont il mangea la tête. Ayant observé cette scène sanglante, d’autres soldats voulurent venger leur frère d’armes en s’avançant comme ils formaient une phalange romaine. Hélas, le manticore cracha du feu qui réduisit ceux-ci en cendres. Malgré le succès de son ami, Eryine semblait se plaindre.

-Ne tue pas tous ces êtres. Laisses-en pour nous! GRIFFE FURIEUSE

La harpie se dirigea vers un endroit où les soldats étaient plus costauds. Un d’entre eux asséna un coup d’épée surpuissant en direction du monstre qui l’évita avant de le griffer à plusieurs reprises. Par la suite, elle planta un de ses très longs ongles en direction du front de son opposant qui eut le cerveau transpercé. Victorieuse, elle se tourna vers d’autres proies pour leur faucher la vie grâce à cette même technique. Pendant ce temps, plusieurs soldats avaient reculé en direction de leur roi afin de le défendre. Toutefois, Gatonit sortit de sa léthargie en préparant son arc.

-Mon arc est le plus puissant de ceux de l’hyperborée! FLÈCHE UTLIME

Ce dernier visa le dos de l’empereur Cimmérien. Lors de son vol, la flèche, constituée d’un métal inconnu, traversa le corps de plusieurs soldats sans ralentir sa trajectoire. Ayant entendu le bruit du tir, Kull oublia Baldura pour faire volte-face à la flèche.

-BRISE-ARMES

En concentrant sa force musculaire, le fils de Gilgamesh trancha la flèche en deux avec un coup de hache. Impressionnée, la liche siffla et ricana.

-Lui, il ne sera pas facile à battre. FAUCHEUSE D’OMBRE

À une vitesse prodigieuse, elle envoya un coup d’épée en diagonale en direction de la tête du roi. Resté alerte, le Cimmérien bloqua le coup, ce qui sonna l’adversaire. Le monstre montrait alors ses points vitaux. Le mari de Ianna en profita.

-POING CIMMÉRIEN

Ce dernier asséna un coup de poing en direction du ventre de Baldura. Après le contact, l’ancêtre des Newgate poussa un cri qui libéra toute son énergie ainsi qu’une partie de son fluide. Endurant sa douleur, la liche essaya de contre-attaquer.

-STRANGULATION DES TÉNÈBRES

Elle saisit le cou de son opposant grâce à sa grande main avant de serrer le membre de toutes ses forces. Avec la pression, le visage de l’Ouroukien devint pâle comme un drap, mais il tenta un geste de désespoir afin de se libérer de cette emprise.

-AMPUTATION

En mettant toute son énergie, Kull décapita le bras qui l’étranglait. Du sang noir coula des parties sectionnées, ce qui tacha la neige. En reprenant son souffle, le père de Dastan décida d’achever son adversaire.

-FURIE DE DOURK

L’empereur enchaîna une série de coups de hache rapides comme un moulinet. Avec son seul bras, Baldura bloqua ou évita ces attaques. Malgré sa résistance acharnée, la liche encaissa un dur coup horizontal qui toucha sa poitrine. Apercevant cela, le roi s’arrêta pour se préparer à donner un coup de poing.

-COMÈTE CIMMÉRIENNE

Ce coup surpuissant se dirigea vers le front de l’ennemi. Quant au monstre, il effectua une manoeuvre risquée.

-PIÈGE DES CROCS

Celui-ci ouvrit sa bouche, montrant au passage des crocs extrêmement pointus, pour mordre le poing qui allait s’abattre sur lui. Lorsqu’il sentit la morsure, Kull hurla de douleur et perdit beaucoup de sang tout en essayant de retirer son membre pris. Pendant ce temps, la créature sortit son épée.

-PULSION DÉVASTRICE

Elle se concentra avant de planter son arme, avec une rapidité inouïe, sur le plexus solaire de son adversaire. Par conséquent, le descendant d’Enki s’effondra sur la neige souillée par la neige. Se sentant déjà vainqueur, la liche avança de quelques pas en direction du père de Tiamatan en murmurant quelque chose.

-Tu es fini, étranger! CHANT DE LA LICHE

Le monstre prononça certaines incantations, ce qui attira une aura bleue autour du corps de ce dernier. En fait, cette aura fournissait une énergie triplée à celle de la normale.

-FAUCHEUSE DE L’OMBRE

Elle effectua un coup horizontal en direction du torse de son opposant qui fut blessé sérieusement. Endurant sa souffrance physique, Kull voulut passer aux choses sérieuses.

-ÂME DU GUERRIER

Ce dernier rassembla tout son fluide pour quintupler sa force musculaire. À cause du haki, le monstre eut un malaise et commença à chanceler. Le Cimmérien porta le coup de grâce.

-HACHEPLOSION

Il abattit sa hache en direction de la tête de son ennemie, créeant alors une sorte d’explosion d’énergie qui fit trembler la terre. Cette attaqua coûta la vie à Baldura. Du côté des trois autres créatures hyperboréennes, elles observèrent ce coup final et voulurent venger leur compatriote. Malgré la perte de son sang, le roi se releva avant de voir ses soldats. Hélas, tous ceux-ci, morts ou grièvement blessés, agonisaient sur la neige. Furieux, le chef de l’armée cria aux trois ennemis.

-Moi, Kull, roi d’Ourouk et empereur de North Blue, je suis venu ici pour conquérir votre région. FAILLE

Il donna un coup de hache sur la neige, ce qui forma une sorte d’avalanche aux dimensions uniques : dix mètres de largeur et cinq mètres de hauteur. Elle dirigeait vers les trois monstres, mais Tucko s’imposa.

-GEYSER ENFLAMMÉ SUPRÊME

Il cracha du feu si ardent qu’il fit fondre facilement le tas de neige. Par la suite, la harpie et le manticore foncèrent en direction de l’humain alors que le centaure restait en retrait en songeant à un plan.

-BAFFE HACHE

L’empereur envoya un coup de la partie plate de son arme en direction de la joue droite d’Eryine. Voyant cela, le lion ailé pensa en profiter en effectuant une technique qui pourrait être fatale.

-FEU DU COEUR

Il cracha du feu vers le coeur de l’Ouroukien, mais celui-ci comprit rapidement ce que son adversaire voulait faire. Il s’ensuivit que le père d’Istharaa bloqua le jet enflammé grâce à sa main qui brûla. Après, les deux monstres se regardèrent avant de sauter presque en même temps sur leur opposant.

-DUO DE GRIFFES

En fait, les deux désiraient planter leurs griffes dans le corps du roi, mais ce dernier riposta.

-TORNADE CIMMÉRIENNE

Il tourna sur lui-même pour repousser ses assaillants qui furent blessés et sonnés.

-DOUBLE CHOC

En utilisant sa force, Kull appuya ses deux paumes sur la partie arrière des crânes des ennemis avant de les attirer brutalement les uns et un. Cette manoeuvre brisa les deux boîtes crâniennes, ce qui tua sur le coup Tucko et Eryine. Essoufflé après toute cette action, le roi oublia Gatonit qui prépara son arc.

-COUP DE GRÂCE DE L’ARCHER

Celui-ci tira une flèche qui se logea directement dans le coeur du Cimmérien. Immédiatement, le père de Dastan sentit cette pointe et le sang mouiller son manteau. Très faible, il observa son adversaire s’apprêter à décocher d’autres flèches.

-Tu n’es pas encore mort! PLUIE MORTELLE DE FLÈCHES

À une vitesse qui s’approchait de celle du son, le centaure envoya toutes les flèches, plus précisément cinquante, qu’il possédait dans son étui en direction de corps de l’homme qui encaissa cette dure attaque. Choqué de voir son opposant encore vivant, l’homme-cheval prit l’épée de la liche avant de foncer vers le descendant d’Enki.

-Ça sera un immense honneur de t’achever, Kull d’Ourouk. ÉCLAIR DU CENTAURE

Tout en courant, la créature brandissait son épée avec ses deux mains avant d’essayer de couper la tête du roi. Pendant ce temps, l’ancêtre des Newgate avait la vision très floue et sentait qu’il allait perdre connaissance dans les prochaines secondes. Malgré ces handicaps, ce dernier se releva, puis fonça à son tour en poussant un cri de guerre comme il le faisait jadis contre les armées ennemies.

-À L’ATTAQUE! LIBÉRATION DU TUYA

En fait, la « tuya » était le nom de la fameuse âme qui résidait dans son corps et son arme. Kull était donc assuré que son coup de hache serait beaucoup plus puissant. Quelques secondes plus tard, les deux armes s’entrechoquèrent, mais la force de l’empereur eut le dessus. Par conséquent, le monstre hyperboréen perdit et fut tué. Toutefois, notre héros ne savoura pas longtemps sa victoire miraculeuse, car il s’effondra sur ses genoux à cause de sa fatigue, incapable de bouger. Tout de suite, il pensa que son glorieux règne allait s’achever et sanglota en revoyant dans son esprit les visages de ses proches comme son grand-père Mardouk, sa grand-mère Gioouniaa, son père Gilgamesh, sa mère Hiantama, ses trois femmes successives, tous ses fils et filles, son petit-fils Darius, ses amis comme les généraux des armées et ses conseillers, etc. La dernière fois qu’il avait pleuré remontait à plus de trente ans, quand il était assis sur le lit de mort de Gilgamesh. Soudain, un être, qui n’était autre que Penoolpa, fit brusquement son apparition et baissa son capuchon. Sidéré, le roi put voir un visage vert éclatant et étroit qui émettait une impressionnante quantité de lumière. Ses grands yeux complètement noirs regardèrent l’humain avant de parler d’une voix mélodieuse.

-Nous sommes les hyperboréens. Je suis Pénoolpa, la gardienne des lieux et j’ai divers pouvoirs comme transformer les personnes en monstres et les soigner. Pourquoi es-tu venu ici?

Cette dernière toucha les blessures mortelles du Cimmérien pour les renfermer tout en retirant les flèches. Surpris de voir une inconnue agir comme cela sur lui, le petit-fils de Mardouk prit la parole.

-Je m’appelle Kull, je suis un roi qui est venu conquérir la région grâce à mon âme qui me rend si puissant. Pourquoi me soignes-tu?

Ayant terminé sa tâche de soins, elle répondit avec assurance.

-Tu as tué tous les monstres qui m’aidaient à garder l’hyperborée. Ta force m’incite à te retenir prisonnier afin que tu les remplaces. Ton règne est terminé!

Celle-ci infligea une décharge surnaturelle qui paralysa son prisonnier qui se soumit. Quant à Kull, c’était la première fois qu’il encaissait une telle défaite et commença à se remémorer de ses exploits lors de son apogée. Son premier remontait à son adolescence où il a aidé son père à battre définitivement les Scyllas lors du siège de Lanka. Son deuxième remontait à son début de règne quand il élimina les derniers Pices lors de la guerre des cinq lunes. Plus tard, il fit son troisième en s’emparant de la partie nord de l’immense lac de Courk qui ne s’était pas réalisée sans difficulté. Son quatrième s’agissait de son expédition épique jusqu’à la triade des îles de Ouroush. Son dernier datait de quelques années près d’Ourouk où se produisit la célèbre révolte des Nabtous durant laquelle il tué Saloman, le deuxième homme le plus fort après Kull à l’époque.

Quelques minutes plus tard, tout de suite avant de pénétrer dans la demeure des hyperboréens, il formula un souhait.

-Bonne chance, Tiamatan. Sois digne de me succéder.


Bonus : Le lendemain de la disparition de Kull, les soldats qui étaient restés près du bateau royal étaient sans nouvelles de leur roi et du reste de ses hommes. Un d’entre eux alla les chercher, et, en un temps record, trouva une montagne de cadavres de ses pairs. Toutefois, certains avaient survécu à leurs blessures et savaient ce qui était produit quant à leur empereur. Avant de mourir, ces derniers affirmèrent que Kull avait capitulé en se sacrifiant pour son peuple. Par la suite, ce patrouilleur revint vers son bateau et, avec ses compagnons, prit la mer pour arriver à Ourouk où ils annoncèrent la nouvelle au peuple et à la famille royale. Peinés, ils préparèrent des funérailles grandioses pour leur ancien roi qui fut désormais considéré comme un dieu au même titre de Dourk. Comme prévu, Ianna monta au trône, et deux ans plus tard, fit marier son fils à Tyra. Le règne de Tiamatan fut heureux et rempli de paix, mais il ne fit pas de conquêtes comme ses ancêtres. Dix ans plus tard, Tiamatan fut assassiné par l’oncle de Tyra, Chrossos, qui provoqua un coup d’État. En fait, Chrossos rêvait de faire renaître la puissance de l’ancien empire de Suso en tuant Cyrus et sa propre nièce Tyra, qui jouissaient d’une influence considérable chez le peuple. Il plaça le fils de Tiamatan, Hammoud, sous sa tutelle et lui lava le cerveau. Donc, le grand-oncle pouvait régner aux côtés de son petit-neveu et gouverna l’empire d’une main de fer. Quelques décennies plus tard, une épidémie terrifiante décima la moitié de la population ouroukienne et tua les deux rois. Toutefois, le fils d’Hammoud, Sango, avait survécu et monta à son tour au trône, mais il fut un empereur faible. Par conséquent, les différents peuples dans l’empire se révoltèrent et firent effondrer celui-ci. Le coup final se produisit vers l’an 500 durant laquelle Sango succomba à une invasion. Immédiatement après, Ourouk fut désertée et bientôt engloutie par l’eau. Ainsi se termina le glorieux règne des Cimmériens.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fanfic Le grand Edward Newgate (Risque de spoil)
MessagePosté: Dim 13 Nov 2011 00:52 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1332
Localisation: Dans tes rêves.
Voici un des plus longs chapitres et l'avant-dernier d'une saga dans ma fic, celle de Kull.
Le vingt-deuxième chapitre, mes amis :

Après s’être perdue dans ses pensées, Pénoolpa leva sa tête pour poser un regard ténébreux en direction d’Edward Newgate.

-À l’attaque!

Les monstres s’élancèrent à toute vitesse en même temps des Squax et des deux pirates. Quant à Newgate, il se retrouva devant le serpent à sept têtes qui sifflèrent.

-Te voilà coincé! VENIN EN FUSION

Il fit éjecter du venin noir si bouillant qu’il fit fondre une bonne partie de la neige, mais le capitaine l’évita en faisant un salto à l’arrière. Soudain, ils entendirent une voix.

