Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: [Fanfic] Leviathan, unité d'élite
MessagePosté: Dim 9 Déc 2018 23:08 
1 Berry

Inscription: 09 Déc 2018
Messages: 2
Hello tout le monde,

Je me permets de poster ici le premier chapitre d'une fanfic qui me tiens particulièrement à cœur. Je ne vais pas m'étendre sur les raisons de sa création, je vous laisse le soin, dans les commentaires, de me faire un retour sur votre lecture. Toute critique est bonne à prendre, bien évidemment.
Au niveau du rythme, je pense être en capacité de poster entre 1 et 2 chapitres par semaine (plus ou moins, en fonction de ma charge de travail pour l'école et d'autres soucis perso' si jamais).

Sur ce, je vous laisse avec le résumé ainsi que le premier chapitre de cette aventure, qui sert surtout à introduire le personnage principal.

Bonne lecture.


Résumé

Noctis, un jeune Lieutenant de la Marine, a grandi sous le commandant d’un puissant Vice-Amiral. Devenant à son tour un fier combattant des forces armées, il est un jour contacté par l’Amirauté elle-même. Dès lors, il intègre une unité tout nouvellement crée, Leviathan, sous les ordres directs de l’Amirale en chef de la Marine. Cette unité, chargée d’être la main secrète des plus hauts-gradés, est composée de peu de membres, mais dont le potentiel de progression semble infini. Nous suivons donc les aventures de cette unité, entre combats et secrets, entre évolution et manipulation. Engagez-vous avec nous dans l’aventure. 


Chapitre 1 - Exposition & Explosion

Île de Roseo, quelque part sur South Blue.

Le centre-ville de Kaniki, centre névralgique de l’activité portuaire de l’île, était en pleine effervescence. Depuis maintenant des jours que l’on annonçait sa visite, le grand, le beau, le fabuleux M.C Lunar daignait enfin poser pied sur Roseo. Son concert, l’un des plus attendus sur les mers, avait attiré une foule sans pareille. Voilà qui faisait le bonheur des provinciaux. Les petits commerces fonctionnaient à merveille, augmentant par cent leur chiffre d’affaires annuel. 

Qu’une star comme M.C Lunar, l’homme qui avait chanté pour les Rois lors de la dernière Rêverie, organise un concert sur cette petite île paumé relevait du miracle. Roseo était à peine indiquée sur les cartes de navigation et on en reconnaissait sa valeur que pour la texture soyeuse que fournissaient les moutons de l’île. Pour autant, depuis maintenant quatre ans, elle abritait également la résidence secondaire du Vice-Amiral Layout, véritable sommité de la Marine et que l’on disait à l’origine de la récente arrestation du pirate Jormuntard. Layout était un homme discret, qui aimait cette île pour son ambiance calme et apaisante. Aussi, pour remercier les locaux de leur accueil, il avait décidé d’inviter la star en vogue du moment pour renflouer les caisses. Un cadeau bien au-dessus des espérances des habitants de Roseo. 

Pour la peine, un contingent d’un millier de marins avait été appelé en renfort pour assurer la protection des frontières de l’île et sécuriser l’événement. La 56e division de la Marine, sous les ordres directs du Vice-Amiral. Ceux-ci avaient pour ordre de veiller au bon fonctionnement du concert et de mettre tout en œuvre pour stopper d’éventuels éléments perturbateurs. Le concert aurait lieu le soir même, dans la Silver Arena, érigée pour l’occasion. Un immense chapiteau en plein air, monté sur la place de la ville, en bordure de la mer. La ville n’accueillait qu’une dizaine de milliers d’habitants à son apogée. Elle arborait ce style typique des villages de campagne, où les maisons se regroupaient sous forme concentrique autour de la place principale. Cela donnait à l’endroit une architecture sommaire où les plus riches pouvaient se permettre de vivre au cœur même de la cité et les plus démunies se rassemblaient sur l’extérieur, en périphérie de la ville. Cela était bien évidemment à mettre en exergue avec la petitesse de l’île : les riches ici n’étaient que des misérables en comparaison des habitants de Marie-Joie. 