-VOL DE GUERRE

Joonas venait de lancer sa hache vers les cous de Yormungand, dont deux furent décapités. Prise d’horribles souffrances, cette créature essaya de riposter.

-LANCE DU VENIN

Vif comme l’éclair, un de ses cous se dirigea en direction de la tête du chef squax qui n’eut pas le temps de réagir. Toutefois, Matias vint à ressource de son père.

-Attention papa! BRISE-COU

Le gros Squax attrapa ce cou avant de le casser avec une force brute impressionnante. Du côté du fils de Joseph, il profita de ce combat pour foncer à l’avant, mais Argès s’imposa.

-Tu n’iras nulle part! MASSUE DU CYCLOPE

Il concentra sa force dans ses muscles, puis abattit sa massue sur le futur Barbe Blanche, mais Pearson fit son apparition.

-ÉCLAIR DU SAMOURAÏ

À une vitesse folle, elle trancha la manche de la massue du géant, le privant alors de son arme. Pendant ce temps, Matias aperçut la queue du dragon le toucher et fut propulsé loin derrière. Heureusement, Karloo se tenait en retrait et put bloquer son ami avec la manche de sa lance avant de lui parler.

-Je vise le cyclope. BAZOOKA HUMAIN

Avec un mouvement brusque, le rival d’Antero fit projecter le fils préféré d’Eveliina qui vola en direction du cyclope.

-Surprise! POING HURRICAINE

Le fils cadet asséna un immense coup de poing sur Argès qui valdingua dans les airs avant d’atterrir sur un immense monticule de neige, dont la matière blanche fut balayée. À côté du géant, maintenant inconscient, un portail bleu était ouvert, ce qui fit susciter des réactions inattendues de la part des monstres, surtout chez Yormungand.

-Je ne vous laisserai jamais passer! MITRALETTE VENIMEUSE

Avec un rythme saccadé, le serpent cracha son venin à multiples reprises comme une mitraillette. Étant donné que Kaijaa était la personne plus proche de lui, ce venin se dirigea de la beauté qui sortit son épée. Elle esquiva les filets de venin, ce qui fit fondre graduellement son épée. Par contre, quand le reptile eut fini sa technique, cette dernière dégaina une nouvelle arme.

-Une chance que j’avais apporté une autre épée! FOURREAU VITAL

L’amoureuse de Karloo planta sa lame très profondément dans le coeur de la créature. Battu, Yormungand poussa un cri rauque de douleur avant de s’effondrer, mort. Quant à Apophis, il s’était sérieusement approché de Karloo qui le défia.

-LANCE DES DIEUX

En implorant les puissances divines du panthéon squax, le rival d’Antero tenta d’enfoncer sa lance dans le front du monstre, mais celui-ci contre-attaqua.

-CORNES DE FANFIR

Avec une de ses cornes, le dragon transperça le ventre de son adversaire, puis donna le coup de grâce.

-BRAISES DE L’ENFER

Le monstre souffla une immense quantité de feu rouge qui carbonisa immédiatement le guerrier squax, dont l’âme rejoignit le monde des morts. En voyant son rival mourir, le fils aîné de Joonas poussa un cri de désespoir alors que Apophis décida de se diriger droit vers Edward.

-Pas un pas de plus! EXTRÊME VITESSE DRACONIENNE

En volant de toutes ses forces, la créature aillée fonça en direction de sa cible, mais Antero l’en empêcha en bloquant son chemin.

-Tu vas le payer! FLÈCHE DE LA LUMIÈRE

Ce dernier imprégna sa flèche, qu’il s’apprêtait à tirer vers la bouche du reptile, d’énergie avant de lâcher la corde de l’arc. Le bout pointu arriva à l’endroit visé. Malgré sa douleur, l’hyperboréen ouvrit sa gueule.

-DÉVOREUR D’ÂMES

Il la ferma lorsqu’il eut touché son ennemi avec ses dents. Il s’ensuivit qu’Antero fut mangé d’un seul coup. N’arrivant pas à contenir ses larmes, Evelinaa explosa de colère.

-Par Driuzaas, tu as tué mon fils. Prépare-toi à goûter ma puissance.

Sur ce, elle exposa son arme alors que Apophis rugit avant foncer en direction de la femme.

-RAYON ENFLAMMÉ

Ce dernier concentra son énergie dans le système physiologique permettant de cracher du feu afin de souffler une sorte de rayon ardent qui atteignit, de près, la conjointe de Joonas. En fait, celle-ci avait sauté à sa gauche. Par la suite, elle prépara une technique redoutable.

-SOUMISSION

Avec toutes ses forces, la mère de Matias donna un coup de hache qui toucha le genou de la patte antérieure droite du dragon. Sonnée, la bête s’effondra. Pendant ce temps, le minotaure rouge fit son apparition à quelques mètres d’Evelinaa qui sanglotait en silence. Toutefois, Matias observait cette scène et décida d’intervenir.

-Espèce de lâche! POING DE LA GUERRE

Il envoya un coup de poing surpuissant en direction de la gorge de l’homme-taureau, mais le monstre avait réagi très rapidement face à cette situation.

-BRAS BESTIAL

À une vitesse folle, Zorc donna lui aussi un coup de poing qui toucha celui de son adversaire. Le choc fut terrible. Hélas, la force musculaire de la créature était largement supérieure à celle du Squax. Par conséquent, l’onde de choc fit évanouir Matias devant ses proches consternés. Après, ce fut au tour de Janaa et de Kaijaa de bloquer le mastodonte, qui était très étonné. Beaucoup plus rapides que le fils cadet de Joonas, les deux femmes travaillèrent en équipe pour essayer d’effectuer une technique extrêmement puissante.

-DOUBLE TRIFORCE

Ces dernières rassemblèrent les puissances de leurs âmes afin de s’unir. Maintenant, le minotaure voyait une seule personne devant lui qui brandit son épée avant de donner, à deux reprises, trois coups de lame formant un triangle sur son ventre. Même si l’attaque était parfaitement exécutée, Zorc encaissa difficilement celle-ci à la grande surprise des autres, puis vomit beaucoup de sang. Désormais furieux, le monstre se déchaîna.

-DOUBLE FLÉAU

Il abattit brutalement son fléau sur les corps des deux amies qui éclatèrent en plusieurs centaines de morceaux de peau, d’intestin, de coeur, de poumon, etc. Satisfait, le meurtrier s’occupa de l’autre femme, mais il décida de voir d’abord le dragon pour le sermonner avec un ton très grave.

-Apophis, comment as-tu pu échouer?

Reconnaissant cette voix, Apophis déglutit.

-Épargne-moi! Ils sont puissants!

L’homme-taureau mit le point à ce court dialogue avant de jouer avec son arme.

-Aurais-tu oublié les moeurs des hyperboréens de jadis? L’échec est la pire chose que puisse nous arriver! FLÉAU DE LA TÊTE

Il dirigea son fléau en direction de la boîte crânienne du reptile, ce qui fit sauter la cervelle de ce dernier. Ce spectacle glaça le sang d’Evelinaa. Malgré tout, elle dompta ses émotions pour tenter d’achever son adversaire. Sur ce, celle-ci bondit avant de se retrouver agrippée au dos velu du bovidé humain.

-PRISE D’ASAIGAA

La beauté dégaina son arme pour essayer de la planter dans la nuque du minotaure. En effet, une légende squax racontait comment, il y a fort longtemps, le demi-dieu Asaigaa eut tué l’ours géant Baraioo, ce que celle-ci voulait faire. La lame transperça la chair du monstre, mais ce dernier réagit très rapidement en prenant son opposante dans une de ses mains avant de la lancer dans les airs.

-FLÉAU DES AIRS

Malgré sa perte de sang, son énergie décupla pour donner un violent coup de fléau en direction de la mère d’Antero qui explosa au choc comme un feu d’artifice. Sans avoir le temps de reprendre son souffle, il courut à une vitesse moyenne, à cause de son poids, vers le futur Barbe Blanche qui ne vit pas, ce que son adversaire s’apprêtait de faire. Une fois situé à une faible distance, Zorc utilisa son arme à nouveau.

-Tu n’iras pas plus loin! LANGUE DE LA MORT

Il porta un coup de fléau extrêmement rapide qui se dirigea vers Newgate. Heureusement, ce fût Saara qui avertit son ami.

-DOUBLE AXE PROTECTION

Celle-ci plaça ses deux haches en diagonale pour bloquer difficilement ce coup surpuissant. Toutefois, la chimère, qui s’était échappée de Joonas, s’imposa soudainement pour aider son compatriote.

-MORSURE VIRALE

Ayant une glande apte à expulser un liquide un viral, qui rongeait les organes internes de l’humain en peu de temps au moindre contact, Échinda la fit activer avant de mordre le mollet gauche de la fille aînée de Joonas. La douleur de la guerrière prévint Beatrix qui intervint brusquement.

-GULLITOINE

Elle décapita net la tête du monstre à quatre pattes, mais Zorc profita de leur déconcentration pour continuer de poursuivre, avec ardeur, le frère de Christopher. Peu de temps par la suite, ces deux derniers traversèrent le portail et disparurent. Intrigués, les survivants encore conscients, Beatrix, Joonas et Saara, se rejoignirent pour constater avec découragement que la situation était mauvaise, surtout le chef Squax qui fixa les cadavres de ses proches.

-Pauvre moi! J’ai été trop occupé à combattre la chimère pour sauver ma famille.

Pendant que le vieux pleurait de colère, de frustration et de tristesse, Matias se réveilla et remarqua lui aussi le massacre. Quelques minutes après, le fils de Jouko se tourna vers Pénoolpa et se déchaîna.

-Par Skyariaa, tu vas crever!

La gardienne de l’hyperborée ricana cruellement.

-Je vois. Je suis obligé d’utiliser ma force. Vous allez connaître le plus beau moment de la vie : la souffrance! MÉTAMORPHOSE UTLIME

Elle se transforma en un être, haut de cinq mètres, possédant une tête de gorgone, un torse de salamandre, des pattes de pieuvre et des griffes de lion.


Du côté d’Edward, il arriva dans un milieu urbain à ambiance postapocalyptique : de grandes grattes-ciels en acier, dont la structure a été rongée par le temps, étaient édifiées sous un ciel vert électrique. Entre les bâtiments, de ruelles étroites, très peu fréquentées, tracaient un damier. Bien que surpris par ce paysage, le fils de Joseph continua en explorant ce secteur jusqu’au moment qu’il aperçut Zorc à une dizaine de mètres plus loin. Paniqué, le pirate aboutit accidentellement dans une cave éclairée par un globe fluorescent de couleur rouge. À sa droite, un chemin sinueux menait à une plus grande salle souterraine décorée par toutes sortes d’instruments de torture. Intrigué, le bandit s’avança lentement sur ce chemin et à son terme, il put observer, avec stupeur, les formes d’un humain. En effet, c’était bien Kull qu’il voyait. Il ne semblait pas trop avoir changé, car le temps passe beaucoup plus lentement dans l’hyperborée, voire suspendu. Toutefois, son corps était beaucoup moins propre et son visage semblait avoir vieilli à cause des mauvais traitements qu’il eut reçus et de son stress. À son tour, le Cimmérien leva sa tête pour voir le nouveau visiteur qui lui posa une question.

-Es-tu bien Kull?

Après avoir entendu cela, il rugit comme un lion et brandit sa hache avant de parler comme si Pénoolpa lui avait lavé le cerveau.

-Mes maîtres m’ont ordonné d’éliminer tous les criminels et les intrus! LAME CIMMÉRIENNE

Il dirigea un coup de hache verticale afin de couper son adversaire en deux, ce que le futur empereur réussit à éviter en sautant à sa gauche. La puissance de l’arme était telle qu’elle a réussi à couper le plafond en deux.

-TU NE ME LAISSES PAS DE CHOIX! SERPENT SANGLANT

Newgate frappa le sol avec son épée vers l’avant pour envoyer une lame d’air en direction de son ennemi qui riposta.

-CROIX CIMMÉRIENNE

Ce dernier frappa l’air verticalement et horizontale, ce qui matérialisa deux lames d’air formant une croix. Celle-ci entra brutalement en collision avec l’autre lame d’air, et dégagea un immense nuage de poussière. Après quelques secondes, l’amoureux de Scarlett crut voir la silhouette de son opposant et décida d’attaquer à nouveau.

-MÉTÉORE APOCALYPSE

Il bondit dans les airs avant de donner un coup d’épée surpuissant sur le sol pour provoquer une explosion d’énergie, mais l’ancien roi anticipa ce coup en attrapant la manche de l’arme.

-Tu es fini! POING CIMMÉRIEN

Kull asséna un gigantesque coup de poing sur le ventre du capitaine, ce qui fit projeter ce dernier très loin. Il percuta les murs du passage souterrain avant le faire sur les édifices qui s’écroulèrent avant d’atterrir sur un tas de barres métalliques. Pris d’horribles souffrances, le pirate vomit une bonne quantité de nourriture en bouillie mêlée de morve et de sang. Toutefois, il put voir un peu plus loin, un secteur résidentiel beaucoup plus riche avec des édifices, moins grands, flambant neufs en métal teinté de nombreuses couleurs comme bleu, jaune rouge, vert, violet, etc. Au centre, il y avait une imposante tour s’élevant très loin dans le ciel, dont le sommet avait une forme d’une planète avec des anneaux, et semblait être entourée d’édifices commerciaux très fréquentés. Pendant qu’il rejetait cette substance, l’Ouroukien s’approcha de lui en poussant un cri bestial.

-WOOOOOOOOOOOOHHHHHH! HACHEPLOSION

Il abattit sa hache en direction du front de son adversaire d’une puissance impressionnante de sorte qu’il ait une autre explosion d’énergie.

-LAME DE LA FORCE

Malgré ses blessures, Newgate rassembla toutes ses forces en assénant un coup qui entra en collision avec l’autre, mais la puissance de l’ancien empereur était nettement plus grande que celle de son ennemi. Il s’ensuivit que plusieurs muscles des bras d’Edward se déchirèrent. Voyant le futur Barbe Blanche hurler de douleur, le fils de Gilgamesh retourna à l’assaut.

-BAFFE HACHE

Avec la partie plate de son arme, Kull donna un coup directement sur la cage thoracique du fils de Clara, dont plusieurs côtes furent cassées en plus de le faire projeter vers le quartier moderne. Après son vol plané, le futur père percuta un autre mur, mais un de ceux d’un laboratoire où des chimistes hyperboréens, grâce à une technologie inconnue, préparaient des potions spéciales. Paniqués, ces derniers s’enfuyèrent à toute vitesse alors que Kull arriva sur les lieux quelques minutes plus tard. Ayant repris son souffle, le frère de Julia prépara une attaque redoutable.

-FURIE DÉMONIAQUE

Il porta plusieurs coups furieux en direction de toutes les parties du corps de son adversaire. Par conséquent, ce dernier décida de le copier.

-FURIE CIMMÉRIENNE

Il dirigea lui aussi une multitude de coups de hache vers son opposant. L’échange fut long et violent jusqu’au moment que le Cimmérien voulut déjouer habilement Newgate.

-ÉCLAIR CIMMÉRIEN

Vif comme l’éclair, son ancêtre envoya un coup de hache en direction du coeur de son ennemi. Heureusement, le futur Barbe Blanche, qui était plus concentré, réussit à l’éviter en décalant à sa droite avant de riposter.

-VENT DU DIABLE

Celui-ci asséna un coup de sabre qui fit projeter le colosse à l’arrière, faisant renverser d’innombrables fioles. Quelques secondes plus tard, Edward remarqua que l’Ouroukien, qui avait détruit un autre mur, ne bougeait plus. Tout en restant méfiant, il s’approcha de lui et découvrit que l’ancien roi avait bu, par accident, une bonne quantité de liquide.

Une fois cinq minutes écoulées, Kull se réveilla en gémissant.

-Ah! Ma tête!

Il se releva en chancelant, puis examina le pirate comme s’il était un extra-terrestre.

-Par Dourk, qu’est-ce qui m’a pris quand j’ai voulu te tuer? Qui es-tu?

Surpris par cette attitude inattendue, le fils de Joseph déduisit que ce dernier avait bu une potion, il y a sûrement très longtemps, qui l’avait lavé le cerveau. Il répondit.

-Mon nom est Edward Newgate. Je suis venu ici chercher l’âme de ton arme!

Cette nouvelle fut pour l’ancien mari d’Ianna un coup de poignard dans le ventre : le jeune homme voulait faire la même chose que le Loup solitaire, il y a de nombreuses années. Très silencieux, Seth avait déjoué la vigilance des monstres avant d’arriver dans le quartier pauvre où il s’était frotté à lui. Malgré un combat acharné, le fils d’Harry eut la tête décapitée, puis fut réduit en cendres alors que son sabre fut donné à un noble hyperboréen. Toutefois, une chose le troublait : Seth était aussi un Newgate. Edward serait-il son descendant? Après quelques réflexions, le père de Dastan décida de poser quelques questions.

-Jadis, j’avais affronté Seth Newgate qui voulait faire la même chose que toi. Descendrais-tu de celui-ci? Combien de temps se sont écoulés depuis que j’ai été capturé par Pénoolpa?

Voyant que son ancêtre était confus, le capitaine voulut donner tous les détails.

-Tu seras certainement sous le choc. En effet, je suis le descendant de Seth et ton fils Dastan est mon ancêtre. Pour couronner le tout, environ 1100 ans se sont écoulés après ta disparition.

Ébranlé, Kull prit place sur un tabouret d’un scientifique pour pleurer avant de se lamenter.

-Par les dragons de Dourk, je n’aurais dû jamais essayer de conquérir cette région!

Pendant que ce dernier sanglotait encore, Newgate pensa à Dastan qui mourut dans des circonstances dramatiques comme le disait Babylas, un historien ouroukien de la période ayant suivi le règne de Kull. Peu de temps après l’assassinat de son frère Tiamatan, Crossos a voulu éliminer tous les enfants de Kull. Le paysan fut le premier à être tué en essayant de défendre sa famille contre les soldats de ce dernier. Quant à sa femme et à ses enfants, ils eurent suffisamment de temps pour s’enfuir. Après avoir laissé passer ses émotions, le roi se releva et mit une main sur la tête de son descendant.

-Edward, je suis condamné à vivre en hyperborée pour toujours ou à mourir. En fait, ce territoire est protégé du cours naturel du temps et si je remettais les pieds à l’extérieur, je serais réduit en ossements. Toutefois, je m’en moque de ma mort : j’ai trop souffert. Alors, je suis prêt à me sacrifier pour toi.

Surpris par la réponse du Cimmérien, le frère de Christopher le regarda avec de grands yeux ronds.

-Comment vas-tu te sacrifier?

Le colosse prit quelques respirations profondes avant de l’expliquer.

-Mon âme se nomme le tuya et peut se transmettre d’une personne à une autre. Cette action me coûtera ma vie, mais je ne le regretterai pas puisque tu deviendras le plus puissant des guerriers. De mon côté, je l’ai acquise de Ladourko, le général d’armée de mon père Gilgamesh. Avant de mourir, il m’a raconté que les origines du tuya sont très anciennes et quand la personne s’en emparait, les formes de son corps et son arme se modifiaient pour devenir plus puissantes physiquement. Par exemple, j’étais très maigre pendant mon enfance et me voilà très musclé! Aussi, ma hache était moins grosse.

Pendant que celui-ci parlait, un bruit épouvantable se fit entendre, ce qui attira l’attention du père de Tiamatan.

-Par Dourk, es-tu poursuivi?

Son interlocuteur répondit sans hésiter.

-Oui, par un grand minotaure rouge.

Choqué, le descendant d’Enki étouffa un juron silencieux avant de grincer.

-C’est Zorc! Il a été jadis le roi des hyperboréens, mais il fut jeté en prison parce que le peuple n’aimait pas sa façon d’agir et sa cruauté. Il y resta pendant très longtemps avant que Pénoolpa lui propose de se racheter en devenant un de ses monstres. Il est le plus puissant monstre de la garde. Pour y échapper, je t’amènerai au coeur de la tour centrale où est caché un trésor et nous pourrons déjouer Zorc. Avant, laisse-moi te soigner!

Il fouilla les fioles encore intactes, puis en fit boire une à son descendant qui sentit ses muscles déchirés, ses plaies et ses os brisés se réparer doucement. Par la suite, ceux-ci quittèrent le laboratoire pour se retrouver sur une rue très fréquentée par les citoyens, mais ils furent surpris par Zorc qui détruisit un édifice commercial avant de rugir.

-VOUS VOILÀ!

Nerveux, les deux humains se sauvèrent à toute allure en direction de la tour centrale. Cependant, la bête accéléra dans sa course.

-FOUET INFERNAL

Il abattit son fléau vers le pied de Newgate qui trébucha. Apercevant cela, Kull décida de s’arrêter afin d’exécuter une technique redoutable.

-FAILLE

Il asséna un violent coup de hache sur le sol et une grande lame d’air se dirigea vers le minotaure qui l’encaissa sans broncher. Après, le père de Dastan aida Edward à se relever avant de poursuivre leur course. Ces derniers, lorsqu’ils virent leur destination, augmenta leur cadence jusqu’au moment qu’ils entrèrent. Avec de longs meubles en métal, des robots et des écrans de vitre en trois dimensions, le décor sortait de la science-fiction et impressionnait le capitaine des Dragons du soleil. Par contre, l’ancien empereur le tira de sa rêverie.

-Le trésor en question se trouve au dernier niveau du sous-sol.

Ils prirent un ascenseur qui descendit jusqu’à cinq cents mètres de profondeur. Durant la descente, les deux hommes entendirent des pas sourds et des sueurs froides se dégagèrent de leur corps : c’était encore Zorc. Lorsque le moyen de transport s’arrêta, nos héros purent sentir une immense chaleur les affecter puisqu’un simple pont en acier enjambait un lac en magma. Au centre se trouvaient un coffre et une sorte de génératrice d’énergie nucléaire, dont la substance verte était coincée entre deux cônes opposés. Semblant bien endurer la température extrême, le fils de Gilgamesh commença à expliquer certaines choses à son interlocuteur.

-À leur arrivée, les hyperboréens se sont rendus compte qu’ils résidaient sur un volcan et voulurent contrôler son activité. Pour faire cela, ils ont construit cette tour, rénovée plusieurs fois, où la source d’énergie, que tu vois présentement, permet de faire contracter la cheminée volcanique. Si on la détruisait, ce serait la catastrophe. Plus récemment, des pirates, dirigés par un certain Maximillus, ont emprunté le chemin des Territoires du Nord pour explorer cette vaste contrée. Pénoolpa les a bloqués et a découvert qu’ils détenaient un fruit de démon que les hyperboréens ont préféré cacher. Moi-même, qui a déjà entendu parler de ces curieux aliments, je ne sais pas quel pouvoir dont enferme celui-ci. Tu en auras bien besoin, mais sache que tu ne pourras plus jamais nager.

N’aimant pas vraiment faire de la natation, le pirate se moquait des effets secondaires : il ouvrit le coffre, vit le fruit et le porta à la bouche pour manger. Malgré son goût amer, le futur Barbe Blanche sentit que son corps avait changé, mais ce n’était pas le moment d’expérimenter, car il entendit le minotaure s’approcher d’eux à toute vitesse. Déterminé, Kull toucha la poitrine de son descendant avec ses paumes avant de lui parler.

-C’est ici que nous nous séparons. J’ai été choyé de te rencontrer et en tant qu’ancien roi d’Ourouk, je n’ai jamais connu une personne aussi courageuse que toi. Ton avenir sera glorieux! Bon, trêve de bavardage, je vais te transmettre le tuya!

En dépensant d’immenses quantités d’énergie et en concentrant son âme, le Cimmérien entra en transe pour évacuer le tuya qui s’imprégna peu à peu dans le corps de son ami. Quelques minutes plus tard, il termina cette opération et s’effondra : il avait l’impression d’avoir vieilli de cinquante ans. Quant à Newgate, il sentit ses membres grandir à un tel point qu’il mesurait désormais trois mètres et demi. Aussi, sa masse musculaire augmenta, mais pas autant que son ancêtre, et son poids, autrefois situé à 200 livres, se stabilisa à 700 livres. Son arme changea aussi de forme : sa taille augmenta jusqu’à quatre mètres. Impressionné, le fils de Joseph contempla son propre corps, mais l’ancien roi le pressa.

-Tu dois te sauver, Zorc arrive!

Il l’écouta et fila par l’ascenseur, où l’intérieur était très grand, après avoir fixé l’Ouroukien pour une dernière fois.

Plus tard, le minotaure termina de descendre les escaliers, mais il fut surpris d’apercevoir l’absence du futur Barbe Blanche. Maintenant trop faible pour combattre et ayant l’impression que son coeur allait lâcher à tout moment, le père de Dastan s’approcha de la source d’énergie afin d’essayer de donner un faible coup de hache. Devinant ce qu’il allait faire, le monstre cria.

-NE FAIS PAS ÇA!

Toutefois, il était trop tard, car l’arme entra en contact avec l’aura qui explosa, provoquant la montée soudaine du lit de magma. Avant que la boule lumineuse l’atteignît et le brûlât en cendres, Kull s’évanouit, ferma ses yeux et mourut avec un sourire. Ses interminables souffrances s’achevaient, et il était joyeux de revoir éventuellement ses proches décédés depuis fort longtemps.


J'espère que vous aurez aimé de le lire.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fanfic Le grand Edward Newgate (Risque de spoil)
MessagePosté: Jeu 17 Nov 2011 20:27 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Juin 2011
Messages: 819
Localisation: Retenu prisonnier par une tribu borélienne
c'est certainement ma fanfic préféré. Continu à nous écrire le passé de l'égal du seigneur des pirates. Vive Edward Newgate.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fanfic Le grand Edward Newgate (Risque de spoil)
MessagePosté: Lun 28 Nov 2011 03:27 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1332
Localisation: Dans tes rêves.
Merci beaucoup à vous deux pour les commentaires.

Voici le vingt-troisième chapitre :

En effectuant une course folle en direction de la sortie de l’hyperborée, Edward Newgate sentait son coeur battre violemment dans sa cage thoracique et le stress le gagner. Il n’était pas le seul, car les extraterrestres voulaient aussi se sauver, mais la plupart paniquaient et ne désiraient pas abandonner leur patrie. Maintenant, la lave et la boule lumineuse étaient à dix mètres de lui et la puissance de l’éruption avait créé des séismes effroyables, faisant effondrer les vieux gratte-ciel. Le ciel vert devint rouge et la vapeur donna naissance à de gros nuageux crachant leurs précipitations et leurs orages. Pour couronner le tout, le volcan avait rejeté des rochers brûlants qui s’abattaient sur les gens comme des météorites. Malgré un point à l’abdomen, le pirate réussit à éviter la foule et aboutit dans le quartier pauvre où il mit environ dix minutes à le traverser. À la sortie, ce dernier reconnut le portail d’entrée et de sortie et se dépêcha à sauter dedans.

Pendant ce temps, devant la maîtresse Pénoolpa, Joonas était le seul à se tenir
encore debout. Sa fille Saara avait perdu son combat contre le poison alors que Matias et Beatrix étaient inconscients. Malgré une grave perte de sang, le guerrier Squax mettait toutes ses forces pour tenir sa hache, mais sa vision était floue. Son effort fut vain puisqu’il s’effondra sur ses genoux, ce qui amena à l’hyperboréenne à rire.

-Vous êtes impuissants face à moi!

Soudain, le futur Barbe Blanche apparut devant le monstre et le père de Matias qui n’en croyaient pas de leurs yeux : la taille du pirate était beaucoup plus grande que jadis. Toutefois, le fils de Joseph ne s’arrêta pas pour reprendre son souffle; il continua en direction de son ami pour le prendre ainsi que les deux autres survivants mis au tapis. Le frère du Julia fut aussi très surpris d’observer qu’il était apte à soulever deux mastodontes pesant environ 300 livres. Toute chamboulée par ce revirement de situation, l’ennemie n’eut pas le temps d’apercevoir une immense boule de lumière et la lave la frapper.
Bientôt la sphère cessa de croître, mais la lave poursuivit son chemin.

Pendant qu’il descendait le volcan en éruption, Newgate se rendit compte qu’il n’était plus assez rapide pour s’échapper. Par conséquent, il déposa ses trois compagnons sur la neige avant de faire face à la vague de magma qui se déferlerait sur lui.