Au milieu de ce vacarme incessant qui animait Kaniki, deux ombres se faufilaient à travers la foule, attendant impatiemment la représentation du soir. 


Noctis Ursa Milfiores, de son nom complet, devait jouer des coudes pour avancer jusqu’à l’entrée de l’Arena. Âgé de dix-huit ans, le garçon profitait de son corps svelte pour traverser les groupes d’adolescentes qui attendaient patiemment de voir leur idole. Lui qui, habituellement, faisait de l’effet à la gente féminine, remarquait bien qu’aucun regard ne lui était porté. Et pour cause, ce M.C Lunar était, selon les magazines spécialisés, l’homme le plus beau des mers. À côté de son physique ravageur, les cheveux blonds comme le blé et les yeux d’un bleu profond de Noctis ne pouvaient rivaliser, apparemment. 

Le garçon s’arrêta un instant pour regarder derrière lui. Lloris avait du mal à suivre le rythme. Il faut dire que, pour le coup, son ami était loin d’avoir une figure athlétique. Plus un mélange entre un ours des montagnes et un fanatique des fast-foods. Et sa timidité légendaire n’aidait rien à son avancée, puisque, n’osant pas pousser les gens, il attendait patiemment derrière chacun d’entre eux, leur demandant à voix basse de se décaler. Noctis fit un signe de main nonchalant à son ami pour lui dire qu’il continuait sans lui et redoubla d’efforts dans sa traversée. La porte d’entrée principale de l’Arena était en vue. 


Les quelque cent marins qui s’affairaient derrière les barrières qui bloquaient encore les portes de la Silver Arena travaillaient d’arrache-pied pour maintenir le calme devant le stade. La situation n’avait pas encore dégénéré, mais la tension était palpable. De leur côté, les forces de l’ordre faisaient tout ce qu’elles pouvaient pour maintenir un calme dans ses rangs, afin d’installer un climat serein. 

C’est dans cette tension, alors que s’amassait plus d’un millier de personnes devant les grilles de l’Arena, que la première explosion retentie. Ce fut un véritable carnage. L’endroit se transforma, en un unique instant, en une cohue massive qui fit encore plus de blessés que la déflagration en elle-même. Hurlant des ordres précis, le Sergent Pepper, en charge de l’unité de protection des portes, rassembla ses hommes en un groupe massif pour défendre l’entrée. Il ne savait pas le danger qui avait prit part à la foule aussi avait-il choisi une optimisation de ses troupes. Les soldats disséminés dans toute la ville prendraient le relais pour intercepter la menace. 

Bientôt, ce fut une marée humaine qui se déversa à travers l’Arena, des hommes, des femmes, des enfants, plusieurs blessés, agissant de concert pour se protéger dans ce qui parut être l’unique lieu de sûreté à cet instant. Les forces de la Marine étaient préparées à cette éventualité. Ils avaient pour ordre de laisser passer les civils, de les laisser se regrouper dans l’Arena. 

Les abords de la place principale furent rapidement vides. Les secours avaient pris en charge les blessés graves, les plus légers étaient en train d’être soigné par l’unité des premiers soins à l’intérieur même du stade. Hormis les cris de panique qui augmentaient en intensité, ce fut bientôt un râle lugubre qui émanait des rues adjacentes de l’Arena. Les hommes du Sergent Pepper, sur leurs gardes, virent apparaître un groupe d’une dizaine d’individus. À leur tête, quelqu’un de bien connu de la Marine. Un jeune homme de haute stature, aux yeux d’un blanc si profond qu’on l’aurai dit aveugle. Il était habillé de haillons qui devaient exhalaient des relents de chairs mortes. Son corps tout entier était recouvert de dizaines de cicatrices et lui donnait l’apparence d’un mort-vivant. 