-VENT DU DIABLE

Le bandit asséna un coup de sabre en direction de la fournaise pour tenter quelque chose avec son haki, mais il fut étonné de voir qu’il possédait un drôle de pouvoir auquel il ne s’y attendait pas : celui de provoquer des séismes.
Alors, la lame fut entourée d’une aura transparente qui bloqua brutalement la lave grâce à des séismes extrêmement puissants dans l’élément.
Après s’être reposé pendant quelques instants, Edward contempla le paysage lunaire dépourvu de neige à cause de la chaleur, mais le sol était déjà devenu un peu blanc puisque la neige ne cessait jamais de tomber.

Le lendemain, Joonas, le corps couvert d’une longue tunique bleue et parsemée de bandages, se réveilla sur son lit en paille et se rendit compte qu’il était maintenant chez lui, entouré de nombreux squax, dont Matias qui prit place à côté de son père.

-Papa, tu es en sécurité et nous avons enfin réussi à aider Edward.

Ils se serrèrent dans les bras et pleurèrent d’émotion à cause de la perte de nombreux proches. Quelques minutes plus tard, le jeune adulte offrit du pain, de la viande et du fromage au chef qui dévora la nourriture. Entre deux bouchées, le veuf posa une question au gaillard.

-Mon fils, j’aimerais parler à Edward pour lui remercier.

Ce dernier lui emmena à l’extérieur, près du terrain d’entraînement, où le capitaine des Dragons du soleil observait le magnifique coucher du soleil, accompagné de mer calme abritant des dauphins qui s’amusaient, en compagnie de son cousin Caleb et de la belle Beatrix. Ébahi par sa taille, le fils de Jouko arriva à peine parler.

-Comment es-tu devenu si grand?

Le futur Barbe Blanche s’approcha de son camarade pour expliquer ce phénomène.

-C’est l’effet de l’âme de Kull. Au fait, je suis très content de te voir sain et sauf, car tu avais perdu beaucoup de sang.

Ils s’assirent à nouveau et le silence régna pendant de longues minutes avant que Pearson le brise.

-Joonas, Matias s’est arrangé que, quand tu reprendrais connaissance, tous les clans squax unissent leurs efforts pour rendre hommage aux guerriers et guerrières décédées. La cérémonie aura lieu le lendemain matin.

Le patriarche mit une main rugueuse sur l’épaule de son fils pour montrer sa reconnaissance envers lui.

-Matias, je ne saurai jamais te remercier pour ce geste qui me touche beaucoup.

Malgré ses blessures au visage, le fils chéri de la défunte Eveliina sourit de toutes ses forces et s’exprima spontanément avant de continuer avec un peu de nervosité parce qu’il ne savait pas comment son père réagirait à ce message.

-Ça me fait plaisir. Aussi, je voulais te faire part de mon désir de rejoindre l’équipage d’Ed. Le petit problème est l’affaire de succession familiale.

Face à cette nouvelle, l’homme d’âge mûr resta immobile longtemps avant de fixer le visage de son fils cadet.

-Par Hurjoo, tu étais si peureux jadis, et te voilà si brave comme tes ancêtres Pices qui adoraient l’aventure et la navigation. Ta mère serait tellement fière de toi. En outre, je le suis aussi et fais ce que tu veux! Sois heureux, mon fils! Pour la succession, je possède de nombreux bons amis qui deviendront chefs. Par exemple, il y a Temmu.

Ils cessèrent de disputer afin de savourer les derniers instants du crépuscule.

Dès à l’aube, les Squax se réveillèrent et préparèrent ces funérailles. Ils se parèrent de leurs plus beaux vêtements, sortirent la statue de Nubioo, le dieu squax de la mort et construisirent une allumette en bois pour chacun des défunts, soit Eveliina, Saara, Antero, Jaana, Kaarlo et Kaija.

À sept heures du matin, tous les membres des clans, qui semblaient montrer une très grande tristesse, s’étaient rassemblés en file indienne. Le prêtre Jaarkoo, le doyen des squax, ouvrait la marche en compagnie de six jolies femmes squaxes qui tenaient les allumettes en croix dans des coussins. Derrière celles-ci, quatre hommes forts, dont Matias, déplaçaient l’imposante reproduction de Nubioo, qui ressemblaient à un vieillard sénile habillé d’un pagne en fourrure et tenant un sceptre. Haute de cinq mètres, cette statue dominait le grand Joonas, possédant sa francisque, qui se situait devant le peuple. Derrière des centaines de mètres de sentiers couverts par des gens en deuil, Newgate et Pearson fermaient la marche. Ce long et premier rituel funèbre dura une heure avant d’aboutir, près de la côte, à un vieux tumulus, sur lequel poussait du lichen, aux dimensions extraordinaires : un dôme s’élevant à vingt mètres de hauteur et un long mur circulaire dont le rayon mesurait cinq cents mètres.
Après quelques minutes, le prêtre ordonna à ses compagnons de se prosterner devant le monument. Pendant que ceux-ci étaient sur leurs genoux, Jaarkoo fit poser la statue et prit les allumettes avant de réciter un court souhait.

-Ô Ankioo, nous venons dans ta résidence sacrée où tu accueilleras six âmes à qui tu guideras à Nubioo. Tes enfants sont endeuillés, mais nous avons besoin que la vie se poursuive.

Avec un bref mouvement de la tête, le vieillard demanda aux porteurs de déplacer la statue à côté de l’entrée de l’édifice funéraire avant de le franchir. Très lentement, le prêtre enfonça les talismans dans le sol tout en prenant soin de les couvrir de la terre. Ainsi s’achevèrent les funérailles et les personnes se dispersèrent pour se vaquer à leurs occupations.

Trois heures s’écoulèrent et les deux pirates, accompagnés du fils cadet du chef, firent leurs adieux à Joonas et entrèrent dans la trière dirigée par Caleb. L’ancien mari d’Eveliina regarda le navire partir en direction du sud jusqu’il ne put plus l’apercevoir, puis retourna chez lui en versant une larme d’émotion.

La traversée dura deux jours et se déroula sans encombre avant d’arriver, tôt le matin, au port de la nouvelle Rosarlino où Sharon et ses amies, qui jouaient ensemble au ballon, virent le bateau. Sachant que c’était celui de son père, la petite fille se dirigea en direction du quai où Caleb la rejoignit pour la serrer dans les bras et déposer un baiser sur le front. Après un moment de tendresse, le fils de Clifford voulut donner un ordre à celle-ci.

-Sharon, viens chercher la famille et les amis d’Edward.

Elle obéit avec joie et avertit les autres qui se rassemblèrent à côté d’elle avant d’arriver sur la côte.

Pendant ce temps, Newgate dormait profondément dans un immense lit de paille spécialement conçu pour lui jusqu’au moment que Beatrix le réveilla. Ayant beaucoup de difficulté à se lever, Edward gémit.

-Combien de temps ai-je dormi? Que veux-tu, Beatrix?

Pearson monta sur le ventre de son capitaine et son visage forma un sourire rayonnant.

-Tu as de la visite!

En rampant vers le pont du bateau, ce dernier arriva à l’extérieur, puis sauta en direction de la terre ferme. Alors, le futur Barbe Blanche put respirer l’air libre pour la première fois depuis deux jours et observa une foule, très impressionnée par sa taille, massée autour de lui. C’étaient tous les membres de son équipage et de sa famille. En les saluant de sa grande main gauche, le fils de Joseph remarqua toutefois quelques changements. Le premier était un merveilleux bébé, un garçon habillé d’une chaude couverture bleue, dans les bras de Scarlett. Immédiatement, Edward s’approcha de sa belle, se mit à genoux et contempla le visage du bambin. Il avait les oreilles, la peau et les yeux de son père ainsi que les cheveux, le nez et le sourire de sa mère.

-Je suis père.

Il le prit dans sa main, le cajola, puis s’adressa à Berenson.

-Comment l’as-tu appelé?

Elle répondit sans hésiter.

-Son prénom est Owen.

Le coeur rempli de joie, le nouveau père leva le nouveau-né dans les airs et poussa un cri enthousiaste.

-Bienvenue parmi nous, Owen Newgate.

À côté d’eux, Clara observait la scène avec émotion : il venait de dire la même chose de Joseph quand Edward vit son père pour la première fois, un événement dont elle s’est souvenue toute sa vie. Peu de temps après, le frère de Julia remit Owen à sa femme et se rendit compte que Basil était absent. Il posa une question à sa mère.

-Maman, où est grand-papa?

La femme de Joseph eut une boule dans sa gorge et fut incapable de parler, mais Jared, en mâchouillant son cigare, annonça une mauvaise nouvelle.

-Nous avons le regret de t’annoncer que ton grand-père est décédé d’un infarctus la nuit dernière.

Ces paroles furent pour le capitaine un coup de couteau dans le ventre et il s’assit sur l’herbe pour le pleurer. Lorsque ses sanglots s’estompèrent, ses amis le conduisirent, sur une côte surélevée, à la tombe de Basil Newgate, une modeste croix en bois sur laquelle était gravé, en lettres majuscules, le nom de naissance du défunt : John Basil Arthur Newgate dit Barbe Blanche. Devant la sépulture, Newgate se plaça sur le sol comme un Indien, sortit sa bouteille de rhum préférée et rendit hommage à son ancêtre.

-Je regrette de te ne pas avoir davantage connu, mais je savais que, au fond de mon coeur, tu es le grand-père que tous les enfants auraient aimé avoir. Je vais suivre tes traces en franchissant Grand Line et le Nouveau Monde. Nous nous reverrons à ma mort!

Il but en silence, puis rejoignit les autres près de la maison de son oncle où il rencontra deux notaires habillés très luxueusement avec un smoking. Surpris par cette visite inattendue, Newgate, accompagné de Clara, d’Issac, de Jared et de Peter, écouta les inconnus. L’un d’entre eux, plus vieux, parla en premier.

-Monsieur Newgate, notre client John Basil Arthur Newgate, avant de décéder, nous a déposé son testament. Le défunt a décidé de vous léguer un héritage ainsi qu’à madame Clara Newgate et à monsieur Jared Macleod.

L’autre notaire poursuivit en regardant chaque héritier.

-Madame Newgate, vous avez hérité de la fortune de votre beau-père qui s’élève à cinq millions de berrys. Monsieur Newgate, notre client vous donne tous ses travaux de généalogie, de géographie et d’histoire ainsi que le journal intime du roi Kull d’Ourouk.

Sur ce, la femme de Joseph reçut un chèque, et son fils, une boîte ordinaire de grosseur moyenne. Il fit une longue pause avant de parler pendant que son collègue sortait un chariot.

-Monsieur Macleod, le défunt, il y a quelques jours, a décidé de modifier son testament. Il a écrit la faveur de vous léguer toutes ses revues pornographiques, au nombre de cinq cent cinquante.

En voyant les livres, les pirates, sauf l’obsédé sexuel, prirent une expression sidérée et Clara, sous le choc, gémit.

-Je ne savais pas que mon beau-père lisait ces revues!

Elle perdit connaissance, mais Abel put arrêter sa chute en l’attrapant. Apathiques, les notaires se courbèrent avant de prendre congé d’eux. Visiblement furieux, Edward se dirigea en direction de Jared comme il voulait le défier et grinca ses dents.

-Imbécile, comment as-tu pu?

Effrayé, le pirate solitaire avala sa salive avant de marmonner.

-Je savais que tu n’étais pas intéressé à ces trucs.

En soupirant bruyamment, le futur Barbe Blanche articula lentement.

-Je les prendrais et je les aurai mis dans une place en sécurité. De plus, je viens d’apprendre que tu as fait une autre bêtise.

Se sentant tout petit, le pervers déglutit alors que son capitaine continua.

-Avant que je parte combattre Kull, Célina s’est rendu compte qu’il manquait plusieurs millions de berrys dans notre butin. Elle a amorcé une courte enquête, et à sa fin, elle a découvert quelques billets d’argent dans les poches d’un de tes pantalons. Par la suite, elle s’est souvenue d’une conversation entre toi et Julia alors que nous étions allées nous coucher. Pendant cet échange, elle t’avait vu donner de l’argent à ma soeur, mais elle pensait que c’était le tien. Lors de cette nuit, plusieurs d’entre nous avaient entendu des gémissements de plaisir ainsi que ta voix. Aussi, Issac, qui devait partager avec toi la chambre, t’a vu te coucher seulement à côté de lui au petit matin.

Ce dernier s’arrêta pour se calmer avant de tonner.

-AS-TU PROFITÉ DU CARACTÈRE DE JULIA POUR QU’ELLE SE PROSTITUE EN PLUS DE VOLER DE L’ARGENT?

Vaincu, Jared, en fermant ses yeux, dit la vérité.

-Oui, c’est moi.

En le regardant droit dans les yeux, le frère de Christopher décida la sentence de celui-ci.

-En conséquence, tu es destitué de ton poste de bras droit et rétrogradé au titre de moussaillon. Si tu recommences une frasque grave, nous n’aurons pas de choix de te chasser de l’équipage.

Les pirates, sauf celui qui s’est fait punir, partirent, après avoir déposé Clara sur un lit, en direction du marché de Rosarlino pour rejoindre leurs compatriotes qui achetaient des provisions.

Pendant ce temps, la petite Sharon se promenait avec ses parents sur la côte, mais leur tranquillité fut perturbée par un bruit de rotor d’un navire. Inquiet Caleb emprunta une paire de jumelles à un passant afin d’observer l’horizon. Il fut estomaqué d’apercevoir un logo de la Marine et une centaine de soldats. Pour couronner le tout, le grand bateau haut d’une cinquantaine de mètres, large de 60 mètres et long de 150 mètres, avait dégainé ses canons. Immédiatement après avoir lâché les jumelles le fils de Clifford aboya un ordre à toutes les personnes autour de lui.

-METTEZ-VOUS À L’ABRI!

Sentant l’ampleur imminente de cette arrivée, celles-ci obéirent en se réfugiant chez elles alors que le cousin d’Edward partit prévenir les Dragons du soleil. Étant prévenu, Newgate mit son fils à l’abri avec la veuve de Joseph et se dirigea, en compagnie de tous les membres de l’équipage, à toute vitesse vers la place du marché où il croisa des soldats au-dessous du rang du colonel ravager les kiosques avec leurs armes. Soudain, un géant haut de quinze mètres sortit du bateau et se présenta.

-Je suis le colonel Ulrich Wolf. J’ai reçu l’ordre de t’arrêter, Edward Newgate.

Vieil homme à la peau tannée, aux longs cheveux roux et au visage abîmé par un oeil en vitre, une oreille écorchée et un nez manquant, Ulrich maniait une courte épée capable de fendre les nuages. Perfide, ce dernier ajusta sa longue carpe rouge, attachée à son manteau de la Marine, avant d’essayer de surprendre Edward malgré sa rapidité limitée.

-PRISE DU GORILLE

En utilisant toute sa force musculaire, Wolf abattit un coup de sabre surpuissant en direction de la tête de son adversaire. Toutefois, Edward riposta.

-POING SÉISME

Il dirigea un violent uppercut sur le sternum de son opposant qui se cassa en deux à cause du tremblement. Sonné, le colonel s’effondra et le pirate dégaina sa hallebarde japonaise pour trancher éventuellement le cou de celui-ci. Immédiatement, les combattants entendirent une voix qu’ils connaissaient.

-PAS UN GESTE OU JE TIRE!

En effet, un corps de vingt soldats avait passé les menottes dans les poignets d’Allan, de Caleb, de Betty, de Bianca, de Clara, de Marilyn et de Sharon. Les prisonniers étaient derrière Clifford qui tenait un pistolet dont le canon était collé à la tempe d’Owen. Du côté du bébé, il pleurait à chaudes larmes pour alarmer sa mère qui eut un début de choc nerveux. Apercevant cela, le capitaine oublia son ennemi et regarda son oncle, qui continua de parler, avec des yeux terrifiés.

-Je vous ai caché de gros mensonges à propos de ma longue absence avant que je fonde une famille. En fait, je fais partie de la Marine.

Tout le monde fut estomaqué par cette révélation avant que Campbell poursuivit.

-À l’âge de 8 ans, j’ai été envoyé par mon père au couvent San Miguel où deux personnes que tu connaissais bien, Ed, ont été deux précieux amis : Alberto, qui m’a enseigné, et Paulo, qui était mon complice. À quinze ans, j’ai terminé mon éducation et je me suis enrôlé dans la Marine où j’ai rapidement gravi les échelons avant d’atteindre le rang de lieutenant-colonel. Plusieurs années plus tard, je me suis blessé sérieusement ma jambe lors d’une bataille contre le légendaire capitaine Friedrich Malzas, ce qui m’a contraint à la retraite. Donc, j’ai décidé de me lancer en affaires en établissant rapidement un empire financier regroupant des magasins de nourriture. Un jour, je visitai San Miguel pour retrouver mes deux amis sans savoir que ton père avait ravagé le couvent, il y avait à peine quelques semaines. Furieux, j’ai juré de me frotter à ce dernier. Les choses se sont corsées quand j’ai appris que Joseph s’était marié à ma soeur et qu’ils avaient engendré Julia. Je savais que je n’étais pas assez puissant pour lui tuer. Pour couronner le tout, il était entouré de ses imbéciles. Par conséquent, j’ai attendu un grand nombre d’années jusqu’au jour que j’entendis la nouvelle que l’amiral Benjiiro naviguait sur North Blue. Je contactai plutôt mon collègue Cathbad, beaucoup plus fort que moi, pour essayer d’arrêter les Bloody Pirates, lui donnai les coordonnées de Rosarlino en plus de lui ordonner d’apporter les munitions nécessaires pour lancer un Buster Call, ce que l’amiral fit.

Ce dernier poussa un rire sardonique, puis conclua son récit.

-Quand ce vieillard sénile est arrivé, j’ai dit à ma famille de se réfugier avec les autres alors que je gagnai ma demeure où je ramassai une carabine, très bien cachée dans ma cave de vins. J’attendais que les bombes fussent larguées pour s’approcher des deux combattants. En effet, ton père avait réellement survécu, mais je le visai et tirai une balle sur sa nuque. Bref, je suis le meurtrier de Joseph Newgate et le responsable de la destruction de l’ancienne Rosarlino.

Fou de rage, le futur Barbe Blanche poussa un cri de guerre tout en fonçant en direction de son oncle.

-TU VAS MOURIR!

Par contre, Ulrich en profita pour empêcher son adversaire d’attaquer son collègue.

-Pas si vite! PIEU DE LA MORT

Il enfonça son épée dans le dos du bandit qui fut inondé de sang. Hurlant de douleur, le frère de Julia croula sous les yeux de son entourage. Puis, le colonel saisit la tête de ce dernier pour qu’elle soit devant Clifford qui ricana.

-Hohoho! J’ai une proposition à te faire, Ed. Offre ta vie et je laisse Owen, tes amis, ta famille et les habitants de Rosarlino sains et saufs.

Maintenant, ce fut le tour de Clara de s’emporter : elle donna un coup de pied sur les testicules d’un soldat avant d’essayer de donner un coup de tête à son frère qui vit très bien ce qui se passait. Contarié, il attrapa les cheveux de celle-ci pour l’immobiliser et avoir une excellente marge de manoeuvre lors du coup.

-On ne te l’a jamais dit, mais notre père Damian était un ancien caporal de la Marine. Comme il est déjà mort ainsi que notre mère Gwen, à ta naissance, il serait très en colère envers toi d’avoir passé l’anneau à un pirate.

Par la suite, Campbell asséna un violent uppercut sur le ventre de la femme qui se plia en deux. Alarmé par les pleurs de la grand-mère d’Owen, Issac décida d’intervenir.

-Clifford, as-tu déjà entendu parler de la vitesse du son? POIGNETS

À une vitesse prodigieuse, Abel envoya un coup de pied qui toucha les poignets et les mains de l’homme d’affaires qui échappèrent le fils d’Edward. Pour éviter que le petit tombe, le médecin l’attrapa, puis partit le donner à Scarlett qui fondit en larmes de soulagement.
Quant aux soldats, ils observèrent la scène avec nervosité et furent résolus à exécuter leurs prisonniers, mais l’ancienne femme de Cain s’imposa.

-TUERIE SILENCIEUSE

Aussi agile et silencieuse qu’un chat, elle s’arrêta à chaque matelot pour lui trancher la gorge grâce à son couteau. Surpris, le riche homme oublia sa soeur afin de se concentrer sur les deux agresseurs, mais il ne vit pas que Peter, brandissant son pistolet, se situait derrière lui. Duff tira une balle qui se logea dans la moelle épinière de père d’Allan. Après avoir observé son ennemi s’écrouler subitement, mort, sur le sol, il fixa le cadavre.

-Enfin, je ne regrette pas d’avoir vidé ta bouteille de porto.

Du côté du colonel, il semblait à la fois furieux et horrifié, et voulut venger son compagnon. Ce fut maintenant au tour de Beatrix de s’amuser.

-Crois-tu que nous te laisserons venger ton ami? CROIX BASSE

À l’aide de son épée, Pearson taillada les chevilles du géant qui eurent des plaies en forme de croix. Blessé, l’officier trébucha à l’arrière, ce qui fit écraser plusieurs soldats massés derrière lui. À peine quelques secondes plus tard, Matias donna le coup de grâce.

-Les types comme toi me font vomir. POING SUPRÊME SQUAX

Il bondit très haut dans les airs pour atterrir sur la poitrine de son adversaire sur laquelle le fils de Joonas dirigea un coup de poing surpuissant qui transperça le coeur de celui-ci. Malgré le décès de leur supérieur, les soldats regroupés dans le navire préparèrent un énorme boulet qu’ils expédièrent, par un canon, en direction de la place du marché. Déterminé, Jared se plaça sur la côte, face au bateau, où il essaya d’arrêter cette attaque à distance.

-MÉGA POING BALLON

Il fit grossir son bras entier pour attraper le globe, puis le lancer de toutes ses forces en direction du moyen de transport ennemi qui coula dans l’eau. Victorieux, les pirates, même leur capitaine, crièrent en choeur.

-Nous avons gagné!


Dix jours passèrent, Edward était complètement guéri de sa blessure avec une rapidité impressionnante, mais il en garda une cicatrice sur le dos pour la vie. Quant à Clifford, chaque membre de sa famille l’avait renié et avait décidé, en compagnie des autres résidents de Rosarlino, de jeter son corps dans la mer. Celui d’Ulrich connut le même sort. La veille, Scarlett, désormais mère, avait annoncé sa démission officielle au sein de l’équipage et signa un contrat pour la construction d’une petite maison sur l’île natale de son copain. Le lendemain, les Dragons du soleil partirent en direction de Grand Line après de longs adieux émouvants.


Ainsi se termine un arc et le vingt-quatrième entame un nouvel arc, un peu plus court. Aussi, je ferai bientôt une modification de la présentation du ma fanfic dans le topic Répiculatif des fanfics.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fanfic Le grand Edward Newgate (Risque de spoil)
MessagePosté: Ven 16 Déc 2011 03:42 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1332
Localisation: Dans tes rêves.
Voici le vingt-quatrième chapitre.
Un nouveau personnage entre en action, et je suis certain que vous allez bien aimer ce chapitre.

Un an s’écoula rapidement, Edward Newgate se fit rapidement un nom à travers Grand Line même s’il se trouvait encore à North Blue. Suite aux événements à Rosarlino, la prime des Dragons du soleil avait légèrement augmenté : Edward pour 75 millions; Jared pour 65 millions; Issac pour 60 millions; Beatrix pour 40 millions ; Peter pour 35 millions; Célina pour 35 millions; Matias pour 30 millions. Aujourd’hui, après une courte escale sur l’île de Tigro pour saluer Julia, ils s’étaient rendus au pied de Renverse Mountain, dont le chemin aquatique abrupt et l’imposante taille les impressionnèrent. Ils se regroupèrent en un cercle et formulèrent chacun leur rêve.

-Je veux naviguer comme mes ancêtres, affirma le fils de Joonas.

-Je désire découvrir la recette Omega (fameux repas dégusté par les dieux), soupira Selené.

-Être le meilleur franc-tireur de tous les temps, dit paisiblement Duff.

-Trouver l’épée Excalibur, sourit Pearson.

-Pouvoir soigner tous les maux du monde, siffla Abel.

-Je serai le seigneur des pirates, ria Newgate.

-Et moi, avoir une armée de bombes sexuelles sur mon lit, cria Macleod.

En entendant les propos du pirate pervers, le capitaine se plia en deux et poussa un rire gras.

-MOUHAHAHAHAHAHAHAHA! Ça ne me surprend pas! En tout cas, il y a deux jolies femmes avec nous.

Gênée, l’épéiste fit des reproches au futur Barbe Blanche.

-Franchement, penses-tu que nous accepterons de coucher avec Jared?

Coquin, l’homme s’approcha de son amie pour ricaner.

-Ça fait longtemps que je voulais te faire l’amour, beauté!

Irritée, la sabreuse gifla le pirate solitaire qui s’apprêtait à toucher ses seins, mais il se tourna vers le Squax.

-Hé Hercule (surnom de Matias)! Y a-t-il de belles femmes dans ton pays?

L’alcoolique le rejoignit, puis posa lui aussi une question.

-Quels alcools que vous buvez?

Désormais furieuse, Pearson tira les oreilles des deux hommes pour les mettre à l’écart du groupe. Par la suite, la cuisinière voulut savoir quelque chose.

-Beatrix, comment franchirons-nous Renverse Mountain?

Apercevant le joli minois de la femme, cette dernière plaça une mèche rebelle sur sa tempe avant d’expliquer toute la procédure.

-Bon, nous devons laisser nous emporter par le courant et tourner le gouvernail de 90 degrés à droite lorsque le bateau sera rendu au sommet. Toutefois, cela est très dangereux, car une seule fausse manoeuvre pourrait nous coûter la vie.


Vingt minutes plus tard, les compagnons s’étaient séparés en trois groupes : Edward, Jared et Matias surveilleraient la voile en retenant les cordes ; Issac, Peter et Célina tiendraient solidement le guidon avant de le tourner éventuellement; Beatrix coordonnerait tous les mouvements avec des directives.
L’ascension se déroula assez bien malgré un dur labeur, mais les choses se gâtèrent une fois rendu au sommet. Ils observaient six allées menant aux quatre coins du globe et à Grand Line. Ayant le chemin de la Route de tous les périls à sa gauche, le navire fit une manoeuvre d’un angle droit, mais la coque frappa accidentellement un rocher. Le choc fut terrible et l’antre du soleil tomba à la renverse et changea de direction, ce qui fit perdre connaissance tous les pirates.

Plusieurs heures s’écoulèrent, Newgate, qui était évanoui sur une plage de sable chaud et doux, reprit connaissance et se releva péniblement. La dernière chose qu’il se souvenait avant de tomber dans l’inconscience était son bateau qui heurtait un obstacle et qu’il s’était cogné la tête. Aussi, il se rendit compte qu’il ne possédait pas son arme et était seul sur les lieux. Il se tourna et observa une forêt tropicale luxuriante tellement épaisse qu’il ne pouvait pas voir l’intérieur et sentit la chaleur, qui avoisinait les 35 degrés Celsius. Toutefois, il oublia cette magnifique jungle et l’eau turquoise s’étendant à perte de vue afin de chercher ses amis. Après une courte marche, il aperçut Hercule chanceler en direction de la mer pour soulager une blessure semblant très douloureuse : un bardeau de bois s’était enfoncé dans l’oeil qui avait éclaté. Alarmé, le capitaine courut de toutes ses forces vers son frère d’armes pour examiner les dommages. Il blêmit lorsqu’il remarqua l’oeil crevé.

-Je suis désolé, Mat. Tu viens de devenir borgne.

En même temps, le fils de Joseph remercia le Bon Dieu que son corps n’était pas endommagé. De plus, il entendit les cris de Macleod qui appelait ses compagnons. Heureusement, il ne semblait pas trop blessé malgré quelques écorchures. Dominant une douleur cinglante au dos, le pirate pervers, en voyant Matias, s’adressa au colosse.

-Ce n’est pas drôle de perdre un oeil. Quant à moi, je pense que j’aurai plusieurs séquelles au niveau de ma colonne vertébrale.

Soulagé que son ancien bras-droit fût encore vivant, le futur Barbe Blanche lui posa une question.

-As-tu vu les autres?