À sa suite, ses hommes paraissaient tous du même acabit, à savoir un aspect hirsute et malodorant. Tous étaient sensiblement plus âgés que leur meneur. S’avançant au milieu des quelques cadavres qui jonchaient désormais la place de Kaniki, le groupe riait à foison, semblant s’amuser du spectacle qui s’offrait à eux. Le chef s’arrêta, observa le corps d’un vieil homme sur le sol, dont le visage était meurtri et recouvert de sang. Il sortit son arme – un pistolet à silex tout ce qui y avait de plus basiques – et lui tira une balle dans l’abdomen. Un acte gratuit, simplement malveillant, qui provoqua l’hilarité parmi ses compagnons. 

« La Marine. J’aurai dû m’y attendre. On peut même plus provoquer une p’tite explosion sans qu’vous nous cassiez les burnes.», cria l’homme en question, continuant toujours son chemin en direction de l’entrée du bâtiment. « Peut-être devrais-je me présenter ?»

Le Sergent Pepper, prenant la mesure de son importance dans cet affrontement, s’avança. Il tenta de faire bonne figure, comme tout soldat de la Marine qu’il était, mais son cœur trahissait son envie de fuir. Il connaissait cet homme. Son équipage était réputé pour leur cruauté extrême. Et la raison de leur venue ici était loin d’être anodine. 

«Je pense que c’est inutile, jeune homme. Tu es venu chercher la tête du Vice-Amiral Layout, n’est-ce pas ? Tu lui en veux pour l’arrestation de Jormuntard ?»

D’un mouvement que seul un homme surentraîné pouvait percevoir, le garçon pointa son arme en direction du Sergent et appuya sur la détente. Heureusement, Pepper faisait parti des hommes surentraîné, aussi, il eut le temps de dévier la balle à l’aide de son sabre. Une habileté qui lui valu les acclamations de son unité, bien qu’il fut conscient que ce n’était rien de la puissance de son adversaire. Un simple sergent avait peu de chance contre cet homme. 

«Pour toi, c’est MONSIEUR JORMUNTARD OK ?! Une crevure comme toi ne devrait même pas avoir le droit de prononcer son nom !»

Le groupe de pirate s’avança encore de quelques mètres, et bientôt les cent marins et leurs ennemis ne furent plus qu’à une vingtaine de mètres de distance. Assez pour qu’une bataille féroce s’engage. Certes, les pirates étaient en infériorité numérique, mais le sergent n’ignorait pas que leur chef pouvait facilement terrasser une petite armée. Sans l’intervention du Vice-Amiral, ils étaient foutus. Les autres bataillons de la Marine étaient disséminés à travers toute la ville, portant secours et évacuant la population. Ils étaient seuls. Et quand le groupe d’ennemis pointa à l’unisson ses armes sur l’unité de Pepper, celui-ci prit peur. Une goutte de sueur perla sur son front. Ils ne pourraient pas tenir. 

Alors, quand la salve de balles fondit dans leur direction, conscient de sa prochaine mort, le sergent Pepper se résigna à fermer les yeux. L’assaut ne parvint finalement pas à lui. Une ombre venait d’apparaître entre les marins et les balles. À l’aide de ses deux sabres, l’homme venait de repousser les balles comme le sergent n’aurai jamais pu le faire. 

«Mais c’est...», murmura l’un des hommes de Pepper.
«Je ne l’ai pas vu sur le bateau pourtant !», chuchota un second. 
«Pourtant, c’est bien lui. Je reconnais ses cheveux et son style !»

En effet, le sergent connaissait ce nouvel individu qui venait d’apparaître. 

«Le Lieutenant Milfiores...»

Le jeune garçon se retourna, affichant un sourire sur son visage. 

«Oh, vous pouvez m’appeler Noctis, vous savez !» Dit-il, tout en se retournant en direction du groupe de pirates. «Ohlimgard Juturnus, si je ne m’abuse ? Le second du capitaine Jormuntard. Tu possèdes une prime de 2.500.000 berrys seulement, mais, à c’qu’on dit sur toi, elle est largement sous-estimée. Il me tarde que tu me le prouves alors !»