Sa réponse fut négative et ils partirent à la recherche de leur navire. Suite à une douzaine de minutes de marche sous un soleil de plomb, les trois bandits repérèrent enfin l’antre du soleil, désormais une épave flottant sur l’eau. À côté se trouvaient Abel, Pearson, Duff et Selené. Toutefois, ceux-ci semblaient plus grièvement blessés : le médecin s’était cassé un bras, le tireur, sa jambe droite et l’épéiste reposait dans un coma. Malgré sa douleur, Issac soignait les deux pirates. Le capitaine remarqua quelque chose de bizarre : l’ancienne femme de Caïn était étendue, à l’ombre, sur l’herbe et son corps était recouvert d’un drap. L’alcoolique déglutit avant de parler.

-Une barre de fer a poignardé le coeur de Celina qui a arrêté de battre.

Les survivants fondirent en larmes et pleurèrent la défunte pendant quelques minutes. Puis, le fils de Clara décida de convoquer ses confrères pour une brève réunion qu’il résuma en ces mots ci.

-Mes amis, nous avons vécu une journée épouvantable, mais nous laisserons jamais les choses se passer ainsi. Moi, Jared et Mat irons dans la jungle chercher de l’aide et de la nourriture alors que, vous deux, vous surveillerez l’épave et soignerez Beatrix.

Après avoir parlé, il partit prendre sa hallebarde japonaise, miraculeusement conservée dans le bateau en ruines. Par la suite, il entama son chemin en direction d’une destination qu’ils ne connaissaient pas.

Passé plusieurs kilomètres de marche dans la forêt tropicale, dont la cime atteignait plus de vingt mètres, leur effort fut récompensé lorsqu’ils atteignirent une minuscule clairière où des ruines d’un ancien temple étaient à moitié enfouies dans un sol spongieux parsemé de mousse et de racines. Aussi, un très vieux portail, décoré par une gravure représentant une déesse qui maniait le feu, était suffisamment grand pour faire entrer le petit-fils de Basil. Malgré quelques pythons inoffensifs qui rampaient autour des briques, les trois guerriers réussirent à franchir cette entrée, dont la porte bougea horizontalement. À l’intérieur, une colonie d’araignées avait tissé des toiles et des vers de terre faisaient pourrir les torches en bois, déjà allumées. Au-délà des feux, le noir envahissait une pièce qu’il fallait aboutir après avoir descendu plusieurs marches. Pendant qu’ils marchaient, le Squax bombarda son capitaine de questions.

-Qui a vécu ici jadis? Pourquoi les lieux ont-ils été abandonnés? Quel est l’âge de ces édifices? Pourquoi les torches sont encore alumées?

Alors, Edward creusa profondément dans sa mémoire afin de déceler une ancienne civilisation semblable à celle qu’ils découvraient. En effet, lors de son séjour à San Miguel, Paulo lui avait enseigné qu’il existait un peuple vivant près de la jungle à South Blue et qui vénérait une seule déesse, celle du feu. Selon ce dernier, cette civilisation naquit environ 800 ans auparavant. Malgré ses connaissances, il annonça qu’il en avait la moindre idée. Lorsqu’ils se rendirent en bas où la chaleur était terrible, plus précisément à une centaine de mètres de profondeur, ceux-ci se retrouvèrent à une intersection. Le groupe d’éclaireurs se sépara en deux : Newgate et Macleod iraient à gauche alors que Hercule prendrait le chemin à droite.

En quinze minutes, le frère d’Antero s’avança lentement dans l’obscurité jusqu’à un lac de magma, au fond d’une immense pièce taillée par l’homme, bouillonnant et imprimant des malstroms. Soudain, une créature, dont le cou était aussi gros que le tronc d’un vieux séquoia et le corps mesurant plusieurs dizaines de mètres, surgit de la lave et poussa un cri bestial et extrêmement aigu. Celle-ci ressemblait à un Léviathan, dont la tête était celle d’un dragon, aux écailles rouges, aux yeux globuleux remplis de lumière et aux dix rangées de dents. Averti, Matias se mit en position d’attaque alors que le monstre siffla.

-Je suis Echinda, la monture de la déesse Vestia! On a cessé de me vénérer depuis fort longtemps! Je suis assoiffé de sacrifices! PLUIE DE COMÈTES DE FEU

Il cracha une centaine de météores enflammés, que le pirate évita, qui frappèrent durement le sol. Par la suite, le Léviathan surprit son adversaire en enchaînant plusieurs attaques.

-RAYON DE FEU

Le serpent prépara une énorme charge de feu qu’il relâcha en direction du gaillard en forme de rayon pouvant faire fondre les roches d’un seul coup. Ce coup fut encore esquivé, ce qui provoqua la monture divine.

-TORNADE DE FEU

Celle-ci forma une tornade enflammée qui prit sans cesse de l’ampleur
et toucha le fils de Joonas, à qui le torse subit des brûlures au troisième degré, en plein fouet. Encouragé, Echinda revint à la charge.

-BÉLIER

La bête donna un violent coup de front sur son opposant qui le bloqua de toutes ses forces. Essoufflé, le bandit voulut l’achever.

-POING CRÈVE-OEIL

En hurlant, le guerrier asséna un coup de poing qui creva l’oeil droit de la créature. Furieuse, elle riposta.

-BOUCHE DE FEU

Cette dernière ouvrit sa bouche afin de mordre le bras libre du frère de Jaana. Une fois l’opération réussie, le monstre passa aux choses sérieuses.

-FOUET INFERNAL

Comme un chien avec son jouet, le Léviathan agita sa tête, faisant cogner Mathias sur les parois de la pièce. Après s’être défoulée, celle-ci donna le coup de grâce.

-MÉTÉORE

Elle lança brutalement le corps de son adversaire vers le sol où un cratère se forma. Bien que très résistant, Matias s’était fracturé plusieurs côtes et présentait des symptômes de commotion cérébrale. Même s’il avait déjà reçu des conseils de la part d’Issac sur le fait d’effectuer des activités tranquilles durant que ces signes persistent, le Squax s’en moquait et voulait régler, à ses risques, la situation fâcheuse dans laquelle il s’était mis. Alors, il remarqua que plusieurs rochers s’étaient effondrés du plafond et décida de profiter de cette occasion.

-LANCE-ROCHES

Celui-ci lança un rocher pesant près d’une tonne en direction du cou de la bête qui encaissa le coup sans broncher. Folle de rage, cette dernière rugit.

-MITRALLETTE DE FEU

Elle cracha plusieurs filets de lave à une vitesse folle vers le pirate qui se réfugia derrière un mur en ruine. Lorsque cette attaque s’acheva, Hercule tenta de surprendre son adversaire.

-LANCE-ROCHES

Un autre rocher fut expédié jusque dans la bouche du Léviathan, mais la créature avala facilement cette substance avant d’éructer. Ensuite, elle approcha sa tête du sol.

-VAGUE DE FEU

Un rayon enflammé, prenant la forme d’une vague de feu haute de cinq mètres, jaillit de la gueule de celle-ci. Alarmé, le fils de Joonas prit les mesures nécessaires de se défendre.

-MUR DE ROCHES

N’étant pas apte à éviter cette technique, ce dernier asséna un coup de poing énorme sur le sol, ce qui fit arracher un pan du plancher rocheux. Il s’érigea pour bloquer en partie le feu. Par la suite, le gaillard passa aux choses sérieuses.

-CASSE-NEZ

Après une course effrénée en direction de la face de l’opposant, le frère d’Antero dirigea un uppercut qui cassa le museau d’Echinda d’un seul trait. Il enchaîna le combo.

-CRÈVE -OEIL

Grâce à son autre poing, Matias fit éclater l’autre oeil de la monture. Souffrante, elle poussa un cri de détresse qui fit lézarder le plafond, puis un troisième oeil, situé sur son front, s’ouvrit brusquement. Il émanait une lumière extrêmement aveuglante et sa pupille étroite ressemblait à celle d’un chat. Soudain, le monstre ricana.

-Tu es fort ; tu viens de m’obliger à exposer mon âme divine. Toutefois, tu es fini. CHÂTIMENT DIVIN

L’âme produisit un rayon lumineux incandescent, dont le diamètre mesurait quelques mètres, qui se dirigea à la vitesse de la lumière vers le pirate. N’ayant pas réagi à temps, le Squax reçut le coup, mais il s’en tira avec des brûlures s’étendant sur toute la surface du corps et des lésions qui saignaient abondamment. Malgré ses blessures, le guerrier restait debout et passa à l’attaque.

-LANCE-ROCHES

Il lança un rocher qui toucha le troisième oeil de son ennemi qui explosa. Vaincu, le serpent de lave hurla avant de couler, mort, dans le fond du lac. Exténué, l’homme fort retourna à l’intersection et s’adossa sur la roche pour se reposer en attendant ses deux amis.

À l’extérieur de la jungle et des tunnels souterrains, Issac et Peter avaient bandé leurs blessures et veillaient sur la belle Beatrix, mais reçurent aussi plusieurs visiteurs indésirables. En fait, Duff aperçut un indigène entièrement nu à la peau noire, maquillée d’une sorte de peinture blanche, et portant un masque en bois à l’effigie d’un diable. Aussi, il était escorté de cinq de ses complices. Dans une langue inconnue, il s’exprima en parlant très fort (traduction).

-NOUS, CANNIBALES! VOUS, MOURIR! YAAAAAAAAAAAAA!

Son cri avertit une bande composée d’une trentaine d’autochtones qui surgirent de tous les côtés, sauf celui de la mer. En une seconde, tous dégainèrent leurs armes : frondes, haches, lances et sarbacanes. Nerveux, Duff donna un ordre à ses compagnons.

-RÉFUGIEZ-VOUS SUR L’ÉPAVE FLOTTANTE! JE M’OCCUPE D’EUX!

Pour commencer l’attaque, le tireur envoya une balle en direction du front d’un des guerriers. Ensuite, ceux qui tenaient les sarbacanes y soufflèrent pour expédier des flèches empoisonnées qui ratèrent leur cible. En même temps, un frondeur lança son arme qui blessa la jambe cassée du pirate. Un de ses compagnons, très rapide à la course, en profita pour surprendre, avec sa hache, son ennemi de derrière, mais celui-ci vit parfaitement ce qui allait se passer.

-BOTTE 4

Il se tourna afin de se placer à l’arrière du combattant qui eut une balle dans la nuque. Furieux, un des autochtones voulut le venger en brandissant sa hache.

-BOTTE 3

Le bandit para le coup à l’aide de sa béquille, puis dirigea une balle vers le coeur de ce dernier. Après, un groupe de frondeurs au nombre de quatre lancèrent presque en même temps les roches attachées aux cordes, mais Duff sut riposter.

-BOTTE 6

Le sniper prit le corps du défunt et l’immobilisa face à face de lui, ce qui bloqua les coups. Déterminé, le pirate lâcha le cadavre et tira sur les quatre indigènes qui moururent. Par la suite, une lance, le manquant de près, s’enfonça dans le sable et l’alcoolique eut une idée brillante.

-BOTTE 7

Il s’agrippa solidement à la manche de l’arme pour tournoyer comme une toupie humaine, dont le corps est en horizontale, tout en bombardant ses adversaires qui virent cinq des leurs se faire tuer. Encore plus en colère, ceux-ci redoublèrent d’ardeur, et un d’entre eux s’imposa en donnant un coup de hache qui rata sa cible et se logea dans le sable. Rendu vulnérable, ce dernier ne vit que du feu.

-BOTTE 2

Peter bondit en direction de son opposant pour se fixer sur ses épaules, puis expédia une balle dans la bouche du sauvage. Ensuite, il eut affaire à un de ceux-ci qui se combattait avec une lance. En effet, il envoya plusieurs coups vers le tireur d’élite qui les esquiva grâce à sa béquille. Ayant réussi ses manoeuvres défensives, le pirate faucha la vie de celui-ci en lui tirant une balle sur son front, puis ramassa la lance afin d’effectuer une technique risquée : il lança l’arme, d’une façon si précise, en direction de trois soldats formés en phalange. La cible fut atteinte et les trois guerriers eurent chacun leur coeur transpercé. Bien qu’effrayés, les autochtones survivants ne s’enfuyèrent pas : ils décidèrent de tous foncer vers Duff en poussant un cri de guerre. Il essaya de contre-attaquer.

-Adieu poupée! BOTTE 5

Ce dernier plaça une balle pyrogène dans son pistolet, sortit sa bouteille remplie de vodka qu’il chérissait pour l’embrasser une dernière fois, la lança en direction des ennemis et tira une balle qui cassa la vitre avant d’embraser l’alcool tel qu’une explosion. Le feu prenant de l’ampleur, l’armée d’indigènes y passa au complet et ses membres furent brûlés mortellement. Essoufflé suite à une pareille action, le sniper se reposa en savourant sa victoire qui ne dura pas longtemps puisqu’une fléchette empoisonnée s’enfonça dans son épaule. Furieux de se faire prendre ainsi, le blessé poussa quelques jurons avant d’apercevoir le visage du coupable camouflé dans la jungle. Il envoya une rafale de balles qui trouèrent les feuilles, mais le résultat fut vain. Anxieux, ce dernier se cacha derrière un rocher et observa les bruissements de feuilles. Soudain, il aperçut une tige de bambou sortir de la végétation et passa à l’action.

-BOTTE 1

Comme dans un duel digne d’un film de western, Peter dégaina son arme à feu à une vitesse dépassant le son et tira une balle qui atteignit son adversaire dissimulé, dont le sang s’écoula sur le sol. Quelques secondes plus tard, Duff courut en direction d’un sentier en gravier puisqu’une colline rocheuse se situait au centre de l’île. En effet, il ne s’était pas trompé et décida, une fois placé à distance de l’obstacle, de provoquer une avalanche de pierres en effectuant un tir sur les roches bloquant les autres. L’écroulement, touchant ses opposants un peu plus en bas, coûta la vie à ceux-ci sauf un. Encore debout sur les débris malgré le corps ensanglanté, le sauvage hurla des souhaits maléfiques.

-TOI, FILS DU MAL, CRÈVES!

Profitant du fait que son ennemi s’affaiblissait graduellement à cause du poison, le guerrier autochtone malmena le tireur en soufflant des dizaines de fléchettes qui lui firent effondrer. Après avoir craché beaucoup de sang, l’habitant de l’île récita des vers faisant allusion au dieu de la guerre qu’il vénérait.

-Tupac, ton fils demande l’arme suprême.
Il veut éradiquer le mal.
Il veut rétablir le cosmos…

Le pirate ne le laissa pas achever ses psaumes, car il assassina celui-ci avec la dernière balle de son fusil, qui avait touché la tempe. Épuisé, le vainqueur perdit connaissance et balançait entre la vie et la mort tellement la substance vénéneuse était puissante contre l’organisme.

Plusieurs centaines de mètres plus profonds, Edward et Jared, suite à une marche pénible qui aura surchargé les muscles de leurs jambes, se retrouvèrent dans une pièce bien curieuse pour leur sens auditif et visuel. Neuf prêtresses, toutes au corps pâle, gracieux et mince ainsi que parsemé de tatouages tribaux et de bijoux en or, dansaient en formant un cercle. Leur visage, couvert par un masque blanc, était méconnaissable à part leurs longs cheveux attachés en chignon, et aucun vêtement ne dissimulait leurs parties génitales. Au centre se trouvait la grande prêtresse, qui ne portait pas de masque, la même coiffure de couleur blonde, mais son corps, habillé par une tunique de nuit transparente, semblait un peu plus gras et ses courbes, un peu plus généreuses. Aux côtés de cette dernière, deux hommes étranges, chacun couvert par un pantalon brun léger mouillé par la sueur, étaient debout en regardant le rituel. Le premier avait de longs cheveux noirs bouclés qui descendaient aux épaules, arborait une paire de lunettes de soleil rondes protégeant ses yeux verts malins et une barbichette pendant à une vingtaine de centimètres du menton. Le visage du deuxième était décoré par des cheveux noirs de jais courts légèrement en bataille, des yeux bleus flamboyants, une moustache et barbe naissance. Tous bénéficiaient d’un corps jeune et bien musclé contrairement à Newgate et Jared qui voyaient leurs siens cumuler les blessures. Aussi, les deux inconnus combattaient à l’aide d’un sabre. Soudain, la grande prêtresse sortit un sceptre orange dont le sommet prenait la forme d’un soleil et s’approcha d’un monticule en marbre, qui prenait cinq mètres carrés de place. Avant de taper le bâton sur la roche, la beauté entra en transe.

-Ariane, Andromède, Daphnée, Écho, Eurydice, Hécate, Hyacinthe, Médée et Psyché, vous les neuf prêtresses de Kauloa. Moi, Gaia, grande prêtresse de Kauloa, nous invoquons la déesse de feu, Vestia. Que l’autel s’embrase!

En ce moment, le fils de Joseph, ne voulant pas guerroyer contre un adversaire de plus, pénétra dans la pièce avec son ami afin de surprendre les étrangers qui poussèrent un cri à leur vue. Souriant, le capitaine s’adressa à l’assemblée.

-Je déclare cette île en ma propriété! Arrêtez ce rituel!

Alors, un des hommes, plus précisément celui aux cheveux courts, dégaina son arme et répondit à son adversaire.

-Jamais je n’aurais imaginé rencontrer ici un pirate de ton calibre, Edward Newgate. Toutefois, tu sembles bien en piteux état ainsi que ton complice Jared Macleod.

Diabolique, le pirate pervers dévisagea celui-ci.

-Tu n’as pas de prime et tu oses essayer de nous battre! Qui es-tu?

Son interlocuteur répondit en poussant un rire moqueur.

-Mon nom est Gol D Roger. Je serai le futur seigneur des pirates.

_________________
Image


Dernière édition par Chaosx le Sam 17 Déc 2011 16:27, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fanfic Le grand Edward Newgate (Risque de spoil)
MessagePosté: Ven 16 Déc 2011 10:48 
3 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Sep 2011
Messages: 199
Je pense que les commentaires sont rares car c'est plutôt looong a liiire et épuisant, je crois que je n'ai plus de yeux^^
Mis a part cela il est vrai que tu a beaucoup d'imagination et de courage pour écrire tout ca et que tu n'a pas les honneurs que tu mérite alors bravo.

_________________
Un homme va voir son voisin et cogne à sa porte.
Le voisin répond:
- oui ?
- Bonjour, je viens vous voir parce votre chien a mordu ma belle-mère à 2 reprises !
- Ah non ! vous n'êtes pas sérieux ! Je vais m'arranger pour que ça n'arrive plus. Il n'est pas méchant habituellement, voulez-vous vous faire dédommager ?
- Je ne veux pas me faire dédommager, je veux acheter votre chien !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fanfic Le grand Edward Newgate (Risque de spoil)
MessagePosté: Ven 16 Déc 2011 15:16 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Juin 2011
Messages: 819
Localisation: Retenu prisonnier par une tribu borélienne
Enfin l'entré de Gol D Roger et le début d'une carrière d'empereur.
Je suis de tout coeur avec toi et écrit nous vite de quoi nous délecter.
C'est vrai que les commentaires sont de plus en plus rare, il faut alors doublement t'encourager.
COURS ECRIRE UNE SUITE IMMEDIATEMENT !!! ...

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fanfic Le grand Edward Newgate (Risque de spoil)
MessagePosté: Sam 17 Déc 2011 16:33 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1332
Localisation: Dans tes rêves.
Merci à vous deux. Le prochain chapitre n'est pas encore sorti, mais je voulais expliquer deux choses.

On m'a envoyé un message pour me prévenir d'une faute qui se situe à la toute fin du chapitre quant au nom du seigneur des pirates et je viens de la corriger.
Aussi, quant aux visées impérialistes d'Edward, notre héros voulait jusque s'emparer temporairement de l'île pour éviter que des ennemis s'acharnent sur ses amis qui sont très mal en point.

Enfin, j'ai une bonne nouvelle à vous annoncer. Je suis maintenant en vacances pour 2-3 semaines et j'aurai plus temps pour écrire les prochains chapitres. En outre, j'ai décidé que deux autres chapitres acheveront l'arc que vous lisez actuellement.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fanfic Le grand Edward Newgate (Risque de spoil)
MessagePosté: Lun 19 Déc 2011 02:46 
3 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Mai 2011
Messages: 179
Localisation: dans mon lit
Franchement tu as un réel talent je suis sur que tu veut devenir écrivain et que tu vas le devenir continu comme ça.

_________________
Spoiler: Montrer
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fanfic Le grand Edward Newgate (Risque de spoil)
MessagePosté: Ven 23 Déc 2011 18:48 
500 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Déc 2011
Messages: 112
Localisation: Quelque partdans un endroit qui est quelque part dans un endroit qui est quelque part etc.........
Franchement, ton truc c'est gé-ni-al, j'imagine même pas le temps que ça te prends ! Il faut que tu le fasse paraitre en livre, envoie ça à glénat ils le feront sûremnet paraître. Tout les personnages ont leurs rôle à jouer et l'état d'esprit d'Edward est bien retranscrit ! Tu vas faire encore combien de chapitre ? Si tu devais avoir une note ce serait 19,5/20 pour les fautes d'orthographes, de grammaire etc....
:Zoro nargueur: :Zoro nargueur: :Zoro nargueur:

_________________
JE SUIS TROP FAN DE ZORRO
Venez voir ma fic(Garp et Roger)et dites moi ce que vous pensez !!
http://www.volonte-d.com/forum/viewtopic.php?f=27&t=8619


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fanfic Le grand Edward Newgate (Risque de spoil)
MessagePosté: Lun 2 Jan 2012 20:45 
100 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Juin 2011
Messages: 819
Localisation: Retenu prisonnier par une tribu borélienne
BONNE ANNEE au fan de cet fanfic comme moi.
Je suis impatient de lire le prochain chapitre et c'est le premir sujet que je regarde quand je me connecte pour savoir si la suite à été écrite.
Je sais que c'est long à écrire mais:
Spoiler: Montrer
Mode Drogué à cet Fanfic activé :
GROUILLE TOI, JE VAIS FAIRE UNE CRISE DE MANQUE !!! :Ace Oulala:

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fanfic Le grand Edward Newgate (Risque de spoil)
MessagePosté: Mer 4 Jan 2012 05:21 
225 000 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Nov 2007
Messages: 1332
Localisation: Dans tes rêves.
Désolé de vous faire attendre. Voici le vingt-cinquième chapitre et le premier de 2012!
PS: L'éternel- Sans vouloir te vexer, j'ai eu plusieurs empêchements et je dois prendre mon temps pour éviter de bâcler mon chapitre.

Après avoir dévoilé son identité, Roger jeta un regard vers son compagnon Silvers Rayleigh qui était impatient de se combattre contre deux pirates de renommée internationale.

-Ray, ne les sous-estime pas!

Son second refusa d’écouter et fonça en direction d’Edward, puis sortit son épée du fourreau pour entamer le combat.

-LAME POURFENDEUSE

Le futur mentor de Luffy asséna un coup surpuissant de lame verticale de haut en bas que Jared bloqua facilement avec sa main gauche. Agacé de voir quelqu’un s’en prendre à son capitaine, Macleod cracha sa cigarette vers le sol et marmonna.

-Quel déshonneur de vouloir affronter un capitaine en premier! Tu devras me tuer avant de combattre Ed. POING COMÈTE

L’expert en arts martiaux dirigea un uppercut, sans à grossir ses poings, en direction du ventre de son adversaire. Resté alerté, Silvers para ce coup grâce à son arme et ricana.

-Prépare ton testament! LAME DU ROI SQUELETTE

Il se tourna pour se retrouver derrière le dos de son opposant pour tenter de lui décapiter la colonne vertébrale en deux, mais le pirate pervers eut le dernier mot.

-POING ÉTOURDISSANT

L’ancien bras droit de Newgate se retourna en donnant un coup de poing magistral sur la tempe gauche de Ray. Étourdi, le second de Gol essaya de riposter.

-DARD MEURTRIER

Rayleigh expédia un coup d’estoc qui passa proche de transpercer le coeur de son ennemi. Ce dernier profita de coup manqué.

-POING DES SEPT ÉTOILES

Jared dirigea sept coups de poing, qui touchèrent la face, la gorge, le sternum, le ventre, les deux épaules et le front, à une vitesse folle. Le pauvre Silvers encaissa le coup et s’effondra sur le sol en crachant du sang, mais il était résolu à augmenter la cadence. Pendant que son ami se remettait de cette attaque, Roger s’approcha d’eux pour raconter son histoire.

-Vous êtes puissants même si vous n’utilisez pas vos fruits de démon. En fait, je suis le cadet des cinq enfants du marchand Gol D Phillip et de Gol D Rose, deux cousins éloignés qui ont fondé une famille et une maison à Logue Town, à East Blue. Grâce à mon père, qui naviguait sur toutes les mers du monde, j’ai développé une passion du voyage et de la découverte des autres cultures. Aussi, j’ai goûté à la belle vie de pirate et entendu les légendes du One Piece grâce à mon grand-père maternel Gol D Omar, maintenant décédé. À la retraite de mon père, j’ai pu acquérir un petit bateau qui m’amené sur les mers voisines, surtout à South Blue où j’ai rencontré mon bon ami Silvers Rayleigh.

À la fin du petit discours, le pirate natif de South Blue se releva, puis fonça en direction de son opposant en criant.

-Tu vas mourir! LAME DU PÉGASE

Il s’élança comme un cheval volant tout en plaçant son sabre droit verticalement dans les airs avant de l’abattre brutalement sur Jared qui contre-attaqua.

-POING MARTEAU

Un violent coup de poing horizontal asséné fit presque de sorte que le second de Roger lâche son arme. Ensuite, Macleod passa aux choses sérieuses en grossissant son poing.

-MÉGA POING COMÈTE

Il refit la même technique vers la même cible (coup sur le ventre), mais beaucoup plus puissante. Toutefois, son ennemi réussit à l’éviter en décalant à sa gauche, puis retourna charger.

-LAME DIABOLIQUE

Celui-ci concentra sa puissance mentale et s’apprêta à donner un coup de sabre diagonal qui blesserait sérieusement le torse d’une personne normale. Vu la vitesse de Silvers, le pirate pervers n’eut pas le temps de bouger un centimètre et reçut l’attaque en plein fouet. Heureusement, l’expert en arts martiaux était résistant et la plaie était peu importante à la grande surprise du sabreur. Mauvaise, l’humeur du Dragon du Soleil changea en euphorie.

-TES COUPS NE SONT PAS ASSEZ PUISSANTS! MEGA POING JACKPOT

Ce dernier bombarda son opposant de coups de poing surpuissants qui percutèrent tous les membres du corps de Ray. Malgré la difficulté, le futur maître de Luffy bloqua les coups dévastateurs avec son arme. Après avoir essuyé un filet de sang coulant sous sa lèvre inférieure enflée, celui-ci procéda à sa technique ultime.

-LAME DIVINE

Silvers rassembla à nouveau son énergie spirituelle qui s’abrita dans le fer qui fut entouré par une aura jaune. Désormais, la force du sabre avait quadruplé et se libéra en direction de Macleod qui se prépara devant cette situation.

-MEGA POING ATLAS

En plus de ses os, Jared fit gonfler ses muscles de la main gauche, du poignet et du bras d’une façon si considérable, dont diamètre atteignait cinq mètres. Avec un effort gigantesque, le pirate solitaire envoya un coup de poing dix fois plus puissant vers son adversaire. Le choc fut important, mais Rayleigh ne fut pas suffisamment puissant pour l’endurer et sombra dans l’inconscience.

Lorsqu’il observa son frère d’armes tomber sur le sol comme une roche, Gol D Roger fixa le vainqueur avec une colère et une terreur inexplicables avant de s’emporter.

-TU VAS LE PAYER!

Il poussa un cri strident, qui fit trembler la terre et léviter les prêtresses paniquées. Soudain, Newgate et son complice se sentirent mal et durent chacun mettre un genou sur le sol pour éviter de tomber tellement leurs jambes étaient faibles. Par la suite, le futur seigneur des pirates fut entouré d’une aura de haki qui tournoyait à la vitesse de la lumière, ce qui créa une sorte d’illusion d’explosion de lumière blanche aveuglante suivie de rafales. Quant au fils de Joseph, il sentit une peur qu’il n’avait jamais connue depuis son enfance lorsque son père est mort. Alors, il réalisa, estomaqué, une chose qui allait beaucoup compliquer le combat imminent.

-Parbleu, je n’ai jamais vu un haki royal aussi monstrueux! Il l’est encore plus important que le mien.

À côté de lui, Jared avait l’impression qu’il allait perdre connaissance et de la bile tiède montait dans son oesophage. Voyant cela le frère de Christopher lança son compagnon hors de la pièce en lui donnant un ordre.