L’autre en face ne semblait pas connaître Noctis. Aussi, d’un simple mouvement, il sortit sa propre épée, voulant le défier lame contre lame. Puis, d’un cri de rage, il se propulsa à sa rencontre, usant de sa vitesse pour asséner un coup sur le côté au blondinet. Celui-ci, d’un simple mouvement, para le coup de son sabre qu’il tenait de sa main gauche. Le fer s’entrechoqua, mais le son n’eut pas le temps de parvenir aux oreilles des marins que, déjà, le pirate était au sol. Le garçon s’était servi de son autre lame, plus exactement de sa garde, pour frapper Ohlimgard à la nuque. L’attaque n’avait duré qu’une fraction de seconde. 

« Bien, bien. Un braillard en moins. », affirma Noctis en pointant sa lame en direction des autres pirates. « A qui le tour ? »

Un voile de terreur envahie les yeux des hommes de l’homme à terre. Puis, d’un même mouvement, ils détalèrent à travers l’enchevêtrement des rues de la ville. Noctis ne prit même pas la peine de les poursuivre. Les soldats qui les croiseraient auraient vite fait de neutraliser de si grossiers personnages. 
Passant sa main dans ses cheveux clairs pour les ébouriffer, le garçon se permit un petit rire. 

« Putain, j’me suis fait assommer par ce mouvement de foule. J’aurai pu intervenir bien plus tôt. J’suis trop con ! »

Le sergent Pepper, quant à lui, était resté muet. La stupéfaction se lisait clairement sur son visage. Cet homme, à lui tout seul, avait renversé une situation qu’il considérait comme critique quelques instants auparavant. Avec une certaine admiration pour ce jeune homme, il le fixa du regard. Ses vêtements qui faisaient si ordinaires, sa façon de se tenir, clairement nonchalante. Son air guilleret sur le visage. Cette cicatrice qui entravait sa joue. Oui, cet adolescent n’était pas n’importe qui. 

« Voilà donc la puissance de l’apprenti du Vice-Amiral Layout… »


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Fanfic] Leviathan, unité d'élite
MessagePosté: Lun 10 Déc 2018 00:31 
500 000 Berrys
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Avr 2013
Messages: 117
Localisation: Vaut mieux pas que tu saches
Hello,
Tu arrives sur le Cabinet d'écriture à une époque où il s'est plus ou moins éteint, à de rares exceptions près. Mais je ne veux pas te faire peur, c'est toujours un plaisir de voir de nouvelles fics émerger !

Pour ce qui est de ce premier chapitre, on peut dire qu'il est bon. Plus que ça, tu es bon, tu es doué pour raconter, vraiment, la narration est très fluide, les informations sont judicieusement intégrées dans une forme qui ne donne pas l'impression de lire des listes interminables, et le tout donne vraiment l'impression d'un monde vivant, notamment les petites informations annexes sur l'île que beaucoup d'écrivains en herbe n'auraient même pas pris la peine de concevoir.

Autrement, difficile de juger du fond à proprement parler sur un seul chapitre. C'est en tout cas bien sympathique, si ce n'est que j'aurais un reproche à faire à ta mise en forme : le gras agresse un peu les yeux, pour détacher les dialogues du reste tu peux tenter l'italique. Par ailleurs, et c'est à mon sens ton gros - et ton seul - point faible ici, la conjugaison : les erreurs sont nombreuses, souvent des oublis d'accord de participe passé, et puis aussi de petites pépites qui feraient fondre les yeux des membres de l'Académie française, comme "Il était habillé de haillons qui devaient exhalaient des relents de chairs mortes". Blague à part, je suis un gros relou de l'orthographe, de la conjugaison et de la grammaire, ton écriture reste très soignée.

Bref, j'attends la suite !

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com