-Va chercher Matias! J’aurai besoin d’aide pour régler son cas ainsi que celui des prêtresses.

Irrité du fait qu’un de ses adversaires s’échappe, Roger le visa.

-Tu n’iras nulle part! VAGUE DE LA MORT

Vers le pirate, ce dernier dirigea une énorme lame d’air qui balaya tout ce qui se retrouva sur son passage avant d’être paré par le futur Barbe Blanche.

-LAME SÉISME DESTRUCTRICE

En concentrant une zone de tremblement de terre autour de la lame de sa hallebarde japonaise, le capitaine envoya un coup de lame qui cassa celle de son opposant. Motivé, le descendant de Kull effectua une nouvelle technique.

-Regarde bien! FILS SÉISME VERTICAL

Comme il s’agrippait sur une minuscule corniche, Edward fit un mouvement de mains qui déplaça les morceaux du sol en haut et en bas. Surpris, le fils de Phillip tomba sur le ventre et n’arriva pas à se relever puisque son ennemi s’acharnait sur lui.

-FISSURE

Avec un mouvement de mains semblable, sauf que celles-ci s’éloignaient horizontalement, il provoqua un tremblement de terre qui donna naissance à une faille très profonde dans laquelle Roger fut coincé. Alors, le père d’Owen donna le coup de grâce.

-LÉZARDEMENT PARTIEL

Ce dernier frappa le plafond en sautant, ce qui fit lézarder partiellement les roches de la terre mère qui remplirent la fissure. Croyant avoir tué Roger, Newgate relâcha sa garde, mais ce s’avéra faux, car le natif d’East Blue poussa un cri furieux.

-OUVERTURE DE LA PORTE SPIRITUELLE

Il libéra une partie de son haki qui expulsa les rochers hors du gouffre et qui furent propulsés vers les femmes et le pirate expérimenté. Ayant le corps parsemé de balafres saignantes, Gol sortit de la fissure et fonça en direction de son opposant.


-CORNE DE LA COLÈRE

Le futur seigneur des pirates envoya un violent coup d’estoc qui fut bloqué par son adversaire, provoquant un tremblement de terre. Ce coup était tellement fort que le pirate géant fut déstabilisé, laissant alors une grande marge de manoeuvre au jeune homme.

-PLUIE MEURTRIÈRE

Celui-ci bombarda le petit-fils de Basil de coups de sabre qui touchèrent la surface totale du corps. Par la suite, il essaya de préparer le coup final.

-RAYON D’ÉNERGIE

Ce dernier concentra une quantité infinie d’énergie qui se propulsa vers le capitaine des Dragons du soleil tel un rayon. Cette fois-ci, Edward se rattrapa et encaissa l’attaque en gonflant ses muscles au maximum, lui infligeant une grande cicatrice en forme de X sur la poitrine. Il brava la douleur ciblant le petit-fils de Drake.

-MASSUE SÉISME

Le conjoint de Scarlett attrapa son ennemi avec sa main pour l’entraîner très durement sur le sol en faisant trembler la terre et la tête du fils de Rose pendant quelques minutes. À la fin, Roger avait un mal de tête si lancinant au point d’avoir des convulsions et semblait être mis hors de combat jusqu’au moment qu’une boule de feu s’abattit sur le cou de Newgate qui subit de brûlures majeures. Alarmé, le descendant de Kull se tourna derrière lui et aperçut une mystérieuse femme à la peau entièrement rouge lévitant au dessus de l’autel : ses cheveux très longs, retenus en partie par une couronne dorée, ballottaient dans les airs; ses yeux prenaient la couleur blanche sur la superficie complète; son corps presque nu aux seins imposants, dont les mamelons étaient chacun ornés d’un anneau en métal de deux pouces de diamètres, était seulement couvert par un string, constitué d’or, très étroit et qui avait un pagne gris transparent attaché à la ceinture; sous chacun des bijoux pendait une sorte de clochette qui lui servait à appeler Echinda. Bien que belle, cette inconnue adopta une moue furieuse en hurlant des paroles vengeresses.

-VOUS AVEZ TUÉ MA MONTURE! VOUS ALLEZ LE REGRETTER!

Accablée, la grande prêtresse s’agenouilla devant la femme en suppliant.

-Ô Vestia! Le grand étranger est surgi de nulle part pour s’emparer de notre demeure. Aidez son adversaire à l’éliminer en lui donnant une partie de vos pouvoirs.

Prise de compassion, la déesse enleva les vêtements de Gaia, une femme qui la respectait depuis longtemps, afin de la bénir en traçant, grâce à son index et son majeur, une ligne rouge allant du front à la partie inférieure du pubis.

-Ne t’inquiète pas Gaia, il subira mes foudres. Enfuyez-vous!

Toutes les prêtresses quittèrent les lieux pour remonter à la surface. Une fois seule devant les pirates, Vestia se tourna vers Edward qui affichait un regard ironique. Par conséquent, elle fit apparaître un fouet enflammé.

-Je punis toujours les mortels qui osent se moquer de mon culte. TORTURE DE FEU

Elle abattit son arme en direction du colosse qui l’attrapa facilement après avoir utilisé son haki permettant de toucher aux éléments naturels.

-UPPERCUT SÉISME

Il tira la liane enflammée dans le but d’attirer la femme vers sa poitrine, puis dirigea un coup de poing entouré d’une bulle abritant une zone sismique sur le ventre de la beauté. Étonnée, celle-ci utilisa ses réflexes de défense.

-BOUCLIER DE FEU

Elle matérialisa un bouclier incandescent qui bloqua magistralement le coup. Essoufflée, la créature divine fixa le visage sombre du futur empereur.

-Tu es puissant pour un mortel, mais il est impossible de battre les membres du panthéon divin. FEU SACRÉ

Elle forma un immense phénix, prêt à réduire un humain en cendres, qui plana en direction d’Edward. Impassible au début, le hors de la-loi réagit à temps.

-VENT DU DIABLE

À l’aide de sn hallebarde, Newgate donna un coup horizontal surpuissant qui éteignit le feu. Plus tard, il s’emporta.

-Je me moque de vos histoires divines. Moi, Edward Newgate, je suis plus fort que toi.

Irritée par ce langage – selon elle - lapidaire, la maîtresse d’Echinda lévita dans les airs et tenta de sceller le destin de son ennemi arrogant.

-Tu n’as pas froid aux yeux de me parler ainsi. ARMÉE DE FEU

Elle créa un corps de mille soldats enflammés, armés jusqu’aux dents, qui marchèrent vers l’opposant. Pour le renforcer, elle les dota de chevaux et les fit accompagner par des serpents constitués du même élément. Devant cette masse, le capitaine décida d’effectuer une technique risquée puisqu’il perdait le contrôle de ses coups.

-BESERKER DÉMONIAQUE

Ce dernier bombarda sans cesse les créations avec ardeur de coups de lame. Une fois ayant balayé tous ses ennemis, le fils de Joseph se retrouva seul avec la déesse. Bien qu’horrifiée, elle se résolut à expliquer son histoire, puis en savoir davantage sur la force de son rival.

-Je suis la petite-fille du dieu créateur Astazax. Avec mes frères et mes soeurs, je règne sur les éléments naturels du monde. Le tonnerre est contrôlé par Zurga, l’eau par Aquila, le vent par Eolon et la terre par Gomoloe. Quant mes parents Hélias et Solonea, ils régissent sur la lumière et les ténèbres. Mon oncle Promeuthos a modelé l’homme et la femme à condition qu’ils restent des pions auprès des dieux. Aussi, chacun des dieux peut créer ses propres compagnons comme je l’ai fait pour Echinda. Assez parlé. Si Promeuthos avait bien rempli sa promesse – ce qu’il affirme -, tu ne pourrais pas rivaliser contre moi. Quel paradoxe, n’est-ce pas?

Ennuyé par ce récit, le père d’Owen se contenta de répondre simplement.

-Je suis un descendant du roi Kull d’Ourouk.

Estomaquée par cette révélation, Vestia passa près de tomber à la renverse, mais se tint droit comme une barre de fer.

-Tout s’explique…

Sceptique, le pirate leva un oeil et attendit des explications, ce que la fille de Hélias fit.

-Quelques années suite à la création de l’humanité, Promeuthos ne voulait plus vivre en solitaire et décida de modeler, avec finesse, la plus belle femme au monde avec qui il pourrait partager sa vie. Son oeuvre se nomma Enya qui eut un fils, Thosoé. Ce dernier, comme son père, adorait les belles femmes surtout celles qui faisaient partie de la noblesse. Un jour, il se rendit au sommet de la montagne Otlos où se situait un temple célébrant le culte de Zurga. Habile, il put l’invoquer. Par la suite, il tomba sous le charme de ma soeur. Pendant dix ans, une fois par an, il s’y rendait là-bas et coprésidait la conception d’un nouvel enfant demi-divin. Si tu calcules bien, Thosoé fut le père de dix enfants, cinq garçons et cinq filles qui devinrent les dix premiers grands chefs de guerre de l’humanité. Durant son règne, une d’entre elles, Gamédie se maria avec un chef venant d’une contrée lointaine, Lagos. Celui-ci fut le premier roi des rois et favorisa la naissance d’un système d’écriture qui permit, à long terme, aux différents peuples de s’entraider et construire plusieurs immenses royaumes. À la mort de Gamédie, Lagos rencontra la fille de son ami, le général Appolas, qui s’appelait Dahila. Après quelques années de fréquentation, ils se marièrent et eurent plusieurs enfants, dont un qui engendra un autre qui se nommait Enki, le premier empereur d’Ourouk. Là, tu dois bien connaître la suite. En effet, si tu as quelques gouttes de sang divin, tu peux résister aux dieux.

Ayant très chaud, le futur Barbe Blanche enleva sa chemise et s’essuya le front avant de menacer la déesse avec son arme.

-C’est un heureux hasard, mais je ne tolère pas que quelqu’un se mette à travers mon chemin.

Provoquée, celle-ci passa à l’attaque.

-Par contre, je pourrais te torturer avec joie, Edward! Admire la puissance d’une vraie déesse. VORTEX DE FEU

Un vortex enflammé fit son apparition autour du pirate hautement primé et brûla graduellement son corps. Après un certain temps, le feu s’éteignit et le colosse s’effondra, évanoui. Toutefois, il vivait encore malgré plusieurs superficies tellement brûlées qu’on pouvait voir l’os, surtout la tête qui ressemblait maintenant à un membre à moitié recouvert par la peau et l’autre, dénuée de protection pour la boîte crânienne. Pendant ce temps, Vestia délaissa son cousin éloigné et se pencha au-dessus de Roger.


-Toi, je te confie une partie de mes pouvoirs. Avec mon aide, tu deviendras puissant.

Elle détacha une des clochettes pour l’attacher sur le mamelon du natif d’East Blue, puis coupa la partie inférieure de son string pour en faire un bracelet au poignet de Gol. En fait, ces vêtements abritaient partiellement l’âme divine de la femme. En conclusion, elle embrassa les lèvres de l’homme et logea dans sa bouche un filet de salive, source de la puissance du feu de la part de Vestia.
Quelques secondes s’écoulèrent et le futur seigneur de pirates se releva vivement en ressentant, avec admiration, surprise la nouvelle force de son corps et son esprit. Ensuite, il aperçut le doux visage de sa sauveuse et toucha sa taille avant d’articuler lentement des paroles.

-Est-ce toi qui as fait cela?

Elle hocha verticalement sa tête et murmura à l’oreille de son ami.

-Pour battre Edward, nous devrons nous unir.

Peu de temps après, Newgate se releva à la grande surprise de ses deux ennemis et explosa de colère.

-Voici ma technique suprême! GRENADE-SÉISME POING

Quelques mois auparavant, Duff, afin d’augmenter la puissance des coups de poing, lui avait construit un poing américain dans lequel étaient logées des substances explosives. Au contact avec un adversaire, cette arme explosait en plus de créer un séisme localisé dévastateur au niveau 20 sur l’échelle de Richter. Alors, grâce à cette oeuvre, le capitaine pourrait tuer n’importe qui, mais il perdrait son bras. En ces circonstances-ci, le fils de Joseph s’en moquait et s’exécuta à toute vitesse en enfilant son poing américain spécial dans sa main droite. Par la suite, il dirigea un coup de poing en direction de Roger qui n’eut pas le temps de réagir, mais l’arme toucha une autre personne et explosa tout en provoquant un tremblement de terre incommensurable qui fit effondrer une bonne partie du réseau souterrain sous un nuage de poussière opaque. Épouvanté, le petit-fils d’Omar ouvrit les yeux et aperçut sa belle, qui avait subi des brûlures graves sur la totalité de son corps, couchée sur un amas de roches. En sanglotant, le natif d’East Blue se précipita vers Vestia qui semblait mourante.

-Ne pars pas! J’ai besoin de toi!

De ses yeux vitreux d’agonie, la déesse regarda son partenaire.

-J’ai du renoncer à mon immortalité en te transmettant partiellement mes pouvoirs. Tu deviendras l’homme le plus fort au monde. Ad…

Elle poussa son dernier souffle, laissant donc un Gol D Roger tourmenté et assoiffé de vengeance envers son ennemi juré, Edward Newgate. Sentant la colère qui le revigorait, le fils de Rose leva ses yeux de félin vers le descendant de Kull qui, malgré un bras de moins et une perte considérable de sang, tenait bon. Aussi, il vit le corps le futur seigneur des pirates se mouvoir comme une vague dans un étang poussé par un doux vent. Soudain, le jeune homme évacua une source infinie de haki qui fit métamorphoser son profil. Quelques minutes plus tard, Gol ressemblait à un humanoïde tout droit sorti de l’enfer : sa peau violacée et marquée par ses veines gonflées le rendait méconnaissable avec ses yeux noirs ronds injectés de sang, son dos courbé comme le bossu de Notre-Dame, sa langue de serpent et longs cheveux noirs salis par la crasse.
Ayant perdu la raison, le compagnon de Silvers poussa un cri qui déchira les tympans de son adversaire, prit son sabre et attendit Edward, qui n’en revenait pas de cette métamorphose. Par contre, le pirate expérimenté dompta sa peur et se mit en position d’attaque.

-Deuxième round!

_________________
Image


Dernière édition par Chaosx le Dim 8 Jan 2012 00:43, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 81 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, [3], 4, 5, 6  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com